Destruction : définition de destruction


Destruction : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DESTRUCTION, subst. fém.

Action de détruire; résultat de cette action. Destruction rapide, totale. Anton. construction.
SYNT. Destruction aveugle, massive, progressive, systématique; ferment de destruction; culte de la destruction; désir, fureur, instinct, rage, soit de destruction; avoir le goût de la destruction.
A.−
1. Action de mettre à bas un édifice ou un ensemble architectural réalisé selon un plan déterminé (cf. démolition, dévastation, ruine). Destruction d'un bâtiment, d'un monument, d'une ville; armes, moyens de destruction. À la veille de la destruction de Jérusalem (Bloy, Journal,1900, p. 30):
1. Nous en avons vu assez, aujourd'hui, pour savoir que ni la destruction des palais, ni celle des cathédrales n'ont amené le bonheur du peuple, moins de corruption et plus de joie dans le monde. Barrès, Mes cahiers,t. 7, 1908-09, p. 151.
P. méton. Résultat de cette action (cf. ruines). Destructions de guerre; ampleur, étendue des destructions :
2. Dans Bazeilles (...), d'un bout à l'autre, c'était la destruction, tout ce que la guerre peut faire d'abominables ruines, quand elle passe, dévastatrice, en furieux ouragan. Zola, La Débâcle,1892, p. 415.
2. Altération profonde qui mène à la ruine (cf. dégradation). Destruction de la santé. L'anéantissement de la jeunesse, la destruction d'une personne pleine de forces et de légèreté est déjà un premier néant (Proust, Temps retr.,1922, p. 940):
3. Ce je ne sais quoi dont la nostalgie la tourmente et dont elle se procure le simulacre à travers les énervements de son organisme et la destruction de sa chair, c'est tout uniment l'émotion pieuse... Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 72.
3. Action de faire disparaître complètement et résultat de cette action.
a) [En parlant d'une chose] Cf. anéantissement, démolition, suppression.Destruction d'un objet, d'un papier. Destruction des vêtements hors d'usage (Bloy, Journal,1907, p. 359).La survie ou la destruction des empires (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 992):
4. ...nous savions qu'ils chercheraient par une offensive sans merci à atteindre leur but de guerre, c'est-à-dire la destruction de nos forces. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 113.
b) [En parlant d'une pers. ou d'un animal, en leur ôtant la vie] Cf. anéantissement, extermination, massacre, mort.Destruction du gibier, des insectes; destruction de l'homme :
5. Ainsi un animal qui ne peut digérer que de la chair, doit, sous peine de destruction de son espèce, avoir la faculté d'apercevoir son gibier, de le poursuivre, de le saisir, de le vaincre, de le dépecer. Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 55.
6. La chimie (...) est réquisitionnée par les nations armées comme un art de les tuer en telles masses que la destruction complète d'un peuple par l'empoisonnement de son atmosphère, (...) devient une possibilité vraisemblable. Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 208.
B.− Au fig.
1. Désorganisation d'un ensemble cohérent et organisé selon une structure déterminée (cf. renversement). Destruction de la famille, de la société; destruction d'un parti, d'un régime, d'un système :
7. Ennemie décidée des forces sociales, elle tendoit ouvertement à la destruction de toutes les institutions établies. Nodier, Jean Sbogar,1818, p. 100.
2. P. ext. Action de faire disparaître totalement et résultat de cette action (cf. abolition, anéantissement, suppression). Être voué à la destruction; destruction des routines, des usages; destruction d'une théorie; destruction de la science. Consacrer l'art d'écrire à la destruction de la pensée (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 425):
8. Et Monelle dit encore : Je te parlerai de la destruction. Voici la parole : Détruis, détruis, détruis. Détruis en toi-même, détruis autour de toi. Fais de la place pour ton âme et pour les autres âmes. Détruis tout bien et tout mal. Les décombres sont semblables. Détruis les anciennes habitations d'hommes et les anciennes habitations d'âmes; les choses mortes sont des miroirs qui déforment. Détruis, car toute création vient de la destruction. Schwob, Le Livre de Monelle,1894, p. 16.
3. Altération morale d'une personne (cf. corruption, déchéance, dégradation, perte, ruine). Destruction de l'âme, de l'esprit. Le sujet des milieux d'artistes et de la destruction d'un artiste par une femme, par une mauvaise liaison, avait été créé par les Goncourt dans « Manette Salomon » (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 369):
9. L'attaque incessante de l'esprit, l'objection, la transmission de bouche en bouche, l'altération phonétique, l'impossibilité de vérification, etc., sont les causes de destruction, de corruption, de ces réserves de l'esprit. Valéry, Suite,1934, p. 99.
Prononc. et Orth. : [dεstʀyksjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1121 destructiun (Philippe de Thaün, Le Bestiaire, éd. E. Walberg, 447). Empr. au lat. impérialdestructio « destruction, ruine ». Fréq. abs. littér. : 1 642. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 790, b) 1 786; xxes. : a) 1 752, b) 2 590.

