La langue française

Correctif

Sommaire

  • Définitions du mot correctif
  • Étymologie de « correctif »
  • Phonétique de « correctif »
  • Évolution historique de l’usage du mot « correctif »
  • Citations contenant le mot « correctif »
  • Images d'illustration du mot « correctif »
  • Traductions du mot « correctif »
  • Synonymes de « correctif »
  • Antonymes de « correctif »

Définitions du mot correctif

Trésor de la Langue Française informatisé

CORRECTIF, IVE, adj. et subst. masc.

I.− Adjectif
A.− [Le déterminé exprime un procès, un facteur, etc. qui ne vise pas un châtiment] Qui apporte une correction à quelque chose, une amélioration à un fonctionnement défectueux.
1. Qui vise à redresser une déviation, un écart par rapport à une norme. Gymnastique corrective; facteur, terme correctif; action, marche, phrase corrective :
1. ... ayant quitté l'instrument [le violoncelle] sans hâte, on fera quelques inspirations et expirations profondes et quelques mouvements généraux d'assouplissement : principalement des mouvements correctifs de redressement du tronc, ... Lallement, La Dynamique des instruments à archet,1925, p. 189.
Rem. On rencontre ds la docum. le composé auto-correctif, ive, adj. Qui apporte automatiquement une correction. Fichiers auto-correctifs, fiches auto-correctives (cf. Hist. instit. et doctr. pédag., 1793-1947, p. 428, 431).
2. Qui vise à modifier, à améliorer ou à atténuer certaines caractéristiques de quelque chose :
2. De la correspondance d'un Marcel Proust finissent par ressortir des traits correctifs de la figure angélique que ses admirateurs ont, dès sa mort, patinée comme la copie d'un retable, plein d'ailes et d'auréoles dorées. Blanche, Mes modèles,1928, p. 191.
Spéc., PHARM. Substance corrective. ,,Substance ajoutée à un médicament pour (...) supprimer un de ses effets indésirables ou en améliorer le goût`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
B.− [Le déterminé exprime un procès, un facteur, etc., qui implique l'idée d'une peine infligée en vue d'un rachat] Qui a pour but de redresser un comportement. Châtiments correctifs (p. oppos. aux châtiments de vengeance) :
3. ... nous condamnerons le travail correctif, mais nous défendrons l'URSS. Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 375.
Rem. La distribution des adj. correcteur, trice et correctif, ive semble résulter de l'usage plutôt que d'une différence de sens.
II.− Subst. masc.
A.− Ce qui apporte en tout domaine (physique, moral, politique, social, scientifique) une correction, une rectification.
− Domaine physique.Aucun correctif ne modifiait l'aspect négligé de ce petit homme rude, qui l'avait tant choquée dans sa jeunesse (Chardonne, Chant Bienh.,1927, p. 28).
− Domaine mor. ou spirituel :
4. L'épaisseur déformante des préjugés prétentieux empêche un homme de voir clair. Rien ne se place entre l'œil de l'enfant et ce qu'il regarde. Mais à l'enfant comme au nègre il manque des correctifs. Cocteau, Poésie critique 2,Monologues, 1960, p. 25.
− Domaine pol.La responsabilité des ministres (...) était (...) un correctif à bien des fautes (Jaurès, Paix menacée,1914, p. 253).
Emploi abs. au subst. masc. Sens de la restriction :
5. Nul, mieux que saint François de Sales, (...) n'eut, avec une qualité suprême, l'assemblage, le tempérament, le correctif et l'extensif, enfin, pour parler avec Pascal, l'entre-deux. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 259.
B.− Ce qui atténue par compensation, la dureté, la sévérité, l'amertume de quelque chose :
6. ... il eût mieux valu lui substituer [au mot « rêverie »] en ce temps celui de détermination, avec un correctif toutefois qui l'adoucisse... Arnoux, Visite à Mathusalem,1961, p. 29.
Spéc., PHARM., ALIM. Substance ajoutée à un médicament, à une autre substance pour en modifier le mode d'action ou la saveur. Le sucre est le correctif du citron (Ac.1798-1932).
RHÉT. Adoucissement employé dans le discours pour faire passer quelque expression, quelque proposition trop forte ou trop hardie. P. ex. : s'il m'est permis d'user de ce mot :
7. Cette habitude insensible des comparaisons, des combinaisons conciliantes (...) leur a manqué [à de jeunes Normaliens], les nuances, les correctifs ne sont pas entrés dans leur première manière : ils sont tranchés et crus. Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 8, 1863-69, p. 79.
C.− Ce qui constitue la contrepartie ou l'antidote de quelque chose :
8. ... le correctif de l'amertume, c'est l'ironie, dont il serait bien dommage de lui dénier les moyens de s'exercer. R. de Montesquiou, Mémoires,t. 2, 1921, p. 290.
Prononc. et Orth. : [kɔ (r)r εktif], fém. [-i:v]. Pour [ʀ] ou [rr], cf. correct. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1371 « qui a la vertu de corriger, de tempérer » (Oresme, Politiq., fo159èds Gdf. Compl.). B. Subst. 1559 méd. « ce qu'on ajoute à un médicament pour en adoucir ou modifier l'action » (G. de Chauliac, Gde chirurgie, éd. J. Falco, p. 351 ds Sigurs, p. 491); 1680 plus gén. (Rich. : Correctif. Tout ce qui corrige, qui adoucit, qui rend moins rude). Empr. au b. lat. correctivus « qui a le pouvoir de corriger ». Fréq. abs. littér. : 91.

Wiktionnaire

Nom commun

correctif \kɔ.ʁɛk.tif\ masculin

  1. Ce qui a la vertu de corriger, de tempérer.
    • Le sucre est le correctif du citron.
  2. (Figuré) Adoucissement, atténuation qu’on emploie dans le discours pour faire passer une proposition ou une expression trop forte ou trop hardie.
    • Les collectionneurs, les onomatomanes, les scrupuleux de toute nature, les arythmonomanes, les mysophobes, les métallophobes, constituent un grand groupe naturel auquel on a donné le nom assez impropre de dégénérés. Malgré le correctif de supérieur appliqué à certains de ces dégénérés, le terme est mauvais. Ces maladies sont avant tout héréditaires. — (« Revue des cours et des cliniques : Hospice de la Salpêtrière », présentée par M. le professeur Charcot, dans la Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, n° 7 du du 15 février 1889, en recueil annuel : 2e série - tome 26, Paris : chez G. Masson, 1889, p. 107)
    • Si peu que je connaisse le capitaine Brown, j’entends jouer mon rôle pour apporter un correctif à la tonalité générale et aux affirmations des journaux et d’une grande partie de mes compatriotes, pour ce qui est de sa personnalité et de ses actes. — (Henry David Thoreau, De l’esclavage. Plaidoyer pour John Brown, 2006)

Adjectif

correctif \kɔ.ʁɛk.tif\ masculin

  1. Qui corrige.
    • Indépendamment, une seconde équipe (un « audit qualité ») a également été constituée, pour analyser les raisons de ces difficultés techniques et proposer des mesures correctives. — (Rémy Decourt, Arianespace cherche à comprendre pourquoi Ariane 5 a du mal à décoller, Futura-sciences, 15 avril 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORRECTIF. n. m.
Ce qui a la vertu de corriger, de tempérer. Le sucre est le correctif du citron. Il se dit au figuré de Certain adoucissement, de certaine atténuation qu'on emploie dans le discours pour faire passer quelque proposition ou quelque expression trop forte ou trop hardie : telles sont les locutions En quelque façon, pour ainsi dire, s'il m'est permis d'user de ce mot, de m'exprimer ainsi, etc.

Littré (1872-1877)

CORRECTIF (ko-rrè-ktif, kti-v') adj.
  • Qui a la vertu de corriger. Saint Clément d'Alexandrie proposait en ce lieu les châtiments qui sont de deux sortes : châtiments correctifs ou, par conséquent, temporels, et châtiments de vengeance, Bossuet, dans le Dict. de DOCHEZ.

