Stagnation : définition de stagnation


Stagnation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

STAGNATION, subst. fém.

A. − État d'un fluide qui stagne. Dans les routes bien entretenues, les flaches sont peu profondes mais elles ont quelquefois d'assez grandes longueurs; ce sont alors des commencements d'ornières. Longue, la flache n'a que peu d'influence sur le tirage qu'elle n'augmente qu'à cause de la stagnation des eaux qui y ramollit la chaussée (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 31).C'est par l'air ambiant que les gouttelettes émises lors de la toux, la parole, l'éternuement peuvent propager les germes d'infection. La saturation en vapeur d'eau, la stagnation de l'air, en retardant la chute au sol de ces gouttelettes, favorisent la propagation (Quillet Méd.1965, p. 191).
P. métaph. Si l'humanité atteignait un pareil état de morne béatitude, elle s'y corromprait si vite (...) que, pour sortir de cette stagnation putride, il lui faudrait de nouveau des héros, des victimes, des expiateurs, des Serviteurs de Iahvé (Renan, Hist. peuple Isr.,t. 3, 1891, p. 498).
MÉDECINE
Vx. ,,État du sang et des humeurs qui ne coulent pas ou qui circulent trop lentement`` (Littré-Robin 1855). Stagnation du sang, des humeurs. Dans le commencement du scorbut il y a un épaississement, une espèce de stagnation dans les humeurs, que les remèdes chauds corrigent. (...) ensuite les liqueurs épaissies et sans mouvement tendent à la dissolution putride (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 456).
,,Défaut d'écoulement et accumulation d'un liquide ou d'une matière organique`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Stagnation du pus dans les plaies. La stagnation des matières dans le gros intestin accentue souvent leur déshydratation, les rendant dures, diminuant leur volume, autant de facteurs qui aggravent la constipation (Quillet Méd.1965, p. 132).En stagnation.Lorsque, pour épargner un côté douloureux de la mâchoire, on ne mastique que du côté sain: les dents inactives s'hypertrophient et, macérant dans une salive en stagnation, elles se couvrent de tartre (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 201).
B. − Au fig.
1. État d'inertie; manque d'activité. Synon. arrêt, immobilisme, piétinement.L'auteur nie (...) que l'usage de cette drogue [l'opium] engendre (...) une stagnation et une torpeur des facultés (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 412).
♦ Dans les domaines écon. et financier.,,Situation d'une économie qui ne connaît ni expansion, ni récession`` (Combe 1971). Stagnation des affaires, du pouvoir d'achat. L'inflation insidieuse s'observe à l'est comme à l'ouest. En occident, cette inflation ne désarme même pas dans les périodes de stagnation ou de recul de l'activité (Univers écon. et soc.,1960, p. 32-8).Parallèlement à cette stagnation de nos exportations de fruits, nos importations ont augmenté sans cesse, les fruits exotiques (agrumes et bananes) prenant une place de plus en plus grande dans les tonnages importés (Boulay, Arboric. et prod. fruit.,1961, p. 39).
En partic. Absence de progrès, de développement. Stagnation intellectuelle. On impute volontiers à la stagnation de l'architecture la difficulté que l'on éprouve aujourd'hui à renouveler le style ornemental, dans les meubles, les bijoux (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 391).À partir de la disparition de l'École d'Alexandrie, la recherche a connu dix siècles de stérilité, au moins apparente. Les historiens se sont contentés d'enregistrer cette stagnation du progrès scientifique sans l'expliquer (Encyclop. éduc.,1960, p. 242).
2. PSYCHIATRIE
a) ,,Stase de la libido qui survient lorsque la tension est nulle entre des contenus conscients et inconscients`` (Virel Psych. 1977).
b) Stagnation de la pensée. ,,Impuissance à suivre le courant initial de la pensée`` (Carr.-Dess. Psych. 1976).
REM. 1.
Stagnationnisme, subst. masc.,écon. Immobilisme. En opposition absolue avec le stagnationnisme et tous les malthusianismes est la doctrine communiste, telle qu'elle a été exprimée par les Soviétiques aux Nations unies, dans les assemblées internationales et dans divers articles ou discours (Hist. sc., 1957, p. 1615).
2.
Stagnationniste, adj. et subst.a) Adj. Relatif à la stagnation. Une réponse institutionnelle appropriée n'est point donnée au développement tumultueux (non pas stagnationniste) des forces vives de la production (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 509).b) Subst. Partisan de la stagnation. (Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [stagnasjɔ ̃]. V. stagnant. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1741 « état du sang ou des humeurs qui ne coulent pas ou s'écoulent trop lentement » (Col de Vilars, Dict. franç.-lat., p. 406); 1762 « état de ce qui stagne » (Ac.); 1764 « état d'inertie, d'inactivité » (Dupont de Nemours, Export. grains, p. 9 ds Brunot t. 6, 1, 1, p. 107). Dér. sav. du lat. stagnatum, supin de stagnare (v. stagner); suff. -ion* (v. -tion). Fréq. abs. littér.: 97.

Stagnation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

STAGNATION, subst. fém.

A. − État d'un fluide qui stagne. Dans les routes bien entretenues, les flaches sont peu profondes mais elles ont quelquefois d'assez grandes longueurs; ce sont alors des commencements d'ornières. Longue, la flache n'a que peu d'influence sur le tirage qu'elle n'augmente qu'à cause de la stagnation des eaux qui y ramollit la chaussée (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 31).C'est par l'air ambiant que les gouttelettes émises lors de la toux, la parole, l'éternuement peuvent propager les germes d'infection. La saturation en vapeur d'eau, la stagnation de l'air, en retardant la chute au sol de ces gouttelettes, favorisent la propagation (Quillet Méd.1965, p. 191).
P. métaph. Si l'humanité atteignait un pareil état de morne béatitude, elle s'y corromprait si vite (...) que, pour sortir de cette stagnation putride, il lui faudrait de nouveau des héros, des victimes, des expiateurs, des Serviteurs de Iahvé (Renan, Hist. peuple Isr.,t. 3, 1891, p. 498).
MÉDECINE
Vx. ,,État du sang et des humeurs qui ne coulent pas ou qui circulent trop lentement`` (Littré-Robin 1855). Stagnation du sang, des humeurs. Dans le commencement du scorbut il y a un épaississement, une espèce de stagnation dans les humeurs, que les remèdes chauds corrigent. (...) ensuite les liqueurs épaissies et sans mouvement tendent à la dissolution putride (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 456).
,,Défaut d'écoulement et accumulation d'un liquide ou d'une matière organique`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Stagnation du pus dans les plaies. La stagnation des matières dans le gros intestin accentue souvent leur déshydratation, les rendant dures, diminuant leur volume, autant de facteurs qui aggravent la constipation (Quillet Méd.1965, p. 132).En stagnation.Lorsque, pour épargner un côté douloureux de la mâchoire, on ne mastique que du côté sain: les dents inactives s'hypertrophient et, macérant dans une salive en stagnation, elles se couvrent de tartre (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 201).
B. − Au fig.
1. État d'inertie; manque d'activité. Synon. arrêt, immobilisme, piétinement.L'auteur nie (...) que l'usage de cette drogue [l'opium] engendre (...) une stagnation et une torpeur des facultés (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 412).
♦ Dans les domaines écon. et financier.,,Situation d'une économie qui ne connaît ni expansion, ni récession`` (Combe 1971). Stagnation des affaires, du pouvoir d'achat. L'inflation insidieuse s'observe à l'est comme à l'ouest. En occident, cette inflation ne désarme même pas dans les périodes de stagnation ou de recul de l'activité (Univers écon. et soc.,1960, p. 32-8).Parallèlement à cette stagnation de nos exportations de fruits, nos importations ont augmenté sans cesse, les fruits exotiques (agrumes et bananes) prenant une place de plus en plus grande dans les tonnages importés (Boulay, Arboric. et prod. fruit.,1961, p. 39).
En partic. Absence de progrès, de développement. Stagnation intellectuelle. On impute volontiers à la stagnation de l'architecture la difficulté que l'on éprouve aujourd'hui à renouveler le style ornemental, dans les meubles, les bijoux (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 391).À partir de la disparition de l'École d'Alexandrie, la recherche a connu dix siècles de stérilité, au moins apparente. Les historiens se sont contentés d'enregistrer cette stagnation du progrès scientifique sans l'expliquer (Encyclop. éduc.,1960, p. 242).
2. PSYCHIATRIE
a) ,,Stase de la libido qui survient lorsque la tension est nulle entre des contenus conscients et inconscients`` (Virel Psych. 1977).
b) Stagnation de la pensée. ,,Impuissance à suivre le courant initial de la pensée`` (Carr.-Dess. Psych. 1976).
REM. 1.
Stagnationnisme, subst. masc.,écon. Immobilisme. En opposition absolue avec le stagnationnisme et tous les malthusianismes est la doctrine communiste, telle qu'elle a été exprimée par les Soviétiques aux Nations unies, dans les assemblées internationales et dans divers articles ou discours (Hist. sc., 1957, p. 1615).
2.
Stagnationniste, adj. et subst.a) Adj. Relatif à la stagnation. Une réponse institutionnelle appropriée n'est point donnée au développement tumultueux (non pas stagnationniste) des forces vives de la production (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 509).b) Subst. Partisan de la stagnation. (Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [stagnasjɔ ̃]. V. stagnant. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1741 « état du sang ou des humeurs qui ne coulent pas ou s'écoulent trop lentement » (Col de Vilars, Dict. franç.-lat., p. 406); 1762 « état de ce qui stagne » (Ac.); 1764 « état d'inertie, d'inactivité » (Dupont de Nemours, Export. grains, p. 9 ds Brunot t. 6, 1, 1, p. 107). Dér. sav. du lat. stagnatum, supin de stagnare (v. stagner); suff. -ion* (v. -tion). Fréq. abs. littér.: 97.

Stagnation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

stagnation \staɡ.na.sjɔ̃\ féminin

  1. État de ce qui est stagnant.
    • La stagnation des eaux. - La stagnation du sang, des humeurs.
    • Les Turcs ont l’amour du passé, l’amour de l’immobilité et de la stagnation. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Je dis que des sociétés musulmanes stagnent ou régressent. En stagnation, l'Arabie saoudite, qui abrite les lieux saints, c'est pour cela que je dis que la maladie est au cœur de l'islam. — (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l'islam, Télérama n°3393, janvier 2015)
  2. (Figuré) (Économie) Absence de croissance, en parlant des revenus, des affaires de commerce ou de banque.
    • Cet indicateur donne par conséquent une image encore moins dynamique de la progression des salaires : il conclut à leur quasi-stagnation sur ces trente dernières années. — (INSEE, Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France, mai 2009)

Nom commun

stagnation \stæɡˈneɪ.ʃən\

  1. Stagnation, repos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Stagnation : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STAGNATION. n. f.
État de ce qui est stagnant. La stagnation des eaux. La stagnation du sang, des humeurs. Il se dit figurément en parlant des Affaires de commerce ou de banque qui languissent, qui sont suspendues. La stagnation des affaires. Le commerce est dans un état de stagnation inquiétant.

