La langue française

Entreprise

Sommaire

  • Définitions du mot entreprise
  • Étymologie de « entreprise »
  • Phonétique de « entreprise »
  • Évolution historique de l’usage du mot « entreprise »
  • Citations contenant le mot « entreprise »
  • Images d'illustration du mot « entreprise »
  • Traductions du mot « entreprise »
  • Synonymes de « entreprise »
  • Antonymes de « entreprise »

Définitions du mot entreprise

Trésor de la Langue Française informatisé

ENTREPRISE, subst. fém.

A.−
1. Action d'entreprendre quelque chose; ce que quelqu'un entreprend. Une entreprise difficile, de longue haleine; échouer, réussir dans son entreprise :
1. J'espère que vous comprenez maintenant la portée de l'entreprise philosophique et historique, que je me propose d'exécuter avec vous et devant vous. Le but est bon, je le crois, mais la route sera longue; ce n'est pas en quelques mois, en une année que nous pourrons arriver au terme. Cousin, Hist. de la philos. du XVIIIes.,t. 1, 1829, p. 31.
2. Un voyage en Espagne est encore une entreprise périlleuse et romanesque; il faut payer de sa personne, avoir du courage, de la patience et de la force. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 261.
3. Cet idéal irréalisable, en tant qu'il hante mon projet de moi-même en présence d'autrui, n'est pas assimilable à l'amour en tant que l'amour est une entreprise, c'est-à-dire un ensemble organique de projets vers mes possibilités propres. Sartre, L'Être et le Néant,1943, p. 433.
Esprit d'entreprise. Sur leur front éclatoient l'audace, l'esprit d'entreprise et d'aventure (Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 44).
Homme d'entreprise :
4. Comme la plupart des hommes d'entreprise, avec un discernement très vif des obstacles matériels, il tenait peu de compte des résistances d'en bas, des opinions générales, ... Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 50.
2. Spéc. Action agressive, en partic., opération militaire :
5. Je l'ai revu au moment où l'on partait pour l'expédition de Crimée. Il considérait cette entreprise comme très-hasardeuse et la voyait avec crainte. Tocqueville, Corresp.[avec Henry Reeve], 1854, p. 149.
6. ... vous excitez les Marocains à défendre par la force leur autonomie contre les entreprises de l'étranger. Jaurès, Le Guêpier marocain,1914, p. 107.
Vieilli. Entreprise contre, sur.Partout et de tout temps les moines ont fait payer cher les entreprises contre leurs biens temporels (Mérimée, Faux Démétrius,1853, p. 191):
7. La vigueur de cette harangue [de Marchenoir] parut avoir dégoûté Bohémond de toute entreprise nouvelle sur son adversaire intraitable dont il admirait, d'ailleurs, l'intransigeance... Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 171.
Tentative de séduction :
8. Tant de réserve, de la part d'une vénérable dame qui devait pourtant avoir passé l'âge où les entreprises des jeunes gens sont à craindre, lui semblait exagérée [à de Géry]. A. Daudet, Le Nabab,1877, p. 163.
B.− ÉCONOMIE
1. Mise en œuvre de capitaux et d'une main-d'œuvre salariée en vue d'une production ou de services déterminés :
9. ... « jamais gouvernement n'a été aussi favorable au développement de toutes les facultés actives, ni à faire naître, à exciter cette énergie qui conduit également aux spéculations du commerce et à celles des manufactures et des défrichemens. La surface des États-Unis n'offre aux yeux qu'un vaste système d'activité et d'entreprises ». [Propos d'un colon du Vermont]. Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 1, 1801, p. 171.
10. ... une banque d'escompte, ou toute autre qui met en circulation des billets au porteur, ne saurait par conséquent fournir aux entreprises agricoles, manufacturières ou commerciales, aucuns fonds pour construire des bâtimens et des usines, creuser des mines et des canaux, défricher des terres incultes, entreprendre des spéculations lointaines, aucuns fonds, en un mot, destinés à être employés comme capitaux engagés, qu'on ne peut pas résoudre en monnaie au moment qu'on veut. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 306.
Esprit d'entreprise :
11. C'est à la suppression des maîtrises, des jurandes, de toutes les gênes imposées à l'industrie, qu'il faut attribuer l'accroissement des manufactures et l'esprit d'entreprise qui s'est montré de toutes parts. Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 1, 1817, p. 225.
DR. CIVIL. Contrat d'entreprise. Synon. de louage d'ouvrage, louage d'industrie.,,Différent du contrat de travail par l'absence d'un lien de subordination entre celui qui entreprend le travail et celui pour le compte de qui il est effectué`` (Dalloz, Nouv. répertoire de dr., 1963, s.v. entreprise).
À l'entreprise, par entreprise. Au moyen d'un contrat d'entreprise. La construction d'un bâtiment ou d'autres ouvrages faits à l'entreprise (Code civil,1804, art. 1798, p. 326).Dès-lors ces mêmes fabriques s'érigèrent en bureau de deuil, et se chargèrent, par entreprise, du soin d'honorer les morts (Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 107).Les renouvellements généraux se font par grands chantiers, en régie ou à l'entreprise (Bricka, Cours ch. de fer,t. 1, 1894, p. 509).
Avoir, faire des entreprises. Le mari a eu des entreprises pour les hôpitaux (Fiévée, Dot Suzette,1798, p. 143).[A. H.] fit quelques entreprises partielles dans les transports militaires (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 21):
12. Voilà cent soixante-huit francs, se disait le maire, que me coûte M. Valenod. Il faut absolument que je lui dise deux mots fermes sur son entreprise des fournitures pour les enfants trouvés. Stendhal, Le Rouge et le Noir,1830, p. 61.
2. P. méton. Unité économique combinant des capitaux et une main-d'œuvre salariée en vue de la production de biens, ou de leur commercialisation. Les grandes entreprises; les petites et moyennes entreprises. Synon. firme :
13. [La classe ouvrière devra] être représentée de droit, par ses syndicats, dans les conseils d'administration des six mille sociétés anonymes, civiles ou commerciales qui détiennent le grand commerce et la grande industrie. Elle aura intérêt à exiger, à obtenir qu'une part des actions soit réservée de droit, en toute entreprise, aux organisations ouvrières, afin qu'ainsi, peu à peu, le prolétariat pénètre au centre même de la puissance capitaliste, et que la société nouvelle sorte de l'ancienne avec cette force irrésistible « d'évolution révolutionnaire » dont a parlé Marx. Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 30.
14. J'étais par hasard tombé dans la cellule d'une usine du xxe, une entreprise de petit outillage mécanique... Nizan, La Conspiration,1938, p. 230.
15. La réalité ne connaît que des entreprises où l'inégalité entre main-d'œuvre et entrepreneur, toujours possible, est fréquente en fait et où l'exercice de l'autorité par le chef de l'entreprise à l'égard de son personnel, de sa clientèle et de ses concurrents est bien plus décisif que sa capacité théorique d'appareil enregistreur des conventions imposées par le marché. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 86.
Chef d'entreprise
Synon. de entrepreneur (cf. ce mot B 1) :
16. Nous verrons, en parlant des profits de l'ouvrier, quel avantage donne sur lui au chef d'entreprise la position de l'un et de l'autre; mais il est bon de remarquer les autres avantages dont un chef d'entreprise, s'il est habile, peut tirer parti. Il est l'intermédiaire entre toutes les classes de producteurs, et entre ceux-ci et le consommateur. Il administre l'œuvre de la production; il est le centre de plusieurs rapports; il profite de ce que les autres savent et de ce qu'ils ignorent, et de tous les avantages accidentels de la production. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 371.
Personne qui, sans être nécessairement propriétaire, dirige une entreprise. (Cf. entrepreneur ex. 3).Les rapports de l'employeur avec l'employé, de l'ouvrier avec le chef d'entreprise (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 11):
17. Mmede Fontanin allait de chambre en chambre, ouvrant les portes avec l'autorité d'un chef d'entreprise, inspectant tout d'un œil averti, vérifiant au passage la propreté des lavabos, la température des radiateurs, ... Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 853.
Comité* d'entreprise.
Entreprise nationalisée. Ancienne entreprise privée, dont la propriété est transférée à l'État (d'apr. Barr. 1974).
Entreprise pilote, TRAV. PUBL. ,,Entreprise mandatée pour les négociations extérieures, etc. lorsqu'un groupe de sociétés est chargé de l'exécution d'un travail d'ensemble`` (CIDA 1973).
Entreprise publique. ,,Entreprise d'État ou locale, généralement communale`` (Barr. 1974).
Rem. L'entreprise se distingue de l'établissement qui représente une unité de production techniquement individualisée, mais juridiquement dépendante; elle se distingue de la société, qui seule possède une personnalité morale et un patrimoine; elle se distingue des trusts, combinats, konzerns, holdings qui constituent des groupes d'entreprises.
Prononc. et Orth. [ɑ ̃tʀ əpʀi:z]. Enq. : /ãtʀ əpʀiz/. Ds Ac. 1694-1932. Cf. entre-. Étymol. et Hist. Ca 1230 « défaut » (Chevalier aux deux épées, 12251 ds T.-L.), attest. isolée; 1. a) ca 1393 « action de mettre en œuvre » (Ménagier, I, 57 ds T.-L.); b) 1699 « opération de commerce » (Fénelon, Télémaque, XII ds Littré) d'où 1798 « établissement, firme » (Ac.); 2. a) [1373 « opération militaire » (Ordonnance de Charles V sur l'Amirauté, éd. H. L. Zeller, Berlin, 1915 d'apr. FEW t. 9, p. 349b)] 1422 (A. Chartier, Quadrilogue invectif, éd. E. Droz, p. 35, 1. 19); b) 1721 « tentative de séduction » (Montesquieu, Lettres Persanes, 20 ds Littré). Substantivation du part. passé fém. de entreprendre*. Fréq. abs. littér. : 3 206. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 177, b) 2 397; xxes. : a) 3 032, b) 6 104. Bbg. Dubuc (R.). La Planification à long terme dans l'entr. Meta. 1974, t. 19, p. 211.

