La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « respiration »

Respiration

Variantes Singulier Pluriel
Féminin respiration respirations

Définitions de « respiration »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESPIRATION, subst. fém.

A. − Action de respirer, manière de respirer. Faire des exercices de respiration. Elle sentait contre sa joue le souffle d'une respiration haletante (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 157).Chez un enfant qui dort, le ventre se soulève à chaque respiration (Arts et litt., 1935, p. 36-7):
La respiration avait des ratés, des arrêts qui semblaient ne plus devoir finir, et pendant lesquels Jacques, la vie suspendue, se tournait vers son frère sans pouvoir lui-même reprendre souffle. Martin du G., Thib., Mort père, 1929, p. 1275.
Au plur. C'est d'ailleurs par de grandes respirations que souvent on calme les palpitations (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 196).Deux oreillers relevaient sa tête; ses respirations étaient courtes, petites doses d'air, minces et sans volume (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 493).
P. méton. Même si la maison n'avait point cette respiration des maisons habitées, où l'on sent les haleines des gens endormis (Zola, Cap. Burle, 1883, p. 134).
Loc. verb. En avoir la respiration coupée; en perdre la respiration. En avoir le souffle coupé; en perdre le souffle. Une façon (...) de gagner du terrain en étirant les bras et les jambes, une fringale telle qu'il en perd la respiration et s'ébroue (Montherl., Olymp., 1924, p. 275).Quelques secondes, sans savoir si l'on va glisser en arrière et s'engloutir (...). J'en avais la respiration coupée (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 100):
P. métaph. (Aller) prendre sa respiration auprès de. (Aller) s'aérer, se changer les idées auprès de. Cette bergerie de Latche, dans les Landes, où François Mitterand s'en va périodiquement prendre sa « respiration » auprès de son couple d'ânes (Le Nouvel Observateur, 19 déc. 1977, p. 70, col. 3).
SYNT. Forte respiration; respiration courte, gênée, irrégulière, normale, oppressée, paisible, pénible, précipitée, profonde, rapide, régulière, ronflante; arrêt de la respiration; respiration anormale, brutale, défectueuse, difficile, entrecoupée, essoufflée, rauque, sibilante, striduleuse; faciliter, rythmer la respiration; contrôler, reprendre, retenir sa respiration; respiration d'un air vicié, d'un gaz toxique, de fumées nocives.
B. − Spécialement
1. MUSIQUE
a) Domaine du chant.Pause où doit respirer le chanteur, ce qui lui permet de prendre certaines notes, certains ports de voix afin de respecter un certain phrasé; endroit marqué par cette respiration; p. méton, cette marque (virgule au-dessus de la portée). (Ne pas abuser des) respirations (trop) fréquentes (et) superflues. Que le compositeur chante lui-même chacune des parties, et place le texte le plus naturellement possible; il doit aussi penser (parfois même les indiquer) aux respirations indispensables (Potiron, Mus. église, 1945, p. 47).
b) P. anal., domaine instrumental. Endroit où l'exécutant doit marquer dans la mélodie une pause, la pause elle-même; p. méton., la notation (le plus souvent un tiret ou une virgule). L'archet du violoncelle ne pouvant s'étendre aussi longuement que celui du violon, les phrases mélodiques devront être plus courtes et donner à l'archet des respirations plus nombreuses (E. Guiraud, Busser, Instrument., 1933, p. 27).
2. PHYSIOL. ,,Ensemble des fonctions par lesquelles sont assurés les échanges gazeux de l'organisme (absorption d'oxygène et élimination de gaz carbonique). Ce sont: 1) la respiration externe, accomplie par le poumon, par laquelle le sang veineux se transforme en sang artériel oxygéné; 2) la respiration interne, soit les échanges gazeux entre le sang et les tissus; 3) la respiration cellulaire (au niveau des tissus) qui comprend tous les processus métaboliques par lesquels la cellule s'enrichit en oxygène (...) et se débarrasse du gaz carbonique et des déchets`` (Man.-Man. Méd. 1980). Un homme peut faire la grève de la faim, non de la respiration (Ricœur, Philos. volonté, 1949, p. 108).Il est facile [dans un sous-marin atomique] de renouveler par des moyens chimiques l'air nécessaire à la respiration de l'équipage (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 180).
