Épuisement : définition de épuisement


Épuisement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

épuisement \e.pɥiz.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’épuiser, en tout ou en partie, les eaux amassées en un endroit ou résultat de cette action.
    • On travaille depuis plusieurs jours à l’épuisement des eaux de la mine.
    • Au bout du canal se dressait la tour d’un moulin à épuisement, dont les ailes au repos ressemblaient, avec leurs nervures noires, à des ailes de libellule grossies plusieurs milliers de fois par le microscope solaire. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 149)
  2. (Par extension) Perte considérable de telle ou telle partie des forces de l’organisme et en général dissipation de forces.
    • Les soins des deux femmes ne tardèrent pas à ranimer entièrement la jeune Esquimaude, dont l’extrême épuisement provenait non seulement de la fatigue, mais aussi de la faim. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  3. (Figuré) (Finance) Résultat de dépenses excessives, bien supérieures aux recettes.
    • L’épuisement du Trésor contraignit de recourir à des moyens extraordinaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Épuisement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPUISEMENT. n. m.
Action d'épuiser, en tout ou en partie, les eaux amassées en quelque endroit ou Résultat de cette action. On travaille depuis plusieurs jours à l'épuisement des eaux de la mine. Il signifie, par extension, Perte considérable de telle ou telle partie des forces de l'organisme et en général Dissipation de forces. L'épuisement où il est tombé est la rançon de ses excès. Les jeûnes et les veilles l'ont réduit à l'épuisement. Mourir d'épuisement. Il se dit aussi figurément, surtout en parlant des Finances, lorsqu'elles ont été épuisées par des dépenses excessives. L'épuisement du Trésor contraignit de recourir à des moyens extraordinaires.

Épuisement : définition du Littré (1872-1877)

ÉPUISEMENT (é-pui-ze-man) s. m.
  • 1Action d'épuiser. On travaille à l'épuisement des eaux de la mine.
  • 2Perte considérable des forces et de l'énergie vitale. On l'a tant saigné qu'il est tombé dans l'épuisement. Elle est dans un épuisement qui fait pitié, Sévigné, 385. Quelquefois on a beau vouloir marcher ; il se sera jeté une telle humeur sur les jambes, ou tout le corps se trouvera si faible par l'épuisement des esprits, que cette volonté sera inutile, Bossuet, Connaiss. III, 12. Des mouvements qui les jettent dans l'épuisement, La Bruyère, 14. Il fut six mois en danger, et trois ans dans une langueur qui était un épuisement d'esprits visible, Fontenelle, Varignon. Et ne présume rien de leur triste pâleur [de mes traits] Que mon épuisement, effet d'un long malheur, Lemercier, Louis IX, III, 3. Les chefs et Mortier lui-même, vaincus par l'incendie qu'ils combattaient depuis trente-six heures, y vinrent [au Kremlin] tomber d'épuisement et de désespoir, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 6.
  • 3Tarissement moral. Il prend l'épuisement du cœur pour l'effort de la raison, Rousseau, Hél. I, 60.
  • 4Épuisement des finances, pénurie du trésor public.
  • 5 Terme de mathématique. Méthode par épuisement, méthode qui consiste à épuiser toutes les racines d'une équation. L'énumération exclusive, et que les mathématiciens appellent la preuve par épuisement, Marmontel, Élém. littér. Œuvres, t. IX, p. 490.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPUISEMENT. Ajoutez :
6 Terme de chimie. Traiter une substance jusqu'à épuisement, la soumettre à différents traitements, jusqu'à ce qu'elle ne contienne plus rien du principe qu'on veut en extraire.

HISTORIQUE

XIVe s. Épuisemens d'iaue (1347), Varin, Archiv. adminis. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1134.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épuisement »

Étymologie de épuisement - Wiktionnaire

(1585) → voir épuiser et -ment
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épuisement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épuisement epµisœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « épuisement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épuisement »