HISTORIQUE

XVIe s. Un si ancien et long usage [de l'année avant la correction faite par ordre du pape Grégoire] me vendique et rappelle à soy ; je suis contrainct d'estre un peu heretique par là ; incapable de nouvelleté, mesme correctifve, Montaigne, IV, 157.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CORRECTIF, s. m. (Gramm.) ce qui réduit un mot à son sens précis, une pensée à son sens vrai, une action à l’équité ou à l’honnêteté, une substance à un effet plus modéré ; d’où l’on voit que tout a son correctif. On ôte de la force aux mots par d’autres qu’on leur associe ; & ceux-ci sont ou des prépositions ou des adverbes, ou des épithetes qui modifient & temperent l’acception : on ramene à la vérité scrupuleuse les pensées ou les propositions, le plus souvent en en restreignant l’étendue ; on rend une action juste ou décente, par quelque compensation ; on ôte à une substance sa violence, en la mêlant avec une substance d’une nature opposée. Celui donc qui ignore entierement l’art des correctifs, est exposé en une infinité d’occasions à pécher contre la langue, la Logique, la Morale, & la Physique.

Correctif, adj. & Correction, sub. (Pharmacie.) On appelle correctifs, certains ingrédiens des medicamens composés, soit officinaux, soit magistraux, qui sont destinés à détruire les qualités nuisibles ou desagréables des autres ingrédiens de la même composition, sans diminuer leurs vertus ou qualités utiles.

On peut distinguer très naturellement ces correctifs en deux classes ; en correctifs d’activité, & en correctifs des qualités desagréables.

Les anciens employoient beaucoup les premiers ; ils n’ordonnoient jamais leurs émétiques, leurs purgatifs forts, & leurs narcotiques, sans les mêler avec des prétendus correctifs. C’étoit une certaine acrimonie, ou une qualité plus occulte encore, capable d’affoiblir l’estomac & les intestins, & d’y engendrer des vents, qu’ils redoutoient dans les purgatifs, & une qualité vénéneuse froide dans les narcotiques.

C’est dans la vûe de prévenir ces inconvéniens, qu’ils mêloient toûjours aux purgatifs différens aromatiques, comme le santal, le stœchas, la canelle, &c. & sur-tout les semences carminatives, comme l’anis, le fenouil, la coriandre, &c. & même quelques toniques plus actifs, le gingembre, la pyretre, &c. La nécessité de ces correctifs passoit même pour si incontestable parmi eux, que leurs purgatifs ordinaires avoient chacun un correctif approprié. C’est ainsi qu’ils ordonnoient le sené avec l’anis ou la coriandre, la rhubarbe avec le santal, l’agaric & le jalap avec le gingembre, &c. C’est sur cette opinion qu’est fondée la dispensation des compositions officinales purgatives qui nous viennent des anciens ; compositions qui contiennent toûjours une quantité considérable de différens aromates.

Ce sont presque les mêmes drogues, c’est-à-dire les aromatiques vifs, qu’ils ont employés dans les compositions opiatiques.

Cette classe de correctifs est absolument proscrite de la Pharmacie moderne : nous n’avons plus aujourd’hui la moindre confiance en leur efficacité ; nous ne connoissons d’autres ressources pour prévenir les inconvéniens des purgatifs forts, que de les bien choisir & les préparer exactement, de les donner à propos & en une dose convenable.

Quant à la qualité froide des narcotiques, nous avons appris à ne pas la craindre dans ceux que nous retirons des pavots, qui sont les seuls que nous mettions aujourd’hui en usage. L’expérience nous a appris qu’une décoction d’une tête de pavot, ou l’opium sans préparation, étoient tout aussi efficaces & aussi peu dangereux, que les opiatiques corrigés des anciens, & même que le fameux laudanum liquide de Sydenham, qui paroît être fait d’après les mêmes principes, ou plûtôt d’après les mêmes préjugés.

