La langue française

Briller

Définitions du mot « briller »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRILLER1, verbe intrans.

Vx, inus. S'agiter, aller de-ci de-là, frétiller.
Rem. Attesté dans DG, Rob. et Lar. Lang. fr.
Spéc., CHASSE, vx [Le suj. désigne un chien] Chercher le gibier, quêter.
Rem. Attesté dans la plupart des dictionnaires.
Prononc. : [bʀije], (je) brille [bʀij]. Étymol. et Hist. Cf. briller2.

BRILLER2, verbe intrans.

A.− Répandre une lumière vive, intense, parfois diffuse :
1. Oh! Oui, tous ces mondes se lasseront de tourner et de briller, et ils tomberont en poussière, usés comme des ossements; oui, ce soleil, un soir, s'éteindra dans la nuit du néant; ... Flaubert, Smarh,1839, p. 33.
SYNT. Le ciel, le jour brille; les astres brillent; briller doucement, faiblement, joyeusement; briller d'un grand éclat, de tout son éclat, de tous ses feux; briller comme le jour, comme une escarboucle, comme l'or; briller dans l'ombre, dans la nuit.
P. métaph. :
2. Voici les mots, ceux que nous disions, ceux que nous voyions dans les mornes dictionnaires, qui se mettent à briller, à vivre, à respirer. Larbaud, Jaune, bleu, blanc,1927, p. 207.
1. [Le suj. désigne une source lumineuse] :
3. Le soleil brille pour tout le monde, il ne brille pas dans les prisons, il ne brille pas pour ceux qui travaillent dans la mine, ... Prévert, Paroles,1946, p. 19.
SYNT. Un éclair, un feu, une flamme, une lueur, une lumière, le soleil brille; les étoiles brillent.
P. métaph. :
4. Esprit de flamme par sa nature, et non pas seulement éclairé, mais lumineux, Platon brille de sa propre lumière. C'est de la splendeur de sa pensée que son langage se colore. L'éclat en lui naît du sublime. J. Joubert, Pensées,t. 2, 1824, p. 153.
2. [Le suj. désigne une chose ayant la faculté de réfléchir la lumière]
a) [Un inanimé] Un diamant brille, la lune brille :
5. N'est-ce pas le peintre Van Dongen qui avouait : « L'extériorisation de mes désirs s'écrit en images... J'aime ce qui brille, les pierres précieuses qui étincellent, les étoffes qui chatoient, les belles femmes qui inspirent le désir charnel... » Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 252.
Proverbe. Tout ce qui brille n'est pas or :
6. Son grand tort [au monde], c'est qu'il tient trop aux apparences et les respecte trop. Il sait théoriquement que tout ce qui brille n'est pas or, mais il court néanmoins à ce qui brille. Amiel, Journal intime,1866, p. 277.
Emploi factitif. Faire briller qqc. :
7. ... les peintures de diverses teintes des maisons de la ville faisaient briller la vaste colline de toutes les couleurs d'un jardin de fleurs; ... LamartineVoyage en Orient,t. 2, 1835, p. 341.
En partic.
[Le suj. désigne une arme] :
8. Voyez d'ici briller cent hallebardes Aux feux d'un soleil pur et doux. N'entend-on pas le qui vive des gardes, Qui se mêle au bruit des verroux? Béranger, Chansons,t. 2, Louis XI, 1829, p. 234.
P. méton. Combattre :
9. Dois-je faire contre eux briller dix mille épées? Et, tandis que leur bras a vaincu sans secours, Dirai-je à mes tribus de terminer leurs jours? Baour-Lormian, Ossian,Lathmon, 1827, p. 105.
Rem. Dans cet ex., le sens est très proche de briller1.
[Le suj. désigne un objet ciré ou verni] Briller, briller de propreté. Luire, reluire après avoir été nettoyé, lustré. L'ameublement était de bois (...) dont l'écorce polie brillait de propreté (Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 226).P. plaisant. :
10. Allons, ma vieille bonne pomme rouge. Tu sais quand je te frottais pour que tu brilles? Ma vieille pomme toute ridée. Ne laisse pas couler tes larmes dans toutes les petites rigoles, pour des bêtises comme cela − pour rien. Anouilh, Antigone,1946, p. 142.
Emploi factitif. Faire briller qqc.Astiquer quelque chose. Je m'exerce encore à ce grand art de faire briller les chaussures (Flaubert, Correspondance,1845, p. 158).
b) [Le suj. désigne un animé : le visage, les yeux, le regard] Avoir de l'éclat, s'illuminer :
