Stopper : définition de stopper


Stopper : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

STOPPER1, verbe

A. − Empl. trans.
1. [Le compl. désigne un véhicule, une machine, un moteur] Faire s'arrêter. Mouillé à 18 heures, filé trois maillons, stoppé la machine (Le Clère1960).Quand Ader (...) vit le sol s'enfoncer sous lui et l'avion, déporté par le vent, quitter la piste préparée, il perdit son sang-froid. Il stoppa le moteur et se laissa tomber (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 357).
P. anal., fam. [Le compl. désigne une pers.] Empêcher (quelqu'un) de poursuivre son déplacement. Synon. arrêter, immobiliser.J'attendais qu'il retourne avec la cafetière pour le stopper au passage (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 625).Il se dirigea vers la seconde piaule. Mais Ali le stoppa:Minute (Le Breton, Rififi, 1953, p. 182).
2. SPORTS
a) [Le compl. désigne un attaquant] Arrêter. Stopper le porteur du ballon (en le plaquant) (L'Auto, 11 janv. 1941ds Petiot 1982).Le boxeur, pour stopper son adversaire, se hausse sur la pointe des pieds (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 166).
b) [Le compl. désigne une balle] Bloquer. Le gardien des buts (...) stoppe une balle haute (Match, 17 déc. 1935, p. 11 ds Grubb Sports 1937, p. 71).
3. Au fig. Arrêter le déroulement d'une action, l'évolution de quelque chose. Synon. enrayer, juguler.Stopper la croissance, le développement, l'essor, l'expansion, l'invasion, un processus, le progrès; stopper une maladie. Le sulfamide n'étant pas, lui, un facteur de croissance pour la bactérie, la culture est stoppée dans son développement (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 85).Règles contractuelles et institutionnelles pour stopper le gaspillage et l'inflation (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 373).
B. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne un véhicule, une machine] S'arrêter dans sa marche. D'un taxi qui stoppe à ma hauteur, Gaston Gallimard saute sur le trottoir (Martin du G., Souv. autobiogr., 1955, p. LVII).Une motocyclette conduite par un petit homme sec (...) m'avait doublé et s'était installée devant moi, au feu rouge. En stoppant, le petit homme avait calé son moteur et s'évertuait en vain à lui redonner souffle (Camus, Chute, 1956, p. 1500).
2. [Le suj. désigne une pers.] Interrompre son déplacement, s'arrêter. Stopper brusquement, net. Cré tonnerre! dit La Guillaumette stoppant sur place (Courteline, Train 8 h. 47, 1888, p. 121).À l'angle de la rue de l'Université, à quelques pas de chez lui, une peur le saisit: la peur panique de la solitude qui l'attendait là-haut. Il stoppa net, prêt à fuir (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 906).
P. anal. S'arrêter de parler. Sa bouche remuait, il semblait au bord même de l'aveu; puis, soudain, comme si les paroles se bloquaient dans sa gorge, il stoppait net (Martin du G., Thib., Sorell., 1928, p. 1226).
3. Au fig. [Le suj. désigne le développement d'une action, d'un mouvement] S'arrêter, s'immobiliser. La sociologie criminelle est devenue une véritable science. Pourtant, chose curieuse, pendant la première moitié du XXesiècle, l'élan théorique en notre matière parut stopper (Traité sociol., 1968, p. 211).
Prononc. et Orth.: [stɔpe], (il) stoppe [stɔp]. Homon. et homogr. stopper2. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1841 intrans. stoper « s'arrêter » (Les Français peints par eux-mêmes, Province I, 178 ds Höfler Anglic.); 1842 stopper (Dumont D'Urville, Voy. Pôle Sud, t. 1, p. 216, note 32); 2. 1847 trans. stoper « arrêter » (Balzac, Cous. Pons, p. 147). Dér. de stop* (dés. -er) prob. d'apr. l'angl. to stop (v. stop étymol.). Fréq. abs. littér.: 138.
DÉR.
Stoppage, subst. masc.a) Vieilli. Fait d'arrêter un véhicule ou un moteur en mouvement; son résultat. Pour faire remonter la torpille [de Whitehead] à la surface, aussitôt le stoppage effectué, on a placé un ressort de rappel sur l'arrière de la tige du piston du servo-moteur (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, p. 659).b) Au fig. Fait d'arrêter l'essor, l'évolution d'un mouvement économique. Les industries motrices exercent sur leur milieu des effets d'entraînement ou des effets de stoppage (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 3).Fisc. Stoppage à la source*. [stɔpa:ʒ]. 1reattest. 1888 (Lami, Dict. de l'Industr., VIII, 66 ds Bonn., p. 148); de stopper1, suff. -age*; cf. aussi l'angl. stoppage « blocage » (p. ex. d'une somme, dep. 1465 ds NED) « obstruction, arrêt » dér. de to stop. − Fréq. abs. littér.: 12.