Destruction : définition du Wiktionnaire

Nom commun

destruction \dɛs.tʁyk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de détruire, au propre et au figuré.
    • Par contre, en solution à 1 p. 100, l’arsénite de soude exerce des actions énergiques comme herbicide, herbifuge et insecticide. A la dose de 1/2 p. 100, il a été utilisé pour la destruction des criquets. — (Jardins de France, p. 165, Société nationale de France, 1917)
    • On la dévasta, comme, au siècle précédent, on avait bombardé d’immenses agglomérations barbares, et parce qu’elle était à la fois trop forte pour être occupée par le vainqueur et trop indisciplinée, trop orgueilleuse pour se rendre dans le but d’échapper à la destruction. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 242 de l’éd. de 1921)
    • Le pays des terribles Cadets de Gascogne, le pays de madrés, des malins, des finauds, des habiles, […], ce pays là ne serait plus qu'un pays de hongres, voué à la décadence et à la destruction ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ces lettres furent recueillies, Dieu sait comment, après la destruction quasi totale de Cologne par bombardements aériens […]. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.19)
    • D'après l'Insee, le chômage devrait continuer à progresser et atteindre 11% d'ici l'été, avec 75000 destructions supplémentaires d'emplois marchands. — (Christophe Alix, La croissance en berne, dans Libération (journal) du 22 mars 2013, p.16)
  2. Ce qui subsiste des objets après leur destruction partielle ou totale, par opposition à construction. (généralement employé au pluriel)
    • Les réfugiés tentent de s’installer au milieu de ces destructions qu’ils aménagent avec leur maigres moyens.
    • Dans ce paysage de désolation, on ne voyait plus que les destructions toutes de gravas et de poussière grise.

Nom commun

destruction féminin

  1. Variante de destruccio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Destruction : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESTRUCTION. n. f.
Action de détruire, au propre et au figuré. La destruction du temple de Jérusalem. La destruction de Carthage. La destruction d'un État, d'un Empire, d'une famille. Travailler à la destruction de l'hérésie, des abus. Ces maximes tendent à la destruction de la morale.

Destruction : définition du Littré (1872-1877)

DESTRUCTION (dè-stru-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Action de détruire ; résultat de cette action. Souvenez-vous de ce que Platon nous apprend de la destruction de l'île Atlantique, abîmée il n'y a pas plus de dix mille ans, Voltaire, Dial. 29. Se peut-il qu'en ce temps de désolation, En ce jour de carnage et de destruction…, Voltaire, Orphel. I, 1. Je serais fort porté à penser que la destruction de notre globe n'arrivera que lorsque les hommes auront épuisé la connaissance des objets qu'il renferme, Bonnet, Consid. corps organ. Œuvres, t. V, p. 93, dans POUGENS. Il est entre les animaux des guerres éternelles ; mais les choses ont été combinées si sagement que la destruction des uns fait la conservation des autres, Bonnet, Contempl. nat. 5e part. ch. 16. La vue du désordre ne déplaît pas toujours ; elle étonne quelquefois ; celle de la destruction afflige, Raynal, Hist. phil. VII, 28. Enfin [sous le feu de l'artillerie française] les Russes s'arrêtèrent, n'osant avancer davantage et ne voulant pas reculer, soit qu'ils fussent saisis et comme pétrifiés d'horreur au milieu de cette grande destruction, ou que dans cet instant Bagration ait été blessé, Ségur, Hist. de Napol. VII, 10.

HISTORIQUE

XIIe s. La reregarde de la grant ost Charlon Sera par nous mise à destrucion, Ronc. p. 40. Or vont li nostre à grant destrucion, ib. p. 76. Il ot de soif si grant destruction [souffrance], ib. p. 100. Lors est fait de son cors si grant destrucions, ib. p. 200. Kar li serjant le rei erent en la maisun, Qui al partir la mistrent en tel destructiun, N'i trovissiez d'estor nis [même] le menur chapun, Th. le mart. 61.

XIIIe s. Et Johannis prist homes et femes et enfans et proies, et en fist grant destruction, Villehardouin, CLXIV. Il n'i porent trover pais en nule maniere que ce ne fust à lor destruction et à lor deshonneur, Chron. de Rains, 121. Cil qui queroient ma destrucion disoient : quant morra il ? Psautier, f° 51. Pieres [l'hermite] s'en va fuiant tous seus, sans compaignons ; Desci que dedens Rome n'oublia esperons, Et conta l'apostoile de lor destructions, Ch. d'Ant. I, 665.

