La langue française

Seriner

Définitions du mot « seriner »

Trésor de la Langue Française informatisé

SERINER, verbe trans.

A. −
1. Seriner un oiseau. Apprendre à chanter à un oiseau. Le bourgeois (...) interrompant une quittance de loyer pour seriner un canari (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 108).Sa maîtresse (...) dont le parlage ne le choquait pas plus que les notes d'un oiseau qu'on n'a pas seriné (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 219).
2. Seriner un air à un oiseau. Apprendre un air à un oiseau. Seriner un air à son serin (Lar. 19e).
B. − P. anal., fam. Apprendre quelque chose à quelqu'un en le lui répétant souvent.
1. Seriner qqn.Il s'agit de lui (...) tracer un plan de conduite (...). Avant son interrogatoire il doit avoir été seriné (Balzac, Splend. et mis., 1846, p. 381).Tout à fait extraordinaire (...) le besoin qu'il [un acteur] a d'être seriné par un directeur, par un metteur en scène (Goncourt, Journal, 1885, p. 421).
P. méton.
Endoctriner. Ta femme a bien aidé à notre refroidissement; elle était serinée par sa mère, à qui elle écrivait deux lettres dans la semaine (Balzac, Contrat mariage, 1835, p. 343).
Importuner en répétant souvent la même chose. Écoute, Babette, laisse-la faire ses cours. Ne nous serine pas avec tes questions (Y. Hureaux, La Prof, 1972, p. 198 ds Rob. 1985).
2. Seriner qqc. à qqn.Seriner les déclinaisons latines à des élèves. Il m'a seriné mon rôle (...) j'ai mis du temps à l'apprendre, parce que je ne suis pas très-forte sur la mémoire (Kock, Compagn. Truffe, 1861, p. 117).Cette pauvre petite qui me serine ma danse depuis une heure un quart, je ne voudrais pas être à sa place! (Colette, Music-hall, 1913, p. 153).V. dixième ex. 3.
Rare. [Avec une complétive] C'est cependant un phénomène singulier qu'un garçon de vingt ans (...) se sente subitement une conviction royaliste − alors qu'on lui a seriné, à l'école ou au lycée, qu'il n'y aura jamais plus de roi (L. Daudet, Vers le roi, 1920, p. 110).
P. ext. Répéter, émettre souvent. Un poste de radio (...), après avoir seriné en sourdine des mélodies sentimentales, annonça que (...) la peste avait fait cent trente-sept victimes (Camus, Peste, 1947, p. 1338).Contre les notions vagues et synthétiques qu'on nous serinait, soir et matin (...), il nous fallait [pendant l'occupation] réveiller le vieil esprit d'analyse seul capable de les mettre en pièces (Sartre, Sit. II, 1948, p. 258).
Prononc. et Orth.: [sə ʀine], (il) serine [sə ʀin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. a) 1555 « chanter agréablement (en parlant des oiseaux) » (P. Belon, Nature des oyseaux, 354 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 202), attest. isolée; b) 1808 « instruire un oiseau au moyen de la serinette » (Boiste); 2. 1831 « répéter souvent quelque chose à quelqu'un » (Sue, Atar-Gull, p. 17). Dér. de serin*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 40.
DÉR.
Serinage, subst. masc.,fam. Action d'apprendre quelque chose à quelqu'un en le lui répétant souvent. Aucun serinage, aucune dure école n'ont pu enseigner à ce faune-enfant [un jeune artiste] l'art de marteler les mots (Colette, Jumelle, 1938, p. 60). [sə ʀina:ʒ]. 1reattest. 1867 (A. Azevedo, Opinion nationale, 2 avr. ds Littré Suppl.); de seriner, suff. -age*.

Wiktionnaire

Verbe

seriner \sə.ʁi.ne\ ou \sʁi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Jouer un air avec la serinette.
    • Seriner un air à un oiseau.
  2. (Vieilli) Instruire un oiseau au moyen de la serinette.
  3. (Figuré) (Familier) Faire entrer à force de répétition quelque chose dans la tête de quelqu’un.
    • Ça passe son temps à seriner que ça lutte contre la misère de l’homme québécois puis ça agit comme si la quhébétude (oui oui, c’est bien comme ça qu’ils appellent ça) était leur club select, le salon précieux de madame Bufferine. — (Réjean Ducharme, L'hiver de force, Gallimard, 1973, p. 68)
    • Shed n’écoutait pas. Asa lui serinait cette rengaine un peu trop souvent. — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
    • Le troisième soir, j’étais de faction au mur de Tréjan, sous les étoiles qui me serinaient que seuls les imbéciles se portent volontaires. — (Glen Cook, La Compagnie noire, 1984)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SERINER. v. tr.
Jouer un air avec la serinette. Seriner un air à un oiseau. Il signifie aussi Instruire un oiseau au moyen de la serinette. Il signifie encore, figurément et familièrement, Faire entrer une chose dans la tête de quelqu'un à force de la lui répéter. Il fallut lui seriner cette leçon, ce rôle, cet air. Seriner quelqu'un, Lui répéter souvent une leçon pour qu'il la retienne.

Littré (1872-1877)

SERINER (se-ri-né) v. a.
  • 1Instruire un serin au moyen de la serinette.
  • 2Jouer un air avec la serinette. Seriner un air à un oiseau.
  • 3 Fig. et familièrement. Loger dans la mémoire certaines choses à force de les répéter, absolument comme si l'on faisait l'éducation musicale d'un serin. On l'a seriné ; il sait ce qu'il a à dire. Aussi dut-il [Rameau] seriner ses airs aux chanteurs qui ne savaient pas lire la musique, Ad. Adam, Souv. d'un musicien, t. I, p. 154.

    Répéter souvent une chose à quelqu'un. On lui a seriné cela pendant toute la journée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « seriner »

Serin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Seriner viendrait d'un nom d'oiseau, le serin cini, qui chante de manière intensive et variée, d'une voix aigüe un peu métallique caractéristique. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « seriner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
seriner sœrine

Citations contenant le mot « seriner »

  •                     Même pas peur, chez bien des patrons qui continuent à penser que tout doit reprendre comme avant, que ces feignants de travailleurs qui ont été au chômage technique,  chômage partiel ou  chômage tout court doivent revenir dare-dare et se remettre au boulot, et après tout c'était des vacances pour eux, cette période, alors on peut rogner sur leurs congés avant de rogner sur leurs salaires - il faut des sacrifices, tout le monde doit s'y mettre. Sauf les très riches, pas question dit Monsieur le ministre Bruno Le Maire, de reprendre cette foutue question de l'ISF - c'est fait, c'est fait ; quand il y en avait, ça ne servait à rien ; pas question, dit le Président du Sénat, d'écouter ceux qui vont seriner les mêmes rengaines - nationalisations, partage du travail etc... : non, il préfère lui, seriner ses rengaines à lui, qui ont l'avantage d'être dans la droite ligne du néolibéralisme : aider les entreprises, alléger les impôts, les charges, baisser le nombre des fonctionnaires... Club de Mediapart, Quo vadis, covid ? | Le Club de Mediapart
  • Hier, il passait pour le deuxième dimanche, ayant triomphé dès son premier passage. Ce sympathique garçon ne se contente pas, en effet, de seriner des airs à la mode. C'est un auteur-compositeur original malgré sa ressemblance physique avec Hugues Aufray. midilibre.fr, Il y a 50 ans à Sète : de la Marine à Télé-Dimanche - midilibre.fr
  • « Des motifs pour battre la campagne, j'aurais pu en aligner des dizaines. Me seriner par exemple que j'avais passé vingt ans à courir le monde entre Oulan-Bator et Valparaiso et qu'il était absurde de connaître Samarcande alors qu'il y avait l'Indre-et-Loire ». Après être tombé d'un toit et un confinement de plusieurs mois à l'hôpital, Sylvain Tesson ressort, le corps en morceaux mais en mouvement. Sa rééducation? La marche. On n'est pas obligé d'aller comme lui sur les « chemins noirs », ces sentiers indiqués sur les cartes géographiques les plus précises, invisibles à l'oeil nu, non balisés et parfois recouverts de ronces. Mais sa vision de la marche comme « médecine générale » invite à redécouvrir la France loin des sentiers battus, au sens propre. L'ermite médiatique fuit la foule pour chercher, trois ans avant « La panthère des neiges », le mont Lozère ou le col de Cize. Cette lecture d'une géographie oubliée est lumineuse. leparisien.fr, Tesson, Aragon... ces écrivains pour qui la marche est une source d’inspiration - Le Parisien
  • Comme de tradition, le président de la République, Paul Biya, s’adressera à ses jeunes compatriotes le 10 février prochain, soit la veille de la célébration de la 54e édition de la fête de la jeunesse. Comme l’an dernier, dans les mêmes circonstances, le chef de l’Etat devrait seriner les jeunes sur la nécessité de « ne pas céder au désœuvrement qui peut conduire à de mauvais comportements, tels que la délinquance, la consommation abusive d’alcool et de drogues ». Et surtout appeler à nouveau le gouvernement à « prendre des mesures urgentes pour mener un combat sans merci contre ces fléaux qui minent notre jeunesse et qui, à terme, menacent l’avenir de notre pays ». Actu Cameroun, Message à la jeunesse : ce sur quoi est attendu Paul Biya le 10 février
  • C’est la cohérence générale qui permet de savoir si nous sommes ou non dans une caverne. Que ce soit celle de Platon ou l’une des nouvelles cavernes que la classe politique nous crée pour ne pas avoir à affronter trop vite une réalité pénible, aucune ne résiste à une analyse globale. Il était en effet incohérent que les hommes de la caverne aient été enchaînés et incapables de se retourner. Mais il était encore incohérent de se contenter des ombres ou des reflets dans l’eau pour avoir une idée de l’ensemble. Il est toujours incohérent d’entendre en permanence depuis 50 ans la classe politique nous seriner le même « La France va mieux » quand elle tient les rênes et « La France est malade » quand elles lui ont été retirées. Pendant ce jeu médical incohérent, les hôpitaux ferment, les gendarmeries ferment, les postes ferment, les écoles ferment, les routes se dégradent, les médicaments sont de moins en moins remboursés et le niveau de vie baisse absolument partout à l’exclusion des prêtres du système pour qui cela va en effet continuellement de mieux en mieux, qu’ils soient d’un bord, de l’autre ou d’ailleurs. Le malheur est que, pour ne pas être tués, ils ne proposent tous que de nouvelles cavernes, celles de leurs idéologies, toutes restreignant la réalité aux éléments dont ils voient le reflet dans leurs mares. Bientôt chacun aura sa propre mare, aussi incohérente par simplisme que celle de son voisin. On cherche en vain l’exception car la réalité est devenue trop éblouissante, trop aveuglante et celui qui se risquerait à la regarder serait probablement tué. AgoraVox, La caverne de Platon n'en cacherait-elle pas d'autres ? - AgoraVox le média citoyen
  • Certains dirigeants africains ne cessent de nous seriner qu’“aucun Africain ne naît gay”, que l’homosexualité est étrangère à la culture africaine et qu’elle a été introduite par les Occidentaux – sans jamais présenter la moindre preuve à l’appui de ces affirmations. L’histoire de notre continent montre toutefois que gays, lesbiennes et transsexuels étaient connus à l’époque précoloniale, et surtout qu’ils étaient tolérés. Courrier international, L’homophobie en Afrique, un héritage colonial
  • Petit à petit, la clarté se fait sur les arguments changeants mais toujours machiavéliques du gouvernement qui continue de seriner que la retraite par points serait le système le plus équitable qui soit, dès lors que chaque euro cotisé donnerait les mêmes droits pour tous. Chacun comprend, de mieux en mieux, que quiconque aura subi plusieurs licenciements suivis de périodes de chômage durant sa vie professionnelle aura aussi été conduit à accepter des emplois moins payés que ceux perdus précédemment. Il aura donc un déficit de points transformables en droits à pension au moment de prendre sa retraite. L'Humanité, Le système par points donne une retraite de misère après une vie de galère | L'Humanité
  • Depuis des semaines le gouvernement utilise avec brio la méthode Coué qui consiste à répéter à satiété une phrase afin qu’elle entre bien dans la tête de ceux qui l’entendent. Bruno Le Maire et Gérald Darmanin sont des maîtres en la matière, eux qui n’arrêtent pas de seriner que la disparition programmée de la taxe d’habitation se fera sans hausse des autres impôts locaux et plus particulièrement de la taxe foncière. On voudrait bien les croire mais la présentation par l’Union nationale des propriétaires immobiliers de son dernier observatoire des taxes foncières tend à prouver que la taxe foncière sur les propriétés bâties a de l’avenir pour les collectivités locales. Et ce pour le plus grand malheur des propriétaires ! Mieux Vivre Votre Argent, Taxe foncière: une hausse stratosphérique sur 10 ans subie par les propriétaires - Mieux Vivre Votre Argent

Images d'illustration du mot « seriner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « seriner »

Langue Traduction
Anglais twist
Espagnol giro
Italien torcere
Allemand twist
Chinois
Arabe إلتواء
Portugais torção
Russe скрутить
Japonais ねじれ
Basque bihurritu
Corse torsione
Source : Google Translate API

Synonymes de « seriner »

Source : synonymes de seriner sur lebonsynonyme.fr

Seriner

Retour au sommaire ➦

Partager