  • Il faut tout d’abord préciser que le mouvement de contestation a pris l’appellation de Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques après la première mobilisation à cette même date. Il s’agit d’une coalition hétéroclite qui réunissait au départ le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), rassemblant des partis politiques opposés au président Ibrahim Boubacar Keïta, la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (Cmas) et Espoir Mali Kura (EMK), dirigé par un ancien ministre dans les années 2000 et figure du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi), situé dans l’extrême gauche. Ces manifestations, et la grande mobilisation qu’elles occasionnent, interviennent dans un contexte marqué par la dégradation continue de la situation sécuritaire liée aux actions des groupes extrémistes violents, aux conflits locaux et à la criminalité organisée transnationale. Il faut ajouter au tableau la précarité des populations, la crise sanitaire liée au coronavirus et ses effets sur les populations ainsi que la crise post-électorale marquée par la contestation des résultats des dernières élections législatives à Bamako et dans certaines capitales régionales. C’est ce cocktail détonnant qui a servi d’embrayeur à l’action protestataire en cours dont le mot d’ordre principal, à savoir la démission du président et de son régime, rappelle à quel point les institutions sont vulnérables et traduisent un certain épuisement de la légitimité du régime. , Mali: la légitimité du régime est arrivée à « l'épuisement » (chercheur) - Apanews.net
  • [CONTRIBUTION] Cela fait déjà trois mois que la crise a commencé en Europe de l’Ouest avec le confinement. Trois, c’est aussi le nombre de phases type de cette pandémie mondiale : confinement, déconfinement puis, celle que nous souhaitons tous, découverte d'un traitement ou d'un vaccin. En attendant, nous sommes plongés entre espoir et lassitude avec la clé un risque d'épuisement. , Covid-19 : lorsque la crise mêle espoir, lassitude et épuisement | Psychologies.com
  • Le Parti Animaliste a lancé une pétition contre un filet anti-pigeons installé sous le pont Boieldieu à Rouen. Pris au piège, des pigeons y agonisent de faim ou d'épuisement. La pétition a obtenu près de 37.000 signatures en 4 jours. La Métropole Rouen Normandie retirera les filets début juillet. France 3 Normandie, A Rouen, des pigeons piégés par un filet agonisent de faim ou d'épuisement sous le pont Boieldieu
  • Au média provençal, il ouvre son cœur. "Si à l'automne dernier, j'ai tenu, c'est parce que je voulais absolument essayer de terminer la saison. Ce fut extrêmement difficile. Il y a plein de choses qui peuvent expliquer mon épuisement, mais la première des raisons, c'est moi, tout simplement. Et, justement, quand on n'est pas bien pour tout un tas de raisons, eh bien, on s'en va. C'est comme ça. Mais maintenant, repartir sur une nouvelle saison sans savoir si j'étais capable de la terminer, pour moi, c'était hors de question", explique Blaquart. Désormais, Nîmes devra se remettre d'une tête pensante et oublier les belles heures avec le "BB" au sommet. Onze Mondial, Nîmes : Blaquart justifie son départ par "un épuisement"
  • La cour d’appel de Paris a reconnu le 2 juin dernier que l’épuisement professionnel par l’ennui, aussi appelé «bore out», est une forme de harcèlement moral qui mérite d’être condamné, d'après Franceinfo.  TVA Nouvelles, Le «bore out», ou l’épuisement professionnel par l’ennui, reconnu en France | TVA Nouvelles
  • Bien souvent la poésie est plus à même d’illustrer les troubles qui envahissent les êtres humains que de pauvres mots galvaudés qui ricochent sur la réalité du syndrome de leur épuisement professionnel. Le Burn out, en langage commun, a connu une forte croissance lors de la période du confinement. Les cadres en particulier sont entrés dans la crise alors qu’ils étaient déjà pour beaucoup exténués. Ils ont multiplié les efforts pour répondre aux contraintes posées par l’urgence, en revoyant en particulier les modalités de production. Ensuite ils se sont mobilisés jour après jour pour assurer la continuité de l’activité souvent en télétravail à des heures tardives. Après plusieurs semaines de ce régime, des milliers sont exposés à un risque élevé de burn out. L’étude que nous avons menée en avril 2020 a montré que les élus du personnel que l’on peut considérer comme des cadres dans leur fonction de représentation en relation étroite avec leurs directions, ont été eux aussi très malmenés dans cette période puisqu’environ 1/3 d’entre eux se déclaraient en surmenage au même niveau que les DRH. L’épuisement professionnel peut se comparer à un bâtiment qui a brulé et dont la façade renvoie cependant une réalité moins critique. Cet état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à la dégradation du rapport au travail doit être appréhendé dans toute sa complexité pour organiser au mieux un retour éventuel au travail de la personne. Celle-ci peut présenter une allure satisfaisante alors qu’elle se trouve profondément atteinte. Une attention singulière doit donc lui être portée lors de son retour au travail. , Retour au travail à la suite d’un épuisement professionnel ou l’éloge de la fuite | Miroir Social
  • Fabien Schaub, la trentaine, n’a rien d’un patron conventionnel. C’est sans doute ce qui l’amène à témoigner ouvertement de l’épuisement professionnel qu’il a vécu il y a bientôt huit ans, après avoir rejoint le comité de direction de l’entreprise familiale. Fondée par son père dans le canton de Genève, la société fournit des solutions électriques. Le Temps, Les patrons n’échappent pas à l’épuisement - Le Temps

Traductions du mot « épuisement »

Langue Traduction
Corse stanchezza
Basque neke
Japonais 枯渇
Russe истощение
Portugais exaustão
Arabe إنهاك
Chinois 精疲力尽
Allemand erschöpfung
Italien esaurimento
Espagnol agotamiento
Anglais exhaustion
Source : Google Translate API

Synonymes de « épuisement »

Source : synonymes de épuisement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « épuisement »


Mots similaires