11. Quand une idée l'intéresse, son œil brille, tout à coup, et on sent que cet homme d'aspect froid est quand même plein de flamme. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 76.
P. compar. Briller comme des charbons ardents, briller comme un éclair :
12. Admirables pupilles, qui pouvaient, à leur gré, étinceler de joie, briller comme des micas noirs, ou se faire impassibles, purement réceptives, n'être qu'une tache mate et privée de reflets, ... Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 109.
Au fig. Briller de + subst. abstr.Manifester ou trahir (un trait de caractère, un sentiment, une émotion). Les yeux, très grands, très noirs et très profonds, brillent d'intelligence (Green, Journal,1945, p. 269).
SYNT. Briller d'avarice, de candeur, d'envie, d'espoir, de fièvre, de haine, d'ivresse, de jeunesse, de joie, de malice, d'orgueil, de plaisir, de pureté, de satisfaction, de volupté.
P. méton. [Le suj. désigne un attribut hum., un sentiment, etc.] Se révéler, se manifester. Briller dans une attitude, dans les yeux, sur le visage :
13. Sur les lèvres d'Anne, je reconnaissais, après chacune de mes phrases, le sourire qui accompagnait mon départ. Dans ses yeux brillait le dévouement, et presque la reconnaissance. Giraudoux, Simon le Pathétique,1926, p. 110.
14. ... le feu d'une action décisive brille sur son visage, brûle dans ses regards, anime toute sa forme. Mais ensuite, ce front de déesse s'altère : l'expression pathétique l'envahit. Valéry, Variété 5,1944, p. 195.
B.− P. métaph. ou au fig. Se manifester avec éclat, sortir du commun. Briller de tout son éclat.
Littéraire :
15. Son mari aussi se fait charmant et la désirera ce soir. Il la découvre quand les autres l'ont désirée. Quand, dans sa robe du soir, son éclat, son désir de plaire, sous la femme a brillé un peu la courtisane. Saint-Exupéry, Courrier Sud,1928, p. 23.
1. [Le suj. désigne une chose] Apparaître dans toute sa splendeur, se détacher; charmer la vue ou l'esprit. Cette toile [le Déjeuner sur l'herbe], où brille un nu féminin admirable, créa un scandale (C. Mauclair, Les Maîtres de l'impressionnisme,1904, p. 44).
Emploi factitif. Faire briller qqc.Mettre en évidence, montrer avec éclat. Cette robe noire fait briller encore mieux la beauté de sa taille (Stendhal, Le Rouge et le Noir,1830, p. 297).
Faire briller qqc. à qqn, aux yeux de qqn.Présenter quelque chose comme appât ou comme menace pour séduire ou intimider quelqu'un.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. ainsi que dans la plupart des dict. du xxesiècle.
2. [Le suj. désigne une pers., un groupe de pers., p. méton. un attribut hum. ou un ouvrage de l'esprit] Briller, briller par + subst. abstr.S'illustrer, se distinguer (par un don, une qualité ou une action particulière). Il y eut des Parisiennes qui brillèrent surtout par l'esprit ou l'influence (Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 182):
16. La comtesse d'Orgel appartenait par sa naissance à l'illustre maison des Grimoard de La Verberie. Cette maison brilla pendant de nombreux siècles d'un lustre incomparable. Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel,1923, p. 15.
SYNT. Briller dans le monde, dans un salon; le désir, le besoin de briller; désirer de briller; briller par les armes, par l'esprit, par l'imagination, par le physique, par le savoir.
[Avec une nuance péj.] Ces belles personnes qui font feu de tout bois pour briller (Anouilh, La Répétition,1950, I, p. 23).
Emploi factitif. Faire briller qqn.Mettre quelqu'un en valeur :
17. Son mari (...) était fier de faire briller sa femme et de montrer ses diamants; il pouvait se dire, (...) « cette femme est à moi; (...) À moi ces voluptés que vous rêvez sur elle, à moi cette beauté qui brille, ces yeux qui regardent, ces diamants qui reluisent; à moi tous les trésors que vous convoitez! » Flaubert, Smarh,1839, p. 73.
P. ext., arg. ou pop.
Se trouver dans une situation prospère et le montrer avec ostentation, parader :
