La langue française

Arête

Définitions du mot « arête »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARÊTE1, subst. fém.

BOT. Barbe de l'épi de certaines graminées. ,,Appendice filiforme, ordinairement droit, qui se rencontre très fréquemment sur les parties qui, dans les Graminées, enveloppent les organes floraux`` (É.-A. Carrière, Encyclop. horticole, 1862, p. 37).

ARÊTE2, subst. fém.

I.− ICHTYOL. et lang. cour. Partie osseuse des poissons et des petites épines qui soutiennent les nageoires :
1. Lorsqu'on a enlevé les écailles et la peau, on trouve au-dessous une masse charnue, composée (...) de fibres réunies en petits trousseaux, parallèles et longitudinaux, disposés en arcs, dont la convexité regarde la tête. Tous ces arcs sont reçus les uns dans les autres, et la ligne d'intersection qui les distingue paroît produite par une aponévrose, dans l'épaisseur de laquelle on trouve souvent une arête ou petite portion osseuse flexible. C'est ce qu'on observe très-facilement dans la carpe, le brochet, le merlan, ... Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 196.
2. ... il existe chez beaucoup de Téléostéens des pièces de soutien de la musculature (...) ce sont les arêtes. E. Perrier, Traité de zool.,t. 3, 1893, p. 2418.
SYNT. Arête piquante; petite arête; grosse arête; avaler une arête; s'étrangler avec une arête.
P. ext. Charpente entière ou squelette du poisson. On dit os de seiche, os de baleine, ces deux animaux n'étant pas des poissons.
II.− P. anal. Ligne d'intersection de deux plans, saillie anguleuse :
3. Quand le bas dormait, quand les lèvres se pinçaient dans les moments de réflexion ou de colère, on ne voyait que le front dur, l'arête nerveuse du nez, les yeux mats, le masque solide et énergique. Zola, Madeleine Férat,1868, p. 9.
4. M. l'Eglantin le jugea pédantesque [Castelchanette], et, dans l'escalier graisseux, étroit, escarpé, l'entendit non sans plaisir, qui manquait pied, tombait avec force, et sans doute, en rebondissant, se râclait le dos contre l'arête des marches. Toulet, Comme une fantaisie,1918, p. 112.
Arête rocheuse. Saillie rocheuse.
P. métaph. :
5. « Ainsi, vous le voyez, il n'est pas une situation dans cette belle vie (...) qui ne m'ouvre des précipices où je roule déchirée par des arêtes impitoyables. [Honorine à Maurice]. Balzac, Honorine,1843, p. 382.
A.− Spécialement
1. ARCHIT. (et CHARPENT.). ,,Ligne d'angles formée par l'intersection de deux surfaces`` (J. Adeline, Lex. des termes d'art, 1884) :
6. Il n'y a plus rien que le sommet des arbres, il n'y a plus rien que l'arête d'un toit de maison, il n'y a plus rien qu'une fesse malade, plaidant le faux pour savoir le vrai et qui a raison. Jacob, Le Cornet à dés,1923, p. 54.
Arête d'une voûte. Angle formé avec un mur ou une autre voûte.
P. compar. :
7. Ce trait merveilleux était produit par la profondeur de l'arcade sous laquelle l'œil roulait comme dégagé de son cadre, et dont la courbe ressemblait par sa netteté à l'arête d'une voûte. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1847, p. 51.
Voûte d'arête. ,,Voûte produite par l'intersection de deux voûtes en berceau qui se pénètrent.`` (Barb.-Cad. 1963) :
8. La porte de cet hôtel était grande ouverte, et laissait voir un vaste porche à voûte d'arête, à clef pendante, au pied d'un grand escalier de pierre, ... Borel, Champavert,Don Andréa Vésalius, l'anatomiste, 1833, p. 61.
Arête de lunette (cf. arêtier).
Loc. [En parlant d'une pièce] Taillé à vive arête. Bien équarri.
Au fig. Tailler à vive arête :
9. ... du moins pourra-t-on désormais leur enseigner que les « tropes » sont une branche de la psychologie générale et qu'il faut réfléchir très longtemps avant que d'oser couper en deux morceaux et tailler à arêtes vives un bloc verbal que l'esprit humain laisse volontairement informe. Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 210.
2. GÉOGR., GÉOL. Ligne qui sépare deux versants principaux d'une montagne :
10. De même qu'il arrive que l'arbre cache la forêt, on peut dire du non-géologue que le rocher lui cache la montagne, son œil s'arrête à un détail : escarpement, surplomb, arête... Il faudra qu'il acquière une vision synthétique du « terrain ». Ch. Combaluzier, Introd. à la géol.,1961, p. 118.
3. GÉOM. ,,Ligne d'intersection des deux plans qui forment un angle dièdre`` (Lar. 19e) :
11. On nomme angle dièdre la figure formée par deux demi-plans limités par une droite commune. Cette droite est l'arête du dièdre; ... J. Hadamard, Géom. dans l'espace,1921, p. 26.
4. MAR., vx. Areste de la poupe. ,,Étambot`` (Jal 1848).
5. MARQUETERIE et TISSUS. Arête de poisson. ,,Ce terme appliqué à la tige en marqueterie d'une potence désigne une suite de petits chevrons superposés. Lorsqu'il s'agit d'une étoffe c'est le même dessin rendu par le façonné ou armure du fond du tissu`` (Gay 1887) :
12. On appelle bandeau la surface latérale du cylindre, et arête, la ligne formée par la rencontre du bandeau et du fond (90o) [dans le type carré]. J. Coulon, Technol. gén. pour la modiste,1951, p. 4.
6. MÉD. BIOL. ,,Ligne de relief osseux particulièrement saillante telle la saillie sous-cutanée du bord antérieur du tibia`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
7. TECHNOL. Chacun des angles que forment les faces d'un diamant (cf. Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Littré) :
13. Caderousse prit la bague et la regarda de près pour examiner si les arêtes de la coupe étaient bien vives. A. Dumas (Lar. 19e1866).
Extrémité du bord d'un plat, d'une assiette, du côté du fond (cf. Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., DG).
8. TRAV. PUBL. Pavage en arête de poisson ou en arête de hareng. Disposition de pavage selon laquelle les pavés, posés en diagonale, se croisent à angle droit.
9. URBAN. Arête dorsale. Disposition d'une artère centrale qui diverge de part et d'autre en rues moins importantes (cf. supra Trav. publ.) :
14. La ville ne se compose donc que d'une longue rue sur laquelle débouchent, à droite et à gauche, des voies moins importantes. Cette disposition rappelle une arête de poisson; c'est celle que les urbanistes allemands appellent Rückgrat ou Rippentypus. La partie ancienne de Cahors en offre un exemple : une seule artère centrale, arête dorsale, marquée par la rue Nationale, les places du Marché et de la Cathédrale, la rue de la Préfecture, la rue du Château, etc., de part et d'autre divergent des rues beaucoup plus courtes et moins larges... P. Lavedan, Qu'est-ce que l'urban.?1926, p. 37.
B.− P. compar. (avec le caractère tranchant, anguleux de l'arête). Difficulté, obstacle :
15. Le nationalisme de Maurras n'a jamais été exclusif, ni roide, ni agressif. Pas plus qu'il ne s'embarrasse d'aucun pédantisme, ni d'aucune cuistrerie, il n'utilise ces arêtes dures, ces discussions anguleuses et blessantes qui caractérisent le pangermanisme et lui donnent une architecture non seulement cubique mais cubiste. L. Daudet, Ch. Maurras et son temps,1928, p. 75.
16. À tout moment, la même réalité, présente, future ou passée, hante l'esprit de deux personnages endormis, sans que jamais un acte, un geste, restitue quelque stabilité dans cet univers sans arêtes, où flottent, désemparés, les pressentiments, les images, les pensées criminelles et les hantises coupables. Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 266.
Adoucir les arêtes (Rob.). Adoucir les angles :
17. Dès que j'ouvrais la bouche, je donnais barre sur moi, et on m'enfermait à nouveau dans ce monde dont j'avais mis des années à m'évader, où chaque chose a sans équivoque son nom, sa place, sa fonction, où la haine et l'amour, le mal et le bien sont aussi tranchés que le noir et le blanc, où d'avance tout est classé, catalogué, connu, compris et irrémédiablement jugé, ce monde aux arêtes coupantes, baigné d'une implacable lumière, que n'effleure jamais l'ombre d'un doute. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 192.
PRONONC. − 1. Forme phon. : [aʀ εt]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour [ε] ouvert, Barbeau-Rodhe 1930 une durée longue (cf. aussi les dict. hist. sauf Gattel 1841). Enq. : /aʀet, (D)/; [aʀ εt] ou [aʀ ε:t]. 2. Homon. : arrête(s)(nt) [je, tu, il(s)] du verbe arrêter.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1180-90. « barbe d'épi » A. de Bernay, Alexandre, éd. H. Michelant, 359, 8 ds T.-L. : Le poil ot gros et dur et poignant com areste − 1611, Cotgr.; 2. xiiies. « os mince et pointu, épine osseuse qui se trouve dans la chair de certains poissons » (H. Piaucele, De sire Hain et de Dame Anieuse, 48 ds Fabl. et Contes, éd. Barbazan-Méon, t. 3, p. 381 : [Mon mari] Demande poisson à areste); 3. « saillie anguleuse » a) 1260 archit. (d'une construction) (Villard de Honnecourt, Album, éd. Darcel et Willis, XVIII ds T.-L. : a cest esligement est li tors tornee a huit arestes); 1680 charp. (Rich. : Arête [...] Angle de quelque corps. Une poutre à vives arêtes; c'est à dire, bien équarie); b) mil. xiiies. (d'un talus) (Du Prestre et des .II. Ribaus ds Rec. des Fabl., éd. Montaiglon-Raynaud, t. 3, p. 65 : Et li chevaus contre l'areste D'un fossé vint de tele esclate, que li ribaus à terre flate); d'où 1838 géogr. (Ac. Compl. 1842 : Arête [...] Ligne courbe ou brisée qui sépare ordinairement les deux versants principaux d'une chaîne de montagnes, sur laquelle se trouvent les pics les plus élevés, et d'où partent les chaînes secondaires); 1845 géol. (Besch. : Arête [...] Ligne formée par la réunion de deux surfaces inclinées l'une sur l'autre); c) 1393 bot. « nervure d'une feuille » (Ménagier, éd. Société bibliophiles fr., II, 50, Genève : il n'y a point de fueille fors les arrestes); 1393 « côte d'une plume d'oiseau » (Id., II, 287 : se vostre esprevier avoit aucune faim, les bons espreveteurs l'appercevroient à l'arestre des plumes où il avroit raies de travers); d) 1866 géom. (Lar. 19e: Arête. Ligne d'intersection des deux plans qui forment un angle dièdre); e) 1611 areste d'un espee (Cotgr.); 1838 arête d'une baïonnette (Ac. Compl. 1842 : se dit Des carres d'une lame de baïonnette); 1680 aréte de cuilier (Rich. : Partie de la cuilier, qui est élevée sur le cuileron); f) 1680 technol. (Rich. : Arête d'enclume. C'est le bord de l'enclume [...] Arête d'assiete, aréte de plat. C'est l'extremité du bord du plat, ou de l'assiette qui est du côté du fond); 1752 (Trév. : Arête. Terme de Chapelier. C'est l'extrémité par où l'on arrondit un chapeau, & où l'on coud ce qu'on appelle un bord de chapeau); g) 1690 vétér. (Fur. : Arestes [...] ce sont des galles & tumeurs qui viennent sur les nerfs des jambes de derriere d'un cheval entre le jarret & le paturon. On appelle aussi Arestes les queuës des chevaux degarnies de poil, qu'on appelle, queuës de rat). Du lat. arista, au sens 1, Varron, Rust. 1, 48, 1 ds TLL s.v. 579, 65; au sens 2, Ausone, 334, 86, ibid., 580, 50; au sens 3 a Chartul. 1158 Charta Ludov. junior ds S. Joan. Laudun. ds Du Cange; également aresta, 1285 ds Chartul. Guill. abb. S. Germ. Prat. fol. 122, rocol. 1 ds Du Cange s.v. aresta 3. Les autres sens p. anal. avec 3 a.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 517. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 622, b) 817; xxes. : a) 551, b) 897.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Barb.-Cad. 1963. − Baudr. Pêches 1827. − Baulig 1956. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Brüch (J.). Bemerkungen zum Französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 293. − Chabat t. 1 1875. − Chauss. 1969. − Chesn. 1857. − Fromh.-King 1968. − Gautrat 1970. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Guilb. Aviat. 1965. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Lar. méd. 1970. − Lar. mén. 1926. − Littré-Robin 1865. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mont. 1967. − Noël 1968. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824. − Pollet 1970. − Pomm. 1969. − Privat-Foc. 1870. − Quem. 2es. t. 1 1970, p. 5. − Sc. 1962. − Spr. 1967. − Uv.-Chapman 1956. − Viollet 1875. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

arête \a.ʁɛt\ féminin

  1. (Ichtyologie) Os long, mince et pointu qui se trouve dans la chair de certains poissons.
    • Faites une pâte à koulibiac, puis garnissez l’intérieur de tranches de saumon épluché et débarrassé des arêtes. — (Tante Marie, La véritable Cuisine de Famille, Paris : A. Taride, s.d., 30e éd., p.339)
  2. Squelette entier du poisson.
    • L’arête d’une sole.
    • L’arête d’une carpe.
  3. (Botanique) Barbes qui accompagnent l’épi de certaines graminées, telles que l’orge, le seigle, etc., et en général tout filet sec, grêle et plus ou moins raide qui ressemble aux barbes des graminées. Fil raide attaché au sommet ou sur le dos d’un organe d’une plante.
    • Avoine cultivée, A. sativa, L. à fleurs en panicule ; à calices renfermant deux semences lisses, dont une à arête. — (Carl von Linné, Marie Jacques Philippe Mouton-Fontenille de la Clotte, Système des plantes : contenant les classes, ordres, genres et …, Volume 1, Chez Bruyset aîné et Buynand, 1804, page 135 → lire en ligne).
  4. (Architecture) Angle saillant formé par la rencontre et la jonction de deux surfaces d’une pierre, d’une pièce de bois ou de toute autre matière.
    • À l’Occident […] surgissaient les deux pyramides éternelles : l’une avec ses arêtes tranchées comme des lames d’acier ; l’autre qui peureusement, recroqueville son pied, comme si le sable la brûlait. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • La façade était peinte en blanc et les arêtes de la corniche se rehaussaient d’un filet rouge qui en accentuait le profil. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Cette tablette de marbre a les arêtes écornées.
    • Cette pièce de bois, cette poutre, cette solive est taillée à vive arête : On l’a bien équarrie, on n’y a laissé ni écorce ni aubier, et tous les angles en sont bien marqués.
    • Une pièce de bois ou de fer est à vive arête.
    • L’arête d’une voûte : L’angle qu’elle forme avec un mur ou une autre voûte.
  5. (Géométrie) (Géologie) Ligne formée par la réunion de deux surfaces inclinées l’une sur l’autre.
    • Les arêtes d’une pyramide, d’un cristal.
  6. (Géographie) Ligne courbe ou brisée qui sépare les deux versants d’une chaîne de montagnes.
    • Nous passions de ce premier affluent dans un autre, jusqu’à ce qu’enfin arrivés en face de la grande arête qui sépare la vallée de l’Ipek de celle de la Porezka, il nous fallut gravir péniblement un sentier presque perpendiculaire, en nous retenant à la crinière des chevaux haletants. — (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, chapitre VI - 1845)
    • La frontière est passée, c’est l’Apennin qui commence. Un soleil gai luit sur les arêtes vives des cimes; la poitrine aspire un air sain; […]. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
  7. (Théorie des graphes) Arc d’un graphe non orienté.
  8. (Mathématiques) Dans un arbre binaire, représentation d’un lien, sous forme de droite, entre deux sommets.
    • Introduisons un peu de terminologie mathématique : les segments de l’arbre sont appelés « arêtes » et leurs extrémités « sommets ». — (Benoît Rittaud, Quand les maths se font discrètes, Éditions Le Pommier, Paris, 2008, p. 103)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARÊTE. n. f.
Os long, mince et pointu qui se trouve dans la chair de certains poissons. Poisson qui a beaucoup d'arêtes, peu d'arêtes. Avaler une arête. Il s'étrangla avec une arête. Il désigne aussi le Squelette entier du poisson. L'arête d'une sole. L'arête d'une carpe. En termes de Botanique, il se dit des Barbes qui accompagnent l'épi de certaines graminées, telles que l'orge, le seigle, etc., et en général de tout Filet sec, grêle et plus ou moins raide, qui ressemble aux barbes des graminées. En termes d'Architecture, il signifie Angle saillant formé par la rencontre et la jonction de deux surfaces d'une pierre, d'une pièce de bois ou de toute autre matière. Cette tablette de marbre a les arêtes écornées. Cette pièce de bois, cette poutre, cette solive est taillée à vive arête, On l'a bien équarrie, on n'y a laissé ni écorce ni aubier, et tous les angles en sont bien marqués. On dit de même Une pièce de bois ou de fer est à vive arête. L'arête d'une voûte, L'angle qu'elle forme avec un mur ou une autre voûte. En termes de Géométrie et de Géologie, il se dit de la Ligne formée par la réunion de deux surfaces inclinées l'une sur l'autre. Les arêtes d'une pyramide, d'un cristal. En termes de Géographie, il signifie la Ligne courbe ou brisée qui sépare ordinairement les deux versants principaux d'une chaîne de montagnes.

Littré (1872-1877)

ARÊTE (a-rê-t') s. f.
  • 1Parties osseuses qui composent le squelette des poissons.
  • 2En botanique, arête, le filet grêle, sec et plus ou moins roide, qui naît des paillettes florales des graminées.
  • 3En architecture, angle saillant formé par deux faces.

    L'arête d'une voûte, l'angle qu'elle forme avec un mur ou avec une autre voûte.

  • 4En charpente, poutre à vive arête, poutre bien équarrie.
  • 5En géométrie, la ligne d'intersection des deux plans qui forment un angle dièdre.

    En géographie, ligne courbe ou brisée séparant ordinairement les deux versants principaux d'une chaîne de montagnes.

    En géologie, ligne formée par la réunion de deux surfaces inclinées l'une sur l'autre.

  • 6 En termes d'art militaire, arête de glacis, la rencontre des parties qui forment les saillants d'un chemin couvert.
  • 7Angle continué de quelque corps, comme l'élévation angulaire qui règne au long d'une lame d'épée, et le fil qui est élevé sur le manche d'une cuillère.

    Arête d'une baïonnette, carre d'une lame de baïonnette.

  • 8 Technologie. Extrémité d'un chapeau, où l'on coud le bord.

    Extrémité du bord d'un plat ou d'une assiette, du côté du fond.

    Bord de l'enclume.

    Angle de toutes les faces qu'un diamant peut recevoir.

  • 9Arête ou queue de rat, espèce de croûte écailleuse, plus ou moins dure, comme cornée, que l'on trouve quelquefois le long du tendon de la jambe du cheval, et qui fait tomber le poil ou l'empêche de revenir en cet endroit.

HISTORIQUE

XIIIe s. Une partie de cel courtil, si comme il se porte de l'areste dou mur jusques à une bonde, Du Cange, aresta. Si vos di que si esperon Furent d'arestes de poisson, Fabli. édit. BARBAZ. t. IV, p. 89.

XIVe s. Quant les choulx sont trop mengiés de chenilles, qu'il n'y a point de fueille fors les arrestes…, Ménagier, I, 2.

XVIe s. Aucuns fromens sont barbus, c'est à dire aians des arrestes en leurs espis, et les autres raz, n'en aians aucuns, De Serres, 106.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARÊTE.
3Ajoutez :

Voûte d'arête, voy. VOÛTE, n° 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arête »

Du latin arista (« épi »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, arièse, riess ; namurois, èrèse ; provenç. arista, épi et arète ; portug. aresta ; ital. resta ; du latin arista. Ce mot signifie proprement épi ; puis, par une analogie qui se conçoit, il a pris la signification d'arête ; on le trouve avec ce sens dans Ausone, Mosella. De perca.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arête »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arête arɛt

Évolution historique de l’usage du mot « arête »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arête »

  • Il n’y a pas de poisson sans arête. De Proverbe français
  • Il faudrait faire l'amour comme on mange du poisson : ne pas avaler les arêtes. De Alphonse Karr
  • La voix des vieillards est une voix sans os, sans arêtes. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • L’arête est la vengeance du poisson et la gueule de bois, la colère des raisins. De Tristan Bernard
  • La beauté du monde, qui est si fragile, a deux arêtes, l’une de rire, l’autre d’angoisse, coupant le coeur en deux. De Virginia Woolf
  • L'Arête du Doigt est un itinéraire rendu sympathique et accessible par sa difficulté modérée, combinée à un équipement sur spits rassurants. Quelques friends pourront éventuellement s'inviter au baudrier si l'on veut se donner plus de marge et protéger la partie finale de l'arête, mais vous croiserez, à moins de vous perdre dans les méandres calcaires du lieu, de nombreux points jalonnant l'itinéraire.  skipass.com, Escalade : course d'arête face au Mont-Blanc
  • Le 9 juin, le chanteur du groupe espagnol Jarabe de Palo est décédé. Alors qu'il était sommet du mont Cervin, en équilibre sur l'arête, le traileur Kilian Jornet a décidé de lui rendre hommage en chantant « Dejame Vivir ». À découvrir en vidéo. L'Équipe, Vidéo : Kilian Jornet rend hommage au chanteur Pau Donès au sommet du mont Cervin - Ultra-trail - L'Équipe
  • Lever et parer les filets de lotte et les détailler en beaux médaillons. Garder l’arête pour la réalisation du fumet. Réserver au frais. , Magazine Gastronomie et Vins | Recette des médaillons de lotte au safran et fenouil selon Jérôme Paulus, chef du Clos Jeannon à Villers-lès-Nancy (54)
  • Il fait désormais complètement jour. Nous sommes arrivés sur l’arête finale. Notre combat dans la goulotte aura duré environ quarante minutes. Je suis quelque peu fatigué. Le froid est plus vif, et je commence à être plus sensible à l’altitude. J’arrive à reprendre des forces en me disant que le plus dur est derrière moi. J’observe Elio, déjà reparti sur une petite pente inclinée. Je suppose qu’après ça, nous serons au sommet qui dans mon imagination se présente comme une crête relativement plate.   Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor, « Retour d’aventure » : « Dans les Andes, je me suis retrouvé face à mes limites » – Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor
  • On l’entend chantonner, alors qu’il marche en équilibre au-dessus du vide. Le trailer espagnol Kilian Jornet a publié une vidéo où il avance sur l’arête du Mont Cervin, tout en chantonnant l’air de « Dejame vivir », un titre du groupe espagnol Jarabe de Palo. Une vidéo en forme d’hommage puisque le chanteur de ce groupe, Pau Donès, est décédé ce mardi 9 juin. , Insolite | En équilibre au-dessus du vide : l’hommage du trailer Kilian Jornet au chanteur de Jarabe de Palo
  • Guide de haute montagne et moniteur de ski, Julien proposera quant à lui une découverte de l’alpinisme, sur parcours très peu fréquenté : l’arête des Rognes. La course lui permettra de conter à son invité l’histoire des guides locaux qui parcouraient la montagne dès les années 1700. , À Saint-Gervais Mont-Blanc, l’été nature ! | Bref Eco
  • Il existe un icosaèdre régulier convexe. Le polyèdre est dit régulier si toutes les arêtes possèdent la même longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet complètement...) et si tous les angles entre deux arêtes partageant un sommet et une même face sont égaux. Si tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) segment dont les extrémités sont à l'intérieur du polyèdre est intégralement à l'intérieur du polyèdre, on parle de convexité. Il existe 5 polyèdres à la fois réguliers et convexes, ils sont appelés solides de Platon (Platon (en grec ancien Πλάτων / Plátôn), Athènes, 428 - 427 av. J.-C., 347 - 346 av. J.-C., est un philosophe grec, contemporain de la...), en l'honneur du philosophe grec Platon. Techno-Science.net, 🔎 Icosaèdre - Définition et Explications
  • Le couple a lui-même donné l’alerte. Il était un peu plus de midi lundi quand les deux alpinistes se sont retrouvés bloqués dans leur progression à Metzeral. Âgés de 25 et 40 ans, les deux Strasbourgeois ont commencé l’escalade vers les Spitzkoepfe par une voie non répertoriée. Sur des rochers instables, ils ont été bloqués à environ 25 mètres de l’arête. , Faits-divers - Justice | Secourus sur les Spitzkoepfe
  • « Quand Camille Verrier vous appelle, vous savez que vous allez dormir en montagne », écrit le rider parti pour deux jours escalader et skier la face nord de la Tour Ronde, dans le massif du Mont Blanc. Au menu de leur première journée: un bon mélange de glace, de ski sec et de ski raide, une petite sieste au bivouac de La Fourche avant de mettre le cap sur l’arête Kuffner pour rejoindre la face Brenva. Bref, que du plaisir. On attend son récap du jour 2. Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor, Les Chamoniards continuent de skier de grosses lignes au mois de juin – Outside | Le magazine des amoureux de sports et culture Outdoor

Images d'illustration du mot « arête »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « arête »

Langue Traduction
Anglais fish bone
Espagnol espina de pescado
Italien lisca di pesce
Allemand gräten
Chinois 鱼骨头
Arabe عظم السمك
Portugais espinha de peixe
Russe рыбья кость
Japonais 魚の骨
Basque arrain hezurra
Corse osse di pesciu
Source : Google Translate API

Synonymes de « arête »

Source : synonymes de arête sur lebonsynonyme.fr

Arête

Retour au sommaire ➦

Partager