La langue française

Étouffement

Sommaire

  • Définitions du mot étouffement
  • Phonétique de « étouffement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étouffement »
  • Citations contenant le mot « étouffement »
  • Traductions du mot « étouffement »
  • Synonymes de « étouffement »
  • Antonymes de « étouffement »

Définitions du mot étouffement

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUFFEMENT, subst. masc.

A.− Action d'étouffer; résultat de cette action.
1. [Correspond à étouffer I A 1] Il lui fallait [à Laurent] un crime sournois, accompli sans danger, une sorte d'étouffement sinistre, sans cris, sans terreur, une simple disparition (Zola, T. Raquin,1867, p. 55):
1. ... en Extrême-Orient les populations scrupuleusement bouddhistes (...) s'interdisent par préceptes religieux de tuer tout animal et répugnent donc à l'étouffement artificiel nécessaire de la chrysalide dans le cocon... Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 162.
2. [Correspond à étouffer I A 2] Étouffement horrible, insupportable; étouffement de colère, de sanglots; être pris d'étouffement. On m'a même dit qu'il [Fauvet] était tout le temps malade : l'asthme, l'emphysème, des crises d'étouffement (Duhamel, Cécile,1938, p. 105).
2. L'étouffement ne venait pas de l'irrespirabilité d'une atmosphère nullement confinée, ne rappelant en rien l'odeur des pièces closes. Il s'offrait aux narines avec l'air pur, refoulait sans le faire disparaître son intact et aigu oxygène. On étouffait sans savoir pourquoi. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 198.
B.− P. ext. Atmosphère étouffante, chaleur qui gêne la respiration. Au théâtre, dans l'étouffement des loges, elle quitte son jupon de dessous (Renard, Journal,1887, p. 7):
3. Alors, toutes les six [les ouvrières], elles sirotèrent lentement leur café, au milieu de la besogne interrompue, dans l'étouffement moite des linges qui fumaient. Zola, Assommoir,1877, p. 545.
C.− Au fig.
1. [En parlant d'un bruit, d'un son] Action d'étouffer, d'assourdir un son; résultat de cette action. Il n'y eut plus, au-dehors, sous la fenêtre, dans l'étouffement de la neige, qu'un roulement sourd (Zola, Bête hum.,1890, p. 168):
4. ... celui-ci [le secrétaire] s'inclina (...) et me précéda dans le corridor où il suivit scrupuleusement, lentement le milieu du tapis-chemin de moquette rose propre à l'étouffement des pas. Billy, Introïbo,1939, p. 129.
2. [En parlant d'une chose abstr.] Action d'empêcher quelque chose d'exister, de se développer; résultat de cette action. Étouffement d'une affaire, de la personnalité; étouffement d'un scandale :
5. ... quelles sont les suites pénales de la fraude au jeu? Les sanctions sont le plus souvent privées, et tellement privées qu'elles se recouvrent du secret le plus épais. Trois séries de circonstances convergent vers l'étouffement comme solution raisonnable. Jeux et sp.,1967, p. 489.
3. [En parlant d'une pers.] Contrainte affective, intellectuelle ou morale provoquée par l'action du milieu de vie. Ma mère n'était point heureuse à Nohant, elle y souffrait, elle y subissait un étouffement moral, une contrainte, une irritation comprimée de tous les instants (Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 421):
6. Toute l'oppression de Plaute ou de Samson tournant la meule, de Sisyphe roulant le rocher; tout l'étouffement d'un peuple en esclavage − entre autres peines, celles-là, toutes, je les ai toutes connues. Gide, Paludes,1895, p. 143.
4. [En parlant d'un pays, d'une ville] Arrêt plus ou moins total de certaines activités sous l'effet de facteurs extérieurs. C'était pourtant dans ce Paris déjà menacé d'étouffement que la circulation atteignait alors la plus grande rapidité qu'on lui ait connue (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 203):
7. L'Autriche n'était plus dangereuse, la Prusse ne l'était pas encore, tandis que l'Angleterre, victorieuse sur les mers, nous menaçait d'étouffement. Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 260.
Prononc. et Orth. : [etufmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1300 estouffement (Gloss. de Salins ds Gdf. Compl.). Dér. du rad. de étouffer*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 288. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 79, b) 468; xxes. : a) 629, b) 527.

Wiktionnaire

Nom commun

étouffement \e.tuf.mɑ̃\ masculin

  1. Difficulté de respirer.
    • Ce malade a des crises d’étouffement.
    • « Comment se trouve-t-il ce soir, Clémence ?
      – Pas très bien. Il a ses étouffements. Il réclamait un peu de limonade. Je lui en ai donné ; il en restait encore un verre dans le siphon. »
      — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 22)
    • Malgré-moi, tous les muscles de mon corps se bandaient inutilement pour m'arracher à l'étouffement. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTOUFFEMENT. n. m.
Difficulté de respirer. Ce malade a des crises d'étouffement. Avoir des étouffements.

Littré (1872-1877)

ÉTOUFFEMENT (é-tou-fe-man) s. m.
  • 1Action d'étouffer. L'étouffement d'un incendie.

    Fig. L'étouffement d'une révolte.

  • 2Difficulté à respirer. J'ai des étouffements et des faiblesses qui me prennent de jour à autre, sans que l'on puisse trouver ici de thériaque, Voiture, Lett. 6.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étouffement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étouffement etufœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « étouffement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étouffement »

  • La marque de confiseries Zuru vient de procéder au rappel de confiseries Cotton Candy en raison d’un risque d’étouffement, suite à la présence de petits éléments susceptibles d’être ingérés ou inhalés.Les produits concernés sont les suivants :- Dénomination : Oosh Slime Candy ;- Codes-barres : : 4894680000742 et 0193052001382 ;- Référence : 8627SQ1. , Risque d’étouffement : Zuru rappelle des bonbons « Cotton Candy » / Rappels Produits - Process Alimentaire
  • Georges Huguet, un retraité de Gap, est parti en croisade pour tenter d'empêcher une opération d'éradication des pigeons prévue mi-juillet par la mairie du chef-lieu des Hautes-Alpes. Depuis plusieurs semaines, les pigeons sont nourris avec du maïs à la même heure et aux mêmes endroits pour les apprivoiser. Les oiseaux seront ensuite capturés par un filet projeté par un canon et euthanasiés par étouffement à l'aide d'une cage sous vide, où le CO2 remplace peu à peu l'oxygène. leparisien.fr, PACA : un retraité s’oppose à l’étouffement des pigeons de Gap - Le Parisien
  • L’avocat dénonce une «tentative d’étouffement de l’affaire», s’interrogeant sur «le moment choisi par la justice pour se prononcer». «Ma condamnation se fait dans un contexte marqué par la Covid-19 et où les institutions internationales et l’opinion publique semble très occupée (…) mais je n’en resterai pas là», affirme Me Ziane qui introduira un pourvoi en Cour de Cassation. H24info, Procès Bouachrine: Mohamed Ziane suspendu un an, dénonce une « tentative d’étouffement » | H24info

Traductions du mot « étouffement »

Langue Traduction
Anglais suffocation
Espagnol asfixia
Italien soffocamento
Allemand erstickung
Chinois 窒息
Arabe الاختناق
Portugais asfixia
Russe удушение
Japonais 窒息
Basque itolarrian
Corse soffocamentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « étouffement »

Source : synonymes de étouffement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étouffement »

Partager