La langue française

Religieux, religieuse

Sommaire

  • Définitions du mot religieux, religieuse
  • Étymologie de « religieux »
  • Phonétique de « religieux »
  • Citations contenant le mot « religieux »
  • Images d'illustration du mot « religieux »
  • Traductions du mot « religieux »
  • Synonymes de « religieux »
  • Antonymes de « religieux »

Définitions du mot « religieux, religieuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

RELIGIEUX, -EUSE, adj. et subst.

I. − [Corresp. à religion I]
A. − De religion, de la religion; qui est relatif, qui appartient à la religion ou à une religion. M. B. me disait que le sentiment religieux l'avait enlevé au stoïcisme. Ce sentiment religieux est le principe du véritable amour: quand on aime avec toutes les facultés de ses deux natures, il n'y a plus de combat de la volonté contre l'affection (Maine de Biran,Journal,1821, p. 340):
1. Un sentiment puissant de l'Évangile peut éloigner du catholicisme: c'est le cas des protestants. Un sentiment puissant de l'ordre catholique peut éloigner de l'Évangile: c'est le cas de M. Maurras. Le sentiment religieux est donc une chose et la croyance religieuse une autre, et les rapports de l'un à l'autre prennent des formes complexes et variées. Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p. 130.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le phénomène religieux, ce qui est du domaine de la religion. Il me dit: « Oui, mais cela, c'est mystique », avec la nuance de blâme qu'il attache toujours à ce mot, et témoignant ainsi de cet arrière-fond dressé contre le religieux, de ce que Gide appelle chez lui le côté anticlérical (Du Bos,Journal,1926, p. 19).V. intra-mondain, s.v. intra I A 1 g ex. de Philos., Relig.
[Appliqué à une pers.] Magistrat religieux (v. maître1I A 3 ex. de Guizot); législateur religieux (v. législateur I A 1 b ex. de P. Leroux); chefs religieux. Voilà des analogues bien caractérisés des fondateurs religieux de l'Orient (Renan,Avenir sc.,1890, p. 287).
SYNT. Le phénomène, le fait, le problème religieux; les choses, les formes religieuses; dogmes, mystères, principes, systèmes religieux; conceptions, convictions, doctrines, idées, opinions, vérités religieuses; culte religieux; actes, devoirs, exercices, offices, rites religieux; pratiques religieuses; éducation, instruction religieuse; instinct, sens religieux; sensibilité religieuse; indifférence, inquiétude religieuse; exaltation, ferveur religieuse; enthousiasme, fanatisme religieux; tolérance, intolérance religieuse; guerres, luttes religieuses; liberté religieuse.
[P. oppos. à politique, à civil, à laïque] Pouvoir religieux. Paris fût devenu la capitale du monde chrétien, et j'aurais dirigé le monde religieux ainsi que le monde politique (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 1046).Le ban et l'arrière-ban de la famille Rezeau ont été convoqués, ainsi que les autorités constituées, civiles et religieuses, de la région (H. Bazin, Vipère,1948, p. 235).V. civil I B 2 b ex. de About.
Année religieuse. [P. oppos. à année* civile] ,,Année ecclésiastique qui commence au premier dimanche de l'Avent et finit au dernier dimanche après la Pentecôte`` (DG). Synon. année liturgique.[Le Vatican] déclina l'offre de prendre l'initiative de la réforme, en déclarant ne pas faire, en principe, d'objection à une révision du calendrier civil qui lui laisserait le soin de l'année religieuse (Chauve-Bertrand,Question calendrier,1920, p. 104).
Qui relève d'une institution religieuse, d'un pouvoir religieux. [P. oppos. à civil] Enterrement religieux. Un mariage religieux, un mariage à l'église, on pourra encore faire digérer ça à mes électeurs (A. France,Île ping.,1908, p. 351).[P. oppos. à laïque et à public] L'Enseignement religieux (synon. confessionnel); écoles religieuses. Les surintendantes les dirigent [des enfants] alors vers des colonies laïques ou religieuses, suivant le désir des parents (Becquet,Organ. loisirs travaill.,1939, p. 235).
[P. oppos. à profane et à civil] Cérémonies, fêtes religieuses, monuments religieux. La France n'était pas ruinée à la fin du XIIIesiècle, pendant lequel elle reconstruisit tous les édifices civils et religieux sur des données entièrement neuves (Viollet-Le-Duc, Archit.,1863, p. 491).
[P. oppos. à profane] Le domaine, l'ordre religieux; art religieux; sujet religieux; histoire, littérature, musique, poésie, peinture religieuse; danses religieuses. Ainsi finirait cette opposition ridicule d'éducation religieuse et de science profane, de spirituel et de temporel (Proudhon,Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 122).Nadau, en Armagnac Noir, est pour les paysans la fête traditionnelle par excellence. Elle comporte deux réjouissances, l'une religieuse, la messe de minuit, l'autre profane, le réveillon (Pesquidoux,Chez nous,1923, p. 111).
[P. méton.; en parlant d'une pers. (auteur, artiste)] Dont les œuvres traitent de sujets religieux. Ècrivains, poètes religieux. Delacroix n'est pas croyant. Il sera pourtant le grand peintre religieux du siècle, parce qu'il voit dans le Christ l'image même des lumières dont il s'est mis en quête (Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p. 339).
B. − [Appliqué à une pers. (ou à une collectivité), à un attribut, au comportement de la pers.; p. oppos. à areligieux, irreligieux, athée, incroyant, incrédule, impie]
1. Qui a une religion. Les milieux religieux. Quand les gouvernants de la France proscrivaient toute religion, les gens religieux regardaient comme leur ami quiconque ne voulait pas de persécution contre les fidèles (Constant,Journaux,1804, p. 132).On ne peut exposer l'histoire de Luther sans évoquer ce qu'étaient devenues la piété catholique et la théologie nominaliste à la fin du XVesiècle, ni celle de la France religieuse du XVIIesiècle sans montrer comment a pu se préparer l'explosion de la Régence et l'irréligion triomphante du XVIIIe(Marrou,Connaiss. hist.,1954, p. 46).
2. Qui répond aux exigences de la religion ou d'une religion par des sentiments, des pratiques de piété; qui a ou qui manifeste le sens du divin, du sacré. Être religieux, très religieux; cœur, esprit religieux; attitude, nature religieuse; dispositions religieuses; l'homme est un animal religieux. Je dis à Maurice de s'adresser à Dieu comme un bon et pieux chrétien. Il est religieux et se plaint! Oh! s'il pouvait prier, si je savais qu'il le fît! Dites-lui qu'on n'est pas religieux sans prière (E. De Guérin,Lettres,1835, p. 92).Une série d'analyses m'ayant démontré que, d'une part, il n'est pas impossible qu'un théologien éminent manque tout à fait de vie religieuse, que, d'autre part, il se rencontre des âmes profondément religieuses qui manquent tout à fait de théologie, je conclus sans hésiter de ces deux séries extrêmes d'expériences, que religion et théologie cela fait deux (Bremond,Poés. pure,1926, p. 35).
En partic., adj. et subst. [Chez les Juifs] Pratiquant. [En Israël] ceux qu'on appelle les « religieux » aspirent à l'établissement d'un régime où le Pentateuque (...) aura force de loi (M. Catane, Qui est Juif, Paris, R. Laffont, 1972, p. 98).La majorité de la judaïcité (...) serait sans doute prête à accorder à MmeNeher-Bernheim que le juif religieux est « le seul juif solide », auquel le ritualisme « permet de se sentir d'une manière singulièrement émouvante lié à ses ancêtres les plus proches et les plus lointains » (D. Schnapper, Juifs et israélites, Paris, Gallimard, 1980, p. 138).
[P. méton.]
[Appliqué à une production de l'activité humaine] Qui est empreint d'esprit religieux. Le style roman est aussi religieux que le style ogival, mais d'une autre manière (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 278).Ce serait inouï de faire avaler, à force d'art, une œuvre aussi spéciale, aussi profondément religieuse (Bloy,Journal,1892, p. 52).Si la scolastique eût été plus augustinienne, elle eût été plus religieuse et par conséquent plus vraie (Gilson,Espr. philos. médiév.,1931, p. 16).
P. anal. [Souvent antéposé] Qui semble inspiré par des sentiments religieux ou qui est propre à en inspirer. [En parlant de certains sentiments, de certaines attitudes] Admiration religieuse, religieuse admiration; attention religieuse; respect religieux; crainte religieuse. Si devant la grandeur du mystère partout répandu l'on sent comme un frisson de religieuse horreur, vite on s'abrite derrière les épaisses certitudes des sens (Blondel,Action,1893, p. 4).J'ai toujours aimé les bêtes; mais alors elles m'inspiraient de la vénération et une sorte de terreur religieuse (A. France,Pt Pierre,1918, p. 42).La « Consultative » m'écouta, dans une attention religieuse (De Gaulle,Mém. guerre,1956, p. 158).
[En parlant d'un phénomène physique ou moral] Une atmosphère, une paix religieuse; une religieuse atmosphère. Un silence austère et religieux s'établissait dans tous les salons pendant ces whists (...). Le jeu, tout modéré qu'il était, courbait toutes ces têtes, passionnait tous ces esprits d'hommes et de femmes dans un recueillement presque grotesque (Lamart.,Nouv. Confid.,1851, p. 79).Un assez vaste espace s'étend, sous les branches puissantes, largement étalées: l'ombre y est religieuse (Gide,Voy. Congo,1927, p. 813).
[Corresp. à religion I C 2; en parlant d'une pers., d'une modalité de son action] Qui manifeste de grands scrupules, une exactitude extrême (dans l'accomplissement de quelque chose). Des soins religieux. Je n'ai jamais vu d'artiste plus sérieux, plus consciencieux, plus religieux dans son art (Sand,Hist. vie, t. 4, 1855, p. 104).Un garçon boucher (...) mettait une rapidité vertigineuse et une religieuse conscience à mettre d'un côté les filets de bœuf exquis, de l'autre de la culotte de dernier ordre (Proust,Prisonn.,1922, p. 138).
II. − [Corresp. à religion II]
A. −
1. Subst. Personne qui a prononcé des vœux de religion (v. ce mot II A), qui s'est engagée à suivre une règle autorisée par l'Église. Radegonde, l'une des épouses du roi Chlother Ier, retirée alors à Poitiers dans un monastère qu'elle-même avait fondé, et où elle avait pris le voile comme simple religieuse (Thierry,Récits mérov., t. 2, 1840, p. 245).Commencement des expulsions de religieux. Bientôt il n'y en aura plus en France. Qu'adviendra-t-il des religieuses, et, un peu plus tard, des prêtres séculiers? Plus tard encore que fera-t-on des chrétiens laïques? (Bloy,Journal,1901, p. 70):
2. J'ai entendu parler d'un religieux que l'on avait laissé tout seul à la garde de son couvent, je ne me rappelle plus si c'était en France ou en Espagne, à l'une de ces époques où sévit la persécution. Il me semble après tout que ce n'était pas un religieux, ni même un oblat, mais plutôt un de ces chrétiens naturels et spontanés que l'on pourrait appeler un laïc... Claudel,Poète regarde Croix,1938, p. 142.
SYNT. Être, devenir, se faire religieux, religieuse; religieux profès; religieux à vœux simples; religieux cloîtré, mendiant; religieux solitaire (synon. anachorète, v. ce mot ex. 2 et ermite); religieux enseignant, garde-malade; religieuses hospitalières; les religieux de Saint Benoît, de Saint Augustin; les religieuses d'une abbaye, d'un couvent; les religieuses de Port-Royal.
[Dans des relig. autres que la relig. chrét.] Chez les peuples fervents de la Mongolie et du Thibet, on voit les laïques se mettre à genoux devant les religieux d'une sainteté reconnue, pour obtenir d'eux qu'ils veuillent bien agréer des offrandes. On estime l'ensemble des religieux et des religieuses dans le Thibet au cinquième, dans la Mongolie au tiers de la population totale (Lar. 19e).
2. Adjectif
