La langue française

Promenade

Sommaire

  • Définitions du mot promenade
  • Étymologie de « promenade »
  • Phonétique de « promenade »
  • Citations contenant le mot « promenade »
  • Images d'illustration du mot « promenade »
  • Traductions du mot « promenade »
  • Synonymes de « promenade »

Définitions du mot promenade

Trésor de la Langue Française informatisé

PROMENADE, subst. fém.

A. − [L'accent est mis sur l'action]
1. Action de se promener, d'aller à l'extérieur pour se divertir ou faire de l'exercice; déplacement effectué, trajet parcouru pendant cette action. Je mène ici une vie tranquille que je partage entre la lecture et la promenade (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p.1598).Seul à ma campagne, sans diversion extérieure, le mauvais temps m'empêchant de sortir pour la promenade (Maine de Biran, Journal,1815, p.43):
1. Car il y avait autour de Combray deux «côtés» pour les promenades, et si opposés qu'on ne sortait pas en effet de chez nous par la même porte, quand on voulait aller d'un côté ou de l'autre: le côté de Méséglise-la-Vineuse, qu'on appelait aussi le côté de chez Swann (...), et le côté de Guermantes. Proust, Swann,1913, p.134.
Pas de promenade. Pas lent. Maman Coupeau sur les trottoirs (...) allant d'un pas de promenade au mont-de-piété (Zola, Assommoir,1877, p.644).Il avait quitté le pas de promenade pour reprendre son allure habituelle (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p.32).
Souvent p.hyperb. C(e) (n)'est (qu')une promenade. C'est un trajet, un voyage sans risque et de courte durée. Je me rendrai chez vous à pied; ce ne sera guère pour moi qu'une promenade (Lamennais, Lettres Cottu,1824, p.164).De quoi s'agit-il? (...) d'un voyage (...) dont la durée sera d'un mois au plus! c'est une promenade! (Verne, Enf. cap. Grant,t.1, 1868, p.85).
SYNT. Promenade hygiénique; promenade du dimanche, de tous les jours, du matin, de santé; promenade en barque, en bateau, à bicyclette, à cheval, en calèche, en gondole, à pied, en voiture; promenade sur l'eau, sur la/en montagne, en mer, sur le port, sur les quais, sur la route, dans la campagne, dans les rues; promenade avant, après dîner; promenade avec qqn, solitaire, en famille; faire, proposer une promenade; rentrer, revenir de promenade; aller, partir en promenade; heure, jour, lieu, moment de promenade; récit, retour de promenade; toilette de promenade; au cours d'une promenade; au retour de la promenade; en retour de promenade.
En partic.
a) Marche en plein air que font régulièrement ensemble les internes d'un établissement scolaire. Le dimanche à la promenade, nous examinions les jeunes dames et les jeunes filles que notre division croisait (Barrès, Cahiers,t.10, 1913, p.152).Le jeudi et le dimanche, pour éviter la promenade, je me glissais à la permanence (Giraudoux, Simon,1926, p.18).
b) Marche quotidienne des prisonniers dans la cour de la prison. Une fois par jour, le matin, les prévenus, par sections, descendaient dans une cour pavée (...) munis de leur seau (...) qu'ils devaient vider (...) et rincer avant de commencer leur promenade à la queue-leu-leu (Verlaine, OEuvres compl.,t.4, Prisons, 1893, p.383).Je n'avais que des pensées de prisonnier. J'attendais la promenade quotidienne que je faisais dans la cour ou la visite de mon avocat (Camus, Étranger,1942, p.1178).
c) Promenade (militaire). Marche d'entretien en vue principalement d'exercer l'endurance des troupes. J'ai pour distraction unique de voir, de temps à autre, passer sous mes fenêtres messieurs les Prussiens faisant une promenade militaire (Flaub., Corresp.,1871, p.234).Des militaires passèrent sur les dix heures, revenant de la promenade matinale, avec de la poussière, des trompettes retentissantes et des gamins admirateurs (Barrès, Homme libre,1889, p.20).
Expédition militaire facile. Mythe stupide et doublement dangereux (...). C'est celui de la «simple promenade militaire». (On sait où mène la sous-évaluation de l'adversaire...) (J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p.189).Cette promenade militaire acheva d'établir l'autorité de Baudouin. À son retour, le patriarche Daimbert se résigna à le sacrer roi de Jérusalem (Grousset, Croisades,1939, p.62).