Il est une autre espece de correctifs d’activité, aussi réels que ceux dont nous venons de parler paroissent imaginaires : ce sont les différens corps doux ou muqueux, tels que les pulpes de pruneaux, de tamarin, de casse ; les décoctions de fruits doux, le sucre, le miel, la manne, &c. que l’on mêle avec les purgatifs les plus forts dans certains électuaires dont l’usage est encore assez ordinaire, sur-tout dans les hôpitaux. Ces correctifs masquent la violence de ces purgatifs au point que les électuaires dont nous parlons sont des purgatifs assez doux, à une dose qui contient une quantité de ces purgatifs, fort capable de produire les effets les plus violens, s’ils étoient donnés sans mêlange. C’est ainsi que dans le diaprun solutif, p. ex. l’activité de la scammonée est assez tempérée par la pulpe des pruneaux & par le sucre, pour qu’une once de cet électuaire qui contient un scrupule de scammonée, ne soit pas un purgatif si dangereux à beaucoup près, que le seroit la même dose de scammonée donnée sans mêlange. Le sucre qui donne la consistance aux syrops purgatifs, tempere aussi jusqu’à un certain point l’activité des remedes qui en font la vertu. La décoction des fruits doux & de certaines autres substances végétales, comme les racines de réglisse, de polipode, la scolopendre, & les autres capillaires, diminuent un peu l’énergie de certains purgatifs, comme du sené ; ensorte qu’une infusion de ses feuilles ou de ses follicules mêlée à une décoction de fruits pectoraux, tels que les raisins, les dattes, & les figues, fournit un purgatif des plus benins. C’est comme un correctif de cette espece qu’on donne la manne avec le tartre émétique, dont elle affoiblit considérablement l’action dans la plûpart des cas, & dans le plus grand nombre des sujets.

Il ne seroit pas assez exact de regarder le sucre & le jaune d’œuf comme de simples correctifs des résines purgatives, parce que c’est par une véritable combinaison qu’ils châtrent l’activité de ces corps, qu’ils les dénaturent, qu’ils en font un être nouveau dans lequel on ne doit plus considérer ces principes de composition, de même qu’on ne s’avise pas d’avoir égard aux qualités particulieres de l’acide nitreux & de l’alkali fixe, lorsqu’il s’agit des vertus du nitre, &c. Voyez Résine & Purgatif.

Les qualités desagréables que nous cherchons à corriger dans les medicamens, sont la mauvaise odeur & le mauvais goût. La premiere correction est connue sous le nom d’aromatisation : elle consiste à ajoûter au medicament quelqu’eau, quelqu’esprit, ou quelque poudre aromatique, pour couvrir autant qu’il est possible, sa mauvaise odeur : sur quoi il faut se souvenir qu’il est certains malades à qui les odeurs douces peuvent être funestes, & qu’en général toutes les odeurs ne sont pas également agréables à tout le monde ; que l’ambre affecte bien diversement les différens sujets, &c.

La seconde de ces corrections s’effectue 1°. par l’édulcoration (Voyez Edulcoration) ; 2°. en enveloppant les remedes solides, comme boles, pilules, opiates, &c. dans différentes matieres qui les empêchent de faire aucune impression sur l’organe du goût ; ces enveloppes les plus ordinaires sont le pain-à-chanter, les feuilles d’or ou d’argent, la poudre de réglisse, de sucre, &c. 3°. on corrige ou plûtôt on prévient le mauvais goût de certains remedes, par certaines circonstances de leur préparation ; c’est ainsi que la manne fondue à froid, ou à une très-legere chaleur, est bien moins desagréable que celle qu’on a fait fondre dans l’eau bouillante.

Une autre espece de correction pharmaceutique qui a été long-tems en usage, & que nous avons enfin abandonnée, étoit celle qui consistoit à faire macérer dans différentes liqueurs, & principalement dans le vinaigre, certaines drogues prétendues dangereuses, comme l’azarum, l’ésule, l’ellébore ; à en exposer d’autres, comme la scammonée, à la vapeur du soufre, &c. cette correction remplissoit fort mal sans doute la vûe qu’on se proposoit ; car elle affoiblissoit ou châtroit la vertu médicamenteuse, au lieu de l’épargner, comme on le prétendoit, en ne détruisant qu’une vertu vénéneuse supposée dans la drogue. Or comme cet affoiblissement est toûjours inexact ou impossible à évaluer avec quelque justesse, il est plus sûr d’avoir recours à des remedes qui possedent la même vertu en un degré moins actif, ou d’employer les premiers non-corrigés en moindre dose, que d’avoir recours à ces remedes ainsi corrigés, qui sont toûjours infideles.

