La langue française

Sortie

Définitions du mot « sortie »

Trésor de la Langue Française informatisé

SORTIE, subst. fém.

A. − [À propos d'une pers. qui fait l'action de sortir]
1.
a) Action de passer du dedans au dehors; action de quitter un lieu; moment où l'on quitte ce lieu. Attendre qqn à la sortie; faire une sortie remarquée ; sortie de la gare, de l'hôpital, de l'hôtel, de la messe; porte de sortie. Quelques instants après la femme, j'ai vu venir le mari... Alors, je suis allée guetter sa sortie sur l'escalier (Hermant,M. de Courpière, 1907, iv, 8, p. 31).
À la sortie de. Au moment et à l'endroit où sortent ceux qui fréquentent un lieu. À la sortie de l'opéra, du théâtre. À la sortie d'un bal public, une nuit, je pris un rhume et je toussai pendant une semaine (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 154).
Au fig., loc. verb. (Se ménager, se garder) une porte de sortie. (Se ménager, se garder) un moyen de se tirer d'une situation délicate. Il voulait amicalement m'entrouvrir une porte de sortie, me laissant libre d'en profiter au besoin (Gide,Journal, 1944, p. 264).
b) Action de quitter un lieu de travail. Sortie du bureau, des classes, du collège, de l'école, du lycée, de l'usine.
En partic. Fait de quitter avec succès une école, de terminer avec succès un cursus. Examen de sortie. Le diplôme de sortie (...) est le Brevet des écoles nationales professionnelles (Hist. instit. et doctr. pédag., 1947, p. 368).
c) Endroit par où l'on sort. Synon. issue.Gagner la sortie; sortie de secours; sortie d'usine; avoir une sortie sur. Il m'entraîne vers la sortie du côté du Louvre (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 540):
Il guetta le trio à ce qu'Élisabeth surnommait « la sortie des artistes » et découvrit qu'un jeune homme sportif attendait avec Gérard devant la maison de modes et enlevait la bande en voiture. Cocteau,Enfants, 1929, p. 118.
d) Au plur. Ceux qui quittent un lieu. Une petite porte (...) permettait au veilleur de se rendre compte de toutes les entrées et sorties (G. Leroux,Parfum, 1908, p. 40).
e) Spécialement
DR. ADMIN. Autorisation de sortie du territoire*. Visa* de sortie.
MAR. Fait de prendre la mer pour quelques heures. On dit d'un bateau de promenade qui va à la mer et doit rentrer au port d'où il part qu'il fait une sortie (Soé-Dup.1906).
THÉÂTRE. Action de quitter la scène. Sortie d'acteur. Si les entrées en scène sont difficiles, les sorties le sont encore davantage (Bouchard1878).
Fausse sortie. Mouvement de l'acteur qui feint de quitter la scène pour y revenir. Rabagas: (...) Et maintenant, adieu! je n'ai plus rien à faire ici!... Et je me sauve! (Il lui baise la main, fausse sortie). Eva: Monsieur Rabagas, encore un mot! (Sardou,Rabagas, 1872, iii, 7, p. 129).P. anal. V. faux1I B 1 a.
SPORTS
ALPIN. Franchissement de la fin d'un passage difficile. Sortie d'un surplomb, d'une cheminée. La sortie est la préoccupation essentielle des alpinistes qui effectuent des courses de grande difficulté (Gautrat1970).
BASKET, FOOTB., RUGBY. Sortie d'un joueur. Action consistant à expulser de la partie un joueur fautif (d'apr. Petiot 1982). Sortie en touche. Fait pour le ballon de franchir les limites du terrain (d'apr. Petiot 1982). Sortie de but. La sortie de but : quand le ballon a dépassé la ligne de but et qu'il a été touché par un joueur du camp adverse, il est repris en jeu par un coup de pied (Pefferkorn,Football Association,1921,ds Petiot 1982).
GYMN. ,,Mouvement par lequel le gymnaste termine son travail aux agrès`` (Petiot 1982).
RUGBY. Sortie de mêlée. ,,Action du demi de mêlée qui cueille le ballon, talonné par les avants`` (Petiot 1982).
2. Action de sortir pour faire quelque chose généralement pour se distraire, se promener. Sortir pour prendre l'air. J'avais cessé mes sorties du matin (Proust,Guermantes 1, 1920, p. 371).J'imagine que la privation de cette sortie me sera annoncée aux notes du samedi (Gyp,Souv. pte fille, 1928, p. 144).[Claire] a beaucoup de robes sévères ou fastueuses pour toutes les sorties et qui varient avec la mode (Chardonne,Claire, 1931, p. 50).
Jour de sortie. Jour où quelqu'un peut quitter l'endroit où il est tenu de rester. Il ne profitait jamais des vacances, et c'était un événement que de l'entendre appeler, un jour de sortie, au guichet du parloir (Larbaud,F. Marquez, 1911, p. 154).
Loc. verb., fam. Être de sortie. Sortir pour se distraire. Quant à l'illustre écrivain − un saint, celui-là, qui ne ferait pas de mal à une mouche −, il est justement de sortie (Sartre,Mots, 1964, p. 206).Faire une sortie (avec qqn). Aller se promener; sortir pour se distraire. Il y a si longtemps que je n'ai pas fait de sortie avec toi. Une sortie! Mathieu le répétait avec irritation ce mot conjugal (Sartre,Âge de raison, 1945, p. 282).
3.
a) Action de force pour quitter un lieu assiégé. Sortie en masse; sortie violente; tenter une sortie. L'ennemi a fait le 28 une sortie générale; il nous a tué ou blessé deux cents hommes, il en a perdu cinq cents, en rentrant avec précipitation (Napoléon Ier, Lettres Joséph., 1796, p. 48).Au commencement du mois de mai, les sorties recommencèrent, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre, pour bousculer les travaux de l'ennemi (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 108).
AVIAT. Mission de reconnaissance ou de combat d'un avion de guerre. Trente sorties de bombardiers légers B 57 (...) avaient permis de détruire très rapidement la moitié des forces aéro-terrestres adverses (Billotte,Consid. strat., 1957, p. 40-16).
b) Au fig. Faire une sortie (contre qqn ou qqc). S'emporter violemment contre quelqu'un ou quelque chose. Il a fait ce matin deux ou trois sorties dignes de Didier ou d'Antony (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 519).La princesse a fait une sortie féroce contre Gavarni, contre l'artiste et surtout contre l'homme (Goncourt,Journal, 1864, p. 90).
B. − [À propos d'une chose]
1.
a) Fait (pour un produit, un objet) de sortir d'un lieu de production pour être commercialisé, présenté au public. Sortie d'usine d'une voiture, d'un produit; sortie d'un disque, d'un film.
COMPTAB. Bon de sortie. Document comptable indiquant que des articles ont été prélevés du magasin. Le bureau d'ordonnancement prend (...) souvent la précaution d'adresser au préalable, à titre d'information, chaque bon de sortie au service de la comptabilité-matières (Villemer,Organ. industr., 1947, p. 52).
DROIT. Sortie de rôle. ,,Désignation et placement, par le Président du tribunal, d'une affaire parmi celles devant être plaidées dans un délai rapproché`` (Cap. 1936).
ÉD., PRESSE. Sortie (des presses) d'un ouvrage, d'un journal. Mise effective d'un livre ou d'une publication à la disposition du public. Ce mal, l'interdiction de sortie du journal serait-elle suffisante pour le prévenir? (Civilis. écr., 1939, p. 44-8).
b) FISC. Transport de marchandises hors du pays où elles étaient produites. Droit de sortie. L'élimination, entre les états-membres, des droits de douane et des restrictions quantitatives à l'entrée et à la sortie des marchandises (Ginestet,Ass. parlem. eur., 1959, p. 50).
Sortie de devises, de l'argent. Mouvement de capitaux d'un pays donné, dépensés dans les pays étrangers. La commission (...) s'est bornée (...) à conseiller au gouvernement une mesure transitoire: l'élévation des droits à la sortie de l'argent (Shaw,Hist. monnaie, 1896, p. 149).Les exportations de papiers (...) ne compensent pas, et de loin, les sorties de devises destinées à payer nos achats de bois ou de pâtes (Industr. fr. bois, 1955, p. 17).
c) GRAV. ,,Méthode qui consiste à terminer les tailles en traits déliés, dans la gravure au burin`` (Des.-Muller Impr. 1912).
2. Somme dépensée. Grosses sorties d'argent; bilan des entrées et des sorties. Permettez-moi de vous faire remarquer (...) que je ne saurais faire face à cette sortie de fonds sans quelque scrupule de conscience (Courteline,Ronds-de-cuir, 1893, p. 94).
3. Action de s'écouler, de se répandre; manifestation de quelque chose qui apparaît à la vue. Sortie d'air; sortie des gaz, des eaux; tuyau de sortie. L'ouverture de la partie supérieure sert à la sortie de l'eau (Barnerias,Aciéries, 1934, p. 58).On pourra calculer la température de sortie des gaz (Dupont,Bois carburant, 1941, p. 63).
4. ÉLECTRON., RADIO-ÉLECTR. Phase du fonctionnement d'un système par rapport à la commande; réponse d'un système à la commande. Signal de sortie. Lorsque l'on ramène une partie du signal de sortie vers l'entrée en opposition de phase, elle se retranche au contraire du signal injecté: cette « réaction négative » diminue le gain de l'amplificateur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 271).
INFORMAT. ,,Opération qui consiste à extraire des données (textes, résultats des calculs de l'unité centrale) pour les transcrire sur un support d'enregistrement externe (...) ou pour les imprimer, ou pour les afficher, ou pour les exprimer sous toute autre forme adaptée au besoin`` (Ging.-Lauret 1982). Sortie de données; sortie sur écran, sur support papier; sortie des résultats.
5. Prise d'un appareil de reproduction sonore ou audiovisuelle permettant un branchement sur un autre appareil. (Ds Rob. 1985).
6. Voie de dégagement (d'une route, d'une autoroute). Synon. bretelle.Sur la Nationale 100, (...) à la sortie d'Apt, mais direction Manosque (Télérama, 10 août 1988, p. 13, col. 1).
7. Vêtement qui se porte en sortant d'un lieu. Sor-tie(-)de(-)bain. Peignoir ample dont on se couvre en sortant du bain ou que l'on porte à la plage. (Dict. xxes.). Sortie de bal. Vêtement ample et chaud que mettent les femmes en sortant du bal. Elle paraît, toilette de soirée, sortie de bal (Hermant,M. de Courpière, 1907, i, 3, p. 4).
Prononc. et Orth.: [sɔ ʀti]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. a) 1400, 5 déc. « action de sortir d'un endroit » (Status des peintres, sculpteurs, brodeurs et enlumineurs d'Amiens ds A. Thierry, Rec. des monuments inédits de l'hist. du Tiers État, 1resérie, t. 2, p. 6); en partic. 1840 « jour de la semaine où un employé, un élève pensionnaire est autorisé à s'absenter » (Balzac, Œuvres div., t. 3, p. 217: le jour où leur unique servante réclame une sortie); 1844 jour de sortie « id. » (Id., Splend. et mis., p. 35); 1919 [être] de sortie (Proust, J. filles en fleurs, p. 767); b) 1885 « action de quitter le lieu de travail une fois la tâche terminée » (Zola, Germinal, p. 1235: il s'arrêta un moment pour voir la sortie des ouvriers à la journée); 2. 1549 [éd.] « manifestation d'une chose qui apparaît à la vue » eruptions et sorties de phlegmes (Tagault, Inst. chir., p. 18 ds Gdf. Compl.); 3. a) 1570 milit. « attaque des assiégés pour sortir » sortye (Catherine de Médicis, Lettres, éd. H. de La Ferrière, t. III, 199); 1579 firent une sortie sur l'ennemy (Larivey, Escollier, I, 2 [VI, 105] ds IGLF); b) 1964 « mission de combat accomplie par un aéronef » (Lar. encyclop.); 4. a) 1616 « endroit par où l'on sort » (D'Aub.., Hist., III, 42 ds Littré); 1930 sortie de secours (Morand, New-York, p. 214); b) 1835 fig. « manière habile de se tirer d'embarras » se ménager une sortie (Ac.); 1841 une porte de sortie (Balzac, Tén. affaire, p. 61); 1914 se réserver une porte de sortie (Barrès, Cahiers, t. 10, p. 312); 5. a) 1626, (oct.) comm. « transport de marchandises hors du pays » (Lettres de Création ... de la charge de grand-maître et surintendant de la Marine dt de la navigation ds Rec. gén. des anc. lois fr., t. XVI, p. 195: celles [denrées et marchandises] desquelles la sortie est permise); b) 1790 id. « mouvement commercial des ventes qui fait sortir les marchandises du magasin » (Marat, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, p. 179); 6. 1636 « moment où l'on sort » sortie de l'hiuer (Monet); 7. 1745 grav. les entrées et les sorties de ces hachures (Bosse, Manière de graver, p. 31); cf. 1757 (Pernety, Dict., p. 517); 8. 1672 « emportement contre quelqu'un ou quelque chose » (Molière, Femmes sav., II, 7); 9. 1831 mar. « navigation à courte distance d'un port » sorties sur les côtes (Will.); 10. 1835 théâtre « action de quitter la scène » (Ac.); 1836 fausse sortie (Balzac, Vieille fille, p. 288); 11. 1846 « somme dépensée » constater l'entrée et la sortie de quelques centimes (Id., Cous. Bette, p. 308); 12. 1927 « mise à la disposition du public d'un objet commercial » la date de sortie de l'Immoraliste (Gide, Journal, p. 849); 1936 sortie d'un film (M. de Carmoy, Industr. cin., rapp. au Conseil nat. écon., p. 21); 13. 1936 sortie du rôle (Cap.); 14. 1964 informat. sortie des informations; programme de sortie (Cros-Gardin). B. 1636 loc. prép. a la sortie « à la fin de » (Monet d'apr. FEW t. 12, p. 129a); 1690 « à l'endroit et au moment où l'on sort de » (Fur.). Part. passé fém. subst. de sortir1*. Fréq. abs. littér.: 3 966. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 455, b) 5 969; xxes.: a) 6 749, b) 5 807. Bbg. Hotier Cirque 1973 [1972] p. 77. − Quem. DDL t. 16, 27, 30.

Wiktionnaire

Nom commun

sortie \sɔʁ.ti\ féminin

  1. Action de sortir.
    • Le surlendemain […] dans la soirée, la couleur bleue de l’eau, indice des grands fonds, m’apprenait ma sortie du golfe de Panama. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il a toujours gardé la chambre depuis un mois, voilà sa première sortie.
    • Dans cette pièce de théâtre, les entrées et les sorties ne sont pas assez motivées.
    1. (Astronautique) Fait pour un spationaute de sortir dans l’espace à partir d’un véhicule spatial.
  2. Issue, endroit par où l’on sort.
    • Cette maison a deux, trois sorties.
    • Il a une sortie sur la campagne et une sur la rue.
  3. (Commerce) Passage d’un lieu dans un autre, en parlant des marchandises qu’on transporte.
    • L’entrée et la sortie des marchandises.
    • Droits d’entrée et de sortie.
  4. Endroit où l’on va lorsque l’on sort pour ses loisirs.
    • Toujours imperturbablement ouvert, le Virgin des Champs était la sortie du dimanche pour les étudiants de l’Ouest parisien autant que pour les zy-va de Gennevilliers. — (Aude Lancelin, Tombeau pour Virgin Megastore, dans Marianne, du 12 janvier 2012)
  5. Édition ou parution d'une œuvre.
    • Ce film musical nous baigne dans les années soixante-dix avec tout ce qu'il y a de plus kitch ; mais comme souvent, certains films comme celui-ci, qualifiés de « nanards » par les critiques, deviennent incontournables après leur sortie. — (Canon Ball, Kiss Mania : Kiss par un fan, Camion Blanc, 2012)
  6. (Militaire) Attaque que font les assiégés, lorsqu’ils sortent pour livrer bataille aux assiégeants et tenter de dégager la place.
    • […], car il était aisé à la garnison de garder les bords de l’Aude, au moyen de la grande barbacane (…) qui permettait de faire des sorties avec des forces imposantes et de culbuter les assiégeants dans le fleuve. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  7. (Habillement) Vêtement que l’on porte pour sortir.
    • Sortie de bal.
    • Sortie de bain.
  8. (Figuré) (Familier) Rude réprimande ; mots durs dits brusquement ; emportement.
    • Faire une sortie à quelqu’un.
    • Faire une sortie contre quelqu’un.
    • Une sortie si violente les étonna.
    • Encore une sortie semblable, et, Seigneur ou pas, je vous fais bâillonner, dit-il à Sigomal. — (Anne MacCaffrey traduit par Simone Hilling, Tous les Weyrs de Pern in La Ballade de Pern V, Pocket, 2012, ISBN 978-2-266-22749-0)
  9. (Figuré) Action inhabituelle voire choquante.
    • Il n’empêche. D’autres sorties de M. Ruffin ont jeté le trouble parmi ses camarades. Comme cette interview publiée sur YouTube le 31 mai, exhumée par des internautes. — (Abel Mestre, Quenelle et « 500 familles » : les références ambiguës de François Ruffin, Le Monde. Mis en ligne le 20 décembre 2018)
  10. (Sports hippiques) Course hippique considérée du point de vue d'un cheval qui y participe, prestation, épreuve.
    • Ne tenez pas compte de sa dernière sortie à Nantes, où il ne s'est pas plu, malgré sa bonne fin de course. — (Jeudi à Chantilly, leparisien.fr, 24/04/2008)
  11. (Automatique) Point de raccordement physique duquel un appareil délivre un signal de commande pour agir sur un autre élément.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SORTIE. n. f.
Action de sortir. Il a toujours gardé la chambre depuis un mois, voilà sa première sortie. Dans cette pièce de théâtre, les entrées et les sorties ne sont pas assez motivées. Fig., Se ménager une porte de sortie, Se ménager un moyen de sortir d'une affaire où on était sur le point de s'engager définitivement. En termes de Théâtre, Faire une fausse sortie se dit lorsqu'Un des personnages qui sont sur la scène feint d'en sortir, ou même en sort un instant, et y rentre aussitôt. En termes de Modes, Sortie de bal, Vêtement que les femmes mettent en sortant du bal. Sortie de bain, Sorte de peignoir que l'on met en sortant du bain.

SORTIE se dit spécialement, en termes de Guerre, de l'Attaque que font les assiégés, lorsqu'ils sortent pour livrer bataille aux assiégeants et tenter de dégager la place. Les assiégés firent une vigoureuse sortie. Toutes les sorties ont été repoussées. Une sortie meurtrière. Fig. et fam., Faire une sortie à quelqu'un, Lui faire une rude réprimande, lui dire brusquement quelque chose de très dur. Faire une sortie contre quelqu'un, S'emporter violemment contre une personne présente ou absente. Je ne m'attendais pas à cette sortie. Une sortie si violente les étonna.

SORTIE se dit aussi en parlant des Marchandises qu'on transporte, qu'on fait passer d'un lieu dans un autre. L'entrée et la sortie des marchandises. Droits d'entrée et de sortie. Il signifie encore Issue, endroit par où l'on sort. Cette maison a deux, trois sorties. Il a une sortie sur la campagne et une sur la rue.

À LA SORTIE DE, loc. prép. Au moment où l'on sort de. À la sortie du sermon, du dîner, du spectacle. À la sortie de l'audience. À la sortie de l'hiver.

Littré (1872-1877)

SORTIE (sor-tie) s. f.
  • 1Action de sortir. J'ai dîné aujourd'hui chez Mme de la Fayette pour ma première sortie, Sévigné, 167. D'amis et de soldats une troupe hardie Aux portes du palais attend notre sortie, Racine, Bajaz. IV, 7. En Espagne, dans ces sortes de couvents, il y a d'extraordinaires régularités sur les entrées et les sorties, Mme de Villars, Lett. 17 janv. 1680. [à Moscou] ses sorties journalières [de Napoléon], qu'éclairait toujours un soleil brillant, dans lequel il s'efforçait de voir et de montrer son étoile, ne le distrayaient point, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 10.
  • 2 Terme de théâtre. Action d'un personnage qui quitte la scène.

    Fausse sortie, mouvement d'un personnage pour quitter la scène, interrompu soit par sa volonté, soit par toute autre raison.

    Fig. et familièrement. Faire danser à quelqu'un un branle de sortie, le chasser d'un lieu, d'une société (cette locution vieillit).

  • 3 Terme de guerre. Attaque que font les assiégés, lorsqu'ils sortent pour combattre les assiégeants. Une sortie de cinq cents hommes. M. de Chamilli observait, à ce qu'il dit au roi, de ne faire jamais de sortie ni d'entreprise, sans l'ex pliquer tout entière à ceux qui en devaient être, et cela, afin qu'ils ne se troublassent pas dans l'action, Pellisson, Lett. hist. t. II, p. 217. Ils firent de grosses sorties ; et, méprisant le péril…, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 538, dans POUGENS.
  • 4 Terme de marine. Action de faire sortir un bâtiment d'un bassin, d'un port, d'une rade.

    Se dit quelquefois pour courte campagne petit voyage près des côtes.

  • 5Transport des marchandises, des animaux de vente d'un lieu dans un autre, exportation. Défendre la sortie des matières d'or et d'argent est un reste de barbarie et d'indigence ; c'est à la fois vouloir ne pas payer ses dettes et perdre le commerce, Voltaire, Dial. 4. La sortie des chevaux fut prohibée, Raynal, Hist. phil. III, 1. Ce qui devait servir à la construction, à l'armement… des vaisseaux, était déchargé de tous les droits d'entrée et de sortie, Raynal, ib. IV, 3.
  • 6Sortie de bal, sorte de vêtement chaud que les femmes mettent pour se garantir du froid en sortant du bal. S'envelopper dans une sortie de bal.
  • 7Endroit par où l'on sort. Cette maison a deux sorties. Il a une sortie sur la campagne et une sur la rue. Une seule rue étroite, tortueuse et toute brûlante s'offrait plutôt comme l'entrée que comme la sortie de cet enfer [l'incendie de Moscou], Ségur, Hist. Nap. VIII, 7.
  • 8Il se dit de l'action de quitter la vie, le monde. Mais, si les dieux m'ont fait la vie abominable, Ils m'en font par pitié la sortie honorable, Corneille, Œdipe, V, 7. Ils étaient pleins de majesté et de gloire, et ils lui parlaient [à Jésus] de sa sortie du monde, Sacy, Bible, Évang. St Luc, IX, 31.
  • 9 Fig. Issue, manière d'échapper à quelque embarras, par comparaison avec la sortie, endroit par où l'on sort. L'affaire était embarrassante, mais il s'était d'avance ménagé une sortie. Alors la sortie du premier péril ne rend point l'action complète, puisqu'elle en attire un second, Corneille, 3e disc. Il faut de ces périls m'aplanir la sortie, Corneille, Rodog. III, 1. Ici [le fait qu'on emportait chez soi l'eucharistie consacrée] on [les protestants] ne trouve point de sortie, qu'en disant que tout cela était un abus, Bossuet, Déf tradit. commun. II, 21.
  • 10 Fig. La sortie d'un dessein, la réussite (sens qui a vieilli). Et de tes desseins à jamais Favoriser l'entrée et bénir la sortie, Corneille, Trad. du ps. CXXI.
  • 11 Fig. et familièrement. Action de dire brusquement à quelqu'un quelque chose de très dur, par comparaison à la sortie de l'assiégé contre l'assiégeant. Faire une sortie à quelqu'un. Vous êtes satisfaite, et la voilà partie ; Mais je n'approuve point une telle sortie, Molière, Femm. sav. II, 7. Il s'offensa d'une sortie qu'on lui faisait si mal à propos, dans les termes où ils en étaient, Hamilton, Gramm. X. Si le roi [Louis XIV] venait à soupçonner quelque intérêt de leur part, il prenait le parti opposé ; et, s'ils osaient insister, il leur faisait une sortie terrible, Duclos, Œuv. t. V, p. 183.

    Violent emportement contre une personne présente ou absente. Faire une sortie contre quelqu'un. Roquelaure, étonné de la sortie [de M. de Vendôme], fila doux, et lui dit qu'il ne croyait pas le fâcher, Saint-Simon, 27, 53. Cette violente sortie l'étourdit ; elle ne s'attendait pas à être si bien devinée, Marivaux, Marianne, 8e part. Helvétius essuya cette sortie avec la tranquillité la plus philosophique, et se contenta de dire, quand Marivaux fut parti : Comme je lui aurais répondu, si je ne lui avais pas l'obligation d'avoir bien voulu accepter mes bienfaits ! D'Alembert, Él. Mariv.

    On dit dans les deux sens : faire une sortie sur quelqu'un ou sur quelque chose. Témoin de la dureté barbare avec laquelle M. le comte de Charolais faisait traiter ces pauvres gens, j'avais fait, vers la fin de l'Émile, une sortie sur cette cruauté, Rousseau, Confess. X.

    Déclamation, invective. Une sortie contre le luxe. Allez-vous recommencer vos sorties contre la noblesse ? Picard Et Mazères, Trois quartiers, III, 6.

  • 12 Terme de gravure en taille-douce. Se dit de l'extrémité des tailles et des hachures du côté des jours où elles doivent être extrêmement déliées et comme perdues.
  • 13 Terme de jeu. Cartes basses qui donnent le moyen de cesser de faire des levées. Il n'avait pas de sortie. J'avais deux sorties.
  • 14À la sortie de, loc. prépos. Au moment où l'on sort de. À la sortie du sermon, de l'audience, du spectacle. À la sortie de l'hiver.

    À la sortie des juges, au moment où les juges sortent.

HISTORIQUE

XVIe s. Ne s'estans voulu saisir d'aucune maison qui eust sortie par le dehors, D'Aubigné, Hist. III, 42. L'endroict du fossé par où ceulx d'une ville qu'il [Scipion] assiegeoit pouvoient faire des sorties sur luy, Montaigne, II, 95.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SORTIE.
6Ajoutez :

On dit aussi, par abréviation, sortie pour sortie de bal. Le spectacle ne devait pas tarder à finir ; déjà quelques jeunes femmes avaient fui frileusement enveloppées dans leur sortie…, Nouvelliste de l'arrond. d'Avranches, 19 mars 1876.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SORTIE, s. f. (Gram.) l’action de sortir, ou passage d’un lieu qu’on regardoit comme sa premiere demeure dans un autre. J’en suis à ma premiere sortie. Ce mot a quelquefois rapport au tems, à la sortie de l’hiver, à la fin d’une occupation, à la sortie de ce livre. Aux issues d’une maison, j’ai deux sorties, & cela m’est fort commode, je m’échappe & je rentre quand il me plaît & sans qu’on le sache ; aux voies qu’on ouvre aux eaux, à l’air, à un fluide dont le séjour incommoderoit ; j’ai pratiqué une sortie à ces vapeurs.

Sortie, (Fortification.) terme dont on se sert dans l’art militaire pour exprimer l’action par la quelle les assiégés sortent de leurs villes ou de leurs forteresses, afin de chasser les assiégeans, d’enclouer leur canon, d’empêcher leurs approches, & de détruire leurs ouvrages, &c. On dit, faire une sortie, repousser une sortie, &c. On est coupé dans une sortie, lorsque l’ennemi se place entre ceux qui sont sortis & leur ville. Chambers.

Ceux qui se tiennent toujours dans leur place sans faire des sorties, sont, dit le chevalier de la Ville, semblables à ceux qui ne se soucient point du feu qui est dans la maison du voisin, & qui ne se meuvent pour l’éteindre, que lorsqu’il a pris à la leur. En effet, les assiégeans avançant toujours leurs travaux vers la place, il est de la derniere importance de travailler de bonne heure à en arrêter le progrès ; c’est à quoi les sorties sont excellentes lorsqu’elles sont bien disposées & bien conduites ; car autrement elles avanceroient plutôt la prise de la place qu’elles ne la retarderoient. Quelque avantageuses que soient les sorties, on ne peut pas en faire indifféremment dans toutes sortes de places ; il faut pour en entreprendre que la garnison soit nombreuse. Une garnison foible & qui seroit amplement fournie de toutes les munitions nécessaires pour se défendre & pour subsister long-tems dans la ville, devroit être fort circonspecte dans les sorties. Mais une garnison nombreuse & qui n’est pas d’ailleurs fournie pour long-tems de vivres & d’autres munitions, doit fatiguer l’ennemi autant qu’il lui est possible, par de très-fréquentes sorties : c’est aussi le parti que l’on doit prendre dans une ville dont les fortifications sont mauvaises ; on ne doit pas se laisser renfermer, pour être obligé de se rendre, pour ainsi dire, sans résistance. Il faut fatiguer l’ennemi continuellement, le tenir éloigné de la place le plus long-tems qu’il est possible, & n’ometre aucune chicane pour lui disputer l’approche du glacis & la prise du chemin couvert. C’est ainsi que M. le marquis d’Uxelles, depuis maréchal de France, en usa dans la défense de Mayence en 1689. Il défendit cette ville, assez grande & très mal fortifiée, pendant plus de deux mois, par le secours d’une garnison excellente, & il fut obligé de capituler faute de poudre & de munitions, étant encore maître de son chemin couvert, & même, pour ainsi dire, de tous ses glacis, puisque l’ennemi n’y avoit qu’un logement sur le haut ; encore, dit M. de Feuquieres, M. le Marquis d’Uxelles le laissa-t-il faire pour avoir prétexte de capituler, & que l’ennemi ne pût pas soupçonner qu’il se rendoit faute de poudre. A Keiservert en 1702, la place fort mauvaise par elle-même, ne fut encore défendue que par de nombreuses sorties, qui firent payer sa prise chere à l’ennemi. Dans des cas semblables, on ne doit point se négliger pour les sorties ; pour qu’elles réussissent, il faut qu’elles soient faites avec art & intelligence ; c’est, dit M. le maréchal de Vauban, dans ces sortes d’actions que la vigueur, la diligence & la bonne conduite doivent paroître dans tout leur éclat & dans toute leur étendue.

