La langue française

Diligence

Définitions du mot « diligence »

Trésor de la Langue Française informatisé

DILIGENCE1, subst. fém.

A.− Vieilli
1. Au sing. Soin appliqué (mis dans l'exécution d'une tâche). Travailler, écouter avec diligence. Synon. soin; anton. négligence.Cette question [relative au plébiscite] est encore toute neuve, on me pardonnera de la traiter avec une certaine diligence (Proudhon, La Révolution sociale démontrée par le coup d'État du 2 décembre,1852, p. 18).Les graveurs copient avec diligence la nature morte, le paysage (Huysmans, Art mod.,1883, p. 179).
2. Domaine de la procédure
Au sing. ou au plur. Poursuite, requête. Faute de diligence, l'instance périt au bout de trois ans (Ac.1798-1932).Faire ses diligences contre un tiers (Ac.1798-1878).
3. Vx, dans le domaine de l'enseignement. Application dans le travail. Classement de diligence, prix de diligence (opposé à excellence).
B.− [Dans le style soutenu] Célérité et exactitude dans l'exécution d'une tâche. Travailler avec diligence, la plus grande diligence. Synon. empressement; anton. indolence, lenteur.Deux servantes (...) assuraient le service avec diligence et discrétion (Arnoux, Double chance,1958, p. 7).
Locutions
En (toute) diligence. (Le plus) rapidement (possible). S'assembler en diligence. Les forces disponibles, du côté de la France, (...) s'engageront à fond, en toute diligence, de manière que l'Allemagne ait à lutter, à la fois à l'est et à l'ouest (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 128).
Faire (grande) diligence. Se hâter. Je vous prie, faites diligence pour m'envoyer çà le plus tôt possible (Verlaine, Corresp.,t. 2, 1887, p. 122):
Le ministre de la Police envoya chercher les afficheurs, les crieurs, et l'un de ses affidés arrivait avec un camion chargé des imprimés, quand le courrier du soir, qui avait fait une excessive diligence, répandit la nouvelle du triomphe qui rendit la France véritablement folle. Balzac, Une Ténébreuse affaire,1841, p. 273.
Prononc. et Orth. : [diliʒ ɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xiie-début xiiies. « soin, minutie » par grant diligensce (Sapientia ds Dialogue Grégoire, 292, 39 ds T.-L.); 2. 1489-91 « hâte, empressement » faire dilligence (Ph. de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette et G. Durville, t. 1, p. 224); 1845 (Besch. : Diligence. Exercice que l'on fait faire aux enfants d'un catéchisme); 3. 1690 dr. « poursuite » (Fur.); 1804 à la diligence de « sur la demande de » (Code civil, art. 406, p. 75). Empr. au lat. class.diligentia « soin scrupuleux ».

DILIGENCE2, subst. fém.

A.− Ancienne voiture hippomobile assurant un service régulier et public de transport de voyageurs. Grande, petite, vieille diligence. La diligence Laffitte et Caillard me conduisit dans la rue Saint-Honoré. Je pris une chambre à l'hôtel même des Messageries (Vallès, Réfract.,1865, p. 37):
Des paysannes chargées de paniers se rendaient à ces contrées. Elles montaient à l'intérieur de la diligence, tandis que le papa et la maman d'Augustin retenaient les places de devant, qui coûtaient dix sous de plus. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 28.
Rem. On rencontre chez Richepin, Cadet, 1890, p. 339 le dér. diligencer, verbe intrans. Voyager en diligence : On arrive, après la nuit passée en dormant à diligencer par la forêt.
P. méton. [En compl. d'un nom ou d'un syntagme nom. exprimant une durée] Voyage en diligence. Écris-moi désormais à la poste restante de Samaden, Grisons (Suisse). Encore douze heures de diligence avant d'y être (Gide, Corresp. [avec Valéry], 1894, p. 213.)
Vx, loc. fig. C'est une diligence embourbée. ,,Se dit d'une personne lente dans ce qu'elle fait`` (Ac. 1798-1878).
SYNT. Diligence jaune, des messageries; chevaux, conducteur de la diligence; coupé, impériale de la diligence; monter en, prendre la, voyager en diligence; détrousser une diligence.
B.− P. ext., vx. Voiture de voyageurs sur les chemins de fer. La cloche sonna, la porte de la salle d'attente s'ouvrit, et la jeune femme toujours soigneusement voilée, s'élança dans une diligence avec son compagnon. (...) La locomotive siffla et le train se mit en marche (Mérimée, Dern. nouv.,1870, p. 43).
Prononc. et Orth. Cf. diligence1. Étymol. et Hist. 1. 1680 « ancienne voiture publique pour le transport des voyageurs » (Rich.); 2. 1857 ch. de fer « voiture de voyageurs » (Chesn.). Prob. abréviation de carrosse de diligence appelé ainsi à cause de sa rapidité, v. diligence1*.
STAT. − Diligence 1 et 2. Fréq. abs. littér. : 919. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 157, b) 1 698; xxes. : a) 932, b) 595.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 417. − Kemna 1901, pp. 70-71. − Lew. 1960, p. 182.

