La langue française

Enseignement

Sommaire

  • Définitions du mot enseignement
  • Étymologie de « enseignement »
  • Phonétique de « enseignement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « enseignement »
  • Citations contenant le mot « enseignement »
  • Traductions du mot « enseignement »
  • Synonymes de « enseignement »

Définitions du mot enseignement

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSEIGNEMENT, subst. masc.

A.− Fait de transmettre un savoir de type scolaire.
1. Emploi abs. Ce fait considéré en lui-même, comme une fonction, une mission (individuelle ou collective). Être chargé d'enseignement; établissement d'enseignement; entrer dans, quitter l'enseignement. L'Université avait interdit l'enseignement aux Dominicains (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 1, 1824, p. 414).Est-il possible à un enseignement d'être strictement neutre? (Martin du G., J. Barois,1913, p. 449):
1. Je suis partisan du maintien des études classiques. Je rêve toutefois d'un enseignement qui superposerait les sciences et les lettres comme deux éducations nécessaires de l'esprit. Il faut maintenir les lettres, mais y faire pénétrer la science. Barrès, Mes cahiers,t. 9, 1911-12, p. 208.
P. méton. Temps pendant lequel une personne enseigne. Synon. cours, leçon.Ce spectacle d'un Lagrange qui, au milieu de son enseignement, s'arrêtait tout à coup, rêvait... (Michelet, Peuple,1846, p. 337).
SYNT. Enseignement et éducation, recherche; adjoint d'enseignement; licence d'enseignement; cycle, matière, méthode, niveau d'enseignement; assurer, dispenser, donner, écouter, recevoir, suivre un enseignement.
2. Ce fait envisagé du point de vue des personnes.
a) [Suivi d'un compl. désignant le dispensateur de l'enseign.] La princesse Clémentine (...) frappée des fruits admirables de l'enseignement des Jésuites (Michelet, Journal,1842, p. 396).L'enseignement des juristes de l'ancienne Rome (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 93).
b) [Suivi d'un compl. désignant le bénéficiaire de l'enseign.] L'enseignement de la jeunesse est la première et la plus noble charge d'un état (Lamart., Corresp.,1834, p. 7).
3. Ce fait envisagé du point de vue
a) de son contenu ou de sa progression. Enseignement de l'architecture, de la grammaire, de la physique; enseignement agricole, musical. Centres d'enseignement technique et professionnel (Sartre, Nausée,1938, p. 111).L'enseignement des langues vivantes et de la musique classique (Disque Fr.,1963, p. 19).
SYNT. Enseignement de l'histoire, de la médecine, des sciences; enseignement commercial, hôtelier, ménager, social.
b) de sa méthode ou de ses conditions techniques. Enseignement audio-visuel, collectif, individuel, magistral, moderne, pratique, traditionnel. Ici les grandes enseignent les petites. C'est ce qu'on appelle l'enseignement mutuel... (France, Bonnard,1881, p. 408):
2. Il y a des admirations consacrées dont je ne donnerais pas deux liards. Par exemple, l'enseignement classique a tout déformé, nous a imposé comme génies des gaillards corrects et faciles, auxquels on peut préférer les tempéraments libres, de production inégale, connus des seuls lettrés. Zola, L'Œuvre,1886, p. 350.
4. P. méton.
a) Personnel dispensant l'enseignement. L'enseignement fait grève. La place prise par les laïcs dans l'enseignement catholique (Monde,13 juin 1978, p. 18, col. 2).
b) Organisme dispensant l'enseignement, envisagé du point de vue
du niveau des connaissances enseignées. Enseignement élémentaire, supérieur; enseignement du 1er, du 2edegré :
3. Je devais retrouver presque tout au long de l'enseignement secondaire cette grande bonté affectueuse et paternelle, cette piété du patron et du maître que nous avions trouvée chez tous nos maîtres de l'enseignement primaire. Péguy, L'Argent,1913, pp. 1130-1131.
de son statut juridique. Enseignement catholique, privé, public, semi-public. Réclamez, (...) l'enseignement gratuit et obligatoire (Hugo, Corresp.,1863, p. 445).Professeur dans divers établissements d'enseignement libre (Billy, Introïbo,1939, p. 9).
B.− P. ext. Transmission d'un savoir, le plus souvent non scolaire. Ils [les impressionnistes] haïssaient l'enseignement et ils ne prétendirent jamais enseigner (Mauclair, Maîtres impressionn.,1904, p. 210).
P. méton., souvent au plur. [L'accent est mis sur l'expérience, surtout morale et religieuse, acquise au contact d'une réalité de la vie, d'une doctrine ou d'une pers.]
1. Abs. Ce qui enrichit, à la manière d'une leçon, la pensée ou l'action. Riche d'enseignements; tirer un enseignement de. Synon. conseil, instruction, précepte.Des mémoires pleins d'enseignement (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 97).Une épreuve pleine d'enseignements (Guéhenno, Journal homme 40 ans,1934, p. 93):
4. L'éducation ne se borne pas à l'enfance et à l'adolescence. L'enseignement ne se limite pas à l'école. Toute la vie, notre milieu est notre éducateur, et un éducateur à la fois sévère et dangereux. Valéry, Variété III,1936, p. 281.
2. [Suivi d'un compl. déterminatif indiquant le dispensateur de l'enseign.] Enseignement(s) du christianisme, de l'Église, de l'Évangile. Les enseignements d'une expérience millénaire (Proust, Guermantes 1,1920, p. 27).L'enseignement de cette grève aura été donné en vain (Malraux, Conquér.,1928, p. 74).Les paroles et les enseignements du Christ (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 10).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sε ɳ(ə)mɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1170 « précepte, leçon » (Marie de France, Lais, éd. J. Rychner Guigemar, 244); 1771 enseignement public (Abbé Baudeau, Première introduction à la philosophie économique ds Brunot t. 6, 1, p. 111). Dér. de enseigner; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. : 2 085. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 147, b) 2 357; xxes. : a) 3 859, b) 3 450. Bbg. Duch. Beauté 1960, pp. 6-7. − Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots ds le vent. Vie Lang. 1970, p. 329. − Pt vocab. technol. Actual. terminol. 1972, t. 5, no8, p. 4. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 11, 107, 148.

