La langue française

Empêtrer

Sommaire

  • Définitions du mot empêtrer
  • Étymologie de « empêtrer »
  • Phonétique de « empêtrer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « empêtrer »
  • Citations contenant le mot « empêtrer »
  • Traductions du mot « empêtrer »
  • Synonymes de « empêtrer »
  • Antonymes de « empêtrer »

Définitions du mot empêtrer

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPÊTRER, verbe trans.

A.− Vieilli ou région. (Ouest). Lier les pieds d'un animal par une entrave, pour limiter ses mouvements. Synon. usuel entraver.Empêtrer un cheval pour le mettre en pâture (Lar. 19e-Lar. encyclop.).
P. ext., emploi pronom., usuel. S'empêtrer dans
[Le suj. désigne un animal ou une pers.] Se prendre les pieds ou les pattes dans un lien, un obstacle. Ce cheval s'est empêtré dans ses traits (Ac.1798-1932).Fil de fer barbelé dans lequel le chien s'empêtre et se blesse (Gide, Journal,1933, p. 1150).Les trois premiers [officiers] s'empêtrèrent dans les décors [de la scène] (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 290):
Il [M. Thibault] essaya de se débattre; par bonheur, ses bras et ses jambes s'empêtraient dans les plis du drap, et tous ses mouvements se trouvaient paralysés! Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1283.
P. anal. [L'obj. désigne une pers. ou un inanimé concr.] Engager dans un lieu d'où l'on ne peut sortir que difficilement. Synon. embarrasser.Des champs de labour, où elle [Emma] enfonçait, trébuchait et empêtrait ses bottines minces (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 187).
B.− Au fig. Engager quelqu'un dans une situation difficile ou inextricable. Empêtrer qqn dans une mauvaise affaire (Ac.1798-1932).
Souvent en emploi pronom. S'empêtrer dans, de.Il [le marquis] s'empêtrait en ses compliments et ne faisait que balbutier (Gautier, Fracasse,1863, p. 450).Les « impedimenta » domestiques dont il s'empêtrait (Rolland, Beeth.,t. 1, 1937, p. 36).
Emploi abs. Il (...) la prenait par son récit même pour lui montrer avec une mine candide qu'elle se contredisait. Si bien qu'elle balbutiait, s'empêtrait (Pourrat, Gaspard,1931, p. 160).
Rem. On rencontre ds la docum. empêtreau, subst. masc. Obstacle dans lequel on peut s'empêtrer. Fais attention, sacré empêtreau! Pour un peu nous allions t'écraser (Genevoix, Rroû, 1931, p. 51).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pεtʀe] ou, p. harmonis. vocalique et malgré l'infl. de l'accent circonflexe, [ɑ ̃petʀe]; (j')empêtre [ɑ ̃pε:tʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 fig. « mettre (quelqu'un) dans l'embarras » (Benoit de Ste-Maure, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 4760); 2. 1316-28 « mettre des entraves à un animal, l'attacher » (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, I, 3545). Du lat. vulg. *impastoriare « mettre une entrave », dér. de [chorda] pastoria « corde qui retient un cheval broutant » (643 ds Nierm.), lui-même dér. de pastus « paturage ». Il existait, d'autre part, en a. fr. et m. fr. un verbe empasturer distinct de celui-là (ca 1200 Aiol, 5447 ds T.-L.), v. paturon. Fréq. abs. littér. : 216. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 78, b) 269; xxes. : a) 345, b) 467.
DÉR.
Empêtrement, subst. masc.,rare. Ce qui empêtre. a) [Correspond à empêtrer A] Synon. encombrement.Tant de retours semblables, depuis trois hivers, dans l'empêtrement des toilettes (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 22).b) Au fig. [Correspond à empêtrer B] Synon. gêne, contrainte.Quand on aime trop le style (...) quel empêtrement! (Flaub., Corresp.,1853, p. 382). [ɑ ̃pεtʀ əmɑ ̃]. 1resattest. 1242 « entrave, empêchement » (Arch. Maine-et-Loire, Fontevr., La Roch., fen. 3, sac. 13 ds Gdf.); − 1611, Cotgr. repris au xixes.; du rad. de empêtrer, suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 260.

Wiktionnaire

Verbe

empêtrer \ɑ̃.pe.tʁe\ ou \ɑ̃.pɛ.tʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’empêtrer)

  1. Engager dans des entraves, dans ce qui gêne. — Note : Il se dit proprement en parlant des pieds, des jambes.
    • Avoir l’air tout empêtré, avoir le maintien embarrassé.
    • Sélifane tira les guides à lui ; l’autre l’imita ; les chevaux reculèrent un peu, pour aussitôt se rapprocher de plus belle, en s’empêtrant dans les traits. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Les bêtes si méfiantes qui s’abattaient à la croûle sur les fagnes pour en extraire les vers, ne prenaient point garde aux filets tendus à plat sur le sol ; elles s’y empêtraient et tous leurs efforts étaient vains. Elles ne pouvaient s’en dépêtrer ou arracher le bâtonnet qui les fixe. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Par extension)Nous sautons et ressautons un ruisseau qui s’empêtre dans nos jambes comme une bande molletière défaite. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPÊTRER. v. tr.
Engager dans des entraves, dans ce qui gêne. Il se dit proprement en parlant des Pieds, des jambes. Il s'est empêtré les pieds. Ce cheval s'est empêtre dans ses traits. Il s'est empêtré. Fig., Empêtrer quelqu'un dans une méchante affaire. Pourquoi m'avez-vous empêtré de cet homme-là? S'empêtrer dans un discours. S'empêtrer sottement. Fig. et fam., Avoir l'air empêtré, tout empêtré, Avoir le maintien embarrassé.

Littré (1872-1877)

EMPÊTRER (an-pê-tré. Au XVIIe siècle on écrivait empestrer ; et Chifflet, Gramm. p. 238, remarque que cette s se prononçait) v. a.
  • 1Lier les jambes d'un cheval que l'on met en pâture.

    Embarrasser les pieds dans des liens ou filaments. …sa toison Était d'une épaisseur extrême… Elle empêtra si bien les serres du corbeau Que le pauvre animal ne put faire retraite, La Fontaine, Fabl. II, 16. Je jurerais que les enchanteurs qui me poursuivent ont résolu de m'empêtrer dans ces filets et d'arrêter mon voyage, Don Quichotte, t. IV, dans RICHELET.

  • 2 Fig. Embarrasser. Pourquoi m'avez-vous empêtré de cet homme-là ? Empêtrer quelqu'un dans une méchante affaire, l'y compromettre.
  • 3S'empêtrer, v. réfl. S'embarrasser. Ce cheval s'est empêtré dans les traits. Le renard va visiter les lacets, les gluaux, emporte successivement les oiseaux qui se sont empêtrés, Buffon, Renard. Les bœufs s'empêtrèrent et firent pencher l'arche, Voltaire, Philos. IV, 330.

    Fig. et familièrement. S'empêtrer dans de mauvaises spéculations.

HISTORIQUE

XIIe s. E des autres [prisonniers] si granz plentez, Que del tierz u de la meitié Fussent il assez enpaistrié Del ostoier [de loger] et del garder, Benoit de Sainte-Maure, II, 2594.

XIVe s. Bien cuidoit li rois Pietres empietrer vilonnie Au noble roi Henri et à sa baronnie, Guesclin, 16584.

XVe s. Si furent là nos gens moult empestrés, et toutefois passerent oultre, Boucic. I, 24.

