La langue française

Atelier

Définitions du mot « atelier »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATELIER, subst. masc.

Lieu où s'exécutent des travaux manuels, où se pratiquent des activités manuelles d'art ou de loisirs; p. ext. lieu où s'élabore une œuvre.
A.− Local professionnel d'un artisan :
1. L'étroit boyau des rues où nous sommes engagés au milieu d'une foule obscure n'est éclairé que par les boutiques qui le bordent, ouvertes tout entières comme de profonds hangars. Ce sont des ateliers de menuiserie, de gravure, des échoppes de tailleurs, de cordonniers et de marchands de fourrures; ... Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 31.
En partic. ,,Local dans lequel on élève des vers à soie et que, dans le midi de la France, on appelle magnanerie`` (Lar. 19e-Lar. encyclop.).
Arg. Chambre de prostituée (Bruant 1901, p. 94; L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 18).
P. méton., TECHNOL. Objet sur ou avec lequel se fait une opération. ,,Quelquefois la machine dont un ouvrier a besoin pour travailler. Un tour est l'atelier d'un tourneur`` (Besch. 1845). ,,Châssis de bois de sapin sur lequel on étend les cordes à boyau`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). Atelier de dorage. ,,Cour, terrain où l'on porte les carreaux brunis pour les faire sécher`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.). Atelier de vers à soie. ,,Claies d'osier surmontées de petites branches d'arbres où l'on nourrit les vers à soie, où ils font leurs œufs et filent leurs cocons`` (Besch. 1845).
B.− Lieu où des ouvriers exécutent en commun des travaux similaires ou connexes.
1. Local où plusieurs ouvriers sont rassemblés pour travailler; secteur d'une entreprise où s'exécutent les tâches matérielles de fabrication et de réparation, par opposition aux bureaux, aux entrepôts, etc. Camarade d'atelier. Ateliers dangereux, insalubres ou incommodes (Besch. 1845, Lar. 19e, etc.). Règlement d'atelier (Rob., Lar. encyclop.) :
2. Les petites entreprises ont été, dans beaucoup de cas, détruites par la concurrence comme le prévoyait Marx. Mais la complexité de la production a fait proliférer, autour des grandes entreprises, une multitude de petites manufactures. En 1938, Ford pouvait annoncer que cinq mille deux cents ateliers indépendants travaillaient pour lui. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 263.
Ateliers de famille. ,,Établissements où ne sont employés que les membres de la famille, sous l'autorité du père, de la mère ou du tuteur`` (Barr. 1967).
Au plur., emphatiquement :
3. Une salière sortie des ateliers de Benvenuto Cellini le reportait au sein de la Renaissance, ... Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 20.
P. anal. ou métaph. :
4. ... les étrangers (...) éprouvent tout d'abord un mouvement de dégoût pour cette capitale, vaste atelier de jouissances... Balzac, La Fille aux yeux d'or,1835, p. 322.
5. Le rédacteur en chef avait raison : rien n'est plus aisé que de se gâter la main. Je fis donc comme les autres, j'ouvris un atelier de feuilletons à prix fixe, ... Reybaud, Jérôme Paturot,1842, p. 67.
6. De divers côtés, par amas irréguliers, comme des points d'ossification, de petits centres de densité ont apparu de bonne heure. Combinant leurs aptitudes, transmettant un patrimoine d'expériences, ils furent d'humbles ateliers de civilisation. Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum.,1921, p. 46.
