Retarder : définition de retarder


Retarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RETARDER, verbe

A. − Empl. trans. [Le suj. désigne une pers. ou une chose]
1. Mettre en retard, faire arriver plus tard que prévu. Synon. attarder.Pendant trois jours, la mer furieuse retarda l'arrivée du bateau à vapeur (Nerval,Filles feu, Octavie, 1854, p. 640).Tous se demandaient ce qui retardait Hamilcar (Flaub.,Salammbô, t. 1, 1863, p. 162):
− Il a décollé de Commodoro à dix-neuf heures trente. − Et depuis? − Depuis?... Très retardé... très retardé par le mauvais temps... Saint-Exup.,Vol nuit, 1931, p. 119.
Empl. pronom. réfl. Se mettre en retard. [Le prince d'Athis] vient à la douche depuis quelque temps, toujours le matin (...) Aujourd'hui il s'est retardé, rapport à un enterrement, qu'il a dit à Joseph (A. Daudet,Immortel, 1888, p. 171).
2. Ralentir dans son mouvement, dans sa progression. Synon. freiner.Retarder un développement, un effort, une marche, un processus. Une roue tourne plus librement, parce qu'on a diminué les frottements qui retardaient son mouvement (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 142).Elle le suivait lentement, retardée par les glissades pénibles de ses sabots dans les ornières (Zola,Germinal, 1885, p. 1488).
TECHN. MILIT. Faire des manœuvres, des combats de retardement pour ralentir la progression de l'ennemi. Retarder un ennemi, une troupe. On cherche simplement à retarder l'adversaire en l'obligeant à manœuvrer (Foch,Princ. guerre, 1911, p. 117).
En partic., dans le domaine écon., pol., culturel.Cette méprise a retardé les progrès de la géographie (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 1).
3. [Le compl. d'obj. dir. désigne une horloge, une montre] Lui faire indiquer une heure moins avancée que celle qu'elle indique. Or, ce jour-là, bien qu'il ne l'eût jamais ni avancée ni retardée, sa montre se trouva d'accord avec les chronomètres du bord (Verne,Tour monde, 1873, p. 139).
4. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Faire agir, intervenir plus tard que prévu, remettre à plus tard. Synon. ajourner, différer, repousser; anton. avancer.
[Le compl. d'obj. dir. désigne l'indication d'un moment] Retarder une date, un instant, un moment. C'est Fanny qui retarde toujours la date (Pagnol,Marius, 1931, iv, 5, p. 228).Par pudeur, il avait retardé le moment où l'étrangère franchirait le seuil de la maison pauvre (Peyré,Matterhorn, 1939, p. 83).
[Le compl. d'obj. dir. désigne un événement ponctuel] Retarder une échéance, un départ, un voyage. Si nous eussions retardé d'une heure ce travail (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 373).Ils ne vont pas retarder ma démobilisation (Vercel,Cap. Conan, 1934, p. 75).
Empl. pronom. à sens passif. Se différer, se repousser. Alors vous partez? (...) − C'est une chose qui ne peut pas se retarder? − Oh! non (A. France,Lys rouge, 1894, p. 63).
Vieilli ou littér. Retarder de + inf.Différer de. Maman et papa sont d'avis que tu retardes de faire venir les fournisseurs jusqu'à ce qu'ils t'en aient parlé (Staël,Lettres jeun., 1788, p. 241).
B. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne une horloge, une montre] Avancer trop lentement par rapport au temps réel; indiquer l'heure avec du retard. C'est en vain que je disais: « Il me semble que l'autre jour la pendule retardait plutôt » (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 583).
Retarder de + compl. de temps.Nous observâmes que notre horloge n o19, retardait chaque jour de 10 secondes, ce qui différait de 2 secondes du retardement journalier attribué, à Cavite, six mois auparavant, à cette même horloge (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 165).V. heure ex. 6.[P. méton.; le suj. désignant une pers.] Avoir une montre qui est en retard. − (...) Quelle heure avez-vous? − Onze heures vingt-deux, répondit Passepartout, en tirant des profondeurs de son gousset une énorme montre d'argent. − Vous retardez, dit MrFogg (Verne,Tour monde, 1873, p. 5).
2. P. anal. [Le suj. désigne une pers.]
a) Être en retard, arriver avec du retard. Et l'employé de banque, lequel, tirant sa propre montre, interpella sa nièce: − « Et vous retardez de sept minutes (...) » (Bourget,Actes suivent, 1926, p. 56).
b) Au fig., fam. Ignorer des faits récents mais connus de tous. Mais j'y ai été moi en prison... C'est pas pire qu'où je suis à présent!... Tu retardes... (Céline,Voyage, 1932, p. 482).Avoir des idées, des principes désuets, dépassés. Il retardait de vingt ans sur son siècle (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 4, 1859, p. 399).Votre petite-fille n'a jamais vu priser... Oh!... Je sais bien que je retarde, mais c'est non seulement une habitude, mais un besoin (Gyp,Souv. pte fille, 1927, p. 215).
REM.
Retardatif, -ive, adj.,rare. Qui cause du retard. Synon. retardateur.Il y avait chez les Anglais, comme chez nous, l'action retardative des politiciens (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 252).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətaʀde], (il) retarde [ʀ ətaʀd]. Barbeau-Rodhe 1930: je retarde [ʒ ə ʀtaʀd], [ʒ ʀ ə-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Verbe trans. 1. ca 1170 « remettre à plus tard, différer » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 5457); 2. 1275 « ralentir » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 16877); 3. 1314 « ralentir un processus » (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. Ch. Bos, 584); 1690 retarder une horloge (Fur.); 4. 1538 « mettre quelqu'un en retard » (Est., s.v. mora). B. Verbe intrans. 1. 1540 « tarder » (Amadis, II, 19 ds Hug.); 2. 1690 « prendre du retard » (Fur.); 3. 1694 « aller trop lentement » (en parlant d'une horloge) (Ac.); 4. a) 1811, 30 oct. (Jouy, Hermite, t. 1, p. 143: nous ne sommes pas si retardés en civilisation que vous vous plaisez à l'insinuer); b) 1828 retarder sur (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr., p. 46); c) 1834 retarder de plusieurs siècles (Id., Volupté, t. 2, p. 112). Du lat. retardare « retarder, arrêter », fig. « empêcher », comp. du préf. re-* et de tardare (v. tarder). Fréq. abs. littér.: 1 062. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 962, b) 1 293; xxes.: a) 1 116, b) 1 476.
DÉR.
Retardation, subst. fém.,phys. Ralentissement du mouvement d'un corps. Newton est le premier qui ait donné les lois de la retardation du mouvement des corps dans les fluides (Ac.1935).[ʀ ətaʀdasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1resattest. a) ca 1350 « obstacle » (G. Le Muisit, Poésies, I, 288 ds T.-L.), b) 1396, 26 juin « fait de retarder quelque chose » (Cart. de Flines, DCCXXXVI, Hautcoeur ds Gdf.), c) 1748 terme de phys. (Diderot, Lettre sur la résistance de l'air, éd. Assézat, IX, 181 ds Fonds Barbier); dér. sav. de retarder, suff. -ion*.

Retarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RETARDER, verbe

A. − Empl. trans. [Le suj. désigne une pers. ou une chose]
1. Mettre en retard, faire arriver plus tard que prévu. Synon. attarder.Pendant trois jours, la mer furieuse retarda l'arrivée du bateau à vapeur (Nerval,Filles feu, Octavie, 1854, p. 640).Tous se demandaient ce qui retardait Hamilcar (Flaub.,Salammbô, t. 1, 1863, p. 162):
− Il a décollé de Commodoro à dix-neuf heures trente. − Et depuis? − Depuis?... Très retardé... très retardé par le mauvais temps... Saint-Exup.,Vol nuit, 1931, p. 119.
Empl. pronom. réfl. Se mettre en retard. [Le prince d'Athis] vient à la douche depuis quelque temps, toujours le matin (...) Aujourd'hui il s'est retardé, rapport à un enterrement, qu'il a dit à Joseph (A. Daudet,Immortel, 1888, p. 171).
2. Ralentir dans son mouvement, dans sa progression. Synon. freiner.Retarder un développement, un effort, une marche, un processus. Une roue tourne plus librement, parce qu'on a diminué les frottements qui retardaient son mouvement (Destutt de Tr.,Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 142).Elle le suivait lentement, retardée par les glissades pénibles de ses sabots dans les ornières (Zola,Germinal, 1885, p. 1488).
TECHN. MILIT. Faire des manœuvres, des combats de retardement pour ralentir la progression de l'ennemi. Retarder un ennemi, une troupe. On cherche simplement à retarder l'adversaire en l'obligeant à manœuvrer (Foch,Princ. guerre, 1911, p. 117).
En partic., dans le domaine écon., pol., culturel.Cette méprise a retardé les progrès de la géographie (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 1).
3. [Le compl. d'obj. dir. désigne une horloge, une montre] Lui faire indiquer une heure moins avancée que celle qu'elle indique. Or, ce jour-là, bien qu'il ne l'eût jamais ni avancée ni retardée, sa montre se trouva d'accord avec les chronomètres du bord (Verne,Tour monde, 1873, p. 139).
4. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Faire agir, intervenir plus tard que prévu, remettre à plus tard. Synon. ajourner, différer, repousser; anton. avancer.
[Le compl. d'obj. dir. désigne l'indication d'un moment] Retarder une date, un instant, un moment. C'est Fanny qui retarde toujours la date (Pagnol,Marius, 1931, iv, 5, p. 228).Par pudeur, il avait retardé le moment où l'étrangère franchirait le seuil de la maison pauvre (Peyré,Matterhorn, 1939, p. 83).
[Le compl. d'obj. dir. désigne un événement ponctuel] Retarder une échéance, un départ, un voyage. Si nous eussions retardé d'une heure ce travail (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 373).Ils ne vont pas retarder ma démobilisation (Vercel,Cap. Conan, 1934, p. 75).
Empl. pronom. à sens passif. Se différer, se repousser. Alors vous partez? (...) − C'est une chose qui ne peut pas se retarder? − Oh! non (A. France,Lys rouge, 1894, p. 63).
Vieilli ou littér. Retarder de + inf.Différer de. Maman et papa sont d'avis que tu retardes de faire venir les fournisseurs jusqu'à ce qu'ils t'en aient parlé (Staël,Lettres jeun., 1788, p. 241).
B. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne une horloge, une montre] Avancer trop lentement par rapport au temps réel; indiquer l'heure avec du retard. C'est en vain que je disais: « Il me semble que l'autre jour la pendule retardait plutôt » (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 583).
Retarder de + compl. de temps.Nous observâmes que notre horloge n o19, retardait chaque jour de 10 secondes, ce qui différait de 2 secondes du retardement journalier attribué, à Cavite, six mois auparavant, à cette même horloge (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 165).V. heure ex. 6.[P. méton.; le suj. désignant une pers.] Avoir une montre qui est en retard. − (...) Quelle heure avez-vous? − Onze heures vingt-deux, répondit Passepartout, en tirant des profondeurs de son gousset une énorme montre d'argent. − Vous retardez, dit MrFogg (Verne,Tour monde, 1873, p. 5).
2. P. anal. [Le suj. désigne une pers.]
a) Être en retard, arriver avec du retard. Et l'employé de banque, lequel, tirant sa propre montre, interpella sa nièce: − « Et vous retardez de sept minutes (...) » (Bourget,Actes suivent, 1926, p. 56).
b) Au fig., fam. Ignorer des faits récents mais connus de tous. Mais j'y ai été moi en prison... C'est pas pire qu'où je suis à présent!... Tu retardes... (Céline,Voyage, 1932, p. 482).Avoir des idées, des principes désuets, dépassés. Il retardait de vingt ans sur son siècle (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 4, 1859, p. 399).Votre petite-fille n'a jamais vu priser... Oh!... Je sais bien que je retarde, mais c'est non seulement une habitude, mais un besoin (Gyp,Souv. pte fille, 1927, p. 215).
REM.
Retardatif, -ive, adj.,rare. Qui cause du retard. Synon. retardateur.Il y avait chez les Anglais, comme chez nous, l'action retardative des politiciens (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 252).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətaʀde], (il) retarde [ʀ ətaʀd]. Barbeau-Rodhe 1930: je retarde [ʒ ə ʀtaʀd], [ʒ ʀ ə-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Verbe trans. 1. ca 1170 « remettre à plus tard, différer » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 5457); 2. 1275 « ralentir » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 16877); 3. 1314 « ralentir un processus » (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. Ch. Bos, 584); 1690 retarder une horloge (Fur.); 4. 1538 « mettre quelqu'un en retard » (Est., s.v. mora). B. Verbe intrans. 1. 1540 « tarder » (Amadis, II, 19 ds Hug.); 2. 1690 « prendre du retard » (Fur.); 3. 1694 « aller trop lentement » (en parlant d'une horloge) (Ac.); 4. a) 1811, 30 oct. (Jouy, Hermite, t. 1, p. 143: nous ne sommes pas si retardés en civilisation que vous vous plaisez à l'insinuer); b) 1828 retarder sur (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr., p. 46); c) 1834 retarder de plusieurs siècles (Id., Volupté, t. 2, p. 112). Du lat. retardare « retarder, arrêter », fig. « empêcher », comp. du préf. re-* et de tardare (v. tarder). Fréq. abs. littér.: 1 062. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 962, b) 1 293; xxes.: a) 1 116, b) 1 476.
DÉR.
Retardation, subst. fém.,phys. Ralentissement du mouvement d'un corps. Newton est le premier qui ait donné les lois de la retardation du mouvement des corps dans les fluides (Ac.1935).[ʀ ətaʀdasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1resattest. a) ca 1350 « obstacle » (G. Le Muisit, Poésies, I, 288 ds T.-L.), b) 1396, 26 juin « fait de retarder quelque chose » (Cart. de Flines, DCCXXXVI, Hautcoeur ds Gdf.), c) 1748 terme de phys. (Diderot, Lettre sur la résistance de l'air, éd. Assézat, IX, 181 ds Fonds Barbier); dér. sav. de retarder, suff. -ion*.

Retarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

retarder \ʁə.taʁ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Différer ; temporiser.
    • Celui qui veut vendre un cheval atteint d’épilepsie n’en peut pas dissimuler les accès à son gré à moins qu’il ne puisse les retarder ou les modérer par la vertu de substances médicamenteuses : le bromure de potassium par exemple. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Je retarde mon départ autant que je le puis.
  2. Empêcher d’aller, de partir ou d’avancer ; être cause qu’une chose vienne à être différée.
    • Par malheur, M. Lefèvre était pied-bot, et sa présence dans la ronde retardait l’élan des jeunes filles, glaçait leur joie, et le plus souvent dérangeait la ronde. — (Joachim Duflot, Les secrets des coulisses des théâtres de Paris: mystères, mœurs, usages, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, p. 90)
    • Lorsque le blé est jaunâtre à la fin de février et que pour des causes diverses : intempéries, semailles tardives, etc., son développement a été retardé, il y a le plus grand intérêt à le nitrater en deux fois. — (René Lafon, La culture du blé dans l'arrondissement de Barbezieux avec une étude de sols de l'arrondissement, Barbezieux : Imprimerie Émile Venthenat, 1913, page 30)
    • Au sud de Malpelo, un fort clapotis m'indiquait que des courants se rencontraient et me faisaient prévoir ma sortie du fort courant Nord qui avait tant retardé ma route. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • On a retardé le courrier.
    • Le mauvais temps a retardé notre marche.
    • Cela retarda beaucoup ses progrès.
    • Voilà ce qui retarde la conclusion de cette affaire.
    • Retarder une horloge, une pendule, une montre, Faire qu’elle marque une heure moins avancée ou qu’elle aille moins vite.
  3. Mettre en retard.
    • C’est lui qui m’a retardé. — J’ai été retardé par une visite inopinée.