XIVe s. La mort est destructtion de vie, Oresme, Eth. 22.

XVe s. Encore ressoignoit-il [craignait-il] la guerre pour un autre cas, c'est à savoir grands destructions de corps et de chevance, Froissart, II, II, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « destruction »

Étymologie de destruction - Littré

Provenç. destruccio ; espagn. destruccion ; ital. distruzione ; du latin destructionem, de destruere (voy. DÉTRUIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de destruction - Wiktionnaire

Du latin destructio (« destruction, ruine »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « destruction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
destruction dɛstryksjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « destruction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « destruction »

  • La destruction de la Terre est programmée ce dimanche 5 juillet à partir de 21h10 sur TF1. Les rescapés pourront suivre le deuxième film de la soirée Cartel, avec Cameron Diaz et Penelope Cruz aux alentours de minuit. Toutelatele, 2012 (TF1) : pourquoi Roland Emmerich a coupé la destruction de la Mecque au montage | Toutelatele
  • Au Havre (Seine-Maritime), cité classée au Patrimoine mondial de l'Unesco grâce à l'architecture d'Auguste Perret, on ne plaisante pas avec les bâtiments du XXe siècle. Alors quand Didier Rykner, journaliste et historien de l'art, parle début juin, dans « la Tribune de l'art », de « vandalisme » au sujet de la destruction de la gare maritime havraise, « chef-d'œuvre de l'Art déco tardif », le sujet est sensible. leparisien.fr, Patrimoine : indignation après la destruction de la gare maritime du Havre - Le Parisien
  • Inhabitée et désaffectée, car vouée à une destruction très prochaine, l’habitation pourrait toutefois être squattée. D’importants moyens de... La Voix du Nord, Liévin : le toit d’une maison vouée à la destruction s’effondre
  • Les hommes bâtissent leurs plus grands espoirs sur des moyens de destruction. De Louis Scutenaire / Mes inscriptions II
  • De par son existence même la création est une destruction de chacun des systèmes en particulier. De Mario Bolduc / Les images de la mer
  • Ceux qui refusent de regarder la réalité Appellent leur propre destruction Tout simplement. De James Baldwin / Chroniques d'un pays natal
  • Aucune culture, aucune religion, aucune civilisation n'est à l'abri de la destruction. De Jacques Ruffié / De la biologie à la culture
  • Sans destruction pas de construction ; sans barrière pas de courant ; sans arrêt pas d'avance. De Mao Tsé-Toung
  • Admettre la justice des armes, c'est encourir la destruction. De Archibald Joseph Cronin / Les Clefs du royaume
  • Relations intimes. Rapports vers lesquels des imbéciles sont providentiellement entraînés pour leur mutuelle destruction. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • L’intelligence, c’est la destruction de la comédie, plus le jugement, plus l’esprit hypothétique. De André Malraux
  • Les parures du superflu sont à l'origine de la destruction de ce qui vit. De Bao Jingyan
  • Le pouvoir se manifeste beaucoup plus facilement dans la destruction que dans la création. De William Wordsworth
  • Tout acte de création est d’abord un acte de destruction. De Pablo Picasso
  • La culture est une arme de destruction massive De Fleur Pellerin / France Culture - 17 novembre 2015
  • La vie persiste au sein même de la destruction. De Gandhi / Le Jeune Inde
  • La forme la plus extrême de la possession : la destruction. De Gaëtan Brulotte / L'Emprise
  • L’innovation vient de la destruction créative. De Yoshihisa Tabuchi
  • Toute destruction brouillonne affaiblit les faibles, enrichit les riches, accroît la puissance des puissants. Jean-Paul Sartre, Le Diable et le Bon Dieu, Gallimard
  • Auparavant […] un tableau était une somme d'additions. Chez moi, un tableau est une somme de destructions. Pablo Ruiz Picasso, Conversations avec Christian Zervos, 1935 in Cahiers d'art
  • Chacun de mes actes est une destruction. Marcel Arland, Terres étrangères, Gallimard

Images d'illustration du mot « destruction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « destruction »

Langue Traduction
Corse distruzione
Basque suntsipena
Japonais 破壊
Russe разрушение
Portugais destruição
Arabe تدمير
Chinois 破坏
Allemand zerstörung
Italien distruzione
Espagnol destrucción
Anglais destruction
Source : Google Translate API

Synonymes de « destruction »

Source : synonymes de destruction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « destruction »



mots du mois

Mots similaires