a) De(s) religieux, de(s) religieuse(s); qui lui (leur) est propre. [Associé à un n. de chose] État religieux; vœux religieux (v. religion II A); habit, voile religieux, règle religieuse. La vie religieuse peut être soit contemplative (...) soit active (...) soit mixte (Nouv. Lar. ill.).[Un religieux] me parle des souffrances de la vie religieuse qui alternent avec le bonheur. Entre les deux, on est écartelé. (...) « La vie religieuse, ce n'est pas matines, les révérends pères, la procession avec le salve regina... On ne le sait pas, parce qu'on voit ces choses de l'extérieur » (Green,Journal,1946,p. 53)[Appliqué à un coll.] Chevalerie religieuse; communauté religieuse (v. communauté B 1); congrégation, maison religieuse (v. religion II B ex. de Marcel 1938). D'autres ordres ou instituts religieux tenaient collèges ouverts, mais on ne saurait les mentionner tous: bénédictins, joséphistes, lazaristes, minimes, etc. Tous ces collèges, religieux ou ecclésiastiques, s'ajoutaient aux collèges universitaires proprement dits (Encyclop. éduc.,1960, p. 16).V. isoler II A 2 a ex. de Carrel.
b) P. ext. Qui appartient au clergé; ecclésiastique. [En parlant d'une pers.] C'étaient des visites sans nombre de dames appartenant à d'autres monastères, de pèlerins laïques ou religieux, qui venaient s'y édifier [à Port-Royal] (Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 4, 1859, p. 531).Dans l'islâm, les personnages religieux par excellence n'ont aucune qualité supra-naturelle qu'un laïc ordinaire ne posséderait pas. Il en va de même des rabbins, et − somme toute − des pasteurs (G.-H. Bousquet, Prat. rit. Islâm,1949, p. 113).[Associé à un n. abstr.] La vocation religieuse. Les uns veulent qu'on interdise le mariage au pauvre, de sorte qu'après avoir déclamé contre le célibat religieux, on propose un célibat forcé, qui nécessairement deviendra un célibat libertin (Proudhon,Propriété,1840, p. 281).
B. − P. anal.
1. COUT. Plis religieux ou à la religieuse; plissé religieuse. Plis plats, en groupes, très fins et dépassant les uns sur les autres. Jupe courte en drap bleu marin avec garnitures de tresses de soie: elle est montée derrière à la ceinture par des plis à la religieuse, mais reste plate devant (Mallarmé,Dern. mode,1874, p. 762).
2. ENTOMOL., adj. et subst. fém. Mante religieuse ou religieuse. V. mante2.
3. Subst. fém. Religieuse ou en appos. gâteau religieuse. La religieuse est une pièce de pâtisserie faite d'éclairs au café et au chocolat alternés, dressés en faisceau sur un socle et couronnés d'un chou au chocolat ou au café, tous ces articles étant fourrés de crème pâtissière. On en prépare aussi de petit format, qui se ramènent à un petit chou monté sur un gros (Ac. Gastr.1962).
Prononc. et Orth.: [ʀ əliʒjø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Déb. xiies. « qui se conforme aux exigences de sa religion, pieux » d'une personne (Benedeit, St Brendan, 1522 ds T.-L.: Religïus semblout e piu);ca 1270 (Couronnement de Renard, éd. A. Foulet, 194: Seroit raisons et tans et eure Que no vie religieuse Fust); 2. a) « Qui a fait profession religieuse, qui appartient à un ordre religieux » 1155 adj. li religius chanoine « les chanoines réguliers » (Wace, Brut, 13898 ds T.-L.); 1160-74 (Id., Rou, éd. A. J. Holden, III, 2291: Religiose gent ama, Clers et proveires honora); 1265 subst. masc. icil religios (Jostice et plet, XX, XIII, éd. Rapetti, p. 330); 1324 subst. fém. les religiouses (Arch. Somme, Paraclet ds Gdf. Compl.); b) α) xiiies. [ms.] « (d'un bien, d'une chose) qui appartient à une communauté religieuse » lieu religious (Decretales, ms. Boulogne, fol. 69a, ibid.); 1280 meson relegieuse (Arch. Loir-et-Cher, ibid.); β) 1269-78 « relatif, propre à celui qui a fait profession religieuse » robe religieuse (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 11024); 3. 1538 « relatif à la religion, au culte » (Est. d'apr. FEW t. 10, p. 231b; l'art n'a pu être retrouvé); 1588 ornemens religieux (Montaigne, Essais, II, 12, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 574); 4. « scrupuleusement respectueux d'une règle » [ext. de 1] a) 1572 en parlant d'une personne (Amyot, Question platon., 9 ds Hug.); b) 1588 longue et religieuse investigation (Montaigne, op. cit., I, 54, p. 313); 5. 1580 « qui présente les caractères du comportement religieux; qui porte au recueillement » [id.] (Id., op. cit., II, 12, p. 593: le son dévotieux de nos orgues, et la harmonie si posée et religieuse de nos voix); 1803 (Chateaubr., Génie, t. 2, p. 3: Il n'y a rien de plus religieux que les cantiques que chantent avec les vents, les chênes; 6. religieuse, p. anal. de couleur, de forme a) 1555 désigne diverses sortes d'oiseaux (d'apr. FEW t. 10, p. 232 a; ne figure pas ds le gl. de P. Belon, Hist. de la nature des oyseaux, Paris, 1555); b) 1790 bot. (J.-J. Paulet, Traité des champignons, t. 1, p. 529 a ds R. Ling. rom. t. 52 1988, p. 102: Morille plissée, dite Petite religieuse); 1827 (Dict. des sc. nat., t. 45, p. 35, ibid.: Religieuses et Petites religieuses); c) 1874 plis à la religieuse (Mallarmé, loc. cit.); d) 1904 une pâtisserie (Nouv. Lar. ill.). Empr. au lat.religiosus « scrupuleux », spéc. « d'une attention scrupuleuse à l'égard du culte divin; religieux, pieux; qui éprouve des scrupules religieux »; « (d'une chose) vénéré, respecté; (d'un lieu, d'un objet) saint, consacré ». Dans la lang. chrét. « relatif à l'Église, ecclésiastique » 1remoit. iiies., St Cyprien); « qui mène une vie dégagée du monde ou vit dans un monastère » (ves., Salvien); empl. subst. « religieux, moine » (2emoit. vies., St Grégoire Le Grand), v. Blaise, Lat. chrét. Fréq. abs. littér.: 10 740. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 18 254, b) 14 336; xxes.: a) 15 634, b) 13 014. Bbg. Quem. DDL t. 5, 16.

Wiktionnaire

Adjectif

religieux \ʁə.li.ʒjø\ masculin

  1. Relatif à la religion.
    • On voit par le statut ici reproduit que les maréchaux, les férons, les serruriers et les taillandiers formaient, à Abbeville, une seule corporation industrielle et une même confrérie religieuse sous l'invocation de saint Eloy. — (Augustin Thierry, Recueil des monuments inédits de l'histoire du Tiers État, vol.4, 1870, p.286)
    • Peu de chefs religieux bénéficient d’une réputation aussi enviable que celle de Tenzin Gyasto, chef spirituel et temporel du Tibet bouddhiste, qui se fait aussi appeler Sa Sainteté le dalaï-lama. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
    • Une rivalité politique envenimée par les dissentiments religieux préparait depuis longtemps la guerre entre le roi d’Espagne et la reine d’Angleterre. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 8)
    • C'est dans le même esprit mélioriste que Condorcet prône un enseignement élémentaire, moral et civique qui constitue la meilleure réponse au fanatisme religieux. — (Charles Coutel, Les philosophes des Lumières, nos contemporains, dans Marianne, n°878 du 8 janvier 2016, p. 58)
  2. Qui est pieux, qui vit selon les règles de la religion, qui est conforme à la religion.
    • Il mène une vie religieuse.
    • Des sondages ont montré que plus un Juif est religieux, moins il est tolérant. — (Gérard Bouchard, Les nations savent-elles encore rêver?, Boréal, 2019, p. 342)
  3. Qui est exact, ponctuel, scrupuleux.
    • Il est religieux observateur de sa parole.
    • On trouvera partout cette version assez juste, et si religieuse, que jamais elle ne s'est écartée du sens de l'auteur. - (adresse du libraire au lecteur précédant la version française des Méditations métaphysiques de René Descartes, 1647)
  4. Qui appartient à un ordre régulier.
    • L’habit religieux.
    • La vie religieuse.
    • Une maison religieuse.
  5. (Figuré) Qui semble inspiré par des sentiments de piété.
    • L'enfant-roi dont nobles et bourgeois avaient admiré le courage sur la place du marché de Smithfield et que l'armée des paysans révoltés avait suivi avec un religieux respect, devint un adolescent velléitaire et finit par mourir en prison, méprisé par les grands et oublié de son peuple. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.259)

Nom commun

religieux \ʁə.li.ʒjø\ masculin (pour une femme on dit : religieuse) singulier et pluriel identiques

  1. Personne engagée par un vœu à suivre une certaine règle autorisée par l’Église.
    • J'avais un mouvement précis de la langue pour empêcher le pain sacré d’effleurer mes dents. Je pratiquais même ma technique en mangeant des retailles d’hosties que j'achetais à la livre chez les religieuses cloîtrées qui les fabriquaient. — (Denise Bombardier, Une enfance à l'eau bénite, éditions du Seuil, 1985, chap. 9)
    • Les religieux de Saint-Benoît, de Saint-Augustin, etc.
  2. (Collectivement) Ensemble de ce qui a trait à la religion.
    • Cette association du politique et du religieux perpétua, jusqu’au milieu du XXe siècle, un système féodal abusif entretenu par la noblesse et les moines. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)

Nom commun

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\ féminin (pour un homme on dit : religieux)

  1. Celle qui s’est engagé par des vœux à suivre une certaine règle déterminée par l’Église.
    • Il se trouva ainsi, d’après les lois de l’église, coupable d’un double sacrilège, comme bigame, et comme mari d’une femme qui avait reçu le voile de religieuse. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Ils étaient, en outre, convaincus — et non sans raison — qu’à part les religieuses et les Amazones, les Européennes n’ont pas plus de goût pour la vie solitaire ou unisexuelle, que les Turkestanes, qui ont obtenu le droit de se remarier, lorsque leurs maris sont absents plus de vingt jours. — (La Revue mondiale, 1919, page 132)
  2. Pâtisserie composée de deux choux à la crème pâtissière superposés, un grand surmonté d’un petit, et dont la forme peut rappeler une religieuse.
    • Depuis plus de trente ans, chaque dimanche, vous achetez dans la même boulangerie une religieuse au chocolat. — (Jeanine Boissard, La Chaloupe : Le Talisman, tome 1, 2011, Robert Laffont)
  3. (Judaïsme) Pratiquante.

Forme d’adjectif

religieuse \ʁə.li.ʒjøz\

  1. Féminin singulier de religieux.
    • Le légalisme est la pratique qui respecte de manière absolue les lois religieuses prises à la lettre et qui soumet rigoureusement la vie religieuse à la régulation par les lois. — (Antoine Vergole, Dette et Désir, 1978)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RELIGIEUX, EUSE. adj.
Qui est relatif à la religion. Culte religieux. Cérémonies religieuses. Doctrine religieuse. Les idées religieuses. Les opinions religieuses. La morale religieuse. Des sentiments religieux. Des chants religieux. Il signifie aussi Qui est pieux, qui vit selon les règles de la religion, qui est conforme à la religion. C'est un homme religieux. Il mène une vie religieuse. Il signifie encore Qui est exact, ponctuel, scrupuleux. Il est religieux observateur de sa parole. Il signifie en outre Qui appartient à un ordre régulier. L'habit religieux. La vie religieuse. Une maison religieuse. Il s'emploie aussi comme nom et désigne les Personnes qui se sont engagées par des vœux à suivre une certaine règle autorisée par l'Église. Les religieux de Saint-Benoît, de Saint-Augustin, etc. Un couvent de religieuses. Prendre l'habit de religieux, de religieuse. Religieux profès dans tel ordre.

Littré (1872-1877)

RELIGIEUX (re-li-ji-eû, eû-z') adj.
  • 1Qui appartient à la religion. L'Église enseigne que tout culte religieux se doit terminer à Dieu comme à sa fin nécessaire ; et, si l'honneur qu'elle rend à la sainte Vierge et aux saints peut être appelé religieux, c'est à cause qu'il se rapporte nécessairement à Dieu, Bossuet, Expos. doctr. cath. 3. Nous ne saurions peindre l'émotion que nous causèrent ces chants religieux, Chateaubriand, Génie, III, V, 3. C'est dans les grands événements de la vie que les coutumes religieuses offrent aux malheureux leurs consolations, Chateaubriand, ib. III, V, 6. Les anciens même avaient fait aussi du jour de repos un jour religieux, Chateaubriand, ib. IV, I, 4. Chez les divers peuples de la terre, les cérémonies religieuses sont nées du sacrifice, Chateaubriand, ib. IV, I, 5.

    Chez les anciens Égyptiens, année religieuse ou secrète, année solaire ou fixe de 365 jours et un quart, d'après laquelle les prêtres égyptiens marquaient les fêtes.

    Maladies religieuses, maladies qui portent sur le système nerveux, et qui naissent sous l'empire des émotions et des idées religieuses ; elles sont essentiellement épidémiques.

  • 2Conforme à la religion. Il [le cardinal de Retz] se porte très bien, et fait une vie très religieuse, Sévigné, 31 juill. 1675. Lorsque, pour seconder ses soins religieux [de Titus], Le sénat a placé son père entre les dieux, Racine, Bérén. I, 4. Ayez vous-même un noble et religieux respect pour les vérités de la religion, Massillon, Pet. carême, Resp. que les gr. doivent à la relig. Votre réponse est bien religieuse, repartit le docteur, Bernardin de Saint-Pierre, Ch. ind. Le sentiment religieux unit intimement les hommes entre eux, quand l'amour-propre et le fanatisme n'en font pas un objet de jalousie et de haine, Staël, Corinne, X, 5. Celle [la cloche] qu'une religieuse frayeur balançait dans nos campagnes pour écarter le tonnerre, Chateaubriand, Génie, IV, I, 1. L'aube… offre de douces consonnances avec les idées religieuses, Chateaubriand, ib. IV, I, 2.
  • 3Qui vit selon les règles de la religion. La sage et religieuse princesse qui fait l'objet de ce discours, Bossuet, Reine d'Anglet. C'est une chose délicate à un prince religieux, de réformer la cour, et de la rendre pieuse, La Bruyère, XIII. Celui à qui l'on demande quelle est sa religion, et qui répond la religion du prince, se montre plus courtisan que religieux, Diderot, Opin. des anc. philos. (éclectisme). La médisance ou la calomnie accusait l'homme en place de n'être pas fort religieux, D'Alembert, Éloges, de Houttev. Des anciens rois quand revint la famille, Lui [Chateaubriand], de leur sceptre appui religieux, Crut aux Bourbons faire adopter pour fille La Liberté qui se passe d'aïeux, Béranger, à Chateaubriand.
  • 4Exact, ponctuel, scrupuleux, au point de s'en faire une sorte de religion. Je les vois [les gens de Port-Royal] si religieux à se taire, que je crains qu'il n'y ait en cela de l'excès, Pascal, Prov. XVIII. Peut-être que les Juifs étaient plus dociles que les autres peuples, ou qu'ils étaient moins religieux à conserver leurs saints livres ? Bossuet, Hist. II, 13. Les Grecs étaient fort religieux à s'acquitter de ce devoir [la sépulture des morts], Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 402, dans POUGENS. Les Romains étaient le peuple du monde le plus religieux sur le serment, Montesquieu, Rom. 1.
  • 5Qui appartient à un ordre monastique. L'amour de Dieu poussé jusqu'au mépris de soi-même, c'est ce qui fait la vie nouvelle du christianisme ; et c'est ce qui, étant porté à la perfection, fait la vie religieuse, Bossuet, la Vallière. Elle aimait tout dans la vie religieuse, jusqu'à ses austérités et à ses humiliations, Bossuet, Anne de Gonz. La retraite religieuse peut nous préserver de tous les autres dangers du monde ; mais la charité n'y est pas toujours plus en assurance qu'ailleurs, Bourdaloue, Instruct. charité, Exhort. t. II, p. 365. Plus vous avancerez dans la profession religieuse, plus vous devez croître dans la grâce de votre état, dans le désir de votre perfection, dans l'amour de vos devoirs et de vos règles, Massillon, Profess. relig. Serm. 2. Le dépouillement religieux y met [dans les couvents] à couvert de la tentation des richesses, premier écueil de la vie humaine, Massillon, ib.
  • 6 S. m. et f. Personne engagée par des vœux monastiques. Il s'est fait un miracle à une religieuse de Pontoise, qui, sans sortir de son couvent, a été guérie d'un mal de tête extraordinaire par une dévotion à la Sainte-Épine, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 9. C'est la première fois que j'ai vu une religieuse parler et penser en religieuse ; j'en ai bien vu qui étaient agitées du mariage de leurs parentes, qui sont au désespoir que leurs nièces ne soient point encore mariées, qui sont vindicatives, médisantes, intéressées, prévenues ; cela se trouve aisément ; mais je n'en ai point encore vu qui fût véritablement et sincèrement morte au monde, Sévigné, 388. Les prêtres et les religieux, zélés et infatigables pasteurs de ce troupeau affligé [les catholiques anglais], Bossuet, Reine d'Anglet. La princesse Anne n'aspirait plus qu'au bonheur d'être une humble religieuse d'une sœur [qui était abbesse] dont elle admirait la vertu, Bossuet, Anne de Gonz. Les religieux n'ont pas l'esprit ni le cœur tourné comme les autres hommes du monde, ni même comme les ecclésiastiques ; ils sont unis à moins de choses, mais ils y sont naturellement plus fortement attachés, Malebranche, Rech. V, 3. Une mère, je ne dis pas qui cède et qui se rend à la vocation de sa fille, mais qui la fait religieuse, se charge d'une âme avec la sienne, La Bruyère, XIV. La mort de cet homme qui avait passé une assez longue vie à la guerre, dans les cours, dans le tumulte du monde, fut celle d'un religieux de la Trappe, Fontenelle, Renau. Il [Bossuet] présentait un jour à Louis XIV le P. Mabillon, comme le religieux le plus savant de son royaume… ajoutez et le plus humble, dit l'archevêque de Reims, le Tellier, qui croyait faire une épigramme bien adroite contre la modestie du prélat, D'Alembert, Éloges, Bossuet. Cette multitude de religieux et de religieuses dévoués au service des hôpitaux, Chateaubriand, Génie, IV, III, 6.

    Il s'est dit, par plaisanterie, des femmes consacrées dans l'antiquité au culte de certaines divinités. Le royaume de Thoas où la belle Iphigénie fut si longtemps religieuse, Voltaire, Lett. à Cath. 86.

    À la religieuse, chacun à part. Ils étaient six-vingts à table ; ils furent traités à la religieuse, chacun à part ; ils eurent chacun quinze plats, Patin, Lett. t. II, p. 604.

    Religieuse, nom d'une espèce de sarcelle. Une robe blanche, un bandeau blanc avec coiffe et manteau noirs ont fait donner le surnom de religieuse à cette sarcelle de la Louisiane, Buffon, Ois. t. XVII, p. 410.

    Religieuse, nom donné par Belon à la bernache.

HISTORIQUE

XIIe s. Li religius prince, qui volt bonté amer, Deit noveles iglises drescier e alever, Th. le mart. 73.

XIIIe s. N'ai-ge dont aussi bien chanté Anuit à vespres comme vous ? E autant sui religious Et nez [net] et prodom de ma main, Ren. 21408. Cist a robe religieuse, Donques est-il religieus, la Rose, 11090. On apele liex [lieux] religieus les manoirs enclos de murs qui sont as gens de religion, Beaumanoir, XI, 22. Car plein d'orgueil et d'envie Sunt cil qui semblent meillor ; Par dehors ont religious atour, Et par dedens sunt plein d'ypocrisie, cité dans COUSSEMAKER, l'Art harmonique, p. 217. Se li pecheor vont en enfer, donc vont li religious en paradis, Latini, Trésor, p. 539.