2. P. anal. Action de marcher de long en large dans un lieu clos. Les salons inspectés en détail, Mademoiselle Kolouri réclama, non sans rougir très fort, une petite promenade dans le reste de l'appartement (Farrère, Homme qui assass.,1907, p.216).Marat reprend sa promenade du lit à la fenêtre (Vailland, Drôle de jeu,1945, p.181).
3. Au fig. Cheminement mental, intellectuel, spirituel. Comme le lecteur doit être las de cette promenade à travers la solitude, la misère et l'abandon (Gautier, Fracasse,1863, p.10).Le vrai rêve, cette promenade de notre pensée à travers des visions charmantes (Maupass., Contes et nouv.,t.2, Rêves, 1882, p.782).Promenade dans les tortueux précédents juridiques de l'histoire des Plantagenets (Morand, Rococo,1933, p.120).
B. − P. méton. [L'accent est mis sur le lieu] Endroit ou chemin au long duquel on se promène. Après le souper, nous montâmes avec eux sur les terrasses du monastère: c'est la promenade habituelle des religieux en temps de peste (Lamart., Voy. Orient,t.1, 1835, p.411).Fatigué des bords du lac, je suis allé chercher, toujours avec MmeRécamier, des promenades moins fréquentées (Chateaubr., Mém.,t.4, 1848, p.146).Il avait hâte d'arriver à un certain point de sa promenade, qui était la lisière nord-ouest du bois de la Neuville (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p.78).
En partic.
1. Lieu spécialement aménagé dans ou aux abords d'une ville pour la déambulation, la flânerie. Faire un tour sur la promenade; arbres, banc de la promenade. J'évitai sa rue, son quartier, les promenades où je savais qu'elle s'asseyait quelquefois (Sainte-Beuve, Volupté,t.2, 1834, p.153).Les attelages piaffants qui caracolent sur la Promenade des Anglais, à Nice (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p.254):
2. ... un immense mur de soutènement était nécessaire à la promenade publique qui longe la colline à une centaine de pieds au-dessus du cours du Doubs. (...) à chaque printemps, les eaux de pluie sillonnaient la promenade, y creusaient des ravins et la rendaient impraticable. Stendhal, Rouge et Noir,1830, p.7.
2. Endroit réservé à la déambulation dans un bâtiment collectif. Synon. cour, préau.Nous avons une promenade grande comme le quartier de terre d'Isambert: nous n'en jouissons qu'à certaines heures. Le reste du jour, elle appartient aux prisonniers pour dettes (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1821, p.907).Le reste du terrain [d'une abbaye] présentait les vergers et les promenades de la communauté (Lenoir, Archit. monast.,1852, p.52).
P. métaph. ou au fig. Le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens (A. France, Vie fleur,1922, p.322).
SYNT. (corresp. à A et B). Promenade agréable, charmante, délicieuse, favorite, mélancolique; promenade au bois, au bord de l'eau, à la campagne, au jardin, dans la ville; ancienne, belle, grande, jolie, magnifique, petite, triste promenade; fin, milieu de la promenade.
REM.
-promenade, élém. de comp.[Signifie lieu où l'on peut se promener, activité qui permet la promenade, déambulation agréable, détente] Pont-promenade, visite-promenade. Le soir, le centre se transforme en une galerie-promenade toujours animée avec son restaurant-brasserie et deux cinémas (Le Point,23 févr. 1976, p.117, col. 3).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔmnad]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1599 «lieu où l'on se promène» (Hornkens, Rec. de dict. fr. esp. et lat. d'apr. FEW t.6, 2, p.110a); 2. a) 1671 «action de se promener» (Pomey); b) 1690 «voyage facile et de courte durée» (Fur.). Dér. de promener*; suff. -ade*. On note aussi pourmenade «action de se promener» en 1557 [éd.] (Julyot, Élégies de la belle fille, Bezançon, A. Ludin, 1repartie, p.37), dér. de pourmener, forme anc. de promener*. Fréq. abs. littér.: 4646. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6318, b) 8192; xxes.: a) 7647, b) 5377. Bbg. Quem. DDL t.4, 16.

promenade, -

promenade « lieu aménagé dans une ville pour les promeneurs » (cf. supra)

Wiktionnaire

Nom commun

promenade \pʁɔm.nad\ féminin

  1. Action de se promener.
    • Ni les Persans ni tous les Orientaux ne savent ce que c’est que des promenades comme nous les faisons, et ils ne peuvent assez s’étonner de nous voir marcher dans une allée de jardin, puis revenir sur nos pas, et ainsi continuer deux ou trois heures. — (Jean-Baptiste Tavernier, Voyages en Perse (1679), Club des Libraires de France, 1964, p. 274)
    • Que faire donc ? je ne fume jamais ; la fidélité matrimoniale est bien ennuyeuse ; dans une intrigue où le cœur n’est que chatouillé on ne vise qu’au dénoûment : la promenade est mon unique plaisir ; triste plaisir à vingt ans ! — (Évariste de Parny, « Lettre à Bertin, du Cap de Bonne-Espérance, octobre 1777 », dans le recueil Œuvres d'Évariste Parny, tome 1, Paris : chez Debray, impr. Didot l’aîné, 1808, p. 219)
    • Le jardin des Pamplemousses est souvent pour elle et ses enfants un but de promenade matinale ; quelquefois même, pendant l’ardente saison, elle y va avec sa petite famille passer des journées entières. — (Auguste Lacaussade, Note sur la promenade du Port-Louis aux Pamplemousses dans Poèmes et Paysages, 1852)
    • Tous allaient tranquillement, bienheureusement, d’un pas qui voulait s’attarder, avec le dandinement allègre et la paresse heureuse de la promenade. — (Edmond et Jules de Goncourt, Germinie Lacerteux, 1865, chap. 12)
    • Donc tous les jours, de midi à deux heures, il passait devant la boutique un monsieur âgé qui s’en allait flânotant sur le trottoir comme un bon bourgeois qui fait sa petite promenade de digestion après déjeuner. — (Eugène Chavette, L’Appétit vient en mangeant dans Les Petites Comédies du vice, 1875)
  2. (Militaire) Exercice de marche pour les troupes.
    • Promenade coutumière des clairons et tambours, qui ne savent où se placer et que chaque capitaine expédie au bout opposé du village. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  3. (Figuré) Itinéraire parcouru en imagination.
    • C’étaient nos vers grecs et latins traduits par Dieu lui-même en images grandioses et vivantes, une promenade à travers la poésie de sa création. — (Alphonse de Lamartine, Les Confidences, Perrotin, 1849, p. 135)
    • Or le vrai rêve, cette promenade de notre pensée à travers des visions charmantes, est assurément ce qu’il y a de plus délicieux au monde ; mais il faut qu’il vienne naturellement, qu’il ne soit pas péniblement provoqué et qu’il soit accompagné d’un bien-être absolu du corps — (Guy de Maupassant, Rêves, Le Gaulois, 8 juin 1882)
    • Le siècle où j’ai vécu n’aura probablement pas été le plus grand, mais il sera tenu sans doute pour le plus amusant des siècles. à moins que mes dernières années ne me réservent des peines bien cruelles, je n’aurai, en disant adieu à la vie, qu’à remercier la cause de tout bien de la charmante promenade qu’il m’a été donné d’accomplir à travers la réalité. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, Calmann-Lévy, 1883, 6e partie, chap. 5)
  4. (Familier) (Par hyperbole) Trajet aisé à accomplir.
    • Quant à la distance à parcourir, c’était une promenade en comparaison des courses que j’avais faites, et trois heures de marche nous suffirent pour atteindre le plateau. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, Revue des deux Mondes, t. 1, 1833)
    • Une quinzaine de kilomètres de Dal aux célèbres chutes, autant pour en revenir, ce n’eût été qu’une promenade pour Joël, mais il fallait ménager les forces de Hulda. — (Jules Verne, Un billet de loterie, 1886, chap. 8)
  5. Lieu où l’on se promène.
    • À cinq heures et demie, cette foule nombreuse, équipages, cavaliers, piétons, sillonnait dans toute les directions le bois de Boulogne. Cette promenade unique venait d’ajouter un nouveau prestige à toutes les merveilles qui depuis quelques années en ont fait le plus beau parc du monde. — (Fulgence Girard, Courses du bois de Boulogne, Le Monde illustré, 2 mai 1857)
    • Estelle regardait la ville silencieuse, entourée des grands arbres de ses promenades ; et, dans l’eau dormante de ses yeux, une rêverie souriait. — (Émile Zola, Les Coquillages de M. Chabre dans Naïs Micoulin, 1884)
    • La promenade fut aménagée pour le bonheur des promeneurs : piste cyclable, crottoirs pour toutous à sa mémère, bancs nombreux et propres permettant de s'extasier devant l’ire des marées. — (José Herbert, Signé la grande faucheuse: Un roman déjanté !, éd. Delambre, 2016)

Nom commun

promenade

  1. (Lieu) Promenade (lieu où l’on se promène).
  2. (Soutenu) (Action) Promenade (action de se promener).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROMENADE. n. f.
Action de se promener. La promenade lui est salutaire. Faire un tour de promenade. Il est allé à la promenade. Il est revenu de la promenade. Je suis fatigué de ma promenade. Promenade à pied, à cheval, en voiture, en bateau. Promenade sur l'eau. Promenade militaire, Exercice de marche prescrit pour les troupes d'infanterie et de cavalerie. Fig., Cette expédition ne fut qu'une promenade militaire, Elle se fit sans combat important. Fig. et fam., Ce n'est qu'une promenade se dit en parlant d'un Lieu, d'un pays où l'on se rend en peu de temps, qui est ou que l'on trouve peu éloigné. De Paris à Versailles, ce n'est qu'une promenade. Il va en Italie tous les ans; ce qui est un voyage pour les autres n'est pour lui qu'une promenade.

PROMENADE désigne aussi le Lieu où l'on se promène. Il y a de belles promenades autour de sa maison. Le jardin du Luxembourg est une magnifique promenade. La promenade de cette ville est fort belle.

Littré (1872-1877)

PROMENADE (pro-me-na-d') s. f.
  • 1Action de se promener. Faire une promenade. Je m'en vais vous écrire les aventures de ma promenade d'hier, Guez de Balzac, liv. II, lett. 5. Un auteur qui, pressé d'un besoin importun, Le soir entend crier ses entrailles à jeun, Goûte peu d'Hélicon les douces promenades, Boileau, Art p. IV. L'ayant prié qu'ils pussent faire un tour de promenade ensemble, Hamilton, Gramm. 8. Il [Platon] regardait la promenade comme plus utile à la santé que les exercices violents du gymnase, Barthélemy, Anach. ch. 7.

    Familièrement. Ce n'est qu'une promenade, il n'y a pas loin. De Paris à Versailles, ce n'est qu'une promenade.

    La promenade est belle aujourd'hui, le temps est favorable pour se promener aujourd'hui.

  • 2Promenade militaire, marche de quelques heures qu'on fait faire à un régiment, autour du lieu de sa résidence, afin d'exercer les soldats.

    Fig. Cette expédition ne fut qu'une promenade.

  • 3Il s'est dit d'un homme qu'on faisait passer par les verges. Il se détermina à passer par la baguette, il essuya deux promenades, Voltaire, Cand. 2.
  • 4Lieu où l'on se promène. Une promenade plantée de beaux arbres. Vous avez eu raison, Cléonte, de préférer aujourd'hui la promenade des Tuileries à tout autre plaisir, Scudéry, les Conversations, Dialogue. Cette ville [Paris] lui devait [à Marie de Médicis] le palais du Luxembourg, ces aqueducs dignes de Rome [Arcueil], et la promenade publique qui porte encore le nom de la reine [Cours la Reine], Voltaire, Mœurs, 176.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROMENADE, PROMENOIR, (Lang. franç.) Le premier mot s’est maintenu pour signifier un lieu où l’on se promene, & le second a vieilli : on auroit dû le conserver, parce qu’il enrichissoit notre langue, & que du tems de Louis XIV. on mettoit une différence entre ces deux mots tirée des choses même. Promenade désignoit quelque chose de plus naturel ; promenoir tenoit plus de l’art. De belles promenades étoient, par exemple, des plaines ou des prairies ; de beaux promenoirs étoient des lieux plantés selon les alignemens de l’art. Le cours de la Reine s’appelloit un beau promenoir, & la plaine de Grenelle une belle promenade. (D. J.)

Promenade à pié, (Médec.) exercice modéré, composé du mouvement alternatif des jambes & des piés, par lequel on se transporte doucement & par récréation d’un lieu à un autre.

A ce mouvement contribuent les articulations des cuisses, conjointement avec celles des jarrets, des talons & des orteils, ce qui rend la promenade un des exercices des plus propres à agir généralement sur tout le corps, parce que ces parties ne peuvent être agitées, que presque toutes les autres ne s’en ressentent. Il arrive de-là que la promenade ne favorise pas seulement les fonctions des extrémités, mais celles de tous les visceres ; elle aide l’expectoration en agissant sur les poumons ; elle fortifie l’estomac par de petites secousses réitérées ; elle détache le sable des reins ; elle dissipe les humeurs catarreuses, en excitant la transpiration ; en un mot elle produit tous les bons effets qui naissent de l’exercice. Voyez Exercice.

La promenade est d’autant plus salutaire, qu’elle est propre à tout âge, à tout sexe, à toutes sortes de tempéramens ; mais elle est sur-tout utile aux enfans & aux vieillards. Dans les vieillards, la chaleur naturelle qui décline, & l’amas de la pituite qui les surcharge, commandent cet exercice pour animer l’un & dissiper l’autre. Dans les enfans, l’abondance des sérosités dont ils sont accablés, requiert le même secours, qui est aussi le plus proportionné à la foiblesse de leur âge. D’ailleurs il faut que les sucs destinés par la nature pour l’accroissement du corps, ne viennent pas à se vicier par la stagnation.

Les eaux minérales que l’on boit pour la guérison de tant de maladies, ne réussissent qu’à l’aide de l’exercice dont on accompagne leur usage : cet exercice est la promenade ; & on en tire de si grands secours dans cette rencontre, qu’il y a souvent lieu de douter si cette promenade n’est point la principale cause de la guérison qu’on attribue à ces eaux.

La promenade, comme tous les autres exercices, demande, pour être salutaire, d’être placée en certains tems, & ne pas passer certaines mesures. Cette mesure doit aller jusqu’à la légere apparence de la sueur, ou jusqu’au commencement de lassitude ; c’est là-dessus qu’on peut régler le repos qu’on doit prendre. Quant au tems, il est à-propos de se promener par préférence avant le repas, plûtôt que d’abord après ; & pour la saison, en été avant que le soleil soit monté sur l’horison, & un peu avant son coucher ; en automne & au printems, environ une heure après le lever du soleil, & deux heures avant qu’il se couche ; en hiver sur le midi. Mais si la promenade à pié est utile, celle qui se fait en voiture rude ou à cheval, l’est encore davantage. On en a donné les raisons aux mots Exercice, Equitation, &c. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « promenade »

Dérivé de promener avec le suffixe -ade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Promener ; wallon, porminâd, porminaûd.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « promenade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
promenade prɔmnad

Citations contenant le mot « promenade »

