Récréation : définition de récréation

chevron_left
chevron_right

Récréation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCRÉATION, subst. fém.

A. − Détente, distraction, délassement qui succède à un travail, à une occupation sérieuse. Prendre, se donner une récréation. Le plaisir de les prendre [des truites], à l'aide des mouches artificielles (...) est pour moi un délassement et une récréation dont j'ai souvent besoin (Crèvecœur,Voyage, t. 1, 1801, p. 186).Quand il avait ainsi « travaillé », sa récréation favorite était de faire des bulles de savon (Maurois,Ariel,1923, p. 121).
[Dans un établissement scol.] Temps accordé aux élèves pour se délasser, pour se détendre; cette détente elle-même. Être, sortir en récréation; surveiller la récréation; cour de récréation. La fin de la récréation a sonné (About,Roi mont.,1857, p. 113).Je me mêlais à la récréation des demi-pensionnaires (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p. 61):
À certains jours, (...) lorsque sonne l'heure de la récréation du soir, passée tout entière à l'avare lumière du préau dispensée par un unique bec de gaz, la tentation est trop forte d'enjamber sournoisement la haie, de filer droit devant soi, dans la nuit. Bernanos,Mouchette,1937, p. 1268.
[Dans une communauté relig.] Détente accordée aux religieux. Ce religieux est à la récréation, en récréation (Ac.).
B. −
1. Vieilli. Amusement, jeu, activité divertissante. Les nombreuses citations [dans un dictionnaire], par lesquelles toutes les acceptions de chaque mot sont justifiées, offrent un genre de récréation pour l'esprit dont je ne puis jamais me lasser (Delécluze,Journal,1827, p. 390).C'était là [un conte], pour Angélique, un continuel sujet de récréation, qui lui donnait l'idée d'appeler les hirondelles, curieuse de voir si elles viendraient (Zola,Rêve,1888, p. 30).
2. Exercice présenté sous une forme attrayante, divertissement intellectuel. Récréations scientifiques. Parmi les innombrables récréations mathématiques, nous choisissons quelques-unes des plus frappantes de l'ouvrage essentiel du Dr Jules Dhotel (Alleau1964).
REM.
Récré, subst. fém.,dans l'arg. scol. Récréation. Cour de récré. Il est arrivé une chose terrible à l'école: Alceste a été renvoyé! Ça s'est passé pendant la deuxième récré du matin (Goscinny,Les Récrés du petit Nicolas, Paris, Denoël, 1963, p. 7).
Prononc. et Orth.: [ʀekʀeasjɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: recreation; dep. 1740: récréation. Étymol. et Hist. 1. 1240-80 « réconfort » (Baudouin de Condé, Dits et contes, La voie de Paradis, éd. A. Scheler, 229, 747); 2. ca 1282 « détente, délassement » (Gouvernement des rois, 41, 38 ds T.-L.); 3. ca 1482 « temps de repos accordé aux écoliers » (J. Molinet, Mystère de St-Quentin, éd. H. Chatelain, 2740); 4. 1558 fém. plur. « titre donné à des ouvrages où des matières didactiques sont traitées sous une forme récréative » (Bonaventure des Periers, Les Nouvelles récréations et joyeux devis [titre]). Empr. au lat.recreatio « rétablissement ». Fréq. abs. littér.: 547. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 368, b) 944; xxes.: a) 1 243, b) 757. Bbg. Gohin 1903, p. 267.

Récréation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

récréation \ʁe.kʁe.a.sjɔ̃\ féminin

  1. Occupation, exercice qui fait diversion au travail et qui sert de délassement.
    • […], il a constaté que la guerre en Mandchourie manquait de récréations galantes, alors il a chargé ses hommes de confiance de lui recruter pour Moukden un lot de jeunes beautés dont la mission serait de chanter en petit comité pour distraire ses camarades de l'état-major, entre deux combats. — (Maurice Dekobra & ‎Anne Mariel, Anicia, l'espionne de Moukden, Paris : Presses de la Cité, 1964, p. 241)
    • Cheminant vers la rue Saint-Joseph, elle songe avec nostalgie à l'ancienne Suzanne, celle qui s’épivardait dans la rue avec ses enfants pendant les récréations et qui, parfois, grimpait au pommier en déchirant sa jupe... — (Anne-Marie Sicotte, Les accoucheuses, tome 1 : La Fierté, Éditions 12/21, 2015, chap. 3)
    • Prendre un peu de récréation après le travail.
    • Aussitôt qu’elle me voyait fatiguée, elle m’asseyait de force sur une chaise, et elle disait avec une autorité souriante :
      — Prends ta récréation.
      — (Marguerite Audoux, Marie-Claire, Grasset, 1910, Les Cahiers Rouges, page 198.)
  2. (Par extension) Dans les maisons d’éducation et dans les communautés religieuses, temps accordé aux élèves, aux religieux pour se délasser, pour se divertir.
    • L’heure de la récréation est près de finir.
    • Il a passé toute la récréation à travailler.
    • Cet écolier, ce religieux est à la récréation, en récréation, Il est avec les autres à prendre sa récréation.
    • – Quelquefois, disait-il, à la récréation, au lieu de jouer avec les camarades, je vais m’asseoir sur un banc, sans rien faire.
      – Tiens, quelle drôle d’idée ; tu dois t’ennuyer, pourtant !
      – Oh ! oui, mais comme ça, la récréation me paraît plus longue, tu comprends !
      — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éd. Casterman Poche, page 268.)
  3. (Au pluriel) Divers ouvrages où l’on tire de la science des sujets de récréation.
    • Ce savant composa des récréations mathématiques, des Récréations philologiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Récréation : définition du Littré (1872-1877)

RÉCRÉATION (ré-kré-a-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Ce qui, interrompant le travail, en délasse. Il faut donner à l'esprit des moments de récréation. Il y a des récréations et des divertissements dans la vie de plus d'une espèce, Bourdaloue, 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 119.

    Par extension. Je pris goût à cette récréation des yeux [l'étude des plantes] qui dans l'infortune repose, amuse, distrait l'esprit et suspend le sentiment des peines, Rousseau, 7e promen.

  • 2L'heure de récréation, de la récréation, ou, simplement, la récréation, temps accordé aux élèves d'un pensionnat, aux pensionnaires d'une communauté, et, en général, à un enfant, pour jouer, se reposer. À vos heures de récréation vous lui enseignerez les petites choses que son âge la rend susceptible d'apprendre, Genlis, Ad. et Théod. t. III, p. 7, dans POUGENS.

    Cet écolier, ce religieux est à la récréation, en récréation, il est avec les autres pendant le temps de la récréation.

    On dit de même : les élèves sont en récréation.

  • 3 Au plur. Nom donné à quelques ouvrages où l'on tire des sciences certaines opérations récréatives. Les récréations mathématiques. Un livre de récréations arithmétiques adressé à M. de Tournon, où il [Méziriac] enseigne toutes les subtilités qu'on peut faire dans les jeux par les nombres, Pellisson, Hist. Acad. IV, Méziriac.

SYNONYME

RÉCRÉATION, DIVERTISSEMENT. Le divertissement fait diversion, arrache à des préoccupations ; il est vif, animé, bruyant ; on le prend par plaisir, non par besoin. Les récréations sont des intervalles pour des gens fatigués qui ont besoin de se refaire, et qui doivent bientôt se remettre à l'œuvre.

HISTORIQUE

XIIIe s. Eümes pain et iauwe à nonne, Sans autre recreation, Baudouin de Condé, t. I, p. 229.

XIVe s. Repos et recreation, Oresme, Thèse de MEUNIER. [St Louis envoie demander à ceux de Cagliari] que les malades de son ost peussent prendre recreation au chastel, Chron. de St-Denis, t. II, f° 90, dans LACURNE.

XVe s. [La veille de la bataille de Crécy Philippe de Valois pria au souper tous les hauts princes qui adonc estoient dedans Abbeville…] et fut ce soir en grant recreation et en grant parlement d'armes…, Froissart, I, I, 283. Ha ! vierge, com beneürée Recreation [reconfort] ay eü De ce que ci vous ay veü ! Mystère de Barl. et Josaph. dans GUI DE CAMBRAI, p. 413.

XVIe s. Il fut question de faire des jeux de recreation [petits jeux], par l'avis mesme de la jeune vefve, Despériers, Contes, LXVI. Et cependant luy s'en alla visiter la Grece, en se donnant une recreation honorable, Amyot, P. Aem. 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Récréation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉCRÉATION, s. f. (Gramm.) délassement accordé après le travail. Les études & les recréations se succedent alternativement dans les maisons où l’éducation est bien entendue. On dit les heures de récréation ; on dit les récréations mathématiques d’Ozanam, d’un ouvrage de cet auteur, qui contient ce que ces sciences abstraites ont de plus amusant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « récréation »

Étymologie de récréation - Littré

Prov. recreacio ; espagn. recreacion ; ital. recreazione ; du lat. recreationem, de recreare, récréer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de récréation - Wiktionnaire

Du latin recreatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « récréation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
récréation rekreasjɔ̃ play_arrow

Traductions du mot « récréation »

Langue Traduction
Corse rompe
Basque apurtu
Japonais ブレーク
Russe сломать
Portugais pausa
Arabe استراحة
Chinois 打破
Allemand unterbrechung
Italien rompere
Espagnol romper
Anglais break
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires