La langue française

Lycée

Sommaire

  • Définitions du mot lycée
  • Étymologie de « lycée »
  • Phonétique de « lycée »
  • Citations contenant le mot « lycée »
  • Images d'illustration du mot « lycée »
  • Traductions du mot « lycée »
  • Synonymes de « lycée »

Définitions du mot « lycée »

Trésor de la Langue Française informatisé

LYCÉE, subst. masc.

A. −
1. Anciennement, établissement d'enseignement secondaire créé par l'État en 1802, destiné à recevoir des élèvres masculins payants ou boursiers de l'État, pourvu le plus souvent d'un internat et quelquefois de classes du cycle élémentaire. Il sera nommé par le Premier Consul trois inspecteurs généraux des études, qui visiteront une fois au moins l'année les lycées, en arrêteront définitivement la comptabilité, examineront toutes les parties de l'enseignement et de l'administration, et en rendront compte au Gouvernement (Recueils textes hist., L'Époque contemp., 1802, p. 121).Papa pria M. Pichon, professeur au lycée impérial, qu'il connaissait, de me prêter des devoirs de troisième et de seconde pour voir comment je m'en tirerais (Michelet, Mémor., 1822, p. 200).Né à Tours le 14 octobre 1801, Armand Trousseau avait, jeune encore, perdu son père; élève boursier au lycée d'Orléans, puis à Lyon, il fut ensuite répétiteur au collège de Blois (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 616).
Établissement d'enseignement secondaire réservé aux jeunes filles créé en 1888 sur le modèle des lycées de garçons. Ah! si j'avais su, je serais restée ce que j'étais: sous-maîtresse dans un lycée de filles. Mais j'ai eu de l'ambition, et voilà où ça m'a menée! (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 228).
2. Établissement public d'enseignement secondaire, dispensant le plus souvent un enseignement long de la classe de sixième aux classes terminales. Synon. arg. bahut.Lycée de filles, de garçons, mixte; lycée classique, moderne; lycée technique, climatique, agricole; lycée national; lycée international, pilote. Des grands pontifes, des hommes dans les honneurs sont venus dire aux maîtres d'école que le lycée ne sert à rien, qu'on n'apprend rien depuis le commencement de la sixième jusqu'à la fin de la philosophie (Péguy, Argent, 1913, p. 1138).J'avais dix ans et trois mois, on ne pouvait songer à me garder plus longtemps sous séquestre. Charles Schweitzer musela ses rancunes et me fit inscrire au petit lycée Henri IV en qualité d'externe (Sartre, Mots,1964, p. 183).Elle [la VeRépublique] crée un cycle d'observation deux années, mais il continue à faire partie intégrante des établissements dans lesquels il est implanté. Primaire dans un Collège d'enseignement général (C.E.G.) − c'est le nouveau nom des cours complémentaires dont la scolarité dure quatre ans − secondaire dans un lycée ou collège, ce cycle d'observation ne demande aucun brassage des maîtres: chacun reste chez soi (A. Prost, L'Enseign. en France 1800-1967, Paris, Armand Colin, 1968, p. 422):
.... il arrivait à Sérianne. Il avait acheté en gare L'Humanité qu'il étalait avec affectation devant le nez de son père. Celui-ci tempêta, hurla pendant toute une heure. Armand était ferme: il ne retournerait pas au lycée, il n'irait pas dans une autre boîte: il s'en tamponnait, du second bachot. Aragon, Beaux quart., 1936, p. 298.
Rem. 1. Depuis 1975, les lycées sont des établissements d'enseignement public, mixtes, comprenant les classes du second cycle du second degré (de la classe de seconde aux classes terminales) et parfois des classes préparatoires aux grandes écoles. Ils font suite à l'enseignement reçu au collège (v. ce mot A 2). 2. On donne maintenant le nom de lycées d'enseignement professionnel (L.E.P.) aux anciens collèges d'enseignement technique (C.E.T.), qui assurent une formation technique courte, p. oppos. aux lycées techniques qui assurent une formation longue.
SYNT. Censeur, économe, proviseur, répétiteur, surveillant du/de lycée; être élève, externe, interne, pensionnaire au lycée; aller, entrer, être admis au lycée; être renvoyé du lycée; sortir, arriver du lycée; quitter le lycée; ami, camarade, compagnon de lycée; cours, enseignement du lycée; argot de lycée; souvenir de lycée.
B. − P. méton.
1. Édifice, bâtiments ou espaces annexes formant le lycée. Chapelle, infirmerie du lycée; couloir, préau du lycée. Tandis qu'Olivier rentrait, le coeur glacé, au dortoir du lycée, où il avait accepté d'être mis en pension, le train emportait Antoinette douloureuse et transie (Rolland, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 893).
2. [En tant que communauté] Ensemble des individus qui ont une activité dans un lycée. Je suis consigné pour deux jours et demi avec V. et deux bizuths. Nous n'avons pas été pris, mais choisis comme responsables. Tout le lycée est en révolution (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 29).
3. Période de présence effective au lycée pour y suivre un enseignement. Sécher le lycée. Elle ne me dit pas un mot de la scène de tout à l'heure, mais eut soin de m'apprendre que mon père était sorti avec Gustave. Ceci se passait un jeudi; il n'y avait pas de lycée (Gide, Geneviève, 1936, p. 1378).
4. Période couvrant les années d'études faites au lycée. Tous ces enthousiasmes périmés pour moi depuis le lycée, ce n'était pas sur mon fils que j'allais pour la première fois les raviver (Giraudoux, Bella, 1926, p. 68).
Prononc. et Orth.: [lise]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. lisser. Étymol. et Hist. 1. 1721 «lieu où s'assemblent les gens de lettres» (Trév.); 2. 1790 «lieu consacré à l'instruction» lycée civique et national (Tuetey, Assce. publ., t. I, p. 41 et suiv. ds Brunot t. 9, p. 1111, note 3); en partic. 1802 «établissement d'instruction secondaire dirigé par l'État» (Loi du 11 flor. an X art. 41, ibid., note 4). Du nom du Lycée «gymnase situé au nord-est d'Athènes où enseignait Aristote», 1568 (Bl.-W.1-5), empr. au lat. Lyceum, gr. Λ υ ́ κ ε ι ο ν «id.»; dès 1544 on rencontre la forme Lyceon (B. des Périers, Discours de la Queste d'amytié ds Œuvres, éd. L. Lacour, t. 1, p. 7). Fréq. abs. littér.: 893. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 348, b) 674; xxes.: a) 1 547, b) 2 207.

Wiktionnaire

Nom commun

lycée \li.se\ masculin

  1. (France) Établissement public ou privé d’enseignement du second cycle du second degré en France.
    • En septembre 2013, le proviseur Hafid Adnani, qui dirige le lycée français Bonaparte à Doha, doit précipitamment faire ses valises. Il a été incarcéré à la suite d'un différend avec la directrice financière de l’établissement […]. — (Frédéric Pichon, Syrie : Pourquoi l'Occident s'est trompé, Éditions du Rocher, 2014)
    • En septembre 2010, les ministres de l’Intérieur, Brice Hortefeux, et de l’Éducation, Luc Chatel, se rendent ensemble dans un lycée de Seine-et-Marne, à Moissy-Cramayel. Ils doivent y installer le premier des cinquante-trois « policiers référents » chargés d’assurer la sécurité dans les établissements difficiles. — (Sophie Coignard, Le Pacte immoral, éd. Albin Michel, 2011, chap. 4)
    • Au lycée, on nous avertit d’emblée que l’Histoire était finie. On nous expliqua que Dieu, le Roman et la Peinture étaient morts. Sur les murs de la capitale, on nous apprit que l’Amour l’était aussi. — (Puisque tout est fini, alors tout est permis, tribune du collectif Catastrophe publiée dans Libération le 22 septembre 2016)
    • Étrelles est une petite commune tranquille à 40 km de Rennes, dans le canton très catholique de Vitré. C’est là, et plus précisément dans le lycée agricole privé, que naît en mars 2006 la « Journée de la jupe et du respect ». — (Christine Bard, Ce que soulève la jupe : Identités, transgressions, résistances, éd. Autrement, 2015, chap. II)

Nom commun

lycée \Prononciation ?\

  1. Lycée français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LYCÉE. n. m.
Établissement public d'instruction secondaire placé sous la direction de l'État. Lycée de garçons. Lycée de jeunes filles.

Littré (1872-1877)

LYCÉE (li-sée) s. m.
  • 1Gymnase, lieu d'exercice, situé en dehors d'Athènes du côté du levant, et garni d'allées couvertes. C'est dans le Lycée qu'Aristote tint école de philosophie.

    Par extension, l'école d'Aristote, l'ensemble de ses travaux et de ses disciples.

    Fig. Ayant reçu ces illuminés frères de la rose-croix pour être, comme ils se vantent… la source des beaux esprits, le débit des sciences, le Lycée de toute l'Allemagne, Naudé, Rosecroix, VIII, 3. L'univers entier a été pour elle un autre Lycée, où elle a prêché la sagesse, Massillon, Pet. car. Triomphe.

  • 2Nom donné à certains établissements où l'on s'occupe de littérature et de sciences.