2. P. méton.
a) Ensemble du personnel travaillant dans un atelier, et constituant de ce fait un groupe social. Chef d'atelier :
7. Avec des mots, elle faisait voir la tourbe des brocheurs s'agitant, dessinait d'un coup d'adjectif la silhouette du contre-maître, la figure du patron, faisait assister à leurs débats, à leurs colères, montrait tout l'atelier, l'oreille au guet, s'éjouissant et se rigolant à ces éclats. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 221.
b) Le travail de l'atelier :
8. Quand ces ouvriers n'étaient pas tenus par une heure stricte d'atelier, par un appel d'usine au sifflet tenace, on ne pouvait s'imaginer combien ils avaient de temps à perdre, ... R. Rolland, Jean-Christophe,Le Buisson ardent, 1911, p. 1282.
Manquer l'atelier. Être absent de l'atelier, du travail de l'atelier (cf. manquer la classe).
3. Spécialement
a) Atelier de charité. Atelier institué temporairement par l'État, dans les moments de disette ou de chômage; synon. atelier public(cf. Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 464; Flaubert, Bouvard et Pécuchet, t. 2, 1880, p. 31).Ateliers nationaux. Ateliers publics créés pendant la révolution de 1848 (cf. Bainville, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 186).Atelier protégé. Établissement occupant des déficients physiques ou mentaux incapables d'exercer une activité professionnelle dans le secteur normal; synon. atelier d'assistance par le travail(cf. Moor 1966).Atelier éducatif. ,,Lieu où se pratique une activité manuelle de loisirs. Par extension, activité manuelle elle-même`` (Lafon 1963). Ateliers de jeunesse (L'Œuvre, 5 nov. 1941). Atelier monétaire. Hôtel des Monnaies (Lar. 19e-Lar. encyclop.).
b) AGRIC. ,,Dans quelques endroits on appelait atelier les basses-cours, les hangars où travaillaient les garçons de ferme, les charpentiers, forgerons, etc.; les lieux où on attelait les chevaux, d'où est venue son application aux lieux où sont rassemblés des ouvriers livrés à la même occupation`` (Besch. 1845).
c) MILIT. Atelier de corps, atelier à cartouches, atelier de construction. Atelier de travaux publics (Guérin 1892).
d) Domaine de carr., constr., mines, etc.Chantier :
9. Les paniers à patins sont, pour la desserte d'un atelier, plus indépendants que les wagonnets; (...) Ils sont encore fort employés dans de nombreuses exploitations [minières]. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines,1905, p. 676.
P. méton. Personnes travaillant à un chantier. Atelier de terrassiers (Besch. 1845).
Homme d'atelier. ,,Se dit, dans les carrières des environs de Paris, des ouvriers chargés des travaux accessoires, comme de tourner la roue d'extraction, de creuser les galeries, de construire les supports, etc.`` (Lar. 19e).
CH. DE FER. Ateliers de substitution. ,,Brigades d'ouvriers chargés de remplacer les portions usées d'une voie ferrée, sans pour cela interrompre le service, ou du moins nuire à sa régularité`` (Lar. 19e). Atelier de ballastage, de pose (cf. Ch. Bricka, Cours de ch. de fer, t. 1, 1894, p. 370).
e) FORTIFICATIONS
,,Excavation de fossé`` (Besch. 1845, Littré).
P. méton. ,,Équipe de travailleurs chargée des travaux de terrassement`` (Lar. encyclop.).
,,Chaque espace de deux mètres, distance à laquelle sont placés les travailleurs de chaque rang`` (Lar. 19e).
Entendre bien l'atelier. Savoir conduire avec habileté les travaux d'attaque et de défense.
f) PRÉHIST. ,,Emplacement jonché de débris de débitage et de façonnage de la pierre`` (Bréz. 1969).
g) TECHNOL. ,,Dans l'exploitation du bois de flottage, nom donné à l'espace qu'occupe sur le port chaque ouvrier tireur, qui est également désigné par ce nom`` (Mém. de la Soc. centrale d'agric., 1876, p. 260 ds Littré).
4. P. anal. et symbolisme, FRANC-MAÇONNERIE. Loge de francs-maçons réunis sous un vocable distinctif.
a) Local où se réunissent les membres de cette loge :
10. Le monde afflua dans les vingt-quatre ateliers de Paris; on y étouffait à retirer les perruques; et la maréchaussée pouvait malaisément faire circuler les carrosses devant la porte des Amis Réunis, aux abords de la loge de la Sourdière. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 340.
b) Ensemble des membres de cette loge :
11. Le bisaïeul se dressa : − Bonaparte a trahi son serment, que nous avons reçu dans les loges de Valence et de Malte. Le monde maçonnique sera relevé de ses obligations envers lui... Je l'affirme : encore un peu de temps, et les ateliers de toute l'Europe refuseront leur concours aux armées impériales. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902p. 49.
c) ,,Réunion, séance de francs-maçons (...) On dit mieux tenue, dans ce dernier sens`` (Lar. 19e).
C.− BEAUX-ARTS
1. Local aménagé où travaille un artiste. Atelier de peintre, de sculpteur :
12. Il me vient l'idée, la conviction que l'atelier de Rembrandt était au midi et que par un système quelconque, des rideaux par exemple, il dirigeait le jour sur son modèle, il l'amassait sur ce qu'il voulait, il le dardait à sa volonté; ... E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1037.
Charge, scène d'atelier. ,,Croquis que les artistes ont coutume de faire sur les murs de leur atelier`` (Besch. 1845).
Jour, lumière d'atelier. ,,Jour, lumière résultant des combinaisons de l'artiste qui dispose dans son atelier les jours, et par conséquent les effets de lumière qu'il veut donner à un tableau`` (Besch. 1845).
CIN., PHOT. Atelier de photographie, atelier photographique, atelier de prises de vue, atelier de pose (synon. studio). Atelier -théâtre. ,,Autre syn. longtemps usité de studio`` (Giraud 1956).
2. Lieu où plusieurs élèves travaillent sous la direction d'un artiste. Camarade d'atelier; p. méton. groupe d'élèves travaillant dans un tel atelier :
13. Elle plaisantait finement de mille choses, et eût été vraiment agréable si elle n'eût pas affecté d'une façon agaçante le jargon des cénacles et des ateliers. Proust, Le Côté de Guermantes1, 1920, p. 167.
14. Auguste Préault formé dans l'atelier de David d'Angers est le type du romantique truculent. L. Réau, L'Art romant.,1930, p. 205.
Chef d'atelier. ,,Professeur à l'École des Beaux-Arts`` (Hugues, Expressions d'atelier).
SYNT. Style, langage, argot d'atelier (cf. Baudelaire, Salon, 1845, p. 5; J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884). (Pour symboliser la bohême artistique). Blague, fête, esprit, vie d'atelier.
3. Péj., en constr. d'appos. Qui sent la règle conventionnelle enseignée à l'atelier :