Wiktionnaire

Nom commun 1

diligence \di.li.ʒɑ̃s\ féminin

  1. (Littéraire) Promptitude d’action.
    • Cependant, quelque diligence que fissent les voyageurs, ils n’atteignirent cette ville qu’après la fermeture des portes. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Dans ce cadre, ils insistent sur la nécessité de mener toutes les procédures avec diligence, afin que cette connexion puisse entrer en service rapidement. — (Emmanuel Macron, Déclaration de Lisbonne sur les interconnexions énergétiques, 27 juillet 2018 → lire en ligne)
    • Pour respecter l’impératif de diligence dans la publication des décrets d’application de l’ordonnance, un pilotage de ces textes est assuré par le ministère responsable. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  2. (Vieilli) Degré d'attention dont les gens en général font preuve à l’égard de leurs propres préoccupations.
    • Travaillez à mon affaire, surtout faites diligence.
    • Faire acte de diligence, marquer que l’on s’est mis en devoir de faire quelque chose.
  3. (Droit) Poursuite, requête, surtout en termes de procédure.
    • Une insulte faite au baylon (syndic) est punie d'une amende de dix écus, et même de la prison, à la diligence du viguier ; le délinquant ne sortait de prison que sur l'intervention du syndic. — (Archives israélites de France‎, T. 4, 1843, page 685)
    • Ils furent fâchés d'être restés vingt-neuf jours à Rome, et d'avoir fait toutes les diligences pour s'épouser sans pouvoir y parvenir. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Faute de diligence, l’instance périt au bout de trois ans.
    • Faire ses diligences contre un tiers.
    • À la diligence d’un tel, sur la demande, à la requête d’un tel.
  4. Soin vigilant ; recherche exacte.
    • J’ai fait toute diligence pour le trouver, pour venir à bout de tel dessein.

