La langue française

Houspiller

Sommaire

  • Définitions du mot houspiller
  • Étymologie de « houspiller »
  • Phonétique de « houspiller »
  • Citations contenant le mot « houspiller »
  • Traductions du mot « houspiller »
  • Synonymes de « houspiller »
  • Antonymes de « houspiller »

Définitions du mot houspiller

Trésor de la Langue Française informatisé

HOUSPILLER, verbe trans.

A. − Traiter d'une manière brutale (un être humain, un animal) en le secouant, en le tiraillant, en lui donnant des coups. Synon. malmener, rudoyer.Il y aura des coups à donner, des villages à brûler, et des huguenots à houspiller (Mérimée, Chron. règne Charles IX,1829, p. 178).Les douze hommes du peloton, tous à la fois se précipitèrent sur lui, en criant : « Vos papiers! » Ils le houspillaient, l'accablaient d'injures (Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 35) :
1. Cela donne lieu à de grandes altercations entre ces oiseaux querelleurs; celui qui a saisi la proie saute sur le cochon pour la dévorer à son aise, les autres l'y suivent pour le houspiller, et le dos ou la tête du quadrupède indifférent et impassible devient le théâtre de luttes acharnées. Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 22.
Rare. [Le compl. d'obj. désigne une partie du corps, un vêtement] Il remettait un peu d'ordre dans son costume fortement houspillé par ces énergumènes (Halévy, Mar. am.,1881, p. 113).
Emploi pronom. réciproque. Ils [des singes] s'agitent en gestes discordants, criaillent et jurent, se houspillent pour une pomme ou pour un biscuit (Taine, Notes Paris,1867, p. 318).Elles recommencent leur conversation, flanquées de leurs gamins qui se houspillent (Frapié, Maternelle,1904, p. 47).
P. ext., vieilli. Importuner. Ce régiment de houlans ne se contentait pas de houspiller les belles dames, il tourmentait et pillait un peu trop, dit-on, tous les villages aux environs de Chambord (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 11, 1867, p. 111).
B. − Au fig. Accabler (quelqu'un) de reproches, de critiques, d'invectives. Synon. engueuler (vulg.), quereller, réprimander, tancer (littér.).Les Jésuites (...) ont houspillé Boileau à la fin de sa vie, et (...) ont fait saigner à coups d'épingle le vieux lion désarmé (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 331) :
2. Avec quel entrain j'aurais joué le rôle de Zola : houspillé à la sortie du tribunal, je me retourne sur le marchepied de ma calèche, je casse les reins des plus excités − non, non, je trouve un mot terrible qui les fait reculer. Sartre, Mots,1964, p. 146.
Emploi pronom. réfl. Synon. s'engueuler (vulg.), se quereller.Renouant avec nos traditions, nous échangeâmes des injures bruyantes et nous nous houspillâmes un peu (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 291).
Prononc. et Orth. : [uspije] init. asp., (il) houspille [uspij]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1454 houssepillier « maltraiter en secouant ou en grondant » (doc. ds Du Cange, s.v. housia). Altération, soit par interférence avec le verbe piller, soit sous l'infl. des verbes péj. en -iller, de l'a. fr. houcepingnier « maltraiter en secouant ou en grondant » (ca 1179, Renart, éd. M. Roques, 1936), lequel est issu d'un croisement de houcer (v. housser 1) et de pingnier (v. peigner), verbes synon. (cf. tournevirer, de même formation), souvent associés pour renforcer une expr., cf. le passage : « As denz le pigne et house et hape » tiré du Roman de Renart (éd. E. Martin, branche XI, 1311); cf. FEW t. 16, p. 263b et Bl.-W.5. Fréq. abs. littér. : 34. Bbg. Lew. 1968, p. 160. - Orr (J.). Qq. mises au point étymol. Mél. Dauzat (A.) 1951, p. 247.

Wiktionnaire

Verbe

houspiller (h aspiré)\us.pi.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirailler et secouer quelqu’un pour le maltraiter, pour le tourmenter.
    • Tantôt c’était un béjaune (on appelait ainsi les nouveaux débarqués à l’Université) qu’il avait houspillé pour sa bienvenue. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Il empoigna Bert par l’épaule, et le secoua vigoureusement, […]. Le Prince le houspillait comme un simple soldat allemand. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 349 de l’éd. de 1921)
    • Quand il apprend que le gouvernement […] a mis en mouvement une poignée d’hommes pour reprendre les pièces, il devine que l’opération échouera. Il présume que les envoyés de M. Thiers seront vigoureusement houspillés, qu’ils devront battre en retraite. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. (Figuré) Maltraiter quelqu’un de paroles, le critiquer, le réprimander avec aigreur ou avec malice.
    • Il a été bien houspillé dans ce dernier pamphlet. - Ils sont continuellement à se houspiller dans leurs écrits.
    • La grande Anaïs, ravie, ricane, et se serre les côtes, comme si le rire la tordait, et houspille Marie Belhomme, qui gémit sans savoir se défendre. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, p. 52)
  3. (Zoologie) En parlant d'oiseaux ou de petits mammifères, attaquer, harceler collectivement un prédateur potentiel, de manière simulée ou non.
    • Seule une corneille noire poussée par cet incroyable aplomb qui singularise son espèce, s'était hasardée à houspiller le seigneur pour lui contester sa proie. Culotté le corvidé ! qui n'hésitait pas à tirer les plumes de la queue du convive pour le forcer à s'éloigner. Vite lassé par tant d'effronterie, l'aigle noir s'est brutalement retourné, bec grand ouvert, ailes déployées, au comble de l'irritation. — (Patrice Costa, L’Étang-roi, Paris : Éditions Messene & Jarville-la-Malgrange : J. de Cousance, 1997)
    • Plusieurs espèces de petits oiseaux comme le merle émettent des cris d'alarme lorsqu'ils détectent la présence d'un prédateur potentiel. Ces cris incitent les voisins à venir houspiller, un comportement qui menace l'intrus et souvent le fait fuir. — (Luc-Alain Giraldeau, Frédérique Dubois, Le comportement animal — Cours, méthodes et questions de révision, 2e édition, 2015. Dunod, p.73)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOUSPILLER. (H est aspirée.) v. tr.
Tirailler et secouer quelqu'un pour le maltraiter, pour le tourmenter. Il est toujours à le houspiller. Ils se houspillèrent l'un l'autre. Il signifie au figuré Maltraiter quelqu'un de paroles, le critiquer, le réprimander avec aigreur ou avec malice. Il a été bien houspillé dans ce dernier pamphlet. Ils sont continuellement à se houspiller dans leurs écrits.

Littré (1872-1877)

HOUSPILLER (hou-spi-llé, ll mouillées, et non hou-spi-yé) v. a.
  • 1Tirailler et secouer quelqu'un pour le maltraiter, pour le tourmenter. En remarquez-vous cinq ou six qui houspillent une espèce de manœuvre qui a été emprisonné aujourd'hui ? Lesage, Diable boiteux, ch. 7, dans POUGENS. On ne pouvait entrer aux spectacles sans être bourré par ses soldats [du roi de Prusse], à moins qu'on n'eût quelque pauvre marque qui mît à l'abri ; demandez à Darget comme il fut un jour repoussé et houspillé ; il avait beau crier : je suis secrétaire ; on le bourrait toujours, Voltaire, Lett. d'Argental, 3 déc. 1757.

    Fig. Un malheur continuel [au jeu] pique et offense ; on hait d'être ainsi houspillé par la fortune, Sévigné, 125.

  • 2 Fig. Maltraiter quelqu'un de paroles, le réprimander avec aigreur, avec malice. Il se trouva là le marquis de Condorcet, qui l'a surtout houspillé de la bonne sorte, Bachaumont, Mém. secrets, t. XXXII, p. 249.
  • 3Se houspiller, v. réfl. Se tourmenter l'un l'autre. Ils se sont houspillés vivement.

HISTORIQUE

XIIIe s. Onques nus hons, tant fust chaitis, N'en terre de sarrazins pris, Ne fu si bien houcepingniez Con Renart fu et laidengiez, Ren. 7761. Li lous le prent par grant aïr ; à dans le houcepaingne et mort, ib. 24488.

XIVe s. Ils vinrent courir sus au dit Raguet et tellement le houspignerent par le chaperon, qu'il perdist leans sondit chaperon, Du Cange, housia.

XVe s. Jacques le Leu dist aux supplians que se il les avoit houssepillié, encores les houssepilleroit il, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « houspiller »

Norm. gouspiller. Diez conjecture qu'il dérive de l'anglo-saxon hyspan, injurier ; Chevallet, de l'anglo-saxon utspillen, maltraiter, de ut, ute, hors, et spillen, spillan, gâter, détruire. Scheler croit que gouspiller est la forme primitive, et est disposé à le rattacher au latin cuspicula, pointe, aiguillon, de sorte que gouspiller, houspiller serait aiguillonner. Mais il est possible d'arriver à quelque chose de plus plausible. La forme ancienne est houcepigner ; la forme subséquente est houssepiller ; on doit donc y voir le mot housse, houce, composé avec pigner ou piller ; et le tout signifiera peigner ou piller [saisir] la housse, le vêtement de dessus, et, figurément, battre, tourmenter, secouer ; c'est ainsi qu'on dit populairement tomber sur le casaquin de quelqu'un.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l'ancien français houcepignier (« exprimer sa colère, maltraiter, pigner à l’aide d’un houssoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « houspiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
houspiller uspije

Citations contenant le mot « houspiller »

  • Du côté des vendeurs de falafels, on ne semble pas connaître la crise ! Impossible de couper la file d’attente pour parler au roi des beignets de pois chiche sans se faire houspiller par des affamés. Dans la queue, un jeune homme lâche toutefois : , Des avis partagés sur la fréquentation du marché de Caen : « Du monde ? Pas plus, pas moins... » | Liberté Caen
  • Ecrire au président, c'est un recours envisagé par les Français pour le soutenir, pour le houspiller, pour lui raconter leur histoire personnelle ou encore pour l'interpeller sur un sujet. Emmanuel Macron reçoit près de 20 000 lettres par mois, selon Le Parisien Magazine. Durant le confinement, une... news.sen360.sn, Emmanuel Macron : cette émouvante lettre reçue à l'Elysée en plein confinement | SEN360.SN
  • Les abonnés de la Pontaise n’avaient plus la force de houspiller les leurs au coup de sifflet final. Surtout que Thomas Castella a sauvé la petite mise des siens à la 86e et qu’Anthony Koura a manqué une montagne format Everest tout au bout des arrêts de jeu... , Le LS va commencer à trembler - Le Matin
  • Le Brésil devient le quatrième pays en termes de contamination. Jair Bolsonaro continue de houspiller les gouverneurs qui prennent des mesures d'isolation Le Temps, Le Brésil franchit le seuil des 15 000 décès, son président refuse le confinement - Le Temps
  • Mardi vers 15 heures, le Président a passé plus d’une heure à échanger avec les soignants. « Il s’est fait houspiller par le personnel. Ils lui ont rappelé qu’ils n’avaient toujours pas assez de blouses, ni assez de tests. Une soignante a expliqué qu’en rentrant chez elle à 21 heures, elle lavait sa blouse tous les soirs pour la reprendre le lendemain », raconte le maire Bertrand Kern. leparisien.fr, Dans les coulisses de la visite controversée de Macron à Pantin - Le Parisien

Traductions du mot « houspiller »

Langue Traduction
Anglais scoff
Espagnol burla
Italien beffa
Allemand spotten
Chinois 嘲笑
Arabe يسخر
Portugais zombar
Russe scoff
Japonais 悪戯
Basque scoff
Corse scoff
Source : Google Translate API

Synonymes de « houspiller »

Source : synonymes de houspiller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « houspiller »

Partager