La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sensuel »

Sensuel

Variantes Singulier Pluriel
Masculin sensuel sensuels
Féminin sensuelle sensuelles

Définitions de « sensuel »

Trésor de la Langue Française informatisé

SENSUEL, -ELLE, adj.

A. −
1. Qui vient des sens, se rapporte ou appartient aux sens, qui est propre aux sens. Désir, plaisir sensuel; humeur, ivresse, joie sensuelle. Je me représente avec des spasmes inouïs une immense coupe remplie jusqu'aux bords de cette eau limpide et glacée de la montagne. C'est une idée fixe que je ne puis chasser. Tout en moi se transforme en appétit sensuel; tout cède à cette unique préoccupation de se désaltérer (Fromentin, Été Sahara, 1857, p. 283).Mmede Boves (...) rôdant devant les étalages, ayant le besoin sensuel d'enfoncer les mains dans les tissus (Zola, Bonh. dames, 1883, p. 790).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. M. de Maupassant ne recherche pas avec moins de prédilection les plus ironiques rapprochements d'idées ou de faits, les combinaisons de sentiments les plus imprévues (...) le comique et le sensuel se mêlant toujours, par bonheur, à ces combinaisons presque sacrilèges, non précisément pour les purifier, mais pour empêcher qu'elles ne soient pénibles (Lemaitre, Contemp., 1885, p. 296).
En partic. Qui relève de la sensualité, qui appartient aux plaisirs des sens, aux plaisirs de l'amour. Amour sensuel. Un regard de Nana le transfigurait, dans une sorte d'extase sensuelle. Elle était très chatte avec lui, le grisait de baisers derrière les portes, le possédait par des abandons brusques, qui le clouaient derrière ses jupes (Zola, Nana, 1880, p. 1435).Une subtile atmosphère de provocation, un magnétisme sensuel insidieux me paraissaient soudain s'allumer çà et là à la courbe d'une nuque trop complaisamment affaissée, à un regard trop lourd, au luisant gonflé d'une bouche s'entr'ouvrant dans la demi-obscurité (Gracq, Syrtes, 1951, p. 95).
2. Qui procure un plaisir des sens. Je l'appelle de la musique sensuelle [la musique de Donizetti], uniquement, qui n'est calculée que pour chatouiller l'oreille un moment (Delacroix, Journal, 1853, p. 139).Nous laisser vivre enfin, tressaillir, respirer L'arôme sensuel du foin coupé, des roses (Ch. Guérin, Cœur solit., 1904, p. 8).
En partic. Qui procure un plaisir charnel. L'âpre suc d'un baiser sensuel et pensif (Samain, Chariot, 1900, p. 129):
1. La pression de la main d'Albertine avait une douceur sensuelle qui était comme en harmonie avec la coloration rose, légèrement mauve, de sa peau. Cette pression semblait vous faire pénétrer dans la jeune fille, dans la profondeur de ses sens, comme la sonorité de son rire, indécent à la façon d'un roucoulement ou de certains cris. Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 919.
Rem. On relève un empl. en parlant d'un paysage, d'un fleuve, etc. où sensuel évoque une sorte de langueur lascive. La douce Loire, le plus sensuel des fleuves de France (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 188).
B. − [En parlant d'une pers.]
1. Qui recherche les plaisirs des sens, qui est enclin aux plaisirs des sens. Baudelaire (...) était né sensuel et précis; il était d'une sensibilité dont l'exigence le conduisait aux recherches les plus délicates de la forme (Valéry, Variété II, 1929, p. 131).
Empl. subst. Personne qui recherche les plaisirs des sens, qui est encline aux plaisirs des sens. C'était [Cerutti], à la vérité, un sensuel organisé pour jouir des moindres choses. Il était à la fois fort et fort faible; capable de concevoir une action courageuse et de l'entreprendre, l'odeur d'un jasmin dépassant la crête d'un mur l'en détournait (Giono, Bonheur fou, 1957, p. 18).
En partic. Qui recherche les plaisirs charnels, qui est enclin aux plaisirs charnels. André, sensuel d'imagination, ne résistait pas à l'attrait acide des mineures (Martin du G., Devenir, 1909, p. 106).Il la devinait sensuelle sans être perverse, comme les belles créatures de Murillo ont de la pureté sans idéalisme (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 450).
Empl. subst. Personne qui recherche les plaisirs charnels, qui est encline aux plaisirs charnels. Une large bouche aux lèvres rondes, une bouche de gourmande, de sensuelle, une bouche à baisers (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Berthe, 1884, p. 991):
2. Il y a huit mois et sept jours que nous n'avons rien eu ensemble. Elle continua hardiment, elle parla en phrases libres, elle, la sensuelle pudique, si ardente à l'amour, les lèvres gonflées de cris, et si discrète ensuite, si muette sur ces choses, ne voulant pas en causer, détournant la tête avec des sourires confus. Mais le désir l'exaltait, c'était un outrage que cette abstinence. Zola, L'Œuvre, 1886, p. 379.
2. [P. méton.] Qui dénote, évoque un tempérament porté aux plaisirs des sens. Regards sensuels. Ce rire évoquait aussitôt les roses carnations, les parois parfumées contre lesquelles il semblait qu'il vînt de se frotter et dont, âcre, sensuel et révélateur comme une odeur de géranium, il semblait transporter avec lui quelques particules presque pondérables, irritantes et secrètes (Proust, Sodome, 1922, p. 795).La physionomie du jeune homme prit une expression chagrine et humble. Sa bouche sensuelle, aux contours mous et féminins, se contracta (Roy, Bonheur occas., 1945, p. 291).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃sɥ εl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1370 « qui flatte les sens » delectacions sensueles (Oresme, Ethiques, I, 3, éd. A. D. Menut, 107); b) 1560 « qui est relatif aux plaisirs des sens » appetits sensuels (Calvin, Institution chrétienne, II, 1, éd. J. D. Benoit, t. 2, p. 18); 2. 1541 « qui est attaché aux plaisirs des sens » homme sensuel (Id., ibid., II, 2, ibid., t. 2, p. 46); 1694 empl. subst. (Ac.). Empr. au lat. chrét.sensualis « relatif aux sens; qui tombe sous les sens » (Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 784. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 573, b) 849; xxes.: a) 1 957, b) 1 212.
DÉR.
Sensuellement, adv.D'une manière sensuelle. a) [Corresp. à sensuel A 1] Ses sensations préférées sont celles que procurent les parfums, parce qu'elles remuent plus que les autres ce je ne sais quoi de sensuellement obscur et triste que nous portons en nous (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 18).Christophe était tout au bonheur de jouer; et Sylvain Kohn mettait une certaine discrétion à l'en laisser jouir en paix. Lui-même en jouissait sincèrement. (...) cet homme qui n'était pas musicien (...) était pris sensuellement par ces musiques, qu'il ne comprenait pas, mais d'où se dégageait pour lui une force de volupté (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 679).b) [Corresp. à sensuel A 1 en partic.] Un faible d'esprit est épris de sa sœur, non absolument sensuellement, mais plutôt plastiquement et un peu à la façon d'un fou qui serait amoureux d'un rayon de soleil (Goncourt, Journal, 1882, p. 147).Que gagnerai-je à la posséder? Je sais tellement comment cela se passera! Je sais tellement la sorte de satisfaction que j'en aurai (...) je goûterai cete joie non pas directement, sensuellement, mais par réflexion (Montherl., Pte Inf. Castille, 1929, p. 615).Une bouche aux lèvres épaisses, ouverte sensuellement sur des dents éclatantes (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 293). [sɑ ̃sɥ εlmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1422 « par le moyen des sens » (Jean de Courcy, Hist. de Grece, Ars. 3689, f o200b ds Gdf.), b) 1548 « d'une manière sensuelle » (Carion, Chron., f o175 v o, ibid.); de sensuel, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 19.