Nom commun 2

diligence \di.li.ʒɑ̃s\ féminin

  1. Carrosse hippomobile pour le transport en commun de passagers et de bagages, faisant partie d’un réseau de liaisons routières express.
    • Elles regrettaient ces liaisons de diligence qu'amène presque forcément un contact immédiat, prolongé pendant trois ou quatre jours, et qu'arrêtera sans doute la vélocité magique des locomotives. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • On s’habitue si vite à ce qui est, qu’en ce siècle de chemins de fer une diligence semble un mastodonte de la carrosserie, un engin de locomotion perdu et retrouvé par hasard sous quelque hangar tertiaire. À la faible clarté du ciel nocturne et aux rayons vacillants de quelques lanternes, nous regardions avec un œil de naturaliste le monstre antédiluvien qui devait nous emporter de Salins à Neuchâtel ; sa structure excitait notre étonnement et nous en faisions l’anatomie comparée. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 21)
    • Une course en diligence, la chose la plus vulgaire qui soit au monde, devient une aventure, une expédition ; vous partez, il est vrai, mais vous n’êtes pas sûr d’arriver ou de revenir. C’est quelque chose dans une civilisation si avancée que celle des temps modernes, en cette prosaïque et malencontreuse année 1840. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Pendant que dans la grande cour de l'hôtel de la Poste on attelait les chevaux de la lourde diligence et qu'on chargeait les colis, les adieux vingt fois répétés étaient de part et d'autre comme une série d'arrachements. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, page 16)
    • […]; il vous disait comment le noble seigneur régentait le pays quand […] les pataches et les diligences parcouraient la grand’route, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DILIGENCE. n. f.
Promptitude dans l'exécution d'une chose. Travailler avec diligence. Faire quelque chose en diligence, en grande diligence. User de diligence. Faire diligence, faire grande diligence, Faire une chose promptement. Travaillez à mon affaire, surtout faites diligence. Faire acte de diligence, Marquer que l'on s'est mis en devoir de faire quelque chose. Il signifie particulièrement Poursuite, surtout en termes de Procédure. Faute de diligence, l'instance périt au bout de trois ans. Faire ses diligences contre un tiers. À la diligence d'un tel, Sur la demande, à la requête d'un tel. Il devra être poursuivi à la diligence du procureur général. On dit souvent aussi, dans les exploits, Poursuites et diligences d'un tel, surtout lorsqu'on y parle d'une Personne qui agit au nom d'une autre. Il signifie encore Soin vigilant, recherche exacte. J'ai fait diligence, toute diligence pour le trouver, pour venir à bout de tel dessein. Il se disait et se dit quelquefois encore d'une Grande voiture publique qui part à des jours et à des heures fixes. Envoyer des paquets par la diligence. Prendre la diligence.

Littré (1872-1877)

DILIGENCE (di-li-jan-s') s. f.
  • 1Soin attentif et appliqué. Bien que la femme eût connaissance du mauvais effet que sa diligence à se parer opérerait et au corps et en l'âme de ceux qui la contempleraient ornée de riches et précieux habits, Pascal, Prov. 9. On a employé à examiner cette matière la plus grande diligence qui se puisse désirer, Pascal, ib. 19. J'ai donc feint une lettre avecque diligence, Comme d'un grand seigneur écrite à Trufaldin, Molière, l'Etour. II, 14. Ah ! quittez d'un censeur la triste diligence, Racine, Brit. I, 2. Vous auriez vu dans Esaïe les élus aussi rares que ces grappes de raisin qu'on trouve encore après la vendange et qui ont échappé à la diligence du vendangeur, Massillon, Car. Petit nombre des Élus.

    Faire ses diligences, faire toutes ses diligences, apporter beaucoup de soin. Alexandre faisait toutes les diligences imaginables pour découvrir…, Vaugelas, Q. C. 226. Je faisais pour lui toutes les diligences qu'il eût dû faire pour moi, Scarron, Rom. com. II, 14. Celles qui avaient été nommées avaient fait leurs diligences, Sévigné, 399. J'ai fait les diligences qu'il fallait pour vous procurer les tableaux, Bossuet, Lett. quiét. 55. Comme il paraît par les lettres qu'on a encore en original dans la bibliothèque du roi où il rend compte de ses diligences, Bossuet, Var. VII, § 61. Je vais faire mes diligences pour être payé de mes gages, Voltaire, Jeannot.

    Terme de jurisprudence. À la diligence d'un tel, sur la demande et la requête formée par une personne. On dit aussi poursuites et diligences d'un tel. Dans ce sens : Faire ses diligences contre quelqu'un.