Stagnation : définition du Littré (1872-1877)

STAGNATION (stagh-na-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1État de ce qui est stagnant. La stagnation des eaux.
  • 2État du sang et des humeurs qui ne coulent pas ou qui circulent trop lentement, par analogie avec les eaux qui croupissent dans les étangs.
  • 3 Fig. État de ce qui ne se développe pas. La misère est grande par suite de la stagnation des affaires. Il n'y eut plus [dans la scolastique], à proprement parler, aucune logique réelle ; et c'est peut-être une des grandes causes de la longue stagnation de l'esprit humain dans le moyen âge, Destutt Tracy, Instit. Mém. sc. mor. et pol. t. IV, p. 599. L'espèce de stagnation de mœurs dans laquelle elle [l'Espagne d'alors] repose lui sera peut-être utile un jour, Chateaubriand, Génie, III, III, 5.
  • 4 Terme de marine. Se dit de la rose des vents quand elle dort.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Stagnation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

STAGNATION, s. f. (Gramm. & Méd.) ralentissement ou perte totale du mouvement progressif. Les humeurs sont en stagnation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « stagnation »

Étymologie de stagnation - Littré

Lat. stagnare, être stagnant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de stagnation - Wiktionnaire

Du latin stagnatum avec le suffixe -ion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « stagnation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stagnation stagnasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « stagnation »

  • L'ouverture de ces négociations avait été retardée par une stagnation du processus d'échange de prisonniers, prévu par l'accord conclu en février à Doha entre les talibans et les Etats-Unis, et dont l'achèvement est exigé en tant que préalable par les rebelles. Challenges, Afghanistan: la trêve tient toujours, de nouveaux prisonniers talibans libérés - Challenges
  • Elle confirme aussi un rattrapage pour la formation des demandeurs d'emploi, un frémissement pour les contrats PEC et un stagnation pour les emplois francs, avec autour de 200 signatures par semaine, ce que dans une de ces dernières déclaration avant son changement de fonction le Ministre Julien Denormandie se refusait à admettre (voir Dans son bilan, Julien Denormandie veut ignorer la panne des emplois francs) , Situation du marché du travail : montée des PSE et stagnation des emplois francs | ESS, Emploi, Formation, Insertion et bien d'autres choses. | Michel Abhervé | Les blogs d'Alternatives Économiques
  • Pour beaucoup de Russes, ce terme renvoie à la «période de stagnation» soviétique entre 1964 et 1985 - principalement sous Léonid Brejnev - qui a été suivie par la fin de l'Union soviétique et une décennie de chaos. Le Droit, Après l'extension de l'ère Poutine, le risque de la «stagnation»  | Monde | Actualités | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • « C’est un phénomène nouveau » que constatent les notaires du Grand Paris. Dans leur note de conjoncture immobilière pour l’Île-de-France, publiée mercredi 29 juillet, ils indiquent qu’une stagnation du prix du mètre carré dans la capitale semble se dessiner. En effet, selon leurs indicateurs, le prix moyen entre juin et septembre 2020 devrait se situer entre 10 700 euros et 10 800 euros le mètre carré. Un état de fait qui ferait baisser mécaniquement la hausse annuelle des prix : si cette stagnation se confirme, elle ne serait « que » de 6,2% en un an en septembre, contre 8,2% fin mai. Mieux Vivre Votre Argent, Immobilier à Paris: le prix du mètre carré va-t-il stagner?
  • Il semble qu'il y ait, dans toute destinée, comme un rythme régulateur des événements, et qu'à chaque période de violence et de tumulte succède inévitablement une période de détente et de stagnation. De Paul Bourget / Le démon de midi
  • Mieux vaut se tromper en agissant que de refuser d'agir. La stagnation est pire que la mort, elle est aussi corruption. De William Gilmore Simms / Discours
  • Le problème crucial de notre temps est engendré par la stagnation des théories politiques à une époque de progrès technologiques. De Cyril Northcote Parkinson
  • Encouragez l’innovation. Le changement est notre force vitale, la stagnation notre glas. De David M. Ogilvy

Traductions du mot « stagnation »

Langue Traduction
Corse stagnazione
Basque geldialdia
Japonais 停滞
Russe застой
Portugais estagnação
Arabe ركود
Chinois 停滞
Allemand stagnation
Italien stagnazione
Espagnol estancamiento
Anglais stagnation
Source : Google Translate API

Synonymes de « stagnation »

Source : synonymes de stagnation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stagnation »



mots du mois

Mots similaires