Respiration artificielle. Ensemble des moyens pratiqués pour rétablir les fonctions respiratoires notamment chez les asphyxiés, les noyés, les électrocutés. Synon. ventilation artificielle.Appareil à respiration artificielle du Prof. Léon Binet et du Dr Jean Gosset, se montant sur les tables d'opération (Catal. instrum. chir. (Collin), 1935, p. 100).
Respiration assistée. Ensemble des moyens destinés à suppléer à l'absence de respiration par un appareillage approprié chez les malades dans l'impossibilité de respirer par eux-mêmes (d'apr. Monc. 1971).
PHYSIOL. VÉGÉT. ,,Ensemble des phénomènes d'échanges gazeux entre un végétal et l'atmosphère`` (Bén.-Vaesk. Jard. 1981). Respiration diurne, nocturne.
SYNT. a) Mécanisme, phénomène, rythme, organes, hygiène, physiologie, phases de la respiration; effort, réflexe, travail de la respiration; anomalies, gênes, mesure de la respiration; méthodes de respiration, bloquer la respiration. b) Respiration externe ou pulmonaire (mammifères, oiseaux, reptiles); respiration branchiale, cutanée, intestinale par la vessie natatoire, par le labyrinthe (poissons), trachéale (insectes, arachnéides).
Rem. Man.-Man. Méd. 1980 ,,En langage courant, la respiration désigne uniquement la fonction des poumons``.
C. − Au fig. ou p. métaph.
1. [Avec évocation sonore du souffle de la respiration]
a) [À propos d'éléments naturels] Respiration de la mer, de l'espace, de la nuit. On entendait maintenant de façon distincte la sourde respiration des vagues contre la falaise (Camus, Peste, 1947, p. 1425).
b) [À propos de machines] Respiration légère et facile des locomotives. Tous les bruits connus de la fabrique, la respiration haletante et sourde des machines étaient en pleine activité (A. Daudet, Fromont jeune, 1874, p. 334).
2. [Avec assimilation du rythme de la respiration à la vie elle-même]
a) [Dans le domaine des rapports et des syst. soc.] Rendre la respiration à la liberté de la presse, aux lettres. L'homme ne peut se passer de cette respiration psychique qu'apporte l'art (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 384).La liberté est ainsi à la fois la respiration de la conscience et l'oxygène vital qui aère et ventile cette conscience (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 218).
b) Domaine des lettres.Renan, son style à respiration lente et calme (Renard, Journal, 1906, p. 1082).En écoutant les confidences de son Journal intime [d'Eugénie de Guérin], on l'entend respirer et (...) c'est une respiration sublime (Barrès, Cahiers, t. 8, 1910, p. 207).
c) Domaine de la mus.Il naît de l'archet une prononciation, si l'on peut dire, une articulation et un accent, que la voix humaine ne suggère point; et il y a une respiration du violon (Alain, Beaux-arts, 1920, p. 118).Il reste du jazz quelque chose de spasmodique, mais une respiration immense, dramatique, s'y est ajoutée (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 94).
Prononc. et Orth.: [ʀ εspiʀasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1370 « action de respirer » (Guy de Chauliac, Chirurgie, ms. Montpellier d'apr. G. Sigurs, p. 72, v. aussi p. 521); b) fin xves. fig. « fait de revenir à la vie, de reprendre courage » (Ancienn. des Juifs, Ars. 5082, f o45d ds Gdf.); c) 1834 en partic. respiration artificielle (T. de Berneaud, in F.-E. Guérin, Dict. pittoresque d'hist. nat., I, p. 310b ds Quem. DDL t. 8); 2. 1783 respiration (à propos des plantes) (Bulliard Bot.); 3. 1845 mus. (Besch.). Empr. au lat.respiratio « action de respirer », « pause pour reprendre haleine » et « exhalation, évaporation ». Fréq. abs. littér.: 1 421. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 392, b) 1 786; xxes.: a) 1 448, b) 2 173. Bbg. Quem. DDL t. 8 (s.v. respiration artificielle), 21 (s.v. respiration syncopale).

