Cérébral : définition de cérébral


Cérébral : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CÉRÉBRAL, ALE, AUX, adj.

I.− Relatif au cerveau.
A.− Qui appartient ou qui est propre au cerveau. Cellules cérébrales :
1. Compare (...) la bizarrerie et la complication de la structure cérébrale avec l'idée simple de pensée, d'âme, d'esprit. Valéry, Suite,1934, p. 23.
2. ... le système ganglionnaire est le siège de l'âme endormie; le système cérébral est le lieu de l'esprit éveillé. Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 116.
SYNT. Appareil, organe, viscère cérébral; centre, cortex, hémisphère, lobe, sinus, tissu, ventricule cérébral; l'artère cérébrale (ou, p. ell., la cérébrale); aire, circonvolution, écorce, pulpe, substance cérébrale; boîte cérébrale; métabolisme, congestion, fonction, lésion cérébrale; chirurgie, pathologie cérébrale. Ramollissement cérébral. Nécrose du tissu cérébral insuffisamment irrigué. Synon. encéphalo-malacie. P. métaph. La folie, l'amour, la dévotion, voilà les trois formes du ramollissement cérébral (E. et J. de Goncourt, Journal, 1862, p. 1059). Tronc cérébral. Partie de l'encéphale constituée par les pédoncules cérébraux, la protubérance annulaire et le bulbe rachidien. Synon. isthme de l'encéphale.
P. méton. Qui concerne le rôle du cerveau. Théorie cérébrale. Théorie selon laquelle les fonctions supérieures mentales et morales ont leur siège dans le cerveau (cf. Comte, Catéchisme positiviste, 1852, p. 18).
B.− MÉD., PATHOL.
1. Qui a pour origine une lésion du cerveau. Syndromes cérébraux.
P. méton. Infirme moteur cérébral. Malade dont l'incapacité motrice a pour origine une lésion cérébrale.
2. Qui a pour conséquence des troubles d'ordre neuropsychique. Oreillon cérébral (vx), pneumonie cérébrale (vx), rhumatisme cérébral, syphilis cérébrale (cf. tabès).
3. À base de substance cérébrale. Antigène cérébral de singe (Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXes.,1946, p. 28).
4. Arg. Fièvre cérébrale. Accusation d'un crime justiciable de la peine capitale (cf. F. Vidocq, Les Voleurs, 1836, p. 161).
C.− Spéc., PHONÉT. Phonème cérébral (subst. les cérébrales). ,,Phonème (...) dont l'articulation comporte l'application du bord antérieur de la langue contre le sommet (...) du palais dur, et qui se classe ainsi entre les palatales et les vélaires`` (Mar. Lex. 1933, p. 42). Consonne cérébrale. Synon. cacuminal*.
II.− P. métaph. ou au fig.
A.− Qui concerne l'esprit, l'intelligence, la pensée, la raison, etc. L'ivresse cérébrale de quelques artistes (Baudelaire, Paradis artificiels,Le Poème du haschisch, 1860, p. 377).L'homme libéré du travail servile, cérébral ou manuel (Ruyer, La Cybernétique,1954, p. 18):
3. L'espèce d'ataxie cérébrale du poète et la débandade perpétuelle, infinie, de cette imagination de fulminate était trop connue de lui pour qu'il s'en déconcertât. Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 162.
4. Plus jeune, je n'aurais pas encore assez de cette vie purement cérébrale et de cette amitié purement platonique, intelligente et froide : quand je vous ai connu, je n'aimais pas l'amour, je n'en avais pas besoin, ... Montherlant, Les Jeunes filles,1937, p. 1000.
SYNT. Assoupissement, dérangement, effort, exercice, jeu, raffinement cérébral; activité, capacité, débilité, évocation, faculté, image, spéculation, supériorité cérébrale.
En partic.
[P. oppos. à l'affectivité] Une sympathie froide, purement cérébrale (L. Daudet, L'Astre noir,1893, p. 230).C'était la verroterie et le clinquant de Weber, sa sécheresse de cœur, son émotion cérébrale (R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 390).
[P. oppos. aux sens] Les grandes passions, cérébrales ou sensuelles (Benoit, L'Atlantide,1919, p. 297):
5. Sa passion purement cérébrale éclatait, aucune sensualité sournoise ne s'éveillait encore dans ses grands yeux clairs d'enfant. Zola, La Joie de vivre,1884, p. 855.