retarder intransitif

  1. Se dit d’une horloge, d’une pendule, d’une montre qui va trop lentement.
    • La dame Labache ne pouvait indiquer le moment. En raison du changement d'heure, survenu la même nuit, la déposante hésitait : elle avait, en se mettant au lit, retardé sa pendule pour s'épargner la peine d'y penser le lendemain. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • L’horloge retarde, retarde d’un quart d’heure, retarde beaucoup.
    • Ma montre retarde de dix minutes sur l’heure de l’Observatoire.
    • Je retarde d’un quart d’heure, de cinq minutes.
    • La lune retarde approximativement de cinquante minutes par jour, tous les jours elle tarde de tant à paraître.
    • Il retarde sur son temps, se dit d’une personne qui s’en tient à des idées, à des mœurs du temps passé, ou qui ignore une nouvelle que tout le monde connaît déjà.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Retarder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETARDER. v. tr.
Différer. Je retarde mon départ autant que je le puis. Retarder le jugement d'un procès. Retarder un paiement. Il signifie aussi Empêcher d'aller, de partir, d'avancer, être cause qu'une chose vienne à être différée. On a retardé le courrier. Le mauvais temps a retardé notre marche. Cela retarda beaucoup ses progrès. Voilà ce qui retarde la conclusion de cette affaire. Retarder une horloge, une pendule, une montre, Faire qu'elle marque une heure moins avancée ou qu'elle aille moins vite.

RETARDER se dit aussi en parlant des Personnes et signifie Mettre en retard. C'est lui qui m'a retardé. J'ai été retardé par une visite inopinée.

RETARDER est aussi verbe intransitif et se dit d'une Horloge, d'une pendule, d'une montre qui va trop lentement. L'horloge retarde, retarde d'un quart d'heure, retarde beaucoup. Ma montre retarde de dix minutes sur l'heure de l'Observatoire. On dit dans le même sens : Je retarde d'un quart d'heure, de cinq minutes. La lune retarde approximativement de cinquante minutes par jour, Tous les jours elle tarde de tant à paraître. On dit dans le même sens : La marée retarde, la fièvre retarde, etc. Fig. et fam., Il retarde sur son temps ou, absolument, Il retarde se dit d'une Personne qui s'en tient à des idées, à des mœurs du temps passé, ou qui ignore une nouvelle que tout le monde connaît déjà.

Retarder : définition du Littré (1872-1877)

RETARDER (re-tar-dé) v. a.
  • 1Remettre à un autre temps. Retarder le jugement d'un procès. Il mande à ses agents dans la conférence, qu'il n'est pas juste que la paix de la chrétienté soit retardée davantage à sa considération, Bossuet, Louis de Bourbon. Je puis d'une heure encor retarder mon départ, Voltaire, Brutus, III, 6.

    Fig. Que n'ai-je point souffert pendant deux ordinaires que je n'ai point eu de vos lettres !… je m'accommodais mieux d'avoir été un peu retardée dans votre souvenir, que de porter l'épouvantable inquiétude que j'avais pour votre santé, Sévigné, 21 juin 1671.

    Être cause qu'une chose soit remise à un autre temps. Je ne puis différer plus longtemps à vous supplier très humblement… de m'apprendre quel accident m'a jusques ici retardé ce bonheur [d'avoir une lettre de vous], Voiture, Lett. 60. Avec ces soins et cette imitation du christianisme, Julien, s'il eût vécu, eût apparemment retardé la ruine de sa religion, Fontenelle, Orac. II, 4.

  • 2Rendre plus lent, empêcher d'agir immédiatement, en parlant des personnes. N'en parlons plus ; en vain votre amour me retarde, Corneille, Héracl. IV, 1. Mais quels soins désormais peuvent me retarder ? Racine, Phèdre, III, 5.

