Sonore : définition de sonore


Sonore : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SONORE, adj.

A. −
1. Qui rend un son, qui est capable de rendre un son ou des sons. Bois, airain, harpe sonore; cordes sonores. Le métal des cloches formé de matières dures, brillantes et sonores, d'inégale valeur (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 239).Les outils sont d'acier fin, de fil ardent, résistants, sonores au choc (...). Toutes qualités recherchées (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p. 154).
2. Qui est émis avec une grande puissance de son; qui a un son intense, parfois harmonieux, agréable, éclatant. Synon. fort, retentissant.Voix, rire, soupir, parole, langue, pas, ronflement, coup sonore. La pendule sonore dispersait le temps, le temps de la nuit plus mystérieux (Noailles, Nouv. espér., 1903, p. 97).Lui dire l'odeur de la Sologne (...) la palpitation sonore des étangs et les vols en triangle des canards (Vialar, Odeurs et sons, 1953, p. 66).
3. [En parlant notamment d'un lieu] Qui renvoie bien le son; qui a une bonne acoustique; qui résonne. Salle, église, voûte, dalle, plage sonore; escalier, pavé sonore. La maison serait blanche et le jardin sonore De bruits d'eaux vives et d'oiseaux (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 78).Ils s'enfuirent tous les deux par le sonore corridor qui sentait l'encaustique et la boiserie de chêne (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 145).
4. Péj. Qui est emphatique, ampoulé, ronflant et vide de sens. Quelques personnages au verbe abondant, sonore et plein de galimatias, se trouvèrent un peu gênés sans doute devant les sourires moqueurs des notables épiciers et des éminents pharmaciens (Sorel, Réflex. violence, 1908, p. 296).V. abolir ex. 5 et dadaïste ex. de Benda.
[En parlant de qqn] Qui parle pour ne rien dire. Du monde s'est succédé toute la journée (...) deux petits jeunes gens creux et sonores, invités pour distraire les demoiselles le dimanche (Goncourt, Journal, 1874, p. 1007).
B. −
1.
a) Qui concerne les sons; qui est propre au son, de la nature du son en tant que phénomène physique ou sensation auditive. Force, puissance, intensité sonore; niveau sonore. Le médecin (...) fait agir sur le malade des « stimuli visuels » ou « sonores » (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 133).
PHYSIQUE
Onde(s) sonore(s). Synon. onde acoustique.V. onde II B 1 a.
Vibrations sonores. ,,Oscillations régulières produites par les particules des corps élastiques, et qui produisent en nous la sensation du son`` (Chesn. t. 2 1858). La Musique a pour base les vibrations sonores (D'Indy, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 19).
Corps sonore. Corps élastique qui produit un son distinct. La vitesse de vibration d'un corps sonore ou celle de l'éther sont des grandeurs mesurables et continues (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 289).
Source sonore. Système artificiel fournissant et propageant des sons. Niveau d'une source sonore (exprimé en décibels). Cette spatialisation aura été par conséquent prévue au moment du mixage, effectué sur des bandes synchrones, mais distinctes, et projetées respectivement par des sources sonores distinctes, réelles ou virtuelles (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 206).
b) Qui émet des sons; qui reproduit des sons. Avertisseur, signal sonore.
Paysage sonore. Environnement acoustique. Il y a cinq ans, Murray Schafer, chercheur canadien, avait réalisé une enquête dans cinq villages d'Europe afin d'étudier le « paysage sonore » qui caractérisait chacun d'entre eux (Le Monde dimanche, 12 oct. 1980, p. IX, col. 2).
2. MUS., AUDIOVISUEL, RADIO, CIN., TÉLÉV. Qui comporte l'enregistrement des sons; qui permet l'enregistrement des sons et/ou leur reproduction. Matériaux sonores (de la musique concrète); reproduction sonore. Il s'agit bel et bien d'objets sonores constitués avec des combinaisons de douze sons, et où la note joue le rôle de la lettre pour les lettristes (Schaeffer, Rech. mus. concr., 1952, p. 131).
Bande, piste sonore; projecteur, écran sonore. Avec le nouveau projecteur sonore (...), vous n'avez pas besoin d'écran, ni de préparatifs, ni d'obscurcissement. Vous allumez le projecteur, et c'est tout! Un vrai film sonore se déroule devant vous (Le Point, 4 déc. 1978, p. 151, col. 1).
Film, cinéma sonore. [P. oppos. à film muet] Procédé cinématographique, film où l'image est accompagnée de la bande enregistrée des sons, paroles et bruitages. V. supra ex. du Point.
Fond sonore. Dialogues, musique de fond et bruitages destinés à créer ou à maintenir une certaine atmosphère dans un film, une émission de radio ou de télévision. La musique convient comme fond sonore à la conversation. Elle ne doit pas s'y substituer (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 51).
Relief sonore, espace sonore (dans la stéréophonie). Les écouteurs ajourés des casques « ouverts » (...) sont transparents à la musique. Chaque oreille entend aussi les sons provenant de l'écouteur opposé. Avec un infime décalage qui crée l'espace sonore et donne à la musique sa vraie dimension (L'Express, 14 mars 1977, p. 132, col. 1).
C. − Spécialement
1. PHONÉT. [En parlant d'un phonème, notamment d'une cons.] Dont l'émission nécessite une vibration des cordes vocales qui sont accolées et ne s'ouvrent que sous la pression périodique de la masse d'air subglottique accumulée (d'apr. Ling. 1972). Synon. voisé; anton. sourd.Empl. subst. fém., p. ell. de consonne. La vraie question est de savoir si les changements phonétiques atteignent les mots ou seulement les sons; la réponse n'est pas douteuse: (...) c'est un certain phonème, une sonore aspirée indo-européenne qui se change en sourde aspirée (Sauss.1916, p. 133).On distingue (...) des sonores assourdies (...) dans lesquelles les vibrations cessent avant la fin de l'émission (sonore affectée par une sourde subséquente) (Mar.Lex.1951, p. 210).
2. PATHOL. Râle sonore. Râle sibilant ou ronflant, perceptible à l'auscultation (d'apr. Garnier-Del. 1972).
3. PSYCHOL. Force sonore. Qualité subjective du niveau de sensation auditive, liée à l'intensité et à la fréquence du son. (Dict. xxes.).
REM.
Sonorement, adv.De façon sonore; relativement au son. L'emploi simultané de la rime enjambée et de la rime complexe permet l'emploi dans le vers français de tous les mots de la langue sans exception, même de ceux qui sont avérés sonorement impairs (Aragon, Crève-cœur, 1941, p. 79).
Prononc. et Orth.: [sɔnɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. « Qui rend, produit un son, résonne fortement » [cf. en 1593 le dér. sonorement: Satyre Ménippée, à la suite de la ,,Harangue du Cardinal Pelvé``, éd. Ch. Read, p. 199] a) 1690 voix sonore (Fur.); b) 1789 corps sonores (Brisson, Traité de phys., t. II, p. 159 ds Littré); c) 1872 consonnes sonores (ibid.); 2. 1718 « (d'un lieu) qui renvoie bien le son » église sonore (Ac.); 3. 1832 phys. vibrations sonores (Hugo, N.-D. Paris, p. 163); 1845 ondes sonores (Besch.); 4. ca 1930 cin. subst. les vedettes du sonore (d'apr. Ch. Guerlin de Guer ds R. Philol. fr. t. 43 1931, p. 169). Empr. à l'adj. lat.sonorus « sonore, retentissant ». Fréq. abs. littér.: 2 014. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 043, b) 3 548; xxes.: a) 3 187, b) 3 003. Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 226. − Quem. DDL t. 5, 20, 28. − Schneiders (H.-W.). Der Frz. Wortschatz zur Bezeichnung von Schall. Genève, 1978, pp. 78-85.