Wiktionnaire

Nom commun - français

respiration \ʁɛs.pi.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de respirer.
    • S'il n'y a aucun signe plessimétrique ou stéthoscopique indiquant une lésion superficielle du poumon, et si la respiration est simplement affaiblie, on ne peut guère hésiter qu'entre l'existence d'indurations centrales ou disséminées et un état emphysémateux du poumon. — (Commentaire sur De l'auscultation plessimétrique, du docteur Noël Gueneau de Mussy (article paru dans L’Union médicale, 1976, n° 83, 85 & 87), publié dans Archives médicales belges, 1876, volume 10, page 198)
    • Pris au dépourvu, je suis projeté violemment en avant; le pommeau de ma selle arabe m’empêche de passer par-dessus la tête de ma monture, mais me donne une contusion à l’épigastre qui m’enlève la respiration et me fait presque perdre connaissance. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 155)
    • La pénombre le dissimulait, la rumeur sourde des vaches qui ruminaient dominait le bruit de sa respiration précipitée ; […]. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il procédait à de profondes aspirations puis rejetait l'air en produisant une espèce de sifflement particulier […]. Ce sifflement est, je crois, particulier aux plongeurs tuamotus et je peux lui concevoir d'autre utilité que d'aider à régulariser la respiration. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La respiration demeure calme, le cœur est encore bon, mais le sang lui dégouline du crâne sur le nez, dans les yeux, poisse la chemise. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Lino est apparu par la porte d'entrée, en se frottant les mains l'une contre l'autre pour les réchauffer. De la buée sortait de sa bouche à chacune de ses respirations. — (Mélisa Godet, Les Augustins, éd. Jean-Claude Lattès, 2014)
  2. (Biologie) Ensemble des processus d'absorption de l'oxygène et de rejet du gaz carbonique chez les animaux et les végétaux.
    • L’eau nécessaire à la respiration pénètre par l’une des ouvertures, est chassée par l’autre, grâce aux contractions du manteau, et, sortant avec rapidité, refoule pour ainsi dire en sens contraire l’animal, qui nage seulement à l’aide des mouvemens respiratoires. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, page 509)
    • L’aérage est une condition de première nécessité, car la respiration des ouvriers, la combustion des lumières et le tirage des coups de mine ne tarderaient pas à vicier l’air. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 25)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESPIRATION. n. f.
Action de respirer. Avoir la respiration libre, facile, gênée. Le poumon et les autres organes de la respiration. La respiration artificielle.

Littré (1872-1877)

RESPIRATION (rè-spi-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de respirer. Quelle circonstance à notre séparation que la crainte très bien fondée que j'ai pour votre santé, et cette bise qui vous ôte la respiration ! Sévigné, 379. Je vous proposais… d'aller à la Garde pour éviter cette respiration de pierre de taille en l'air [on bâtissait à Grignan], qui fait mourir tout le monde à Maintenon, Sévigné, 1er nov. 1688. La respiration, qui nous fait vivre, faisait mourir à tous moments M. de Montausier, Fléchier, Duc de Mont. Bientôt à la poussière se joint une fumée épaisse qui troublait l'air et qui ôtait la respiration, Fénelon, Tél. XVI. Il était comme un homme qui dans un songe est oppressé jusqu'à perdre la respiration, et qui, par l'agitation pénible de ses lèvres, ne peut former aucune voix, Fénelon, ib. XXIV.

