Surseoir : définition de surseoir


Surseoir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SURSEOIR, verbe trans.

Littér. ou domaine jur.Suspendre momentanément une affaire; interrompre une procédure; remettre quelque chose à plus tard, différer quelque chose.
A. − Empl. trans., vieilli. Les juges peuvent (...) surseoir l'exécution des poursuites, toutes choses demeurant en état (Code civil, 1804, art. 1244, p. 224).
B. − Empl. trans. indir. Surseoir à + compl.Surseoir à statuer; surseoir à l'exécution. Après les avoir béatifiés [les bienheureux], pour leurs vertus, l'Église a sursiset pour longtemps sans douteà les promouvoir à la souveraine dignité de saints (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 145).Ordre au lieutenant de Saint-Avit (...) de surseoir à son départ jusqu'à l'arrivée du capitaine Morhange (Benoit, Atlant., 1919, p. 53).
C. − Empl. abs. On me conseille de surseoir, de ne pas attendre. Cependant le temps se passe (Michelet, Journal, 1846, p. 910).Si une question préjudicielle s'élève sur le domicile, le Conseil général surseoit (Bacquias, Cons. gén. et cons. arrondiss., 1934, p. 50).
Prononc. et Orth.: [syʀswa:ʀ], (il) sursoit [-swa]. Att. ds Ac. dep. 1718. Conjug.: ind. prés. je sursois, tu sursois, il sursoit, nous sursoyons, vous sursoyez, ils sursoient, imp. je sursoyais, nous sursoyions, passé simple je sursis, nous sursîmes, fut. je surseoirai, cond. prés. je surseoirais, impér. sursois, sursoyons, sursoyez, subj. prés. que je sursoie, subj. imp. que je sursisse (inus. selon Rob. 1985), part. prés. sursoyant, part. passé sursis, -ise. Étymol. et Hist.Ca 1130 absol. « s'abstenir » (Lois Guillaume le Conquérant, éd. J. E. Matzke,50: sursera); 1347 sourseoir (de) « différer, suspendre momentanément » (A.N. JJ 74, fo7 rods Gdf. Compl.); puis 1636 surseoir à « id. » (Monet); 1462 trans. « id. » (Lettre de Louis XI, éd. J. Vaesen, t. 2, p. 54). Dér. de seoir*; préf. sur-* d'apr. le lat. supersedere « être assis ou posé sur » et au fig. « s'abstenir de », « remettre », dér. de sedere, v. seoir, préf super- marquant la position supérieure. Cf. en m. fr. les formes susceir « id. » 1485 (Compte de Jean de la Croix, Arch. de Mons ds Gdf.: susceyr), surséder fin xves. (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 4, p. 275) et au xvies. sursoyer, v. Gdf. Compl. et Hug. mais aussi la forme empr. superseder, v. Hug. − 1636 (Monet, s.v. surseoir). Fréq. abs. littér.: 43.
DÉR.
Surséance, subst. fém.,jur.,vx. Fait de surseoir; suspension momentanée (de quelque chose); temps durant lequel on surseoit. Synon. sursis.Les arrêts de surséance, tant de fois reprochés à l'administration de la caisse d'escompte, n'ont jamais été sollicités par elle (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 224).[La noblesse] résolut de demander au roi la surséance, et par suite la suppression du droit annuel dont le bail allait finir (Thierry, Tiers État, 1853, p. 165).Lettres de surséance. Lettres obtenues du sceau et qui accordaient un délai à un débiteur pour le paiement de la dette, pour les poursuites en justice. Pour qui sont tous ces privilèges en matière judiciaire, les attributions, les évocations, les lettres de surséance, etc., avec lesquels on décourage ou l'on ruine sa partie adverse? (Sieyès, Tiers état, 1789, p. 57). [syʀseɑ ̃:s]. Ac. 1718: surseance, dep. 1740: -séance. 1reattest. 1372 (Ordonnances des rois de France, t. 5, p. 524); de surseoir d'apr. séance. Cf. au xvies. sursoyement « id. » (Monluc, Lettres, 124 - IV, 373 - ds Hug.).
BBG. − TLF. Notes de lexicogr. crit. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1987, t. 25, no1, p. 281.

