La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « forçat »

Forçat

Variantes Singulier Pluriel
Masculin forçat forçats

Définitions de « forçat »

Trésor de la Langue Française informatisé

FORÇAT, subst. masc.

A.− Criminel condamné aux travaux forcés dans un bagne (ou, autrefois, aux galères). La même horreur qui reste au forçat contre les fers durs et glacés rivés sur ses membres (Lamart., Destinées poés.,1834, p. 380).Ce lugubre rire du forçat qui est comme un écho du rire du démon (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 117).Un forçat assassin s'était évadé et rôdait parmi nous. Les gens riches, en conséquence, ne sortaient pas la nuit (Camus, Possédés,1959, 2epart., 5etabl., p. 995).
Travailler comme un forçat, faire un métier de forçat. Au fig. Travailler durement, jusqu'à épuisement. Après avoir travaillé nuit et jour, comme un forçat (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 5):
1. ... C'est la circulation qui faut entretenir, et des massages, et tout... Un métier de forçat! Notez que j'ai des rhumatismes depuis le Maroc. Il y a des jours que je crie comme un gosse, en le maniant [le malade]. Il est si lourd! Bernanos, Imposture,1927, p. 439.
Vie, existence de forçat. Au fig. Conditions de vie très pénibles :
2. ... et alors le pauvre artiste reprocha pour la première fois à sa bienfaitrice de l'avoir arraché à la mort, pour lui faire une vie de forçat pire que le néant, où du moins on se reposait, dit-il. Et il parla de fuir. Balzac, Cous. Bette,1846, p. 66.
B.− Au fig. Personne dont l'existence se passe à travailler durement et qui est dans un dénuement total :
3. Nous le noir genre humain farouche, nous la plèbe, Nous, les forçats du sol, les captifs de la glèbe, Nous qui, de lassitude expirants, n'avons droit Qu'à la faim, à la soif, à l'indigence, au froid, Qui, tués de travail, agonisons pour vivre... Hugo, Légende,1883, p. 299.
Personne qui travaille beaucoup (souvent avec l'idée d'un travail répétitif). M. Desgoffes, le forçat de la nature morte (Huysmans, Art mod.,1883, p. 83).Je ne conçois pas qu'il renonce à vivre pour produire, qu'il devienne le forçat de son œuvre (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 38).
Prononc. et Orth. : [fɔ ʀsa]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1528 (La Grande bataille et victoire du seigneur Conte Philippin Doria contre l'armée du roy d'Espaigne ds V.-L. Bourrilly, Le Journal d'un bourgeois de Paris, Paris, 1910, p. 298 d'apr. J. Fennis, La Stolonomie, Amsterdam, 1978, p. 347). Empr. à l'ital. forzato « galérien », attesté dep. le xvies. (Guicciardini ds Batt.), part. passé subst. de forzare (forcer*) pris au sens partic. de « condamner » attesté dep. le xvies. (Pasqualigo ibid.). Le mot ital. a aussi été adapté sous la forme forcé au xvies. (1534, Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, M. A. Screech, V. L. Saulnier, p. 214); cf. aussi forsaire « forçat », attesté au xvies. (dès 1521) et empr. à l'ital. forzaro « id. », prob. d'orig. vénitienne (v. J. Fennis, op. cit., pp. 346-347). Fréq. abs. littér. : 617. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 205, b) 1 825; xxes. : a) 487, b) 323. Bbg. Hope 1971, p. 195. − Lew. 1960, p. 112. − Rommel 1954, p. 56, 61. − Vidos 1939, p. 26, 398, 609.

Wiktionnaire

Nom commun - français

forçat \fɔʁ.sa\ masculin (pour une femme, on dit : forçate)

  1. (Prison) Celui qui est condamné aux travaux forcés.
    • Sous le bâton, sous la chaîne, au cachot, à la fatigue, sous l'ardent soleil du bagne, sur le lit de planches des forçats, il se replia en sa conscience et réfléchit. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 7 ; 1862)
    • Le soir, les forçats regagnaient l'île Nou qui était en face, dans la baie et les soldats sortaient de la caserne : si bien qu'il y avait toujours quelque chose de curieux à regarder, dehors, pour un enfant. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Fernando de Noronha étant le bagne brésilien de l’État de Pernambuco, nous obtenons du directeur du pénitencier que deux cents forçats soient mis à notre disposition. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p.90, Flammarion, 1937)
    • Globalement, les convois de transportés ont amené pendant huit années, de 1864 à 1872 environ 400 forçats par an, ce que nous avons vu plus haut représenter au moins 5.000 condamnés jugés politiques. — (Mélica Ouennoughi, Les déportés maghrébins en Nouvelle-Calédonie et la culture du palmier dattier, L'Harmattan, 2005, page 135)
    • (Figuré)Dans ce labeur de forçat, dans ce qui eût été, pour tout autre, un délire épuisant, il ne perd pas pied une seule minute. Il conserve, intacte, la maîtrise de son cerveau. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FORÇAT. n. m.
Celui qui est condamné aux travaux forcés. Il y a tant de forçats dans ce bagne. Forçat libéré. Fig., Travailler comme un forçat, Travailler excessivement.

Littré (1872-1877)

FORÇAT (for-sa ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des for-sa-z enchaînés) s. m.
  • 1Malfaiteur que la justice condamne à des travaux auxquels il ne peut se soustraire. [Il] Vit notre malheureux, qui, traînant la ficelle Et les morceaux du lacs qui l'avait attrapé, Semblait un forçat échappé, La Fontaine, Fabl. IX, 2. Me voilà donc forçat dans les formes, et il y avait assurément longtemps que je méritais bien de l'être, Lesage, Gusman d'Alfar. VI, 9.

    Autrefois le forçat subissait sa peine dans les galères, où il ramait pendant un certain nombre d'années. Je vois par votre dépêche du 21e l'opinion que vous avez que les galères où il n'y a que des forçats soient d'une moindre dépense que les autres, Colbert, à Arnoul, 4 juillet 1670, dans JAL. Assiste-t-elle dans un de nos ports ces misérables forçats qui, dans leurs prisons flottantes, gémissent sous le travail de la rame et sous l'inhumanité d'un comite ? Fléchier, Duchesse d'Aiguillon.

    Aujourd'hui que les galères n'existent plus, les forçats sont ou employés dans les arsenaux militaires ou déportés.

    Forçat libéré, forçat qui est libre après avoir accompli la durée de sa détention.

  • 2Il se dit de ceux qui, pris par les chrétiens sur les Turcs, ou pris par les Turcs sur les chrétiens, étaient enchaînés sur les galères et y servaient de rameurs. Toujours comme un forçat il faut être à la rame, Naviguer jour et nuit…, Régnier, Épît. II. Le sort, sans respecter ni son sang, ni sa gloire, Le fit être forçat aussitôt qu'il fut pris, La Fontaine, Filles de Minée. Les bois se travaillent dans les cours par les forçats, qui sont là comme par toute la ville [Marseille] en liberté, à cela prés qu'ils sont enchaînés trois à trois, deux chrétiens et un Turc ; ce dernier, étant dans l'impossibilité de se sauver, pour être trop reconnaissable et ne savoir pas la langue, empêche les autres de s'échapper, De Brosses, Lettres sur l'Italie, 15 juin 1739.

    Fig. L'ambition, l'amour, l'avarice, la haine, Tiennent comme un forçat son esprit à la chaîne, Boileau, Sat. VIII.

    Fig. Mes amis, de votre galère Un forçat vient de se sauver, Béranger, Petit coin.

    Fig. Travailler comme un forçat, travailler excessivement. Quand on a travaillé toute la journée comme un forçat, Picard, Collatéral, I, 12.

  • 3 Terme de jeux. Jouer au forçat, jouer aux cartes en s'assujettissant à certaines règles qui ordinairement ne sont pas obligatoires.

HISTORIQUE

XVIe s. Seront tenus lesdits capitaines d'entretenir en tout temps sur chacune des dictes galleres le nombre de 150 forçats, Ordonn. 15 mars 1548.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FORÇAT, s. m. (Jurisprud. & Marine.) homme qu’on a condamné aux galeres pour quelque crime. Voyez Galerien.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « forçat »

Forçat est un participe passé à forme provençale, répondant à forcé qui s'est dit en effet pour forçat, ainsi que forçaire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’italien forzato (« galérien »), participe passé substantivé de forzare (« forcer ») pris au sens de « condamner ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « forçat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
forçat fɔrsa

Évolution historique de l’usage du mot « forçat »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « forçat »

  • L’ambition, l’avarice, l’amour, la haine Tiennent comme un forçat son esprit à la chaîne. De Nicolas Boileau / Satire
  • L'envie est un vice mesquin, sordide - le vice du forçat qui boude parce que son compagnon de captivité a reçu une plus forte ration de soupe. De John Braine / Une pièce au soleil
  • Les lois font les bagnes, les moeurs font les lupanars. La lumière crée le peuple, la nuit enfante la plèbe. La veste rouge du forçat est taillée dans la robe rouge du juge. De Victor Hugo / Quatre-vingt-treize
  • Les deux frères qui étaient tombés dans les bras l'un de l'autre après la victoire historique en finale du Mondial-1966 contre l'Allemagne à Wembley (4-2) et avaient eu le droit à une parade en grande pompe dans la ville minière d'Ashington, où leur père Bob avait travaillé comme un forçat, se sont d'ailleurs brouillés pendant des années pour des histoires familiales. Les Echos, Foot: mort de l'Anglais Jack Charlton, champion du monde 1966 | Les Echos
  • L’ex-forçat Jean Valjean a quitté le côté obscur de la force et, devenu Monsieur Madeleine, s’est acheté une... La Voix du Nord, Quand la route de Jean Valjean passait par Hesdin
  • La Vierge qui est apparue rue du Bac en 1830 à sainte Catherine Labouré avait promis : « Les personnes qui porteront cette médaille avec confiance recevront de grandes grâces ». La Maison Arthus Bertrand revisite la médaille miraculeuse avec un laqué rose et montée sur un bracelet en or jaune forçat rond. Une médaille à la fois moderne et intemporelle. Arthus Bertrand, 485 euros. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Neuf bracelets canons pour témoigner de sa foi à la force du poignet
  • C’est un dossier tentaculaire, avec de multiples protagonistes et de nombreux éléments à charge. Des enquêtes au long cours qui mobilisent les policiers de la sûreté départementale (SD) et de l’antenne de police judiciaire (PJ) de Besançon depuis des mois. Ce boulot de forçat paye, « la peur a changé de camp », soulignait une source proche de l’enquête, il y a quelques jours. Les investigations ont mené les enquêteurs dans la banlieue de Dijon, ce mercredi. , Faits-divers - Justice | Fusillades à Planoise : un suspect interpellé à Dijon
  • Ce sera son seul titre notable. Individuellement, en revanche, les distinctions n'ont pas manqué: parmi lesquelles 8 sélections au All-Star Game, un trophée de rookie de l'année et... une 6e place au rang des meilleurs marqueurs à 3 points en carrière, qui prouve à quel point que, loin d'être un forçat du dunk, il a su réinventer son jeu. Les Echos, NBA: Vince Carter ou l'atterrissage forcé d'"Air Canada" | Les Echos
  • Car un critique, un seul, fait mentir les préjugés. C’est Jean-Claude Raspiengeas, hier des « Nouvelles littéraires » et de « Télérama », aujourd’hui de « la Croix ». Pendant des jours et des nuits, ce fin lettré a roulé avec Pierre Audet, alias Pierrot 64, Annick Niquet, alias Toupinette, ou encore Stivelle Malfleury, alias Maya 972, qui l’ont accueilli à bord de leurs poids lourds et lui ont raconté leur vie de forçat mal rémunéré, mais aussi leur passion de la route, parfois héréditaire. L'Obs, Sous-payés, méprisés et pourtant passionnés : à la rencontre des routiers
  • En région parisienne, Nathalie et William sont passés des vidanges de voitures aux vendanges dans le Luberon. Le couple a vendu sa concession automobile pour investir plus d'un million d'euros dans un vignoble AOC Ventoux. Toutes leurs économies y sont passées et ils ont contracté un prêt à la banque. Un changement de vie aux allures de carte postale. Mais vigneron, c'est un métier de forçat. Le couple n'a pas de quoi embaucher des employés. Nathalie et William font donc tout eux-mêmes. "C'est physique, c'est un peu plus lourd que de tenir un stylo ou taper sur un ordinateur" souligne William. Premières récoltes, premières bouteilles, premières ventes... Pour ne pas mettre la clé sous la porte, ils devront écouler leurs stocks. Tout ne sera pas simple ! , Société | Changer de vie : tout le monde en rêve, mais eux l'ont fait

Images d'illustration du mot « forçat »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « forçat »

Langue Traduction
Anglais convict
Espagnol condenar
Italien galeotto
Allemand überführen
Chinois 定罪
Arabe المحكوم عليه
Portugais condenar
Russe признать виновным
Japonais 有罪判決
Basque convict
Corse cundannatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « forçat »

Source : synonymes de forçat sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « forçat »

Forçat

Retour au sommaire ➦

Partager