La langue française

Ascète

Sommaire

  • Définitions du mot ascète
  • Étymologie de « ascète »
  • Phonétique de « ascète »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ascète »
  • Citations contenant le mot « ascète »
  • Images d'illustration du mot « ascète »
  • Traductions du mot « ascète »
  • Synonymes de « ascète »
  • Antonymes de « ascète »

Définitions du mot « ascète »

Trésor de la Langue Française informatisé

ASCÈTE, subst.

MOR. RELIG.
I.− Propre. Celui, celle qui, soit dans une communauté, soit à titre individuel, s'exerce à la prière et à la perfection morale en menant une vie austère, faite d'exercices spirituels, de mortification et d'abstinence :
1. ... il vivait comme un ascète, de presque rien, au physique et au moral. Il mangeait ce qu'il fallait, rien que ce qu'il fallait, et se servait lui-même. Ne voyant personne de sa classe, quelquefois il causait avec des gens du peuple ou des voyageurs, mais ne formait aucune liaison, et on ne pénétrait pas chez lui. Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 205.
2. Ravissements des sens, vertiges magnétiques Où l'on roule sans peur, sans pensée et sans voix! Inertes voluptés des ascètes antiques Assis, les yeux ouverts, cent ans, au fond des bois! Leconte de Lisle, Poèmes barbares,Ultra Coelos,1878, p. 218.
3. Héros de la vie désintéressée, saints, apôtres, mounis, solitaires, cénobites, ascètes de tous les siècles, poètes et philosophes sublimes qui aimâtes à n'avoir pas d'héritage ici-bas; sages, qui avez traversé la vie ayant l'œil gauche pour la terre, et l'œil droit pour le ciel, et toi surtout, divin Spinoza, qui resta pauvre et oublié pour le culte de ta pensée et pour mieux adorer l'infini, que vous avez mieux compris la vie que ceux qui la prennent comme un étroit calcul d'intérêt, comme une lutte insignifiante d'ambition ou de vanité! Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 84.
4. S'il n'y a d'effort que l'effort de l'intervalle, celui par lequel l'ascète fait l'exercice de la pénitence ou par lequel l'athlète serre les dents, bande ses muscles, s'arc-boute contre les résistances, alors, non, vouloir n'est pas un travail! La décision qui implique le courage de commencer, mais non point la patience de continuer ni l'endurance pour durer la durée, cette décision soudaine n'est du tout un travail... V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 249.
II.− P. ext. et couramment. Celui, celle qui s'impose une vie austère, en éduquant et limitant ses besoins :
5. « Quel ascète! » ajoute-t-il... Un ascète, lui? C'est le plus mondain de nous tous, le stylite des salles à manger, l'homme qui dîne le plus en ville, qui est partout! E. et J. de Goncourt, Journal,1866, p. 312.
6. Elle habitait au Quartier Latin une chambre ornée d'écorchés, de parthénons et de stars. C'était coquet chez elle. Tandis que Martine se déshabillait Jacques songeait à ces ascètes d'autrefois qui passaient la nuit entre deux femmes nues sans même lever le petit doigt. Il était loin de compte. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 167.
SYNT. Chasteté, conduite, estomac, existence, maigreur, profil, visage d'ascète; vivre en ascète; ascète voluptueux.
PRONONC. : [asεt]. Barbeau-Rodhe 1930 donne la possibilité d'une prononc. avec [ss] géminées : as/s/- (pour [ss], cf. aussi Land. 1834, Littré et DG; à ce sujet, cf. ascendance1).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1580, Du Préau, Hist. de l'Église, 113 vo, 1583 ds Quem., sans attest.; av. 1704 « celui ou celle qui se consacre par piété aux mortifications » (Bossuet, Oblig. de l'état relig., 1 ds DG : Ascètes c'est-à-dire exercitants); 1866, p. ext. « personne qui mène une vie austère », supra ex. 4. Empr. au lat. chrét. ascetes (ou asceta) (< gr. α ̓ σ κ η τ η ́ ς, celui qui pratique un art, qui exerce une profession) au sens de « qui se consacre aux exercices de la piété » (ca 383, Itin., Silviae, 3, 4 ds TLL s.v., 762, 9); cf. b. gr., au même sens (Lexicon MS. Cyrilli [Alexandrini] ds Du Cange, Gloss. ad script. mediae et infimae graecitatis, s.v. α ́ σ κ η σ ι ς).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 138.
BBG. − Archéol. chrét. 1924. − Bouillet 1859. − Foi t. 1 1968. − Foulq.-St-Jean 1962. − Goblot 1920. − Lal. 1968. − Lep. 1948. − Marcel 1938. − Miq. 1967 (s.v. ascèse).

Wiktionnaire

Nom commun

ascète \a.sɛt\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Celui, celle qui se livre, par piété, à des exercices spirituels et physiques, à des mortifications.
    • Quiconque mange bien peut défier le ciel. Ce sont les ascètes et les meurt-de-faim aux estomacs débilités qui ont inventé les dieux. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 191)
  2. (Par extension) Celui, celle qui mène une vie austère.
    • Vivre en ascète.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASCÈTE (a-ssè-t') s. m.
  • Celui ou celle qui se consacre par piété aux mortifications.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ascète »

(1580) Du grec ancien ἀσκητής, askêtês (« qui s’exerce ») via le latin asceta.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀσϰητὴς, homme qui s'exerce, de ἀσϰέω, exercer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ascète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ascète assɛt

Évolution historique de l’usage du mot « ascète »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ascète »

  • Le Parisien dans le métro est un ascète. Il est capable de vivre en apnée et même, porté par la masse humaine, de léviter. De Alain Schifres / Les Parisiens
  • L’univers des ascètes hindous est structuré par la violence, la vénalité et les jeux de pouvoir. Si ces pratiques ne sont pas nouvelles, elles se sont intensifiées depuis que les organisations politiques défendant l’idéologie du suprématisme hindou ont infiltré le monde des renonçants. , Ascètes et truands - La Vie des idées
  • L’homme était fidèle à ses amis, détaché des aspects matériels, presque un ascète, mais ses coups de cœur sont légendaires. , Youssoufi : Une histoire dans la grande histoire
  • Maintenant, leur méthode innovante d’empreinte génétique – qui a utilisé de l’ADN de vaches et de moutons anciens soigneusement séquencé gratté au dos de morceaux de parchemins à base de peau d’animal parmi les manuscrits de la mer Morte – offre de nouvelles perspectives sur le tissu social des Esséniens, l’ascète La secte juive aurait largement écrit les rouleaux. Et cette technique sensible «paléogénomique» pourrait être utilisée pour reconstituer d’autres textes anciens fragmentaires à l’avenir, dit Rechavi. Breakingnews.fr, L'ADN ancien donne de nouveaux indices sur les rouleaux de la mer Morte

Images d'illustration du mot « ascète »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ascète »

Langue Traduction
Anglais ascetic
Espagnol ascético
Italien ascetico
Allemand asket
Chinois 苦行者
Arabe زاهد
Portugais ascético
Russe аскетический
Japonais 禁欲的な
Basque ascetic
Corse ascetica
Source : Google Translate API

Synonymes de « ascète »

Source : synonymes de ascète sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ascète »

Partager