6. Amour cérébral? Toujours est-il qu'il cultiva surtout des tendresses ardentes qui semblèrent platoniques, ... Blanche, Mes modèles,1928, p. 160.
B.− Qui accorde une place prépondérante aux activités de l'esprit; qui vit par la pensée, par l'imagination. Un milieu purement cérébral, où les seules formes estimées de la vie étaient les intellectuelles (P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 108).Trop cérébral pour prêter attention à ses mains, il oubliait tout ce qu'elles tenaient (Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 199).
Emploi subst. C'est une femme qui ne vit que de coups de tête. Littéralement. Une cérébrale (Gracq, Un Beau ténébreux,1945, p. 27):
7. Ce sont des circonstances toujours pénibles; mais MmeVerdurin est une femme forte, c'est une cérébrale encore plus qu'une émotive. Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 896.
Rem. On rencontre ds la docum. cervical. Synon. de cérébral, créé par attraction paronymique de cerveau. Une foule d'hommes, tous distingués par l'ampleur de la boîte cervicale et par la lourdeur, par les circonvolutions de leur cervelle (Balzac, Théorie de la démarche, 1833, p. 614). C'est, dit-on, de la faiblesse cervicale, de la sénilité (Hogier-Grison, Pigeons et vautours, 1886, p. 134).
Prononc. et Orth. : [seʀebʀal], plur. [-o]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. [1560 Paré d'apr. Dauzat 1972, sans réf.]; 1. av. 1615 « qui a rapport au cerveau » (Pasquier, Lettres, t. II, p. 789 ds La Curne); 1829 méd. (Janin, L'Âne mort et la femme guillotinée, p. 125 : Fièvres cérébrales); 2. fig. 1825 « de l'esprit » (Brillat-Savarin, Physiol. du goût, p. 210 : je me trouvais dans un état d'excitation cérébrale tout à fait extraordinaire); spéc. 1853 « dont toute l'activité semble limitée à l'intellect » (Flaubert, Correspondance, p. 362 : Un tempérament cérébral titanique); 3. 1838 phon. lettres cérébrales « dont le son, moitié nasal, moitié palatal, semble venir du cerveau » (Ac. Compl. 1842). Dér. du rad. du lat. class. cerebrum « cerveau »; suff. -al*. Fréq. abs. littér. : 760. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 101, b) 873; xxes. : a) 1 385, b) 991.
DÉR. 1.
Cérébralement, adv.Au plan cérébral a) [P. réf. au cerveau en tant qu'organe (cf. cerveau I A)] Dans la nature actuelle, les placentaires passent, cérébralement, avant les marsupiaux (Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 157).b) [P. réf. au cerveau en tant que siège des facultés intellectuelles (cf. cerveau I B 1)] Il était malheureux qu'elle agisse sur moi seulement physiquement, et pas cérébralement (E. et J. de Goncourt, Journal,1893, p. 409).Il avait peu d'idées, il n'avait que des intuitions. Jamais un problème ne captivait cérébralement sa curiosité (R. Martin du Gard, Notes sur André Gide,1951, p. 1410). 1reattest. 1857 juin (Michelet, Journal, t. 2, 1828-60, p. 333); de cérébral, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 9.
2.
Cérébralisme, subst. masc.a) Phonét., vx. Caractère propre aux phonèmes cérébraux (cf. cérébral I C). Attesté ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Guérin 1892.b) Synon. de intellectualisme.« Cette jeune école, on pourrait l'appeler l'école du cérébralisme. Elle a par-dessus tout l'amour de la forme et de la nature ». (...) (O. Mirbeau (...) 29 juin 88) (L. Larchey, Dict. hist. d'arg.,Nouv. Suppl., 1889, p. 50).Irrationalisme bergsonien, cérébralisme éleuthérien, chacun exploite l'une des tendances contradictoires d'un peuple nomade et cahoté (Massis, Jugements,1924, p. 227). 1resattest. a) 1867 gramm. (Lar. 19e), b) 1888, 29 juin (O. Mirbeau ds le Figaro, cité par L. Larchey, loc. cit.; de cérébral, suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 1.