18. Fredo brille drôlement depuis quelque temps? ... Tu m'étonnes! Sa gonzesse a levé un micheton bourré à craquer. A. Simonin, Le Pt Simonin ill.,1957, p. 58.
Ressentir pleinement la jouissance amoureuse. Cette souris avait jamais brillé, ça a été une révélation (A. Simonin, Le Pt Simonin ill.,1957p. 63).
Loc. fam. (à nuance négative)
Ne pas briller. Être dans une situation difficile, fâcheuse :
19. À une époque où je brillais pas, Fredo m'avait mis sur plusieurs commandes, je lui devais indiscutablement une fleur. A. Simonin, Le Pt Simonin ill.,1957p. 90.
Ne pas briller par qqc. Être desservi par quelque chose. Cette troupe était en général mal couverte et ne brillait pas par le physique (Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 264).
Briller par son absence. Se faire remarquer par son absence :
20. La mort brillait par son absence : décéder, ce n'était pas mourir, la métamorphose de cette vieillarde en dalle funéraire ne me déplaisait pas; il y avait transsubstantiation, accession à l'être, ... Sartre, Les Mots,1964, p. 77.
PARAD. (Quasi-)synon. contextuels brûler, charmer, chatoyer, éblouir, éclater, étinceler, flamboyer, fulgurer, luire, miroiter, pétiller, plaire, rayonner, reluire, resplendir, scintiller, séduire.
PRONONC. : [bʀije], (je) brille [bʀij]. Enq. : /bʀij/ (il) brille.
ÉTYMOL. ET HIST. − A.− a) 1559 fig. « être agité d'impatience » (Amyot, César, 42 dans Hug. : Sur tous autres brilloient d'ardeur de combattre les jeunes gentilzhommes et chevaliers Romains); 1688, 1renov. « courir de-ci de-là » (Sév. dans Dub.-Lag.); qualifié de ,,vieilli`` par DG; b) spéc. 1583 vén. « bien quêter (en parlant du chien) » (Cl. Gauchet, le Plaisir des Champs, l'Automne, Chasse du Sanglier, p. 234 dans Hug.); qualifié de ,,vieilli`` par DG. B.− 1564 « jeter des éclats » (J. Thierry, Dict. fr.-lat., Paris); emplois fig. 1608 (Régn., Sat., IX, 41 : une œuvre brille et d'art et de science); 1644 « se manifester avec éclat » (Corn., Pomp., III, 4); 1651 « se distinguer, se faire remarquer par une qualité particulière » (Id., Nicom., II, 3); 1671 emploi abs. (Bouh., Entret. d'Ariste et d'Eugène, II dans Littré : briller dans la conversation); av. 1709 « réussir, exceller » (Regnard, Folies amour., I, 6, ibid.). Empr. à l'ital. brillare, attesté dans Batt., au sens A « s'agiter » dep. 2emoitié du xves. (Lorenzo De'Medici), au sens B dep. 1remoitié du xvies. (Aretino). L'ital. est d'orig. obsc.; l'hyp. la plus probable est celle qui, rapprochant l'ital. brillare « s'agiter » de l'ital. prillare « tourner en rond, pirouetter » et des dér. de ce dernier type signifiant « toupie » (REW3, no6522b; Cor., s.v. brillar; cf. FEW t. 8, p. 569) attribue à ces verbes une orig. onomatopéique, les faisant remonter à un rad. *pir(l)- signifiant « s'agiter, tourner »; dans cette hyp. le sens de « briller » s'expliquerait par le scintillement tremblant des étoiles, cf. cast. rielar « briller d'une lumière tremblante », issu de rehilar « trembler, se mouvoir rapidement en tremblant » (Cor., s.v. brillar et rehilar). L'hyp. selon laquelle A et B remonteraient à beryllus (Devoto; Wind, p. 64; FEW t. 1, p 339; Bl.-W.5), le sens B étant alors premier (A étant en ce cas issu de la notion de tremblement du scintillement des étoiles), semble moins satisfaisante vu la chronologie des sens ital. et l'existence du type ital. prillare, pirlo. Enfin le lien entre les sens A et B semble assez évident pour rendre inutile le recours à une double étymol., où le sens A serait d'orig. onomatopéique, le sens B remonterait au lat. beryllus, v. béryl (DEI).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.568. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 127, b) 7 469; xxes. : a) 5 356, b) 5 266.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 61. − Duch. Beauté 1960, p. 113. − Gottsch. Redens. 1930, p. 10, 219, 346, 453. − Hope 1971, pp. 167-168. − Pamart (P.). La Parole est d'argent, mais le silence est d'or. Vie Lang. 1971, p. 141. − Sar. 1920, p. 55. − Wind 1928, p. 64, 193.

