La langue française

Saillie

Sommaire

  • Définitions du mot saillie
  • Étymologie de « saillie »
  • Phonétique de « saillie »
  • Citations contenant le mot « saillie »
  • Traductions du mot « saillie »
  • Synonymes de « saillie »
  • Antonymes de « saillie »

Définitions du mot saillie

Trésor de la Langue Française informatisé

SAILLIE, subst. fém.

I. − [Corresp. à saillir I]
A. − Vx ou littér.
1. Le plus souvent au plur. Mouvement brusque.
a) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne un liquide] Ce jet d'eau ne vient que par saillies (Littré). Le sang sortait de sa veine par saillies (Ac.1935).
b) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne un animal] Synon. bond, saut.Le chien progresse par saillies (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 8).
2. Au fig.
a) Mouvement brusque, impulsion des sentiments, de la pensée. La princesse a des saillies d'observation très fines (Goncourt,Journal, 1866, p. 288).
b) Trait d'esprit. Synon. boutade.Ce tempérament [flegmatique] ne comprend les saillies qu'un quart d'heure après (Stendhal,Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 54).Il (...) lançait quelques mots d'une ironie froide, une saillie bouffonne sur les gens de province (Rolland,J.-Chr., Révolte, 1907, p. 544).
P. méton. Esprit, verve. Des lettres (...) de la mère Agnès (...) dans lesquelles, à mesure qu'on avance, on voit le bel-esprit tomber et la saillie subtile s'éteindre (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 1, 1840, p. 197).
B. −
1. Partie qui dépasse, qui avance, qui s'élève. Synon. bosse, élévation, éminence, proéminence, protubérance, relief, saillant; anton. cavité, creux.Saillie osseuse; saillie que forment les pommettes. La lumière accuse les saillies et les rides de son visage penché (Malraux,Conquér., 1928, p. 103).Un paysage de bois et de saillies rocheuses, au relief très tourmenté (Romains,Hommes bonne vol., 1939, p. 124).V. colline ex. de Gracq, escaladeur dér. s.v. escalader ex. de Peyré.
ARCHIT. Saillie de rive. Saillie de protection d'un mur, située sur la rive des combles d'un toit. (Dict. xxes.).
Locutions
Loc. verb. Faire, former saillie. Dépasser, avancer, s'élever. Synon. ressortir.Balcon, fenêtre qui fait saillie sur la façade; maison, toit qui fait saillie sur la rue. Surplomb de la muraille qui faisait saillie à une quarantaine de pieds au-dessus du sol (Verne,Île myst., 1874, p. 175).Blouse où font saillie deux pointes vigoureuses (Jouve,Scène capit., 1935, p. 76).
Loc. adj. En saillie. Qui dépasse, qui avance, qui s'élève. Balcon, fenêtre, toit en saillie. Un front (...) bombé, proéminent, retombant en saillie sur un petit nez écrasé (Balzac,Chef d'œuvre, 1831, p. 5).Une tourelle (...) en saillie sur la façade (Reybaud,J. Paturot, 1842, p. 243).V. accentuer ex. 5, aunage2ex.
P. méton. Fait de dépasser, d'avancer, de s'élever. De faible saillie. Cette corniche a deux pieds de saillie (Ac.1835, 1878).Les fenêtres (...) étaient abritées par ces auvents d'une saillie prodigieuse (Balzac,Séraphita, 1835, p. 183).Tout le monde a pu noter l'amaigrissement du visage, auquel la saillie des os et des muscles donne un singulier caractère de force brutale (Bernanos,Joie, 1929, p. 633).
2. P. anal. ou au fig., vieilli ou littér. Synon. relief.
a) PEINT. Fait d'apparaître nettement, par contraste. Cette figure n'a pas assez de saillie (Ac.).[Dans les Syndics de Rembrandt] la saillie des lignes, des visages, des mains est extraordinaire (Fromentin,Maîtres autrefois, 1876, p. 363).
b) [Le compl. du n., explicité ou non, désigne une chose abstr., une pers.] Ensemble de traits caractéristiques qui mettent en relief, en valeur. Prenez la difformité morale la plus hideuse (...); placez-la là où elle ressort le mieux, dans le cœur d'une femme, avec toutes les conditions de beauté physique et de grandeur royale, qui donnent de la saillie au crime (Hugo,L. Borgia, 1833, p. VII).Pour montrer un travers ou un vice dans toute sa lumière et sa saillie, il faut le poser avec toutes ses conséquences sociales (Thibaudet,Réflex. crit., 1936, p. 53).V. douzaine ex. 4.
Loc. verb. Mettre en saillie. Mettre en relief, en valeur. Par l'égalité des conditions elle [l'égalité politique] met en saillie l'inégalité des intelligences (Hugo,Rhin, 1842, p. 467).Le faux dévot [dans Tartuffe] (...) est tout-à-fait dégagé, mis en saillie et accusé en des traits à la fois généraux et précis (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 3, 1848, p. 223).
II. − [Corresp. à saillir II] Accouplement. Synon. monte.[Il] assistait à la saillie des juments, et commettait cent ordures affreuses (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p. 71).Ce n'est que par la saillie de ses verrats et la gésine de ses truies qu'il devine peut-être l'essence et les suites du péché de chair (Huysmans,En route, t. 2, 1895, p . 165).
Prononc. et Orth.: [saji]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 « attaque des assiégés lorsqu'ils sortent pour repousser les assiégeants » (Benoît de Sainte-Maure, Troie, éd. L. Constans, 11085); 2. 2emoit. xiiies. de saillie « d'une manière soudaine, irréfléchie » (Baudoin de Condé, Li Contes dou Dragon, 85, éd. A. Scheler, I, 66); 3. 1580 « mouvement soudain de la pensée; trait d'esprit » (Montaigne, Essais, II, 10, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 413); 4. spéc. 1870-71 « accouplement des animaux domestiques en vue de la reproduction » (Littré). B. 1. 1260 salie archit. « partie qui dépasse l'alignement » (ap. Brossart, Hist. du chât. de Douay, I, 83 ds Gdf. Compl.); 1287 saillie (ds Bevans, The old French vocabulary of Champagne, p. 106); 1690 en saillie (Fur.); 2. 1611 saillie d'un os (Cotgr.). Part. passé fém. subst. de saillir*. Fréq. abs. littér.: 657. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 490, b) 976; xxes.: a) 621, b) 625.

Wiktionnaire

Nom commun

saillie \sa.ji\ féminin

  1. Élan, mouvement soudain fait avec impétuosité.
    • Cet animal ne marche que par bonds et par saillies.
    • Le sang sortait de sa veine par saillies.
  2. (Figuré) Emportement, boutade, échappée.
    • Saillie dangereuse, extravagante. Il faut réprimer les saillies de la jeunesse.
    • C’est une saillie de gaieté qu’il faut pardonner à son âge.
    • Les deux apparatchiks se mettent à l’ouvrage, pesant chaque mot, la moindre virgule. Ils aboutissent à un modèle de rhétorique socialiste dans lequel se sont glissées trois saillies à l’encontre de Honecker. — (Olivier Guez et Jean-Marc Gonin, La Chute du Mur, Le Livre de Poche, 2011, ISBN 978-2-253-13467-1)
  3. Trait d’esprit brillant et inattendu qui éclate soudain soit dans la conversation, soit dans un ouvrage.
    • Un homme qui invente en parlant arrive facilement à une saillie imprudente, et le maître de la maison se croit déshonoré. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830)
    • Je ne perds aucune occasion de me délecter des saillies tragi-comiques de son journal étonnant qui – littéralement - colle au cul de l'époque, et ne manque aucune hilarante compromission avec la modernité, […]. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu... Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
  4. (Didactique) Éminence, bosse, qui avance du plan de surface d’un objet quelconque.
    • Cet os a une saillie à sa partie postérieure. La saillie que forme l’os de la pommette.
  5. (Droit) Partie d’un immeuble telle que corniche, moulure, balcon, etc., qui avance sur la voie publique ou sur le terrain du voisin.
    • Je me trouvai dans une venelle, ou, pour parler napolitain, dans un sotto-portico qui cheminait sous des arches si nombreuses et sous des balcons d’une telle saillie qu’aucune lueur du ciel n’y descendait. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 46.)
    • Aucune construction nouvelle ne peut, à quelque hauteur que ce soit, empiéter sur l’alignement, sous réserve des règles particulières relatives aux saillies. — (Article L112-5 du Code de la voirie routière -Version consolidée au 28 décembre 2007)
    • Victor prit son téléphone, shoota quelques objets, son canapé, sa psyché, son tapis de course et, depuis son balcon en saillie, il immortalisa la ville repoussant la lumière qui l’orangeait. — (Bertrand Latour, La deuxième vie de Victor Hurvoas, Le Passage éditions, 2015, chap.5)
  6. (Peinture) Relief apparent des objets représentés dans un tableau.
    • Cette figure n’a pas assez de saillie.
  7. Acte sexuel, action de saillir, pour les animaux.
    • — Vous avez raison, messire, pas plus tard qu'hier, le frère meunier me confiait que maître Ymbert recherchait une jument haussant pour une saillie, et un étalon balzan. — (Maud Tabachnik, L’Étoile du temple, éditions Viviane Hamy, 1997)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAILLIE. n. f.
Élan, mouvement soudain fait avec impétuosité. Cet animal ne marche que par bonds et par saillies. Le sang sortait de sa veine par saillies. Il signifie, au figuré, Emportement, boutade, échappée. Saillie dangereuse, extravagante. Il faut réprimer les saillies de la jeunesse. C'est une saillie de gaieté qu'il faut pardonner à son âge. Il se dit plus ordinairement de Certains traits brillants et inattendus qui éclatent soudain soit dans la conversation, soit dans un ouvrage de l'esprit. Une saillie vive, spirituelle, agréable. Cet écrivain a d'heureuses saillies. Son esprit est tout en saillies, il manque de profondeur et de suite. Il se dit encore, surtout dans le langage didactique, des Éminences, des bosses qui sont à la surface de certains objets. Cet os a une saillie à sa partie postérieure. La saillie que forme l'os de la pommette. Il désigne spécialement, en termes d'Architecture, l'Avance que forment diverses parties d'un édifice, telles que corniches, moulures, balcons, etc. Cette corniche a trop de saillie. Des ornements en saillie sur le mur. Le portique est en saillie sur la façade du palais. Cette maison fait saillie sur la voie publique. En termes de Peinture, il se dit du Relief apparent des objets représentés dans un tableau. Cette figure n'a pas assez de saillie. En termes d'Élevage, il se dit de l'Action de saillir.

Littré (1872-1877)

SAILLIE (sa-llie, ll mouillées, et non sa-yie) s. f.
  • 1Mouvement qui se fait par sauts, par élans. Ce jet d'eau ne vient que par saillies. Un animal qui marche par bonds et par saillies. Semblable, dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche, à ces animaux vigoureux et bondissants, il ne s'avance que par vives et impétueuses saillies, et n'est arrêté ni par montagnes ni par précipices, Bossuet, Louis de Bourbon.

    Fig. Le style de ces cantiques [de David] hardi, extraordinaire, naturel toutefois, en ce qu'il est propre à représenter la nature dans ses transports, qui marche, pour cette raison, par de vives et impétueuses saillies, Bossuet, Hist. II, 3. La même doctrine que dans le Cantique [livre des quiétistes] est établie dans le Moyen court ; et la différence qui se trouve entre ces deux livres, c'est que le Cantique va plus par saillies, et que l'autre va plus par principes, Bossuet, Ét. d'orais. III, 16.

  • 2 Fig. Il se dit des mouvements de l'âme, du caractère, de la passion, etc. comparés aux saillies d'un animal. Il n'est pas question ici de saillie, tout dépend de la conduite, Vaugelas, Q. C. VII, 4. Le fond de l'esprit du parlement est la paix ; et vous pouvez avoir observé qu'il ne s'en éloigne jamais que par saillies, Retz, Mém. t. I, liv. III, p. 442, dans POUGENS. Jeunes gens, vous vous glorifiez dans votre force, et, par vos vives saillies et vos fougues impétueuses, vous voulez tout emporter, Bossuet, Concupisc. 31. Je n'ai rien trouvé à redire aux pieuses saillies de votre billet, Bossuet, Lett. Corn. 12. Qu'il vienne à leur proposer des moyens pour humilier leur esprit hautain, pour adoucir leur humeur aigre, pour modérer leurs saillies trop promptes…, Bourdaloue, Pens. t. I, p. 373. Elle [Mme de Montausier la mère] réprima [chez son fils] par une sage sévérité les premières vivacités de son esprit et les saillies naturelles d'une fierté encore naissante, Fléchier, Duc de Mont. Croyez-vous qu'un grand peintre travaille assidûment depuis le matin jusqu'au soir… ? non… il faut que tout se fasse irrégulièrement et par saillies, suivant que son goût le mène et que son esprit l'excite, Fénelon, Tél. XXII. Les grandes qualités du prince de Conti ne se bornaient pas à quelques actions louables, mais rares, qui sont plutôt des saillies que des vertus, Massillon, Orais. fun. Conti. On admira bien plus que ses concerts D'un tel amour la bizarre saillie [Orphée descendant aux enfers pour sa femme], Rousseau J.-B. Épigr. II, 1. Alexandre, dans la rapidité de ses actions, dans le feu de ses passions même, avait, si j'ose me servir de ce terme, une saillie de raison qui le conduisait, Montesquieu, Esp. X, 13. Parlant sans suite et par saillies, Rousseau, Hél. V, 6.
  • 3 Fig. Trait d'esprit brillant et imprévu. Rose, secrétaire du cabinet du roi, avait des saillies et des réparties admirables, Saint-Simon, 85, 108. Je ne sais ce que c'est, mais tout se tourne contre moi… j'avais préparé quelques saillies pour relever mon discours ; jamais on n'a voulu souffrir que je les fisse venir, Montesquieu, Lett. pers. 54. Martyr de sa justesse, il [un géomètre] était offensé d'une saillie comme une vue délicate est offensée par une lumière trop vive, Montesquieu, ib. 128. C'est là qu'avec grâce on allie Le vrai savoir à l'enjouement, Et la justesse à la saillie, Voltaire, Temple du Goût. Louis XIV avait dans l'esprit plus de justesse et de dignité que de saillies, Voltaire, Louis XIV, 28. Il est singulier qu'un homme [Montesquieu] qui écrit sur les lois dise dans sa préface qu'on ne trouvera point de saillies dans son ouvrage ; et il est encore plus étrange que son livre soit un recueil de saillies, Voltaire, Dial. XXIV, 1. Le mot de saillie vient de sauter : avoir des saillies c'est passer sans gradation d'une idée à une autre qui peut s'y allier, Vauvenargues, Saillie. Ces saillies vives, ces traits légers, ce badinage élégant, qui sont l'âme aujourd'hui de nos fêtes de tous les jours, furent constamment inconnus aux peuples jadis les plus polis et les mieux instruits de la terre, Cahusac, Dans. anc. et mod. I, III, 3. Comme il se penchait sur son lit [de Mme de Pompadour] pour lui baiser la main, le roi parut : Ah ! madame, s'écria Crébillon, le roi nous a surpris ; je suis perdu. Cette saillie d'un vieillard de quatre-vingts ans plut au roi, Marmontel, Mém. IV.
  • 4Éminence à la surface de certains objets. M. de Monaco avait un gros ventre en pointe qui faisait peur, tant il avançait en saillie, Saint-Simon, 44, 2. Les orbites des yeux ont beaucoup de saillie ; ce qui fait paraître l'œil enfoncé, Buffon, Quadrup. t. XII, p. 106. Sur une saillie de ce rocher j'observai deux figures que l'art n'aurait pas mieux placées pour l'effet, Diderot, Œuv. t. XIV, p. 175, dans POUGENS. Il y porta la main [sur un tableau], et fut bien étonné de n'y rencontrer qu'un plan uni et sans aucune saillie, Diderot, Lett. sur les aveug.

    Fig. Pour peu qu'on voie les choses avec une certaine étendue, les saillies s'évanouissent ; elles ne naissent d'ordinaire que parce que l'esprit se jette tout d'un côté, et abandonne tous les autres, Montesquieu, Esp. Préface.

  • 5 Terme d'architecture. Avance formée par une corniche, un balcon, etc. ou une partie de l'édifice sur une autre, dite aussi et plus exactement par les architectes projecture. Ce balcon n'a pas assez de saillie. Une aile en saillie. Il [Salomon] fit tailler des chérubins, des palmes et d'autres ornements avec beaucoup de saillie, Sacy, Bible, Rois, III, VI, 35. Une espèce de petit balcon vers le haut, en saillie et soutenu en dessous par deux chevrons et deux poutres debout, Diderot, Salon de 1767, Œuv. p. 360, dans POUGENS. Ce qui est riche en architecture, c'est le mélange harmonieux des formes, des saillies et des contours, c'est une symétrie en grand, mêlée de variété, Marmontel, Œuv. t. V, p. 347. On ne peut avoir des vues droites ou fenêtres d'aspect, ni balcons, ou autres semblables saillies sur l'héritage clos ou non clos de son voisin, s'il n'y a 2m, 19 [six pieds] de distance entre le mur où on les pratique et ledit héritage, Code Nap. art. 678.
  • 6 Terme de peinture. Relief apparent des objets représentés sur un tableau. Cette figure a peu de saillie.
  • 7Action d'une bête qui saillit une femelle ; accouplement.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li Grieu [les Grecs] leur faisoient si sovent saillies, que ils ne les laissoient reposer, Villehardouin, LXXV. Li bons dus de Buillon fu en la praerie, El val où il gaitoit por la gent de Persie, Que il ne facent à l'ost aus crestiens saillie, Ch. d'Ant. VI, 808. Dius fist la forterece double [les dents et les lèvres], Pour çou c'on ne mente ne double, Et c'on ne die de saillie Parole qui soit soursaillie, Baudouin de Condé, t. I, p. 66.

XVe s. Cil faisoit mainte saillie et mainte envaïe sur ceux de Cambray, Froissart, I, I, 99.

XVIe s. Le patient se doibt, à saillies et divers temps, essayer…, Montaigne, I, 97. Les saillies poetiques qui ravissent leur auteur hors de soy, Montaigne, I, 131. Si c'estoit une habitude de vertu et non une saillie, Montaigne, I, 7. Quant à ces saillies stoïques…, Montaigne, I, 22. Il feit encores une autre ordonnance, par laquelle il limita les saillies des dames aux champs, Amyot, Solon, 41. Faisant demolir et abatre toutes les saillies des edifices privez qui s'avançoient sur les rues et places publiques, Amyot, Caton, 38. Voilà comme Paris fut reduit ; mais je vous supplie me permettre de faire icy une saillie [digression]…, Pasquier, Recherches, VI, p. 470, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SAILLIE. - HIST. XIIIe s. Ajoutez : Que li estaus Rose la tripiere, qui est desous la saillie de sa maison… (1289), Varin, Arch. adm. de la ville de Reims, t. I, 2e part. p. 1041.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SAILLIE, s. f. (Art d’écrire.) pensée vive qui paroît neuve, ingénieuse, piquante, & qui n’est cependant pas réfléchie. Pour peu qu’on considere les choses avec une certaine étendue, les saillies s’évanouissent, dit l’auteur de l’esprit des lois. Elles ne naissent d’ordinaire que parce que l’esprit se jette tout d’un côté & abandonne les autres. Si l’on examine de près les saillies qu’on voit dans tant d’ouvrages qu’on aime & qu’on admire tant aujourd’hui, l’on verra qu’elles ne tiennent à rien, qu’elles ne vont à rien, & ne produisent rien ; elles ne doivent donc leurs succès qu’à la frivolité d’esprit qui caractérise ce siecle. (D. J.)

Saillie ou Projecture, s. f. (Archit.) avance qu’ont les moulures & les membres d’architecture au-delà du nud du mur, & qui est proportionnée à leur hauteur. C’est aussi toute avance portée par encorbellement au-delà du mur de face, comme fermes de pignon, balcons, ménianes, galeries de charpente, trompes, &c. Les saillies sur les voies publiques sont réglées par les ordonnances.

On doit regarder toute saillie comme la mesure ou la distance de laquelle une partie d’un ordre & de chaque membre en particulier s’avance sur l’autre, en comptant depuis l’axe. Les saillies des membres sont proportionnées à leur hauteur, excepté dans les platebandes, auxquelles on donne pour saillies la hauteur du liteau, & excepté encore la platebande qui est une partie essentielle de la corniche, & qui a toujours une saillie extraordinaire. (D. J.)

Saillie, (Danse.) ou pas échappés de deux piés ; ce sont des pas de danse qui s’exécutent de la maniere suivante.

Il faut être élevé sur les deux pointes, les piés à la quatrieme position, le corps également posé. Je suppose que le pié droit soit devant vous : laissez échapper vos deux jambes comme si les forces vous manquoient, vous laissez glisser le pié droit derriere, & le gauche revient devant. En partant tous deux à-la-fois & en tombant les deux genoux pliés, vous vous relevez au même instant, & remettant le pié droit devant, le pié gauche revient derriere, ce qui vous remet à la même position où vous étiez en commençant. Comme vous êtes encore plié, vous vous relevez du même tems en rejettant le corps sur le pié gauche, & assemblant par ce mouvement sauté le pie droit auprès du gauche en vous posant à la premiere position : vous faites ensuite un pas du pié gauche, ce qui s’appelle dégager le pié, ce qui vous met dans la liberté de faire les pas qui suivent. Cet enchaînement de pas se fait dans l’étendue de deux mesures à deux tems légers.

Ces pas se font encore en tournant. Ayant les deux piés à la premiere position, & étant élevé sur la pointe, vous pliez en laissant échapper les deux piés à-la-fois à la distance de la seconde position en tombant plié ; vous vous relevez, & vous rapprochez les deux piés l’un près de l’autre à la premiere position, vous dégagez ensuite l’un ou l’autre des deux piés pour faire tels autres pas que vous souhaitez.

Saillies, (Géog. mod.) petite ville de France dans le Béarn, au diocèse de Lescar, à 12 lieues de Pau. Elle est remarquable par une fontaine salée qui s’y trouve, & qui fournit beaucoup de sel au Béarn. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « saillie »

Du verbe saillir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Saillir ; Berry, saillie, sortie : à la saillie de la messe ; provenç. salhia.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « saillie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
saillie saji

Citations contenant le mot « saillie »

  • Un projet de saillies de trottoir écologiques prévu dans Rosemont-La Petite-Patrie pour 2021 a reçu le soutien du gouvernement provincial. Cette initiative servira à drainer l’eau de pluie tout en assurant la sécurité des piétons et le verdissement des rues. Journal Métro, Des saillies de trottoir écologiques dans Rosemont
  • Les sentences sont les saillies des philosophes. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Le problème, Gérard, c'est que tes sorties de route vont toujours dans le même fossé : celui du fric, des copains dictateurs, du pet foireux et de la miction aérienne, celui des saillies ultralibérales... De Philippe Torreton / Journal "Libération" du 18 décembre 2012, lettre ouverte adressée à Gérard Depardieu
  • Il peut toutefois arriver que des chiens miment des saillies en dehors des périodes de chaleurs. Ils grimpent alors sur des personnes, se frottent contre leurs jambes, des coussins ou d’autres animaux. Ces comportements sexuels peuvent être assimilés à des attitudes de domination sociale ou à des tests d’autorité, en quelque sorte. Parce qu’ils constituent une gêne pour les personnes et peuvent induire une remise en cause du statut hiérarchique du maître, il est nécessaire de réprimer les comportements sexuels indésirables du chien. Woopets, L'éducation sexuelle du chien : à faire et à ne pas faire
  • Construite au XI° siècle après l’implantation du château, elle a la particularité de réunir deux architectures, les architectures romane et gothique. La petite église romaine devenant trop petite pour la population qui se développe autour du château et de cette église, une partie de l’église romane et détruite au XV° siècle pour reconstruire une église plus grande. C’est alors une église à 3 vaisseaux, qui présente une forme trapue typique des églises du Bas-Poitou et qui est surmontée d’un clocher carré. Chacun des murs est ornée de modillons, pierres en saillie et sculptées de têtes humaines ou animales. A l’intérieur, les deux architectures se retrouvent. A l’entrée c’est le style roman qui est présent alors que le style gothique plus flamboyant fait du chœur un espace lumineux. Ce chœur comporte de somptueux vitraux datant du XIX° et XX° siècle, dont l’un raconte les guerres de Vendée. Elle est coiffée d’un drapeau français et non d ‘une croix. En effet, un arrêté départemental ordonna, à la Révolution, d’enlever la croix au sommet du cocher et de a remplacer par un drapeau aux couleurs nationales. Entrée libre Située dans la partie haute de la ville, en centre-ville l’église Saint-Jacques appartient au patrimoine de la ville mais fait aussi partie de la vie quotidienne des Pouzaugeais. Unidivers, Eglise Saint-Jacques Eglise saint-jacques Pouzauges samedi 19 septembre 2020
  • Francis Blanche avait eu un jour cette saillie formidable : « Un chameau, c'est un cheval dessiné par une commission d'experts. » Le plan de relance européen que les 27 ont ratifié, lors d'un sommet fleuve, obéit à cette loi : il n'est pas parfait, il comprend des omissions, des manques, des injustices, mais, tout de même, il a quatre pattes et il avance… Le Point, Cinq jours dans l'enfer de Macron, Rutte, Merkel, Conte, Orban… - Le Point
  • Mais une telle saillie (si l’on peut se permettre un tel mot s’agissant de ce monsieur) n’offre pas que des avantages quant à sa situation personnelle, elle est aussi indicative d’une stratégie politique pour 2022. En effet, ce propos, tout comme celui sur « l’ensauvagement d’une partie de la société », ne manquera pas de plaire aux franges les plus réactionnaires de la société française. Or M. Macron, ayant définitivement abandonné l’électorat de centre-gauche qui lui a permis de gagner en 2017, est engagé dans une course à l’échalote avec LR pour récupérer des voix d’extrême-droite, du moins suffisamment pour tenter d’assurer sa présence au second tour. Club de Mediapart, Quand Darmanin rime avec brun | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « saillie »

Langue Traduction
Anglais protrusion
Espagnol saliente
Italien sporgenza
Allemand vorsprung
Chinois 突出
Arabe نتوء
Portugais protrusão
Russe выпячивание
Japonais はみ出し
Basque protrusion
Corse protuberancia
Source : Google Translate API

Synonymes de « saillie »

Source : synonymes de saillie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « saillie »

Partager