Lorsque l’ennemi est encore loin de la place, les sorties sont très-périlleuses, parce que l’ennemi peut avec sa cavalerie, leur couper la retraite dans la ville ; mais lorsqu’il a établi sa seconde parallele & qu’il pousse les boyaux de la tranchée en avant pour parvenir à la troisieme au pié du glacis, c’est alors qu’on peut sortir sur lui ; on le peut même, si l’on prend bien ses précautions, lorsqu’il travaille à sa seconde parallele, & qu’elle n’est point encore achevée entierement ; mais où elles doivent être les plus fréquentes, c’est lorsque l’assiégeant est parvenu à la troisieme parallele & qu’il veut s’établir sur le glacis. On ne craint plus alors d’être coupé, & on peut le surprendre d’autant plus aisément, qu’on peut tomber sur lui d’abord & le culbuter sans lui donner le tems de se reconnoître.

Les sorties peuvent être ou grandes ou petites ; les grandes doivent être au moins de 5 ou 600 hommes, ou proportionnées à la garde de la tranchée, & les plus petites seulement de 10, 15, ou 20 hommes.

L’objet des grandes sorties doit être de détruire & de raser une grande partie des travaux de l’assiégeant, afin de le mettre dans la nécessité de les recommencer, d’enclouer le canon des batteries, de reprendre quelque poste que l’on aura abandonné, & enfin de nuire à l’ennemi en retardant ses travaux, pour reculer par-là la prise de la place.

Pour les petites sorties, elles ne se font que pour donner de l’inquiétude aux têtes de la tranchée, pour effrayer les travailleurs, & pour les obliger de se retirer. Comme il faut toujours quelque tems pour les rappeller & les remettre dans l’obligation de continuer leur travail, il y a un tems de perdu, qui retarde toujours l’avancement & le progrès des travaux.

Le tems le plus propre pour les grandes sorties, est deux heures avant le jour ; le soldat est alors fatigué du travail de la nuit & accablé de sommeil, il doit par cette raison être plus aisé à surprendre & à combattre. Lorsqu’il a fait de grandes pluies pendant la nuit, & que le soldat ne peut faire usage de son feu, c’est encore une circonstance bien favorable ; il ne faut rien négliger pour le surprendre : car ce n’est, pour ainsi dire, que par la surprise que l’on peut tirer quelque avantage d’une sortie.

Pour les petites sorties, dont l’objet est de donner simplement de l’inquiétude aux assiégeans, sans pouvoir leur faire grand mal, voici comme elles se font. On choisit, pour les faire, des soldats hardis & valeureux, au nombre, comme nous l’avons dit, de 10, 15 ou 20, qui doivent s’approcher doucement de la tête des travaux des assiégeans, & se jetter ensuite promptement dessus, en criant, tue, tue, & jettant quelques grenades ; ensuite de quoi ils doivent se retirer bien vîte dans la place ; l’alarme qu’ils donnent ainsi est suffisante pour faire fuir les travailleurs, qui ne demandent pas mieux que d’avoir un prétexte spécieux pour s’enfuir, sans, dit M. Goulon, qu’il soit possible de les en empêcher, & de les rassembler toute la nuit, ce qui la fait perdre aux assiégeans. Si, dit le même auteur, les assiégeans s’accoutument à ces petites sorties, & qu’ils ne s’en ébranlent plus, les assiégés s’en appercevant, feront suivre ces petites sorties d’une bonne, laquelle n’étant point attendue, renversera sans difficulté les travailleurs & ceux qui les couvrent : après quoi elle se retirera sans s’opiniâtrer au combat, pour ne pas avoir toute la tranchée sur les bras. (Q)

Sortie, (Hydr.) c’est l’ouverture circulaire ou l’orifice d’un ajutage par où l’eau s’élance en l’air & forme un jet d’eau. Voyez Orifice. (K)

Sortie, s. f. (Commerce.) c’est le passage d’un lieu à un autre. Il n’y a guere de souverains qui n’ait établi des droits sur les marchandises qui entrent dans leurs états ou qui en sortent ; mais les souverains qui ont le moins établi de ces droits en général, sont les plus éclairés. Il ne faut aucun de ces droits dans un même royaume, qui est sous la domination du même souverain. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sortie »

Déverbal de sortir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sorti ; wallon, sorteie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sortie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sortie sɔrti

Citations contenant le mot « sortie »