Surseoir : définition du Wiktionnaire

Verbe

surseoir \syʁ.swaʁ\ (orthographe traditionnelle) 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Suspendre ; interrompre temporairement. Note d’usage : s’utilise en parlant d’une affaire, d’une procédure.
    • Ensuite elle a tout fait pour me garder auprès d’elle, TOUT ! afin que je sursoie à l’enquête. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 114)
    • A l’unanimité, les membres de cette commission ont donc décidé de surseoir à l’exécution. — (Stéphanie Le Bars, Rodney Reed, condamné à mort, a 120 jours pour prouver son innocence, Le Monde. Mis en ligne le 19 novembre 2019)
    • « Compte tenu de la situation complexe en Ukraine et du fait que nous n’avons pas fini nos discussions avec l’UE, je demanderai à Gazprom et au gouvernement de surseoir face à une telle possibilité », a-t-il déclaré lors d’une réunion du gouvernement. — (« Ukraine : Vladimir Poutine lâche du lest sur le gaz », Le Monde.fr, 9 avril 2014)
    • Fadus ne faisait donc qu’exécuter là un ordre de Claude, lequel renouait avec la pratique d’avant Tibère. Les religieux obtinrent toutefois de Fadus qu’il sursît jusqu’à la réponse de l’empereur à leur supplique. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 241)
  2. (Intransitif) Tarder.
    • Il ne manquait ni de finesse ni de jugement mais sursoyait à quitter le rang d’écolier — (Patrick Drevet, Le Corps du monde, Seuil, 1997, page 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Surseoir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURSEOIR. (Je sursois, tu sursois, il sursoit; nous sursoyons, vous sursoyez, ils sursoient. Je sursoyais. Je sursis. Je surseoirai. Je surseoirais. Que le sursoie. Que je sursisse. Sursoyant. Sursis.) v. tr.
Suspendre, remettre, différer. Il ne se dit guère qu'en parlant des Affaires, des procédures. Surseoir une délibération. Il voulait faire surseoir le jugement du procès, les poursuites, l'exécution d'un arrêt.

SURSEOIR s'emploie plus ordinairement comme verbe intransitif. Surseoir au jugement d'une affaire. Il sera sursis à l'exécution de l'arrêt. Surseoir aux poursuites.

Surseoir : définition du Littré (1872-1877)

SURSEOIR (sur-soir) v. a.
  • Je sursois, tu sursois, il sursoit, nous sursoyons, vous sursoyez, ils sursoient ; je sursoyais, nous sursoyions ; je sursis, nous sursîmes ; je surseoirai, nous surseoirons ; je surseoirais, nous surseoirions ; sursois, sursoyons, sursoyez ; que je sursoie, que nous sursoyions ; que je sursisse, que nous sursissions ; sursoyant, sursis. En parlant des affaires, suspendre, différer. Seigneur, que l'intérêt de tant de gens de bien Vous fasse au moins surseoir ce voyage funeste, Mairet, Soliman, III, 2. Le pauvre Ésope se jeta aux pieds de son maître, et, se faisant entendre du mieux qu'il put, il témoigna qu'il demandait pour toute grâce qu'on sursît de quelques moments sa punition, La Fontaine, Vie d'Ésope.

    V. n. Surseoir à des poursuites, au jugement d'une affaire. Il serait sursis à l'exécution de la déclaration et arrêt rendus contre le cardinal, Retz, Mém. t. III, liv. IV, p. 118, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIe s. Et qui le cri orrat [ouira] et sursera, la sursise al rei amend, Lois de Guill. 48.

XIVe s. Le dit bailli sussera d'autre nouvelleté faire en ladite duchié de Touraine, Du Cange, supersedere.