    Établissement de Paris appelé plus tard Athénée, et où la Harpe donna ses leçons de littérature, publiées sous le titre de Lycée. Déjà je suis partout attendue, annoncée, Et Dorival a dû m'abonner au Lycée, Picard, Médiocre et rampant, I, 4.

  • 3Nom des établissements publics d'instruction secondaire placés sous la direction de l'État (ce nom fut donné par Napoléon 1er lors de la fondation de l'Université, puis changé en celui de colléges royaux sous la Restauration et sous Louis-Philippe, et rétabli en 1848) (on met une minuscule). Vous êtes les enfants des belliqueux lycées ! Là vous applaudissiez nos victoires passées, Hugo, Crép. I.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LYCÉE, λύκειον, (Hist. anc.) c’étoit le nom d’une école célebre à Athènes, où Aristote & ses sectateurs expliquoient la Philosophie. On y voit des portiques & des allées d’arbres plantés en quinconce, où les Philosophes agitoient des questions en se promenant ; c’est de-là qu’on a donné le nom de Péripatéticienne ou de Philosophie du Lycée à la philosophie d’Aristote. Suidas observe que le nom de Lycée venoit originairement d’un temple bâti dans ce lieu, & consacré à Apollon Lycéon ; d’autres disent que les portiques qui faisoient partie du Lycée, avoient été élevés par un certain Lycus fils d’Apollon ; mais l’opinion la plus généralement reçue, est que cet édifice commencé par Pisistrate, fut achevé par Périclés.

Lycées, fêtes d’Arcadie, qui étoient à-peu-près la même chose que les lupercales de Rome. On y donnoit des combats, dont le prix étoit une armure d’airain ; on ajoute que dans les sacrifices on immoloit une victime humaine, & que Lycaon étoit l’instituteur de ces fêtes. On en célébroit encore d’autres de même nom à Argos, en l’honneur d’Apollon Lycogene, ainsi surnommé ou de ce qu’il aimoit les loups, ou comme d’autres le prétendent, de ce qu’il avoit purgé le pays d’Argos des loups qui l’infestoient.

Lycées, s. f. plur. λύκαια, (Littér.) il y avoit deux fêtes de ce nom dans la Grece : l’une se faisoit en Arcadie à l’honneur de Pan, & ressembloit en plusieurs choses aux lupercales des Romains. Elle en différoit seulement, en ce qu’il y avoit une course où, selon M. Potter, on donnoit au vainqueur une armure complette de fonte. L’autre fête appellée Lycées se célébroit chez les Argiviens, & avoit été fondée par Danaüs en l’honneur d’Apollon, auquel ce roi bâtit un temple sous le nom d’Apollon Lycéen.

Lycée mont, Lycæus, (Géog. anc.) montagne du Péloponnese, dans l’Arcadie méridionale, entre l’Alphée & l’Eurotas. Les Poëtes l’ont chanté, & Pausanias, l. VIII. c. xxxix. débite des merveilles sur les vertus de la fontaine du Lycée ; sur la ville Lycosure qu’on y voyoit, & qu’il estimoit une des plus anciennes du monde, soit dans le continent, soit dans les îles ; sur le temple de Pan, placé dans un autre endroit du Lycée, sur une plaine de cette montagne consacrée à Jupiter Lycéen, & qui étoit inaccessible aux hommes. Enfin, il ajoute : « au sommet du Lycée, est une élévation de terre, d’où l’on peut découvrir tout le Péloponnèse ; un autel décore cette terrasse : devant cet autel sont deux piliers surmontés par des aigles dorés ; le temple d’Apollon Parrhasien est à l’orient ; le champ de Thison est au nord, &c ». C’est ainsi que cet aimable historien nous inspire le desir de monter avec lui sur le Lycée, ou plutôt nous donne des regrets de la ruine de tant de belles choses. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lycée »

Antonomase de Lycée, issu du latin Lyceum, plus avant, du grec ancien Λύκειον, Lúkeion, école philosophique (fondée par Aristote à Athènes près du temple d’Ἀπόλλων λύκειος, Apóllôn lúkeios (« Apollon de Lycée ») en -335) qui était un gymnase (d’où le mot commun Gymnasium en allemand pour désigner un lycée) du nord-est d’Athènes.
(1721) Apparaît avec le sens de « lieu où s’assemblent les gens de lettres ». (1790) Le sens d’institution scolaire date de la Révolution française et, avec la loi du 11 floréal an X (1802), il prend le sens spécifique de « établissement d’instruction secondaire dirigé par l’État ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français lycée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Λύϰειον, gymnase près d'Athènes, ainsi nommé parce qu'il était dans le voisinage du temple d'Apollon Λύϰειος, surnom signifiant qui a rapport aux loups, de λύϰος, loup (voy. LOUP) ; d'autres pensent que λύϰειος veut dire lumineux, et vient de λύϰη, lumière.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lycée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lycée lise

