La langue française

Distraction

Sommaire

  • Définitions du mot distraction
  • Étymologie de « distraction »
  • Phonétique de « distraction »
  • Évolution historique de l’usage du mot « distraction »
  • Citations contenant le mot « distraction »
  • Images d'illustration du mot « distraction »
  • Traductions du mot « distraction »
  • Synonymes de « distraction »
  • Antonymes de « distraction »

Définitions du mot distraction

Trésor de la Langue Française informatisé

DISTRACTION1, subst. fém.

[Gén. suivi de la prép. de] Action de retrancher une partie d'un tout (cf. distraire1A).
A.− Vieilli ou littér. Je consens à faire distraction de ces deux chambres du loyer de Monsieur Cayron (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 116).
Spéc., CHIM. Dissociation des différents éléments d'un corps. Distraction, puis retour en ruissellement, des vapeurs (Gide, Nouv. nourr.,1935, p. 254).
B.− DROIT
1. Distraction des dépens. Attribution par jugement à l'avoué de la partie gagnante de la faculté de récupérer sur la partie adverse, les frais de procédure qu'il a engagés pour son client :
133. Les avoués pourront demander la distraction des dépens à leur profit, en affirmant, lors de la prononciation du jugement, qu'ils ont fait la plus grande partie des avances. La distraction des dépens ne pourra être prononcée que par le jugement qui en portera la condamnation : dans ce cas, la taxe sera poursuivie et l'exécutoire délivré au nom de l'avoué, sans préjudice de l'action contre sa partie. Code de procédure civile,1806, p. 350.
2. Distraction de saisie. Incident de la procédure de saisie, effectué par un tiers, qui se prétend titulaire du droit exproprié, contre le saisissant et la partie saisie (cf. Nouv. répertoire de dr., Paris, Dalloz, 1965, s.v. saisie immobilière, § 122 à 125).
Prononc. et Orth. : [distʀaksjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932.

DISTRACTION2, subst. fém.

A.− Gén. péj. Manque d'attention, habituel ou passager, de l'esprit occupé par autre chose que ce qui lui est proposé (cf. distraire2A).
1. Gén. au sing. (précédé de l'art. déf.). Disposition à l'inattention, à l'étourderie. L'attention est un poison dont la distraction est l'antidote (Vigny, Journ. poète,1839, p. 1123):
1. Dans la distraction, l'attention ne se détourne que parce qu'elle est attirée par une sensation ou une idée étrangère qui la sollicite plus fortement que celle qui l'occupait. T. Jouffroy, Nouv. mél. philos.,1842, p. 227.
Faire qqc. par (pure) distraction. L'accomplir étourdiment en occupant son esprit ailleurs. Ils ne conversent plus entre eux qu'avec distraction, l'oreille ailleurs (Barbusse, Feu,1916, p. 326).
PSYCHOL. Incapacité pathologique de fixer son attention :
2. Je m'aperçois tous les jours que mon défaut de mémoire tient uniquement à mon défaut d'attention, ou à cette maladie de distraction que j'ai apportée en naissant et que je tiens de mon père... Maine de Biran, Journal,1817, p. 21.
2. P. méton., souvent au plur. Acte traduisant l'inattention de celui qui l'accomplit. Synon. absence, étourderie.Crois-tu que je n'ai pas remarqué tes distractions, tes longs silences, tes absences plus longues... (Sardou, Rabagas,1872, I, 2, p. 17):
3. Le baron Maurice de Rothschild avait promis aux instituteurs des bicyclettes, et aux curés des chasubles. Il a eu une distraction. Il a envoyé aux instituteurs les chasubles, et aux curés les bicyclettes. Barrès, Mes cahiers,t. 13, 1920-22, p. 168.
B.− Gén. non péj. Détournement momentané de l'esprit trop préoccupé vers ce qui amuse ou récrée (cf. distraire2B).
1. Gén. au sing. (précédé de l'art. la). Ensemble de choses qui occupent agréablement l'esprit, délassent et récréent. Voilà bien longtemps que je vous prêche la distraction, les voyages (Flaub., Corresp.,1862, p. 16).
2. Au sing. ou au plur. Activité délassante pour le corps ou l'esprit, récréation, divertissement. Tour fréq. Ma (sa) seule distraction, c'est (de)... Distraction agréable; avoir, chercher, donner, procurer, trouver des distractions. Prenez des distractions, allez au spectacle (Michelet, Journal,1830, p. 726):
4. Des maîtresses, j'en ai eu. Si elles m'ont aimé, je les ai aimées; nous nous sommes quittés; elles n'ont plus rien à me demander. Comment ont-elles compris l'amour? hélas! comme je l'ai compris moi-même : comme un passe-temps, une distraction, un échange de bons procédés, un va-et-vient de caresses agréables, comme une occupation de quelques heures par semaine. Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 263.
P. euphém. [Appliqué à la conduite d'un conjoint] Écart de conduite, infidélité. Cette femme a eu quelques distractions (galanteries) (Chênedollé, Journal,1815, p. 77):
5. Mais aussi pendant cinq années entières il n'a pas eu une distraction à me reprocher. Quelles femmes mariées à l'autel pourraient en dire autant à leur seigneur et maître? Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 238.
P. méton. [Appliqué à une pers.] Laisse-moi tâcher d'être ton amusement, ta distraction (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 317).
Prononc. et Orth. Cf. distraction1. Étymol. et Hist. 1. 1316 « action de distraire, de séparer » (A.N. S 13367 ds Gdf. Compl.); 2. 1651 (Corneille, Imitation de J.C., I, 21 ds Littré : Les vains amusements de la distraction); 1680 « état de l'esprit qui est distrait » (Rich.). Empr. au lat. class.distratio, -onis « déchirement, séparation ».
STAT. − Distraction1 et 2. Fréq. abs. littér. : 1 812. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 199, b) 3 667; xxes. : a) 2 042, b) 1 782.