XVIe s. Ces sçavantaux vont s'empestrant et embarrassant sans cesse, Montaigne, I, 146. Comme l'oiseau enretté, plus il tasche en fretillant de se defiler, et plus il s'empietre, Yver, p. 581. Battre à coups de fouet [les bestes qu'on veut dompter] et les tenir empestrées, Amyot, Fab. 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empêtrer »

Du latin vulgaire *impastoriare (« entraver »), dérivé de [chorda] pastoria (« corde de pasteur, de berger »). Il existait, en ancien français pasture, empasture, empasturon (« entrave » → voir paturon, « partie de la jambe où mettre l’entrave ») et le verbe empasturer, empaistrer (« entraver »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. empaturer ; ital. impastoiare, empêtrer ; du bas-latin pastorium, pastoria, entraves, de pastor, pasteur (voy. PÂTRE, et comparez PATURON). L'étymologie de in petra, en pierre, pour empestrer ne peut se soutenir ; mais il est très probable que empietrer, qui se trouve au XIVe siècle et au XVIe, en vient, et qu'il y a eu confusion d'empietrer et d'empestrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empêtrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empêtrer ɑ̃pɛtre

Évolution historique de l’usage du mot « empêtrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empêtrer »

  • L’une d’elles, qui comme d’autres a entamé la migration il y a peu, vient justement de s’empêtrer dans les filets d’une pirogue multicolore qui navigue aux limites de l’aire protégée. Au prix d’un effort intense, quatre jeunes gaillards torse nu hissent la bête d’une centaine de kilos à bord, l’extraient de son piège et la remettent à l’eau. Le Journal de Montréal, Au Sénégal, d'anciens mangeurs de tortues veillent désormais à leur sauvegarde | JDM
  • La présidente souligne une visite de Damien Allard au domicile de la prévenue alors qu’elle est surveillée par les enquêteurs. « Elle m’a appelé car elle avait tapé un sanglier et qu’elle devait refaire sa carrosserie », conteste le trentenaire. « Je suis contre l’héroïne. C’est vendre la mort aux gens », poursuit-il avant de s’empêtrer dans des explications avec le talent d’un comédien de sitcom. « Si je comprends bien vous faites l’objet d’un complot qui fait de vous le bouc émissaire car Madame a très peur de ceux qui lui ont réellement vendu de l’héroïne », résume la présidente. Damien Allard approuve : « Mon passé c’est mon passé et je ne veux pas qu’il resurgisse. J’ai des enfants maintenant ». Le Telegramme, « Trafiquante de drogue à l’insu de son plein gré » ? - Quimper - Le Télégramme
  • Une fois le squale repéré, vous n'avez qu'à lancer votre bouchon à quelques mètres du requin. Ce dernier va s'empêtrer dans la ligne et vous allez alors pouvoir surfer. Millenium, Fortnite : surfer derrière un requin à butin avec une canne à pêche, défi Aquaman - Millenium
  • Basculant entre profonde inquiétude et ton moqueur, les responsables de l’administration Trump ne sauraient plus où se placer, tant le mandat présidentiel semble s’empêtrer de plus en plus dans les frasques de son représentant. En 2018, lors du sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis, Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, aurait glissé à l’oreille de John Bolton : « Il ne raconte que des conneries. Il n’a aucune chance d’aboutir aux négociations. » Vanity Fair, Les révélations fracassantes de John Bolton, ancien conseiller de Donald Trump
  • «S’emmêler les pinceaux» voulait donc dire littéralement s’empêtrer les pieds. A l’image de cette maladresse, la locution a aussi été utilisée au sens figuré pour désigner une confusion mentale. CNEWS, D'où vient l'expression «s'emmêler les pinceaux» ? | CNEWS

Traductions du mot « empêtrer »

Langue Traduction
Anglais to entangle
Espagnol enredar
Italien impigliare
Allemand verwickeln
Chinois 纠缠
Arabe للتشابك
Portugais enredar
Russe запутывать
Japonais 絡み合う
Basque sartzeko
Corse inghjurà
Source : Google Translate API

Synonymes de « empêtrer »

Source : synonymes de empêtrer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empêtrer »

Partager