La langue française

Éducation

Sommaire

  • Définitions du mot éducation
  • Étymologie de « éducation »
  • Phonétique de « éducation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éducation »
  • Citations contenant le mot « éducation »
  • Images d'illustration du mot « éducation »
  • Traductions du mot « éducation »
  • Synonymes de « éducation »
  • Antonymes de « éducation »

Définitions du mot éducation

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉDUCATION, subst. fém.

A.− [L'éducation envisagée comme formation]
1. Art de former une personne, spécialement un enfant ou un adolescent, en développant ses qualités physiques, intellectuelles et morales, de façon à lui permettre d'affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie; p. méton., moyens mis en œuvre pour assurer cette formation. La forte éducation puritaine par quoi mes parents avaient façonné mon enfance (Gide, Journal,1923, p. 776).L'éducation des enfants, la formation ou la direction de l'individu (Carrel, L'Homme,1935, p. VII):
1. J'ai un fils unique que je ne veux point faire élever en province; je ne voudrais pas non plus le mettre en pension dans la capitale : tâchez donc de me découvrir dans les environs un collège, ou toute autre maison d'éducation, où je puisse être sûr que mon fils recevra une éducation aussi profitable à son cœur qu'à son esprit. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 3.
SYNT. Éducation chrétienne, libérale; éducation et instruction, et habitude; système d'éducation; faire l'éducation de qqn, refaire son éducation; éducation surveillée*.
P. ext. [À propos d'une collectivité] Éducation de l'humanité. Le seul gouvernement qui se soit occupé, d'un grand cœur, de l'éducation du peuple, c'est celui de la Révolution (Michelet, Peuple,1846, p. 333).Je ne pense pas encore que l'éducation du grand public soit chose bien commencée (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 20).
2. P. méton.
a) Action de former et d'enrichir l'esprit d'une personne. Éducation et culture. Synon. enseignement, instruction.Énorme diffusion de l'éducation. Partout des écoles et des universités ont été construites (Carrel, L'Homme,1935p. 16).Les centres d'éducation ouvrière accueillirent des hommes qui venaient pour essayer d'acquérir une culture générale (Cacérès, Hist. éduc. pop.,1964, p. 147).
Éducation nationale (souvent avec une majuscule). Ensemble des services publics chargés d'assurer la formation de la jeunesse et plus particulièrement sa formation intellectuelle. Ministère de l'Éducation (nationale). Synon. vieilli instruction publique.Rénover les structures et les méthodes de l'éducation nationale (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 124).
b) Éducation + adj. déterm.Initiation d'une personne à un domaine de connaissances, à une activité ou une discipline particulière. Éducation artistique, littéraire, professionnelle, religieuse, scientifique. (Quasi-) synon. apprentissage.Je fais mon éducation parlementaire. C'est difficile à quarante ans (Lamart., Corresp.,1834, p. 30).Son père découvrit parmi ses livres d'écolier, un traité d'éducation sexuelle (Aymé, Jument,1933, p. 114).L'éducation civique donnée à l'armée est (...) faible (Serv. milit. et réf. armée,1963, p. 50):
2. La nécessité d'une éducation permanente s'affirmera de façon croissante et il est souhaitable que cette éducation permanente soit volontaire plutôt qu'imposée. Dumazedier, Ripert, Loisir et cult.,1966, p. 51.
Éducation physique. Ensemble des exercices physiques et sportifs destinés à assurer le développement harmonieux du corps. Cours et plateaux d'éducation physique des établissements scolaires (Gds ensembles habit.,1963, p. 15).
c) Éducation de + subst.Développement donné à un sens, au corps ou à une faculté par un entraînement et des exercices appropriés. Éducation de la volonté. Je ne suis pas gourmet, et l'éducation de mon palais a été malheureusement un peu négligée (About, Roi mont.,1857, p. 13).Cette éducation de l'œil que donne la contemplation continue des peintures (Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 185).Une éducation des sentiments, un dressage des passions (Barrès, Cahiers,t. 8, 1909-11, p. 160).
3. P. ext., ÉCON. RURALE Art d'élever ou de dresser des animaux domestiques. Éducation des abeilles, des vers à soie (Ac. 1835-1932). Synon. dressage, élevage.Au moyen de l'éducation des dindons, les fermiers acquittent plus facilement le prix de leurs baux (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 80).
P. anal. Ensemble des soins donnés à une plante. L'éducation de cette plante est difficile (Ac.1835-1932).
P. métaph. :
3. Nous leur montrerons [aux Alsaciens-Lorrains], je le sais, que la plante locale s'oriente vers la France et que c'est là qu'elle trouve le soleil, les influences, l'éducation qui en font une des plus belles plantes de l'humanité. Barrès, Cahiers,t. 12, 1919-20, p. 125.
B.− [L'éducation envisagée comme comportement] Connaissance et pratique des bonnes manières de la société. Éducation distinguée, soignée. Brave homme sans éducation, sans bonnes manières (Flaub., Corresp.,1839, p. 47).Homme ignorant et de basse éducation (HugoMisér.,t. 1, 1862, p. 204):
4. Le numéro 12 retint mon attention : « Avocat demande personne instruite, jeune, bonne éducation, célibataire, pour travaux de bureau. Envoyer photographie. » Duhamel, Confession de minuit,1920, p. 123.
Prononc. et Orth. : [edykasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. [1495 J. de Vignay d'apr. Bl.-W.1-5]; 1527 « formation, action d'éduquer » (P. Dassy, Peregrin, fo5 vods Gdf. Compl.); 1679 n'avoir nule éducation (Rich.); 1794 éducation physique et morale (Staël, Lettres div., p. 554). B. 1763 éducation des vers à soie (Boissier de Sauvages ds Quem. Fichier). Empr. au lat. class.educatio « action d'élever (des animaux et des plantes); éducation, instruction, formation de l'esprit ». Fréq. abs. littér. : 4 484. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 038, b) 7 660; xxes. : a) 6 467, b) 4 216.
DÉR.
Éducationnel, elle, adj.,rare. Qui concerne l'éducation. Synon. usuel éducatif.Variété des pratiques éducationnelles ou des soins donnés aux bébés, qui changent suivant les milieux, ruraux ou urbains, suivant les classes sociales ou les groupes professionnels (Traité sociol.,1968, p. 416). Seule transcr. ds Littré : é-du-ka-sio-nèl, fém. -nè-l'. 1reattest. 1873 (Le Temps ds Littré Suppl.); de éducation, suff. -el*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots ds le vent. Vie Lang. 1970, p. 158. − Gohin 1903, p. 334. − Quem. 2es. t. 4 1972. − Wappler (E.). Probleme der französischen Erziehung. Neuphilologische Monatsschrift. 1938, t. 9, pp. 298-302.

