La langue française

Boîte

Sommaire

  • Définitions du mot boîte
  • Étymologie de « boîte »
  • Phonétique de « boîte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « boîte »
  • Citations contenant le mot « boîte »
  • Images d'illustration du mot « boîte »
  • Traductions du mot « boîte »
  • Synonymes de « boîte »

Définitions du mot « boîte »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOITE, BOËTE, subst. fém.

A.− Vx. État du vin à point pour la consommation. Du vin en boite.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
B.− Boisson courante, piquette. Quelques litres de boëte dans le fond d'un baril (Genevoix, Raboliot,1925, p. 227).
Prononc. ET ORTH. : [bwat]. S'écrit aussi boëte (cf. Toulet, Mon amie Nane, 1905, p. 222 et Genevoix, loc. cit.).
Étymol. ET HIST. − 1. 1450 être en boite « être pris de boisson » (Arch. JJ 185, pièce 42 dans Gdf.), sens conservé dans plusieurs dial. (Anjou, A. J. Verrier; Tourangeau, J. Rougé; Ille et Vilaine, A. Orain); 2. 1584 (en parlant du vin) être en sa boite « être en état d'être bu » (G. Bouchet, 1reSerée [I, 51] dans Hug.); 3. 1690 (Fur. : Boite est aussi du petit vin qu'on fait à la campagne pour des valets, en mettant des seaux d'eau sur le marc avant qu'il soit entierement pressuré). Du lat. bibita, part. passé de bibere (boire*).

BOÎTE, subst. fém.

I.−
A.− Récipient généralement muni d'un couvercle, de forme, de matière, de dimensions variables, destiné à contenir des objets de différentes natures. Boîte carrée, ronde; boîte d'allumettes :
1. Ce particulier portait un paquet, quelque chose de carré, comme une grande boîte ou un petit coffre. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 441.
SYNT. Boîte à compartiments, à double fond, à lait, à mouches, à ordures, à ouvrage; boîte de carton, d'écaille, de sapin; boîte de conserve, d'outils; le fond d'une boîte.
Spécialement
1. Boîte à idées. Récipient destiné à recevoir les suggestions écrites du personnel d'une entreprise, des élèves d'un établissement.
Rem. Attesté dans Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.
2. Boîte à Perrette. Caisse d'une association alimentée par ses membres et dont l'argent est utilisé à des fins mystérieuses.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
3. Boîte (aux lettres). Récipient placé dans un lieu public, à l'entrée d'une maison ou d'un immeuble, avec une ouverture destinée à recevoir le courrier.
Au fig. Personne ou organisme chargé de transmettre discrètement des messages :
2. On m'a chargé de dire, j'ai dit; j'ai été boîte aux lettres, très fidèle et impartiale, voilà tout. Sainte-Beuve, Correspondance gén.,t. 3, 1818-69, p. 321.
4. Boîte (d'une confrérie). Tronc dans lequel sont déposées des aumônes (cf. Faral, La Vie quotidienne au temps de st Louis, 1942, p. 69);(attesté dans Guérin 1892).
Absol. Tabatière. Le marquis ouvrit sa boîte d'or, (...) et se bourra le nez d'une prise de tabac (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 121).
P. méton. Contenu d'une boîte. Il a avalé dans sa journée une boîte de pilules (DG).
P. métaph. :
3. ... j'aime être réveillée par le soleil. Il habite là-bas juste en face de la fenêtre, et aussitôt qu'il sort de sa boîte, il vient jouer sur mon nez. Renard, Nos frères farouches,1910, p. 138.
B.− Emplois techn.
1. Récipient.
a) Constr. adj., TÉLÉCOMM. Boîte postale. Boîte aux lettres possédée par un particulier à l'intérieur d'un bureau de poste (cf. Lar. comm. 1930).
b) [Avec la prép. à]
AUTOM. Boîte à gants. Compartiment situé à l'avant d'une voiture automobile, destiné à recevoir divers objets (gants du chauffeur, papiers, cartes routières, etc.). Synon. vide-poches.CH. DE FER. Boîte à sable. Récipient placé sur la locomotive, contenant du sable qui peut être déversé sur les rails pour augmenter l'adhérence des roues (cf. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 779).FOND. Boîte à noyau. Récipient destiné à fabriquer des objets résistant à la fusion, pour les moules de fonderie (cf. R. Villemer, L'Organ. industr., 1947, p. 37).JEUX. Boîte (à attrape, à malice, à surprise). Boîte extérieurement banale mais d'où surgit un objet surprenant, souvent une figure hideuse, quand on l'ouvre. Ces boîtes à surprise, qui font tant de peur aux petits enfants (About, Le Roi des montagnes,1857, p. 15);[au fig.] Ouvrir et fermer la boîte à surprises du paradoxe (Hugo, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 178).MÉCAN. Boîte à graisse, à huile. Récipient contenant de la graisse ou de l'huile afin de lubrifier différentes pièces d'une machine, en particulier des essieux (cf. M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 12).Boîte à vapeur. Récipient qui reçoit la vapeur après sa formation et, dans les locomotives, avant son introduction dans les cylindres (cf. M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 29).MÉTALL. Boîte à vent. Récipient qui reçoit de l'air soufflé en vue d'alimenter plusieurs tuyères (cf. L. Guillet, Traité de métall. gén., 1923, p. 277). MUS. Boîte à musique. Coffret contenant un mécanisme qui permet de répéter une mélodie. La boîte à musique est muette; / Mais, quand on pousse le ressort / (...) / Un murmure plaintif en sort. (T. Gautier, Émaux et camées,1852, p. 100).
c) [Avec la prép. de]
BIOL. Boîte de Petri. Récipient circulaire, en verre, utilisé pour la culture de microorganismes (cf. J. Verne, La Vie cellulaire hors de l'organisme, 1937, p. 27).Boîte de Roux. Récipient triangulaire (ou rectangulaire), en verre, pour la culture de bactéries (cf. J. Verne, La vie cellulaire hors de l'organisme, 1937, p. 23).HORLOG. Boîte d'horloge ou de montre. Boîte contenant le mécanisme d'une horloge ou d'une montre. MÉD. Boîte de secours. Boîte contenant les médicaments et instruments de première nécessité, en cas d'accident. Il avait heureusement la petite boîte de secours qu'il portait sur lui, depuis le départ des insurgés (Zola, La Fortune des Rougon,1871, p. 298).MYTH. Boîte de Pandore. Boîte donnée par Jupiter à Pandore, renfermant tous les maux du monde et au fond, l'espérance. La religion (...) est (...) cette espérance restée au fond de la boîte de Pandore (Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 165).TECHNOL. Boîte de compas ou de mathématiques. Coffret contenant des instruments pour réaliser des dessins de précision. Pécuchet fit plusieurs épures, en se servant de sa boîte de mathématiques (Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 1, 1880, p. 44).
2. P. anal.
a) Emploi abs.
ANAT. Cavité d'un os dans laquelle s'articule un autre os (vieilli). Attesté dans Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., DG, Rob.Cavité osseuse contenant certains organes, en particulier le cerveau et la moelle épinière. Boîte crânienne. Attesté dans presque tous les dict. gén. du xixeet du xxesiècle.P. anal. Autre partie du corps, en particulier le cerveau, la tête. Boîte cérébrale; boîte digérante (E. et J. de Goncourt, Journal,1868, p. 432).IMPR. Partie de la presse à bras, dans laquelle s'ajuste l'arbre de la vis; morceau de bois et de fer-blanc avec lequel l'imprimeur fait tourner son rouleau, dans l'imprimerie en taille-douce. PYROTECHNIQUE. Boîte (à feu d'artifices). Petit mortier qu'on fait éclater dans les fêtes publiques. Le bruit des boîtes et les illuminations (Barrès, Du sang, de la volupté et de la mort,1893, p. 293).
b) Constr. adj., ÉLECTRON. Boîte noire. Appareil facilitant le pilotage semi-automatique d'un avion, enregistrant certaines données (altitude, vitesse) et permettant de contrôler, a posteriori, le déroulement du vol, en particulier en cas d'accident (cf. A. David, La Cybernétique et l'humain, 1965, p. 132).
c) [Avec la prép. à]
HYG. Boîte à gants. Appareil muni de gants permettant de manipuler sans risque des produits dangereux, en particulier radioactifs (cf. Goldschmidt, L'Aventure atomique, 1962, p. 118).MÉCAN. Boîte à clapet. Espace dans lequel peut se mouvoir un clapet (cf. A. Herdner, Constr. et conduite des locomotives à vapeur, p. 130).Boîte à étoupes. Partie d'une machine, d'une pompe garnie d'étoupes, permettant de fermer le cylindre sans gêner le jeu de la tige du piston (cf. R. Champly, Nouv. encyclop. pratique, t. 18, 1927, p. 128).Boîte à feu. Partie d'une chaudière, de locomotive en particulier, où brûle le combustible. Boîte à fumée. Partie d'une chaudière où passe la fumée avant d'atteindre la cheminée (cf. R. Barnerias, Manuel des aciéries, 1934, p. 60).Boîte à soupape. Gaine métallique dans laquelle se meut une soupape (Y. Queret, Manuel de l'industr. du gaz, 1923, p. 229). MENUIS. Boîte à recaler. Outil servant à recaler ce qui a été coupé à la scie. Boîte à (d')onglet. Outil servant à fabriquer des pièces pour encadrement. Des servantes, une boîte d'onglets, (...), une boîte à recaler (G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 85).MILIT. (ART). Boîte à balles (à boulets, à caffûts, à mitraille). Projectile de différentes natures (cf. J. Paloque, L'Artill. de campagne, 1909, p. 23).Boîte à sable. Représentation réduite d'un terrain à l'aide de sable. Ce plan [en relief] tenait (...) de la « boîte à sable » (Druon, La Chute des corps,1950, p. 20).TÉLÉV. Boîte à images. Téléviseur (cf. Gilb. 1971).
d) [Avec la prép. de]
ÉLECTR. Boîte de dérivation, d'extrémité, de jonction. Appareil fermé dans lequel sont raccordés deux ou plusieurs conducteurs. Anton. boîte de coupure(cf. A. Leclerc, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924, p. 313).MÉCAN. Boîte de vitesses. Carter contenant le mécanisme permettant de faire varier la vitesse de rotation de deux arbres, moteur et récepteur, sur les machines-outils et les véhicules automobiles; ensemble de ces mécanismes (cf. R. Champly, Nouv. encyclop. pratique, t. 11, 1927, p. 9).MILIT. (ART). Boîte de culasse. Élément d'une arme à chargement arrière qui reçoit la culasse mobile lorsque celle-ci se déplace vers l'arrière (cf. A. Ledieu, E. Cadiat, Le Nouv. matériel naval, t. 1, 1890, p. 1).MUS. Boîte d'expression ou boîte expressive. Chambre contenant une partie des tuyaux d'un orgue, ayant une ou plusieurs cloisons formées de jalousies qui permettent de modifier l'intensité du son, suivant leur degré d'ouverture (cf. A. Lavignac, La Musique et les musiciens, 1895, p. 99).
II.− P. ext. et le plus souv. p. plaisant. Tout ce qui rappelle une boîte par la forme, l'usage. Boîtes de bouquinistes (Zola, L'Œuvre,1886, p. 109).
Spéc. Endroit où une personne, parfois un animal, est à l'étroit, sans liberté, mal à l'aise : voiture, lit, pièce, appartement, maison, cellule, prison, cercueil, plus particulièrement lieu de travail, lycée, mauvais restaurant :
4. ... telle que vous me voyez j'ai été pendant dix-huit mois auxiliaire à l'école normale − Eh bien, croyez-moi, c'est une sale boîte... Frapié, La Maternelle,1904, p. 200.
Boîte de nuit. Établissement où l'on peut consommer, danser, assister à un spectacle; établissement de plaisir. Et que fait-on au juste dans une « boîte de nuit » (Montherlant, La Petite Infante de Castille,1929, p. 600).
III.− Au fig.
A.− Catégorie abstraite créée par l'homme :
5. Des gens comme toi (...), ne voient dans le communisme qu'un système d'idées parmi tous les autres. Comme s'il y avait des boîtes à étiquettes, la boîte socialisme, la boîte fascisme, la boîte communisme, ... Nizan, La Conspiration,1938, p. 172.
B.− Endroit qui préserve une personne des impressions extérieures, sur le plan physique aussi bien que moral :
6. Vous devrez obligatoirement jouer dehors, sauf s'il pleut. (...). Je suis pour une éducation forte. Alphonsine est de mon avis. (...), elle ne veut pas non plus qu'on les élève dans une boîte à coton. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 48.
Spécialement
1. Il faudrait que cette personne fût toujours dans une boîte. Il faudrait qu'elle soit soustraite aux impressions de l'air à cause de sa santé délicate.
2. Il semble qu'il sorte d'une boîte. Cet homme est bien mis ou, avec une nuance péj., guindé.
3. On est dans cette chambre, dans cette voiture, comme dans une boîte. L'une ou l'autre ferme bien.
Rem. Expr. attestées dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
C.− Autre expr. Dans les petites boîtes sont les bons onguents. Les personnes de petite taille ont autant, sinon plus, de valeur que les autres.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
IV.− Lang. fam. et arg.
A.− Lang. fam.
1. Fermer sa boîte. Se taire. Vous nous rasez! Fermez votre boîte (G. Courteline, Femmes d'amis,L'Impoli, 1892, p. 158).
2. Mettre qqn en boîte. Le taquiner. Ils se moquaient de moi, ils me « mettaient en boîte » (P. Vialar, La Mort est un commencement,Les Morts vivants, 1947, p. 41).
B.− Argot
1. Boîte à (au) chocolat, boîte à dominos. Cercueil (E. et J. de Goncourt, Journal, 1860, p. 856).
2. Boîte au lait. Sein. Ah! les boîtes au lait de ma nourrice (Murger, Scènes de la Vie de bohème,1851, p. 226).
3. Boîte à sel. Endroit où se tient le contrôleur au théâtre. ... cet ancien contrôleur (...) avait déserté sa boîte à sel (P. Vialar, La Mort est un commencement,La Carambouille, 1949, p. 50).
4. Boîte à (de) tantes. Établissement de plaisir fréquenté par des homosexuels :
7. D'accord, je fais mon numéro habillé en femme dans une boîte de tantes mais ça veut rien dire. Queneau, Zazie dans le métro,1959, p. 84.
5. Arg. milit. Boîte à poux. Calot (Barbusse, Le Feu, 1916, p. 172).Boîte de singe. Boîte de conserve, en particulier de viande, bouteille vide dont les soldats faisaient des projectiles, pendant la guerre de 14-18 (Dorgelès, Les Croix de bois, 1919, p. 68).
Emploi adj. exceptionnel (cf. II) :
8. − Ma vieille, ça devient boîte, le singe a pris un contremaître nouveau qui veut nous régler comme au couvent; ... D. Poulot, Le Sublime,1872, p. 63.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. composé boîte-écrin, subst. fém. Boîte rappelant un écrin (Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, 1921, p. 125). De même les dict. attestent l'adj. boîté, ée, [En parlant d'un inanimé concr.] Qui est mis en boîte.
Prononc. ET ORTH. : [bwat]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 admettent également [bwa:t]. Nyrop Phonét. 1951, p. 89, confirme la durée longue de la voyelle et cite à l'appui une paire de quasi-homon. (il) boite, boîte. Rouss.-Lacl. 1927, p. 108, cite comme étant le fait de ,,personnes âgées et de vieille souche parisienne`` une prononc. : bwèt. Enq. : /bwat./ Var. boëte (p. ex. Balzac, Corresp., 1822, p. 127), boète (Verlaine, Invectives, 1896, p. 330; F. Carco, L'Équipe, 1919, p. 73), boite (p. ex. G. Sand, Consuelo, 1842-43, p. 283; Gide, L'Immoraliste, 1902, p. 439; Camus, La Peste, 1947, p. 1241), bouate (Queneau, Loin de Rueil, 1944, p. 82).
Étymol. ET HIST. − 1. Ca 1150 (Wace, St Nicolas, éd. Ronsjö, 1459 d'apr. Keller, p. 212a); 1177 « petit coffret à couvercle » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, 2965 dans T.-L.); spéc. 1352 boiste à porter lettres (3eCpte roy. d'Et. de Lafontaine, fo110 dans Gay); d'où 1666 (Fur. Roman Bourgeois, II, 65 dans DG : Certaines boîtes qui étaient lors nouvellement attachées à tous les coins des rues, pour faire tenir les lettres de Paris à Paris); d'où 1835 (Ac. : Boîte aux lettres); 2. p. anal. « cavité qui protège et contient un organe, un mécanisme » 1314 anat. (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 265); 1835 boîte du crâne (Ac.); 1723 mécan. (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm., Paris : boeste de montre); 3. p. ext. appliqué à une maison xves. boiste aux cailloux « prison » (Louis XI, Nouv., XCVI dans Littré); 1866 (Lar. 19e: Boîte); 1874 péj. « lieu de travail » (Flaubert, Correspondance, p. 181). Du lat. vulg. *buxita, forme gallo-rom. issue par substitution du suff. -ita, de buxida (ive-ves., Priscien dans Vään., p. 114) issu par substitution du suff. de l'acc. de buxis, -idis lui-même altération, prob. d'apr. le lat. buxus « buis » de même orig., du lat. class. pyxis, -idis « coffret (utilisé spéc. pour le rangement des médicaments, et des cosmétiques) », empr. au gr. π υ ξ ι ́ ς, de même sens (Liddell-Scott), lui-même dér. de π υ ́ ξ ο ς « buis ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3 058. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 903, b) 5 477; xxes. : a) 5 223, b) 5 305.
DÉR.
Boîtelette, subst. fém.Petite boîte mes tiroirs, mes armoires, mes gravures, les nombreuses boîtelettes de mon pupitre, etc. (Amiel, Journal intime,1866, p. 41). 1reattest. 1343 (Arch. K 43, pièce 27 dans Gdf.); dér. de boîte, suff. -elette (-ette*).
BBG. − Gall. 1955, p. 27. − Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien. Berlin, 1902, p. 231. − Quem. 2es. t. 4 1972, p. 30. − Rog. 1965, p. 83. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 84, 92 (s.v. boite). − Sain. Lang. par. 1920, passim et p. 525 (s.v. boitard).

BOITER, verbe intrans.

A.− [Le suj. désigne un animé, parfois une collectivité]
1. Marcher en penchant son corps inégalement d'un côté ou de l'autre. Boiter des deux pieds; boiter légèrement :
1. − Quoi! vous boitez, dit Julius, surpris de le voir de nouveau clopiner. − Oui, depuis quelques jours, mes douleurs m'ont repris. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 864.
Boiter bas, tout bas (cf. bas1III A 1 a).
P. métaph. Le Vrai qui va boitant (Balzac, MmeFirmiani,1832, p. 382).
Au fig. [Le suj. désigne un animé, une collectivité ou un inanimé] Ne pas aller droit, en particulier au point de vue intellectuel, moral, logique. ... vouloir le bien et faire le mal, (...), éternellement boîter (Morand, Le Dernier jour de l'Inquisition,1947, p. 235):
2. Oui, qu'ils viennent tous ceux qui n'ont ni cœur ni flamme, Qui boitent de l'honneur et qui louchent de l'âme. Hugo, Les Châtiments,1853, p. 158.
2. Très rare. [Avec un obj. interne désignant le chemin] Boiter son chemin. Aller son chemin en boitant (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 35).
B.− P. anal.
1. [Avec le mouvement; le suj. désigne un animal qui vole ou un inanimé concr. : voiture, meuble, élément naturel, etc.] Elles [des avocettes] volaient ... tirant de l'aile et boîtant sur l'air (A. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 495).
2. [Avec le déséquilibre apparent d'un animé atteint de cette infirmité; le suj. désigne un inanimé concr.] :
3. Les deux tours d'Amiens bâties, chacune, à des époques différentes... ne concordent pas entre elles. De hauteur inégale, elles boîtent dans le ciel... Huysmans, La Cathédrale,1898, p. 150.
Spéc., LITT. [Le suj. désigne un genre littér., une phrase, un style, un ouvrage, une rime, un vers, etc.] Manquer de symétrie, d'harmonie, ne pas suivre les normes habituelles. Un vers qui boite (DG); votre style qui boite (Flaubert, Smarh,1839, p. 96);(ex. 7 cf. bégayer).
Rem. On rencontre dans la docum. l'adj. boitant. [En parlant d'un animé] Qui boite. Animaux boitants, cornants ou toussants (Sue, Les Mystères de Paris, t. 3, 1842-43, p. 325).
Prononc. ET ORTH. : [bwate], (je) boite [bwat]. Rouss.-Lacl. 1927, p. 108, ont entendu prononcer, ,,mais aux personnes âgées seulement et de vieille souche parisienne``, bwèt (il) boite. Orth. boîter p. ex. dans Stendhal, Souvenirs d'égotisme, 1832, p. 41; Zola, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875, p. 1284; Cocteau, Poésie critique 2, Monologues, 1960, p. 112.
Étymol. ET HIST. − 1539 boister (Est.). Dér. du rad. de boiteux*; s'est substitué au plus anc. boistoier (1358, Deguileville, Trois Pelerinages, fo119a, impr. Inst. dans Gdf.), lui-même dér. de boîte* « cavité d'un os »; suff. -oyer*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 324. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 218, b) 553; xxes. : a) 564, b) 552.
DÉR. 1.
Boitage, subst. masc.,néol. Synon. de claudication(J. Cau, La Pitié de Dieu, 1961, p. 139 dans Rob. Suppl. 1970). 1reattest. 1961, id.; dér. de boiter, suff. -age*.
2.
Boitailler, verbe intrans.,rare, avec une nuance péj. Synon. de boitiller* (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 39).Boîtailler dans Id., ibid. 1reattest. 1858 (E. et J. de Goncourt, Journal, p. 462); dér. de boiter, suff. -ailler*.
3.
Boitement, subst. masc.Synon. de claudicationet p. anal. mouvement inégal d'une machine, d'une voiture. Le boîtement du sapin « miteux » à roues de fer (Morand, 1900,1931, p. 211). [bwatmɑ ̃]. 1reattest. 1539 (Est.); dér. de boiter, suff. -ment1*.
BBG. − Rog. 1965, p. 96, 109.

Wiktionnaire

Nom commun

boîte \bwat\ ou \bwɑt\[1] féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Objet rigide et creux ayant la capacité de se fermer et qui a vocation à accueillir quelque chose.
    • Sans rien dire, je découvris ma boîte de biscuit, et je constatai la disparition de plusieurs galettes... Mon factotum n'avait pu résister à la tentation et m'en avait volé cinq ou six. — (Camille Habert de Ginestet, Au Soudan: Excursion dans l'ouest africain, Paris : chez Delagrave, 1798, page 168)
    • Imbécile de Grubb, – maugréait-il, fouillant en vain ses poches. – Il avait bien besoin de garder ma boîte… avec sa maudite habitude de vous « faire » vos allumettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 89 de l’éd. de 1921)
    • Autrefois, dit Léone, quand il n'y avait pas de banques, les équipages se regroupaient dans un bistrot comme celui-ci. Ils confiaient à la patronne tout leur argent, toutes leurs factures que celle-ci rangeait dans de grandes boîtes à biscuit. — (Jean Failler, Marée blanche: Au pays des pêcheurs bretons, Éditions du Palémon, 2016, chap. 3)
  2. (En particulier) Boîte de conserve.
    • La harka savait nomadiser. Dix fois plus mobile qu’une troupe métropolitaine, plus souple, elle pouvait rester en opération trois ou quatre jours avec une galette de pain et trois boîtes de sardines. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 171)
    • […] les jours de grande pluie, nous lancions sur les flots tumultueux des caniveaux le cuirassé « Suffren » fait d’une boîte à sardines, marque « À la Rose », le couvercle spiraleux disposé comme une voile […] — (Robert Collin, Les Bassignots, vol. 1, éd. Champagne, 1969, p. 124)
  3. (Familier) Lieu de travail ; entreprise.
    • Au bout d’une vingtaine de mètres, il s’arrêta devant un restaurant, une boîte à bon marché, et nous invita à entrer avec lui, histoire de manger et de boire un peu. — (Henry Miller, « L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive », dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Mlle Evelyne Verjois est convoquée demain à la boîte à dix-sept heures et je ne pense pas qu'elle nous quitte sans nous avoir donné le nom de son mystérieux cavalier. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 87)
  4. (Par ellipse) (Familier) Boîte de nuit ; discothèque ; cabaret.
    • Durant quatre ans, Vigneault assume le rôle d’animateur de cette boîte qui accueille les premiers chansonniers québécois dont Raoul Roy, Clémence Desrochers, Pauline Julien, Hervé Brousseau, Jean-Pierre Ferland, Claude Gauthier, […]. — (Histoire de Québec et de sa région, sous la direction de Marc Vallières & ‎André Charbonneau, Presses de l'Université Laval,, tome 1, 2008, page 1935)
    • Certes, je n'étais pas une sainte car, de mon coté, le mariage me servait à m'émanciper et, Denis étant en mer, j'en profitais pour aller danser en boite avec mon amie Béatrice, flirtant un peu avec des jeunes gens qui me plaisaient […]. — (Emma Schubert, A l’ombre de ma mémoire, Société des Écrivains, 2009, page 52)
    • Audrey ayant le permis de conduire et une voiture, nous allions au cinéma ou sortions en boîte à La Scala, une discothèque parisienne. C'était la belle vie. — (Lucie Decosse, Je suis restée debout, avec Brice Perrier, Éditions du Moment, 2015, chap. 3)
  5. (Pyrotechnie) Espèce de petit mortier de fonte ou de fer, qu’on charge de poudre, qu’on bouche ensuite d’un tampon de bois et auquel on met le feu.
    • La flamme à parachute consiste en une boîte légère, ouverte d'un côté, et remplie d'une composition pour flamme, attachée à un parachute qui doit la soutenir en l'air. — (Cours abrégé d'artifices contenant la confection, la réception, la conservation et la démolition des munitions et artifices de guerre ; suivi de: Notions sur les artifices de joie, Éditions Levrault, 1850, p 379)
  6. (Vieilli) (Par analogie) Tout dispositif où entre et joue une pièce mobile, comme, par exemple, la douille qui emboite la mèche d’un vilebrequin ; la mortaise qui maintient le crochet de fer d’un établi, etc.
    • La boîte de roue n, en fonte ou en fer forgé, est percée pour recevoir la fusée qui doit y entrer très-juste, excepté à l'endroit de l'échancrure o pratiquée dans toute la circonférence intérieure et formant réservoir d'huile : le bout de la boîte est hermétiquement fermé […]. — (« Brevet d'importation de cinq ans, en date du 24 mars 1842 (déchu par ordonnance du roi, le 28 novembre 1844), à madame veuve Kleag, aux Batignolles, pour des essieux perfectionnés », dans Description des machines et procédés spécifiés dans les brevets d'invention, de perfectionnement et d'importation, dont la durée est expirée, Paris : chez Madame Veuve Bouchard-Huzard, 1845, tome 55, page 220)
  7. (Par ellipse) (Familier) Bouche.
    • « Non, mais écoutez-le ! Que diable ça vous regarde-t-il ? Fermez votre boîte à double tour, vous, c’est tout ce que je vous demande, et c’est ce que vous avez de mieux à faire. » — (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, p. 256)
  8. (Familier) (Argot) Très mauvaise note.
    • Armel est vénère parce qu’il s’est encore pris une boîte en dissert, mais bon, il branle rien, aussi.
  9. (Familier) (Argot) Cercueil.
    • Les garçons font du commerce / Et deviennent pères de famille / Ils bâtissent des nouvelles boîtes / Petites boîtes toutes pareilles / Puis ils règlent toutes leurs affaires / Et s'en vont dans des cimetières / Dans des boîtes faites en ticky-tacky / Qui sont toutes toutes pareilles — (Graeme Allwright, Petites boîtes)
  10. (Argot militaire) Salle de police.

Forme de verbe

boîte \bwat\ ou \bwɑt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de boîter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de boîter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de boîter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de boîter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de boîter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOÎTE. n. f.
Petit coffre à couvercle, dont la matière, la forme et les dimensions varient, mais qui est aisément transportable. Boîte de carton. Boîte d'or, d'argent, de plomb, de fer-blanc, d'écaille, d'ivoire, etc. Boîte ronde, carrée, ovale. Boîte plate. Boîte à compartiments. Boîte à double fond. Prov. et fig., Dans les petites boîtes sont les bons onguents, Flatterie populaire envers les personnes de petite taille pour faire entendre qu'elles ont souvent plus de mérite que les autres. Fig. et fam., Il faudrait que cette personne fût toujours dans une boîte, Elle est si délicate que les moindres impressions de l'air l'incommodent. Fig. et fam., Il semble qu'il sorte d'une boîte, se dit d'une Personne extrêmement propre et parée. Fam., On est dans cette chambre, dans cette voiture comme dans une boîte, Cette chambre, cette voiture est bien close. Prov. et fig., La boîte de Pandore, se dit de Ce qui est la source de beaucoup de maux. Fig. et fam., La boîte à Perrette, Caisse secrète d'une association non avouée, qui recueille des dons volontaires de ses affidés et fait du produit un emploi mystérieux et caché. Boîte de la poste, ou Boîte aux lettres, Espèce de coffret où le public met les lettres que la poste se charge de faire parvenir à leur adresse. Établir des boîtes aux lettres dans les divers quartiers d'une ville. Jeter des lettres à une boîte. Les lettres sont retirées de la boîte à telle heure. En termes d'Anatomie, La boîte du crâne, La cavité osseuse qui renferme le cerveau. Il se dit aussi de Ce qui est contenu dans une boîte. Boîte de prunes. Boîte d'abricots. Boîte de pilules. Boîte de pharmacie. Boîte de bonbons. Boîte de poudre. Boîte de conserves. Il se dit encore d'une Espèce de petit mortier de fonte ou de fer, qu'on charge de poudre, qu'on bouche ensuite d'un tampon de bois et auquel on met le feu. Dans les réjouissances publiques on tire des boîtes. Aux feux d'artifice on commence par tirer des boîtes. Par analogie, il se dit, en termes d'Arts, de Tout dispositif où entre et joue une pièce mobile, comme, par exemple, la Douille qui emboîte la mèche d'un vilebrequin; la Mortaise qui maintient le crochet de fer d'un établi, etc.

Littré (1872-1877)

BOÎTE (boî-t' ; la syllabe oî est longue) s. f.
  • 1Petit coffre à couvercle. On lui jeta les joyaux et la boîte, La Fontaine, Conf. Que vient de te donner cette farouche bête ? - Cette lettre, monsieur, qu'avecque cette boîte…, Molière, Éc. des mar. II, 8.

    Familièrement. On dirait qu'elle sort d'une boîte, se dit d'une personne dont la toilette est d'une grande fraîcheur, et aussi d'une personne apprêtée, guindée.

    Il faudrait que cette personne fût toujours dans une boîte, elle est si délicate que la moindre impression de l'air lui fait mal.