  • 2Activité qu'on apporte dans l'exécution d'une chose. S'il revient demain avec la commission faite, sa diligence aura été très grande. Il mit peu de diligence à faire un si court trajet. Faire acte de diligence. Aux desseins importants la diligence importe, Rotrou, Vencesl. III, 3. Il faut user de diligence extrême, La Fontaine, Orais. Nous nous sommes plaints que la mort a effacé pour ainsi dire sous le pinceau même, un tableau qui s'avançait à la perfection avec une incroyable diligence, Bossuet, Duch. d'Orl. En effet, quelle diligence ! en neuf heures l'ouvrage est accompli ; il [Dieu] s'est hâté de la tirer du milieu des iniquités, Bossuet, ib. Tout dépend du secret et de la diligence, Racine, Iphig. IV, 10. De Narbas à mes yeux l'adroite diligence, Voltaire, Mérope, I, 4.

    Faire diligence, se dépêcher, se hâter. Quelque diligence que je puisse faire, Sévigné, 151. Adraste avait fait une incroyable diligence pour faire le tour d'une montagne presque inaccessible, Fénelon, Tél. XVI.

    En diligence, loc. adv. Promptement, en toute hâte. Si vous me l'ordonnez, j'y cours en diligence, Corneille, Poly. IV, 1. Sur nous à main armée il fond en diligence, Corneille, Rodog. I, 6. Prince, que tardezvous ? partez en diligence, Racine, Brit. V, 2. Il se tourna en diligence vers le camp des alliés, Fénelon, Tél. XIX.

  • 3 Terme d'enseignement religieux. Devoir écrit, sorte de résumé de la leçon du prêtre que font surtout, parmi les jeunes filles, celles qui sont les plus diligentes.

    Dans l'enseignement profane, diligence se dit souvent d'un devoir fait ou d'une leçon apprise du bon gré de l'élève, le professeur ne l'exigeant pas.

  • 4Voiture publique de voyage, ainsi nommée à cause de la rapidité que les diligences promettaient et qu'elles ont en partie effectuée pour le parcours. Prendre la diligence de Bordeaux. Il est parti par la diligence. Bureau de diligence.

    Familièrement. C'est la diligence embourbée, se dit d'une personne trop lente dans ce qu'elle fait.

    Les personnes qui sont dans une diligence. La diligence dîne en tel endroit.

    Cheval de diligence, catégorie de chevaux admise par les hippologues et propre au service des postes et des diligences.

    Diligence d'eau, ou, simplement, diligence, se disait pour coche, bateau public de voyage.

    Dans les chemins de fer, on nomme diligences des wagons de première classe qui, devant recevoir moins de voyageurs, ont en effet la forme d'une caisse de diligence.

    Diligence est une locution abrégée pour carosse de diligence, qui s'est dit d'abord (voy. CARROSSE).

HISTORIQUE

XIIIe s. Le roy, qui metoit grant diligence comment le menu peuple feust gardé, Joinville, 297.

XVe s. Monseigneur Jean le Bel, qui grand cure et toute bonne diligence mit en cette matiere, Froissart, Prol. [Dans la cour]… ami n'y a, n'amie, Congnoissance, diligence, raison, Maniere, sens, honeur, discretion, Deschamps, De l'intér. des cours. Aucuns dient que diligence passe sens ; mais qui tous les deux peult avoir ensemble, il ne fault mie à atteindre maints grands biens, Hist. de J. Bouciq. Paris, 1620, p. 332, dans LACURNE. Et fist grant diligence d'envoyer vers ces deux princes, Commines, III, 11.