Wiktionnaire

Nom commun

éducation \e.dy.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’élever, de former un enfant, un jeune homme, une jeune fille, de développer ses facultés intellectuelles et morales ; résultat de cette action.
    • Il n’existe au Pérou aucune institution pour l’éducation de l’un ou de l’autre sexe ; l’intelligence ne s’y développe que par les forces natives. — (Flora Tristan; « Les Femmes de Lima », dans Revue de Paris, t. 32, 1836)
    • Les hommes qui ont reçu une éducation primaire ont, en général, la superstition du livre, et ils attribuent facilement du génie aux gens qui occupent beaucoup l'attention du monde lettré. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • En Allemagne, en France, et même dans l’Angleterre victorienne, la montée de l’autoritarisme familial produit des schizophrènes, des suicidés, des alcooliques. L'éducation devient persécution. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 114)
    • L'éducation peut être définie comme un double mouvement qui porte à la fois vers l'extérieur et à l'intérieur de soi. — (Raphaël Arteau, La perte et l'héritage, Boréal, Montréal, 2018, p. 62)
  2. (Spécialement) Cette activité dans le cadre structuré d'un système scolaire.
    • L’éducation moyenne atteignait un niveau extraordinaire, et, à l’aube du XXe siècle, on trouvait relativement peu de gens, dans l’Europe occidentale, qui ne sussent lire et écrire. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 407 de l’éd. de 1921)
  3. (Plus largement) Élévation morale, intellectuelle des hommes de tout âge ou d’une collectivité.
    • L’éducation de la démocratie.
    • Il se voue à l’éducation du peuple.
  4. Développement donné méthodiquement à une faculté déterminée.
    • L’éducation de l’œil, de l’oreille, du goût.
  5. Connaissance et pratique des usages de la société, relativement aux manières, aux égards, à la politesse.
    • Toutes les ressources d'une éducation brillante, tous les souvenirs d'une jeunesse passée dans les plus nobles cours de l'Europe, furent employés pour me plaire. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes,)
    • Ces marchands sont généralement des hommes d'excellente éducation, parlant plusieurs langues avec cette facilité propre aux peuples Scandinaves ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 58)
    • Très vite, l'éducation de son esprit et de son caractère se faisait, dans ce milieu si restreint où il voyait, comme en raccourci, toutes les laideurs, qui, ailleurs, lui eussent échappé, éparpillées dans la foule bigarrée et mobile. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
  6. (Par extension) Action de surveiller le développement, la reproduction, de certains animaux.
    • La Girafe dans son pays natal, broute la sommité des arbres, […] : ce qui a décidé de son changement d’habitudes, ce sont les premiers mois de son éducation en domesticité. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • L’ éducation des vers à soie diffère suivant les climats. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Le ver à soie a un remarquable pouvoir de croissance: […] Son éducation est donc en grande partie une affaire de nourrissage intensif, d'« embouche» pour reprendre l'expression utilisée par J.P. Digard. — (Françoise Clavairolle, Le magnan et l'arbre d'or, 2003, page 145)
    • Pour les équidés, et notamment pour les ânes, certains éleveurs préfèrent parler d’éducation, plutôt que de dressage. Il est vrai que pour ces animaux, l’accoutumance à l’homme et le dressage peuvent être très progressifs et démarrer dès le sevrage (soit avant un an). — (Lhoste Philippe, Havard Michel, Vall Eric, La traction animale, 224 p., page 62, 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux)
    1. (En particulier) (Sériculture)
      1. Élevage des vers à soie.
      2. Un certain nombre de vers à soie.
  7. (Par analogie) Ensemble des soins donnés à une plante.
    • L’éducation de cette plante est difficile.
  8. (Sylviculture) Élagage naturel de la future bille de pied d’une tige par l’influence de ses voisines.
    • Par sous-étage, on entend l’ensemble des tiges, y compris les tiges non précomptables : taillis, perches, gaules, souille… Cette gestion participe à l’éducation des tiges d’élite (élagage naturel), à la maîtrise de la végétation concurrente, à l’apparition de la régénération puis à sa sélection et au dosage du mélange d’essences. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉDUCATION. n. f.
Action d'élever, de former un enfant, un jeune homme, une jeune fille, de développer ses facultés intellectuelles et morales ou Résultat de cette action. Système d'éducation. Traité d'éducation. Se livrer, se consacrer à l'éducation de la jeunesse. Bonne éducation. Éducation soignée. Mauvaise éducation. Il n'a guère profité de son éducation. Maison d'éducation, Maison où l'on prend en pension des enfants ou des adolescents pour les élever et les instruire. Tenir une maison d'éducation pour les jeunes filles. Éducation professionnelle, Éducation qui a pour objet de préparer à un métier, à une profession. Il s'emploie aussi dans un sens plus large et en parlant des Hommes de tout âge ou d'une collectivité. L'éducation de la démocratie. Il se voue à l'éducation du peuple. Il se dit aussi du Développement donné méthodiquement à une faculté déterminée. L'éducation de l'œil, de l'oreille, du goût. Il signifie encore Connaissance et pratique des usages de la société, relativement aux manières, aux égards, à la politesse. Il n'a point d'éducation. C'est un individu sans éducation. Il manque tout à fait d'éducation. Il se dit, par extension, en parlant de Certains animaux, de l'Action de surveiller leur développement, leur reproduction. L'éducation des abeilles, des vers à soie. Il se dit, par analogie, en parlant des Végétaux. L'éducation de cette plante est difficile.

Littré (1872-1877)

ÉDUCATION (é-du-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'élever, de former un enfant, un jeune homme ; ensemble des habiletés intellectuelles ou manuelles qui s'acquièrent, et ensemble des qualités morales qui se développent. C'est ainsi qu'on l'accoutumait dans son enfance à craindre Dieu et à l'aimer ; et l'on peut dire d'elle ce que l'Écriture a dit d'une autre reine, qu'elle ne changea pas son éducation, Fléchier, Marie-Thér. Ni la bonne éducation ne fait les grands caractères, ni la mauvaise ne les détruit, Fontenelle, Czar Pierre. L'éducation qu'il faisait donner aux enfants, Fénelon, Tél. v. Jeunes hommes qui n'avaient eu aucune éducation, Fénelon, ib. XVI. Rien n'est plus négligé que l'éducation des filles ; la coutume et le caprice des mères y décident souvent de tout ; on suppose qu'on doit donner à ce sexe peu d'instruction ; l'éducation des garçons passe pour une des principales affaires par rapport au bien public, et, quoiqu'on n'y fasse guère moins de fautes que dans celle des filles, du moins on est persuadé qu'il faut beaucoup de lumières pour y réussir, Fénelon, Éduc. des filles, 1. L'éducation est une maîtresse douce et insinuante, ennemie de la violence et de la contrainte, qui aime à n'agir que par voie de persuasion, qui s'applique à faire goûter ses instructions en parlant toujours raison et vérité, Rollin, Traité des Ét. liv. VI, art. 4. Mme de Maintenon avait un goût et un talent particulier pour l'éducation de la jeunesse, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 194, dans POUGENS. Dans cette cour indigente et vagabonde, la nécessité, qui fait mille biens malgré qu'on en ait, leur tenait lieu d'éducation, et l'on ne voyait que de l'émulation parmi eux sur la gloire, sur la politesse et sur la vertu, Hamilton, Gramm. 6. L'éducation perfectionne l'instinct comme elle perfectionne la raison, Bonnet, Causes prem. 5e partie, ch. 6. Leur donner la vie [à des fils], est un présent cruel, Sans l'éducation, sans ce bien plus réel, Chénier M. J. Gracq. I, 5. Quand on a reçu une mauvaise éducation, on garde, en grandissant et même en vieillissant, tous les défauts de l'enfance, Genlis, Veillées du château, t. I, p. 21, dans POUGENS. Je ne confondrai plus les éducations qui ne sont que brillantes avec les bonnes éducations, c'est-à-dire avec celles qui rendent bon et vertueux, Genlis, ib. p. 442.

    Par extension. Donner de l'éducation à son esprit, Marivaux, dans DESFONTAINES.

    Maison d'éducation, maison où l'on prend des enfants pour les instruire.

    Éducation professionnelle, éducation qui a pour but d'enseigner un art, un métier, une profession.

    Première éducation, soins et enseignements qui se donnent dans la première enfance. [Louis XIV] Recommandant votre enfance [du jeune roi Louis XV] à la tendre et respectable dépositaire [Mme de Ventadour] de votre première éducation, laquelle, en formant vos premières inclinations et, pour ainsi dire, vos premières paroles, fut sur le point de recueillir vos derniers soupirs, Massillon, Pet. car. Ex. des grands. La première éducation est celle qui importe le plus, et cette première éducation appartient incontestablement aux femmes… parlez donc toujours aux femmes, par préférence, dans vos traités d'éducation, Rousseau, Ém. I, Note au commencement.