    Fig. et familièrement. La boîte à Perrette. caisse secrète d'une association non avouée. Perrette est ici un nom arbitraire pour un possesseur non avoué.

  • 2Boîte aux lettres, boîte d'un bureau de poste, où le public dépose ses lettres.

    Boîte à réverbère, petite cavité faite dans une muraille, fermée à clef, et contenant la corde qui sert à faire monter ou descendre un réverbère.

  • 3Tabatière. Il a toujours sa boîte à la main.
  • 4Ce que contient une boîte. Boîte de pastilles.
  • 5 En termes d'artillerie, petit mortier de fer haut de sept ou huit pouces, qu'on tire dans les fêtes publiques. Des boîtes qui crevèrent tuèrent trois ou quatre personnes, Sévigné, 291. Je l'accoutume aux coups de fusil, aux boîtes, aux canons, Rousseau, Ém. I.
  • 6 Terme d'anatomie. Boîte du crâne, la cavité osseuse qui renferme le cerveau.
  • 7 Terme de médecine. Boîte fumigatoire, boîte qui contient tout ce qui est nécessaire pour secourir les noyés et les asphyxiés.
  • 8Boîte à savonnette, sorte de boîte en forme de boule, qui s'ouvre par son milieu en deux parties égales.

    Terme d'art militaire. Embouchure de fer ou de fonte dans laquelle entre le bout de l'essieu d'un affût.

    Boîte à pierrier, fausse culasse des pièces d'artillerie, qui se chargeaient par la culasse.

  • 9Tuyau par lequel le vent est transmis du sommier des orgues à un jeu d'anches.

    Coffre de fer percé de trous et placé à l'entrée d'une conduite d'eau, pour empêcher les ordures d'y passer.

    Jonction de deux pièces d'une soupape dans une machine hydraulique.

    Douille que les serruriers scellent dans un billot et qui, recevant l'extrémité d'une barre, la tient ferme.

    Partie d'un vilebrequin qui, emboîtant la mèche, la fixe au corps de cet instrument.

    Boîte d'essai, petit coffre dans lequel les monnayeurs mettent les monnaies essayées.

    Boîte du crochet, morceau de bois fixé à mortaise au bout de l'établi du menuisier et qui sert à maintenir un crochet de fer.

    Terme d'architecture. Assemblage de planches formé pour revêtir une poutre.

    PROVERBE

    Dans les petites boîtes sont les bons onguents, se dit à propos des gens de petite taille à qui l'on fait le compliment de les préférer aux autres.

REMARQUE

On a vu plus haut que Molière fait rimer boîte avec bête ; c'est que, de son temps, on prononçait ouè la diphthongue oi (une bouète), en y faisant entendre un e, tandis que aujourd'hui on y fait entendre un a. Cette ancienne prononciation est encore celle de certaines provinces.

HISTORIQUE

XIIe s. En une boiste, Ronc. p. 16.

XIIIe s. Et quanques cil gaaigne qui l'ouvroir a ouvert, il le met en la boiste de la conflarie des orfevres, Liv. des mét. 39. Li bochier d'Orliens prennent sur chascune beste six deniers, et metent en une boete, à defendre cels de lor borc contre autres gens, Liv. de just. 7. Ne savez-vous que la castenge [châtaigne] Douce, plaisans, ist de le [la] boisse [enveloppe] Aspre, poignant de grant angoisse ? Roi Guillaume, v. 1150, dans DU CANGE, Gloss. français.

XIVe s. Une boeste d'argent, à mettre pain à chanter, esmailliée dedans et dehors, pesant un marc, deux onces, De Laborde, Émaux, p. 168. Pour faire et forgier la garnison d'argent pour une ceinture et une boiste à porter lettres, De Laborde, ib. Une boiste d'argent endorré pur porter eynz [dans] un anel entour le col de un homme, De Laborde, ib.

XVe s. Ils s'esmeurent, rompirent les bouettes des fermiers des aydes, jetterent l'argent par les rues, Juvénal Des Ursins, 1380. Quand monseigneur le curé vit qu'on le vouloit bouter en la boiste aux cailloux [prison], il fut plus esbahi qu'un canet, Louis XI, Nouv. XCVI.

XVIe s. Quelque femmelette qui regrette la perte des bouettes où estoient les fards, Amyot, Timol. 22. Cinq petites pieces à boites, faites d'un excellent artifice, et qui, bien qu'elles ne soyent que de calibre demie bastarde, peuvent faire bresche de 50 pas, D'Aubigné, Hist. III, 62. Si l'os de la cuisse est hors de sa boitte, Paré, Introd. 23. Toutes especes et differences d'artifices de feu, comme boëttes, bariquades, grenades, Paré, t. III, p. 705. À la volonté sera laissée la façon de percer les tonneaux ; comment y mettre l'espine ou guille, en France appellée focet, et l'instrument avec lequel l'on perce le tonneau, guimblet, la canelle, fontaine, boëte, ou robinet, ni de quelle matiere soit-elle, de leton ou de bois, De Serres, 832.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOÎTE. Ajoutez :
10Boîte à mitraille, cylindre en tôle ou en fer-blanc rempli de balles qui se séparent à la sortie de la bouche à feu ; ce projectile a été pendant longtemps nommé boîte à balles.

Boîte de culasse, pièce dans laquelle est maintenu le cylindre obturateur des armes à feu se chargeant par la culasse.