Wiktionnaire

Nom commun

entreprise \ɑ̃.tʁə.pʁiz\ féminin

  1. Ce que l’on entreprend, ce que l’on a entrepris, un projet, un dessein.
    • Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple, et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature, et cet homme, ce sera moi. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
    • Le sophisme que je combats dans cet écrit est d’autant plus dangereux, appliqué aux travaux publics, qu’il sert à justifier les entreprises et les prodigalités les plus folles. Quand un chemin de fer ou un pont ont une utilité réelle, il suffit d’invoquer cette utilité. Mais si on ne le peut, que fait-on ? On a recours à cette mystification : « Il faut procurer de l’ouvrage aux ouvriers. » — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • Le duc d’Orléans était leur garant, leur pavillon, leur espoir. Ils le savaient futile, versatile, influençable, capable de se jeter à l’étourdie dans les entreprises les plus folles, docile à toutes les flagorneries, […] — (Auguste Bailly, Mazarin, Fayard, 1935, page 104)
    • Le rationalisme cartésien et l’ère nouvelle de la science du XVIIe siècle ont marqué la fin du Moyen Âge et du monopole de l'Église sur les entreprises humaines. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 121)
  2. (Spécialement) Opération militaire ; action d'agression.
    • Messire chevalier, répondit Rowena, dans des entreprises telles que les vôtres, le déshonneur se trouve dans le succès et non dans la défaite. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Sire, répliqua le Béarnais, on parle d’une entreprise sur les Flandres, et je réunis autour de moi tous ceux de mon pays et des environs que je crois pouvoir être utiles à Votre Majesté. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  3. Action de faire ou de fournir quelque chose en encourant tous les risques.
    • Convaincu de la haute capacité de son ami pour les affaires, Joseph Aubert engagea ses capitaux dans les opérations de cette maison, et eut part aux immenses profits qu’elle retirait de ses entreprises. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Loin du danger, il ne rêve qu’exploits héroïques, entreprises surhumaines et gigantesques ; mais, quand vient le péril, son imagination trop vive lui représente la douleur des blessures, le visage camard de la mort, et le cœur lui manque ; […]. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, vol.1, Charpentier, 1871, page 270)
  4. (Commerce) Unité économique autonome qui, en combinant divers facteurs de production, produit pour la vente ou distribue des biens et des services conformément à des objectifs définis par une direction personnelle ou collégiale.
    • L'exploité modèle est donc, dès l'origine, le travailleur de grande entreprise. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle 1780-1880, Le Seuil (Collection Histoire), 1971, page 166)
    • Mais les entreprises industrielles capables de générer près de 30% de marge nette et 80% d’Ebitda sont suffisamment rares pour que cela mérite de décrypter leur modèle de développement. Seules les marques de luxe dégagent de telles marges, et encore... — (Eutelsat nous répond : La réponse de l’Usine nouvelle, dans L'Usine nouvelle, n°3256, 6 octobre 2011, page 28)
    • La ministre de l’Écologie Delphine Batho a annoncé, lors de sa visite à l’entreprise MPO, en Mayenne, le 7 janvier, une série de mesures destinées à aider la filière photovoltaïque. — (Camille Chandès, Photovoltaïque : Le Made in Europe encouragé, dans L'Usine nouvelle, n°3313, 10 janvier 2013)
    • Si ce n'était que cela, comme au bon vieux temps, mais la gestion d'une entreprise viticole nécessite une paperasserie courtelinesque et kafkaïenne à la fois. — (Jacques Dupont, Le guide des vins de Bordeaux, Grasset, 2011)
  5. Action injuste par laquelle on entreprend sur le bien, sur les droits d’autrui.
    • La Gaule était restée longtemps en dehors de cette christianisation. Pendant près de deux siècles, le paganisme résista aux entreprises de la nouvelle religion. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Forme de verbe

entreprise \ɑ̃t.ʁə.pʁiz\

  1. Participe passé féminin singulier de entreprendre.
    • L’apocalypticien n’aurait-il pas choisi parmi les principales Églises d’Asie, celles dans lesquelles il avait des raisons de penser que la lutte entreprise par lui contre l’hérésie rencontrerait le plus de chances de succès ? — (Revue d’Histoire et de Philosophie Religieuses, 1969)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTREPRENDRE. (Il se conjugue comme PRENDRE.) v. tr.
Prendre la résolution de faire quelque chose, quelque action, quelque ouvrage, et commencer à la mettre à exécution. Entreprendre une besogne, un voyage, une guerre. Entreprendre de traduire un auteur. Il est venu à bout de tout ce qu'il a entrepris. Ce n'est pas assez d'entreprendre, il faut exécuter. Il signifie aussi S'engager à faire ou à fournir quelque chose à certaines conditions. On ne le dit guère qu'en parlant d'Ouvrages ou de fournitures considérables. Cet architecte a entrepris tel bâtiment pour telle somme. Il a entrepris la fourniture des vivres, Il a entrepris de fournir les vivres pour tel prix. Fig. et fam., Entreprendre quelqu'un, Se mettre à le poursuivre, à le tourmenter, à le persécuter, à le railler ou encore Essayer d'agir sur quelqu'un. J'ai entrepris ce ministre pour qu'il s'occupât de mon protégé. Vous courez grand risque d'être malmené, s'il vous entreprend.

ENTREPRENDRE SUR signifie Empiéter, usurper. Il entreprend sur son voisin, sur la propriété de son voisin. Entreprendre sur les droits de quelqu'un.

ENTREPRENDRE CONTRE signifie Diriger une action contre. Entreprendre la guerre contre ses voisins.

Littré (1872-1877)

ENTREPRISE (an-tre-pri-z') s. f.
  • 1Dessein formé qu'on met à exécution. Échouer dans une entreprise. Esprit d'entreprise. Quand les places sont prises, Il n'est plus temps d'avoir recours aux entreprises, Régnier, Élég. 1. Jamais contre un tyran entreprise conçue…, Corneille, Cinna, I, 3. Mon entreprise est sûre et sa perte infaillible, Corneille, Nicom. I, 5. Allons, déesse, allons ; et sûrs de l'entreprise, Reportons à Médée une âme plus soumise, Corneille, Tois. d'or, IV, 5. Je me plais à tenter des entreprises hasardeuses, Molière, Scap. III, 1. Le lion dans sa tête avait une entreprise, La Fontaine, Fabl. v, 19. Qui prévoyait de plus loin et qui donnait des moyens plus sûrs pour éviter les inconvénients dont les grandes entreprises sont environnées ? Bossuet, le Tellier. L'entreprise madame, est étrange et soudaine, Racine, Brit. III, 8. Quelle entreprise ici pourrait être formée ? Racine, Iphig. II, 7.

    Se dit dans un sens analogue d'opérations militaires. Rome fit tous les jours de plus grandes entreprises, Bossuet, Hist. III, 6. Les Étoliens avaient fait quelques entreprises contre Philippe, qui leur avaient assez réussi, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 445, dans POUGENS. Il semble que les grandes entreprises soient, parmi nous, plus difficiles à mener que chez les anciens ; on ne peut guère les cacher, Montesquieu, Rom. ch. 21. Nous tromper dans nos entreprises, C'est à quoi nous sommes sujets ; Le matin je fais des projets, Et le long du jour des sottises, Voltaire, Quest. sur l'Encycl. conf. en soi-même.

    Entreprise industrielle, opération de l'industrie.

  • 2Conditions déterminées pour l'exécution de certains travaux, pour une fourniture. Les travaux publics se donnent à l'entreprise.

    Établissement industriel ou commercial. Entreprise générale de roulage, de messageries.

    Opération de commerce. Ils faisaient en société les entreprises qu'ils ne pouvaient faire seuls, Fénelon, Tél. XI. Pour sauver les pensions, il fallut enfin qu'on fit une entreprise de libraire, Marmontel, Mém. VI.

  • 3Empiétement. Une entreprise sur la prérogative royale. Quand ils se seront ainsi rendus maîtres de l'esprit des peuples, ce sera en vain que les parlements s'opposeront aux entreprises de Rome sur la puissance temporelle de nos rois, Pascal, Prov. 19. Malgré la justice qu'il y avait dans ces remontrances, le peuple décerna le triomphe aux consuls ; nouvelle entreprise des tribuns sur l'autorité du sénat, Vertot, Révol. rom. VI, 88.

    Tentative contre, attaque. C'est la première entreprise que fit Tibère sur le bien d'autrui, Perrot D'Ablancourt, Tacite, 206. Baasa, fils d'Ahias, fit une entreprise secrète contre sa personne, Sacy, Bible, Rois, III, XV, 27.

  • 4 Par extension, tentative faite sur une femme. Vous exposant à des regards, que dis-je à des regards ? peut-être aux entreprises d'un perfide qui vous aura souillée, Montesquieu, Lett. pers. 20.
  • 5 Terme de fauconnerie. Oiseau de grande entreprise, celui qui attaque hardiment le gibier.