Sonore : définition du Wiktionnaire

Adjectif

sonore \sɔ.nɔʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui rend un son.
    • Tous les hommes, […], écoutaient nonchalamment, sans y prêter grande attention, un mauvais phonographe, aux accents métalliques. Du pavillon sonore sortaient des paroles qui serrèrent le cœur de Bert d’une angoisse nostalgique […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 385 de l’éd. de 1921)
    • Les cris des coqs, les sabots des ânes poussés par l'encouragement sonore et monotone des paysans, réveillèrent Elhamy le lendemain. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  2. Qui donne beaucoup de son, qui a un beau son.
    • Deux escaliers, sous un maigre lumignon, plongent aussitôt vers un sous-sol d'où la musique sonore et nasillarde de l'accordéon monte avec des accords de banjo. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  3. Qui renvoie bien le son, où le son résonne bien.
    • Le vieillard et sa fille […] distinguèrent alors un bruit d'éperons et un cliquetis d'épées qui retentirent sous le sonore péristyle du château. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  4. Qui est mal isolé.
    • Le palier était sombre, sonore. On entendait les bruits sourds de la maison comme les borborygmes d'un corps au repos. — (Henri Troyat, A demain Sylvie, J'ai lu, page 153)
  5. Qui est relatif au son.
    • Le yé-yé désigne un genre, l'ensemble des exhibitions de mineurs ignares, exhibitions vocales ou instrumentales, individuelles ou collectives, caractérisées par leur outrance sonore et leur indigence d’expression. — (Jean-Louis Gérard, L'imposture Yé-Yé, dans Le Monde libertaire, n°107, décembre 1964, p.7)
  6. (Phonétique) Se dit d’une consonne dont la prononciation s’accompagne d'une vibration des cordes vocales.
    • En français, les consonnes orales sonores sont \b\, \d\, \ɡ\, \v\ \z\, et \ʒ\ ; les autres sont dites sourdes.

Forme d’adjectif

sonore \so.ˈnɔ.re\

  1. Féminin pluriel de sonoro.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sonore : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SONORE. adj. des deux genres
. Qui rend un son. Un corps sonore. Il signifie aussi Qui donne beaucoup de son, qui a un beau son. Une voix sonore. Cela rend le vers plus sonore. Il signifie aussi Qui renvoie bien le son, où le son résonne bien. Cette salle est sonore.

Sonore : définition du Littré (1872-1877)

SONORE (so-no-r') adj.
  • 1Qui rend un son. Tertullien, lorsque Dieu proféra ces mots : Que la lumière soit faite, dit qu'il proféra une parole sonore, Bossuet, 6e avert. 88. Je sentais, vers la mer l'œil fixé tout le jour, Pour l'eau bleue et profonde un indicible amour, Et j'écoutais le vent sonore, P. le Brun, Voy. de Grèce, VIII, 4.

    Consonnes sonores, celles qui ne peuvent être prononcées qu'à haute voix et à glotte fermée ; ce sont g, d, b, j, v et z.

  • 2 Particulièrement. Qui a un son agréable et éclatant. Une voix sonore. N'employez jamais un mot nouveau, à moins qu'il n'ait ces trois qualités : d'être nécessaire, intelligible et sonore, Voltaire, Mél. litt. Cons à un journal. Cette langue italienne, si pompeuse et si sonore, Staël, Corinne, II, 3. Toi qui donnas son âme et son gosier sonore à l'oiseau que le soir entend gémir d'amour, Lamartine, Harm. I, 1.
  • 3Qui renvoie bien le son. Cette église est sonore. L'air était frais et sonore, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg.
  • 4 Terme de physique. Qui produit le son. Pour que les corps soient sonores, il faut nécessairement qu'ils soient élastiques, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 159.

    Vibrations sonores, celles qui sont suffisamment rapides dans un gaz, un liquide ou un solide, pour produire sur l'appareil de l'ouïe le genre d'impression dont la perception est appelée son.

    Onde sonore, nom donné à une succession d'ondulations de même nature qui ont lieu dans le même sens ; elle se compose d'ondulations condensées et d'ondulations dilatées ; les premières résultent de la compression de l'air par l'ébranlement sonore, et les secondes, du retour de l'air à son premier état.