Cérébral : définition du Wiktionnaire

Adjectif

cérébral

  1. (Anatomie) Qui se rapporte au cerveau.
    • Artères cérébrales. Nerfs cérébraux.
  2. (Médecine) Qui affecte le cerveau.
    • L'influence de l'électricité atmosphérique sur les congestions cérébrales est encore problématique. — (Gabriel Andral, Cours de Pathologie interne professé á la Faculté de Médecine de Paris, recueilli & rédigé par Amédée Latour, 2e éd., p.306, 1837)
    • L'auteur expose que la gémellarité par elle-même ne semble pas prédisposer d'une façon particulière à l’épilepsie. Comme on l'observe chez les épileptiques en général, l’épilepsie des jumeaux est très fréquemment symptomatique de malformations ou d'altérations cérébrales ([…]). — (Commentaire sur « L. Marchand - L'épilepsie chez les jumeaux », dans Le nourrisson: revue d'hygiène et de pathologie de la première enfance, vol. 26, Paris : J.-B. Baillière, 1938, p. 332)
    • Les tumeurs cérébrales, primitives ou secondaires, constituent une pathologie neurologique fréquente, puisque leur incidence suit immédiatement celle des accidents vasculaires et des démences. — (Anthony Béhin & Pierre-François Pradat, Neurologie, p.131, Wolters Kluwer France, 2002)
  3. Qui concerne la pensée, l'intelligence ou la raison.
    • […]… quel incident de voyage… quelle matière à chronique !… Et voyez jusqu’où peut aller la surexcitation cérébrale d’un reporter en quête de reportage ; […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • « Amour cérébral ? » Ne m’ennuyez pas avec cette sottise. Direz-vous que l’amour qui précipitait ces foules ingénues vers le tombeau du Christ était cérébral? Et croyez-vous qu'on aime autrement la France ? — (Vercors, La marche à l'étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p.29)
  4. Qui accorde plus de place aux activités de l'intelligence ou de la pensée qu'aux autres activités humaines.
  5. (Linguistique) (Vieilli) Qualifie une consonne dont le lieu d’articulation se situe au niveau du palais et dont l’organe constricteur est la pointe de la langue, dirigée vers le haut et l’arrière de la bouche.
    • La parenté de tous ces radicaux est évidente et elle autorise à supposer qu’il y a une racine dravidienne « presser » exprimée par la voyelle fondamentale a accompagnée d’un geste lingual, si cette expression nous est permise, c’est-à-dire d’une consonne cérébrale indéterminée. — (Julien Vinson, Manuel de la langue tamoule, 1903, p. 7)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cérébral : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CÉRÉBRAL, ALE. adj.
T. d'Anatomie. Qui a rapport au cerveau. Artères cérébrales. Nerfs cérébraux. En termes de Médecine, il signifie Qui affecte le cerveau. Fièvre cérébrale. Congestion cérébrale.

Cérébral : définition du Littré (1872-1877)

CÉRÉBRAL (sé-ré-bral, bra-l') adj.
  • 1 Terme d'anatomie. Qui appartient au cerveau. Artères cérébrales. Nerfs cérébraux.
  • 2 Terme de médecine. Qui affecte le cerveau. Maladies cérébrales. Symptômes cérébraux. Fièvre cérébrale, terme vague qui n'est plus dans le langage médical, et qui indiquait toute fièvre intense avec du délire et des accidents cérébraux.

HISTORIQUE

XVIe s. L'opinion ancienne a esté qu'en la partie cerebrale y avoit trois sieges que nous appellons ventricules, distincts et separés l'un de l'autre, Pasquier, Lett. t. II, p. 189, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CÉRÉBRAL. Ajoutez :
3Lettres cérébrales, certaines consonnes de l'alphabet sanscrit. On les appelle aussi linguales. Ce sont les dentales prononcées d'une certaine façon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cérébral »

Étymologie de cérébral - Littré

Cerebrum, cerveau (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cérébral - Wiktionnaire

Du latin cerebrum, cerveau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cérébral »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cérébral serebral play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cérébral »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cérébral »