  • 2En parlant des animaux domestiques, l'ensemble des moyens auxquels on a recours pour les rendre de bonne heure dociles à la volonté de l'homme et pour développer en eux les facultés de l'instinct et celles du corps, de manière qu'ils soient le plus utiles qu'il est possible.

    Soin que l'on prend pour produire et entretenir certains animaux, certaines plantes. L'éducation des abeilles, des vers à soie. L'éducation de cette plante est difficile. Les indigènes [de Madagascar], qui font de deux à quatre éducations par année, surveillent l'accouplement des papillons, la ponte et l'éclosion des jeunes chenilles [vers à soie] qu'aussitôt la naissance ils transportent…, Blanchard, Acad. des sc. Comptes rendus t. LVI, p. 621.

  • 3La connaissance et la pratique des usages du monde. Ce jeune homme est sans éducation. Elle paraît avoir de l'éducation, Dancourt, Mme Artus, III, 7.

REMARQUE

Éducation est un mot récent ; autrefois on disait nourriture.

SYNONYME

ÉDUCATION, INSTRUCTION. L'instruction est relative à l'esprit et s'entend des connaissances que l'on acquiert et par lesquelles on devient habile et savant. L'éducation est relative à la fois au cœur et à l'esprit, et s'entend et des connaissances que l'on fait acquérir et des directions morales que l'on donne aux sentiments.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉDUCATION. - SYN. ÉDUCATION, INSTRUCTION., Ajoutez : " M. H. Martin rappelle que la substitution du terme " d'instruction publique " à celui " d'éducation nationale " est toute récente. Le second était seul employé en 89, et on le trouve dans tous les cahiers des États généraux. … M. Vacherot voudrait qu'on s'attachât à considérer l'instruction dans son vrai sens, en ne la séparant point de l'éducation ; car elle n'est, en réalité, autre chose que l'éducation de l'esprit, Arth. Mangin, Journ. offic. 24 fév. 1872, p. 1330, 3e col. Mais il faut remarquer que l'instruction s'enseigne, et que l'éducation s'apprend par un autre mode d'action du maître, quel qu'il soit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éducation »

Lat. educationem, de educare, éduquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin educatio (« élevage, éducation »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éducation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éducation edykasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « éducation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éducation »

