Attarder : définition de attarder


Attarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ATTARDER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Mettre en retard, faire prendre plus de temps qu'il est habituel ou normal. Attarder qqn :
1. Je reviens à Hérodiade, je la rêve si parfaite que je ne sais seulement si elle existera jamais. Et puis, il faut dire que ce commencement qui m'attarde est le plus difficile de l'œuvre. Mallarmé, Correspondance,1866, p. 213.
2. Les trois corps de la deuxième armée étaient là, on racontait que le rendez-vous, donné à l'armée de la Loire, était pour le lendemain, à Fontainebleau. Puis, tout de suite, ce furent les malechances, les fautes habituelles, une crue subite qui empêcha de jeter les ponts de bateaux, des ordres fâcheux qui attardèrent les mouvements. Zola, La Débâcle,1892, p. 574.
B.− Au fig. Retarder quelqu'un, en particulier un enfant, dans son évolution et les progrès de son intelligence :
3. Il y a, chez beaucoup de parents, un besoin de maintenir l'enfant dans une longue enfance, de l'attarder en l'amusant. Colette, La Jumelle noire,1938, p. 142.
II.− Emploi pronom.
A.− Au propre. [En parlant d'une pers. ou d'un animal] S'attarder,emploi abs. Se mettre en retard, prendre son temps au-delà du délai prévu ou du délai normal, de l'heure habituelle :
4. Il était trois ou quatre heures du matin. Nous nous étions comme oubliés dans un petit salon, où quelques joueurs obstinés s'attardaient encore. Fromentin, Dominique,1863, p. 178.
5. Mon compagnon avait dû s'attarder en chemin. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 33.
P. anal. [En parlant d'un phénomène naturel] :
6. Le crépuscule s'attardait, ce crépuscule interminable des jours d'été, mystérieuse lueur qu'on dirait sortie de la terre. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 175.
Rem. S'attarder est parfois synon. de flâner (ex. 7), de (fam.) ,,lambiner`` (Dub.) :
7. ... le cerf, revenant du gagnage, emprunte la même et longue coulée, où il s'attarde et flâne avec un plaisir certain avant de prendre son repos habituel. F. Vidron, La Chasse en plaine et au bois,1945, p. 95.
Spéc. Se trouver hors de chez soi à une heure avancée du jour, où à la tombée de la nuit :
8. On s'attarda, la nuit tombait, quand on reconduisit Mahoudeau, qui, décidément, voulait se mettre au lit. Zola, L'Œuvre,1886, p. 247.
9. L'heure venait pour la cousine de regagner Marsac, et la mère voulut lui faire un bout de conduite. « Ne t'attarde point trop, dit Grange, la nuit sera bientôt là. » Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 95.
B.− Au fig.
1. S'attarder dans, s'attarder sur.Prendre du retard, généralement avec complaisance, dans une entreprise :
10. L'ingénuité ne peut s'attarder dans l'âge mûr [de l'art]; si elle se prolonge trop, elle semble être de la débilité intellectuelle. L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art,La France, 1914, p. 131.
11. Sa situation vis-à-vis d'Édouard lui paraissait de jour en jour plus fausse. Ce dont elle souffrait surtout et qui, pour peu que s'y attardât sa pensée, lui devenait insupportable, c'était de vivre aux dépens de ce protecteur, ou mieux : de ne lui donner rien en échange; ... Gide, Les Faux-monnayeurs,1925, p. 1076.
2. S'attarder à.[Suivi d'un subst. ou d'un inf.]
a) Se consacrer momentanément à une chose de préférence à d'autres, prendre son temps pour faire quelque chose :
12. ... il était rare que M. de La Hourmerie ne s'attardât pas à la besogne jusqu'à six et sept heures du soir. Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir,1893, p. 89.
13. Toute l'après-midi, ils s'attardèrent au ménage, balayèrent, firent le lit. Lui-même avait voulu l'aider. C'était un jeu, ils s'amusaient comme des enfants rieurs. Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 173.
14. Elle s'attardait aux souvenirs d'enfance parce qu'elle ne pouvait souffler mot de souvenirs moins lointains qui l'obsédaient. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1319.
15. Le conteur ne dirige pas la suite des événements vers la conclusion, mais se perd en détails amusants. Un Indien des prairies s'attardera à décrire comment on abat un bison; un indigène de l'Afrique du Sud se plaira à des détails culinaires. R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 224.
b) Péj. Perdre, gaspiller son temps à..., s'arrêter trop longuement sur... S'attarder à des futilités, à de vains regrets (Rob.). Il s'attarde à des détails insignifiants (Dub.) :
16. Ce travail, aidé par une érudition que le P. Rapin lui-même jugeait prodigieuse, porte la marque de son esprit, élevé, puissant, mais chaotique, inégal, d'une justesse plus que douteuse, porté aux ingéniosités puériles. Du plus haut sublime il tombe dans la platitude. Ou bien il s'attarde à des subtilités compliquées, presque inintelligibles et que l'on devine ou très peu sûres ou tout à fait vaines. Bremond, Hist. littér. du sentiment relig.,t. 4, 1920, p. 157.
17. Le charme de Massenet (1842-1912) durera longtemps parce qu'il y a d'abord dans sa musique une sensualité qui lui appartient en propre; mais autre chose, et plus rare : une concision qui la retient de s'attarder au détail inutile et qui est la qualité essentielle au théâtre. R. Dumesnil, Hist. illustrée du théâtre lyrique,1953, p. 157.
18. Il s'asseyait, croisait les jambes sous la table, découvrant des fixe-chaussettes mauves : elle critiquait ce laisser-aller. Je ne comprenais pas qu'elle s'attardât à ces vétilles, ... S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 182.
PRONONC. : (s')attarder [ataʀde], j(e m)'attarde [ʒataʀd].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Fin xiies. intrans. « tarder » (La Prise d'Orange, éd. C. Régnier, 1436 : (Si me diras le palasin Bertran Qu'il me secore, ne voist ja atardant), seulement en a. fr.; 2. 1170-71 pronom. « se mettre en retard » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. Förster, 4685 : Et cil leissent chevaus aler, Que plus ne se vont atardant, Car mout sont angrés et ardant De l'asanbler et de la joste), seulement en a. fr.); signalé dans La Fontaine par Boiste 1829 au sens de « se mettre tard en route », fam.; repris au xixes. : 1801 (Mercier, Néologie ds Dict. hist. Ac. fr. : Se livrer trop aux plaisirs dans la jeunesse, c'est S'attarder dans le chemin de la gloire); 3. xiiies. trans. « retarder » (Lais et descorts XIIIes., éd. A. Jeanroy, Brandin et Aubry, XXI, 19 ds T.-L. : Doce amie, car te preng garde Kex la cose est ki tant m'atarde), attest. isolée; repris au xixes. : 1829, Boiste. Dér. de tard* (préf. a-1*; dés. -er) ou de tarder*, qui a éliminé le plus ancien atargier (ca 1100 Chanson de Roland).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 945. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 74, b) 523; xxes. : a) 2 339, b) 2 084.

Attarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

attarder \a.taʁ.de\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’attarder)

  1. Se mettre en retard, demeurer plus longtemps qu’il ne le faudrait.
    • Le débarquement d’une automobile à quai était une manœuvre peu familière aux employés de la petite station, et le train s’attardait, et Psyché devenait impatiente. — (Pierre Louÿs, Psyché, 1927, p.137)
    • (Figuré)[…] ; Saint-Cirq-la-Popie était, au moyen-âge, une riche cité fortifiée ; il n’est plus qu’un bourg croulant où s’attardent 150 habitants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une des grandes règles de l’art : ne pas s’attarder. — (André Gide, Journal, 8 février 1927.)
    • Son œil s’attarde pourtant sur la jauge d’essence. Impitoyable, l’aiguille marque zéro. Par quel miracle, le réservoir où Mr. Smith a versé de ses mains, au moment du départ, soixante-dix litres de supercarburant, a-t-il pu se vider subitement ? — (Serge Dalens, La tache de vin, Éditions Fleurus, 2012, p 189)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Attarder : définition du Littré (1872-1877)

ATTARDER (a-tar-dé) v. a.
  • 1Mettre en retard.
  • 2S'attarder, v. réfl. Se mettre en retard.

    Se trouver hors de chez soi à une heure avancée du soir ou de la nuit.

HISTORIQUE

XIe s. Mais Blancandrins qui envers lui s'atarge, Ch. de Rol. XXVII.

XIIe s. Ne vous atargez mie, Ronc. p. 11. Chevauchez, rois, ne soiez atarjans, ib. p. 84. Vint uns mès [messager] à la court, qui ne s'atarda mie, Sax. XXIII.

XIIIe s. Dont se dressa li roys, n'i volt [voulut] plus atargier, Berte, X. Et li dus de Venise ne s'atarja mie, Villehardouin, LXXVI. On ne doit pas le plet alongier, ne atargier outre l'espasse de deus assizes, Beaumanoir, XXXIX, 65.

XIVe s. L'epervier se effroidit et attardist, quant il est foulé ou grevé par les oiseaulx, Ménagier, III, 2.

XVe s. Le roi respondit que follement deux fois ils [les seigneurs anglais] avoient chevauché outre sa defense ; pourquoi ils l'avoient courroucé et attargié leur payement, Froissart, II, II, 142.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « attarder »

Étymologie de attarder - Littré

À et tarder ; picard, atarger ; wallon, s'astargî ; namurois, s'astaurgî ; rouchi, s'atarger. La forme targer suppose un bas-latin tardiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de attarder - Wiktionnaire

Du verbe tarder, qui vient du latin tardare (« ralentir », « entraver » ou « empêcher »), et du préfixe ad- (« jusqu’à », « vers », « dans le but de »).
Le "d" du préfixe "ad" s'est assimilé au "t" de "tarder", ce qui se comprend bien du fait que le "d" et le "t" sont deux consonnes dentales. La différence entre « tarder » et « s’attarder », réside dans l’action. Le premier signifie un état (« être en retard »), alors que le deuxième signifie une action (« aller jusqu’au retard », et donc « se mettre en retard »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « attarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attarder atarde play_arrow

Conjugaison du verbe « attarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe attarder

Évolution historique de l’usage du mot « attarder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attarder »

  • «Mais comme les mesures sanitaires changent de jour en jour, nous ajusterons la situation en fonction des consignes gouvernementales, ajoute Mme Goyette. Si les visiteurs ne pourront pas s’attarder ou manger à l’intérieur du périmètre du marché à cause de ces consignes, ils pourront cependant profiter des quelques tables réparties sous les arbres.» Le Progrès de Coaticook, Le Marché de Soir de Compton effectue son grand retour - Le Progrès de Coaticook
  • Certes, les systèmes opérationnels étaient tous adaptés au travail satellite, mais il fallait s’attarder à la logistique. « Pour nous, la grande différence était de gérer la transition de bureau à télépratique, s’assurer que le service demeure entièrement professionnel avec l’augmentation du volume, qui était marquant », explique Guillaume Couture, président et fondateur d’Équipe Nutrition. Le Journal de Montréal, Télétravail: le virtuel est bien implanté | JDM
  • L’entrée sera limitée à six personnes simultanément. Afin de limiter les temps d’attente pour accéder à la bibliothèque, il est demandé aux lecteurs de ne pas s’attarder outre mesure dans les rayons. Le port du masque est obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus. Le lavage des mains est obligatoire. Du gel hydroalcoolique sera mis à la disposition du public à l’entrée du bâtiment. Le Telegramme, La bibliothèque rouvre le 1er juillet - Carhaix - Le Télégramme
  • Cette mission doit donc revenir sur les choix faits en matière de confinement, de tests ou de masques, mais aussi tenter de se projeter dans le futur. C'est d'ailleurs l'une de ses ambitions officielles, comme présenté dans sa feuille de route : elle doit s'attarder sur "l'anticipation des risques pandémiques". Europe 1, Coronavirus : la mission d'évaluation lancée par l'Élysée sera "totalement indépendante"
  • Les faits se sont déroulés à l’angle des avenues Jean Moulin et du 8-Mai-1945. Alors que la victime traversait la route sur un passage piéton, deux individus sur un scooter ont grillé un feu rouge et l’ont percuté. Après leur chute, ils ont relevé leur deux-roues et pris la fuite, sans s’attarder auprès de l’adolescent mal en point. Ce dernier a été pris en charge par les pompiers qui l’ont transporté à l’hôpital. Lyonmag.com, Vaulx-en-Velin : un adolescent renversé par un scooter, les chauffards en fuite
  • C'est une erreur de s'attarder longtemps dans l'adulation du public. Comme un soufflé qu'on laisse attendre, elle ne tarde pas à se dégonfler. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Les chances perdues font autant partie de la vie que les chances saisies, et une histoire ne peut s’attarder sur ce qui aurait pu avoir lieu. De Paul Auster / Revenants
  • Permettre à son regard de s'attarder sur le visage de quelqu'un est déjà une façon ouverte de le défier. De Roberto Saviano / Gomorra, 2007
  • Le théâtre n'est pas un musée où l'on peut s'attarder devant un tableau qu'on aime. De Tristan Bernard
  • Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus. De Alexander Lockhart
  • Le passé ne sert qu'à l'avenir, rien ne sert de s'y attarder. De Mick Bimthlay
  • Une des grandes règles de l’art : ne pas s’attarder ! De André Gide / Le Journal

Traductions du mot « attarder »

Langue Traduction
Corse persisterà
Basque linger
Japonais 残る
Russe задерживаться
Portugais demorar
Arabe بقي
Chinois 萦绕
Allemand verweilen
Italien soffermarsi
Espagnol persistir
Anglais linger
Source : Google Translate API

Synonymes de « attarder »

Source : synonymes de attarder sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires