Érotique : définition de érotique


Érotique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉROTIQUE, adj.

A.− Vieilli. [Sans allusion partic. à la sensualité ou à la sexualité] Qui a rapport à l'amour. Il restait inconsciemment dans la vieille tradition érotique de sa race (...) il n'était amoureux d'aucune femme, mais il aimait à aimer (France, Révolte anges,1914, p. 66).
En partic., domaine de l'expression (notamment artistique, littér.)
1. [En parlant d'un mode d'expression, d'une œuvre] Qui a l'amour pour thème, pour inspiration. Genre érotique. Joli petit poème qui (...) contient tous les secrets du code galant, toutes les finesses de la chicane érotique (Sainte-Beuve, Tabl. poésie fr.,1828, p. 19).Quelques-uns [des critiques modernes] n'y [dans la « Divine Comédie »] ont découvert qu'une inspiration pieusement érotique, d'autres un manifeste politique écrit sous la dictée de la vengeance (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 10).
2. [En parlant d'un artiste] Qui traite de l'amour. Un poète érotique.
Emploi subst. Auteur d'œuvres consacrées à l'amour. Il y a trois ans nous allâmes ensemble voir la bibliothèque de l'abbaye de Florence, où, entre autres manuscrits, on nous montra celui qui contient le roman de Longus, avec plusieurs autres érotiques grecs (Courrier, Lettre à M. Renouard,1810, p. 267).
B.− Usuel. [Avec une idée explicite de sensualité ou de sexualité]
1.
a) [En parlant d'un trait hum.; éventuellement avec une connotation péj.] Qui se rattache à l'amour physique, qui est de nature sensuelle, sexuelle. Souvenirs érotiques. Les petites filles apprenaient [au temple d'Aphrodite] en sept classes la théorie et la méthode de tous les arts érotiques : le regard, l'étreinte (Louÿs, Aphrodite,1896, p. 73).Les corvées érotiques et leur navrant ennui (Lorrain, Âmes automne,1898, p. 90).Les belles familles ont des traditions érotiques (...). Ces traditions ne se limitent pas à des habitudes de prudence et d'hygiène, elles commandent une façon de faire l'amour, d'en parler ou de n'en pas parler (Aymé, Jument,1933, p. 21):
1. La perception érotique n'est pas une cogitatio qui vise un cogitatum; à travers un corps elle vise un autre corps, elle se fait dans le monde et non pas dans une conscience. Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 183.
Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Ce qui est érotique, valeur ou pratique érotique. C'est dans l'érotique que [selon Wagner dans Tannhaeuser] l'humanité trouvera les énergies qui la conduiront à son entière rédemption (Pourtalès, Wagner,1932, p. 143).
P. anal. [À propos d'un animal] La fureur érotique du dindon, les allées et venues de la dinde renseignent sur l'époque où celle-ci couve (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 250).
En partic., domaine psychanal., pathol.Désirs érotiques. Il n'est pas rare d'observer chez les mêmes malades auparavant frigides, de véritables « fringales érotiques » (Céline, Voyage,1932, p. 116).L'insolence sexuelle trahit souvent, comme l'inflation érotique, une déchéance de l'instinct (Mounier, Traité caract.,1946, p. 488).
b) [En parlant d'une pers.] Qui a un tempérament sensuel, qui est enclin au plaisir physique. Le président, ce Prudhomme érotique que nous avons entendu faire le galantin et le beau diseur avec la marchande de modes (Goncourt, Journal,1860, p. 763).
Emploi subst. (gén. masc.). Personne portée au plaisir physique. Thiers, Guizot, Hugo. Guizot et Hugo ont pu devenir des baiseurs, des érotiques, leur première jeunesse a été chaste (Goncourt, Journal,1872, p. 897).L'érotique qui se vante de plus de trois cent soixante cinq maîtresses (Durry, Nerval,1956, p. 130).
2. Qui provoque le désir amoureux.
a) [En parlant d'une pers., d'un aspect de son physique, de son comportement] (Quasi-)synon. aguicheur, désirable, excitant.Je voyais sous sa robe à la mode du moment le dessin de son ventre et de ses deux cuisses, comme si seulement un linge mouillé en voilait la nudité. C'était très érotique (Goncourt, Journal,1878, p. 1254).
b) [En parlant d'une chose] (Quasi-)synon. aphrodisiaque, érotogène (cf. érogène rem. b).La vertu érotique des truffes. (...) persuasion assez générale où l'on est que la truffe dispose aux plaisirs génésiques (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 96):
2. Cette drogue [l'eau-de-vie de pommes] était un philtre érotique, qu'il ne pourrait jamais sucer sans voir, dans ses lueurs, surgir une tête vermeillée, et rosissante et consentante. La Varende, Roi d'Écosse,1941, p. 195.
Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Ce qui provoque le désir amoureux. Cette chair rosée sous la gaze parle à l'âme (...). Vous êtes bien heureux de ne pas vibrer à l'érotique; cela me détraque, moi (Péladan, Vice supr.,1884, p. 114).
3. En partic., domaine de l'expression (notamment artistique, littér.; parfois avec une connotation péj.)
a) [En parlant d'un artiste] Qui traite de l'amour charnel et (peut) incite(r) à la volupté. Lequel, entre nos poètes érotiques, y compris les chevaliers de Bertin et de Parny, a jamais rendu la chaleur âpre et le délire cuisant de la jouissance en traits plus saisissants que Jacques Tahureau du Mans, dans ce « baiser » tout de flamme? (Sainte-Beuve, Tabl. poésie fr.,1828, p. 95).
Emploi subst. Auteur d'œuvres consacrées à l'amour charnel. Conversation sur les érotiques du XVIIIesiècle, (...) gens trop bas d'esprit pour voir un tableau de mœurs dans « Faublas » et une maladie à étudier dans « Justine »! (Goncourt, Journal,1856, p. 244).
b) [En parlant d'un mode d'expression, d'une œuvre, etc.] Qui a l'amour charnel pour thème, pour inspiration et qui (peut) incite(r) à la recherche du plaisir physique. Livre, vers érotique(s). Fadeurs érotiques (Amiel, Journal,1866, p. 375).Les peintures érotiques mangées par le temps (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1515).Le motif du rêve gracieux, fréquemment érotique (Béguin, Âme romant.,1939, p. 156).Cf. aussi bouquiner2ex. 1 :
3. L'excitation sexuelle, la provocation du désir est le prétexte de jeux qui sont plus nettement élevés au rang d'institutions sociales ou même de rites. Les danses lascives et franchement érotiques font partie du folklore de nombreux peuples primitifs ou civilisés. Jeux et sp.,1967, p. 809.
Emploi subst.
Subst. masc. Œuvre qui a l'amour charnel pour thème, pour inspiration :
4. Rodin, qui est en pleine faunerie, me demande à voir mes érotiques japonais, et ce sont des admirations devant ces dévalements de têtes de femmes en bas, ces cassements de cou, ces extensions nerveuses des bras, ces contractures des pieds, toute cette voluptueuse et frénétique réalité de coït, tous ces sculpturaux enlacements de corps fondus et emboîtés dans le spasme du plaisir. Goncourt, Journal,1887, p. 632.
Subst. masc. à valeur de neutre, Ce qui exprime l'amour charnel. Qu'y écrirai-je? (...) sera-ce du bon ou du mauvais, du tendre ou de l'érotique, du triste ou du gai? (Flaub., Corresp.,1846, p. 344).
Subst. fém. sing. Système érotique, et plus généralement, conception de l'amour humain. L'érotique des troubadours. Il y a un autre côté mort dans ses livres [de Gourmont], une érotique sèche, alambiquée, réfrigérée (Thibaudet, Hist. litt. fr.,1936, p. 463).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Éroticité, subst. fém., rare. Caractère de ce qui est érotique; p. méton. chose qui a un caractère érotique. Il y a place (...) [dans le théâtre aphrodisiaque] pour une éroticité négative, pour une culture de l'aversion sexuelle (Marcel, Heure théâtr., 1959, p. VII). Monde fantastique et cruel que celui de Goerg, tout frémissant de stridentes éroticités (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p. 623). b) Érotico-, substitut de érotique dans la formation de qq. adj. doubles de type savant. α) Érotico-lymphatique. Qui a un caractère érotique et lymphatique. La maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ces peaux, de coucher sa muse érotico-lymphatique dans le giron d'une salope (Goncourt, Journal, 1857, p. 431). β) Érotico-médical, ale. Qui a un caractère érotique et médical. Un roman intitulé « Sarah Grand », qui a abordé la question sexuelle dans le mariage et qui est beaucoup plus érotico-médical que mes romans (Id., ibid., 1895, p. 804). γ ) Érotico-mystique. Qui a un caractère érotique et mystique. Elles me parurent d'autant mieux divines ces apparitions qu'elles ne semblaient point du tout s'apercevoir que j'existais, moi, là, à côté sur ce banc, tout gâteux, baveux d'admiration érotico-mystique (Céline, Voyage, 1932, p. 243). c) Érotocratie, subst. fém., rare. Système qui reconnaît, accorde une force souveraine à l'amour. Hier au soir en me promenant avec Curtius au bord de l'Yonne, Curtius me citait l'excellente formule de Hermann Bahr : « L'humanité de Whitman n'est pas une démocratie; c'est une érotocratie » (Du Bos, Journal, 1922, p. 166). d) Érotographe, subst., rare. Synon. péj. de auteur érotique. L'un d'eux [un écrivain], le plus raffiné des érotographes contemporains, me fit déclarer que Claude professait sur l'amour les idées d'un bourgeois du Marais (Bourget, Physiol. am. mod., 1890, p. IV).
Prononc. et Orth. : [eʀ ɔtik]. Enq. : /eʀotik/. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Mil. xvies. antiq. gr. « relatif à l'amour » (Guill. du Choul. ds Delb. Rec. ds DG : hymnes erotiques); 1794 « relatif à l'amour sensuel » (Chamfort, Caract. et anecd., p. 117). Empr. au b. lat. eroticus, gr. ε ̓ ρ ω τ ι κ ο ́ ς « qui concerne l'amour ». Fréq. abs. littér. : 174.
DÉR.
Érotiquement, adv.D'une manière érotique, qui évoque l'amour charnel, qui suscite le désir amoureux. En mimant un cancan de son corps érotiquement avachi, (...) nous donnant sa répétition des « tordions » de son corps lascif (Goncourt, Journal,1878, p. 1245).Ces couturières nous intéressent plus avec (...) leurs petites robes érotiquement serrées aux hanches que toutes ces bouchères grecques enveloppées d'étoffes qui leur dessinent d'ennuyeux tuyaux le long des jambes (Huysmans, Art mod.,1883, p. 56). [eʀ ɔtikmɑ ̃]. 1reattest. 1796 (Le Néologiste français ds Z. fr. Spr. Lit., t. 35, p. 136); de érotique, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Quem. DDL t. 1; t. 7 (s.v. éroticité, érotico-patriotique); t. 9.

Érotique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

érotique \e.ʁɔ.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient, qui a rapport à l’amour, qui en procède.
    • Les détracteurs du nudisme - les moralistes ou hygiénistes conservateurs d’État ou d’Église - prétendent que la vue du nu, que la fréquentation entre nudistes des deux sexes exaltent le désir érotique. — (Émile Armand, Le nudisme révolutionnaire, dans L’Encyclopédie anarchiste, 1934)
    • Depuis Michelet, on a aussi, bien souvent, incriminé l’influence exercée par le prêtre sur le comportement des épouses ; […]. En multipliant les interdits, il gênait l’épanouissement du plaisir des couples, quelle qu’ait pu être la valeur érotique de la transgression. — (Alain Corbin, Les Filles de noce, 1978)
  2. Qui traite de l’amour.
    • Il n’y a qu’une chose qui soit érotique, c’est le mensonge, est-ce que tu es d’accord, elle me dit oui. — (Christine Angot, La peur du lendemain, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 24.)
    • Un téléphone portable qui sonne dans un sac, ce n’est pas érotique. On m’a demandé si j’avais un sac à main quand j’ai dit que je venais d’acheter un portable, et on m’a dit que c’était érotique un téléphone qui sonne dans le sac d’une femme. La femme prend son temps alors que l’homme se précipite. M’a dit celui qui l’avait remarqué. — (Christine Angot, La peur du lendemain, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 27.)
    • […] le topless est encore loin d'être permis sur les plages et la forte poitrine de Simone produit un sacré effet dans la grande presse. La moindre scénette érotique (anodine aujourd'hui) fait sensation, telle celle de la starlette Françoise Deldick à demi nue montant à cheval les marches du Carlton. — (Pierre Guénin, La gay révolution: 1920-2006, Cosmo éditions, 2006, p. 112)

Nom commun

érotique \e.ʁɔ.tik\ masculin

  1. (Littéraire) (Vieilli) Nom donné aux poètes érotiques.
    • […], et le savant P. Pierhugues ne s'est pas mis en grands frais d'érudition, pour compiler son Glossarium eroticum linguæ latinae, dont les articles les plus curieux sont sortis du portefeuille d'un excellent philologue, M. le baron de Schonen, que ses beaux travaux sur les érotiques grecs eussent élevé au premier rang dans l'érudition moderne. — (Pierre Dufour, Histoire de la prostitution chez tous les peuples du monde depuis l'antiquité la plus reculée jusqu'à nos jours, tome 5, Paris : chez Seré & chez Martinon, 1853, p. 88)
    • L'œuvre entière fourmille de ces expressions délicieuses. Il est vrai que le troubadour connaissait parfaitement les érotiques latins. — (Justin Cénac-Moncaut, Histoire du caractère et de l'esprit français depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Renaissance, tome 2, Paris : chez Didier & Cie, 1867, p. 478)
    • Votre serviteur a fait la sottise de lire tout d’une haleine les érotiques grecs, ce qui a manqué le brouiller avec cette littérature qui, depuis un an, faisait ses délices, tant il a trouvé mauvais ces romanciers. — (« Réponse de M. Akerblad à Paul-Louis Courier, depuis Florence, le 16 novembre 1808 », dans les Œuvres complètes de P.L. Courier, précédées d'un essai sur l'auteur par Armand Carrel, Paris : chez Firmin Didot frères, fils & Cie, 1869, p. 286)
    • En Grèce antique, le Dieu de l’amour, Cupidon, conviait à des fêtes particulières, les Érotidies, qui n'avaient rien à voir avec les brutales et chancelantes Dionysiaques. Les érotiques grecs, ou poètes grecs, chantaient un amour qui n'avait rien à voir avec le délire ou la manie. — (Thérèse Plantier, Le discours du mâle : logos spermaticos, Paris : Éditions Anthropos, 1980)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Érotique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉROTIQUE. adj. des deux genres
. Qui appartient, qui a rapport à l'amour, qui en procède. Il ne se dit maintenant que dans un sens défavorable. Délire érotique. Manie érotique. Il signifie aussi Qui traite de l'amour. Poème érotique. Poètes érotiques ou, substantivement, Les érotiques.

Érotique : définition du Littré (1872-1877)

ÉROTIQUE (é-ro-ti-k') adj.
  • 1Qui appartient, qui se rapporte à l'amour. Ouvrage, poëme érotique.

    Terme de médecine. Délire érotique, délire caractérisé par une propension sans frein pour les jouissances de l'amour.

  • 2 S. m. plur. Les érotiques grecs, les poëtes grecs qui ont chanté l'amour.

    Les érotiques, anciennes poésies relatives à l'amour. Théophraste, qui avait été disciple d'Aristote, et Aristote lui-même avaient écrit des érotiques comme Cléarque, Huet, De l'orig. des romans, p. 44, dans POUGENS.

REMARQUE

Il se met toujours après le substantif quand il désigne un genre de composition : un ouvrage érotique ; un poëme érotique. Il peut se mettre avant quand il désigne une disposition : cet érotique délire, ce délire érotique. Cependant, en termes de médecine, on ne peut dire que délire érotique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « érotique »

Étymologie de érotique - Littré

Ἐρωτιϰὸς, de ἔρως, l'amour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de érotique - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin eroticus et, plus avant, du grec ancien ἐρωτικός, erôtikós (« de l’amour ») dérivant de ἔρως, érôs (« amour, désir »), venant du verbe ἔραμαι, éramai (« aimer, désirer ») apparenté à ἐρωή, erôê (« précipitation ») venant de l’indo-européen *er- « mouvoir, verser ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « érotique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
érotique erɔtik play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « érotique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « érotique »

  • En participant à ce "piège" de Donald Trump, Elijah Daniel a ainsi ajouté à sa liste une nouvelle action envers le résident de la Maison-Blanche. En 2016, le jeune Youtubeur, qui vit maintenant à Los Angeles, s'était par exemple lancé le défi d'écrire un livre érotique sur Donald Trump. "Je vais me saouler la gueule et écrire un roman érotique sur Donald Trump, à la sauce 50 Nuances de Grey, et le publier sur Amazon demain, je le jure", avait-il écrit sur Twitter le 21 janvier à deux heures du matin. Le soir du même jour, son livre intitulé Trump Temptation: The Billionaire and the Bellboy était disponible (en version électronique) sur Amazon, trustant les premières places des romans érotiques les plus lus. L'oeuvre satirique racontait la rencontre entre le magnat de l'immobilier et un jeune porteur de bagages travaillant à l’hôtel Trump de Hong Kong. , Qui est Elijah Daniel, ce Youtubeur qui a écrit un livre érotique sur Trump et saboté son meeting à Tulsa? - La Libre
  • « Sud Ouest Dimanche » L’été, saison érotique ? SudOuest.fr, Amour : les vertiges de l’érotisme
  • La chanteuse Duffy, victime de séquestration et de viol, s’est adressée à Netflix pour que la plateforme retire 365 DNI, le film érotique polonais qui fait polémique depuis sa mise en ligne. AlloCiné, 365 DNI : la chanteuse Duffy demande le retrait du film polémique sur Netflix - Actus Ciné - AlloCiné
  • Il a également écrit des ouvrages historiques, une autobiographie et une comédie nommée Chrysis, signes de sa polyvalence littéraire. Mais ce qui nous semble le plus étonnant pour celui qui allait devenir Pie II sont ses oeuvres érotiques, et plus particulièrement son roman Historia de Eurialo et Lucretia. Historia de duobus amantibus (traduit Histoire d’Euryale et Lucrèce ou Histoire de deux amants). Daily Geek Show, Le saviez-vous ? Un pape a écrit un livre érotique
  • Sorti le 2 juillet 1980, le péplum érotique sulfureux "Caligula" de Tinto Brass propulsait les spectateurs dans l'univers kitsch, décadent et sadique de l'empereur romain fou, avec son casting trois étoiles. Mais le réalisateur a renié son film... AlloCiné, Caligula : il y a 40 ans sortait le sulfureux péplum érotique de Tinto Brass - Actus Ciné - AlloCiné
  • Dans ce titre le nom de "balade" signifie : se promener tranquillement sans savoir où on va. L’adjectif "érotique" concerne l’art de la sexualité chez l’être humain. La balade érotique exprime l’initiative, le lâcher-prise, la lenteur, l’imprévisible, le plaisir de découvrir sans impatience et de jouir du moment. Cette expression me permet de distinguer Eros dans la passion de la rencontre et Eros quelques années après la rencontre. Dans le premier cas c’est la certitude d’une réciprocité spontanée dans le ressenti émotionnel. Dans le deuxième cas, Eros évolue dans l’incertitude et la créativité. La balade érotique offre un espace-temps où échanges tendres et sensuels vont dépendre de deux désirs différemment exprimés et décalés dans le temps et dans la forme. De plus, et c’est là que réside toute la complexité de nos comportements sexuels dans le long terme, nous employons la même l’expression "faire l’amour" sans faire le distinguo entre un comportement sexuel génital ( copulation, rapport, acte sexuel réduit au coït, devoir conjugal ) et un cheminement érotique en perpétuelle innovation, aventureux, incertain, qui dépend de notre aptitude à la délicatesse, l’initiative, la séduction, la prise de risque et l’inventivité. ladepeche.fr, Improvisation et "balade érotique" - ladepeche.fr
  • La pensée contraire est érotique. De Roland Topor
  • L'érotisme, commercialement, est une chose ambiguë car si tout le monde convoite la vie érotique, tout le monde aussi la hait comme la cause de ses malheurs, de ses frustrations, de ses envies, de ses complexes, de ses souffrances. De Milan Kundera / L’Identité

Traductions du mot « érotique »

Langue Traduction
Corse erotico
Basque erotiko
Japonais エロティック
Russe эротический
Portugais erótico
Arabe شهواني
Chinois 色情的
Allemand erotisch
Italien erotico
Espagnol erótico
Anglais erotic
Source : Google Translate API

Synonymes de « érotique »

Source : synonymes de érotique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « érotique »



mots du mois

Mots similaires