15. J'ai été voir le dessin de Gros (...) un peu atelier. Draperies arrangées, effet connu; le noir sur le devant, etc. E. Delacroix, Journal1, 1852, p. 111.
PRONONC. ET ORTH. : [atəlje]. Rouss.-Lacl. 1927, p. 150, note ,,atlyé, dans le peuple atelyé``. Enq. : /atəlje/. ,,Atelier, dans l'écriture maçonnique, s'écrit : At∴, avec les trois points abréviatifs ordinaires, disposés en triangle`` (Lar. 19e).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1332 astelier « tas de bois » (Prisie des for. de J. de Rourg., Arch. P 226, CXVIII ds Gdf. : Pour amendes, esploiz, pesson, asteliers et tieuleries) − 1648, ibid.; d'où 2. a) 1362 atelier « lieu où un artisan travaille (le bois) » (Grenier, 311, pièce 92, B.N. ds Gdf. Compl. : Ledit Symon avoit tenu atelier de tonnelerie); 1403 « id. (en gén.) » (Compte de Nevers, CC 12, fo20 vo, ibid.); b) 1835 atelier de charité (Ac.); 1845 « tout lieu où on élabore » (Besch. : Ma fille est une savante, qui fait de ma maison un atelier de philosophie); rapproché de atteler par fausse étymol. a désigné la « basse-cour » 1690 (Fur. : [...] en quelques lieux on a donné le nom d'atteliers aux basse-cours des grandes maisons de campagne, à cause que c'étoit le lieu où on atteloit les chevaux et les bœufs aux charruës, chariots et charettes, et où logeait aussi les Forgerons, Selliers et Charrons, et autres ouvriers necessaires pour faire valoir les terres : d'où il a été transporté aux autres lieux où plusieurs autres ouvriers travaillent ensemble); encore ds Trév., Besch. 1845 et Lar. 19e; p. méton. attelier « ensemble d'hommes travaillant dans un même local » (Fur.); 1718 attelier (Ac. : Il se prend aussi collectivement, Pour tous les ouvriers qui travaillent sous un mesme maistre); 3. a) 1563 B.-A. hastelier « lieu où travaille un artiste » (Palissy, Recepte ds Gdf. Compl. : Et avoyent conclu en leur maison de ville de jeter mon hastelier a bas lequel a esté partie erigé a vos despens); b) 1808 « réunion de travailleurs, d'artistes » (Boiste) 4. a) 1866 spéc. franc-maçonnerie (Lar. 19e: Atelier. Loge, local dans lequel ont lieu les réunions symboliques); b) 1866 id. (Ibid. : Atelier. Compagnie de francs-maçons). Dér. de l'a. fr. astelle (attelle*); suff. -ier*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 369. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 018, b) 5 660; xxes. : a) 4 148, b) 2 824.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barr. 1967. − Blanche 1857. − Bouillet 1859. − Bréz. 1969. − Bruant 1901. − Cap. 1936. − Chabat 1881. − Comm. t. 1 1837. − Éd. 1913. − Esn. 1966. − Fén. 1970. − Fromh.-King 1968. − Gay t. 1 1967 [1887]. − George 1970. − Giraud 1956. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 228. − Guilb. Aviat. 1965. − Hetman 1969. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Jourdain (É.). Le Vocab. du parler créole de la Martinique. Paris, 1956, p. 293. − Kuhn 1931, p. 156. − Lafon 1969. − Lar. comm. 1930. − Lar. mén. 1926. − Le Roux 1752. − March. 1970. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Moor 1966. − Noël 1968. − Poignon 1967. − Rolland-Coul. 1969. − Romeuf t. 1 1956. − Sill. 1965. − Spr. 1967. − St-Edme t. 2 1825. − Voyenne 1967. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

atelier \a.tə.lje\ masculin

  1. Lieu où se fait un travail manuel.
    • Il fut reconnu, plus tard, que les tabacs de Morlaix étaient mal travaillés et qu'aux ateliers royaux de cette ville, la mouillade des feuilles était faite avec de l'eau de mer très sale, puisée dans le port vaseux. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.121)
    • En passant, écoutez les chants qui montent quelquefois des ateliers où les sardinières s'appliquent à la tâche. De vieux cantiques alternent avec les grivoiseries de café-concert. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Mélie pareil : quatre ou cinq ans pour offrir à son Alphonse, qui est mécanicien de son métier et maquereautin d'occasion, les moyens d'ouvrir un atelier de vélocipèdes ou de bicyclettes. — (Jacques Cellard, Les petites marchandes de plaisir: récit, Éditions Balland, 1990, page 156)
    • Sans doute étonné par l'absence de nouvelles de Ned, George Brough, le constructeur de motocyclettes, lui a proposé, il y a quelques semaines, la dernière-née de ses ateliers : une nouvelle version du modèle Brough SS 100. — (Julien Jean Loup, Lawrence d'Arabie, Éditions Chronique/Dargaud, 2006)
  2. Lieu de travail.
    • Atelier de charité, ouvroir, lieu où l’on fait travailler des pauvres qui manquent d’ouvrage.
    1. Espace, dans une usine, consacré à la production.
      • La marbrerie de Givet, fondée en 1852, a maintenant une notable importance ; elle occupe 70 ouvriers tant aux ateliers qu'aux carrières. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 40)
    2. Lieu où travaille un artiste.
      • Dans le centre-ville, elle est heureuse comme un poisson dans l'eau. Elle a son petit atelier, un beau salon, une chambre et une minuscule cuisine qui lui suffit pour elle toute seule. — (Paola Zannoner, Je veux être écrivain, traduit de l'italien par Stéphanie Bertamini, Éditions Prisma, 2014)
  3. (Par extension) Ensemble des travailleurs qui travaillent dans un atelier.
    • Atelier nombreux. — Chef d’atelier. — Tout l’atelier regrette son départ.
    • C’est un homme qui fait bien aller un atelier, qui conduit bien un atelier.
    1. Réunion d’élèves travaillant sous un même maître, dans un atelier de peinture ou de sculpture.
      • L’atelier de tel maître est le plus nombreux, le plus réputé.
      • La rivalité d’atelier produit l’émulation.
      • C’est un propos d’atelier, une farce d’atelier.
      • Un travail d’atelier est un travail exécuté soit par des apprentis ou des élèves sous la direction d’un maître, ou d’après ses dessins.
      • Une œuvre anonyme est dite de l’atelier de tel maître lorsqu'elle a été faite par l’entourage immédiat ou sous la surveillance de ce maître.
  4. (Par extension) Groupe de personnes réunies pour une période déterminée afin de mener une réflexion sur un sujet donné ou réaliser un projet commun
    • Un atelier de ressourcement personnel.
  5. (Franc-maçonnerie) Loge.
    • Je déclare ouvert ce respectable atelier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ATELIER (a-te-lié) s. m.
  • 1Lieu où travaillent un certain nombre d'ouvriers. En le promenant d'atelier en atelier, Rousseau, Ém. III. Il se promène tous les jours dans ses ateliers, La Bruyère, 11.

    Tous les ouvriers d'un atelier. L'atelier demande une augmentation de salaire. Un chef d'atelier.

  • 2Lieu de travail d'un peintre, d'un sculpteur. Cet artiste ne se plaît que dans son atelier.

    L'atelier, les élèves d'un artiste considérés collectivement.

    Jour d'atelier, jour le plus propre à éclairer un tableau, une statue.

  • 3 En termes de fortification, excavation de fossé.

    Entendre bien l'atelier, être habile à conduire les travaux d'attaque et de défense d'une place.

  • 4Atelier du sculpteur, nom de petites constellations du ciel méridional.

HISTORIQUE

XVIe s. Comment seroit porté le plastre à l'atelier, Rabelais, Pant. III, 49. Il employa ces deniers, pour le moins la pluspart, à ses propres bastimens, et bien peu à l'autre attelier [aux travaux de canalisation], Carloix, I, 31. Ils avoyent conclu de jetter mon hastelier à bas, Palissy, 9.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ATELIER. Ajoutez :
5 Dans l'exploitation du bois de flottage, nom donné à l'espace qu'occupe sur le port chaque ouvrier tireur, qui est également désigné par ce nom, Mém. de la Soc. centrale d'agric. 1873, p. 260.
6 Nom donné, dans la Vienne, au haras où l'on élève les baudets pour la procréation des mules et mulets, Les Primes d'honneur, Paris, 1872, p. 302.
7Atelier de salaisons, entrepôt fictif de sel, à l'usage de saleurs de poisson.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIVe s. Que chascuns ait sen atelier en tel lieu que il ne nuise à le ville [Abbeville], Rec. des monum. inédits de l'hist. du tiers état, t. IV, p. 211.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « atelier »