  • L'éducation tout entière se réduit à ces deux enseignements : apprendre à supporter l'injustice et apprendre à souffrir l'ennui. abbé Ferdinando Galiani, Lettere, 3 avril 1773
  • [L'instruction] est à mes yeux la moindre partie de l'éducation. John Locke, Pensées sur l'éducation, XXIV Thoughts on Education, XXIV
  • L'éducation fait de chacun de nous une pièce de machine et non pas un individu. August Strindberg, L'Écrivain
  • La bonne éducation consiste à cacher tout le bien que nous pensons de nous-mêmes et le peu de bien que nous pensons des autres. Samuel Langhorne Clemens, dit Mark Twain, Notebooks
  • L’éducation est un progrès social... L’éducation est non pas une préparation à la vie, l’éducation est la vie même. De John Dewey
  • L'éducation doit chercher sa voie entre le Scylla du laissez-faire et le Charybde de l'interdiction. Sigmund Freud, Nouvelles Conférences sur l'introduction à la psychanalyse Neue Folge der Vorlesungen zur Einführung in die Psychoanalyse
  • Les parents d'aujourd'hui veulent être aimés de leurs enfants. Cette erreur les entraîne à toutes sortes de faiblesses et de facilités. Jean Dutourd, Le Fond et la forme, Gallimard
  • D'ordinaire ceux qui gouvernent les enfants ne leur pardonnent rien, et se pardonnent tout à eux-mêmes. François de Salignac de La Mothe-Fénelon, De l'éducation des filles
  • [Dans l'éducation], il faut se contenter de suivre et d'aider la nature. François de Salignac de La Mothe-Fénelon, De l'éducation des filles
  • L'éducation publique pousse à la démocratie, l'éducation particulière mène droit au despotisme. abbé Ferdinando Galiani, Lettre à Mme d'Épinay
  • Partout où il y a esclavage, il ne peut y avoir éducation. Pierre Choderlos de Laclos, De l'éducation des femmes
  • Quelle est la première partie de la politique ? L'éducation. La seconde ? L'éducation. Et la troisième ? L'éducation. Jules Michelet, Le Peuple, Introduction
  • Il nous faut en riant instruire la jeunesse, Reprendre ses défauts avec grande douceur, Et du nom de vertu ne lui point faire peur. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, L'École des maris, I, 2, Ariste
  • Je voudrais aussi qu'on fût soigneux de lui* choisir un conducteur** qui eût plutôt la tête bien faite que bien pleine, et qu'on y requît tous les deux, mais plus les mœurs et l'entendement que la science. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 26Essais Henri Estienne dans son Apologie pour Hérodote
  • L'éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères
  • Oserais-je exposer ici la plus grande, la plus importante, la plus utile règle de toute l'éducation ? Ce n'est pas de gagner du temps, c'est d'en perdre. Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l'éducation
  • Vous ne parviendrez jamais à faire des sages si vous ne faites d'abord des polissons. Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l'éducation
  • L'enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres ; rien n'est moins sensé que d'y vouloir substituer les nôtres. Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • Le grand point de l'éducation, c'est de prêcher d'exemple. Jacques Turgot baron de Laulne, Correspondance, à Mme de Graffigny
  • Pour les petits enfants, l'éducation c'est le maître d'école ; pour les jeunes gens, c'est le poète. Aristophane, Les Grenouilles, 1054 (traduction H. Van Daële)
  • Mais notre engagement, aujourd'hui et chaque jour, reste ferme : une éducation de qualité pour les filles est la clé d’un programme transformatif réussi. L’éducation doit être un pilier essentiel dans les efforts que nous menons pour parvenir à l'égalité des genres. UNICEF France, Pékin +25 : L'éducation des filles est la première étape vers l'égalité des genres | UNICEF France
  • L'éducation ne se borne pas à l'enfance et à l'adolescence. L'enseignement ne se limite pas à l'école. Toute la vie, notre milieu est notre éducation, et un éducateur à la fois sévère et dangereux. De Paul Valéry / Variété III
  • Chacun est le fruit d’une éducation mais le plus grand éducateur, c’est la personne elle-même. De Ludmila Oulitskaïa / Sincèrement vôtre, Chourik
  • Connaissez-vous la différence entre l'éducation et l'expérience ? L'éducation, c'est quand vous lisez tous les alinéas d'un contrat. L'expérience, c'est ce qui vous arrive quand vous ne le faites pas. De Pete Seeger / Loose talk
  • L’éducation ne fait pas le bonheur. De Eugène Labiche
  • L'éducation est un éternel recommencement. De Carl de Souza
  • La révélation est au genre humain ce que l'éducation est à l'individu. De Gotthold Ephraim Lessing / L'éducation du genre humain
  • Seule l’éducation qui est une fin en elle-même est véritablement libérale ou gratuite. De John Dewey / Democracy and Education