XVe s. Par ma foi, cousin, nous desirions bien vostre venue, et nous sursimes tousjours en vous attendant du matin jusques aux vespres, Froissart, I, I, 231. Laquelle chose venue à la cognoissance du roy, manda que tout feust sursis jusques à une autre fois, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1381.

XVIe s. Ilz prierent les tribuns du peuple qu'ilz feissent un peu sursoir le recueil des voix et suffrages du peuple, Amyot, P. Aem. 52. Puis concluoit en conseillant de surseoir toutes chases jusques à une tenue d'estats, D'Aubigné, Hist. I, 95.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SURSEOIR. - HIST.

XIVe s. Ajoutez : La court ordena que la cause sureseroit en estat jusques aus jours de Pierregort…, Bibl. des ch. 1873, p. 206.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Surseoir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SURSEOIR, v. a. (Gram. & Comm.) differer l’exécution d’une chose. Surseoir le payement d’une dette, la poursuite d’une action contre un débiteur, c’est suspendre le droit qu’on a de se faire payer de son débiteur, ou de le poursuivre en justice. Dict. de Comm. & de Trévoux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « surseoir »

Étymologie de surseoir - Littré

Sur 1, et seoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de surseoir - Wiktionnaire

Du latin supersedere avec évolution parallèle du préfixe super- en sur- et de sedere (« asseoir ») en seoir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « surseoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
surseoir syrswar play_arrow

Conjugaison du verbe « surseoir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe surseoir

Citations contenant le mot « surseoir »

  • Il y a quelques semaines, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) avait saisi le chef de gouvernement pour surseoir -d’un an- à la seconde augmentation du SMIG, qui devait entrer en vigueur en juillet 2020. LesEco.ma, SMIG : une hausse au cas par cas - LesEco.ma
  • Le report au 15 septembre de la reprise du chantier s’explique par la promesse d’une procédure dite " accélérée " : accord préalable " Matignon III " mais cette fois État-Région sans l’Europe qui aurait soldé sa part et appel d’offre européen d’urgence au profit d’attributaires " disposant seuls de la technique exigée ". Le transport des andains serait destiné cette fois au concassage pour le LEGO en béton du viaduc et lot de consolation pour surseoir à la retraite de nos patrons camionneurs. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Tribune libre de François Payet : NRL : chronique d'un hold-up sur notre plan de relance post-covid | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Cette menace conclut un appel lancé par le PDG à la reprise du travail à partir de ce dimanche 2 août, après 14 jours de grève qui a paralysé l’un des plus ports d’Algérie. Le patron de l’EPB s’engage aussi à « rester à l’écoute » des travailleurs, et à « assurer leur sécurité » ainsi qu’à « surseoir toutes les sanctions financières et disciplinaires découlant de cet arrêt de travail illégal ». TSA, Grève au Port de Bejaia : le PDG opte pour la manière forte
  • Le député national, Christophe Lutundula demande de surseoir le processus de désignation d’un nouveau bureau. Politico.cd, CENI: "Il est normal de surseoir au processus de désignation d'un nouveau bureau" (Christophe Lutundula) | Politico.cd
  • Cinq éminents professeurs de médecine ont signé lundi une déclaration à travers laquelle ils appellent à surseoir au sacrifice de la fête de l’Aïd El Adha qui sera célébrée vendredi 31 juillet 2020. Algerie Eco, Aïd El Adha : Cinq professeurs en médecine appellent à surseoir au sacrifice
  • On passe tant d'heures dans la vie à remettre à plus tard ce qui doit souffrir ; on ne perd jamais à surseoir. De Graham Greene / Le fond du problème

Images d'illustration du mot « surseoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « surseoir »

Langue Traduction
Corse suspendà
Basque eseki
Japonais サスペンド
Russe приостановить
Portugais suspender
Arabe تعليق
Chinois 暂停
Allemand aussetzen
Italien sospendere
Espagnol suspender
Anglais suspend
Source : Google Translate API

Synonymes de « surseoir »

Source : synonymes de surseoir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « surseoir »


Mots similaires