La langue française

Boutade

Sommaire

  • Définitions du mot boutade
  • Étymologie de « boutade »
  • Phonétique de « boutade »
  • Évolution historique de l’usage du mot « boutade »
  • Citations contenant le mot « boutade »
  • Traductions du mot « boutade »
  • Synonymes de « boutade »
  • Antonymes de « boutade »

Définitions du mot boutade

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUTADE, subst. fém.

A.− Saillie d'esprit originale, imprévue et souvent proche de la contre-vérité. Lancer des boutades (Flaubert, Madame Bovary,t. 2,1857, p. 203);une boutade d'humour noir (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 352);une boutade célèbre (Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 119):
1. Il [Adolphe] reste le plus souvent sans parler, parce qu'il s'embête avec nous, ou, tout bonnement, parce qu'il souffre. Son visage est tendu et douloureux, et, tout à coup, il lance une boutade imprévue d'une drôlerie intense. Gyp, Souvenirs d'une petite fille,1927, p. 43.
B.− Trait de mauvaise humeur, caprice :
2. Nous espérons que le public ne sera pas trop scandalisé de cette lettre, et qu'il n'y verra que la boutade chagrine d'un auteur mécontent. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 1, 1811, p. 125.
Par boutade. Par à-coup, irrégulièrement. Travailler, agir avec boutade :
3. Prodigue de promesses qu'il ne réalisait jamais, il s'était fait de sa fortune et de sa gloire un coussin pour dormir, courant ainsi la chance de se réveiller vieux à l'hôpital. D'ailleurs, ami jusqu'à l'échafaud, fanfaron de cynisme et simple comme un enfant, il ne travaillait que par boutade ou par nécessité. Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 47.
C.− P. méton.
1. Petite pièce de vers dans le genre de la satire mais plus courte, et dans laquelle l'auteur décharge sa mauvaise humeur :
4. C'est Duplessis, rencontré sous l'Institut, qui nous conte que c'est MmeColet qui, en marchandant vers à vers, a vendu sept sous le vers à sa Revue Anecdotique cette boutade rimée de Musset contre l'Académie, − le scandale de l'autre semaine. E. et J. de Goncourt, Journal,1857, pp. 375-376.
2. MUS. Ancien petit ballet impromptu.
Rem. Cité dans la plupart des dict. gén. du xixesiècle.
PRONONC. : [butad].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1580 « caprice » (Montaigne, LIII, C. XII, p. 181 dans Gdf. Compl.); 2. 1580 « saillie d'esprit » (Id., IV, 64 dans Littré). Soit dér. de bouter* étymol. 1; suff. -ade*; soit empr. au prov. boutado « caprice, bouderie » (fin xvie[éd. 1628], C. Brueys dans Mistral); a évincé le m. fr. boutée*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 221. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 144, b) 222; xxes. : a) 402, b) 455.

boutade, -

Wiktionnaire

Nom commun

boutade \bu.tad\ féminin

  1. Caprice, saillie d’esprit et d’humeur [1] [2].
    • Messieurs, dit-il, votre esprit s’évapore en boutades qui ne mènent à rien ; il serait temps, selon moi, de prendre les choses par le côté sérieux, et d’en parler sérieusement. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des deux Mondes, t. 2, 4, 1833)
    • Et satisfait outre mesure de cette boutade philosophique, qui lui paraissait pleine d’à-propos, le Canadien s’enveloppa d’un épais nuage de fumée. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • « Une partie de vos électeurs, me disait un journaliste de droite, ont voté pour vous croyant voter pour votre père. » Les résultats du scrutin montrèrent la futilité de cette boutade. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Accompagnez vos traits d’humour ou d’ironie d'une binette (smiley) : ":—)", qui indiquera au lecteur que vous plaisantez ou que vous désirez qu'on ne prenne pas mal votre boutade, votre allusion, etc. — (Patrick Rebollar, Les salons littéraires sont dans l'internet, Presses universitaires de France, 2002, page 176)
    • « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » L’Union nationale de l’apiculture française (UNAF) a fait sienne la boutade de Churchill et devait publier, vendredi 24 mars, une note critique sur le programme national de surveillance de la mortalité des abeilles.— (Stéphane Foucart, Abeilles et pesticides : les acrobaties statistiques du ministère de l’agriculture Le Monde le 24 mars 2017)
  2. (Désuet) Vers faits par caprice [2].
  3. (Désuet) Danse figurée, petit ballet impromptu [2].
    • Elles vous prient de ne plus tant danser la boutade et de choisir quelque danse plus grave comme les branles ou la pavane. — (Vincent Voiture, Lettres 102, 1649)

Forme de verbe

boutade \bu.tad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe boutader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe boutader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe boutader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe boutader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe boutader.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUTADE. n. f.
Caprice, saillie d'esprit et d'humeur. N'agir que par boutade. Quelle boutade vous prend? Je ne supporterai pas ces boutades. Composer par boutade. C'est une boutade qui lui a pris. Cette pièce de vers n'est qu'une boutade.