  • Les complications cérébrales, notamment les accidents vasculaires cérébraux et les psychoses, ont été associées au Covid-19 dans une étude qui soulève des inquiétudes quant à l’impact potentiellement important de la maladie chez certains patients. , Le Covid-19 peut entraîner des complications cérébrales – VosActualités
  • « Le marché Accident vasculaire cérébral ischémique aigu mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Accident vasculaire cérébral ischémique aigu devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché mondial des accidents ischémiques cérébraux aigus 2020 – Bayer, Boehringer Ingelheim, Roche, Sanofi, Biogen – Thesneaklife
  • Halo Sport est un stimulateur cérébral qui prétend vous aider à développer plus rapidement la mémoire musculaire. Sur leur site Internet, ils disent: Breakingnews.fr, La stimulation cérébrale est-elle la clé de la performance sportive?
  • En outre, la récente pandémie de COVID-19 au début de 2020 a un impact sur le marché mondial de Stimulateur cérébral profond. En raison de la propagation sans précédent du coronavirus à travers le monde, le marché mondial de Stimulateur cérébral profond est entravé dans divers secteurs tels que l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe, l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique, etc. De nombreux fabricants sont confrontés à ce problème en raison de la pandémie du coronavirus. De nombreuses industries connaissent aussi des fluctuations de la demande, qui peuvent principalement changer les tendances chez les consommateurs. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des stimulateurs cérébraux profond 2020 – St. Jude Medical, Boston scientific, Functional Neuromodulation, Medtronic, Aleva Neurotherapeutics – Journal l'Action Régionale
  • Chez les personnes atteintes d’une malformation artérioveineuse du cerveau, la fatalité a un nom: l’accident vasculaire cérébral. Pour éviter ce risque, les patients subissent parfois des interventions pour corriger la malformation. Mais sont-elles si bénéfiques? , Ne pas opérer réduit le risque d'accident vasculaire cérébral | UdeMNouvelles
  • Ainsi, l’objectif de l’étude en question était de comprendre comment le néocortex a pu faire l’objet d’une telle expansion et ainsi nous donner autant de capacités cérébrales. Sciencepost, Des chercheurs ont augmenté le cerveau de singes à l'aide d'un gène humain !
  • Parallèlement aux études histologiques, furent menées des analyses fonctionnelles. À l'époque, la seule méthode était l'étude des conséquences d'une lésion du cortex cérébral sur les performances cognitives humaines. Les égyptiens avaient déjà constaté que des traumatismes crâniens pouvaient entraîner des problèmes visuels. C'est Paul Broca, qui étudiant un patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) aphasique, mettra en évidence le lien entre une lésion corticale et un déficit cognitif. Par la suite, la fonction de nombreuses zones cérébrales fut identifiée et à l'aube du XXe siècle, la localisation des aires visuelles, auditives, somatosensorielles et motrices était connue. À côté des lésions naturelles, les neurobiologistes étudièrent les effets des lésions provoquées, généralement dans un but prétendument thérapeutique : la principale étant la lobotomie. Une grande vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de...) de lobotomie, évoquée dans le film vol au-dessus d'un nid de coucou, qui déclinera à partir de 1950 (date de son interdiction en URSS) permit une meilleure connaissance du système nerveux, mais à un coût humain désastreux. Cette technique est aujourd'hui interdite en France, mais continue à être appliquée aux USA, en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), en Inde et quelques autres pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas...) dans des cas extrêmes. Techno-Science.net, 🔎 Cortex cérébral - Définition et Explications
  • Ces 22 études retenues sont récentes et de bonne qualité. Elles proviennent d’Europe (dont une française), des États-Unis et d’Asie. Le temps de travail hebdomadaire de référence retenu par ces différents travaux était compris entre 35 et 39 heures. La notion d’accident vasculaire cérébral y avait été définie soit sur des bases hospitalières (à partir de bases de données où sont codés les séjours hospitaliers), soit en fonction d’avis médicaux. The Conversation, Le temps de travail prolongé augmente le risque d’accident vasculaire cérébral
  • L’étude montre que ces infarctus cérébraux – documentés chez 68 patients (5,5%) ayant une FA, dont 58 (85%) sans épisode clinique – seraient associés faiblement mais statistiquement à un déclin cognitif par comparaison au déclin cognitif des patients – mesuré de 3 façons différentes – n’ayant pas eu d’accident vasculaire cérébral au cours du suivi. Medscape, Des infarctus cérébraux silencieux associés au déclin cognitif chez les patients avec une FA
  • Cannes est tout ce que le cinéma est: glamour et rigueur, bêtise et sérieux, sexuel et cérébral, excessif et raffiné, art et business, le ridicule et le sublime. De Todd McCarthy / Variety n°105
  • Paris est la capitale mondiale du flirt cérébral : on se soucie énormément de ce qui se dit mais ce qu’on dit n’a aucune importance. De Alain Schifres / Les Parisiens
  • Il se fabrique autant d'excréments dans les circonvolutions cérébrales que dans les intestinales, mais la merde mentale s'évacue moins régulièrement, et surtout moins facilement. De Roland Topor
  • La partie la plus cérébrale du jeu - de beaucoup la plus importante - demeure invisible ; c’est donc que le muscle y sert d’écran à l’intelligence. De Pierre de Coubertin / Notes sur le football
  • On peut être un méchant cérébral ; on ne doit être bon que de fait. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Avec l'instruction, la force cérébrale des masses est comme un sol richement engraissé. De Esenstein
  • Qui dit cérébral ne dit pas nécessairement intelligent. Repassez ça de temps en temps. De Léon-Paul Fargue / Sous la lampe
  • Les grandes passions, cérébrales ou sensuelles, sont affaires de gens dûment repus, désaltérés et reposés. De Pierre Benoit / L'Atlantide
  • Les hémorragies cérébrales sont moins fréquentes chez les joueurs de football. Les cerveaux aussi ! De Pierre Desproges
  • Tout acte est un coup de revolver cérébral. De Tristan Tzara / 391 - Juillet 1920
  • Une maladie courante est la diarrhée verbale et la constipation cérébrale. De Anonyme

Images d'illustration du mot « cérébral »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cérébral »

Langue Traduction
Portugais cerebral
Allemand gehirn-
Italien cerebrale
Espagnol cerebral
Anglais cerebral
Source : Google Translate API

Synonymes de « cérébral »

Source : synonymes de cérébral sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cérébral »



mots du mois

Mots similaires