HISTORIQUE

XIVe s. Ajoutez : Comme de tout temps soit accoutumée que les marchands frequentans nos monnoyes portants argent et billon pour ouvrer en icelles, ont, par bonnes, loyalles et anciennes coutumes, souffert pour leurs franchises et volontés, toutes fois qu'ils ont pesé et pesent leurs billons, qu'ils aient mis et mettent en une boëte à part de deniers à Dieu certaine quantité, dont à leurs requeste et accord l'on fesoit et soutenoit pons, chaussées, et plusieurs autres passages par tous les lieux où ils estoient et par où lesdits marchands aloient et venoient en nosdittes monnoies, Ordonn. du 14 octobre 1346.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « boîte »

(XIe siècle) Du moyen français, de l’ancien français boiste (« boîte »), du bas latin buxida, buxita, accusatif du latin pyxis, buxis ou buxa, du grec ancien πυξίς, puxís (« petite boîte en buis ») chacun de ces mots étant apparenté au mot « buis » (buxus en latin).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, bouete ; wallon, boise ; provenç. boissa, bostia, brostia, brustia ; portug. boeta. Raynouard le tire de buxus, buis ; mais on ne voit pas comment le t se serait introduit, cette étymologie n'expliquant que la forme boissa. Diez le tire de πυξίδα, pyxida ; d'où, dans le bas-latin, buxida, poxides : ce qui a donné boiste et boistia, et, par affaiblissement de la prononciation, boissa dans le provençal et boise dans le wallon. Πυξὶς, boîte, de πύξος, buis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « boîte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boîte bɔit

Évolution historique de l’usage du mot « boîte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boîte »

  • Les cimetières sont les boîtes de nuit du néant. De Yann Moix
  • La Tombe est une boîte où l'on en place une autre. De Xavier Forneret / La tombe
  • Dans une boîte de nuit, c'est la lumière qui baisse et les prix qui montent. De William Atwood
  • Auchan et Carrefour ont émis jeudi 25 juin un avis de rappel pour des boîtes de sardines de la marque Connétable. Le Messager, Rappel produit : attention si vous avez acheté ces sardines en boîte - Le Messager
  • Enfin, le règlement introduit l’obligation d’équiper le véhicule d’une boîte noire, appelée « système de stockage des données pour la conduite automatisée ». , Voitures autonomes : Un nouveau règlement oblige l’installation d’une boîte noire
  • Mais cette fois, sa réalisation est un peu moins conséquente que la première. Fini le Central Perk, Ross, Rachel ou encore Monica, il n’y aura que le fameux détective, son chien et bien sûr, sa célèbre Peugeot 403 cabriolet. Une boîte qui, si elle est commercialisée, prendra certainement moins de temps à monter. , Après sa boîte de LEGO® Friends, ce passionné se lance dans un nouveau projet à Rouen | 76actu
  • « Seul mais pas en boîte, cet agent municipal est prêt pour le bon déroulement des élections ce dimanche. En plongeant mon objectif grand angle dans l’urne vide désinfectée, je savais que cela donnerait une autre lecture graphique du lieu, la lumière aidant à mettre en valeur ces travailleurs de l’ombre qui font tout pour que l’on s’exprime en toute sécurité. » , Seul mais pas en boîte | La Voix du Nord
  • Un tout nouveau chargeur Apple de 20W vient de fuiter. Celui-ci pourrait être livré avec le prochain iPhone 12, dont la sortie prévue cet automne, à moins qu’Apple ne décide de supprimer purement et simplement le bloc chargeur de sa boîte, comme le suppose une rumeur contradictoire. Journal du Geek, iPhone 12 : un chargeur de 20W fourni dans la boîte ? | Journal du Geek
  • C’est un concept unique en France. Des boîtes aux lettres commencent à être installées dans les écoles pour permettre aux enfants victimes de violence de briser le silence.  France 3 Nouvelle-Aquitaine, Landes : bientôt une boîte aux lettres pour les enfants victimes de maltraitance à Sore
  • Malgré les protocoles sanitaires proposés par les professionnels du secteur à Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat dédié au tourisme, les boîtes de nuit n’ont pas réussi à convaincre le CDSN et devraient rester fermées cet été. L’annonce a déçu les professionnels du secteur, qui déplorent que le retour au travail et à la vie normale, avec l’apparition de terrasses bondées dès qu’il fait beau soit promu et permis par le gouvernement, tout en empêchant leur réouverture. Libération.fr, Les boîtes de nuit rouvriront-elles cet été ? - Libération
  • Le principe de ces mini-entreprises est que leur durée ne dépasse pas une année scolaire. Donc l’expérience de la Mini-boîte devrait se terminer à la fin du mois de juin, mais avec les conditions exceptionnelles liées au Covid-19 elle sera probablement close au début de l’année scolaire prochaine. Reste à savoir si les mini-entrepreneurs souhaitent jouer les prolongations au premier trimestre 2020-2021. , Des collégiens de Lassay-les-Châteaux primés pour leur boîte à biscuits | Le Courrier de la Mayenne

Images d'illustration du mot « boîte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boîte »

Langue Traduction
Anglais box
Espagnol caja
Italien scatola
Allemand schachtel
Portugais caixa
Source : Google Translate API

Synonymes de « boîte »

Source : synonymes de boîte sur lebonsynonyme.fr
Partager