Wiktionnaire

Adjectif - français

sensuel \sɑ̃.sɥɛl\

  1. Qui est relatif aux sens, à la sensation, considéré sous son aspect subjectif.
    • Il la pénétrait bestialement, dans une hébétude sensuelle qui n’atteignait à la lucidité qu’à la minute où l’on voit, par une nuit d’été, la fusée d’un feu d’artifice fondre en un riche bouquet d’étoiles pâmées qui retombent au néant. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 58)
    • Elle avait déjà entendu parler de l’égoïsme sensuel des hommes, toujours à l’affût d’une aventure. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. Qui flatte les sens.
    • Les plaisirs sensuels.
    • Mener une vie sensuelle.
  3. Qui est porté, attaché aux plaisirs des sens, en parlant d’une personne ou d’un animal.
    • Il savait que les femmes de l’aristocratie devenaient après leur mariage des meubles de communauté pour la famille et les amis de leur mari. Elles sont d'ailleurs bien trop dévotes pour être sensuelles. Les étrangers n'ont pas beau jeu à ce train de galanterie. — (Jean Daridan, John Law: père de l'inflation, Les Éditions Denoël, 1938, p. 78)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SENSUEL, ELLE. adj.
Qui est relatif aux sens. Les appétits sensuels. Il signifie aussi Qui flatte les sens. Les plaisirs sensuels. Mener une vie sensuelle. Il se dit aussi des Personnes et signifie Qui est porté, attaché aux plaisirs des sens. C'est un homme sensuel. Une femme sensuelle.

Littré (1872-1877)

SENSUEL (san-su-èl, è-l') adj.
  • 1Qui recherche les plaisirs des sens. Paris est peut-être la ville la plus sensuelle et où l'on raffine le plus sur les plaisirs ; mais c'est peut-être celle où l'on mène une vie plus dure, Montesquieu, Lett. pers. 106. Homme sensuel ne sauras-tu jamais aimer ? Rousseau, Hél. II, 15. Comme elle était peu sensuelle, Rousseau, Conf. V.

    Substantivement. Personne sensuelle. Combien de sensuels, esclaves des passions les plus infâmes, en possession d'affecter la pureté des mœurs, et de la pousser jusqu'à la sévérité ! Bourdaloue, Jugem. dern. 2e avent, p. 359.

  • 2Qui flatte les sens. Les plaisirs sensuels. Une vie sensuelle. Nous ne réparons le scandale de nos désordres que par celui d'une piété sensuelle, Massillon, Carême, Pécheresse. Le dégoût inséparable d'une félicité sensuelle, Massillon, Carême, Jeûne. Nos dévots, qui calomnient la terre, ont dit mille fois que la religion [de Mahomet] n'a réussi que parce qu'elle est toute sensuelle, Voltaire, Dict. phil. Tolérance.

    On dit également : les appétits sensuels. Les dispositions sensuelles qui viennent en conséquence des choses nécessaires, comme le sommeil, encore qu'on y consente, ne doivent point faire de scrupule, Bossuet, Lett. abb. 60.

HISTORIQUE

XVIe s. Les mouvements ou appetits qu'on appelle sensuels…, Calvin, Instit. 177. Hommes dissolus et abandonnez à toutes sensuelles voluptez, Amyot, Comment nourrir les enfants, 15. Les autres signes des fractures du crane sont sensuels, c'est à dire monstrent au doigt et à l'œil telle chose, Paré, VIII, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SENSUEL. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Ne soyez point menteurs contre la verité ; car ceste sapience n'est point d'en hault descendant du pere des lumieres, mais terrienne, sensuelle, diabolique, Jacques, III, 15, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Étaples, Paris, 1525.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sensuel »

Provenç. et espagn. sensual ; ital. sensuale ; du lat. sensualis, relatif aux sens, aux sensations, de sensus, sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1370) Du latin sensualis (« relatif aux sens »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sensuel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sensuel sɑ̃sµɛl

Fréquence d'apparition du mot « sensuel » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sensuel »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sensuel »

  • Une après-midi d’automne, Gervaise, qui venait de reporter du linge chez une pratique, rue des Portes-Blanches, se trouva dans le bas de la rue des Poissonniers comme le jour tombait. Il avait plu le matin, le temps était très doux, une odeur s’exhalait du pavé gras ; et la blanchisseuse, embarrassée de son grand panier, étouffait un peu, la marche ralentie, le corps abandonné, remontant la rue avec la vague préoccupation d’un désir sensuel, grandi dans sa lassitude. Elle aurait volontiers mangé quelque chose de bon. Alors, en levant les yeux, elle aperçut la plaque de la rue Marcadet, elle eut tout d’un coup l’idée d’aller voir Goujet à sa forge.
    Émile Zola — L’Assommoir
  • Le chocolat est divin, moelleux, sensuel, profond. Noir, somptueux, gratifiant, puissant, dense, crémeux, séducteur, suggestif, riche, excessif, soyeux, doux, luxueux, céleste...
    Elaine Sherman
  • Ce sont les hommes les plus sensuels qui doivent fuir devant les femmes et torturer leur corps.
    Friedrich Nietzsche
  • La plus grande joie d'une femme, dont elle peut tirer les conséquences sensuelles les plus profondes, c'est la certitude que lui donne un homme de sa virilité morale.
    Pierre Drieu La Rochelle
  • Entre le roman sensuel et le roman sexuel, il y a cet écart essentiel ; que le premier voit dans la vie du sexe la chose la plus curieuse du monde, le second la chose la plus sérieuse du monde.
    Albert Thibaudet — Réflexions sur la littérature
  • Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux ou lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées.
    Alfred de Musset — On ne badine pas avec l’amour
  • En Story de son compte Instagram, Clara Morgane a partagé une photo où elle a dévoilé le fan art sensuel d'elle en maillot de bain !
    MCE TV — Clara Morgane émue par un fan art sensuel sur Instagram !
  • La voix de la mer parle à l’âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte.
    Kate Chopin — L’Eveil
  • Il y a quelque chose d’odieux dans la beauté dès qu’elle prend conscience d’elle-même, dès qu’elle devient sensuelle.
    Anne-Sophie Brasme — Le Carnaval des monstres
  • Le désir est sensuel, une manifestation du libre choix ; l’attachement, au contraire, est l’ennemi du libre choix.
    Toni Bentley — Ma reddition
Voir toutes les citations du mot « sensuel » →

Traductions du mot « sensuel »

Langue Traduction
Anglais sensual
Espagnol sensual
Italien sensuale
Allemand sinnlich
Chinois 感性的
Arabe حسي
Portugais sensual
Russe чувственный
Japonais 官能的な
Basque sentsuala
Corse sensuale
Source : Google Translate API

Synonymes de « sensuel »

Source : synonymes de sensuel sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sensuel »

Combien de points fait le mot sensuel au Scrabble ?

Nombre de points du mot sensuel au scrabble : 7 points

Sensuel

Retour au sommaire ➦