La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « flamboyer »

Flamboyer

Définitions de « flamboyer »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLAMBOYER, verbe intrans.

A.− Qqc. flamboie
1. Jeter (en brûlant) des flammes claires et éclatantes par intermittence. Un village incendié par des gens de guerre, qui flamboyait comme une comète dans l'azur (Bertrand, Gaspard,1841, p. 74).Un grand feu de sarments flamboyait (Gide, Si le grain,1924, p. 428).
2. P. ext. Jeter des lueurs vives et intermittentes. Synon. briller, scintiller.Mes yeux s'arrêtaient maladroitement sur un nœud de diamants qui flamboyait à son corsage (Fromentin, Dominique,1863, p. 175).Je voyais flamboyer (...) l'ange d'or du campanile de Saint-Marc. Rutilant d'un soleil qui le rendait presque impossible à fixer (Proust, Fugit.,1922, p. 623):
1. L'étincelle qui sort de la pierre, la pâleur de la lune, la rougeur du soleil, les étoiles qui scintillent, les comètes qui flamboient, tout cela c'est la lumière, essence unique qui a des modalités différentes... Flaub., Éduc. sent.,1845, p. 237.
3. Au fig. Se manifester avec éclat.
a) [Le suj. désigne un affect, une idée] Lorsque Madame de Chamaranthe fut convaincue de la haine, in articulo mortis, qui flamboyait dans le cœur de ses frères, elle cessa de les voir (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1830-35, p. 234).Nous étions un petit cénacle où bouillonnait et flamboyait (...) la plus furieuse exaltation poétique et sentimentale qu'il soit possible de contempler (Flaub., Corresp.,1860, p. 389).L'idée qui s'est peu à peu emparée de son âme est momentanément cette âme même, flamboie dans chaque cellule nerveuse (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1417).
b) [Le suj. désigne des paroles, un mot] Lazare retournait l'ordonnance, entre ses doigts fébriles. Le mot digitale flamboyait : sa mère était perdue (Zola, Joie de vivre,1884, p. 961).Ce verset biblique l'atteignait seul, flamboyait dans sa tête (Green, Moïra,1950, p. 54).
B.− Qqc. flamboie de.Chatoyer, étinceler, miroiter.
1. [Le suj. désigne un objet, le compl. prép. une lumière ou une source lumineuse] Synon. flamber (cf. ce mot B 1 a).Le palais de la courtisane Pulchérie qui flamboyait de tout l'éclat d'une orgie nocturne (Sand, Lélia,1839, p. 396).Au fond d'un amphithéâtre désolé, mais flamboyant de lumière, le petit village de Boghari, perché sur son rocher (Fromentin, Été Sahara,1857, p. 29).Dans les ténèbres revenues, seul le Saint-Sépulcre flamboie de tous ses cierges, de toutes ses lampes, de tous ses lampions allumés (Tharaud, An prochain,1924, p. 23).
Rem. La docum. atteste dans ce sens la constr. correspondante qqc. flamboie dans. L'autel flamboyait dans sa futaie incendiée de cierges (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 202). Plus loin était la terrasse, et le jardin qui flamboyait dans le soleil (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 258). Sa tignasse flamboyait dans le cône de lumière (Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 71).
2. [Le suj. (qqc. 1) désigne les yeux, le regard; le compl. prép. (qqc. 2) désigne un affect] Synon. flamber (cf. ce mot I B 1 b).Jacques Collin jeta sur Théodore un regard flamboyant de mépris (Balzac, Splend. et mis.,1847, p. 568).M. de Beaupréau rougit jusqu'aux oreilles, et (...) ses petits yeux gris flamboyèrent de courroux (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 591).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. qq. attest. de le visage, la figure flamboie de. Leurs figures jointes flamboyaient de haine (Cocteau, Enf. terr., 1929, p. 183). 2. La constr. qqc. 1 flamboie de qqc. 2 correspond à la constr. qqc. 2 flamboie dans qqc. 1. Le mépris flamboyait dans les yeux de Laurence (Balzac, Tén. affaire, 1841, p. 130). J'adore votre bouche où le courroux flamboie (Banville, Cariat., 1842, p. 166).
[Avec effacement du compl. prép.] Prunelles, regards qui flamboient. Ses yeux injectés de sang flamboient comme des rubis (Pergaud, De Goupil,1910, p. 97):
2. ... lorsqu'il avait bu quelques verres d'absinthe en tête-à-tête avec sa femme, ainsi qu'on l'apprit bientôt, ses pommettes flamboyaient en haut du visage, comme deux falaises par une nuit de méchante mer. Bloy, Femme pauvre,1897, p. 244.
Rem. La docum. atteste un emploi au fig. ou p. métaph. de flamboyer avec un suj. désignant une pers. Ton ami flamboie et pétille; on le touche, il en sort du feu (Nerval, Voy. Orient, t. 1, 1851, p. 76).
Prononc. et Orth. : [flɑ ̃bwaje], (il) flamboie [-wa] et [-wɑ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 flambeier « étinceler » (Roland, éd. J. Bédier, 3659); 2. 1837 archit. adj. (Sand, Lettres voy., p. 231); 1859 part. prés. subst. (Du Camp, Hollande, p. 176); 3. 1895-96 bot. (Planchon, Collin, Drogues orig. végét., t. 2, p. 490). Dér. de flambe*; suff. -oyer*. Fréq. abs. littér. : 354. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 377, b) 1 094; xxes. : a) 636, b) 212.

