La langue française

Encombre

Sommaire

  • Définitions du mot encombre
  • Étymologie de « encombre »
  • Phonétique de « encombre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « encombre »
  • Citations contenant le mot « encombre »
  • Images d'illustration du mot « encombre »
  • Traductions du mot « encombre »
  • Synonymes de « encombre »
  • Antonymes de « encombre »

Définitions du mot encombre

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCOMBRE, subst. masc.,SANS ENCOMBRE, loc. adv.

I.− Subst. masc. Obstacle, embarras, difficulté d'ordre matériel ou moral. Nous marchâmes (...) à travers les encombres de toutes sortes qui rendent si difficile la descente du Pain-de-Sucre (Fabre, J. Savignac,1863, p. 206):
Esprits maudits, infernales ombres Qui vous cachez ici soir et matin, Je vous commande au nom de Séverin D'en déloger sans nous donner encombre. Camus, Les Esprits,1953, II, 2, p. 478.
[Avec un adv. de quantité] La réunion s'acheva sans trop d'encombre (Gide, Prométhée,1899, p. 327).
II.− Loc. adv. Sans encombre. Sans obstacle, sans accident, sans difficulté matérielle ou morale. Passer sans encombre; traverser un lieu sans encombre; se passer sans encombre. Tout se fit aisément, sans encombre, sans obstacle (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 169).Il posa sans encombre quelques affiches dans les rues peu fréquentées (France, Île ping.,1908, p. 269).
[Avec un adj.] Je suis arrivé ici hier au soir, sans autre encombre que d'avoir perdu mes clefs (Mérimée, Lettres à une inconnue,t. 2, 1870, p. 70).De belles successions se préparaient encore des deux côtés sans encombre probable (Gobineau, Pléiades,1874, p. 162).
Rem. Les dict. gén. indiquent que seule la loc. adv. est usitée et que l'emploi subst. est vx et class. Celui-ci apparaît néanmoins chez qq. aut. du xixes. et même du xxesiècle.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kɔ ̃:bʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « malheur » (B. de Ste-Maure, Troie, 13385 ds T.-L.); 1512 « gêne » (Lemaire de Belges, Epistre du roy a Hector de Troye, III, 82 ds Hug.); 2. av. 1544 [éd. 1731] loc. adv. sans encombre (J. Marot, V, 140 ds Littré). Déverbal de encombrer*. Fréq. abs. littér. : 138.

Wiktionnaire

Nom commun

encombre \ɑ̃.kɔ̃bʁ\ masculin

  1. Obstacle, difficulté matérielle ou d’autre nature.
    • La mère Camille vécut là pendant quarante-cinq ans, non point sans traverses, car elle était vouée aux encombres et aux catastrophes ; mais les revers semblaient ne pas l’atteindre et sa bonne humeur s’en augmentait. — (G. Lenotre, Vieilles maisons, vieux papiers, deuxième série, Deux professes, I: Le roman d’une carmélite ; Perrin et Cie libraires-àditeurs, Paris, 1904, page 356.)

Forme de verbe

encombre \ɑ̃.kɔ̃bʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de encombrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de encombrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de encombrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de encombrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de encombrer.

Nom commun

encombre masculin

  1. Encombre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCOMBRER. v. tr.
Obstruer, embarrasser. Il se dit surtout de Ce qui gêne la circulation. Une foule de voitures encombraient le passage. Les matériaux qui encombrent une rue. Ces fossés, ce puits sont encombrés. Sa maison est tout encombrée de meubles. Fig., Il s'est encombré d'amis bien gênants. Il encombre sa vie d'occupations peu utiles.

Littré (1872-1877)

ENCOMBRE (an-kon-br') s. m.
  • Accident fâcheux qui empêche, qui fait échouer. Quelque sinistre encombre, Molière, le Dép. v, 2. Perrette, sur sa tête, ayant un pot au lait, Bien posé sur un coussinet, Prétendait arriver sans encombre à la ville, La Fontaine, Fabl. VII, 10. Cependant, devant qu'il fût nuit, Il arriva nouvel encombre : Un loup parut, La Fontaine, ib. IX, 19.

HISTORIQUE

XIIe s. Trop s'esragent li païsant ; E si les nos convient danter [il nous les faut dompter], E ratorner e raseignier Queus [quelle] est lor vie e lor mestier ; Mais c'est lor mort e lor encombre, Benoit de Sainte-Maure, Chr. de Norm. II, 26790.

XVe s. … Pour ce qu'ils estoient grant nombre D'archiers et de gens à guisernes, Doubtant qu'ils ne fissent encombre, Si ne print que les hommes d'armes, Vigiles de Charles VII, t. I, p. 47, dans LACURNE.

XVIe s. Inhumer les corps morts, dont y eut si grant nombre, Qu'on ne pouvoit passer à cheval sans encombre, Marot, J. v, 140. Et s'asseuroient que sa presence les preserveroit de tous dangiers et encombres, Carloix, IX, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENCOMBRE, s. f. (Archit.) ruines entassées les unes sur les autres, & faisant embarras dans quelques passages.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « encombre »

Provenç. encombre ; ital. ingombro ; bas-lat. incombrum, de in, et combri ou cumbri, amas de bois abattu ; cumbrus est dit pour cumblus, lequel est une forme barbare du latin cumulus (voy. COMBLE 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français combre (« barrage sur une rivière »). On relève aussi la forme "combrus" (« abattis d’arbres et barrage ») en latin médiéval (cf. Le Robert, Dictionnaire historique de la langue française).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « encombre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
encombre ɑ̃kɔ̃br

Évolution historique de l’usage du mot « encombre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « encombre »

  • Je n'ai pas lu beaucoup, préférant ne pas m'encombrer l'esprit avec les idées des autres. De Robert Morley
  • S’informer, c’est se retrancher, n’importe quel père de famille vous le dira, à l’heure de la vaisselle. Le quotidien qui informe nous préserve de celui qui encombre. De Daniel Pennac / Messieurs les enfants
  • La mort s'encombre rarement de délicatesse. Elle arrive impromptu, vous coupant la parole sans souci ni du lieu ni de l'heure et encore moins des bienséances. De Sylvie Germain / Eclats de sel
  • J’écris pour débarrasser ma cervelle, pas pour encombrer celle d’autrui. De Louis Scutenaire / Mes Inscriptions
  • Quand on ne peut plus remplir le coeur d'une femme, il faut encombrer sa vie. De Robert de Flers et Francis de Croisset
  • La lecture encombre la mémoire et empêche de penser. De Herbert George Wells / Le joueur de croquet
  • Mal vécu, l'amour traîne, encombre et va même jusqu'à déprimer. De Robert Lalonde / La belle épouvante
  • La pauvreté s'encombre rarement de principes et surtout de contingences. De Dominique Blondeau / Que mon désir soit ta demeure
  • La marque distinctive du XXe siècle est l’encombrement, la prolifération des objets, c’est-à-dire l’hégémonie de la matière. De Jean Dutourd / Dutouriana
  • Beijing a mis en oeuvre diverses mesures pour assurer le transport sans encombre des biens et des produits médicaux de première nécessité. , Beijing assure le transport sans encombre des biens de première nécessité

Images d'illustration du mot « encombre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « encombre »

Langue Traduction
Anglais encumber
Espagnol cargar
Italien gravare
Allemand belasten
Chinois 阻碍
Arabe أثقل
Portugais onerar
Russe загромождать
Japonais 邪魔
Basque kargatu
Corse arriccà
Source : Google Translate API

Synonymes de « encombre »

Source : synonymes de encombre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « encombre »

Partager