Siffler : définition de siffler


Siffler : définition du Wiktionnaire

Verbe

siffler \si.fle\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Émettre un son aigu, soit avec les lèvres, soit en soufflant dans un sifflet, dans une clef forée, etc.
    • Le roulier lui mit du foin sur le corps, et, pour ne pas s'endormir lui-même, il se prit à siffler à satiété une phrase de chanson lente et monotone ; […]. Cette sifflerie m'impatientait. — (George Sand, « Nanon », chap 15, dans la série des Œuvres complètes, Paris : chez Michel Lévy frères & à la Librairie nouvelle, 1872, p. 189)
    • D'où mon irritation contre ceux qui pratiquent le « ne pas se gêner », soit en fumant malgré l'affiche qui l'interdit, […], soit (ceci pour les Américains) en sifflant à tue-tête, sans se soucier un seul instant de ce qu'ils imposent leur sifflerie à une assemblée qui ne la leur demande point. — (Julien Benda, Mémoires d'infra-tombe, collection La Nef/éd. René Julliard, 1952, p. 34)
    • Soudain, un bruit suraigu résonna dans le pub de Jersey : Isabelle, debout sur une table basse, sifflait en agitant les bras sous les regards interrogateurs des autochtones.
  2. Chanter, en parlant de certains oiseaux.
    • Le pré dégageait une odeur de terreau humide, une marouette sifflait dans les roseaux au sud. Son chant sonnait comme des gouttes d'eau qui tombaient. — (Kurt Aust, La confrérie des invisibles, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, City Édition, 2010, chap. 8)
  3. Produire le son aigu que font entendre les serpents quand ils sont en colère.
    1. Produire le son aigu que font entendre quelques animaux, comme les cygnes, les oies, etc., quand ils sont en colère.
      • Quand j’atteignais un rat d’un bon coup de fouet, le ronge-maille sifflait avec fureur, hérissait tous ses poils et s’élançait avec désespoir contre le fouet lui-même, instrument de sa torture […] — (Anonyme, Varia, dans Revue moderne, vol. 41, 1867, page 668)
  4. Émettre un son aigu, en parlant du vent, d’une flèche, d’une balle de fusil, etc.
    • Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • […] ses deux garçons étaient tisserands, et dans ce vieux nid on entendait grincer les métiers et siffler les navettes du matin au soir. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
  5. Faire entendre un sifflement en respirant.
    • On l’entend siffler quand il dort. — Sa poitrine siffle.
    • Il siffle en parlant : Sa prononciation est accompagnée d’un certain sifflement.


siffler transitif

  1. Exécuter un air en sifflant.
    • Et Charles IX se remit à siffler tranquillement et plus juste que jamais son air favori. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  2. Appeler en sifflant.
    • Siffler son chien.
    • (Absolument) Il n’a qu’à siffler : Il n’a qu’à faire connaître sa volonté pour être obéi.
  3. (Sport) Avertir par un coup de sifflet
    • M. Garrido siffle deux coups francs l'un après l'autre, le premier pour une faute de Neeskens, le second pour une main de Van de Korput à une vingtaine de mètres sur la droite du but de Van Breukelen.— (Thierry Roland, Mes plus grands moments de football , Larousse, 2012, p. 237)
  4. Accueillir avec des sifflements, à coups de sifflet, pour marquer sa désapprobation.
    • On a sifflé sa pièce.
    • Cette comédie a été sifflée.
    • Cet acteur a été sifflé.
    • Il avait été du petit groupe de ceux qui défendaient passionnément le musicien de Tannhäuser, que les membres du Jockey Club s’étaient donné le mot pour aller siffler, se distribuant pour cette tâche agréable des sifflets d’argent marqués au nom de l’opéra détesté. « On s’embête aux morceaux d’orchestre et on se tanne aux airs. » « C’était presque ne pas être Français que ne pas rire. » Bêtise au front d’airain… — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 180)
  5. (Figuré) Désapprouver, accueillir avec dérision, avec mépris.
    • Si vous faites cette proposition, on vous sifflera.
  6. (Populaire) Boire d’un trait.
    • Siffler un grand verre de vin.
    • En fin de compte, je brûle ce télégramme et je siffle un petit coup de rye, après quoi je descends [...]. — (Peter Cheyney, La Môme vert-de-gris, chapitre V, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945)
    • Mais les types en train de siffler la bouteille de scotch douze ans d'âge qu'il s'était payée la veille, ça non, pas d'accord.— (Frédéric Lasaygues, Le Chien de Goya, 1991)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Siffler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIFFLER. v. intr.
Émettre un son aigu, soit avec les lèvres, soit en soufflant dans un sifflet, dans une clef forée, etc. Siffler pour appeler quelqu'un. Cet élève a été puni pour avoir sifflé en classe. Fig. et fam., Il n'a qu'à siffler, Il n'a qu'à faire connaître sa volonté pour être obéi. Il siffle en parlant, Sa prononciation est accompagnée d'un certain sifflement.

SIFFLER se dit aussi du Chant de certains oiseaux. Le merle siffle. Il se dit encore du Son aigu que font entendre quelques animaux, comme les serpents, les cygnes, les oies, etc., quand ils sont en colère. Il se dit également du Bruit aigu que fait le vent, ou une flèche, une balle de fusil, une pierre lancée avec force, etc. Écoutez le vent siffler. Le vent siffle dans la serrure. Il entendait les balles qui lui sifflaient aux oreilles. Le trait partit en sifflant. Il signifie aussi Faire entendre un sifflement en respirant. On l'entend siffler quand il dort. Sa poitrine siffle.

SIFFLER s'emploie aussi comme verbe transitif et signifie Exécuter un air en sifflant. Il siffle toutes sortes d'airs. Ce merle, ce serin siffle tous les airs qu'on lui apprend. Il signifie encore Appeler en sifflant. Siffler son chien. Il signifie également Accueillir avec des sifflements, à coups de sifflet, pour marquer sa désapprobation. On a sifflé sa pièce. Cette comédie a été sifflée. Cet acteur a été sifflé. Il s'emploie aussi figurément et signifie Désapprouver, accueillir avec dérision, avec mépris. Si vous faites cette proposition, on vous sifflera. Il signifie encore, populairement, Boire d'un trait. Siffler un grand verre de vin.

Siffler : définition du Littré (1872-1877)

SIFFLER (si-flé) v. n.
  • 1Former un son aigu en serrant les lèvres, ou avec un sifflet, ou avec une clef forée, etc. Les voleurs sifflent pour s'avertir. On entend les oiseaux siffler. M. d'Orléans faisait l'empressé et le passionné en parlant à la reine ; je ne l'ai jamais vu siffler avec plus d'indolence qu'il siffla une demi-heure en entretenant Guerchy dans la petite chambre grise, Retz, II. Je les rassemblerai, comme le pasteur en sifflant rassemble son troupeau, Sacy, Bible, Zachar. X, 8. C'est un petit jeune homme à quatre pieds de terre, Homme de qualité qui revient de la guerre, Qu'on voit toujours sautant, dansant, gesticulant, Qui vous parle en sifflant, et qui siffle en parlant, Regnard, Distr. I, 4.

    Il siffle en parlant, sa prononciation est accompagnée d'un certain sifflement, ce qui arrive surtout quand manque quelque dent de devant.

    Siffler en paume, disposer la paume de la main au devant de sa bouche, de manière à produire un sifflement prolongé.

    Fig. et familièrement. Il n'a qu'à siffler, il n'a qu'à faire connaître sa volonté pour être obéi. Mais qu'entends-je de certains personnages qui ont des couronnes, je ne dis pas des comtes ou des marquis, dont la terre fourmille, mais des princes et des souverains ? ils viennent trouver cet homme dès qu'il a sifflé, ils se découvrent dès son antichambre, et ils ne parlent que quand on les interroge, La Bruyère, XII.

    Il n'y a qu'à siffler et remuer les doigts, c'est une chose fort aisée.

  • 2 Par extension, faire entendre un bruit aigu en respirant, quand la respiration est gênée. Sa poitrine siffle.
  • 3Il se dit du son aigu que font entendre certains animaux, le serpent, le cygne, etc. quand ils sont en colère. La Discorde, à l'aspect d'un calme qui l'offense, Fait siffler ses serpents…, Boileau, Lutr. I. Hé bien ! filles d'enfer, vos mains sont-elles prêtes ? Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? Racine, Andr. V, 5. Fig. … à son rire moqueur Le serpent de l'envie a sifflé dans son cœur, Piron, Métrom. III, 4.
  • 4Il se dit du bruit aigu que fait le vent, une flèche, une balle de fusil, etc. Ce volume effroyable… Va frapper en sifflant l'infortuné Sidrac, Boileau, Lutr. V. L'air siffle ; une horrible tempête Aujourd'hui gronde sur ta tête ; Demain tu seras dans le port, Rousseau J.-B. Odes, II, 4. [Le vent] Siffle et frappe la voile à grand bruit déchirée, Delille, Én. I. Le vent du nord se faisait sentir souvent dans notre château ; je l'entendais siffler la nuit à travers les longs corridors de notre demeure, Staël, Corinne, XIV, 1.

    Au manége, siffler la gaule, la faire siffler pour avertir le cheval, quand il se ralentit.

  • 5Siffler sur, désapprouver, blâmer. La Marans était l'autre jour seule en mante chez Mme de Longueville ; on sifflait dessus, Sévigné, 12 févr. 1672.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 6 V. a. Chanter un air en sifflant. Il siffle un air entre les dents. Ce serin siffle plusieurs airs.
  • 7Appeler en sifflant. Je sifflai vainement le chien du pauvre prêtre, Lamartine, Joc. Épil.
  • 8Siffler un oiseau, siffler près de lui pour lui apprendre à siffler des airs. Il donne pension à un homme qui n'a point d'autre ministère que de siffler des serins au flageolet, et de faire couver des canaries [canaris], La Bruyère, XIII.

    Fig. Siffler la linotte, voy. LINOTTE.

    Fig. et familièrement. Siffler quelqu'un, l'instruire de ce qu'il doit dire ou faire en certaine occasion. Un docteur politique qui les a sifflés, et qui leur a mis dans la tête cinq ou six mots de notre Tacite… leur a recommandé le secret ou la dissimulation, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc.

  • 9Témoigner sa désapprobation, soit à coups de sifflet, soit par quelqu'autre bruit. Et siffler un jeune moineau Qui parlait comme un étourneau, Scarron, Virg. VII. Il fut sifflé de tout l'auditoire, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. V, p. 532, dans POUGENS. En Angleterre, où l'on élève Shakespeare au-dessus de Corneille, et où l'on siffle ceux qui l'imitent, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Héracl. V, 8. Ils m'ont sifflé ; mais si jamais je puis les rassembler ! Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 2. Il chassa de Rome et de l'Italie Pilade lui-même, pour avoir montré du doigt et fait remarquer un spectateur qui le sifflait, Bernardi, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. VIII, p. 297.

    Absolument. Si un auteur hasardait aujourd'hui sur le théâtre une telle incongruité [Séleucus peint comme un amant, et effectivement assassiné], comme on se récrierait ! comme on sifflerait ! Voltaire, Comm. Corn. Rem. Rodog. V, 6.

    Au passif et impersonnellement. Au beau drame de Cléopatre, Où fut l'aspic de Vaucanson, Tant fut sifflé, qu'à l'unisson Sifflaient et parterre et théâtre ; Et le souffleur, oyant cela, Croyant encor souffler, siffla, Lebrun, Épigr. sur la Cléopatre de Marmontel.

  • 10 Fig. Désapprouver avec dérision. Si j'allais, madame, accorder vos demandes [changer le style officiel des notaires], Je me ferais siffler de tous mes compagnons, Molière, Femmes sav. III, 2. Qu'elle nous mette au rang des grands et beaux esprits Un benêt dont partout on siffle les écrits, Molière, ib. I, 3. Mais bien que ses durs vers, d'épithètes enflés, Soient des moindres grimauds chez Ménage sifflés, Boileau, Sat. IV. Faire siffler Cotin chez nos derniers neveux, Boileau, ib. IX. Ô vieux Denys, je me ris de ton glaive ; Je bois, je chante et je siffle tes vers, Béranger, Damoclès.
  • 11 Populairement. Boire. Siffler une bouteille. Le long de la journée Je siffle autant que trois, Chanson bachique dans FR. MICHEL, Argot.

    On a dit de même : Siffler la rôtie. Vaut mieux à Saint-Denys être dessous la mitre à siffler la rôtie, Et prendre du tabac, Que de se faire perdre au milieu des combats, Chanson nouvelle, dans FR. MICHEL, Argot.

REMARQUE

On a dit chiffler jusqu'au commencement du XVIIe siècle : Encore que… Il méritast au Louvre estre chifflé des pages, Régnier, Sat. X. La calomnie a eu le succès qu'elle méritait : elle a été chifflée, où elle pensait être applaudie, Guez de Balzac, Liv. XXVII, lett. 9.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et dient que Mahommes et sa loiz ne vaut rienz, et ne s'en font se chiffler non, Guill. de Tyr, t. II, p. 614. Molt [elles] i jetent à grant fuison Biax gas, biax dis, biel acointier, Com il convient à tel mestier, Ciflent et gabent et si rient, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 226.

XIVe s. Adonc commença ledit Jehan le houlier à sibler et crier si hault…, Du Cange, sibulare.

XVe s. Tenez vous cy quoy, et ne vous avancez, jusques à tant que je sifflerai, Froissart, II, II, 6. Le comte siffla un levrier qu'il avoit delez lui, Froissart, II, III, 13. Le suppliant yssit de la taverne et oyt subler, et alors Chauveau subla aussi, Du Cange, ib. La femme : Guillot est un bon compagnon. - Guillot : à bien siffler [boire] ne faulx jamais, Recueil de farces, dans FR. MICHEL, Argot.

XVIe s. J'oy [j'entends] d'autre part le pivert jargonner, Siffler l'escouffle [milan] et le butor tonner, Marot, I, 223. Il menace, qu'en siblant, il fera venir les peuples infideles pour destruire Israel, Calvin, Instit. 226. Ses compagnons ne faillirent pas, dès qu'ils ouïrent siffler l'amorce [de la mine], de prendre leur course, D'Aubigné, Hist. II, 135. Au bransle de ces gens tout ce qui demeuroit à la cour estoit sifflé, D'Aubigné, ib. II, 180. Ces refformez estoient ravis de joie d'ouir siffler les balles de Paris, D'Aubigné, ib. III, 181. Des oiseaux qui parlent, sublent et sifflent, Paré, Animaux, 20. Nous ne sifflens pas noz paroles de levres comme les serpens, Du Bellay, J. I, 12, recto. Et ceux dont plus j'estoy favorisée Sifflent sur moy d'une longue risée, Se vergongnans de m'avoir voulu bien, Du Bellay, J. VII, 66, verso. Sifflant en paume, je me rendrai à vous, Cotgrave Frappant et jouant des doigts sur le pommeau de son espée, sublant ou sifflant, lequel que l'on voudra, ou tous deux, une chanson du pays fort harmonieusement, Noel du Fail, Propos rustiques, 181, dans JAUBERT, Gloss. du Berry.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Siffler : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SIFFLER, v. act. Imiter avec la bouche le bruit du sifflet. Voyez l’article Sifflet ; on produit ce bruit avec le sifflet même. Le merle siffle, le serpent siffle. On siffle un oiseau ; on siffle à quelqu’un sa leçon.

Siffler une piece, (Littérat.) c’est la huer tout haut ; c’est en marquer par des sifflemens les endroits dignes de mépris & de risée. L’usage de siffler aux représentations publiques, n’est pas d’institution moderne. Il est vraissemblable que cet usage commença presqu’aussi-tôt qu’il y eut de mauvais poëtes & de mauvais acteurs qui voulurent bien s’exposer aux décisions de tout un monde rassemblé dans un même lieu. Quoique nos modernes se piquent de la gloire de savoir juger sainement des pieces qui méritent leurs applaudissemens ou leurs sifflets ; je ne sai si les Athéniens ne s’y entendoient pas encore mieux que nous. Comme ils l’emportoient sur tous les autres peuples de la Grece pour la finesse & la délicatesse du goût, ils étoient aussi les plus difficiles à satisfaire. Lorsque dans les spectacles, quelqu’endroit n’étoit pas à leur gré, ils ne se contentoient pas de le siffler avec la bouche, plusieurs, pour mieux se faire entendre, portoient avec eux des instrumens propres à ce dessein. La plûpart même, autant qu’on en peut juger par quelques passages des anciens auteurs, employoient de ces sifflets de berger, que Virgile nous décrit dans une de ses éclogues :

Est mihi disparibus septem compacta cicutis
Fistula.

En effet, il y a toute apparence qu’ils usoient de ces sifflets, qui étoient composés de sept différens tuyaux, & qui par cette raison, rendoient jusqu’à sept sons différens ; en sorte qu’ils caractérisoient le degré de leur critique par un son varié plus ou moins fort du sifflet, rafinement de l’art dont nous n’avons pas encore imaginé les notes. Mais si les Athéniens siffloient avec des tons gradués les mauvais endroits d’une piece ou le mauvais jeu d’un acteur, ils savoient applaudir avec la même intelligence, aux beaux, aux bons, aux excellens morceaux. Et comme pour exprimer le premier de ces deux usages, ils employoient le mot συρίττειν ; ainsi pour marquer le second, ils avoient le terme ἐπισημαίνεσθαι.

Le docte Muret observe que les Grecs se servoient du même mot σῦριγξ, pour signifier la flute des bergers, & le sifflet des spectateurs ; comme ils se servoient aussi du mot συρίττειν, pour dire jouer de la flute, & siffler à un spectacle les endroits des pieces qui leur déplaisoient. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Siffler : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « siffler » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « siffler »

Étymologie de siffler - Littré

Berry, sibler, subler, chiffler ; wallon, hufler ; namur. chuffler ; bourguig. subliai ; châtillonnais, suiller ; provenç. siblar, ciblar, siular, eschiular ; catal. siular, xiular ; espagn. silbar ; portug. sibilar ; ital. sibilare, sibillare ; du lat. sifilare, pour les formes en f, et sibilare, pour les formes en b. De sibilare, les étymologistes rapprochent σιφλὸς, creux, σίφων, siphon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de siffler - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Du latin populaire *sīfilāre [1], variante régionale du latin sībilāre ; comparable à l’espagnol chiflar, de même sens.
(XIIe siècle) sifler ; (XIIe siècle) cerpent cifle ; (XVIe siècle) siffler avec deux f par un rapprochement avec souffler.
Variantes : (XIIe siècle) chifler ; (XIIIe siècle) sible ; (XIVe siècle) cyfler ung levrier ; (XVIe siècle) sublant ou sifflant, lequel que l’on voudra, ou tous les deux, une chanson.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « siffler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
siffler sifle play_arrow

Conjugaison du verbe « siffler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe siffler

Citations contenant le mot « siffler »

  • Contrairement à tout ce qui peut-être annoncé aujourd'hui dans la presse et à la télévision, l'arbitre n'est pas obligé de siffler systématiquement une main dans la surface de réparation.  90min.com, Règle foot : À quel moment l'arbitre peut-il siffler une main involontaire dans la surface ? | 90min
  • A chaud, il nous a plutôt semblé qu’ils sifflaient cette pauvre Lââm, chanteuse à casquette (siglée Lââm pour bien la reconnaître) un peu passée de mode et qui chante trop fort. Mais peu importe, ils ont sifflé et le gouvernement a entonné bien fort le chœur de l’indignation. Après les sifflets, le pipeau, dirent les mal-pensants. Les oreilles de Laporte ont dû siffler. Pourtant, au départ, le sifflet est plutôt un truc sympa. Siffler en travaillant, siffler sur la colline, entendre siffler le train… C’était joyeux, non ? Aujourd’hui on n’entend plus guère siffler dans la rue. Libération.fr, Siffler (n’est pas huer) - Libération
  • Pour Denis, 27 ans, également abonné de la tribune Auteuil, la décision est plus radicale : « S'il rentre, bien sûr que je vais le siffler. Depuis qu'il est là, il n'a jamais rien donné à ce club ou aux supporters. Il n'a jamais vraiment voulu jouer à Paris. Eh bien qu'il s'en aille, même pour 100 millions d'euros ». leparisien.fr, Retour de Neymar au Parc des Princes : «Le siffler lui donnerait plus envie de partir» - Le Parisien
  • C’est un changement majeur pour l’histoire de la Coupe de France. La FFF a décidé lors du Comex du 22 juin dernier de supprimer les prolongations de la Coupe nationale pour la saison 2020-2021. En effet, dans le texte officiel paru hier, la Fédération a choisi de siffler la fin des prolongations et donc de passer directement à une séance de tirs aux but en cas d’égalité au terme du temps réglementaire. En revanche, pour la finale, il n’y aura pas de changement. Il y aura bien deux prolongations de quinze minutes en cas d’égalité avant une éventuelle séance de tirs au but. Actufoot, Coupe de France : la FFF siffle la fin des prolongations
  • N’essayez pas de regarder dans les canaux de la ville, il ne s’y trouve pas. Allez simplement voir les deux fontaines entourant l’entrée du stade. Il vous faudra siffler lorsque vous verrez une bulle de dialogue avec un son ressemblant à un ricanement. Pour rappel, il faut appuyer sur le joystick gauche pour siffler. ActuGaming.net, Retrouver le Chinchidou perdu à Motorby - Pokémon Épée / Bouclier
  • "Pourquoi je me fais siffler ? C'est la PLUS GRANDE question! Je ne comprends tout simplement pas. Parce que si vous ne passez pas un bon moment sur le terrain, vous vous attendriez à ce que vos fans vous soutiennent et essaient de vous faire sentir mieux parce que cela les rendra heureux. Mais il semble que ce soit le contraire. Ils vous sifflent, ce qui vous fait vous sentir encore pire, vous perdez donc votre confiance. Ils vous jouent pire, ce qui les rendra encore plus bouleversés. C'est une sorte de truc du Real Madrid. D'autres clubs le font, mais le Real Madrid est particulièrement connu pour cela…", a déploré Bale, qui décrit la sensation d'être sifflé à Bernabeu. , Real Madrid, Gareth Bale ne comprend pas les sifflets | Goal.com
  • On lui a dit d'aller siffler là-haut sur la colline, et c'est ce qu'il a fait. L'acteur et musicien français Fred Radix sera bientôt à Montréal pour nous présenter le résultat de cet exercice inédit livré dans un spectacle à mi-chemin entre musique et humour, qu'il a simplement intitulé Le siffleur. La Presse, Le siffleur: l'art de siffler
  • « C’était un match difficile contre une équipe qui jouait très bas », a-t-il rapidement balayé avant que nous lui posions LA question qui brûlait toutes les lèves, à savoir ce qu’il a ressenti durant ce match alors que les ultras du PSG l’ont pourri de bout en bout de la rencontre. Alors Ney, difficile ? « Non, honnêtement je suis resté très tranquille. On sait tous ce qui s’est passé cet été. Je comprends que ce soit dur pour les supporters mais aujourd’hui je suis un joueur du PSG. S’ils veulent me siffler, pas de problème. Nous sommes un groupe de 25 joueurs et ils doivent nous soutenir. On est plus forts quand ils sont derrière nous. » On a remis une pièce dans la machine pour savoir s’il avait un message à adresser au supporter. La réponse fut laconique : « Non, je n’ai rien à leur dire en particulier. Je veux juste remercier mes coéquipiers et remercier Dieu pour ce but aujourd’hui. » , PSG : « S’ils veulent me siffler, pas de problème », Neymar s’exprime enfin et répond aux supporters qui l’ont conspué
  • Moscou semble attendre le moment opportun pour siffler la fin de la récréation. En attendant, les forces du régime syrien ont continué d’avancer et ont pénétré hier dans la ville de Saraqeb. « Les forces du régime sont entrées à Saraqeb après le retrait de centaines de combattants jihadistes et de factions alliées vers le nord de la ville », a dit à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’hommes. « Les forces loyalistes ont commencé à ratisser les quartiers de Saraqeb et sont sur le point de prendre le contrôle de toute la route M5, où les jihadistes se sont repliés dans un petit village au nord de Saraqeb », a-t-il ajouté. Selon la télévision d’État syrienne, « les unités de l’armée arabe syrienne ont encerclé la ville de Saraqeb de trois côtés et surveillaient la jonction de la M4 avec la route M5 ». L'Orient-Le Jour, Qu’attend Moscou pour siffler la fin de la partie entre Ankara et Damas ? - L'Orient-Le Jour
  • Mais holà, c’est de deux choses l’une. Ou bien en effet le chef du gouvernement pense réellement ce qu’il dit, en honnête technocrate soudain confronté aux effarantes contraintes que connaît l’exercice du pouvoir au Liban ; auquel cas on peut légitimement se demander – et lui demander surtout – ce qu’il fait encore sur le fauteuil où l’ont installé de puissantes forces politiques, dont certaines incarnent la négation même de l’État. Ou bien alors, Hassane Diab joue (fort mal) les innocents, et croit qu’au prix d’épisodiques sautes d’humeur, il peut espérer leurrer une opinion publique dont l’intelligence se trouverait ainsi tenue en piètre estime : raison encore plus impérieuse de siffler la fin de partie et de plier bagage. L'Orient-Le Jour, Visibilité de nuls - L'Orient-Le Jour
  • Plutôt que d’aligner des noix sur un bâton cassé, les responsables européens – voire la FIFA à l’échelle mondiale - devraient avoir le courage de siffler la fin des différents championnats sans trop tarder. Cela équivaudrait à se montrer autant responsable que solidaire. Afin de permettre ensuite à chacun de se projeter à son rythme sur la préparation d’une nouvelle «vraie» saison. Afin de favoriser, en Suisse également, la renaissance du football. , Commentaire: L’UEFA doit siffler la fin du match - Le Matin
  • Le coup de gueule du prédécesseur de Jérôme Salomon : il propose de « siffler tous les midis » Gala.fr, Le coup de gueule du prédécesseur de Jérôme Salomon : il propose de « siffler tous les midis » - Gala
  • Caen va entendre siffler les trains, ce vendredi 10 avril, aux environs de 19 h 30. Une opération "coup de sifflet solidaire" sonore, juste avant les traditionnels applaudissements en hommage aux soignants, organisée par les cheminots de Caen. "Nous avons toujours été solidaires avec les professionnels de santé, nous partageons souvent des luttes ensemble", explique l'un d'eux. "C'est aussi l'occasion de penser aux pompiers, éboueurs, caissières, agents du BTP, agriculteurs, routiers, médias qui œuvrent au quotidien pour maintenir la vie du pays." tendanceouest.com, Caen. À 19 h 30, les cheminots feront siffler les trains en signe de solidarité
  • Après… après, ça continue. Elle se fait siffler comme un chien sur un coin de rue. On lui met la main sur la chatte alors qu’elle se penche pour ramasser son sac. Elle se fait mordre la cuisse jusqu’à en avoir un bleu. Quelqu’un « graine » son verre quand elle tourne le dos. On s’y prend à deux, à trois, à quatre pour lui faire la passe. On la menace de tout faire sauter — son visage en premier — si elle ose parler. Le Devoir, Il faut arrêter de briser les filles | Le Devoir
  • En ce week-end pas comme les autres confinement oblige, osons un peu de légèreté avec le siffleur Bertrand Causse. Musicien émérite - il est altiste et chef d'orchestre - ce dernier a découvert la joie de siffler, quand il est encore enfant. Son père, en effet, sifflait comme d'autres chantent.  usinenouvelle.com/, [Podcast les Napoléons] Et bien sifflez maintenant avec le siffleur professionnel Bertrand Causse - Entracte
  • HUMEUR - Certains supporters parisiens continuent, contre les consignes officiellement énoncées par le Collectif Ultras Paris, de siffler le Brésilien, jouant ainsi contre leur équipe. Contre-productif. Le Figaro.fr, PSG: Neymar, il est temps de siffler la fin des sifflets
  • « Je prends mes responsabilités. Mais ce qui me déplaît, c’est qu’on se fait siffler parce qu’on rate une passe, un tir. On mouille le maillot, on joue à fond pour le club. Je suis entier et ce n’est pas normal de se faire siffler comme ça. Ce n’était pas facile de tirer ce penalty, je l’ai fait. On prend les trois points. Je fais de mon mieux. Si je ne rate rien, je suis à Barcelone ou Madrid. Je fais de mon mieux pour remplir mon rôle de leader » LA VDN, «Pas normal qu’on se fasse siffler», lance Teddy Chevalier après la victoire de VA
  • En attendant, on s'organise outre-Rhin pour faire en sorte que la reprise du championnat se déroule dans les meilleures conditions possibles et pour tout le monde. Une application, MeinApplaus.de, permettra aux fans de s'inviter virtuellement dans les stades afin de soutenir leur équipe. Grâce à son smartphone ou sa tablette entre les mains, le supporter se fera entendre depuis son canapé à travers la sono de stades. Il disposera de quatre options disponibles via des boutons à activer : applaudir, fêter un but, lancer des chants et même siffler les joueurs en direct. Plus il y aura de supporters connectés, plus les décisions feront du bruit dans les enceintes équipées de ce dispositif. Sport24, Coronavirus : une appli pour supporter (ou siffler) son équipe à distance dans le stade - Scan Sport
  • Qui n’a pas siffloté un air ? Eh bien celles et ceux qui ne savent pas siffler pardi… N’est pas siffleur qui veut, mais on peut toujours utiliser un sifflet. Et voilà déjà quatre mots siffler et siffloter le sifflet, et le siffleur, déjà toute une petite famille bien vivante, preuve de bonne santé. , Siffleur
  • Puis vint le spectacle de clôture de ces Rami 2019. Mathias Sten a d’abord chanté deux folk-songs en s’accompagnant avec une maîtrise remarquable de sa guitare acoustique. Sa voix très modulée peut monter assez haut en gardant une gravité impressionnante. Deux chansons en français ont suivi, lui donnant l’occasion de siffler et de sortir sa guimbarde. Dans un style qui mélange chanson à texte et musique folk, il tient son auditoire. La salle Touchard plus qu’à demi pleine a apprécié. Magcentre, Retro: Journée de clôture des Rami : de la poésie à tous les étages | Magcentre
  • Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline Courrier picard, Michel Pruvot vous fait danser pendant le déconfinement, aujourd’hui, «Siffler sur la colline» de Joe Dassin
  • « Je me souviens très bien et je suis hyper content de revenir. J’étais venu siffler dans la cour du théâtre, pour une présentation de saison, invité par Gilles Thorand [à l’époque directeur du Théâtre Jean-Vilar, NDLR] qui a cru tout de suite au projet. Je suis revenu aussi pour Les Barbares. C’était vraiment les prémices du siffleur. J’ai un parcours d’humoriste, de comédien, de chanteur. Pendant plus de vingt ans, je me produisais dans des salles à moitié pleines. Et jamais je n’aurais cru que je pourrais remplir des salles avec ce spectacle ! À Bourgoin, ça fera environ 550 fois que je le siffle ! Je suis ravi de revenir avec mon quatuor à cordes cette fois, qui me suit depuis quatre ans, sur les routes de France, au festival d’Avignon. J’ai traduit le spectacle en espagnol, en anglais, on l’a joué au Canada. » , Bourgoin-Jallieu | Fred Radix : « Pour bien siffler, il faut siffler juste »
  • Dennis DeYoung, 73 ans, éjecté de Styx en 1999, n'a pas perdu le nord. Il continue en solo à faire ce qu'il sait faire : pondre des chansons agréables, rock mais pas trop, pop mais pas mielleuses (enfin, en général). Dans « 26 East : Volume 1 », qui fait référence à l'adresse de Chicago où il passa son enfance, il brode manifestement autour de ses souvenirs, quitte à régler quelques comptes, comme dans le bien électrique « With All Due Respect », dont les paroles doivent siffler aux oreilles d'une de ses connaissances passées. « Damn That Dream » se révèle un très bon exercice de rock pop, tandis que « To the Good Old Days » bénéficie de la présence de Julian Lennon, fils de. Le dernier titre, le court « A.D. 2020 », égrène les notes qui ouvrent le plus connu des albums de Styx, « Paradise Theatre » (1981), achevant de manière très nostalgique un disque que les fans de Styx doivent absolument posséder. leparisien.fr, Avec Kansas et Dennis DeYoung, le rock FM américain se réveille - Le Parisien
  • Pas : « J’me suis déjà déguisé en femme à l’Halloween, j’me suis fait siffler une couple de fois faque j’ai compris c’était quoi être une femme. » Non, vraiment vivre pendant des années au quotidien dans les deux corps. La Presse, Si vous saviez comme il est plus facile d’être un homme !