XVIe s. Sus l'heure envoya le basque son lacquay querir à toute diligence Gargantua, Rabelais, Gar. I, 28. En diligence [à la hâte], Lanoue, 621. Changeant de chevaulx pour faire diligence, Montaigne, III, 95. Ils font des extremes diligences, Montaigne, III, 96. Ils marcherent en toute diligence vers Rome, Amyot, Cam. 29. Il ne defendit pas à ses citoyens ceste diligence de mesnager, Amyot, Arist. et Caton, 5. … Passant les diligences De leurs grands tours [des astres], Saint-Gelais, (25) Diligence passe science, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DILIGENCE. Ajoutez : - REM. Sous Louis XV, ce n'était plus en carrosse, mais en coche qu'on voyageait… 5 jours en été, 6 jours en hiver suffisaient désormais pour arriver de Paris à Lyon (125 lieues) ; cela faisait, dans la belle saison, 25 lieues par jour ; et on trouvait cela si beau que le nom flatteur de diligence fut inventé précisément pour cette voiture, De Foville, l'Économiste français, dans Journ. offic. 8 oct. 1876, p. 7381, 3e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DILIGENCE, s. f. (Jurispr.) en terme de pratique est ordinairement synonyme de poursuite ; par exemple, on dit, qu’un seigneur est demandeur, poursuite & diligence de son procureur fiscal. Le juge ordonne qu’une partie fera ses diligences contre un tiers, ou qu’elle fera diligence de mettre une instance en état, ou de faire juger l’appel.

Loyseau, en son traité des offices, liv. I. chap. jv. num. 60. dit que les cautions des comptables ne sont contraignables qu’après diligences faites sur les personnes & meubles exploitables des comptables, & observe que la diligence requise par cette ordonnance est bien différente de la discussion ordonnée par la novelle 4. de Justinien, qui doit être faite usque ad saccum & peram.

En matiere bénéficiale, lorsqu’il y a plusieurs prétendans droit à un même bénéfice, qui viennent tous au même titre, le plus diligent est préféré, excepté entre gradués, où le plus ancien est préféré au plus diligent. Voyez Gradués. (A)

Diligence, (Comm.) en fait de commerce, s’entend des protêts que l’on est obligé de faire faute d’acceptation, ou faute de payement d’une lettre de change, pour assûrer son recours sur le tireur ou l’endosseur, ou pour faire payer l’accepteur. Voyez Lettre de change, Protêt, Tireur, Endosseur, Accepteur, &c.

On fait aussi des diligences pour les billets de change, mais ce ne sont que de simples sommations, & non des protêts. Dictionn. de Comm. de Trév. & Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « diligence »

Provenç. et espagn. diligencia ; ital. diligenzia ; du latin diligentia, de diligens, diligent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Du latin diligentia (« rapidité », « zèle », « exactitude », « attention », « vigilance »).
(Nom 2) (Abréviation) De carrosse de diligence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « diligence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
diligence diliʒɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « diligence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « diligence »

  • L'hérédité est comme une diligence dans laquelle tous nos ancêtres voyageraient. De temps en temps, l'un d'eux met la tête à la portière et vient nous causer toutes sortes d'ennuis. De Oliver Wendell Holmes / Sélection du Reader's Digest
  • La diligence qui n’est point dirigée par la lenteur, n’a pas toujours un succès favorable. De Chevalier de Méré / Maximes, sentences et réflexions morales et politiques
  • La diligence est devenue automobile, le lavoir est devenu machine à laver, le conteur est devenu télévision. De Jacques Attali / Lignes d'horizon
  • Autrefois, quand on manquait la diligence, on patientait une semaine. Aujourd'hui, on enrage quand on rate l'ascenseur. De B. McCormick
  • Le plus terrible, ce n'est pas le chagrin, c'est la diligence qu'on met à l'oublier. De François Moreau / Les Carnivores
  • Récemment, Herro a expliqué comment il continuait à travailler avec diligence sur son jeu. L’ancien joueur hors concours du Kentucky a admis qu’il y avait un groupe restreint de joueurs qu’il considérait comme ses idoles, alors qu’il essayait d’imiter certaines parties de leurs jeux dans le sien. Breakingnews.fr, Tyler Herro pour modéliser son jeu d'après différentes légendes de la NBA

Images d'illustration du mot « diligence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « diligence »

Langue Traduction
Anglais diligence
Espagnol diligencia
Italien diligenza
Allemand sorgfalt
Chinois 勤勉
Arabe اجتهاد
Portugais diligência
Russe старательность
Japonais 勤勉
Basque arduraz
Corse diligenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « diligence »

Source : synonymes de diligence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « diligence »

Diligence

Retour au sommaire ➦

Partager