HISTORIQUE

XVIe s. Rois sans honneur, sans cœur, sans entreprise, Dont la vertu sera la paillardise, Ronsard, 652. Il n'est entreprinse que d'homme hardi, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 314.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ENTREPRISE, s. f. (Gramm.) c’est en général ou le dessein d’exécuter quelque chose, ou l’exécution même de ce dessein. On dit d’un homme, qu’il ne voit pas tous les dangers de son entreprise ; que son entreprise lui a réussi ; qu’il y a gagné cent mille écus. Entreprise, dans un autre sens, est synonyme à usurpation, comme dans ces phrases : la puissance civile peut former des entreprises sur la puissance ecclésiastique ; la puissance ecclésiastique peut former des entreprises sur la puissance souveraine. Le même terme a lieu, selon la même signification, dans les Arts & Métiers. Si les maîtres de quelque communauté s’immisçoient de faire des ouvrages qui fussent du ressort d’un autre communauté ; comme si les Orfévres vouloient débiter des pincettes de fer, ce qui appartient aux Serruriers ; ces sortes d’entreprises occasionneroient infailliblement de grandes contestations.

Entreprise, (Art Milit.) c’est, à la guerre, la résolution que l’on prend d’exécuter quelqu’opération, comme de combattre, de faire un siége, &c.

« Quand une entreprise a été une fois resolue dans un conseil de guerre, il est d’une extrème conséquence que les officiers & les soldats même ignorent le pour & le contre ; car il y en a toûjours un fort grand nombre qui comptent les avis plutôt qu’ils ne les pesent. Souvent dans les conseils ce ne sont pas les plus sages qui sont les plus écoutés & qui décident ; mais ceux qui sont à la tête, à qui il est permis de faire & de dire tout ce qui leur plaît : outre que l’on a de l’éloignement dans ces sortes d’assemblées pour tout ce qui tend à éviter ou retarder le combat, de peur qu’on ne doute de leur courage. Il importe donc que ceux qui ont été d’un sentiment contraire, paroissent approuver ce qui s’y est déterminé, quelque mauvais qui puisse être, il faut qu’ils le maintiennent publiquement ; ce qui fait que le général, ou celui qui en est l’auteur, perd cette crainte que cause ordinairement le doute où l’on est de ne pas réussir ». Comment. sur Polybe, de M. le chevalier Folard, tom. IV. pag. 162.

L’objet de l’auteur dans ces réflexions est d’empêcher, lorsqu’un général a une fois pris un parti qu’on croit dangereux, & dont on ne peut pas le distraire, de lui donner, ainsi qu’aux officiers & aux soldats de l’armée, aucune inquiétude sur l’évenement ; parce que, comme il l’observe avec beaucoup de raison, la vérité qui frappe, & à laquelle on se refuse, nous laisse souvent dans une suspension d’esprit & une espece de crainte de ne pas réussir, qui est toûjours dangereuse. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « entreprise »

Dérivé de entreprendre, daté de environ 1430-40 dans le sens de « prendre entre ses mains ». Aux environs de 1480 il prit le sens de « prendre un risque, relever un défi, oser un objectif ».
Entreprendre dérive du mot emprise, attesté dès 1175.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Entrepris. L'ancienne langue disait souvent emprise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « entreprise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entreprise ɑ̃trœpriz

Évolution historique de l’usage du mot « entreprise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entreprise »

