Suspendu : définition de suspendu


Suspendu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SUSPENDU, -UE, part. passé, adj. et subst.

I. − Part. passé de suspendre*.
II. − Adjectif
A. − Vieilli ou littér.
1. Qui est dans l'incertitude, hésitant. (Dict. xixeet xxes.). Synon. en suspens (v. ce mot III B 2).
2. Qui est extrêmement attentif. Il reste suspendu et attentif (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 210).
B. − Spécialement
1. ARCHIT., BÂT. Escalier suspendu. ,,Escalier dont les volées sont en surplomb et ne prennent appui que d'un côté`` (Nér. Hist. Art 1985). Jardin suspendu. V. jardin A 1.Pont suspendu. V. pont I A d.
2. BOT. Graine, ovule suspendu(e). Graine, ovule attaché(e) à un podosperme et incliné(e) vers la base de la loge (d'apr. Littré-Robin 1865).
3. GÉOMORPHOL. Vallée suspendue. Vallée affluente surplombant la vallée principale, dont elle est séparée par un gradin de confluence. Les vallées suspendues sont fréquentes dans les reliefs glaciaires (Lar. Lang. fr.).
4. MUS. Accord suspendu. Accord renfermant une suspension. L'arrêt prolongé, gros de signification, sur un accord suspendu, dont l'oreille attend la réalisation (Marliave, Quat. Beethoven, 1925, p. 94).Note suspendue. Note qui fait l'objet d'une suspension. Le retard est appelé suspension par quelques théoriciens. Une note retardée devient alors une note suspendue momentanément (Rougnon1935, p. 148).
III. − Subst., rare, littér.
A. − Personne qui meurt ou qui est morte par pendaison. Synon. pendu (v. ce mot III A).Judas patron de tous les désespérés et de tous les suspendus (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 205).
B. − Subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est momentanément interrompu. Le souci en même temps de l'achevé et du suspendu (Colette, Jumelle, 1938, p. 228).
Prononc. et Orth.: [syspɑ ̃dy]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 2 907. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5 426, b) 4 151; xxes.: a) 3 208, b) 3 577. Bbg. Quem. DDL t. 22, 27, 28.

Suspendu : définition du Wiktionnaire

Adjectif

suspendu \sys.pɑ̃.dy\

  1. Dont la suspension est bonne.
    • Voiture bien suspendue.
  2. Qui fait l’objet d’une suspension.
    • Pont suspendu.
    • […] un délai interrompu recommencera à courir depuis le début tandis qu’un délai suspendu repartira, une fois levée la cause de suspension, du point d’arrêt jusqu’au terme du délai […]. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
    • (Figuré) Mais je commence à m’effrayer aujourd'hui des condamnations suspendues sur les journaux pour la moindre infraction au texte de la loi nouvelle. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854) (Par analogie avec l'épée de Damoclès.)
  3. (Par extension) Qui est en équilibre et qui parait se soutenir de soi-même.
    • Les nuées sont suspendues en l’air.

Forme de verbe

suspendu \sys.pɑ̃.dy\

  1. Participe passé masculin singulier de suspendre.

Forme de verbe

suspendu \sus.pen.du\

  1. Impératif de suspendi.

Forme d’adjectif

suspendue \sys.pɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de suspendu.

Forme de verbe

suspendue \sys.pɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de suspendre.
    • On eût dit un corps autrefois adipeux, maintenant dégraissé et déboursouflé, et dont l’enveloppe était restée flottante, suspendue aux articulations de l’armature. — (Jean Richepin, Cauchemars, 1892, page 269)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Suspendu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUSPENDRE. v. tr.
Pendre quelque objet en l'air, l'attacher de telle sorte qu'il ne porte sur rien. Suspendre un lustre au plafond. Une épée était suspendue sur la tête de Damoclès. Se suspendre à une branche, à une corde. Fig. et fam., Être suspendu aux lèvres de quelqu'un, Écouter ses paroles avec une extrême attention.

SUSPENDRE signifie, au figuré, Surseoir, différer, cesser pour quelque temps. Suspendre l'exécution d'un arrêt. On reprit les poursuites qui avaient été suspendues. Suspendre les hostilités. Suspendre son ressentiment, les effets de son ressentiment. La séance est suspendue. Suspendre ses paiements se dit d'une Maison de banque ou de commerce qui se trouve, au moins momentanément, dans l'impossibilité de faire face à ses engagements. Suspendre sa marche, Interrompre sa marche, s'arrêter pour quelque temps. Ces troupes ont suspendu leur marche, ont reçu l'ordre de suspendre leur marche. Suspendre un travail, Interrompre un travail. Les travaux étaient depuis longtemps suspendus. Suspendre son jugement sur quelque chose, Attendre, pour porter son jugement, qu'on soit plus éclairé. Dans le langage politique, Suspendre la constitution, En interrompre l'exercice pour quelque temps. On dit aussi : Suspendre les garanties constitutionnelles. Suspendre l'exécution des lois. Suspendre un journal, En faire cesser la publication pour un certain temps.

SUSPENDRE se dit aussi, figurément, en parlant d'un Ecclésiastique, d'un magistrat, d'un officier, d'un agent quelconque dont on interrompt les fonctions, sans lui ôter son caractère. Suspendre un prêtre de ses fonctions. On a suspendu le maire de cette commune. Le participe passé

SUSPENDU s'emploie adjectivement. Voiture bien suspendue, Voiture dont la suspension est bonne. Pont suspendu. Voyez PONT.

SUSPENDU se dit, par extension, des Choses qui sont en équilibre et qui paraissent se soutenir d'elles-mêmes. Les nuées sont suspendues en l'air.

Suspendu : définition du Littré (1872-1877)

SUSPENDU (su-span-du, due) part. passé de suspendre
  • 1Qui est attaché et soutenu en l'air de manière à pendre. Ces drapeaux suspendus à ces voûtes fatales, Voltaire, Brutus, III, 2. Pourquoi mon humble front va-t-il recevoir la couronne que Pétrarque a portée, et qui reste suspendue au cyprès funèbre du Tasse ? Staël, Corinne, II, 3.

    Fig. Ils [les grands hommes] ne sont pas suspendus en l'air, tout abstraits de notre société, Pascal, Pens. VI, 30, éd. HAVET.

    Pont suspendu, pont dont le tablier ne repose pas sur des arches.

    Voiture suspendue, voiture portée sur des ressorts.

    Terme de marine. Se dit des objets supportés de manière à conserver leur position horizontale ou verticale malgré les mouvements du navire.

    Terme de botanique. Se dit d'une graine qui dirige son sommet vers la base de la loge qui la renferme.

  • 2 Par extension, il se dit des choses en équilibre et qui se tiennent d'elles-mêmes. Les grues s'étaient amassées en grand nombre, et se tenaient suspendues en l'air, attendant que l'on m'y renvoyât, Voiture, Lett. 9. Dieu, dont le bras vengeur, pour un temps suspendu, Sur cette race impie est toujours étendu, Racine, Athal. I, 2. Ces blocs qui, comme suspendus et menaçant les vallées, ne semblent plus tenir à leurs sommets [des monts], que pour attester les efforts qui se firent pour les en arracher, Buffon, Min. t. I, p. 174. La Hollande, cultivée par des citoyens et gouvernée par des lois impartiales, nourrit un peuple nombreux, et donne des bornes à la mer suspendue sur ses côtes, Condillac, Études hist. I, 3. Son anneau lumineux [de Saturne], suspendu en voûte sur la tête des habitants, est un phénomène unique dans la nature, Bailly, Hist. astronom. mod. t. II, p. 399. Ces voiles suspendus [nuages] qui cachent à la terre Le ciel qui la gouverne et l'astre qui l'éclaire, Saint-Lambert, Sais. III.

    Fig. Mme de la Fayette s'en va demain à une petite maison auprès de Meudon… elle y passera quinze jours, pour être comme suspendue entre le ciel et la terre ; elle ne veut pas penser, ni parler, ni répondre, ni écouter, Sévigné, 132.

  • 3Pas suspendus, pas qui ne s'appliquent que très légèrement sur le sol. À pas tremblants et suspendus Elle arrive enfin où repose Son époux aux bras étendus, La Fontaine, Psyché, I, p. 83.
  • 4 Fig. Qui est momentanément arrêté, interrompu. Le fatal sacrifice est encor suspendu, Racine, Iphig. v, 5. Quand Télémaque se trouva seul, toutes ses passions, suspendues comme un torrent arrêté par une forte digue, reprirent leur cours, Fénelon, Tél. XI. Un sommeil doux et puissant vint me saisir, mes sens étaient liés et suspendus, Fénelon, ib. IV. La vengeance d'Hérode, un moment suspendue, Voltaire, Marianne, II, 3.

    Phrase suspendue, phrase dont le sens n'est pas achevé. On peut laisser une phrase suspendue quand on craint de s'expliquer, quand on aurait trop de choses à dire, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Tite et Bérén. I, 1.

  • 5 Terme de musique. Se dit d'un accord qui renferme une suspension.
  • 6En suspens, hésitant, incertain. Ma voix, de chacun d'eux justement prétendue, Par cette égalité demeure suspendue, Rotrou, Bélis. II, 7. Ils [les pyrrhoniens] ne sont pas pour eux-mêmes ; ils sont neutres, indifférents, suspendus à tout, sans s'excepter, Pascal, Pens. VIII, 1, éd. HAVET. C'est une grande vérité que l'incertitude ôte la liberté : si vous étiez contrainte, vous prendriez votre parti ; vous ne seriez point suspendue comme le tombeau de Mahomet, Sévigné, 4 nov. 1676. Cette soif qui n'est jamais rassasiée, ces désirs toujours suspendus qui courent éternellement sans rien prendre, Bossuet, Sermons, 3e dim. après Pâq. 2. Jésus-Christ leur montre une vie future ; et, les tenant suspendus dans cette attente, il leur apprend à se détacher de toutes les choses sensibles, Bossuet, Hist. II, 6. Son époux s'en émeut, et son cœur éperdu Entre deux passions demeure suspendu, Boileau, Lutr. II.
  • 7En suspens, attentif. Le peuple était comme suspendu d'admiration en l'écoutant, Sacy, Bible, Év. saint Luc, XIX, 48. Nous sommes suspendus dans l'attention de Philisbourg et de vos nouvelles, Sévigné, 25 oct. 1688. Tout l'auditoire, qui paraissait pendu et suspendu à tout ce qu'il disait [Bourdaloue racontant la mort de Condé], Sévigné, 25 avril 1687. Pendant que Philoctète avait raconté ainsi ses aventures, Télémaque était demeuré comme suspendu et immobile, Fénelon, Tél. XVI. Et son âme éperdue Aux lèvres du héros demeure suspendue, Delille, Én. IV.
  • 8À qui on a interdit l'exercice de ses fonctions. Un magistrat suspendu.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « suspendu »

Étymologie de suspendu - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Participe passé de suspendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suspendu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suspendu syspɑ̃dy play_arrow

Citations contenant le mot « suspendu »

  • Situé au fond de la vallée de Lesponne, à seulement dix kilomètres de Beaudéan, le Parc acrobatique de l’Aya propose une multitude de parcours suspendus dans les arbres du domaine du Chiroulet. ladepeche.fr, Bagnères-de-Bigorre. Pour un moment suspendu au cœur des montagnes - ladepeche.fr
  • Le Washington Post annonce que le receveur est suspendu pour les huit premiers matchs de la saison régulière. La suspension prendra effet le 5 septembre, c’est à dire qu’il pourra effectuer la préparation avec une équipe qui déciderait de le signer, avant d’être éloigné du groupe pendant les huit premières rencontres. , Antonio Brown suspendu pour 8 matchs | Touchdown Actu (NFL Actu) - News, analyses et résultats de la NFL
  • L'attaquant international italien Stephan El Shaarawy a, selon la presse chinoise, été suspendu pour un match par son club, le Shanghai Shenhua, et n'a pas joué jeudi la rencontre de 2e journée du Championnat de Chine contre le Shenzhen FC. L'Équipe, Chine : Stephan El Shaarawy suspendu un match par le Shanghai Shenhua pour son attitude - Foot - CHN - L'Équipe
  • 🚨 OFFICIEL | Les matchs de la phase de promotion supplémentaire de la troisième division sont suspendus Urban Fusions, Suspendu par trois positifs au coronavirus | Football
  • Sur les réseaux sociaux, une vidéo montre un fonctionnaire de police frappant un jeune homme. La scène se serait déroulée dans le quartier de Planoise, à Besançon, le jeudi 30 juillet. Le préfet du Doubs a suspendu le policier et saisi l’IGPN, la police des polices. France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Besançon : un policier frappe un jeune homme à Planoise, l'IGPN saisie, le policier suspendu
  • Le temps n'a qu'une réalité, celle de l'instant. Autrement dit, le temps est une réalité resserrée sur l'instant et suspendue entre deux néants. De Gaston Bachelard / L'intuition de l'instant , étude sur la Siloë de G. Roupnel
  • La photographie est un instant qui ne se réfléchit pas, suspendue à une fraction de seconde qui laisse à réfléchir. De Rémy Donnadieu
  • Le monde est une pensée qui ne se pense pas, suspendue à une pensée qui se pense. De Jules Lachelier / Psychologie et métaphysique
  • Lorsqu’une épée est suspendue au-dessus de la tête d’un homme, il se souvient de Dieu. De Proverbe pachtoune
  • Le cosmos est une pensée qui ne se pense pas, suspendue à une pensée qui se pense. De Nicolas de Malebranche
  • Quand une épée est suspendue au dessus de sa tête, l'homme se souvient des dieux. De Proverbe chinois
  • La joie est suspendue à des épines. De Proverbe allemand
  • L'aube est comme un poids que les hommes portent aux paupières, suspendu. De Agnès Guitard / Le Moyne picoté
  • L’univers est suspendu à un baiser, l’univers tient dans un baiser. De Zalman Chneour / Avec le coucher du soleil
  • La paix est un rêve suspendu. De Kofi Annan / ONU - 14 Septembre 2001

Images d'illustration du mot « suspendu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « suspendu »

Langue Traduction
Corse suspesu
Basque esekita
Japonais 中断された
Russe подвешенный
Portugais suspenso
Arabe معلق
Chinois 暂停
Allemand suspendiert
Italien sospeso
Espagnol suspendido
Anglais suspended
Source : Google Translate API

Synonymes de « suspendu »

Source : synonymes de suspendu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « suspendu »


Mots similaires