Wiktionnaire

Verbe 1

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens étymologique, désormais inusité) S’agiter, aller de-ci de-là, frétiller d’impatience.
    • Sur tous autres brilloient d’ardeur de combattre les jeunes gentilzhommes et chevaliers Romains. — (Amyot, César, 42 dans Hug.)
  2. Émettre une lumière vive.
    • Remonte, remonte, cria la jeune femme ; je vois reluire des épées, je vois briller la mèche d’une arquebuse. C’est un guet-apens. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • Le palier est long et étroit, le mur est tendu d’une imitation de tapisserie à ramages vert sombre où brille le cuivre d’une applique à gaz. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • On voyait briller au soleil les casques et les cuirasses.
    • Ses yeux brillent d’un vif éclat.
    • Je vis une larme briller dans ses yeux.
    • J’écris ces lignes dans la cabine du Firecrest. Le teck et le bois d’érable brillent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Avoir de l’éclat, en parlant du visage humain ou du regard.
    • […] le vieux souriait, et, dans sa figure madrée, plissée de rides, creusée de sillons, embroussaillée de poils, ses petits yeux vifs et clignotants brillaient étrangement. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La joie brille dans ses regards.
    • La santé brille sur son visage.
  4. (Figuré) (Sens physique) Attirer et fixer agréablement l’attention.
    • Déchues de leur rôle de dominatrices, les Fougères se sont réfugiées à l’ombre des grands Phanérogames ; elles vivent sous bois et n’y brillent pas. — (Henry Correvon, Les fougères de pleine terre et les prêles, lycopodes et sélaginelles rustiques, introduction, p.III, Octave Droin éditeur, 1896)
    • Des fleurs qui brillent dans un parterre.
    • Sa gloire brille dans tout l’univers.
    • La valeur, la libéralité sont les vertus qui brillaient dans ce prince.
    • Le mérite qui brillait en lui.
    • Ce peintre a brillé, n’a pas brillé au dernier salon.
    • Son esprit brille partout.
    • C’est un homme qui brille dans toutes les sociétés où il se trouve.
    • Il brille par sa conversation.
  5. (Figuré) (Pour des personnes) Exceller.
    • Cet acteur brille dans les rôles passionnés.
    • C’est dans la réplique que cet avocat brille.
    • Cette danseuse ne brille que dans le genre noble.
    • Briller dans un concours.

