Captif : définition de captif


Captif : définition du Wiktionnaire

Adjectif

captif \kap.tif\

  1. Qui a été fait esclave à la guerre.
  2. Note : Se dit proprement en parlant des guerres de l’Antiquité. Se disait aussi des esclaves faits par les mahométans.
    • Les Grecs, ayant pris la ville, passèrent les hommes au fil de l’épée et emmenèrent les femmes captives.
    • Un roi captif. Un peuple captif. Rome rendit sa liberté à la Grèce longtemps captive.
  3. (Figuré) Qui est dans une grande contrainte, dans une grande sujétion.
    • Le prêtre Gauchelin, du diocèse de Lisieux, assiste, durant une nuit de janvier 1092, au défilé de la Chevauchée infernale, cortège d'âmes captives entraînées par le démon en punition de leurs péchés ; parmi elles, il en reconnaît quelques-unes avec lesquelles il s’entretient. — (Gaston Raynaud, La Mesnie Hellequin, dans les Études romanes dédiées à Gaston Paris, le 29 décembre 1890, Paris : Émile Bouillon, 1891, p. 53)
    • Lui sentait dans les yeux de la jeune fille une imploration muette, l’interrogation de la biche captive et soumise, ne souhaitant que savoir ce qu’on attend d’elle. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  4. (Par hyperbole) À qui on ne laisse aucune liberté.
    • Il tient ses enfants captifs.

Nom commun

captif \kap.tif\ masculin (pour une femme on dit : captive)

  1. Personne ou créature capturée.
    • Le Sénégal peut fournir , année commune , cinquante captifs, quatre mille cuirs, douze cens quintaux de gomme , & vingt quintaux de morfil. — (Jacques Savary des Bruslons & ‎Philemon-Louis Savary, Dictionnaire universel du commerce, t.1 (A-B), Jacques Estienne, 1748, page 373)
  2. (Par extension) (Soutenu) Prisonnier.
    • Des captifs dix mille fois plus distingués que toi sont morts entre ces murailles, et jamais leur sort n’a été connu. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le jeune captif qui promenait en ce moment son ennui matinal était une victime de la puissance bureaucratique. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Captif : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPTIF, IVE. adj.
Qui a été fait esclave à la guerre. Il se dit proprement en parlant des Guerres de l'antiquité. Il se disait aussi des Esclaves faits par les Mahométans. Les Grecs, ayant pris la ville, passèrent les hommes au fil de l'épée et emmenèrent les femmes captives. Un roi captif. Un peuple captif. Rome rendit sa liberté à la Grèce longtemps captive. Il est souvent employé comme nom dans les deux sens. À Rome, les captifs suivaient le char du triomphateur. Il se dit aussi, par extension, dans le style élevé, de Toute sorte de prisonniers. C'était l'unique passe-temps du pauvre captif. Un oiseau captif. Il signifie encore, tant au propre qu'au figuré, Qui est dans une grande contrainte, dans une grande sujétion. Il tient sa femme captive. Il tient ses enfants captifs, Il ne leur laisse aucune liberté. Ballon captif. Voyez BALLON.

Captif : définition du Littré (1872-1877)

CAPTIF (ca-ptif, pti-v' ; au pluriel l's ne se lie pas : des ca-pti-f infortunés ; cependant quelques-uns lient : des ka-ptif-z infortunés) adj.
  • 1Pris à la guerre et fait esclave. Ils emmenèrent les femmes captives. Racheter les chrétiens captifs. Moi captif à la fleur de l'âge Dans ce vieux fort inhabité, Béranger, Le Prisonnier.

    Substantivement. Il ouvrira les yeux des aveugles et tirera les captifs de leur prison, Bossuet, Hist. II, 4. Un captif insolent d'avoir brisé sa chaîne, Corneille, Nicom. V, 10. Rome vit passer au nombre des vaincus Plus d'un captif chargé des fers d'Antiochus, Racine, Bérén. III, 1. La guerre dans Lesbos me fit votre captive, Racine, Iphig. III, 4. Moi qui contre l'amour fièrement révolté, Aux fers de ses captifs ai longtemps insulté, Racine, Phèdre, II, 2.

    L'ordre de la rédemption des captifs, ordre religieux dont la destination était de racheter les captifs faits par les Barbaresques.

  • 2En général et dans le style relevé, pris, détenu. Un oiseau captif. Les coupables qu'il tenait captifs, Bossuet, Hist. II, 6. Captive, dès le berceau, des ennemis les plus implacables de sa maison, Bossuet, Duch. d'Orléans. Comme il n'a jamais refusé ce qui était raisonnable, étant vainqueur, il a toujours rejeté ce qui était faible et injuste, étant captif, Bossuet, Reine d'Angl.

    Asservi. Rendre par un décret public à la Grèce, si longtemps captive, la liberté à laquelle elle ne pensait plus, Bossuet, Hist. III, 6.

  • 3 Par extension, qui est contraint ou attaché. Cette place me rend fort captif. âme captive des sens, des plaisirs. C'est proprement un charme : il rend l'âme attentive, Ou plutôt il la tient captive, Nous attachant à des récits, La Fontaine, VII, à Mme de Montespan. Tiens ta langue captive, et si ce grand silence…, Corneille, Cinna, V, 1. Il ne faut point tenir les vérités captives, Sévigné, 111. Dans son génie étroit il est toujours captif ; Pour lui Phébus est sourd et Pégase est rétif, Boileau, Art poét. I. [âme] toi qui étais née pour l'éternité et pour un objet immortel, tu deviens éprise et captive d'une fleur que le soleil dessèche, Bossuet, La Vallière. L'âme, devenue captive du plaisir, devient ennemie de la raison, Bossuet, ib. Philisbourg qui tint si longtemps le Rhin captif sous nos lois, Bossuet, Louis de Bourbon.
  • 4Ballon captif, aérostat qu'on retient au moyen d'une corde, par opposition à ballon perdu, qu'on laisse aller dans l'air.

SYNONYME

CAPTIF, ESCLAVE, PRISONNIER. Dans le sens ancien et souvent usité, le captif est pris à la guerre, et peut être fait esclave ; dans le sens moderne, captif est synonyme de prisonnier, avec cette différence que captif est de la poésie et du style relevé. L'esclave n'est pas pris à la guerre ; il reçoit l'esclavage en héritage de ses parents, ou bien on l'achète de ceux qui le possèdent ou qui font la traite. Le prisonnier est ou pris à la guerre, ou détenu de toute autre façon ; mais il n'est pas esclave.

HISTORIQUE

XVIe s. Ceste galere estoit de seize rames pour banc, accoustrée magnifiquement des armes captives, riches draps de pourpre, et autres telles despouilles, Amyot, P. Aem. 50. Empeschant que l'on ne monstre publiquement la grandeur et la gloire des roys Philippus et Alexandre le Grand prisonnieres et captives soubz les armes romaines, Amyot, ib. 53. La belle main dont la forte foiblesse D'un joug captif donte les plus puissans, Du Bellay, J. II, 11, recto. As-tu point veu une nymphe craintive, Qui va menant ma liberté captive Par les sommets des plus haultes montaignes ? Du Bellay, J. II, 28, recto. Ceste police de la plus part de nos colleges m'a tousjours despleu ; c'est une vraye geaule de jeunesse captive, Montaigne, I, 183.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Captif : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAPTIF, s. m. (Hist. mod.) esclave ou personne prise sur l’ennemi, en particulier par un pirate ou corsaire. Voyez Esclave, Pirate, &c.

On appelle plus particulierement de ce nom les esclaves chrétiens que les corsaires de Barbarie font dans leurs courses, & que les PP. de la Merci & les Mathurins vont racheter de tems en tems à Alger & dans d’autres endroits de la partie septentrionale d’Afrique.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Captif : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « captif » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « captif »

Étymologie de captif - Littré

Captivus, captif (voy. CHÉTIF, qui est l'ancienne forme de captif). Captif a été refait sur le latin au XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de captif - Wiktionnaire

Du latin captivus. Captif est la forme savante du doublet fait avec chétif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « captif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
captif kaptif play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « captif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « captif »

  • La tête de Montluçon dès demain, termine quatrième et dernière du second tour en réunissant 14,44 % des suffrages. « On remercie les électeurs qui restent fidèles, ça veut dire que j'ai un électorat qui est captif. Par ailleurs, félicitations au vainqueur. On peut une fois de plus déplorer le taux d'abstention. Néanmoins, on a fait une bonne campagne et on est très content malgré tout.  www.lamontagne.fr, [En vidéo] Frédéric Laporte (LR) élu maire de Montluçon (Allier) : les réactions des candidats à l'annonce des résultats - Montluçon (03100)
  • L’ouvrage qui en résulte est un témoignage rare sur les nombreux captifs musulmans dans les geôles des grands ports de la Méditerranée chrétienne à l’époque moderne ; il nous renseigne tout autant sur la politique de La Porte vis-à-vis de la captivité de ses sujets en Europe. , Le Captif de Malte. Récit autobiographique d'un cadi ottoman
  • Comment fonctionne le ballon ? Quelles sont les règles de sécurité ? Que faut-il contrôler ? Kévin Bytebier, l’un des pilotes du ballon captif, nous éclaire. Journal L'Union abonné, Une journée avec Kévin, un des pilotes du ballon captif d’Épernay
  • Il faut dire que tout commence sur un malentendu : les chefs traitent le fonds comme un cadeau et estiment que c’est leur argent qu’ils dépensent à leur guise. Les Vénézuéliens savent que c’est un prêt, politique qui plus est, laissent les Haïtiens faire à leur guise, renouvellent leur confiance à chaque fois pour avoir l’appui d’Haïti, un marché captif et autres avantages. Le panier de crabes est en place. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - PetroCaribe, produits pétroliers, courant électrique, trois poisons pour Haïti
  • D’autant plus que la loi du 22 juin a autorisé, à titre dérogatoire, chaque mandataire à disposer de deux procurations. Les bonnes volontés se sont démultipliées pour recueillir les précieux formulaires. De manière un peu poussée ? Difficile, parfois, de tracer la limite entre la démarche volontaire et l’acte captif. Le Monde.fr, Elections municipales 2020 : récit d’une campagne sous le signe du coronavirus
  • Cloué au sol depuis mi-mars, le ballon captif va enfin reprendre ses activités, avec des horaires réduits. Le confinement a porté un coup sévère à ses finances. Le point avec Benoît Moittié, président de la SEM du ballon captif. Journal L'Union abonné, Le ballon captif reprend enfin ses vols à Épernay
  • La pratique du suicide dans le contexte de la traite transatlantique semble avoir pris diverses formes : le refus de manger, se jeter par-dessus bord, ou se suicider au cours d’une révolte. Le suicide durant le Passage du milieu était un acte individuel ou collectif, entrepris par les femmes comme par les hommes. Les instances des actes autodestructeurs collectifs nous laissent supposer qu’un certain nombre de captifs ont préféré, dans le contexte d’une souffrance collective, mettre fin à leur vie avec une certaine solidarité pour faire face à la terreur et l’incertitude de l’acte. Mais dans les conditions de vie restrictives à bord des navires, on peut s’imaginer que les actes d’autodestructions individuelles devenaient plus simples et immédiats. , Africa4 - Réinterpréter l'histoire du suicide dans le « Passage du milieu » (golfe de Guinée, XVIIIe siècle) - Libération.fr
  • Une semaine après sa réouverture, le ballon captif d'Epernay peine à reprendre son envol. Les conditions métérologiques empêchent le ballon d'assurer des vols commerciaux. Une situation qui pourrait devenir problème si elle venait à durer. France Bleu, Les temps sont durs pour le ballon captif d'Épernay
  • Il est difficile de remédier à notre propre tristesse parce que nous en sommes complices. Il est difficile de remédier à celle des autres parce que nous en sommes captifs. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Fardée comme un poisson naïf / Dans l'aquarium de nos souffrances / Vous marchiez, et j'étais captif / De vos lointaines apparences. De Michel Houellebecq / Configuration du dernier rivage
  • L'amour de la liberté, sentiment si naturel à l'homme et si désespérant pour le captif. De François-Réal Angers / Les révélations du crime ou Cambray et ses complices
  • Etre captif, là n'est pas la question. Il s'agit de ne pas se rendre : voilà. De Nazim Hikmet
  • Dieu n'est pas le Tout-puissant dominateur, c'est le Tout-puissant captif, captif des libertés qu'il crée à la cime du monde pour que le monde puisse culminer dans l'amour. De Abbé Pierre / Miettes de vie
  • Je suis le captif des mille êtres que j'aime. De Sully Prudhomme / Stances et poèmes
  • Tout captif porte dans sa main gauche le pouvoir d'anéantir sa servitude. De William Shakespeare / Jules César
  • Celui qui pleure ses peines en reste captif. De Kaarlo Kramsu

Traductions du mot « captif »

Langue Traduction
Portugais cativo
Allemand gefangen
Italien prigioniero
Espagnol cautivo
Anglais captive
Source : Google Translate API

Synonymes de « captif »

Source : synonymes de captif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « captif »


Mots similaires