XVe s. Vous avez la noble couronne de Portingal donnée à un clerc, homme religieux et bastard, Froissart, II, III, 4. Mais soit bonne et religieuse, Et de sa besongne songneuse De son hostel à droit tenir, Deschamps, Poés. mss. f° 492.

XVIe s. Vous estes de la religion [protestant] ? - Oui, monsieur, et ne suis pas si bon religieux que je devrois, D'Aubigné, Faen. I, 10. Les Lacedemoniens, religieux observateurs des ordonnances de…, Montaigne, I, 126. [Le phénix] Oiseau religieux aux manes de son pere, Ronsard, 662.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RELIGIEUX. Ajoutez :
7La religieuse, un des noms vulgaires de la mantis religiosa, orthoptère.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RELIGIEUX, s. m. (Langue franç.) ce mot a divers usages en notre langue. Il se prend dans son origine pour ce qui appartient à la religion ; un culte religieux, c’est le culte qu’on rend à Dieu ; un prince religieux, veut dire un prince qui a de la religion & de la piété. On appelle aussi ceux qui quittent le monde pour vivre dans la retraite, des religieux ; on dit même les maisons religieuses, en parlant de la vie & des maisons de ces personnes-là.

Mais religieux s’emploie quelquefois au figuré en des occasions profanes, où il ne s’agit point de religion. Nous disons qu’un homme garde religieusement sa parole, qu’il est religieux observateur des lois, c’est-à-dire qu’il garde fidélement sa promesse, qu’il est fidele observateur des lois. Sophocle n’est pas moins religieux qu’Euripide, c’est-à-dire n’est pas moins scrupuleux à ne rien mettre sur le théâtre qui puisse blesser les mœurs. (D. J.)

Religieux, (Jurisp.) est celui qui a fait profession de vivre sous une certaine regle monastique, approuvée par l’Eglise, telle que la regle de S. Benoit, celle de S. Augustin, ou autre de cette nature.

Sous le terme de religieux au pluriel, on comprend aussi les religieuses.

On n’acquiert l’état de religieux que par la profession religieuse, c’est-à-dire en faisant des vœux solemnels, tels que la regle de l’ordre les demande. Voyez Profession & Vœu.

La profession d’un religieux pour être valable, doit être précédée d’une année de noviciat ou probation. Voyez Noviciat, Probation, Habit, Prise d’habit.

L’âge fixé par les canons & par les ordonnances pour entrer en religion, est celui de 16 ans accomplis.

Il faut même pour la profession des filles que la supérieure avertisse un mois auparavant l’évêque, ou en son absence, le grand-vicaire ou le supérieur régulier pour les monasteres qui sont en congrégation, afin que l’on puisse examiner si celle qui veut faire profession est réellement dans les dispositions convenables.

Les enfans ne peuvent entrer en religion sans le consentement de leurs pere & mere ; cependant si étant parvenus à un âge mûr, comme de 20 ans ou 22 ans, ils persistoient dans leur résolution de se consacrer à Dieu, les parens ne pourroient les en empêcher.

Il est défendu en général de rien recevoir des religieux & religieuses pour leur entrée en religion ; cela reçoit néanmoins quelques exceptions par rapport aux religieuses. Voyez Dot des religieuses.

Les religieux sont morts civilement du moment de leur profession, & conséquemment sont incapables de tous effets civils ; ils ne succedent point à leurs parens, & personne ne leur succede ; ils peuvent seulement recevoir de modiques pensions viageres.

Le pécule qu’un religieux acquiert par son industrie, ou par les libéralités de ses parens, ou des épargnes d’un bénéfice régulier, appartient après lui au monastere, en payant les dettes ; mais si le religieux avoit un bénêfice-cure, son pécule appartient aux pauvres de la paroisse.

Un religieux qui quitte l’habit encourt par le seul fait, une excommunication majeure.

Le pape peut seul accorder à un religieux sa translation d’un ordre dans un autre, soit pour passer dans un ordre plus austere, soit dans un ordre plus mitigé, quand la délicatesse de son tempérament ne lui permet pas d’observer la regle dans laquelle il s’est engagé. Il faut que le bref de translation soit émané de la daterie, & non de la pénitencerie.

Celui dont la profession est nulle, peut reclamer contre ses vœux dans les 5 ans du jour de sa profession ; il faut du-moins qu’il ait fait ses protestations dans ce tems.

Quelquefois le pape releve du laps de 5 ans ; mais pour que cette dispense ne soit pas abusive, il faut que le religieux n’ait pas eu la liberté d’agir dans les cinq ans. Voyez Réclamation & Vœux. Voyez le concile de Trente, l’ordonnance de Blois, la déclaration du 28 Avril 1693, les lois ecclésiastiques, part. III. tit. 12. (A)

Les religieux, dit M. de Voltaire, dont les chefs résident à Rome, sont autant de sujets immédiats du pape, répandus dans tous les états. La coutume qui fait tout, & qui est cause que le monde est gouverné par des abus, comme par des lois, n’a pas toujours permis aux princes de rémedier entierement à un danger, qui tient d’ailleurs à des choses utiles & sacrées. Prêter serment à un autre qu’à son souverain, est un crime de lese-majesté dans un laïque ; c’est dans le cloitre un acte de religion. La difficulté de savoir à quel point on doit obéir à ce souverain étranger, la facilité de se laisser séduire ; le plaisir de sécouer un joug naturel, pour en prendre un qu’on se donne à soi-même ; l’esprit de trouble ; le malheur des tems, n’ont que trop souvent porté des ordres entiers de religieux à servir Rome contre leur patrie.