  • La promenade est essentiellement une manière de converser avec soi. De Chantal Thomas / Comment supporter sa liberté
  • La consultation du dictionnaire reste une promenade délicieuse. De Bernard Pivot / Le Figaro du 16/06/2015
  • Les avenues de la rêverie sont la promenade préférée du diable. De Julien Green / Journal
  • A vingt ans, c'est une promenade, à soixante ans c'est un pèlerinage. De Serge Bonnet / Prières secrètes des Français d'aujourd'hui
  • Les mots me font l’effet d’un pensionnat de petits garçons que la phrase mène en promenade. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • Dans un art de vivre accompli où alternent, selon un ordre éprouvé, effort et repos, sérieux et jeu, travail et plaisir, la promenade a également sa place. De Karl Gottlob Schelle / L'Art de se promener
  • La caresse d'une mère, une belle promenade, des heures émerveillées par des récits heureux agissent sur toute l'existence. De Maurice Barrès / La Grande Pitié des églises de France
  • Un film n'est pas fait pour une promenade des yeux, mais pour y pénétrer, y être absorbé tout entier. De Robert Bresson / Notes sur le cinématographe
  • On ne doit jamais écrire que de ce qu'on aime. L'oubli et le silence sont la punition qu'on inflige à ce qu'on a trouvé laid ou commun, dans la promenade à travers la vie. De Ernest Renan / Souvenirs d'enfance et de jeunesse
  • Le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes. Le présent est aride et trouble, l'avenir est caché. Toute la richesse, toute la splendeur du monde est dans le passé. De Anatole France / La Vie en fleur
  • L'amour du passé est inné chez l'homme. Le passé émeut à l'envi le petit enfant et l'aïeule ; le passé c'est notre seule promenade et le seul lieu où nous puissions échapper à nos ennuis quotidiens, à nos misères, à nous-mêmes. De Anatole France / La Vie en fleur
  • La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades. De Gustave Flaubert
  • La patrie, c'est toutes les promenades qu'on peut faire à pied autour de son village. De Jules Renard
  • Mort mystérieuse près d’une station-service de la promenade des Anglais Nice-Matin, Mort mystérieuse près d’une station-service de la promenade des Anglais - Nice-Matin
  • La promenade en calèche sur les chemins des Causses est une véritable aventure. Pour une heure ou plus, les paysages s’offrent aux yeux. Joël n’hésite pas à raconter des anecdotes sur l’histoire locale, sur le vin du Tsar et à parler de "ses filles". petitbleu.fr, Promenade en calèche au pays du vin du tsar à Thézac - petitbleu.fr
  • Comme celle de 2016, la promenade nocturne de ce vendredi ira à la rencontre du patrimoine pouillonnais. Elle aura deux points principaux de ralliement : les châteaux de Lamothe et de Saint-Martin. Marguerite Lalanne, le guide érudit de la randonnée, racontera leur histoire. Construit sur une colline qui surplombe le « vic » (bourg), le château de Lamothe a été largement remanié depuis le Moyen Âge. Sa belle façade Renaissance cohabite avec une tour d’aspect plus guerrier. La famille de Luppé, qui a connu des heures de gloire pendant le Grand Siècle (XVIIe), a marqué l’histoire du château. SudOuest.fr, Pouillon (40) : une promenade sous la lune pour découvrir le patrimoine autrement
  • Pour ce premier mois de vacances, l’équipe d’animateurs, dirigée par Adeline Salaün, a retenu un thème qui semble beaucoup plaire aux petits : une immersion dans le monde imaginaire de Jean-Loup le Caribou. Cet ami de tous a permis de s’amuser autour des couleurs et de la culture bretonne, par des activités et des sorties. Il y a eu une promenade dans le bois de Kerjaouen, ce mardi, mais aussi une baignade à la plage du Douvez ou encore une visite du parc animalier de la ferme d’Eden, à Saint-Vougay. Tout cela en plus des nombreuses occupations comme les jeux collectifs, les activités manuelles… Le Telegramme, Les plus petits en promenade dans le bois en compagnie de leur ami imaginaire Jean-Loup le Caribou - Guipavas - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « promenade »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « promenade »

Langue Traduction
Anglais walk
Espagnol caminata
Italien passeggiata
Allemand gehen
Chinois 步行
Arabe فسحة
Portugais caminhar
Russe ходить
Japonais 歩く
Basque oinez
Corse camminà
Source : Google Translate API

Synonymes de « promenade »

Source : synonymes de promenade sur lebonsynonyme.fr
Partager