La langue française

Consomption

Sommaire

  • Définitions du mot consomption
  • Étymologie de « consomption »
  • Phonétique de « consomption »
  • Évolution historique de l’usage du mot « consomption »
  • Citations contenant le mot « consomption »
  • Images d'illustration du mot « consomption »
  • Traductions du mot « consomption »
  • Synonymes de « consomption »
  • Antonymes de « consomption »

Définitions du mot consomption

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSOMPTION, subst. fém.

Littéraire
A.− Action de se consumer, fait d'être détruit par le feu. La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption (Ac.1835-1932) :
1. La lenteur avec laquelle les Illinois retournèrent à leurs villages, donna le temps à Outougamiz d'arriver avant la consomption de l'holocauste. Chateaubriand, Les Natchez,1826, p. 300.
P. ext. Anéantissement, destruction. Elles [les fleurs de jasmin] vont à leur consomption et m'entraînent (Colette, Fanal bleu,1949, p. 151).
En partic., THÉOL. CATH. Destruction de la substance du pain et du vin dans le sacrement de l'eucharistie. La consomption des espèces sacramentelles dans l'eucharistie (Ac.1835-1932) :
2. ... mais vous serez néanmoins admis à la consomption du sacrement. − Le père prieur s'est entendu avec le vicaire qui dîne auprès de nous. Il dira, demain matin, avant son départ une messe et vous y communierez. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 106.
B.− MÉD., vieilli. Affaiblissement et amaigrissement progressifs accompagnant certaines maladies graves et prolongées, notamment la tuberculose. Mourir de consomption. Vers la fin de l'année 1814, madame Claës était arrivée à un degré de consomption qui ne lui permettait plus de quitter le lit (Balzac, La Recherche de l'absolu,1834, p. 220).
P. méton. et p. euphém., vieilli. La consomption. La tuberculose. Sa femme, morte jeune, du mal qu'on appelait encore à cette époque la consomption (A. France, La Vie en fleur,1922, p. 374).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sɔ ̃psjɔ ̃]. Fér. 1768 ne prononce pas le p. À ce sujet cf. Mart. Comment prononce 1913, p. 284 et 285 : ,,on ne supprime plus le p dans présomption, présomptif, présomptueux, consomption, symptôme, ni devant aucun autre t``. Ds Ac. depuis 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 3etiers du xiiies. « action de détruire, d'anéantir » (Bible, ms. B.N. fr. 899, fo228 rods Gdf. Compl. [Job XXX, 24 : non ad consumptionem eorum emittis manum tuam]) − 1521, P. Fabri ds Hug.; b) spéc. 1694 « destruction par le feu » (Ac.), qualifié de ,,vieux`` ds Lar. Lang. fr.; 2. 1559 méd. consomption des forces « affaiblissement des forces » (Amyot, Marcel., 39 ds Littré), emploi isolé; 1656 méd. consomption (G. Patin, Lettres, 2, 356 ds Quem.), qualifié de ,,concept désuet`` ds Méd. Biol. t 1 1970; 3. 1666 [28 octobre] relig. consomption des espèces (Bossuet, Lettre au ministre Ferry ds B. de l'institut national genevois, t. 36, 1905, p. 382). Empr. au lat. class. consumptio « action d'employer, d'épuiser »; attesté en lat. chrét. au sens 1 a (le sens 1 b s'étant développé d'après consumer « brûler ») et en lat. médiév. au xives., dans le domaine angl., au sens de « maladie de langueur » (Latham). Le sens 3 est prob. une spécialisation, dans le vocabulaire relig., du sens 1. Consomption est attesté au sens de « consommation » au xviieet au xviiies. : 1617 (Coustume de Bergh-S. Winox, rubr. I, art. XIV ds Gdf. Compl.) − 1771 (Trév.). Fréq. abs. littér. : 57. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p. 253.

Wiktionnaire

Nom commun

consomption \kɔ̃.sɔ̃p.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’être consumé.
    • La victime fut brûlée jusqu’à l’entière consomption.
  2. (Médecine) (Vieilli) Amaigrissement progressif qui précède souvent la mort dans la plupart des maladies chroniques, et surtout dans la tuberculose.
    • Fièvre de consomption.
    • Nulle race ne compte plus de morts par amour ; le suicide y est rare ; ce qui domine, c’est la lente consomption. Le cas est fréquent chez les jeunes conscrits bretons. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 33.)
    • Sa femme, après quinze ans d’esclavage, l’a quitté : il lui faisait vraiment l’existence trop rude : elle est morte de consomption. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 55.)
    • Il est à Zoni, il vit dans une maison de santé. Le pauvre garçon meurt de consomption. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 156)
    • En en dissimulant les traces de consomption, les gantelets de maille réussissaient presque à ressusciter ce qu'avaient eu de vigueur les mains. — (George R. R. Martin, Le trône de fer - L'intégrale 3, 2000 - traduit par Jean Sola, 2000)
    • De Chopin qui se mourait de « consomption », Sophie d’Agoult disait avec ravissement : « Je trouve qu’il tousse avec une grâce exquise ! » — (Michel Tournier, Alphonse Daudet ou l’Envers du moulin de Fontvieille, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, pages 112-113)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSOMPTION. n. f.
Action d'être consumé. La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption. Il se dit plus ordinairement d'un Amaigrissement progressif qui précède souvent la mort dans la plupart des maladies chroniques, et surtout dans la tuberculose. Tomber en consomption. État de consomption. Fièvre de consomption.

Littré (1872-1877)

CONSOMPTION (kon-son-psion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action d'être consumé. La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption.

    La consomption des espèces sacramentelles dans l'Eucharistie.

  • 2 Terme de médecine. Diminution lente et progressive des forces et du volume de toutes les parties molles du corps, par l'influence de quelque maladie. Ne voyez-vous pas, lui dit-elle, que cet avocat tombe de consomption ? Diderot, Ess. s. Claude, liv. II. L'homme attaqué dépérit, et, au bout de quelques mois, meurt de consomption, Chateaubriand, Amér. 25.
  • 3Consommation. Il se fait une grande consomption de bois dans ce fourneau, Dict. de l'Acad.

    Consomption, en ce sens, est un archaïsme qui n'est plus guère usité.

HISTORIQUE

XIVe s. C'est la consumption et le gaast de ceulx qui ne pevent tant despendre [dépenser], Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Les craintifz medecins, estimans que la consomption des forces fust diminution de la maladie, Amyot, Marcel. 39. Faites le tout bouillir en gros vin noir jusques à la consomption de la tierce partie, Paré, XVIII, 92. Tous hosteliers pourront arrester et retenir leurs hostes ou leurs effets pour la depense et la consomption faite par eux, jusqu'à ce qu'ils en auront esté satisfaits, Nouv. Coust. gén. t. I, p. 898.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONSOMPTION, (Medecine.) voyez Marasme & Phtisie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « consomption »

(1314) Du latin consumptio (« consumer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. consumpcio ; espagn. consuncion ; ital. consunzione ; du latin consumvtionem, de consumere, consumer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « consomption »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consomption kɔ̃sɔ̃psjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « consomption »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « consomption »

  • Le litige opposait la plate-forme française d’échange de cryptomonnaies Paymium, et la société anglaise de conseil financier BitSpread, qui a eu lieu entre 2014 et 2018. Paymium avait prêté les bitcoins à BitSpread en 2014, avant la scission du bitcoin en 2017, lequel avait créé le bitcoin Cash. La question était donc de savoir si, selon la nature du prêt - à l'usage, qui ne suppose pas la consomption de l'objet, ou de consommation, qui repose dessus - le prêteur devait rendre les bitcoins Cash issus de la scission. L'Argent & Vous, Une précision juridique importante pour le bitcoin, Actualité/Actu Epargne
  • L’impossibilité médicale d’isoler et identifier la cause (le bacille de la tuberculose), jumelée aux comportements dépressifs des malades, a eu comme conséquence que des milliers de personnes en sont morte sans même jamais savoir de quoi elles souffraient. L’on parlait alors de consomption. Le Lac-St-Jean, La peste blanche - Le Lac-St-Jean
  • On peut croire que les Cantons-de-l’Est furent à l’abri des épidémies et que la vie y était saine. Ce serait oublier d’abord la tragédie des peuples Abénakis, passés de 40 000 à 1 000 en quelques générations. En plus, les Euro-Canadiens ont aussi vécu des épidémies terribles il y a 150 ans. Ainsi, entre 1867 et 1917, les chroniques des journaux présentent les contagions dans Bolton : diphtérie, pneumonie, scarlatine, variole, choléra, consomption (tuberculose), typhoïde, rougeole, oreillons, varicelle et coqueluche. Les hameaux de ce canton apparaissent représentatifs de plusieurs autres agglomérations rurales de l’époque. Le Reflet du Lac, Les épidémies dans Bolton et les Cantons-de-l’Est étaient plus terribles il y a 150 ans (1867-1917) - Le Reflet du Lac

Images d'illustration du mot « consomption »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « consomption »

Langue Traduction
Anglais consumption
Espagnol consumo
Italien consumo
Allemand verbrauch
Chinois 消费
Arabe استهلاك
Portugais consumo
Russe потребление
Japonais 消費
Basque kontsumoa
Corse u cunsumu
Source : Google Translate API

Synonymes de « consomption »

Source : synonymes de consomption sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consomption »

Partager