Wiktionnaire

Nom commun

enseignement \ɑ̃.sɛ.ɲə.mɑ̃\ masculin

  1. Action de transmettre des connaissances à un élève.
    • Louis Pasteur alla d'abord à l’école primaire qui occupait une des salles-annexes du collège d'Arbois. L’enseignement mutuel était alors de mode. Les élèves étaient divisés par séries. Un camarade apprenait à lire aux autres qui épelaient ensuite à haute et assourdissante voix. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 11)
    • L’importance d’Hippocrate et du Corpus hippocratique ne saurait être surestimée car l’œuvre du Maître de Cos fut objet d’enseignement médical jusqu’au milieu du XIXème siècle avant de devenir objet d’histoire. — (Simon Byl, Hippocrate: De la médecine magique et religieuse à la médecine relationnelle, L’Harmattan, 2011)
    • C’est dans le même esprit mélioriste que Condorcet prône un enseignement élémentaire, moral et civique qui constitue la meilleure réponse au fanatisme religieux. — (Charles Coutel, Les philosophes des Lumières, nos contemporains, dans Marianne, n°878 du 8 janvier 2016, p. 58)
  2. Connaissance nouvelle ou savoir, qu’on retire d’une expérience.
    • Ce voyage nous a fourni de nombreux enseignements.
  3. Corps des maîtres chargés d’enseigner.
    • Cette loi livrait les trois degrés de l’enseignement à l’Église et coiffait la France du trirègne de l’obscurantisme. — (Anatole France, L’Église et la République, Paris : Edouard Pelletan, 1904 - éd. J.-J. Pauvert, 1964, p.60)
    • […] ; jadis, on croyait que la férule était l’outil le plus nécessaire pour le maître d’école ; aujourd’hui, les peines corporelles ont disparu de notre enseignement public. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.266)
  4. (Par extension) Savoir transmis.
    • Ce nouvel enseignement me semble d’autant plus grave qu’il s’adresse à une humanité qui, de son propre chef, se pose aujourd’hui dans le temporel avec une décision inconnue jusqu’à ce jour. — (Julien Benda, La trahison des clercs : Avant-propos de la première édition, 1927, éd. 1946)

enseignements masculin pluriel

  1. (Au pluriel) Instructions, préceptes, leçons.
    • Note : Il se dit surtout en parlant des choses morales.
      Donner de bons enseignements. Il n’a guère profité des enseignements qu’on lui a donnés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSEIGNEMENT. n. m.
Art d'enseigner; Action d'enseigner ou Résultat de cette action. Méthode d'enseignement. Liberté d'enseignement. Ce maître a la pratique de l'enseignement. Il se destine à l'enseignement. Enseignement mutuel. Enseignement professionnel. Il désigne aussi le Corps des maîtres chargés d'enseigner. Organisation de l'enseignement. L'enseignement public, privé. L'enseignement primaire, secondaire, supérieur. Le personnel de l'enseignement. Il est entré dans l'enseignement. Il signifie aussi, au pluriel, Instructions, préceptes, leçons. Il se dit surtout en parlant des Choses morales. Donner de bons enseignements. Il n'a guère profité des enseignements qu'on lui a donnés.