M. de Ségrais disoit, qu’outre les causes générales qui multiplient le nombre des couvens, il avoit remarqué un penchant dans les jeunes filles & garçons dans les pays chauds, de se faire religieux ou religieuses à l’âge de l’adolescence, & que c’étoit-là une attaque de mélancolie d’amour ; il appelloit cette maladie la petite vérole de l’esprit, parce qu’à cet âge d’efflorescence des passions, peu de gens en échappent. Ce n’est pas, continue-t-il, que ces attaques de mélancolie ne viennent aussi quelquefois plus tard, comme la petite vérole vient quelquefois dans un âge avancé. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « religieux »

Du latin religiosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. religios, relegios ; espagn. et ital. religioso ; du lat. religiosus (voy. RELIGION). Une religieuse, en latin religiosa, ne se trouve dans les inscriptions qu'au commencement du VIe siècle, Le Blant, Inscr. chrét. de la Gaule, Préface, p. 10. Auparavant on disait puella domini.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « religieux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
religieux rœliʒjø

Citations contenant le mot « religieux »

  • Il y a chez toute courtisane quelque chose de religieux qui porte ses clients aux confidences. De Frédéric Dard
  • Le suicide est un crime religieux et social. De Alfred de Vigny / Chatterton, dernière nuit de travail
  • Le doute est le plus religieux des actes de la pensée humaine. De Jean-Marie Guyau
  • Peut-être faut-il perdre la foi pour éprouver un sentiment religieux. De André Berthiaume / Contretemps
  • Il ne faut pas oublier que religieux n'est pas plus synonyme de saint que soldat ne l'est de héros. De Pierre Reverdy / En vrac
  • Une vie religieuse est une épreuve, et non un hymne. De Madame de Staël / Corinne, ou l'Italie
  • Caramélite : religieuse qui voue une dévotion particulière aux sucreries. De Jean-Loup Chiflet / Le Cafard laqué
  • Dans la sphère religieuse, la femme est le sexe fort. De Paul Evdokimov / La Femme est le salut du monde
  • En continuant à remonter le temps, pendant la Première Guerre Mondiale, ils ont accueilli un hôpital militaire. Entre 1824 et le début du 20 siècle, l'évêque de Poitiers en avait fait un séminaire, où étaient formés les prêtres du diocèse. Quelques années auparavant, en 1817, la Ville y avait créé un dépôt de mendicité. Vingt-cinq ans auparavant, en 1792, en pleine période révolutionnaire, le lieu avait perdu sa vocation originelle de couvent, avec le départ de ses occupantes, les religieuses de l'ordre du Carmel. Elles y étaient depuis plus d'un siècle; la première pierre du couvent avait été posée par le roi Louis XIV en 1659. La chapelle, à l'angle avec le boulevard Solférino, a été construite à partir de 1693. Centre Presse, Centre Presse : Religieuse, banquière, politique...: les six vies des Carmélites
  • « La pandémie a frappé des sœurs du deuxième étage, puis elle s’est répandue comme une traînée de poudre ». Entre début avril et fin juin, treize religieuses de la congrégation de Saint Félix de Cantalice, officiant au couvent de la Presentation of the Blessed Virgin Mary (« Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie »), à Livonia, non loin de Détroit (Michigan), sont décédées après avoir contracté le Covid-19. Officialisée dans un communiqué de l’Ordre diffusé fin juillet, cette nouvelle « série noire » a ému l’Amérique. La Croix, Aux États-Unis, le Covid-19 a emporté treize religieuses d’un même couvent
  • Pendant la seconde partie des grandes vacances, "Vitamine C" laisse un peu de côté l'actualité religieuse pour laisser la place à des extraits de l'audio-livre de Soeur Emmanuelle "Confessions d'une religieuse", où la religieuse universellement connue raconte sa vie au milieu des chiffonniers du Caire. Voici la première partie. , Confessions d'une religieuse - Soeur Emmanuelle (1e partie)
  • L’agence de presse catholique allemande KNA rapporte que son procès pour « allocation de séjour illicite », prévu le 31 juillet, a été ajourné, d’autres charges étant susceptibles de peser contre elle. Condamnée une première fois à une amende de 2 500 €, la religieuse a refusé de la payer, et rejeté la sanction. La Croix, En Bavière, une religieuse risque un procès pour avoir accueilli une demandeuse d’asile
  • On s'étonne que la mante religieuse dévore son mâle après l'amour. Il ne manque pourtant pas de femmes qui en font autant. De Etienne Rey / De l'Amour de Stendhal
  • La République c'est le droit de tout homme, quelle que soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. De Jean Jaurès
  • Tout homme est religieux, dans la mesure où il est capable d’attention et de silence. De Jean Guitton / Le travail intellectuel
  • Une nation s'affaiblit lorsque s'altère et se corrompt le sentiment religieux. De Ibn Khaldun / La Mugaddima
  • Certains religieux font voeu de chasteté, pauvreté et obéissance : ils prêtent le serment d’Hypocrite. De Bruno Masure / Le Petit Livre de Bruno Masure
  • Le retour du fait religieux est un mouvement mondial, une lame de fond. De Michel Houellebecq / interview au Figaro Magazine, 9 janvier 2015
  • Tout système religieux qui contient de quoi choquer l'esprit d'un enfant ne saurait être juste. De Thomas Paine / L'âge de raison
  • Le premier signe de ce que l'on devient religieux est qu'on devient joyeux. De Swami Vivekananda / Raja-Yoga
  • L'intérêt ferait nier les propositions de géométrie les plus évidentes et croire les contes religieux les plus absurdes. De Claude Adrien Helvétius / Maximes et pensées
  • Ceux qui sont incapables de critiquer la démocratie libérale devraient s’abstenir de critiquer l’intégrisme religieux. De Slavoj Zizek / Le Nouvel Observateur, 22 janvier 2015
  • Il faut faire à l’encontre de tout texte religieux : lire, et exercer notre esprit critique. De Elisabeth Badinter / Lire, 1er mars 2015
  • J'affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique. De Albert Einstein / Ideas and Opinions
  • «Ton silence est complice» : c’est le titre de la prière proposée par la Clar (Confédération latino-américaine des religieux), en vue de la Journée mondiale contre la traite des êtres humains qui est célébrée ce jeudi 30 juillet. Le texte vise à sensibiliser les fidèles à cette expérience humaine dramatique, «réaffirmant l'engagement d'aider les victimes à reconstruire leur vie, et unifiant les efforts pour empêcher les trafiquants d'exploiter les gens pour leur propre profit». Ils lancent donc un appel à s'unir tous dans la prière «pour l'éradication de la traite des êtres humains, en faisant confiance à la voix de Jésus, le seul capable d'agiter les mentalités stagnantes et paralysées dans des attitudes déshumanisantes». , Les religieux d’Amérique latine dénoncent le silence face à la traite humaine - Vatican News
