Éblouir : définition de éblouir


Éblouir : définition du Wiktionnaire

Verbe

éblouir \e.blu.iʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper la vue par un éclat très vif que les yeux ne peuvent soutenir.
    • …à 1 heure du matin, je pénétrais dans le port de Colon. Entre les deux jetées j'étais ébloui par de nombreuses lumières et j'évitais de justesse un vapeur qui sortait. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Absolument)L’éclat des diamants éblouit. - La neige, la blancheur de la neige éblouit.
  2. (Figuré) Toucher la vue par quelque chose de remarquable.
    • Je suis incapable de rassembler deux idées ; votre vue m’a ébloui. Je ne pense plus, j’admire. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
  3. (Figuré) Surprendre par quelque chose de vif, de brillant ou de spécieux.
    • Sur deux pages, la spécialiste internationale du jupon nous éblouit de son savoir encyclopédique et de son sabir savant. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu... Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
  4. (Par extension) Fasciner ; séduire.
    • Je ne me laisse pas éblouir par les bobards : je suis pour les actes, moi, mon cher monsieur. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Les grandeurs l’ont ébloui.
    • Être ébloui de l’éclat des richesses, par les richesses.
    • Les promesses qu’on lui a faites l’ont ébloui.
    • Il est tout ébloui de sa fortune.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Éblouir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉBLOUIR. v. tr.
Frapper la vue par un éclat très vif que les yeux ne peuvent soutenir. Le soleil éblouit les yeux, nous éblouit. Absolument, L'éclat des diamants éblouit. La neige, la blancheur de la neige éblouit. Fig., Une beauté qui éblouit, Une femme d'une éclatante beauté. Il signifie au figuré Surprendre par quelque chose de vif, de brillant, de spécieux. On se laisse souvent éblouir par l'éclat des paroles. Son éloquence éblouit plus qu'elle n'éclaire. Ne pas se laisser éblouir par les apparences. Il signifie aussi Fasciner, séduire. Les grandeurs l'ont ébloui. Être ébloui de l'éclat des richesses, par les richesses. Les promesses qu'on lui a faites l'ont ébloui. Il est tout ébloui de sa fortune.

Éblouir : définition du Littré (1872-1877)

ÉBLOUIR (é-blou-ir) v. a.
  • 1Frapper les yeux par un éclat qu'ils ne peuvent soutenir. Le soleil m'éblouissait. Mes yeux sont éblouis du jour que je revoi, Racine, Phèd. I, 3.
  • 2 Fig. Produire sur les yeux de l'esprit le même effet qu'une lumière trop vive sur les yeux du corps. Mais n'espère non plus m'éblouir de parjures, Corneille, Cinn. IV, 6. Ils ont été éblouis de cette somme, Sévigné, 384. De quelque côté que je suive les traces de sa glorieuse origine, je ne découvre que des rois, et partout je suis ébloui de l'éclat des plus augustes couronnes, Bossuet, Duch. d'Orl. Tout éclairée qu'elle était, elle n'a point présumé de ses connaissances, et jamais ses lumières ne l'ont éblouie, Bossuet, ib. Cette nouveauté éblouit les yeux du peuple, Bossuet, Hist. II, 5. Sans se laisser éblouir par le bonheur des événements, Bossuet, ib. III, 6. L'admirable Julie ne se laissa point éblouir à l'éclat des dignités du siècle, Fléchier, Mme de Mont. Ce jour, ce triste jour frappe encor ma mémoire, Où Néron fut lui-même ébloui de sa gloire, Racine, Brit. I, 1. Mes promesses aux uns éblouirent les yeux, Racine, ib. IV, 2. Inventez des raisons qui puissent l'éblouir, Racine, Baj. II, 6. Veulent-ils m'éblouir par une feinte vaine ? Racine, Phèd. V, 4. Tantôt m'éblouissant de tes riches trésors, Racine, Athal. V, 6. Il croyait m'éblouir par ses promesses, Fénelon, Tél. II. Fortune dont la main couronne Les forfaits les plus inouïs, Du faux éclat qui t'environne, Serons-nous toujours éblouis ? Rousseau J.-B. Ode à la fortune.

    Absolument. Le monde n'éblouit jamais tant que quand on le voit de loin sans l'avoir jamais vu de près et sans être prévenu contre sa séduction, Fénelon, Éduc. filles, p. 274, dans POUGENS. Promets, donne, conjure, intimide, éblouis, Voltaire, Mérope, I, 4.

  • 3S'éblouir, v. réfl. Se laisser fasciner, étourdir, enorgueillir. Je n'ose m'éblouir d'un peu de nom fameux, Corneille, Sertor. II, 2. Je ne m'éblouis point de cette illusion, Corneille, ib. III, 2. Moi, je m'éblouis moins de la splendeur du rang, Corneille, Agés. I, 1. Il se possède assez pour ne pas s'éblouir de son bonheur, Hamilton, Gramm. 11. Je l'ai vu s'éblouir, je l'ai vu s'ébranler, Voltaire, Brut. III, 2.

REMARQUE

1. Bossuet a dit se laisser éblouir par des sons : Ne nous laissons pas éblouir par un son confus de paroles, Bossuet, III, Écrit. Voy. à l'historique un emploi semblable dans les phrases d'Amyot.

2. Éblouir, mot si ancien dans la langue et si usité dans tous les temps, manque, chose singulière, dans la 1re édition du Dictionnaire de l'Académie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nient plus qu'on puet el solel esgarder, Pour che que trop en esbloïst li rais, Mätzner, p. 21. Il sont tot esbloï aussi comme li ors [l'ours], Rutebeuf, 233.

XIVe s. Tant fu surprise, au cuer, d'amour qui la maistrie ; La veüe lui trouble, si fu toute esbleuie ; Quant descendre cuida, à terre chiet [tombe] flastrie, Baud. de Seb. II, 910.

XVe s. Car quant vostre beauté luira Sur moi, si fort esbloira Mes yeux, que je ne verrai goutte, Orléans, Bal. 50. Je voy faucon quant il gette sa croe, Et lanneret, que pluseurs sont si mos [mous], Qu'il faillent bien ; car le temps les esbloe, Deschamps, Poésies mss. f° 229, dans LACURNE, au mot lanneret.

XVIe s. Qui a vu un clair soleil tout à coup estre esbloui et obscurci d'une espaisse nuée, Yver, p. 630. Laquelle tempeste donnoit aux barbares par devant, leur battant les visages, et leur esblouissant les yeux, Amyot, Tim. 38. Il lui vint une taie sur les yeux qui lui esblouit la veue, Amyot, ib. 49. Il trouva Antonius preschant les soudars, et eulx tous esblouis et attendris par la douceur de son eloquence, Amyot, Mar. 81. Le peuple se prit à crier si fort, qu'un corbeau, volant à l'instant par dessus, s'en esblouit et tomba emmy la presse du peuple, Amyot, Pomp. 39. Un langage elegant et brave esblouit les oreilles de l'escoutant, qu'il ne puisse sainement juger de ce qu'il signifie, Amyot, Comment il faut ouir, 11.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉBLOUIR. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Puis le font [un chalumeau] par dehors tout de fin or brunir ; Quant li solaus reluist, tous le fait esclarcir, Que tos cex qui l'esgardent fait les ex [yeux] esbleuir, Roman d'Alix. p. 446. Mais, ains que il venist as tantes, Voloit une route de gantes [oies sauvages] Que la nois [neige] avoit esbleuies, Perceval le Gallois, V. 5549.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Éblouir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « éblouir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « éblouir »

Étymologie de éblouir - Littré

Es- préfixe, et un radical qui est aussi dans le provençal, em-blauzir, étonner, d'origine incertaine. On a proposé bleu : faire bleu devant les yeux ; il est certain qu'au quatorzième siècle on a dit esbleuir. Mais Diez objecte que bleu, de l'allemand blau, n'aurait pas pris un z en provençal pour éviter un hiatus (et, en effet, blavenc, blaveza, etc. dérivés de blau, et non pas blauzenc, blauzeza, etc.). Il se range donc de l'avis de Grandgagnage, qui indique l'ancien haut allemand blôdi, interdit, incertain. Il faut noter esbloer, qui indique plutôt bleu que l'allemand blôdi. Y aurait-il deux thèmes qui se seraient confondus dans le français esbloir, l'un français, l'autre provençal ; l'un esbleuir, esbloer, l'autre emblauzir ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de éblouir - Wiktionnaire

De l’ancien français esbloir [1], esbleuir [2], de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éblouir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éblouir eblwir play_arrow

Conjugaison du verbe « éblouir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe éblouir

Évolution historique de l’usage du mot « éblouir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éblouir »

  • Volkswagen profite de l’arrivée de cette version hybride rechargeable pour apporter quelques nouveautés à son SUV. Extérieurement, le look change légèrement grâce à une nouvelle calandre et des boucliers redessinés. Les optiques sont également nouvelles et intègrent une nouvelle signature lumineuse. En option, le constructeur proposera un éclairage à LED matriciels permettant de rouler en feux de route en permanence sans éblouir les autres automobilistes. A l’arrière, les feux sont également à LED et le logo “Tiguan” est inscrit au centre du hayon. Capital.fr, Volkswagen Tiguan hybride rechargeable : tout savoir sur cette version “eHybrid” - Capital.fr
  • Dans les entrailles de l'Abbaye de la Chaise-Dieu se cachent ainsi des joyaux uniques au monde comme les Tapisseries de la Chaise-Dieu classées au Monuments Historiques depuis 1840. Trois années de restauration ont été nécessaires pour que les quatre-vingt mètres linéaires de la tenture, chef-d'œuvre du gothique, continuent à éblouir des millions de personnes depuis ses 500 ans d'histoire. Au total, ce sont 130 m² de surface, deux mètres de hauteur chacune, douze tapisseries en série et deux autres pièces carrées entremêlées de fils d'or et d'argent. Exposées dans l’ancienne chapelle du Collège, leurs richesses iconographiques, constituées de reproductions florales, tenues d’époque et animaux exotiques, forment une symbiose de beauté incomparable. , L'Abbaye de la Chaise-Dieu, un trésor en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • Ça se peut que ce soit souhaitable d’aider le Cirque à passer au travers de la crise. La marque très forte de cette entreprise contribue au rayonnement du Québec et fait travailler à Montréal des milliers de jeunes gens créatifs qui peuvent s’y épanouir et nous éblouir. Le Journal de Québec, Pas obligés d’aider le Cirque | Le Journal de Québec
  • Tous les samedis à partir du 4 juillet et jusqu’au 15 août, les visiteurs pourront à l’occasion des soirées "explorateurs" revivre l’incroyable aventure souterraine du Gouffre de Padirac, telle qu’Edouard-Alfred Martel l’a vécue en 1889, lors de sa première descente dans ce que l’on nommait, à l’époque, le "Trou du diable". Lors de ces soirées le Gouffre vous sera conté selon les nombreux écrits et témoignages d’Edouard-Alfred Martel pour une expérience multisensorielle hors du commun. Éclairés à la lanterne les explorateurs d’un soir découvriront le Gouffre dans le silence, l’obscurité et la fraîcheur. Ce sera une expérience privilégiée au cœur de ce site qui ne cesse de nous éblouir depuis plus de 130 ans. La soirée débutera par un dîner buffet festif à l’Auberge du Gouffre avec dégustation de charcuteries & fromages régionaux, douceurs sucrées, vins & champagne. ladepeche.fr, Padirac. Début des soirées "explorateurs" au gouffre - ladepeche.fr
  • Mode. Crise sanitaire oblige, la mode se réinvente elle aussi. Sans défilés, sans stars à impressionner au premier rang, sans photographes à éblouir, sans spectateurs avides de découvrir les nouveautés. À partir de lundi, la Fashion Week parisienne sera 100 % virtuelle, poussant les couturiers à trouver une nouvelle façon de présenter (en ligne) leurs créations. Le Point, À la une cette semaine… - Le Point
  • L'occasion pour les maisons de couture de toucher un public plus large. Mais aussi de laisser cours à leur imagination pour repenser le format traditionnel du défilé, qui se tiendra sans célébrités à impressionner au premier rang, sans photographes à éblouir et sans spectateurs avides de découvrir les nouveautés. Les Echos, A quoi ressemblera la Fashion week de la semaine prochaine ? | Les Echos

Traductions du mot « éblouir »

Langue Traduction
Corse abbaghjà
Basque dazzle
Japonais 眩しい
Russe ослепление
Portugais deslumbrar
Arabe انبهار
Chinois
Allemand blenden
Italien abbagliamento
Espagnol deslumbrar
Anglais dazzle
Source : Google Translate API

Synonymes de « éblouir »

Source : synonymes de éblouir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éblouir »


Mots similaires