    Corps sonore, tout corps qui, par la rapidité de son mouvement vibratoire, produit, sur l'organe de l'ouïe, des impressions susceptibles d'être comparées les unes aux autres. On appelle corps sonores proprement dits ceux dont les sons sont distincts, comparables entre eux et de quelque durée ; tels sont ceux d'une cloche, d'une corde de violon, Brisson, Traité de phys. t. II, p. 159.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sonore : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SONORE, adj. (Gram.) qui rend beaucoup de son ; on distingue les corps en bruyans, sourds & sonores.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sonore »

Étymologie de sonore - Littré

Lat. sonorus, de sonus, son. Au XVIe siècle on disait sonoreux

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sonore - Wiktionnaire

Du latin sonorus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sonore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sonore sɔnɔr play_arrow

Citations contenant le mot « sonore »

  • Valentin Moncler poursuit son cursus en master de création et arts sonores à l’Université Gustave-Eiffel, en Seine-Saint-Denis, après des études d’informatique musicale et de chant lyrique au conservatoire de Caen. , L'exposition R, une expérience artistique, sonore et visuelle à Saint-Rémy-sur-Orne | L'Orne Combattante
  • « On n’est pas égaux face au bruit », estime Valérie Rozec, docteur en psychologie de l’environnement et responsable de projet au centre d’information sur le bruit. Plusieurs facteurs influent ainsi sur la manière dont l’environnement sonore affecte les individus : Le Monde.fr, Stress et maladies cardio-vasculaires : comment les nuisances sonores touchent la santé
  • L’Escapade d’Hénin-Beaumont est l’une des seules salles, en France, à avoir gardé une programmation estivale. Le centre d’animation culturel organise une déambulation, ce samedi, emmenée par Lola Naymark, metteuse en scène, et Mélanie Péclat, créatrice sonore, autour du quartier Darcy. La Voix du Nord, Une déambulation sonore pour (re)découvrir le quartier Darcy d’Hénin-Beaumont
  • Avec la diminution drastique des émissions sonores, notamment celles issues des transports, la période de confinement a profondément modifié le rapport au bruit de nombreux Français. Le Monde.fr, « Comment je faisais avant ? » : le confinement, une « parenthèse enchantée » à la pollution sonore
  • L'O donne de la majesté à tous les mots en les rendant plus sonores. De Bernardin de Saint-Pierre
  • La naissance est un acte sonore, une action qui engendre le bruit : chaque naissance est un cri qui se déroule, se répercute à travers la vie. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • N'employez jamais un mot nouveau, à moins qu'il n'ait ces trois qualités : être nécessaire, intelligible et sonore. De Voltaire / Conseils à un journaliste
  • Qui nierait que le cinéma sonore nous a fait découvrir le silence ? Le silence est la plus belle conquête du parlant. De Henri Jeanson
  • Au théâtre, l'abstention se traduit par le sommeil et c'est la plus sonore des opinions. De Francis de Croisset
  • Si on considère le rapport poids/décibel, le rendement sonore d’une mouche surpasse celui d’un avion. De Fredric Brown / Paradoxe perdu
  • La radio n'a pas rendu les hommes plus sots. Mais la bêtise est plus sonore. De Jean Rostand
  • Qu'est-ce que la composition sinon l'ordonnance de la matière sonore ? De Edgar Varèse / Lettre à André Jolivet - 29 août 1936
  • La musique est une mathématique sonore, la mathématique une musique silencieuse. De Edouard Herriot
  • Défiez-vous des mots sonores : rien n'est plus sonore que ce qui est creux. De Alphonse Karr
  • Plus une idée est belle, plus la phrase est sonore. De Gustave Flaubert / Correspondance
  • Le cinéma sonore nous a fait découvrir le silence. De Henri Jeanson
  • Aboli bibelot d'inanité sonore. De Stéphane Mallarmé / Poésies
  • Le cinéma sonore a inventé le silence. De Robert Bresson / Notes sur le cinématographe

Images d'illustration du mot « sonore »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sonore »

Langue Traduction
Corse sonore
Basque soinua
Japonais
Russe звук
Portugais som
Arabe صوت
Chinois 声音
Allemand klang
Italien suono
Espagnol sonido
Anglais sound
Source : Google Translate API

Synonymes de « sonore »

Source : synonymes de sonore sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sonore »


Mots similaires