Wiktionnaire

Verbe - français

flamboyer \flɑ̃.bwa.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Jeter une flamme brillante.
    • Puis, dans le lointain, l'élégante lanterne des Invalides flamboie entre les masses bleuâtres du Luxembourg et les tours grises de Saint-Sulpice. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Lorsqu'il fut à La-Val-Dieu, il s'approcha d'une verrerie dont les ouvreaux flamboyaient de rouges lueurs et dans la grande cour de laquelle il aperçut deux ouvriers. — (Jules Mary, Roger-la-Honte, 1886, J. Tallandier, 1925 & 1933, Best Classic Books, 2011)
  2. (Figuré) Briller comme une flamme.
    • […] il était impossible de suivre des yeux l’arme courte et massive qui flamboyait dans sa main. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Mais au plus beau moment de cette opération, une épée flamboya soudain au-dessus de leurs têtes, […]. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Seul, sur la place, le débit de tabac flamboyait, projetant dans la nuit une vaste lueur tango dont les reflets moiraient le ciment des trottoirs […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLAMBOYER. v. intr.
Jeter une flamme brillante. On voyait flamboyer l'incendie. Il signifie au figuré Briller comme une flamme. Ses yeux flamboyaient dans la nuit. Les épées flamboyèrent.

Littré (1872-1877)

FLAMBOYER (flan-bo-ier ; plusieurs disent flanboi-ié), je flamboyais, nous flamboyions, vous flamboyiez ; que je flamboie, que nous flamboyions, que vous flamboyiez ; dans le reste de la conjugaison, l'y se change en i devant un e muet) v. n.
  • Briller avec l'éclat du feu, surtout en parlant des armes ou des pierreries. Ce diamant flamboie. Gardien des trônes qu'il relève, Son glaive [de la France] est le céleste glaive Qui flamboie aux portes d'Éden, Hugo, Odes, II, 7.

    Par extension. Son œil flamboie.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIe s. Clere est la lune, les estoiles flambient, Ch. de Rol. CCLVIII.

XIIIe s. [Un ange] Qui ot [avec] sa flambeant espée Gardoit de paradis l'antrée, la Passion, ms. de St Brieuc, f° 64. Seigneur, entendés moi, franc chevalier vaillant, Encor sont tot entier nostre escu flamboiant, Ne ne somes plaié [blessés] derriere ne devant, Ch. d'Antioche, II, 704.

XIVe s. L'escu avoit au col, la lance bien fourbie, Le bacinet ou chief, qui au soleil flamblie, Guesclin. 16052.

XVIe s. Adonc se monstrerent ils flamboyans avec leurs armets et cuiraces de fer bien fourby, qui estincelle et reluit comme feu, Amyot, Crassus, 45. Je traitte avec vous, courages flamboians, non de l'ambition blanchie et tournoiante à l'entour de la vertu, mais de la vertu mesme, D'Aubigné, Hist. II, 489. Ce port et ce venerable maintien [d'Alexandre], soubz un visage si jeune, vermeil et flamboyant, Montaigne, III, 192.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « flamboyer »

 Dérivé de flamber, avec le suffixe -oyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de flamber ; provenç. flameiar, flamegar ; catal. flamejar ; espagn. flamear ; ital. fiammeggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « flamboyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flamboyer flɑ̃bwaje

Évolution historique de l’usage du mot « flamboyer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flamboyer »

  • À 4 listes en lice au 2nd tour, la victoire est nette pour Bernard Uthurry et Oloron en commun. Il l’emporte de 451 voix d’écart « sans flamboyer ». Et sans en dire trop sur l’intercommunalité. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Oloron : Bernard Uthurry l’emporte de 451 voix - La République des Pyrénées.fr
  • Dès la première écoute, sa voix étonne. Une tessiture de soprano rock, capable de la plus grande douceur, ou de flamboyer dans des extrêmes. Un phrasé expressif doublé d’un grain de folie baroque tels qu’on n’en avait pas entendu depuis Kate Bush ou Björk. Encore peu connue, Kyrie Kristmanson appelle la comparaison avec ces grandes interprètes. Son nouvel album, Lady Lightly, révèle son talent. La Croix, Kyrie Kristmanson, une voix cosmique
  • Né à Liège en 1858, à cheval sur deux siècles, Eugène Ysaÿe a fait flamboyer l’archet de son violon dans le monde entier. Jusqu’à l’heure de son décès en 1931, Eugène Ysaÿe était considéré comme l’un des plus grands violonistes de son temps. Élève de Wienawski, de Vieuxtemps, ami de Camille Saint-Saëns, de César Franck, d’Ernest Chausson, intime de la Reine Elisabeth, Eugène Ysaÿe était une « superstar » de son temps, admiré de ses contemporains pour sa virtuosité, mais également la musicalité de son jeu. LA VDN, Musique classique: à la redécouverte du Belge Eugène Ysaÿe, violoniste et compositeur de génie

Traductions du mot « flamboyer »

Langue Traduction
Anglais blaze
Espagnol resplandor
Italien fiammata
Allemand flamme
Chinois 火焰
Arabe حريق
Portugais chama
Russe полыхать
Japonais ブレイズ
Basque blaze
Corse brucia
Source : Google Translate API

Synonymes de « flamboyer »

Source : synonymes de flamboyer sur lebonsynonyme.fr

Flamboyer

Retour au sommaire ➦

Partager