    Il se dit des choses. Cruel auteur des troubles de mon âme, Que la pitié retarde un peu tes pas, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. D'un siége encor douteux la lenteur ordinaire Peut retarder ma course et borner ma carrière, Voltaire, Fanat. II, 4. La raison n'est jamais retardée dans ses progrès, que par les vices du gouvernement, Condillac, Hist. anc. III, 9. La passion pour le changement corrompt la musique au delà des Alpes, et une timidité superstitieuse en retarde les progrès parmi nous, D'Alembert, Lib. de la musique, Œuv. t. III, p. 367, dans POUGENS.

  • 3Retarder une horloge, une montre, faire qu'elle marque une heure moins avancée.

    Faire qu'elle aille moins vite. Ma montre avance toujours ; j'ai besoin de la retarder.

  • 4 Terme de musique. On retarde, dans un accord, une note consonnante par une note prise dans l'accord précédent.
  • 5 V. n. Remettre à un autre temps. Le roi dit qu'il y avait cinq ans qu'il retardait de venir à Chantilly chez le prince de Condé], parce qu'il comprenait l'excès de cet embarras, Sévigné, 26 avr. 1671.
  • 6Aller trop lentement, en parlant d'une horloge, d'une montre. Ma montre retarde de dix minutes.

    On dit dans le même sens je retarde de cinq minutes, d'un quart d'heure. Zoé, votre mère, entre nous, Dirait de combien je retarde, Quand vient l'heure du rendez-vous, Béranger, Passez, j. filles.

    Fig. Sa montre retarde, en parlant de quelqu'un qui est resté attaché à des idées surannées

    La lune retarde tous les jours de trois quarts d'heure, paraît tous les jours trois quarts d'heure plus tard.

    On dit dans le même sens : la marée retarde.

    La fièvre retarde, se dit d'une fièvre intermittente dont l'accès vient plus tard qu'il n'était venu le jour précédent.

  • 7Se retarder, v. réfl. Être retardé. Le coadjuteur… qui est engagé de marier sa cousine d'Harcourt… cette affaire s'est retardée d'un jour à l'autre, et ne se fera peut-être que dans huit jours, Sévigné, 13.

HISTORIQUE

XIIIe s. Les quereles lesqueles ne poent [ne peuvent] finer sans serement de verité, seroient autrement [si on n'excusait pas un témoin en certains cas] trop retardées, Beaumanoir, III, 3. Si en ont aucun jugement esté retargié, Beaumanoir, LXVII, 34.

XIVe s. Empeechemens qui retardent la cure des plaies, H. de Mondeville, f° 35. …l'incision qui est à faire ne puisse estre retargie, H. de Mondeville, f° 100, verso. Li bons subgés se doit ce qu'il peut retarder De nuire à son seigneur, sa foi li doit garder, Girart de Ross. V. 4057. Sedicius li centurion les retarda [les soldats], et leur fist atendre et delaier jusques à la nuit, Bercheure, f° 113, verso.

XVIe s. Cesse, amour, tes rigueurs, mets fin à ta poursuite ; Voy que devant ton vol je retarde ma fuite, Et retourne au chemin que j'avoy delaissé, Desportes, Diverses amours, XL, Stances pour Charles IX. Il se meit un debat entre les chefs, qui fut cause de retarder un peu le combat, Amyot, Timol. 42. Faisant jetter tout le bagage emmy le chemin au devant de l'ennemy pour le retarder, Amyot, Lucul. 48. De quoi Demetrius ne se trouva aucunement troublé, ains seulement retarda un peu son pas, Amyot, Démétr. 49. Les Espagnols se mutinerent, ce qui retardit les affaires du duc [d'Albe], D'Aubigné, Hist. II, 209.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RETARDER. Ajoutez :
8Se retarder, ralentir le pas. Ses chevaux tantôt vont, et tantôt se retardent, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Retarder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RETARDER, v. act. (Gram.) c’est arrêter ou rallentir dans sa course ; le mauvais tems retarde le voyageur ; il faut retarder cet horloge ; quand on peut faire un heureux, pourquoi retarder son bonheur ?

