Siffloter : définition de siffloter


Siffloter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SIFFLOTER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne une pers.] Siffler doucement. Un soir de demi-brume à Londres Un voyou qui ressemblait à Mon amour vint à ma rencontre Et le regard qu'il me jeta Me fit baisser les yeux de honte Je suivis ce mauvais garçon Qui sifflotait mains dans les poches (Apoll.,Alcools, 1913, p. 46).Du fond d'un logement du premier étage, on croyait habiter une ville près de la mer, où la rumeur d'une plage ensoleillée vient se répandre, et circule jusque dans les ruelles les plus étroites. Les hommes, qui se rasaient près des fenêtres, se retenaient de chanter, sifflotaient (Romains,Hommes bonne vol., 1932, p. 26).
[Fréq. présenté comme dénotant un comportement indifférent ou insolent] Mais le drôle n'avait plus cette attitude humble et modeste des jours précédents; il portait la tête haute, sifflotait d'un air insolent, et il rassembla les domestiques de la villa (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 1, 1859, p. 628).J'entendais ma grand'mère, sans se froisser qu'il l'écoutât son chapeau sur la tête et tout en sifflotant, lui demander sur une intonation artificielle: « Et quels sont... vos prix? » (Proust,J. filles en fleurs, 1918, p. 663).
2. [Le suj. désigne le vent, le feuillage dans lequel souffle le vent] Le brouillard était un peu plus clair. Il n'y avait presque plus de bruit, sauf ce gémissement de la terre, et un peuplier qui sifflotait de toutes ses feuilles (Giono,Gd troupeau, 1931, p. 92).Après un interminable voyage à travers l'obscurité des gorges, on débouchait enfin dans la partie marginale des planèzes, sur de hautes et riches pâtures où sifflotait le vent du soir (Malègue,Augustin, t. 1, 1933, p. 43).
P. métaph. Et la politique, qui n'avait fait que siffloter le matin, se met à hurler (Goncourt,Journal, 1877, p. 1202).
B. − Empl. trans. Exécuter (un air, une mélodie) en sifflant doucement. Puis il se mit à fumer, sans cracher, le corps penché en arrière et en sifflotant de temps en temps un air de contredanse, qu'il accompagnait d'un petit mouvement de tête tout-à-fait impertinent (Soulié,Mém. diable, t. 1, 1837, p. 14).La musique se porte-t-elle mieux au XXesiècle parce que des millions de discophiles sifflotent Rêve d'amour ou... le Concerto de Varsovie? (Samuel,Art mus. contemp., 1962, p. 639).
REM.
Siffloteur, -euse, subst.,rare. Personne qui sifflote. (Dict. xix et xxes.).
Prononc. et Orth.: [siflɔte], (il) sifflote [-flɔt]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. Av. 1586 « [en parlant de l'air] siffler doucement » (Buttet, Hymne de Vénus ds Hug.), ex. isolé; 2. 1840 trans. « siffler, huer » (L. Couailhac, Le Sociétaire de la Comédie ds Les Français peints par eux-mêmes, Paris, Curmer, 1840, t. 2, p. 199: il fut siffloté dans le rôle de Néron); 3. 1845 intrans. siffloter du matin au soir (Besch.); 4. id. trans. siffloter une chanson (ibid.); 5. id. siffloter ses chiens (Balzac, Les Paysans, [1844], VIII, p. 128 ds Quem. DDL t. 6). Dér. de siffler*; suff. -oter*. Fréq. abs. littér.: 140.
DÉR. 1.
Sifflotement, subst. masc.a) [À propos d'une pers.] Action de siffloter; résultat de cette action. Plus loin encore, on en entend un troisième qui siffle, perdu dans les champs d'ombre: En avant la Normandie! Partout, dans les champs noirs, on entend des voix assourdies qui fredonnent et des sifflotements peureux (Dorgelès,Croix de bois, 1919, p. 95).Rare. Petit sifflement exprimant l'admiration, la surprise. [Le] valet, qui lisait son journal avec un petit sourire blagueur sur le bout des lèvres, à travers lequel il faisait glisser un petit sifflottement, se mit à murmurer ce mot: − Très-drôle! (Soulié,Mém. diable, t. 2, 1837, p. 5).b) [À propos d'une chose] Bruit léger que fait une chose qui siffle. Dehors l'énorme jaillissement de bruit éparpillé aux quatre coins du ciel s'apaisa en sifflotement de bouilloire (Giono,Eau vive, 1943, p. 362). [siflɔtmɑ ̃]. -tt- (Soulié, loc. cit.). V. -ot. 1resattest. a) 1837 d'une personne (Id., ibid.), b) 1943 d'un ustensile (Giono, loc. cit.); de siffloter, suff. -(e)ment1*.
2.
Sifflotis, subst. masc.,rare. Synon. de sifflotement.a) [À propos d'une pers.] − Ne sifflote donc pas comme ça, lui dit Alban, qui a reconnu le sifflotis des petits garçons, quand ils ont peur, le soir, dans le fond du jardin, là où est l'ours (Montherl.,Songe, 1922, p. 125).b) [À propos du vent, de choses] Se lève un petit vent qu'on n'entend pas. Ce qu'on entend, c'est comme une main qui frôle le contrevent, ou la porte, ou le mur; un gémissement ou un sifflotis qui se plaint (Giono,Roi sans divertiss., 1947, p. 95). [siflɔti]. 1resattest. a) 1885 d'une personne (A. Daudet, Tartarin Alpes, p. 126), b) 1910 d'un merle (Rostand, Chantecler, I, 4, p. 37); de siffloter, suff. -is*.

Siffloter : définition du Wiktionnaire

Verbe

siffloter intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Siffler négligemment, de façon continue.
    • […], un autre homme se promenait de long en large les mains derrière le dos en sifflotant entre ses dents, un air qu’il composait probablement au fur et à mesure. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Des oh ! oh ! s’élevaient déjà du parterre et des petites places, on sifflotait. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • J’ai souvent prêté l’oreille à ces grands désespoirs d’enfants : on n’entend pas de sanglot, on n’entend rien, sinon, à de longs intervalles, un petit sifflement. Si le surveillant était éveillé, il pourrait croire qu’une mauvais plaisant sifflote. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 166)
    • Il sifflota entre ses dents et se plongea dans une vague rêverie. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 207 de l’éd. de 1921)
    • Et te voilà, Lucien, sur une photographie jaunie, en médaillon devant les yeux de ma mémoire. Tu souris, tu sifflotes. L’as-tu aussi ressenti ainsi, ma mort et non la tienne, la fin de nos regards bien avant la terreur de t’enfoncer dans le noir ? — (Muriel Barbery, L`élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 401)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Siffloter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SIFFLOTER. v. intr.
Siffler négligemment, de façon continue. Cet ouvrier sifflote en travaillant.

Siffloter : définition du Littré (1872-1877)

SIFFLOTER (si-flo-té) v. n.
  • Siffler souvent ou négligemment.

    Activ. Siffloter un air.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « siffloter »

Étymologie de siffloter - Littré

Fréquentatif de siffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de siffloter - Wiktionnaire

De siffler avec le suffixe diminutif -ot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « siffloter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
siffloter siflɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « siffloter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe siffloter

Citations contenant le mot « siffloter »

  • Depuis la préhistoire les plantes accompagnent les hommes dans leurs activités quotidiennes. Alimentaires, médicinales, mais aussi dans des rôles méconnus, ou oubliés, musiciennes, sifflets d'un jour, flûtes, appeaux, crécerelles, mirlitons, tambourins. Instruments de nos jardins, allons cueillir sureau, frêne et pissenlit pour siffloter des airs anciens. auJardin.info, Plantes musiciennes, les sifflets

Images d'illustration du mot « siffloter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « siffloter »

Langue Traduction
Corse fisu
Basque txistua
Japonais ホイッスル
Russe свисток
Portugais apito
Arabe صفارة الحكم
Chinois
Allemand pfeifen
Italien fischio
Espagnol silbar
Anglais whistle
Source : Google Translate API

Synonymes de « siffloter »

Source : synonymes de siffloter sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires