La langue française

Déblayer

Sommaire

Définitions du mot déblayer

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBLAYER, verbe trans.

A.−
1. Enlever des décombres. Déblayer un terrain.
Emploi pronom. passif. Nos ruines se déblaient (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 601).
2. P. ext. Dégager un lieu des choses ou des personnes qui l'encombrent :
1. ... je me suis mis à déblayer pupitre, tables et embrasure de fenêtre, des paperasses et imprimés qui les encombraient. Amiel, Journal intime,1866, p. 34.
Par brachylogie. Je suis à vous dans quelques minutes. Le temps de déblayer tous ces importuns (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 375).On déblaya la place des cadavres, qui tachaient la neige de leur sang (Verne, Île myst.,1874, p. 326).
Emploi abs. Le conducteur sauta dans la neige, dont il avait jusqu'aux genoux. (...). − Nous ne pouvons qu'essayer de déblayer, finit par dire le mécanicien (Zola, Bête hum.,1890, p. 150).
Emploi pronom. passif. Les horizons pyrénéens se sont déblayés de leurs nuages (Loti, Ramuntcho,1897, p. 41).Il y eut une brusque averse orageuse, puis le ciel se déblaya (Zola, Vérité,1902, p. 25).
Fam. Déblayer le plancher. Faire partir quelqu'un :
2. − Arrangez-vous, six vendeurs doivent vous suffire... Vous en reprendrez en octobre, il en traîne assez dans les rues! D'ailleurs, Bourdoncle se chargeait des exécutions. (...). Tout lui devenait prétexte pour déblayer le plancher. Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 534.
B.− Au fig. Faire disparaître ce qui est devenu inutile ou gênant :
3. ... le christianisme eut d'abord à déblayer les absurdités et les abominations dont l'idolâtrie et l'esclavage avaient encombré le genre humain. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 597.
Emploi abs. Avant d'en venir à l'essentiel, je voudrais déblayer un peu (Malraux, Conquér.,1928, p. 165).
Emploi pronom. passif. Mais avec du temps, tout dans la vie se déblaie (Benjamin, Gaspard,1915, p. 77).
Déblayer le terrain. Aplanir les difficultés avant d'aborder l'essentiel d'une question :
4. Hosmer voudrait même pousser les chefs à organiser, avant le congrès, des réunions préparatoires. Pour déblayer le terrain. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 100.
Spéc., THÉÂTRE. Débiter très rapidement les parties peu importantes d'un rôle pour mettre en relief les parties essentielles :
5. Aussi sabota-t-il complètement le dernier acte [du Roi s'amuse] (...) déblayant les vers à la vapeur, avec la hâte visible d'en finir. L. Daudet, Fantômes et vivants,1914, p. 110.
Emploi abs. Sur tous ces points, Cornelius, comme on dit en style de théâtre, déblayait (Barrès, Leurs fig.,1901, p. 221).[Il] pressait son débit, déblayait, usait d'abréviations pour paraître moins long (Proust, Sodome,1922, p. 872).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. déblayant. Qui déblaie. Il s'imagina respirer, à longues respirations déblayantes et tremblées, quelque chose comme de l'air naïf et tout simple (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 86).
Prononc. et Orth. : [deblεje]. Transcrit avec [e] fermé (par harmonisation vocalique) à la 2esyll. [-ble-] ds Dub., Pt Rob. et Lar. Lang. fr. Warn. 1968 réserve cette prononc. au lang. cour. Admis ds Ac. 1694-1932. Conjug. je déblaye [deblεj] ou déblaie [deblε]. Cf. bégayer. Étymol. et Hist. 1. 1265 desbleer « cultiver le blé, faire la moisson » (Li Livres de Jostice et de Plet, éd. Rapetti, 270); 1388 deblayer (Bail, Arch. M.M. 31, fo78 rods Gdf.); 2. 1311 desblaver « déblayer, débarrasser » (Arch. J.J. 46, fo103 ro, ibid.). Dér. de blé*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 185.
DÉR.
Déblayage, subst. masc.Action d'enlever ce qui est encombrant. Synon. déblaiement.Si l'on peut appeler travail le déblayage d'un amoncellement de correspondance (Gide, Journal,1917, p. 631). [deblεja:ʒ]. 1resattest. 1866 « action de débarrasser » (Amiel, Journal, p. 200); 1890 arg., théâtre (Lar. 19eSuppl.); de déblayer, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 406.

Wiktionnaire

Verbe

déblayer \de.ble.je\ ou \de.blɛ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Débarrasser, dégager un lieu des choses qui l’encombrent, qui s’y trouvent entassées confusément.
    • […] la neige tomba en grande abondance. Elle couvrit bientôt le sol sur une hauteur de plusieurs pieds. Il fallut chaque jour déblayer les abords de la maison. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Dans les dépressions où leur puissance était grande, les prêles ont protégé les roches meubles sous-jacentes, tandis que l’érosion déblayait celles-ci là où cette couverture protectrice était absente ou moins épaisse. — (Bulletin de la Société belge de géologie, de paléontologie et d'hydrologie, vol 57 à 58, 1948, p. 620)
  2. (Théâtre) (En particulier) Prononcer vite, sans s’attarder, toutes les parties secondaires d’une scène, d’un morceau, pour mettre en relief les principales.
    • Déblayer un rôle. (Absolument) Déblayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBLAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr.
Débarrasser, dégager un lieu des choses qui l'encombrent, qui s'y trouvent entassées confusément. Déblayer un terrain. Déblayer une maison, une salle, une cour, une rue. Fig., Déblayer le terrain, Supprimer tout ce qui peut retarder ou empêcher une discussion, une entreprise, etc. En termes de Théâtre, il s'emploie spécialement pour signifier Action de prononcer vite, sans s'attarder, toutes les parties secondaires d'une scène, d'un morceau, pour mettre en relief les principales. Déblayer un rôle, ou absolument Déblayer.

Littré (1872-1877)

DÉBLAYER (dé-blè-ié), je déblaye, tu déblayes, il déblaye ou déblaie, nous déblayons, vous déblayez, ils déblayent ou déblaient ; je déblayais, nous déblayions, vous déblayiez ; je déblayai ; je déblayerai, ou déblaierai, ou déblaîrai ; je déblayerais, ou déblaierais, ou déblaîrais ; déblaye, déblayez ; que je déblaye, que nous déblayions, que vous déblayiez, qu'ils déblayent ; que je déblayasse ; déblayant ; déblayé v. a.
  • 1Ôter, enlever des terres, des décombres. C'est lord Elgin qui a fait ouvrir ce monument et déblayer les terres, Chateaubriand, Itin. 233.
  • 2Débarrasser un lieu des objets qui l'encombrent. Déblayer une maison, une cour.

    Fig. Déblayer le terrain, aplanir les difficultés.

  • 3Se déblayer, v. réfl. Être déblayé. Ces décombres se déblayeront peu à peu.

HISTORIQUE

XIVe s. Le droit que nous avons, et poons avoir de desblaver et de oster tous les empeschemens qui se feroient tant es voieries comme es chemins…, Du Cange, debladire. Ichils chevaliers a promis à icelle rente warandir, delivrer, defendre et desblaer envers tous, Du Cange, ib. Le supliant, pour icelles terres desblaver et despoillier en la messon [moisson], ayant envoyé faussilleurs pour faussillier son blef, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déblayer »

De l’ancien français desbleer ou deblaver (« débarrasser la terre du blé ») → voir remblayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Picard, déblaver, ôter les blés coupés et débarrasser ; du bas-latin debladire ou debladare, de de, et bladum, blé (voy. BLÉ) : proprement ôter le blé coupé, puis débarrasser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déblayer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déblayer deblaje

Évolution historique de l’usage du mot « déblayer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déblayer »

  • Pour espérer atteindre les rives de la sagesse, il convient tout d'abord de déblayer, d'éliminer l'inutile, le superflu. De Anonyme
  • Cette dernière phase de déblaiement devrait prendre fin à la mi-juillet. « La pose du parapluie se poursuivra alors. Au final, on aura déblayer 1 200 tonnes de matériaux auront été enlevés », comptabilise Olivier Basuyaux. , Environnement | Chantier de l’hôtel de ville d'Annecy : encore 400 tonnes de gravats à déblayer

Images d'illustration du mot « déblayer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déblayer »

Langue Traduction
Anglais clear
Espagnol claro
Italien chiaro
Allemand klar
Chinois 明确
Arabe واضح
Portugais claro
Russe чисто
Japonais 晴れ
Basque argi
Corse chjaru
Source : Google Translate API

Synonymes de « déblayer »

Source : synonymes de déblayer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déblayer »

Partager