    Fig. Ce sera une paix qui donnera de la respiration au peuple après de si longues défaillances, Guez de Balzac, Disc. à la régente. La multitude des soins qui leur viennent de toutes parts [aux rois] ne leur laisserait pas la respiration libre ; la foule des affaires les étoufferait…, Guez de Balzac, De la cour, 1er disc.

  • 2 Terme de physiologie. Fonction caractérisée par l'absorption et l'expulsion simultanées des gaz venus du dehors et des gaz produits dans l'organisme.

    Respiration artificielle, respiration employée chez les personnes asphyxiées, et consistant en insufflation d'air dans le larynx et en mouvements communiqués simultanément à la poitrine.

  • 3Respiration des plantes, fonction par laquelle toutes les parties vertes des plantes exposées à la lumière solaire absorbent de l'acide carbonique et exhalent une quantité égale d'oxygène ; à l'ombre et dans l'obscurité elles absorbent de l'oxygène et dégagent de l'acide carbonique, mais en quantité moindre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « respiration »

Prov. respiracio ; espagn. respiracion ; ital. respirazione ; du lat. respirationem, de respirare, respirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin respiratio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « respiration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
respiration rɛspirasjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « respiration » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « respiration »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « respiration »

  • Elle respirait l'honnêteté... Seulement elle avait la respiration très courte.
    Eugène Labiche — Faut-il le dire
  • Dieu est celui qui est feu, sel et vent et qui reste insaisissable comme la respiration de la vie.
    Père Jacquemont
  • Le mensonge est l'oxygène de la respiration sociale.
    Maurice Chapelan
  • Le coeur a besoin d’un répit pour devenir capable de battre la chamade ; de l’immobilité au galop effréné, il faut des pauses pour retrouver sa respiration et laisser ainsi son coeur prendre de la vitesse.
    Natasha Illum Berg — Un thé sur le divan bleu
  • Pour un ténor habitué aux rôles héroïques, Don José, ce meurtrier en puissance est à la fois une respiration et une énigme.
    Jonas Kaufmann — Le Figaro du 27
  • La respiration est le berceau du rythme.
    Rainer Maria Rilke
  • Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s'autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions.
    Christian Bobin — La plus que vive
  • Le regard, la voix, la respiration, la démarche sont identiques ; mais comme il n'a pas été donné à l'homme de pouvoir veiller à la fois sur ces quatre expressions simultanées de sa pensée, cherchez celle qui dit vrai, vous connaîtrez l'homme tout entier.
    Honoré de Balzac — Théorie de la démarche
  • Et si l’on vous disait que pour obtenir un ventre plat, il suffisait de retenir votre respiration ? C’est tout le principe du Stomach Vacuuum, nouvelle technique ventre plat qui fait fureur dans le monde des influenceurs. Alors, miracle ou arnaque ? Vous êtes partantes pour essayer ? 3,2,1, respirez !
    Marie France, magazine féminin — Stomach Vacuum : la technique miracle pour un ventre plat sans effort
  • Durant les vacances d’été, Lise Joanot initie le public à la marche afghane qui est fondée sur une technique de respiration synchronisée avec les pas.
    Journal L'Est Éclair abonné — J’ai testé pour vous... la promenade bien-être de l’office de tourisme de Nogent-sur-Seine
Voir toutes les citations du mot « respiration » →

Traductions du mot « respiration »

Langue Traduction
Anglais breathing
Espagnol respiración
Italien respirazione
Allemand atmung
Chinois 呼吸
Arabe عمليه التنفس
Portugais respiração
Russe дыхание
Japonais 呼吸
Basque arnasketa
Corse respirazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « respiration »

Source : synonymes de respiration sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « respiration »

Combien de points fait le mot respiration au Scrabble ?

Nombre de points du mot respiration au scrabble : 13 points

Respiration

Retour au sommaire ➦