Littré (1872-1877)

BOUTADE (bou-ta-d') s. f.
  • 1Coup porté, saillie d'esprit ou d'humeur, caprice. Pousser jusqu'à l'excès ma critique boutade, Boileau, Sat. XI. M. de Richelieu et M. de Rohan étaient gens à boutades qui ne donnèrent pas peu d'affaires aux autres, Saint-Simon, 18, 210. Eh bien ! souperons-nous avant la promenade ? - Non, je jeûne ce soir. - D'où vient cette boutade ? Molière, Éc. des femmes, IV, 8. Vient-il de la province une satire fade, D'un plaisant du pays insipide boutade, Pour la faire courir on dit qu'elle est de moi, Boileau, Ép. VI.

    Par extension, petite pièce de vers où l'on décharge sa mauvaise humeur sur les hommes et sur les choses. C'est une espèce de satire, mais courte, sans plan et sans prétention.

  • 2Ancienne danse. Elles vous prient de ne plus tant danser la boutade et de choisir quelque danse plus grave comme les branles ou la pavane, Voiture, Lett. 102.

HISTORIQUE

XVIe s. Je hazarde souvent des boutades de mon esprit, desquelles je me desfie, Montaigne, IV, 64. Qui ne juge que ce sont boutées d'un courage eslancé hors de son giste ? Montaigne, II, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUTADE, s. f. on donnoit ce nom autrefois à des petits ballets, qu’on exécutoit, ou qu’on paroissoit exécuter impromptu. Ils étoient composés pour l’ordinaire de quatre entrées, d’un récit, & d’une entrée générale ; c’étoit le grand ballet en raccourci : Idée des spectacles anciens & nouveaux de l’abbé de Pure, imprimé à Paris en 1667. Voyez Ballet. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boutade »

Bouter. L'ancienne forme était boutée, qui fut longtemps usité seul ; boutade fut fait dans le XVIe siècle, d'après les formes espagnole et italienne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De bouter. L’ancienne forme était boutée, qui fut longtemps usité seul ; boutade apparut au XVIe siècle, d’après les formes espagnole et italienne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « boutade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boutade butad

Évolution historique de l’usage du mot « boutade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boutade »

  • L’histoire commence par une boutade. Dans la cour d’une maison ouvrière du quartier de Monplaisir, une petite poignée de militants termine la réunion hebdomadaire du comité Europe Ecologie-Les Verts (EELV) du 8e arrondissement de Lyon. Grégory Doucet, cadre humanitaire récemment arrivé, leur raconte ses campagnes en Afrique, pour Handicap International, la fameuse ONG lyonnaise. Le déminage en Casamance au Sénégal, les flottes de taxis pour échapper au virus Ebola en Sierra Leone, les formations au Niger, au Mali. Le quadragénaire parle aussi de ses précédentes expériences dans d’autres ONG aux Philippines, au Népal. Le Monde.fr, Municipales 2020 : Grégory Doucet, l’écolo à l’assaut de l’empire Collomb à Lyon
  • Un quart de siècle après l'effondrement de l'URSS, qui avait pulvérisé l'influence de la Russie, le Kremlin revendique un rôle majeur dans cette Europe dont elle fait partie pour raisons historiques et, à moitié, géographiques. Une Europe à propos de laquelle le Kremlin est tenté de reprendre à son compte la boutade féroce de Kissinger « quel est son numéro de téléphone ? » car il considère que tout « deal » avec l'Union est en fait, avant tout, un accord direct avec l'Allemagne. Mais les relations sont tendues avec Berlin, notamment depuis l'assassinat dans la capitale allemande d'un opposant tchétchène en décembre dernier, attribué aux services secrets russes. Ce dossier pourrait virer à la crise diplomatique. Les Echos, Poutine dénonce le révisionnisme anti-russe des Occidentaux | Les Echos
  • Ce qui fait dire, en forme de boutade, à Christophe Le Fur : , Loudéac : le chef du food truck étoilé Christophe Le Fur a lui aussi des difficultés | Le Courrier Indépendant
  • Confirmation de l’adage suivant lequel l’histoire se répète une première fois comme une tragédie et la seconde comme une farce, nous avons encore une fois assisté au spectacle des manœuvres politiciennes les plus éculées, à droite comme à gauche. Parmi de nombreux propos hilarants, notons par exemple la boutade suivante : « Il y a ceux qui ont pensé à eux, nous on a pensé à Strasbourg. » Très drôle, non ? Sauf que nous n’avons plus envie de rire cette fois. Et que nous sommes nombreuses et nombreux à ne plus supporter ce qu’il faut à bon droit appeler une « politique du mépris. »  Rue89 Strasbourg, Tribune - Mickaël Labbé : "Qu'il est vieux le monde de demain !"
  • Il le porte sur lui. Et on le dit de lui : c’est un bon client. Dans le jargon, cela signifie qu’il donne des "biscuits" aux journalistes. Qu’il n’est jamais avare d’une boutade ou d’une anecdote. Parole de Normand. ladepeche.fr, Toulouse. Patrice Garande au TFC : le Stadium est déjà un peu son jardin - ladepeche.fr

Traductions du mot « boutade »

Langue Traduction
Anglais joke
Espagnol ocurrencia
Italien boutade
Allemand scherz
Portugais graça
Source : Google Translate API

Synonymes de « boutade »

Source : synonymes de boutade sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « boutade »

Partager