  • La sortie est dans les rêves. De Hugo Pratt / Mû
  • Toute sortie est une entrée quelque part ailleurs. De Tom Stoppard
  • L’odieux est la porte de sortie du ridicule. De Victor Hugo / Tas de pierres
  • Jésus ? Sa sortie de cène force l’admiration de tous ! De Bruno Masure / Le petit Livre de Bruno Masure
  • La sortie de secours est à l'intérieur de nous-mêmes. De Julien Green
  • Le suicide n'est qu'une sortie de secours. De André Birabeau
  • Quand la jument est sortie, il n’est plus temps de fermer l’étable. De Proverbe français
  • Le plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie. De Philippe Alexandre
  • Il y a des suicides qui font penser à la sortie d'un vieux comédien. De Michel Campiche / Du haut de la solitude
  • Une sortie, c'est une entrée que l'on prend dans l'autre sens. De Boris Vian
  • L'humilité est l'habit de gala que revêt la fierté quand elle est de sortie. De Jean-Paul Richter / Etre là dans l'existence
  • Le spectacle dominical qui me fait le plus marrer, c'est la sortie des églises après la messe. De Dan Franck / Libération - 25 Mars 2000
  • L'amitié est plus souvent une porte de sortie qu'une porte d'entrée de l'amour. De Gustave Le Bon / Aphorismes du temps présent
  • Regardez bien au fond du flacon d’où est sortie la bulle Internet : vous verrez qu’il y reste encore beaucoup de savon ! De Jean-Pierre Raffarin / Sur la société d’information - 11 Novembre 2002
  • Quand je regarde mon écriture, il me semble qu'une légion de fourmis est sortie de l'encrier et a traversé la feuille sans s'essuyer les pieds. De Sydney Smith
  • Ce samedi, on se veut rassurant du côté du PSG, assurant que sa sortie précoce était simplement due à une fatigue musculaire et des crampes.  RMC SPORT, PSG: Pas d'inquiétude pour Marquinhos malgré sa sortie prématurée
  • Les gendarmes de Saint-Vit se sont également rendus sur place pour procéder aux constatations. Les forces de l’ordre vont tenter de comprendre les raisons de cette violente sortie de route. La circulation sur cet axe a été fermée durant deux heures, le temps de porter secours aux victimes et d’évacuer la chaussée. , Faits-divers - Justice | Deux nonagénaires grièvement blessés dans une sortie de route à Thoraise
  • Cette sortie qui se veut accessible, est également mixte. Le parcours, conçu pour durer entre une heure et demie et deux heures, partira de Rouen en direction de Saint-Jacques-sur-Darnétal. Une seule condition est à respecter : « Il faut simplement avoir un vélo qui fonctionne pour parcourir trente kilomètres et avoir obligatoirement un casque. S’il y a un mineur, il faut qu’il soit accompagné d’un adulte (et capable de tenir la distance, ndlr). On rappellera les choses qui tombent sous le sens comme le Code de la route », rappelle la cycliste.  , À Rouen, une sortie à vélo de 30 kilomètres pour "promouvoir le cyclisme féminin" | 76actu
  • Pour sa dernière sortie de la saison, le 31 juillet, le centre social Carré d’As a mis les petits plats dans les grands en proposant une sortie au jardin Park Laouen. En premier lieu, le menu proposait d’alléchantes victuailles, toutes préparées par une noria de cuisiniers sur la base de produits bio, dont certains provenaient même du potager de l’association. Après un délicieux gâteau au chocolat en forme de cœur préparé par Annie, la digestion a été facilitée par la suite du programme, qui méritait bien le titre d' « insolitistique ». En d’autres termes, une surprise tout ce qu’il y a d’artistique attendaient les quelque 50 personnes présentes. Le Telegramme, Pour sa dernière sortie, Carré d’As a mis l’insolite au menu - Morlaix - Le Télégramme
  • Souvenez-vous. Aux alentours du 15 juin dernier, une page Amazon avait fait le tour de la toile. Cette dernière fixait la date de sortie de la PS5 au 20 novembre 2020 pour un prix de 499,99€ pour la version avec lecteur Blu-Ray, et 399,99€ pour la version digitale. Cependant, le revendeur avait rapidement signalé qu’il s’agissait d’un fake et qu’il ne fallait donc pas y prêter attention. JVFrance, PS5 : La date de sortie de la console serait le 17 novembre 2020 selon Amazon - JVFrance
  • Cependant, si l’on se base sur les dates de sorties des saisons précédentes (l’hiver pour la saison 1, l’automne pour la saison 2, l’été pour la saison 3), il y a de fortes chances pour qu’elle soit diffusée au printemps et également pendant une période de vacances scolaires. Étant donné qu’il y a généralement un délai de un à deux ans entre chaque saison, une date de sortie au printemps 2021 (ou mi-2021 à cause des retards de tournage), semble tout à fait plausible. PhonAndroid, Stranger Things saison 4 : date de sortie, résumé, casting, théories, toutes les infos
  • Le club Passion BMX a réalisé sa sortie de fin d’année à Millau, au bikepark Duverbike. Pour l’occasion, le club a déplacé plus de 85 personnes, une première. midilibre.fr, Sortie de fin de saison à Passion BMX - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « sortie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sortie »

Langue Traduction
Anglais exit
Espagnol salida
Italien uscita
Allemand ausfahrt
Chinois 出口
Arabe خروج
Portugais saída
Russe выход
Japonais 出口
Basque irteera
Corse surtite
Source : Google Translate API

Synonymes de « sortie »

Source : synonymes de sortie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sortie »

Sortie

Retour au sommaire ➦

Partager