  • Persévérez dans votre entreprise, vous en surmonterez les difficultés. De Proverbe oriental
  • Il est intelligent, en entreprise, d’être humain. De Francis Planque
  • Un mariage solide est une entreprise bien friable. De Alexandre Jardin / Mademoiselle Liberté
  • La recherche de Dieu est une entreprise toute personnelle. De Alexis Carrel / L'Homme, cet inconnu
  • L'indépendance est une entreprise ruineuse. De Jean Tétreau / Volupté de l'amour et de la mort
  • Pour toute grande entreprise, un homme ne peut pas dépendre simplement de lui-même. De Sagesse indienne
  • Une entreprise dans laquelle il n'y a pas d'ordre est incapable de survivre ; mais une entreprise sans désordre est incapable d'évoluer. De Bernard Nadoulek
  • L'entreprise est élue tous les jours par ses clients. De François Michelin
  • Idée : Rare dans l’entreprise. Concept dangereux à manipuler. De Luc Fayard / Dictionnaire impertinent des branchés
  • Le monde de l'entreprise est tout sauf un espace démocratique. De Nicolas Cori / De la grandeur au gouffre
  • Le leadership, c’est aussi promouvoir le leadership à l’intérieur de son entreprise. De Guillaume Poitrinal / Leadership d'Eric-Jean Garcia
  • Je ne suis le porte-drapeau de personne, Ecrire est une entreprise tellement solitaire... De Françoise Sagan
  • Ci-gît Phaéton, conducteur du char de son père ; s'il ne put le maîtriser, il succomba du moins dans une grande entreprise. Ovide en latin Publius Ovidius Naso, Les Métamorphoses, II, 327
  • Rarement il advient qu'aux hautes entreprises une fortune injuste ne s'oppose, qui mal s'accorde aux travaux magnanimes. Pétrarque en italien Francesco Petrarca, Canzoniere, LIII
  • Plus faibles sont les risques, meilleure est l'entreprise. De Sophocle / Philoctète
  • L'humanité est une entreprise surhumaine. De Jean Giraudoux / Intermezzo
  • Un nouveau foyer de coronavirus a été identifié dans la Drôme. Cette fois-ci c'est dans une entreprise  qu'il a été détecté.  L'Agence Régionale de Santé (ARS) confirme qu'un des 13 clusters surveillés en Auvergne Rhône-Alpes "est suivi en milieu professionnel", à Valence. Six salariés ont d'abord été testés positifs, ce qui a poussé l'ARS, en lien avec l'Assurance Maladie et la médecine du travail, à "identifier des personnes contacts à risque dans la sphère professionnelle et aussi dans la sphère privée".  France Bleu, Coronavirus : un cluster dans une entreprise à Valence
  • Prévoyance, bien-être au travail, équilibre vie privée / vie pro… retrouvez notre série sur la santé et le monde de l’entreprise. leparisien.fr, Mon entreprise, ma santé (4/8). Une vie après l'échec - Le Parisien
  • Le régulateur déplore la domination d’Orange sur le marché des télécoms d’entreprise. Il compte sur le développement des offres de « fibre mutualisée » pour faire évoluer les positions. Silicon, Télécoms d'entreprise : Orange toujours dans le viseur de l'Arcep | Silicon
  • Les statistiques de l’Insee montrent aussi que les très jeunes qui se lancent ne représentent qu’une minorité des entrepreneurs. En 2019, 62% des créateurs d’entreprise avaient plus de 30 ans. «Le plus souvent, il ne s’agit pas d’une reconversion professionnelle, faute de mieux, après un souci de carrière, souligne Olivier de la Chevasnerie, président du Réseau Entreprendre. Au contraire, c’est l’accomplissement d’un désir qu’ils avaient en eux depuis longtemps, qu’ils avaient fait taire un temps, et qui ressurgit à un moment donné.» Le Figaro.fr, Comment créer son entreprise pour changer de vie?
  • Les actifs ne disposent pas de l'épargne nécessaire pour créer ou développer leur entreprise (Crédit photo: 123RF) Boursorama, Donation : jusqu'à 100 000 euros exonérés de droits pour financer l'entreprise d'un proche - Boursorama

Images d'illustration du mot « entreprise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « entreprise »

Langue Traduction
Anglais business
Espagnol negocio
Italien azienda
Allemand unternehmen
Chinois 商业
Arabe شركة
Portugais o negócio
Russe бизнес
Japonais ビジネス
Basque negozio
Corse affari
Source : Google Translate API

Synonymes de « entreprise »

Source : synonymes de entreprise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entreprise »

Partager