Verbe 2

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Fureter, chercher le gibier, en parlant d’un chien.
    • … laisse ses chiens briller parmi les terres. — (Georges de Brébeuf, Phars. IV)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRILLER. v. intr.
Émettre une lumière vive. Le soleil brille. Les étoiles brillent. Il y a des diamants qui brillent plus les uns que les autres. On voyait briller au soleil les casques et les cuirasses. Ses yeux brillent d'un vif éclat. Je vis une larme briller dans ses yeux. Fig., Faire briller la vérité aux yeux de quelqu'un, La lui montrer, la lui faire connaître de façon qu'il ne puisse s'y tromper. Fig., La joie, le contentement brille dans ses regards, Ses regards expriment toute sa joie, tout le contentement qu'il éprouve. Fig., La santé, la jeunesse brille sur son visage, On voit, à son visage, qu'il est jeune, qu'il est en bonne santé. Prov. et fig., Tout ce qui brille n'est pas or, Les apparences les plus belles sont souvent trompeuses. Il se dit figurément dans le sens physique et signifie Attirer et fixer agréablement l'attention. Des fleurs qui brillent dans un parterre. Sa gloire brille dans tout l'univers. La valeur, la libéralité sont les vertus qui brillaient dans ce prince. Le mérite qui brillait en lui. Ce peintre a brillé, n'a pas brillé au dernier salon. Son esprit brille partout. C'est un homme qui brille dans toutes les sociétés où il se trouve. Il brille par sa conversation. Quand il se dit des Personnes, il signifie aussi Exceller. Cet acteur brille dans les rôles passionnés. C'est dans la réplique que cet avocat brille. Cette danseuse ne brille que dans le genre noble. Briller dans un concours. En termes de Chasse, il se dit spécialement d'un Chien qui quête bien le gibier. Cet épagneul brille dans une plaine.

Littré (1872-1877)

BRILLER (bri-llé, ll mouillées, et non bri-yé) v. n.
  • 1Être lumineux ou poli. La lune brille d'une lumière empruntée. Briller de l'éclat de l'or. L'or et les diamants brillent sur ses habits, Voltaire, Scythes, I, 1. On se menace, on court, l'air gémit, le fer brille, Racine, Iphig. V, 5. Levant au ciel ses yeux mouillés de larmes Qui brillaient au travers des flambeaux et des armes, Racine, Brit. II, 2.

    Fig. Le feu brille dans ses yeux. Et d'un œil où brillaient sa joie et son espoir, Racine, Androm. V, 2. N'aurai-je vu briller cette noble chaleur… ? Racine, Iphigénie, I, 2.

    Faire briller, montrer. Fais briller la couronne à ses yeux, Racine, Phèd. III, 1.

  • 2Attirer les regards par l'éclat des couleurs, la beauté, la pompe. On admire ce qui brille. La gloire est plus solide après la calomnie, Et brille d'autant mieux qu'elle s'en vit ternie, Corneille, Nicom. IV, 1. Par les hautes vertus et les illustres marques Qui font briller en lui le sang de vos monarques, Corneille, Nic. II, 3. Tout ce qui brille moins remplit mal son attente, Corneille, Hor. V, 2. L'âme du jeune Crasse et celle de Pompée, Le sang des Scipions protecteur de nos dieux Parlent par votre bouche et brillent dans vos yeux, Corneille, Pomp. III, 4. Faut-il qu'à vos yeux seuls un nuage odieux Dérobe sa vertu qui brille à tous les yeux ? Racine, Phèd. V, 3. Le sang de nos aïeux qui brille dans Junie, Racine, Brit. I, 2. Alors qu'une œuvre brille et d'art et de science, Régnier, Sat. IX. Il y a vingt ans que vous brillez en Provence, Sévigné, 508. Elle est partie de chez Bayard après y avoir brillé, Sévigné, 281. Il trouva le moyen de briller par mille petits récits, Hamilton, Gramm. 4. Pour le voir briller à la cour de France, Hamilton, ib. C'était de mon temps Que brillait madame Grégoire, Béranger, Mme Grégoire.

    Briller par son absence, se dit d'une personne assez considérable ou d'une chose assez importante pour que l'absence en soit remarquée.

  • 3Exceller, avoir la prééminence. Elle brilla dans toutes ses réponses, Sévigné, 419. Pour en venir à bout il faudra batailler. - Tant mieux, c'est où je brille, et j'aime à ferrailler, Regnard, Folies amour. I, 6. Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier, Voltaire, Henr. I. Je te promets que ces petits talents, dont on ne fait aucun cas chez nous, servent bien ici ceux qui sont assez heureux pour les avoir, et qu'un homme de bon sens ne brille guère devant eux, Montesquieu, Lett. pers. 82.

HISTORIQUE

XVIe s. Sur tous autres brilloient d'ardeur de combatre les jeunes gentilz hommes et chevaliers romains, Amyot, César, 55. Il lui sauta au col, et, s'en estant assuré par le moyen d'un poignard qu'il fit briller à ses yeux, il se rendit maistre de la dite porte, D'Aubigné, Vie, CLIV.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. BRILLER. - REM. Briller dans la conversation, très reçu aujourd'hui, était nouveau dans le courant du XVIIe siècle. Voici encore d'autres façons de parler assez nouvelles, briller dans la conversation : Il y a des gens qui ont beaucoup d'esprit et qui ne brillent point dans la conversation, Bouhours, Éntret. d'Ariste et d'Eugène, II.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « briller »

(1559)[1] De l’italien brillare (« battre des ailes, briller »)[1][2] ; il a d’abord le sens de « être agité d’impatience », « courir de-ci de-là » sens désormais désuets qui survit dans « bien quêter (en termes de chasse et en parlant du chien) ». Le sens de « jeter des éclats » s’expliquerait par le scintillement tremblant de la lumière (les verbes indiquant un mouvement brusque donnent souvent un dérivé indiquant un scintillement → voir flick et flicker en anglais, tremet, tremular en portugais.
L’italien est d'origine obscure ; il est soit une variante de prillare[1] (« s’agiter ») ou issu du latin beryllus (« béryl »)[3] avec le sens de « luire comme le béryl », étymon le plus certain selon Littré[2] mais qui n’explique pas le sens de « agiter, battre des ailes ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dénominal de breil, bril (« piège pour prendre les oiseaux »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. brillar ; portug. brilhar ; ital. brillare. L'italien ne disant pas brigliare, le radical doit avoir ll ; par conséquent l'étymologie, donnée depuis longtemps, de berillus, sorte de pierre brillante, est bonne (voy. BERYL). L'historique ne va pas plus haut que le XVIe siècle. Ce mot, si ancien dans les autres langues romanes, serait-il venu par emprunt dans le français ? ou plutôt ne faut-il pas penser qu'il gît dans quelque texte ignoré ou qu'il était vivant dans la langue populaire ? Et en effet on trouve, dans un texte du XIVe siècle : Deux brilleus mengenz à court, DU CANGE, brilleus. Brilleus, de briller, homme de service qui éclaire. On trouve aussi le substantif bril dans le XVe siècle : Que diriez-vous du froit mois de janvier, S'il se vouloit marier à avril, Qui fait les fleurs et printemps verdoier, Arbres et prez et chanter soubz le bril [sous l'éclat de beau temps] Le très plaisant rossignol, Deschamps, Poésies mss. f° 227, col. 3, dans LACURNE SAINTE-PALAYE. Bril, éclat, est aussi dans Oudin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « briller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
briller brije

Évolution historique de l’usage du mot « briller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « briller »