(Date à préciser) Dérivé de attelle avec le suffixe -ier. Le mot a servi à désigner l’endroit où l’on réalisait de la menuiserie (1362) ; puis il a désigné le groupe de personnes qui l’occupait sous la direction d’un maître.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, âtelier ; provenç. astelier, amas de lances ; espagn. astillero, râtelier pour les piques. D'après l'orthographe ancienne, on reconnaît qu'atelier a même radical qu'attelle (astelle) : c'est le lieu où l'on prépare les attelles, qui sont de petites planches ; en un mot, c'est l'atelier d'un menuisier ; de là le sens a passé à toute espèce d'atelier (voy. ATTELLE). L'orthographe attelier a été longtemps en usage, et il serait mieux d'écrire ou attelier par deux tt, ou a-t-elle par un seul t. La prononciation â-te-lié, qui s'en tend très souvent, a conservé la trace d'une lettre disparue (astelier).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « atelier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atelier atœlje

Évolution historique de l’usage du mot « atelier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atelier »

  • Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise de Dordogne qui fait face à la crise du coronavirus. Ce vendredi, gros plan sur l'atelier de tapisserie "Au fil du siège" à Montignac. France Bleu, La relance éco en Dordogne : l'atelier "Au fil du siège" rattrape son retard sur la fabrication des commandes
  • Le projet d’atelier vélo, à l’initiative du Secours catholique - Caritas France, a enfin abouti. L’ouverture au public a eu lieu ce mercredi 24 juin. L’association, qui recherche encore des bénévoles, a reçu le renfort de Penthièvre actions et de la MJC de Lamballe, pour en assurer le fonctionnement. Le Telegramme, L’atelier « Les pignons déjantés » répare les biclous - Lamballe-Armor - Le Télégramme
  • L’objectif d’un atelier relais consiste à servir de tremplin à des entreprises et à permettre de pérenniser l’activité. Construits entre 2006 et 2008 par la Communauté de commune des 3B (avant la fusion avec la Communauté de communes du Blanzacais en 2012), les deux ateliers relais de 780 m² chacun, implantés sur la zone d’activités de Plaisance à côté du Logis de plaisance, affichent un bilan mitigé. « Plusieurs entreprises se sont succédé, quand la société Constantin installée route de Chalais à Barbezieux a eu besoin de locaux », a rappelé André Meuraillon, vice-président en charge de l’économie, jeudi en Conseil communautaire. La boîte d’imprimerie offset a emménagé dans les deux ateliers. Le bail d’un atelier est arrivé à terme en novembre. Il n’a pas été reconduit, sachant que la société Constantin a été placée en procédure de sauvegarde en février. SudOuest.fr, Barbezieux : les ateliers relais changent de vocation
  • Un cerveau plein de paresse est l’atelier du diable. De Proverbe italien
  • Quand vous avez un succès, enfermez-vous dans votre atelier et travaillez. De François Pompon
  • La fonction de l'artiste est fort claire : il doit ouvrir un atelier, et y prendre en réparation le monde, par fragments, comme il lui vient. De Francis Ponge
  • Son entreprise se situe dans une partie des locaux de Papapaëlla ; tout est fait maison de A à Z n’hésitez pas à lui commander au 06 87 18 68 78 et comptes Instagram (latelierdemarie_46) et facebook (l’atelier de marie 46) ou par mail [email protected] , Lot. L'atelier Marie 46, à Martel ; des pâtisseries maison, qui enchantent le palais | Actu Lot

Images d'illustration du mot « atelier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « atelier »

Langue Traduction
Anglais workshop
Espagnol taller
Italien officina
Allemand werkstatt
Chinois 作坊
Arabe ورشة عمل
Portugais oficina
Russe цех
Japonais ワークショップ
Basque tailerra
Corse workshop
Source : Google Translate API

Synonymes de « atelier »

Source : synonymes de atelier sur lebonsynonyme.fr

Atelier

Retour au sommaire ➦

Partager