STOPPER2, verbe trans.

TEXT. Réparer une étoffe déchirée ou trouée en reconstituant la trame et la chaîne du tissu. Aux maisons voisines, des fripiers faisaient les cent pas devant des étalages de drap nettoyé, stoppé, passé à l'essence et à la vapeur (Arnoux, Paris, 1939, p. 51).
Prononc. et Orth.: [stɔpe], (il) stoppe [stɔp]. Homon. et homogr. stopper1. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1900 (DG). Empr. au néerl.stoppen « fourrer, mettre; remplir, bourrer; repriser, stopper », que le fr. avait déjà empr. régionalement: 1730 (en Flandre) restauper « raccommoder à l'aiguille (les trous d'une toile) » (Savary Suppl.), 1780 (à la Rochelle) estoper « raccommoder » (Gloss. du pat. rochelais, Paris, 1861), stoper « id. » (ibid.). Voir FEW t. 17, p. 248; H. Renchon ds Fr. mod. t. 24 1956, p. 59-63.
DÉR. 1.
Stoppage, subst. masc.,text. Action de stopper une déchirure, un trou dans une étoffe; résultat de cette action. Synon. rentrayage, rentraiture.Travaux de stoppage effectués par des teinturiers. À cette heure, elle se repose (...) tout en agaçant, du bout de l'orteil, un trou récent de son maillot chair.Cent sous de stoppage (Colette, Music-hall, 1913, p. 83). [stɔpa:ʒ]. Att. ds Ac. 1935. 1reattest. 1900 (DG); de stopper2, suff. -age*.
2.
Stoppeur, -euse, subst.,text. Celui, celle qui effectue le stoppage des étoffes. Synon. rentrayeur (dér. s.v. rentraire).Le génie linguistique à l'état vivant, l'avenir et le passé du français, voilà ce qui eût dû m'intéresser dans les fautes de Françoise. L'« estoppeuse » pour la « stoppeuse » n'était-il pas aussi curieux que ces animaux survivants des époques lointaines (...)? (Proust, Sodome, 1922, p. 736). [stɔpœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. 1935. 1reattest. 1900 (DG); de stopper2, suff. -eur2*.
BBG.Deny (J.). Stopper - restauper. Fr. mod. 1954, t. 22, p. 38.

Stopper : définition du Wiktionnaire

Verbe

stopper \stɔ.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Arrêter, en parlant d’un navire à moteur, d’un train, d’une machine.
    • C’est impossible, car le train va bientôt stopper à Ghéok-Tepé, puis à Askhabad, d’où il repartira aux premières lueurs du jour. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […] de nombreuses unités blindées d'avant-garde étaient stoppées sur les routes, faute de combustible : […]. Les appels radio des tankistes réclamant de l’essence se faisaient entendre sans cesse. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 153-154)
    • (Absolument) Quatre heures après nous stoppions dans une clairière, décidés à renouveler la provision d’eau de la chaudière. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Argot) Recevoir (un coup, un projectile).
    • Il avait stoppé un coquet gnon derrière les oreilles, mais il n’était pas mort. — (Léo Malet, Micmac moche au Boul’Mich’, Robert Laffont, Paris, 1957)
  3. (Anglicisme) (Familier) Arrêter.
  4. Effectuer un stoppage sur un tissu
    • Mme Barre qui va à Marseille veut bien emporter mon pantalon blanc afin de le faire stopper, car ma blanchisseuse de Paris l'a déchiré. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 116, p. 171, 7 août 1923)

Nom commun

stopper \ˈstɑp.ɚ\ (États-Unis), \ˈstɒp.ə\ (Royaume-Uni)

  1. Bouchon.
  2. (Royaume-Uni) Prise de courant mâle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Stopper : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STOPPER. v. tr.
Arrêter, en parlant d'un Bâtiment à vapeur, d'un train, d'une machine. Stopper la machine. Il s'emploie aussi intransitivement. Le capitaine ordonna de stopper.