  • La Pro League s'enfonce coûte que coûte et reformule ses motivations auprès de la CBAS. Pour cela, elle devra repréciser les raisons qui avaient pour but de siffler la fin du championnat sans jouer cette 30e et dernière journée. Pour rappel, la CBAS avait recalé la Pro League et avait donné raison à Waasland-Beveren au début du mois de juillet. Ce choix aurait des grosses répercussions sur le calendrier. Les clubs seraient dans l'attente de la sentence arbitrale et la première journée, à minima, serait retardée. DH Les Sports +, Les trois scénarios possibles pour la reprise de la Pro League - DH Les Sports+
  • L’entame du match n’a pas été facile pour les Palois, sans doute impressionnés, et les meilleures occasions sont d’entrée de jeu à mettre à l’actif des Toulousains. Le premier débordement et le centre sur l’aile droite de Steven Moreira manquent de peu l’ouverture du score et contraignent la défense et à la première irrégularité. Les Toulousains mettent techniquement leur emprise sur le match. Pau cafouille et subit la première pression. Les intrusions dans la surface adverse sont récurrents. Un centre de Aaron Leya Iseka trouve la tête démarquée de Ruben Gabrielsen au poteau opposé qui ouvre logiquement le score au quart d’heure de jeu. Le retour en piste est rapide. L’engagement palois lance aussitôt en profondeur son attaquant Ebenezer Assifuah en terre toulousaine. Le croc en jambe de Kelvin Amian invite l’arbitre, M. Stinat , à siffler le penalty. La première chance d’égalisation sera manquée. Louis Bury voit son tir stoppé par le gardien Maxime Dupé, intraitable. Petite République.com, Toulouse – Pau, le derby amical avant la ligue 2 | Petite République.com
  • Vingt et une semaines après que la FFF est venue siffler la fin de la saison et quinze jours après avoir rechaussé les crampons pour en préparer une autre, Aurillac se retrouvera à 16 heures en Haute­-Vienne, à Isle où, voilà un an, sur le même synthétique de Gondeau, il avait ponctué sa série de matchs amicaux par une large victoire (4­-1). Pour ce premier rendez-­vous amical, l'entraîneur Freddy Morel (photo) procédera à une revue d'effectif (20 joueurs). Si Gourgaud et Isserte (indisponibles) comme Lennon (blessé) feront défaut, la dernière recrue Maisonneuve sera du voyage. www.lamontagne.fr, Aurillac passe son effectif en revue à Isle en amical - Aurillac (15000)
  • Sur l’un des lieux les plus connus de la capitale belge, un homme passait son temps à harceler les passantes. Jeudi 30 juillet, des policiers en patrouille ont attrapé sur la Grand-Place cet individu de 25 ans en séjour irrégulier. Les agents l’ont vu siffler une femme et lui adresser des propos irrespectueux. Comme le relate la RTBF, l’homme a justifié son attitude en expliquant qu’il était « à la recherche d’une épouse ».  Valeurs actuelles, Bruxelles : un homme “à la recherche d’une épouse“ harcelait les passantes dans la rue | Valeurs actuelles
  • Le maestro Ennio Morricone parti faire siffler les étoiles LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Le maestro Ennio Morricone parti faire siffler les étoiles | La Provence
  • Dans les rues de Rome et dans leurs cafés, Italo Vegliante ne rechigne jamais à l’invitation de jouer de la guitare et siffler les génériques de films western spaghetti les plus célèbres. Music Covers & Creations, Il joue à la guitare et siffle les génériques cultes de films western spaghetti (Vidéo) | Music Covers & Creations
  • Quand les chats siffleront A beaucoup de choses nous croirons. De Proverbe agenais
  • C'est ainsi, on ne tire pas sur son passé. Selon qu'on est le fils d'un garde-barrière ou d'une duchesse, quand on se penche sur l'histoire qu'on a vécue, on entend siffler des trains ou sonner des cors de chasse ! De Daniel Cordier / Entretien avec Pierre Assouline - Octobre 1989
  • Le politicien est un acteur contrarié, toujours en quête de bravos ; le poète est un spectateur implacable toujours prêt à siffler. De Miguel Torga
  • La psychologie. Quand on se sert de ce mot-là, on a l'air de siffler des chiens. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Une bouche doit-elle siffler quand une autre le lui ordonne ? De Massa Makan Diabaté / Le Coiffeur de Kouta
  • C'est un droit* qu'à la porte on achète en entrant. Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, L'Art poétique

Images d'illustration du mot « siffler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « siffler »

Langue Traduction
Corse fisu
Basque txistua
Japonais ホイッスル
Russe свисток
Portugais apito
Arabe صفارة الحكم
Chinois
Allemand pfeifen
Italien fischio
Espagnol silbar
Anglais whistle
Source : Google Translate API

Synonymes de « siffler »

Source : synonymes de siffler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « siffler »


Mots similaires