  • Il nous faut dorénavant une éducation personnelle, et non pas une attitude morale inculquée. De Max Stiner / Le faux principe de notre éducation
  • Autant de facteurs générant du stress. « Il y a eu des changements organisationnels. On a eu beaucoup d’incertitudes, sur le plan de la santé également. Les injonctions paradoxales n’ont pas manqué non plus, le sentiment de responsabilité allant de pair avec le manque de reconnaissance, les relations tendues avec la hiérarchie. Quand les cadres souffrent, c’est l’organisation qu’il faut guérir ». L’enjeu est de taille. Pour Michel Faure, il s’agit de « défendre l’intérêt des enfants et du système public d’éducation. » , Education | Éducation nationale : "C’est l’organisation qu’il faut guérir"
  • Les premiers temps, le corps enseignant, qui a voté en masse pour Emmanuel Macron, appréciait donc plutôt bien Jean-Michel Blanquer. Son appétence pour les neurosciences, pour approfondir les recherches sur la façon dont le cerveau des enfants engrangent les apprentissages, pouvait séduire. Et puis c'est lui qui a concrétisé l’une des promesses phares de la présidentielle : limiter à 12 le nombre d’élèves par classe dans les CP et les CE1 d’éducation prioritaire, permettant aux enseignants d’adapter leur pédagogie aux besoins de chaque élève. Certes comme le répète Francette Popineau, la co-secrétaire du Snuipp-FSU (principal syndicat du primaire), cette mesure ne peut pas être «l’alpha et l’oméga de la politique éducative de ce pays». Certes aussi, ça coince par endroits quand les locaux sont exigus ou que le vivier de professeurs n’est pas assez étoffé. Mais sur le fond, cette mesure est considérée à gauche comme à droite comme une avancée. L’une (sinon la) mesure sociale du quinquennat de Macron. On pourrait ranger à côté la scolarisation obligatoire à trois ans. Même si dans les faits, cette mesure, surtout symbolique (96 % des trois ans vont déjà à l’école), oblige les communes à financer les écoles maternelles privées au même titre que le public. Libération.fr, Education nationale : Blanquer redouble - Libération
  • Les travaux jungiens de l'éducation sont en général, mal connus du grand public et mal diffusé. Techno-Science.net, 🔎 Éducation (psychologie analytique) - Définition et Explications
  • " J’ai décidé de porter plainte pour diffamation à l’encontre de SUD éducation 93 en vertu de l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881". En avril 2018, JM Blanquer avait porté plainte contre un stage de formation anti-racisme organisé par Sud éducation 93 où l'expression "racisme d'Etat" était employée. En même temps le Dasen de Seine Saint Denis interdisait à des enseignants de participer au stage. En février 2020 le tribunal de Bobigny a classé sans suite la plainte ministérielle contre Sud Education 93. Le tribunal administratif de Montreuil vient de condamner le Dasen de Seine Saint Denis pour avoir empêché les enseignantes de participer au stage. « Il ressort des pièces du dossier que le retrait de la décision implicite d’acceptation de la demande de congé pour formation syndicale a été opposé à Mme X. au seul motif que le contenu de la formation proposée, consacrée à l’histoire coloniale, aux discriminations et à la lutte contre le racisme, entrait en contradiction avec les valeurs de la République et avec les engagements déontologiques des enseignants, eu égard à sa mise en avant « des races des personnel, des élèves et des familles, justifiant l’organisation de travail en atelier pour les personnels en non mixité ». Un tel désaccord idéologique ne peut toutefois fonder légalement un refus de faire droit à une demande de formation syndicale dès lors qu’il n’est pas justifié par les nécessités du fonctionnement du service, au sens des dispositions précitées de l’article 4 du décret du 15 juin 1984. Dans ces conditions la décision contestée, qui n’est en outre pas motivée en droit en méconnaissance des articles L. 211-2 et L. 211-5 du code des relations entre le public et l’administration, retire une décision qui n’est pas illégale. Cette décision de retrait, est, dans ces conditions, entachée d’une erreur de droit », acte le tribunal. , Stage antiraciste : Nouvelle victoire de Sud Education 93

Images d'illustration du mot « éducation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éducation »

Langue Traduction
Anglais education
Espagnol educación
Italien formazione scolastica
Allemand bildung
Chinois 教育
Arabe التربية
Portugais educação
Russe образование
Japonais 教育
Basque hezkuntza
Corse educazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « éducation »

Source : synonymes de éducation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éducation »

Partager