Stopper : définition du Littré (1872-1877)

STOPPER (sto-pé) v. a.
  • Arrêter, en parlant d'un bâtiment à vapeur, d'un train, d'une machine. Cette fois, le câble était complétement perdu ; il s'était rompu tout à coup à la suite d'un emmêlement produit dans une des cuves, et avait disparu dans la mer avant qu'on eût pu stopper l'appareil de déroulement, Brummel, Journ. officiel, 6 sept. 1869, p. 1191, 5e col.

    Neutralement. Au commandement de : un homme à la mer, je fis jeter la bouée, amener la baleinière, et stopper, Bouet-Willaumez, Rapport au ministre, 1847, dans JAL.

    Pour commander de stopper, on crie : stop !

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stopper »

Étymologie de stopper - Wiktionnaire

Dérivé de stop (« stopper ») avec le suffixe -er (« -eur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de stopper - Littré

Angl. to stop, arrêter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de stopper - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de stop avec le suffixe -er, ce premier issu de l’anglais stop.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stopper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stopper stɔpe play_arrow

Conjugaison du verbe « stopper »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe stopper

Citations contenant le mot « stopper »

  • Dans un entretien au Figaro, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin affirme vouloir stopper "l’ensauvagement" d’une partie de la société française. "Nous assistons à une crise de l’autorité. Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société". midilibre.fr, Stopper "l’ensauvagement" ? - midilibre.fr
  • Elle espère ne pas avoir à stopper les visites. Une décision devrait être prise la semaine prochaine, lors d’une prochaine réunion de crise, comme c’est le cas chaque semaine depuis le début de la crise sanitaire. , Covid-19 : à Cherbourg, l'hôpital envisage de stopper les visites à son tour | La Presse de la Manche
  • Si ce n’était pas moi, il y aurait eu énormément de départs. Yohane m’avait proposé de prendre la suite, j’avais dit non, mais l’écho que j’avais eu venant des joueurs était que beaucoup comptaient partir suivant le futur coach. Pour essayer d’aider le club, je pense que c’était la meilleure des solutions afin de garder la quasi-totalité de l’effectif. Je savais aussi qu’avec les jeunes présents mais aussi quelques anciens, il y avait quelque chose à faire sur la saison à venir. Je ne voulais pas m’engager dans quelque chose de bancal après trois descentes consécutives. Pour le club, c’est assez difficile, pour les joueurs qui ont vécu les descentes également. Le but est de restructurer ce que Yohane a tenté de faire depuis deux ans en partant sur un projet jeunes, encadré par quelques anciens. Sauf que le niveau était encore trop haut pour les jeunes sur les dernières années. Je pense et j’espère que le Régional 3 permettra de repartir sur de bons rails. Il faut stopper l’hémorragie, restructurer et repartir sur quelque chose de correct. Le 11 Amiénois, Terry Lavilette (Ailly-sur-Somme) : "Il faut stopper l'hémorragie"
  • De plus, pour la première fois cette année, la bannière de restaurants versera à la Société canadienne de la Sclérose en plaques un don de contrepartie représentant la valeur des chèques-cadeaux électroniques Rendez-vous A&W pour stopper la SP achetée d’ici le 20 août. Le Reflet, La bannière A&W réinvente son Rendez-vous pour stopper la sclérose en plaque - Le Reflet
  • Et lorsque un journaliste lui demande comment faire pour stopper Messi, la réponse de l'ancien pitbull de l'AC Milan ne s'est pas faite attendre : 90min.com, Barça - Naples : La réponse géniale de Gattuso sur comment stopper Lionel Messi
  • En 2018, un chauffeur a giflé un collégien qui a traversé juste devant son bus en le faisant piller. La direction comptait prendre des mesures disciplinaires contre son agent violent avant qu’une mobilisation de ses collègues ne fasse stopper la procédure. En cause, une pétition en ligne a permis de récolter plus de 350 000 signatures de soutien au chauffeur. C’est bien le signe d’une exaspération des usagers comme des agents contre une violence qui tend à se banaliser. Atlantico.fr, Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ? | Atlantico.fr
  • La publicité, c'est la science de stopper l'intelligence humaine assez longtemps pour lui soutirer de l'argent. De Stephen Leacock / Garden of Folly
  • L'amour est la seule force qui peut stopper un homme dans sa chute. De Paul Auster / Moon Palace

Images d'illustration du mot « stopper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stopper »

Langue Traduction
Corse finisci
Basque geldialdia
Japonais やめる
Russe стоп
Portugais pare
Arabe قف
Chinois
Allemand halt
Italien stop
Espagnol detener
Anglais stop
Source : Google Translate API

Synonymes de « stopper »

Source : synonymes de stopper sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stopper »


Mots similaires