  • Pour éviter la propagation du coronavirus, les grands rassemblements religieux de l’été et des prochains mois ont dû être repensés de fond en comble. L’occasion aussi de questionner leur pertinence aujourd'hui, au regard de l’exigence écologique. La Vie.fr, Les grands rassemblements religieux, un modèle daté ?
  • La présidence turque a défendu mardi 28 juillet le plus haut responsable religieux du pays, violemment critiqué par l'opposition qui l'accuse d'avoir insulté le fondateur de la République, Mustafa Kemal Atatürk, lors d'un sermon dans l'ex-basilique Sainte-Sophie reconvertie en mosquée. Le Figaro.fr, Turquie: la présidence défend un chef religieux après des propos controversés
  • Étant donné la méfiance des populations maliennes à l'égard du politique, les religieux apparaissent comme des responsables en lesquels les citoyens peuvent encore avoir confiance, et les seuls en mesure de les mobiliser. L'opposition politique – en l'occurrence l'EMK et le FSD, qui est une coalition de partis de l'opposition – semble avoir très bien intégré ce constat en s'alliant avec le mouvement de l'imam. C'est ensemble, et sous le leadership de Mahmoud Dicko, qu'ils ont appelé, avec succès, les Maliens à sortir massivement dans la rue et à demander la démission du président de la République. Le Point, Mali : le pouvoir va-t-il tomber aux mains des religieux ? - Le Point
  • « L’État démocratique, c’est l’État qui ne se reconnaît pas le droit d’imposer une dictature dans le domaine spirituel. Dans un État démocratique, il n’y a pas place pour une dictature spirituelle du pouvoir politique » (Seydou Madani Sy). La religion devrait empêcher, en principe, les débordements et tentations de tout pouvoir, tout particulièrement du pouvoir politique. Elle lui fixe sa tâche qui est immense (assurer justice et promouvoir le bien commun), mais elle limite ses ambitions : le politique n’a pas à sauver l’homme, à créer un homme nouveau, à faire advenir une terre nouvelle, ni même à donner sens à la vie humaine, toutes perspectives qui dépassent de beaucoup ses possibilités ; bref elle le prive de la tentation du totalitarisme, et les douloureuses expériences du XXe siècle montrent à quel point la tentation est bien réelle, et tout à fait redoutable pour les libertés. (Paul Valadier, Détresse du politique. Force du religieux). La Croix Africa, De quoi la laïcité en Afrique est-elle le nom ? - La Croix Africa
  • Au Jammu-et-Cachemire, les autorités indiennes ont autorisé les fidèles Hindous à célébrer des prières dans une grotte de la région, alors que toutes les activités et rassemblement religieux sont interdits, notamment des musulmans, en raison de l’épidémie de Covid-19. , Jammu-et-Cachemire: Rassemblements religieux interdits aux Musulmans mais autorisés aux Hindous | TRT Français
  • Entre début avril et fin juin, treize sœurs Féliciennes officiant au couvent de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie, non loin de Détroit (Michigan), sont décédées après avoir contracté le coronavirus. Aux États-Unis, pays le plus endeuillé du monde avec plus de 151 000 décès, l’épidémie a emporté de nombreux religieux. La Croix, Aux États-Unis, le Covid-19 a emporté treize religieuses d’un même couvent
  • Mais les responsables religieux signataires de la pétition ne désespèrent pas. Une grande partie d’entre eux sont des évêques, prêtres, religieuses et religieux, rejoints par quelques pasteurs ou responsables de communautés d’autres religions (bouddhiste, juive). « J’ai signé cette pétition contre la peine de mort, avec le souci ultime du salut des âmes de toute l’humanité. Prendre la vie, qu’importe combien cela est propre ou humain, est toujours un acte de violence », a ainsi condamné Mgr Charles Thompson, archevêque d’Indianapolis, capitale de l’Indiana. La Croix, Plus de 1 000 responsables religieux appellent Donald Trump à renoncer aux exécutions fédérales
  • La mante religieuse attrape la cigale, mais le moineau guette derrière. De Proverbe chinois
  • La bonne religieuse est celle qui apporte dans le cloître quelque grande faute à expier. De Denis Diderot / La religieuse
  • Toute personne devrait avoir une pleine liberté d'opinion religieuse; personne ne devrait être forcé à fréquenter ou soutenir une quelconque institution religieuse. De Thomas Jefferson / Constitution de l'état de Virginie, 1776
  • Quoi qu'on en dise, le catholicisme est encore la forme la plus acceptable de l'indifférence religieuse. De Anatole France
  • Dieu. Créature mythique et fictive à la base de toute conception religieuse. De Anonyme / Grande encyclopédie soviétique
  • « Je ne sais pas si vous le savez, en fait je pense que je n’en ai jamais parlé. Mais quand j’étais petite, une gamine, j’étais très religieuse, sans aucune raison particulière. Ma famille n’a jamais été religieuse. Je ne connaissais personne qui était religieux. Mais pour une raison que j’ignore, j’étais très religieuse », a-t-elle expliqué, révélant que cette « phrase » avait quand même duré plusieurs années, avant que tout ne change : « À partir d’un certain point, je ne sais pas non plus pourquoi, ça a disparu complètement ». , Billie Eilish révèle qu'elle a eu une phase « très religieuse » quand elle était petite
  • À l’origine de nombreux fantasmes, la mante religieuse fait les frais d’une réputation de « croqueuse d’homme », pas toujours méritée. En effet, s’il arrive parfois aux femelles de dévorer leurs partenaires pendant l’accouplement, ce n’est pas systématique. Bien plus petit que la femelle, le mâle représente effectivement une proie facile, mais si la femelle n’a pas faim, elle laissera son partenaire tranquille. Il arrive aussi que deux femelles qui se rencontrent se battent et se dévorent. Les insectes prédateurs sont en effet souvent cannibales. , Environnement | La mante religieuse
  • A la chose la plus hideuse mêlez une idée religieuse, elle deviendra sainte et pure. Attachez Dieu au gibet, vous avez la croix. De Victor Hugo
  • La foi n’est pas seulement religieuse. La foi est surtout une fidélité à soi-même. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • Rien n'est plus dangereux qu'un réformateur dont l'impiété apparente cache une violente émotivité religieuse. De Jean Ethier-Blais / Entre toutes les femmes
  • L’éloquence sacrée, c’est comme la musique religieuse : pas besoin de comprendre pour écouter. De Michel Audiard / Les Yeux de l’amour
  • Organisation du travail, résurrection religieuse telles sont les deux grandes oeuvres que notre époque demande à l'avenir. De Père Enfantin

Images d'illustration du mot « religieux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « religieux »

Langue Traduction
Anglais religious
Espagnol religioso
Italien religioso
Allemand religiös
Chinois 宗教的
Arabe متدين
Portugais religioso
Russe религиозная
Japonais 信仰深い
Basque erlijio
Corse religiosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « religieux »

Source : synonymes de religieux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « religieux »

Partager