Wiktionnaire

Nom commun

distraction \dis.tʁak.sjɔ̃\ féminin

  1. Inattention, inapplication de la pensée aux choses dont on devrait s’occuper.
    • On cite une marquise du commencement de ce siècle, qui prétendait qu’en le voulant bien on pouvait s’empêcher de mourir. Elle n’est peut-être morte que d’une distraction. Il en est ainsi de beaucoup d’accidents présumés involontaires. Qui sait même si le bonheur n’est pas en grande partie dans la volonté d’être heureux ? — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 166)
    • Camille demanda à ses hôtes ce qu'ils buvaient, chercha les alcools avec des hésitations qu'on pouvait prendre pour de la distraction, puis s'assit avec un verre de jus d’orange, la mit en veilleuse et écouta. — (Tom Verdier, « Le beauf », dans Lucie dans le ciel, Éditions Albin Michel, 2011)
    • Je ne manquerai pas de respect à l’égard du législateur au point de l’accuser d’incompétence ou de distraction ; mais enfin, s’il ne l’était pas, incompétent ou distrait, que voulait-il faire ? — (François Sureau, Pour la liberté. Répondre au terrorisme sans perdre raison, Tallandier, 2017)
  2. Résultat de cette inattention.
    • Il nous donnait la comédie avec ses distractions.
    • Voilà une distraction un peu forte.
  3. (Par extension) Ce qui amuse, délasse l’esprit.
    • Mais avec un petit poële net, propre, chauffé par l'électricité et pourvu de thermomètres, avec des températures absolument contrôlables et des écrans protecteurs, la cuisine pourrait devenir une distraction et un amusement même pour les dames âgées ou valétudinaires. — (H. G. Wells, Anticipations, 1901, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Société du Mercure de France, Paris, 1904)
    • Deux heures plus tard, le yawl regagnait son mouillage, nous laissant l'inoffensive distraction d'imaginer d'extraordinaires romans dignes du cinématographe. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Avec le recul, je crois que nous avons été bien reçus par ces derniers [les Amérindiens Achuar] parce que nous leur fournissions une distraction. Ils nous posaient plus de questions que nous ne leur en posions ! — (Philippe Descola, Interview par Olivier Pascal-Moussellard, Télérama n°3392, janvier 2015)
    • Les distractions du voyage me rendirent un peu de calme.
  4. (Droit) (Justice), Séparation d’une partie d’avec son tout.
    • On a demandé distraction de cette terre.
    • Faire distraction d’une somme en faveur de quelqu’un.
    • « Le territoire de Nice et l’arrondissement de Grasse, par distraction du département du Var, forment le département des Alpes-Maritimes » (loi du 23 juin 1860)

Nom commun

distraction (pluriel : distractions)

  1. Distraction.
  2. Amusement, détente, récréation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISTRACTION. n. f.
Inattention, inapplication de la pensée aux choses dont on devrait s'occuper. Il est d'une telle distraction, que... Faire une chose par distraction. Il se dit également du Résultat de cette inattention. Il nous donnait la comédie avec ses distractions. Voilà une distraction un peu forte. Être sujet à des distractions dans ses prières. Il a de fréquentes distractions. Cela lui cause des distractions. Il se dit, par extension, de Ce qui amuse, délasse l'esprit. Vous auriez besoin de distraction. Procurer à quelqu'un toutes sortes de distractions. Les distractions du voyage me rendirent un peu de calme. En termes de Procédure, il signifie Séparation d'une partie d'avec son tout. On a demandé distraction de cette terre. Faire distraction d'une somme en faveur de quelqu'un. Distraction de dépens, Action d'adjuger à un avoué les dépens qu'il affirme avoir avancés pour sa partie.

Littré (1872-1877)

DISTRACTION (di-stra-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Démembrement, séparation d'une partie d'avec son tout. Tout cela nous a encouragés à demander la distraction de notre petit pays d'avec les fermes générales, Voltaire, Lett. Dupont, 10 sept. 1775.

    Distraction d'une somme d'argent, action de l'employer autrement qu'on ne doit ou qu'on ne s'est proposé.

    Ancien terme de chimie. Désunion des éléments qui composent un corps, lorsqu'elle s'opère avec difficulté.

  • 2 Terme de jurisprudence. Répétition, par un tiers, d'une terre, d'un objet compris à tort dans une saisie. Faire une demande en distraction.

    Distraction de juridiction, action d'ôter à un juge, et d'attribuer à un autre la connaissance d'une cause.

    Distraction de dépens, attribution, pour ses honoraires et frais, à un avoué des dépens adjugés à sa partie.

  • 3Inattention aux choses présentes. Faire une chose par distraction. Il sortit soudainement de sa distraction. L'incivilité n'est pas un vice de l'âme, elle est l'effet de plusieurs vices, de la sotte vanité, de l'ignorance de ses devoirs, de la paresse, de la distraction, du mépris des autres, de la jalousie, La Bruyère, XI. La vie de la Fontaine ne fut, pour ainsi dire, qu'une distraction continuelle ; au milieu de la société, il en était absent, Diderot, Notice sur la Fontaine.

    Chose faite par distraction. Voilà une distraction un peu forte. À mes distractions faites grâce, madame ; Nul autre objet que vous ne règne dans mon âme, Regnard, Distrait, V, 7. Et ma main qu'il portait à sa bouche, répondis-je, mon père, est-ce encore une distraction ? Marivaux, Marianne, 3e part.

  • 4Toute diversion qui détourne l'âme ou l'esprit. Chercher des distractions. Une distraction agréable. Les distractions du monde. Heureux qui peut bannir de toutes ses pensées Les vains amusements de la distraction ! Corneille, Imit. I, 21. Cette aventure n'a fait aucune distraction à sa rêverie, Sévigné, 40. Rien ne me donne de distraction, je suis toujours avec vous, Sévigné, 15. Les hommes dans un grand temple de cèdre ; les femmes dans un autre, de peur des distractions, Voltaire, Princ. de Babyl. 3. Pour dérober Piccini aux distractions de Paris, je l'engageai à venir travailler près de moi dans ma maison de campagne, Marmontel, Mém. X. Elle savait par expérience que la réflexion et les sacrifices ont moins de pouvoir sur les hommes passionnés que la distraction, Staël, Corinne, VI, 1. Quand on s'est habitué à une vie de distractions, on éprouve toujours une sensation mélancolique en rentrant en soi-même, dût-on s'y trouver bien, Staël, ib. XV, 3.

HISTORIQUE

XVIe s. On ouit soudain le bruit et la distraction de ceulx qui estoient à la cueue de leur armée [attaqués par une embuscade], Amyot, Marius, 37.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DISTRACTION, s. f. (Morale.) application de notre esprit à un autre objet que celui dont le moment présent exigeroit que nous continuassions de nous occuper. La distraction a sa source dans une excellente qualité de l’entendement, une extrème facilité dans les idées de se réveiller les unes les autres. C’est l’opposé de la stupidité qui reste sur une même idée. L’homme distrait les suit toutes indistinctement à mesure qu’elles se montrent ; elles l’entraînent & l’écartent de son but ; celui au contraire qui est maître de son esprit, jette un coup-d’œil sur les idées étrangeres à son objet, & ne s’attache qu’à celles qui lui sont propres. Un bon esprit doit être capable de distractions, mais ne doit point être distrait. La distraction est presque toûjours un manque d’égards pour ceux avec qui nous nous entretenons. Elle leur fait entendre très-clairement que ce qui se passe dans notre ame nous intéresse plus que ce qu’ils nous disent. On peut avec un peu d’attention sur soi-même, se garantir de ce libertinage d’esprit, qui fait tenir tant de discours déplacés, & commettre tant d’actions ridicules. L’homme dans la distraction perd de vûe tout ce qui l’environne ; & quand il revient de son délire, il agit comme si rien n’avoit changé autour de lui ; il cherche des objets où ils ne sont plus ; il s’entretient de choses dont il n’est plus question ; il se croit à tout & il n’est plus à rien ; parce que la distraction est une absence dont souvent on ne s’apperçoit pas, & dont on ne connoît presque jamais exactement la durée. Il n’y a qu’un moyen d’apprétier l’intervalle de la distraction ; c’est d’en pouvoir rapporter le commencement & la fin à deux instans différens d’une action continue, dont la durée nous soit connue par expérience.

Distraction, (Jurisprud.) signifie en général la séparation d’une chose d’avec une autre ; il y a plusieurs sortes de distractions, sçavoir :

Distraction de dépens, est la faculté que le procureur demande de toucher ses frais & salaires sur les dépens adjugés à sa partie, comme les ayant avancés pour elle.

Le procureur est en droit de former cette demande malgré sa partie ; & dès qu’elle est signifiée à la partie qui a succombé, elle tient lieu de saisie ; & lorsque le procureur a obtenu la distraction, elle opere la décharge de sa partie envers lui.

Celui qui a été condamné aux dépens envers un autre, & qui est en état de lui opposer quelque compensation, ne peut pas l’opposer au procureur qui demande la distraction des dépens ; mais si cette partie a fait saisir entre ses mains avant que la demande en distraction sût formée, la saisie prévaudroit sur cette demande. (A)

Distraction de Jurisdiction ; c’est quand on ôte à un juge la connoissance d’une affaire pour la donner à un autre ; ce qui arrive en différentes manieres, comme par des attributions, commissions, évocations, que le roi accorde ou par des renvois en vertu de privileges de committimus, garde gardienne. (A)

Distraction de ressort, c’est lorsque le roi par des lettres patentes distrait un lieu du ressort ordinaire ou d’appel d’une justice, & l’annexe à une autre justice : ces sortes de distractions arrivent lors de l’érection des terres en duchés-pairies, marquisats, comtés, baronies, &c. la distraction de ce ressort ne se fait qu’à la charge d’indemniser les justices dont on démembre quelque portion. (A)

Distraction d’une saisie réelle, c’est ce qui retire d’une saisie réelle quelque héritage qui n’a pas dû y être compris.

Voyez Opposition à fin de distraire. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « distraction »

Du latin distractio (« désunion, désaccord, discorde, éloignement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. distractionem, de distractum, supin de distrahere (voy. DISTRAIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « distraction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
distraction distraksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « distraction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « distraction »

  • Il y a un utile et un inutile en art. La majorité du public ne ressent pas cela, envisageant l'art comme une distraction.
  • J'aime les gens distraits ; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons : car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit. Charles Joseph, prince de Ligne, Mes écarts
  • Mourir est une distraction. De Johann Wolfgang von Goethe
  • La passion est la distraction du coeur. De Vladimir Jankélévitch
  • Adultère : c'est la distraction des femmes mariées. De Françoise Parturier
  • Oublier de respirer reste la seule distraction fatale. De Pierre Perret / Pensées
  • En province, la pluie devient une distraction. De Edmond et Jules de Goncourt / Idées et sensations
  • Etre arrivé au cinéma de grande distraction est, pour moi, un plaisir. De Gérard Oury / Le Monde du 26 novembre 1984
  • Je ne connais qu'une distraction dans la vieillesse : être utile. C'est sortir de soi. De Jacques Chardonne / Propos comme ça
  • Le comble de la distraction : Le matin, en se réveillant, ne pas penser à ouvrir les yeux. De Alphonse Allais / Le Tintamarre - 24 Août 1879
  • On s'en va parce qu'on a besoin de distraction, et l'on revient parce qu'on a besoin de bonheur. De Victor Hugo
  • En ville, un enterrement, c'est un embouteillage. A la campagne, c'est une distraction pour l'après-midi. De Georges Ade
  • Ce qu’on désigne sous le nom d’impartialité n’est souvent qu’une mixture d’apathie, d’intérêt et de distraction. De Alfred Capus / Les Pensées
  • Je suis à la roulette de mon corps et je joue sur le rouge. Tout me distrait indéfiniment, sauf de ma distraction même. De Louis Aragon
  • Le moyen audiovisuel apporte des connaissances, des informations, de la distraction mais pas cette créativité critique et cette troublante inquiétude que donne la littérature. De Mario Vargas Llosa / Le Monde de l'éducation - Avril 2000
  • Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l’impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains. De Henri Jeanson / La Volonté
  • Au Québec, les distractions au volant sont en cause dans plus du tiers des accidents mortels. Radio-Canada.ca, Les distractions au volant ont la vie dure | Radio-Canada.ca
  • Sauf qu’un ami du père, qui les suivait sur une deuxième motomarine avec une fille de 8 ans, aurait eu une distraction et n’aurait pas réussi à les éviter.  Le Journal de Montréal, Une distraction pourrait être en cause | JDM
  • Et face à l’institutionnalisation de la distraction par une élite dirigeante dépourvu d’un leadership fort et la vulnérabilité de l’économie sur le plan interne, tout choc d’origine externe tel le choc pétrolier (en 1973 et en 1978), la crise financière internationale (en 2009) ou encore la pandémie de la COVID-19 (en 2020) n’ont pu que fragiliser davantage les fondamentaux du cadre macroéconomique.  Zoom Eco, RDC : voici le fruit de 60 ans de distraction institutionnelle et d'institutionnalisation de la distraction ! - Zoom Eco | Zoom Eco
  • “Nous nous battons pour un changement radical. Le sport a été un facteur de guérison, là nous sommes d’accord. Dans le climat actuel, c’est une distraction. Regarde ta position. Tu meurs d’envie de rentrer chez toi, et de boire une bière devant un de nos matchs au lieu d’être dehors à te battre pour l’égalité. C’est juste un aspect à prendre en compte.” Lou Williams Basket Infos, Lou Williams : "Dans le climat actuel, c'est une distraction"
  • Ça, c’est une distraction et aussi, je me demande pourquoi il part. Est-ce que c’est un signe d’autres problèmes, de chaos dans l’organisation? Radio-Canada.ca, Départ du PDG du Groupe de transport Rideau : une « distraction », dit un groupe d'usagers | Radio-Canada.ca
  • « Je veux que les gens comprennent que j’ai tellement, tellement envie de gagner un titre. Être allé à L.A. c’est ce qui m’est arrivé de mieux et je suis très reconnaissant du simple fait de faire partie de cette équipe, de jouer avec LeBron, avec AD, de représenter à nouveau les Lakers, ça représente énormément pour moi. Mais j’ai personnellement vu tellement de douleur de la part des nôtres, ils ont besoin de notre attention. Notre monde souffre à l’heure actuelle. Il se passe tellement de choses que je ne pense pas qu’on ait besoin d’être distrait par quoi que ce soit. Bien sûr j’aimerais jouer, gagner un titre mais rien ne doit venir nous distraire de ce qui se passe vraiment dans le monde. C’est douloureux. C’est douloureux pour moi, pour ma famille, pour tout le monde. Je pense que nous devons nous concentrer sur ce qui se passe. Personnellement, je pense que tout ce qui peut nous éloigner du rassemblement, de l’union, peut être une distraction. » Basket Infos, Dwight Howard : « Bien sûr j'aimerais jouer, gagner un titre mais rien ne doit venir nous distraire de ce qui se passe vraiment dans le monde »
  • RDC : voici le fruit de 60 ans de distraction institutionnelle et d’institutionnalisation de la distraction ! Zoom Eco, RDC : 60 ans de gâchis de temps, d'énergie et des ressources (Christophe Lutundula) - Zoom Eco | Zoom Eco
  • Une preuve arithmétique de cette distraction institutionnelle est présentée dans la figure 4. En effet, la figure 4 présente le taux de croissance du PIB par habitant entre 1960 et 2020. Zoom Eco, RDC : Jean-Paul Tsasa dresse le bilan économique des 60 ans après l'indépendance - Zoom Eco | Zoom Eco

Images d'illustration du mot « distraction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « distraction »

Langue Traduction
Anglais distraction
Espagnol distracción
Italien distrazione
Allemand ablenkung
Chinois 分心
Arabe إلهاء
Portugais distração
Russe отвлечение
Japonais 気晴らし
Basque distrazio
Corse distrazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « distraction »

Source : synonymes de distraction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « distraction »

Partager