Littré (1872-1877)

ENSEIGNEMENT (an-sè-gne-man) s. m.
  • 1L'action d'enseigner. La carrière de l'enseignement. Ce professeur a la pratique de l'enseignement.
  • 2Enseignement public, l'enseignement que donne l'État ; il se divise en primaire, secondaire et supérieur.

    Enseignement primaire, celui qui donne les premiers éléments des connaissances, lecture, écriture et arithmétique.

    Enseignement secondaire, celui qui embrasse l'étude des langues anciennes, de la rhétorique et les premiers éléments des sciences mathématiques et physiques et de la philosophie. Il se donne dans les lycées et les colléges, ainsi que dans les petits séminaires.

    Enseignement supérieur, celui qui est destiné à enseigner dans toute leur étendue les lettres, les langues, les sciences et la philosophie. Il se donne dans les facultés, au Collége de France et dans les grands séminaires.

  • 3Se dit des différentes méthodes d'enseignement.

    Enseignement individuel, celui dans lequel le professeur s'occupe en particulier et successivement de chacun des élèves d'une classe.

    Enseignement mutuel, celui dans lequel on emploie les élèves les plus avancés sous le titre de moniteurs, pour répéter aux autres ce qu'eux-mêmes viennent d'apprendre.

    Enseignement simultané, celui dans lequel le professeur s'adresse à la masse des élèves de la classe ou d'une subdivision, et leur fait faire à tous en même temps les mêmes exercices.

    Enseignement professionnel, celui dans lequel on apprend aux enfants ce qui est nécessaire à la profession qu'ils doivent suivre un jour et principalement aux professions commerciales et industrielles.

  • 4Enseignement libre, enseignement que donnent les particuliers, par opposition à l'enseignement public ou de l'État.

    Enseignement obligatoire, disposition légale en vertu de laquelle tous les pères sont obligés d'envoyer leurs enfants à l'école.

  • 5La carrière de l'enseignement, le corps enseignant. Il est entré dans l'enseignement. Il se destine à l'enseignement.
  • 6L'action d'instruire en général. L'enseignement développe la moralité d'un peuple.

    En un sens plus restreint et spécial. L'enseignement universitaire. L'enseignement des jésuites.

  • 7Précepte qui enseigne à faire ou à éviter. L'art de la guerre A moins d'enseignements que tu n'as de vertus, Malherbe, I, 4. Satisfaites les dieux par votre amendement, Et sachez-moi bon gré de cet enseignement, Rotrou, Antigone, V, 5. Un trône indignement renversé et miraculeusement rétabli ; voilà les enseignements que Dieu donne aux rois ; ainsi fait-il voir au monde le néant de ses pompes et de ses grandeurs, Bossuet, Reine d'Anglet. Les enseignements que Dieu donnait à son peuple, Bossuet, Lett. 258. Et pratiquons cet enseignement, Pascal, dans COUSIN.
  • 8 Au plur. Ancien terme de pratique. Titres et enseignements, les pièces servant à prouver un droit, une possession, une qualité.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ge ai affermé par mes enseignemenz les colonnes de Dieu, Psautier, f° 88. Car voi bien que vous escrivés On livre du cuer volentiers Tous mes enseignemens entiers, la Rose, 13705. Le pape Gregoire, Qui par lettres la saluoit Et mult d'escriz li envoioit, Où mult avoit d'enseignement, Por qu'ele vesquist chastement, Rutebeuf, II, 196. Lors appela mons Philippe son filz, et h commanda à garder aussi comme par testament touz les enseignements que il lui lessa, Joinville, 300. Et ce prince et tout son peuple reçurent leur enseignements [des prédicateurs] si debonnairement, que il furent touz baptiziés, Joinville, 264.

XVe s. L'empereur revestu de ses habits et enseignements [insignes] imperiaux, Chr. de St Denis, t. II, f° 33, dans LACURNE. Et en ce faisant, tiens bien l'enseignement du sage duc d'Athenes qui fut appelé Pericles qui disoit, comme rapporte Justin…, Bouciq. part. IV, ch. 6.

XVIe s. Paetus se frappa tout soubdain de ce mesme glaive, honteux, à mon advis, d'avoir eu besoin d'un si cher et precieux enseignement [le coup dont sa femme s'était frappée], Montaigne, III, 182.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENSEIGNEMENT, s. m. (Jurisp.) sont les preuves que l’on donne de quelque chose, tant par titres & pieces que par d’autres indications. Voyez Preuve (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « enseignement »

Enseigner ; provenç. ensegnamen, ensenhaman, essegnamen ; espagn. enseñamiento ; ital. insegnamento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de enseigner avec le suffixe nominal -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enseignement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enseignement ɑ̃sɛɲœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « enseignement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enseignement »

  • La seule véritable erreur est celle dont on ne retire aucun enseignement. De John Powell
  • L'enseignement doit être résolument retardataire. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur l'éducation, P.U.F.
  • L'expérience, c'est encore le meilleur enseignement. De Madeleine Ferron / Sur le chemin Craig
  • Un enseignement qui n’enseigne pas à se poser des questions est mauvais. De Paul Valéry
  • La vie est un enseignement mutuel pour ceux qui savent vivre. De Hippolyte Lucas
  • Abrutir est un art. Les prêtres des divers cultes appellent cet art Liberté d'enseignement. Ils n'y mettent aucune mauvaise intention, ayant eux-mêmes été soumis à la mutilation d'intelligence qu'ils voudraient pratiquer après l'avoir subie. Le castrat faisant l'eunuque, cela s'appelle l'Enseignement libre. Victor Hugo, Paris et Rome
  • L'enseignement de l'araignée n'est pas pour la mouche. Henri Michaux, Tranches de savoir, Cercle des Arts
  • Ma vie est mon seul enseignement. De Gandhi
  • L'enseignement, c'est une amitié. De Jules Michelet
  • Propos, conseil, enseignement, Rien ne change un tempérament. De Jean de La Fontaine / Fables
  • Il faut maintenir l’enseignement confessionnel pour que vive l’anticléricalisme. De Patrick Font
  • Tout ce qui est mort comme fait, est vivant comme enseignement. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • L’enseignement est le labourage des intelligences, mais toute terre ne donne pas une riche végétation. De Ja’far ibn Charaf
  • L'enseignement obligatoire semble miner la volonté personnelle d'apprendre. De Ivan Illich / Une société sans école
  • On devrait fonder une chaire pour l'enseignement de la lecture entre les lignes. De Léon Bloy / Exégèse des lieux communs
  • L'homme qui devient la personnification du savoir, reste fermé à tout enseignement. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • La troisième priorité est de donner la première des priorités à l'enseignement. De George W. Bush / Les Amuses-Bush
  • Le constat tranche avec les chiffres délivrés lundi soir par le Comité des recteurs francophones (Cref). À rebours des craintes de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur, le taux de réussite affiche une hausse par rapport aux années précédentes. Le Soir, Enseignement supérieur: deux fois plus de recours selon la Fédération des étudiants francophones - Le Soir
  • La Fondation Calouste Gulbenkian a décerné 49 prix pour l’enseignement de l’arménien en ligne. , La Fondation Calouste Gulbenkian récompense 49 éducateurs pour l’enseignement (...) - Nouvelles d'Arménie en Ligne
  • Son auteur propose de s'inspirer du modèle mis en place dans l'Etat américain de l'Oregon en 2013. Les étudiants auraient accès à l'enseignement supérieur gratuitement « en échange de l'obligation à verser un pourcentage de leur revenu futur sur une certaine durée, par exemple 3 % pendant vingt-quatre ans ». L'administration fiscale serait chargée de recouvrer les sommes qui alimenteraient un fonds propre à chaque établissement public. Chaque université ou école aurait la main sur le taux et la durée des remboursements. Les Echos, La proposition choc d'un think tank pour révolutionner le financement de l'enseignement supérieur | Les Echos
  • TIMELINE. ÉPISODE 6. Une année très particulière se termine pour nos lycéens, et c'est le carton plein ! Le bac en poche, direction l'enseignement supérieur, dans des conditions encore floues. Mais d'abord : vacances ! , Éducation nationale et Enseignement supérieur : Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal restent ministres - L'Etudiant

Traductions du mot « enseignement »

Langue Traduction
Anglais education
Espagnol educación
Italien formazione scolastica
Allemand bildung
Chinois 教育
Arabe التعليم
Portugais educação
Russe образование
Japonais 教育
Basque hezkuntza
Corse educazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « enseignement »

Source : synonymes de enseignement sur lebonsynonyme.fr
Partager