  • Dans la nuit noire Tôt ou tard Va briller un espoir Et germer ta victoire. De Françoise Hardy / Contre Vents et marées
  • Les politiciens, il y en a, pour briller en société, ils mangeraient du cirage. De Coluche / Le Chômeur
  • Deux manières de briller : rejeter la lumière ou la produire. De Paul Claudel / Journal
  • Seule l'explosion intérieure permet de briller. De Paulo Coelho / Manuel du guerrier de la lumière
  • Moins une personne cherche à se mettre en lumière, plus elle finit par briller. De Philippe Darveau
  • Il est plus beau d’éclairer que de briller seulement. De Saint Thomas d’Aquin / Somme théologique
  • Que d'hommes se pressent vers la lumière non pas pour voir mieux, mais pour mieux briller. De Friedrich Nietzsche / Le voyageur et son Ombre (deuxième édition d'Humain trop humain)
  • Est-il indispensable d’être cultivé quand il suffit de fermer sa gueule pour briller en société ? De Pierre Desproges / Vivons heureux en attendant la mort
  • Il en coûte trop cher pour briller dans le monde, combien je vais aimer ma retraite profonde ! Pour vivre heureux vivons cachés. De Jean-Pierre Florian / Le Grillon
  • Peut-être les lucioles ne vivent-elles que le temps de briller un instant d'un vif éclat. Comme nous tous d'ailleurs ! De Gabrielle Roy / Cet été qui chantait
  • L'orgueil, l'éternel orgueil, le besoin de briller et d'étonner le monde par des mérites que l'on n'a pas ! De Georges Courteline / Bourbouroche
  • Et si la vie était une étoile filante traversant une sombre éternité, chacun aurait le loisir de la faire briller à sa guise. De Tonino Benacquista / Quelqu’un d’autre
  • La vie est toujours trop cruelle. Tout ce que nous pouvons faire, c'est essayer de passer le ballon et laisser le soleil briller. En espérant qu'il brille pour tout le monde. De Eric Cantona
  • Je m'instruis, parce que j'en ai besoin pour mon travail, pas pour briller en société. Mon nom brille pour moi, c'est déjà assez emmerdant. De Charles Aznavour / Le Figaro. interview du 12 décembre 2017
  • Les arcanes de notre mémoire sont comme d'immenses souterrains où la lumière de l'esprit ne pénètre jamais mieux que lorsqu'elle a cessé de briller au-dehors. De Hervey de Saint-Denys / Les rêves et les moyens de les diriger
  • Pourtant, sa préparation s’était bien passée. Notamment en ce qui concerne l’objectif qu’elle s’était fixée : également briller sur le circuit des sprinteuses. Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique, Ski de fond : Ebba Andersson veut aussi briller en sprint | Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique - Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique
  • Julie intègre le panel d’artisans qui animeront les mardis de l’été et de l’automne dans le cadre du programme "Sensations Pays d’Olmes". Elle apportera sa pierre (précieuse) à la diffusion des savoir-faire locaux auprès des habitants et des visiteurs du territoire. Ses racines sont ici et, que ce soit à travers son activité de créatrice en bijouterie et joaillerie ou par son implication personnelle dans la vie sociale, elle rend à son pays ce qu’il lui a donné durant son enfance. Depuis la création de son atelier lavelanétien, Julie a valorisé son talent en de multiples occasions, faisant notamment briller les têtes des Miss, parant la main de Perrine Laffont d’une bague incrustée d’anneaux olympiques. Sa notoriété grandissante est le fruit d’une farouche volonté d’acquérir très tôt les multiples compétences que requiert cette activité artisanale. "Tes pensées créent ta réalité", tatouée sur son avant-bras, elle mord dans la vie avec une énergie phénoménale. "J’ai soif d’expériences et de vécu, de partage aussi. Je pourrai accueillir dans mon petit atelier trois personnes chaque mardi, les enfants pour des démonstrations et les adultes pour une initiation. Pour moi, ce sera l’occasion de sortir de l’isolement car lorsqu’on crée, on se confine." ladepeche.fr, Lavelanet. Julie et Damarys font briller l’artisanat en pays d’Olmes - ladepeche.fr
  • L'astrophysique nucléaire et l'astronomie neutrino viennent de remporter un succès de plus. Après plusieurs années de patientes observations du flux de neutrinos solaires par l'expérience Borexino en Italie, les physiciens ont pu vérifier les dernières prédictions concernant les réactions thermonucléaires faisant briller notre Soleil. Ils mesurent l'effet du cycle CNO qui fait briller non seulement le Soleil mais aussi et surtout d'autres étoiles. Futura, Des neutrinos confirment l'origine de l'énergie des étoiles

Images d'illustration du mot « briller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « briller »

Langue Traduction
Anglais shine
Espagnol brillar
Italien brillare
Allemand leuchten
Portugais brilhar
Source : Google Translate API

Synonymes de « briller »

Source : synonymes de briller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « briller »

Briller

Retour au sommaire ➦

Partager