La lotion de l’aloès que l’on faisoit aussi en vûe de le corriger, est une opération plus mal-entendue encore ; car par ce moyen on rejettoit les parties résineuses de l’aloès, pour ne conserver que ses parties extractives : or quand même la séparation de ces deux parties pourroit être regardée comme avantageuse, en ce qu’elle fourniroit deux différens remedes chacun très-utile, on ne pourroit jamais regarder cette séparation comme une correction. Mais il conste d’ailleurs par l’observation, que l’aloès entier fournit un fort bon remede à la Medecine ; au lieu que son extrait seul ne possede qu’en un degré très inférieur les vertus de l’aloès entier, tandis que sa résine est absolument inusitée. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « correctif »

Voy. CORRECTION.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « correctif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
correctif kɔrɛktif

Évolution historique de l’usage du mot « correctif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « correctif »

  • Microsoft travaille en urgence sur une mise à jour de sécurité, et deux correctifs semblent d’ores et déjà disponibles depuis le Microsoft Store. Cette fois, pas de mise à jour via le Windows Update comme c’est pourtant la coutume. Notez que ces correctifs peuvent ne pas apparaître dans l’immédiat, leur déploiement dépendant de votre localisation et de votre configuration (mais vous avez probablement l’habitude). PhonAndroid, Windows 10 : une vulnérabilité découverte dans les codecs, Microsoft publie d'urgence un correctif
  • Technologie : Malgré le correctif, certains appareils ne pourront pas obtenir la mise à jour immédiatement, il faudra attendre quelques semaines, notamment pour les Surface Pro 7 et Surface Laptop 3. ZDNet France, Microsoft publie un correctif pour les problèmes de disponibilité de la dernière mise à jour - ZDNet
  • Un bug suffisamment sérieux pour que Microsoft propose un correctif avant le mois prochain. Des mises à jour ont donc été distribuées pour plusieurs moutures, mais la dernière révision de Windows 10, la Mai 2020 (version 2004) n’avait pas encore été servie. , Windows 10 : le correctif pour l’impression disponible pour la version Mai 2020 - Next INpact
  • Les dernières mises à jour cumulatives de Windows 10 ont apporté leur lot de solutions et de correctifs de sécurité. Comme c'est parfois le cas elles ont aussi provoqué des problèmes sur certaines configurations. L'une d'entre elles cause un redémarrage intempestif et Microsoft vient de reconnaitre le problème. CNET France, Windows 10 : un bug du processus LSASS force le redémarrage, un correctif en préparation - CNET France
  • (maj 22/06/2020) Un correctif pour le bug d'impression qui touche Windows 10 est disponible mais toutes les versions n'y ont pas encore droit. CNET France, Windows 10 : tous les correctifs pour le bug des imprimantes en téléchargement - CNET France
  • Riot Games a déployé un correctif pour les bogues de dommages mondiaux pour Poppy, Kayn et d’autres champions, League of Legends Le concepteur de gameplay principal Mark «Scruffy» Yetter a annoncé aujourd’hui. JAPANFM, Riot publie un «correctif complet» pour Poppy et Kayn exploitent dans League – JAPANFM
  • Après l’annonce du correctif de juin pour certaines variantes du Verizon Galaxy S20 plus tôt ce mois-ci, T-Mobile a maintenant annoncé qu’il mettait enfin à jour tous ses modèles Galaxy S20 également. La gamme Note10 de T-Mobile est également très appréciée et a reçu la dernière mise à jour logicielle. Parallèlement aux améliorations de sécurité, les téléphones obtiennent des améliorations de système et de performances plus petites. Breakingnews.fr, T-Mobile Galaxy S20 et Note10 reçoivent le correctif de sécurité de juin
  • Il est d’autant plus crucial d’installer le patch correctif sur les machines en réseau non connectées à Internet en raison de la faille CVE-2020-1299. « Un attaquant pourrait utiliser cette vulnérabilité pour obtenir l’exécution de code en faisant traiter par un système affecté un fichier. LNK compromis. Ces types de fichiers sont souvent placés sur une clé USB pour tenter de s’attaquer à des machines en réseau non connectées à Internet », explique un membre de l’équipe de chercheurs de Zero Day Initiative. , Microsoft corrige 129 vulnérabilités de Windows 10 avec un patch

Images d'illustration du mot « correctif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « correctif »

Langue Traduction
Anglais fix
Espagnol reparar
Italien fix
Allemand fix
Chinois 固定
Arabe إصلاح
Portugais consertar
Russe исправление
Japonais 直す
Basque konponketa
Corse arrigistrera
Source : Google Translate API

Synonymes de « correctif »

Source : synonymes de correctif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « correctif »

Partager