Citations contenant le mot « lycée »

  • On désapprend tant de choses au lycée. De Yves Pagès / Lettres de rupture
  • Les réincarnations, c'est comme le bac au lycée. Quand on échoue, on redouble. De Bernard Werber / L'empire des anges
  • On meurt par à-coups, comme on change de classe au lycée. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence
  • J’ai été expulsé du lycée pour avoir triché pendant un examen de métaphysique ; je lisais dans les pensées de mon voisin. De Woody Allen
  • L'âge mûr, c'est quand vos camarades de lycées sont si ridés et si chauves qu'ils ne vous reconnaissent plus. De Bennett Cerf
  • C'est ça la perspective du lycée : on ne monte pas pour aller en haut, on monte pour rester en bas. De Georges Coulonges / Pause-Café
  • Un professeur de lycée, après tout, est une personne que nous avons désignée pour expliquer aux jeunes dans quelle sorte de monde ils vivent, comment s’en défendre, et, si possible, le rôle que leurs ainés y jouent. De Emile Capouya
  • Il y a deux éducations : la première que l'on reçoit au lycée, la seconde que l'on se donne à soi-même ; la première est indispensable, mais il n'y a que la seconde qui vaille. De Emile Faguet / L'art de lire
  • Les tests de positionnement de seconde permettent d’identifier les acquis des élèves au début du lycée. L’analyse des 720.000 tests effectués en septembre 2019 montre que si les acquis sont globalement maîtrisés, les élèves de seconde professionnelle partent avec plus de lacunes que les autres. , À l’entrée au lycée, une inégale maîtrise des acquis - L'Etudiant
  • En ce mois de juillet, sollicité par le CFI (Centre de Formation de l’Industrie) de Cambes (Lot), le lycée La Découverte a mis à disposition son plateau technique pour une formation des salariés de la société Pivaudran. centrepresseaveyron.fr, Le lycée à l’écoute et disponible pour les industriels locaux - centrepresseaveyron.fr
  • Sept bâtiments, sur dix-huit, ont été fermés au niveau du lycée Gustave-Eiffel de Reims car des malfaçons ont été décelées. La Région s’active pour que des préfabriqués soient là pour la rentrée. Journal L'Union abonné, Pourquoi la rentrée s’annonce délicate au lycée Eiffel de Reims ?
  • Après le lycée, Profibres espère s’étendre dans le Sud Vendée et en Anjou. Dans le Nord-Ouest, un agriculteur de Falleron lui fournit déjà de la matière première. Le contact est bien passé à Aizenay et laisse espérer une entente sur le long terme. , Aizenay : Des bottes de paille pour isoler le futur lycée | Le Journal du Pays Yonnais
  • Souvenez-vous, 12 élèves du lycée du Noordover étaient sans nouvelle de leur résultat du bac. Le Phare Dunkerquois, Grande-Synthe : les oubliés du lycée du Noordover presque tous soulagés
  • Plus de cent lycéens ont violé les directives gouvernementales limitant les rassemblements publics pour célébrer la réussite de leurs examens dans un lycée de Jérusalem qui avait temporairement fermé après être devenu un épicentre majeur de l’épidémie de coronavirus au sein de l’Etat juif. The Times of Israël, Une fête des diplômes organisée au lycée fermé pour épidémie majeure de COVID-19 | The Times of Israël
  • M. Baye Seck, proviseur du lycée Charles-Renouvier, analyse et commente les résultats du bac : "De ce bac version inhabituelle, ce que la communauté éducative de Prades en retiendra le reflet qu’il donne sur la qualité scolaire de nos élèves. Déjà avant de partir pour les vacances de Noël 2019, les simulations faites sur le contrôle continu annonçaient une année exceptionnelle en termes de résultats. Cela s’est confirmé avec un taux de réussite de 98 % pour les sections générales et technologiques, 94 % pour les sections professionnelles. Ce sont aussi 77 % de mentions dont 36 mentions très bien". lindependant.fr, Lycée Renouvier de Prades : 36 mentions très bien au bac ! - lindependant.fr

Images d'illustration du mot « lycée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lycée »

Langue Traduction
Anglais high school
Espagnol escuela secundaria
Italien scuola superiore
Allemand weiterführende schule
Chinois 中学
Arabe المدرسة الثانوية
Portugais colegial
Russe старшие классы средней школы
Japonais 高校
Basque institutua
Corse liceu
Source : Google Translate API

Synonymes de « lycée »

Source : synonymes de lycée sur lebonsynonyme.fr
Partager