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « retarder »

Étymologie de retarder - Littré

Re…, et tarder ; bourg. retadai ; wallon, restargî ; prov. et espagn. retardar ; ital. ritardare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de retarder - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin retardare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « retarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retarder rœtarde play_arrow

Conjugaison du verbe « retarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe retarder

Citations contenant le mot « retarder »

  • Quoi qu’il en soit, retarder ou non, le fait est que nous n’obtiendrons pas de nouveaux smartphones iPhone 12 en septembre. Franchement, cela n’a probablement pas beaucoup d’importance. Après tout, il est peu probable que de nombreux consommateurs réclament un nouveau téléphone lorsqu’ils se mettent en quarantaine et travaillent de toute façon à domicile. , Apple iPhone 12 5G n’est PAS retardé – NetCost & Security
  • Ce retard est plus un aveu d’echec , mieux vaut soit meme retarder son appareil que de voir les CIES une a une retarder les livraisons ou les convertir vers de plus petits modeles , ce qui est mauvais pour une image de marque deja tres degradée du constructeur mais aussi economiquement avec des FAL qui tourneraient au ralenti tout en devant payer les salaires des employés. Ce choix n’est certainement pas voulu à partir d’une stratégie mais subit comme ce fut le cas pour L A380 pour Airbus . Air Journal, Boeing retarde l'arrivée du 777X alors que la demande diminue pour les gros jets | Air Journal
  • Lam, qui est pro-Pékin, a déclaré qu’elle avait le soutien du gouvernement chinois pour retarder le vote. Urban Fusions, Le dirigeant de Hong Kong retarde les élections d'un an en raison du `` pic de coronavirus '' | WTF
  • Car finalement, tout le monde parle de la même chose mais avec des mots différents. Les dirigeants des clubs disent qu’il est impossible de commencer la saison sans spectateur, le 18 septembre. L’OFSP, par l’intermédiaire de son chef Pascal Strupler, avance que la présence de joueurs dans des patinoires à moitié pleines en septembre paraît hautement improbable. Bref, une seule décision semble s’imposer: retarder le début de championnat afin de se laisser du temps pour suivre l’évolution de la pandémie de coronavirus. Et pourtant, tout le monde est dans le flou à moins de 50 jours du début théorique de la saison. , Commentaire: Il est l’heure de devenir raisonnable - Le Matin
  • Curieux cette impossibilité de se détacher tout à fait des êtres que l'on a aimés, ce besoin de les retenir, de retarder désespérément le moment où ils ne seront plus rien pour nous. De Anne Bernard / Le Soleil sur la façade
  • Que nous devons mourir, nous le savons. Ce n'est que de l'époque et du soin d'en retarder le jour que s'inquiètent les hommes. De William Shakespeare / Jules César
  • Ami sincère de l'Amérique, je vois l'esclavage retarder son progrès, ternir sa gloire, fournir des armes à ses détracteurs. De Alexis de Tocqueville / Œuvres complètes, 1986
  • La mauvaise conscience ne fait que retarder inutilement l’accomplissement d’actions discutables que l’on aurait, de toutes façons commises. De Grégoire Lacroix / Les euphorismes de Grégoire - 2
  • Un avocat incompétent peut retarder un procès pendant des mois ou des années. Un avocat compétent encore plus longtemps. De Evelle Younguer
  • S'efforcer de trouver une interprétation claire, c'est retarder l'accomplissement du but. De Mumon
  • Celui qui doit baiser quelqu’un au derrière, à retarder ne gagne rien. De Proverbe basque
  • C'est toujours retarder que de suivre la mode. De Pierre Baillargeon / Commerce

Images d'illustration du mot « retarder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « retarder »

Langue Traduction
Corse ritardà
Basque atzeratzeko
Japonais 遅らせる
Russe отложить
Portugais atrasar
Arabe لتأخير
Chinois 延迟
Allemand verzögern
Italien ritardare
Espagnol retrasar
Anglais to delay
Source : Google Translate API

Synonymes de « retarder »

Source : synonymes de retarder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « retarder »


Mots similaires