Prosaïque : définition de prosaïque


Prosaïque : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PROSAÏQUE adj.

A. − [En parlant d'un écrit, d'une oeuvre d'art]
1. Vieilli. Qui relève de la prose, qui est propre à la prose, à ses procédés. Le vers était volontiers prosaïque au XVesiècle. Il ne saurait l'être aujourd'hui. Peut-être conviendrait-il de le remplacer par de la prose (A. France,Vie littér., 1890, p.362).On pourrait citer également, à ces époques florissantes, de nombreuses oeuvres prosaïques ou poétiques de valeur (Arts et litt., 1936, p.56-6).
2. MUS. L'analyse grammaticale [du chant grégorien] décide du classement de certaines pièces [de ce chant], dont les unes sont dites prosaïques, d'autres, métriques, et d'autres enfin, rejetées dans une catégorie mélangée, sont appelées lyriques (BrenetMus.1926, p.68).
3. Souvent péj. Qui tient trop de la prose, qui manque d'élévation, de grâce, d'originalité, de qualité. Synon. banal, plat.Style, terme prosaïque (Ac.).Cela est trop prosaïque (Ac.1798-1878):
. ... [Maïakovski] a élevé jusqu'au rang de poésie pure des phénomènes considérés avant lui comme étant essentiellement prosaïques, tels que la terminologie des journaux, le langage des rues, la nouvelle syntaxe simplifiée. Arts et litt., 1936, p.54-7.
B. − P. anal.
1. Qui est banal, commun, bassement matériel ou vulgaire. Synon. terre(-)à(-)terre.Privée de son idéalisation, la vie est devenue quelque chose de profane, de vulgaire, de prosaïque (Renan,Avenir sc., 1890, p.10).Le disque joue, dans la plupart des foyers, un rôle assez prosaïque d'amuseur. Il prolonge parfois des plaisirs dépourvus d'élévation artistique (Arts et litt., 1935, p.88-8).Le sentiment de solidarité avec l'ensemble du mouvement ouvrier semble, chez le syndiqué américain d'aujourd'hui, beaucoup plus vague que ces attaches très concrètes, ces motivations prosaïques (Traité sociol., 1967, p.484).
2. P. ext. Qui manque de distinction, d'idéal, de fantaisie, de sensibilité.
a) [En parlant d'une pers.] Ce n'est pas cet imbécile qui m'aurait éclairée, il trouve bien tout ce que je fais, il est d'ailleurs bien trop pot-au-feu, trop prosaïque pour avoir le sens du beau (Balzac,Prince Bohême, 1840, p.376).C'est une excellente fille, mais elle est prosaïque comme une tranche de jambon (Avenel,Calicots, 1866, p.198).Ce qui n'est qu'à elle, c'est son air (...) ce je ne sais quoi qui ne se peut peindre, et qui faisait dire à Villedieu, le plus prosaïque des hommes: −«C'est une déesse!» (Feuillet,Veuve, 1884, pp.10-11).
b) [En parlant d'une époque] [Le peuple espagnol] doit nécessairement s'intéresser beaucoup au seul homme qui, dans un temps aussi prosaïque que le nôtre, fait revivre les vertus chevaleresques des anciens preux (Mérimée,Mosaïque, 1833, p.312).Je suis l'enfant d'(...) un siècle prosaïque où l'on ne savait dire les choses que par leur nom (Balzac,Mmede La Chanterie, 1844, p.298).Romantique par ses aspirations, par ses tendances artistiques, la période qui va de 1820 à 1848 est des plus prosaïques dans le domaine de la vie publique et dans celui de la vie privée (Kunstler,Art XIXes. Fr., 1954, p.32).
3. [En parlant du lang.] Qui est bas, vulgaire, qui manque de distinction. Ce hardi marin, si rude d'écorce, si prosaïque de langage et de manières (...) renfermait pourtant des trésors d'amour et de poésie (Sand,Melchior, 1853, p.253).Verdeur prosaïque de Proudhon (L. Daudet,Brév. journ., 1936, p.82).
4. Souvent péj., empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est bien de lui [J.-B. Rousseau], c'est le prosaïque, le commun, la déclamation à vide, ou encore le mauvais goût (Sainte-Beuve,Portr. littér., t.1, 1829, p.142).La poésie pure [est] (...) ce par quoi le poétique se distingue du prosaïque (Bremond,Poés. pure, 1926, p.71).Une sorte de grandeur mi-bourgeoise, mi-épique, de mode extrêmement particulier, qui rejoint doucement le sublime, et sans cesse échappe à la banalité tout en côtoyant le prosaïque (Gide,Journal, 1942, p.108).
Prononc. et Orth.: [pʀ οzaik], [pʀ ɔ-]. Littré, DG, Passy 1914 [-ɔ-]; Pt Rob., Lar. Lang. fr. [-o-]; Barbeau-Rhode 1930, Warn. 1968 [-o-], [-ɔ-]; Martinet-Walter 1973 [-ɔ-], [-o-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xves. [ms.] «en prose» (Chron. et hist. saint. et prof., Ars. 3515, fo53 vods Gdf. Compl.: Oracion prosaique); 1588 péj. (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saunier, III, 9, p.995); 2. au fig. a) 1797 se dit d'une personne, d'un sentiment qui se caractérise par la mesquinerie, l'absence d'idéal, de noblesse (Collin d'Harleville, Les Artistes, II, 8 ds Littré); b) 1807 se dit d'une oeuvre d'art qui manque d'originalité (Staël, Corinne, t.1, p.185). Empr. au lat. tardif prosaicus «écrit en prose», dér. de prosa (prose*). Fréq. abs. littér.: 196.
DÉR.
Prosaïquement, adv.a) α) [En parlant de l'écriture, d'un texte poét.] D'une manière, d'un style proches de ceux de la prose. Écrire prosaïquement (Ac.1878, 1935).[Maurice de Guérin] a des vers de détail très-heureux, très-francs, mais sa phrase traîne, s'allonge, se complique prosaïquement (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t.15, 1860, p.14). β) P. ext. [En parlant de la manière de s'exprimer] «Si vous aviez la foi, vous remueriez des montagnes» est aussi le principe du beau. Ce qui peut se traduire plus prosaïquement: «Si vous saviez précisément ce que vous voulez dire, vous le diriez bien» (Flaub.,Corresp., 1856, p.243).Ce que les Anglais appellent: Acute Respiratory Disease (...) et que nous nommerons plus prosaïquement «courbatures fébriles» (R. Schwartz,Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p.134).b) P.anal. D'une manière commune, banale. Je ne m'embarquai pas, à Alger, sur la place du gouvernement, devant la mer étincelante, dans une patache archaïque, déjà remplie d'indigènes. Je pris plus prosaïquement un de ces petits chemins de fer algériens bien connus pour leur lenteur (Tharaud,Fête arabe, 1912, p.95).Les tableaux du film Pathé correspondent aux tableaux du musée, hors un seul, celui de la Dernière nuit du condamné. Chez Grévin, il jouait prosaïquement aux cartes. Chez Zecca, il rêve (Sadoul,Cin., 1949, p.47).Il faut (...) paraître celui qu'on veut être et non celui qu'on est, pour peu que l'on soit un peu snob, ou qu'on ait simplement le sens de la continuité. Bien rares sont les hommes qui, lorsqu'on peut les voir, sont réellement et prosaïquement eux-mêmes (Jeux et sports, 1967, p.816). [pʀ οzaikmɑ ̃], [pʀ ɔ-]. Supra prononc. Att. ds Ac. dep. 1878. 1resattest. a) 1500-03 mettre prosaiquement «mettre en prose» (Therence en franç., fo82 vo, Verard ds Gdf. Compl.), attest. isolée, b) 1832 au fig. «d'une manière commune, dépourvue d'élévation ou de pittoresque» (Hugo, N.-D. Paris, p.99); c) 1856 id. «d'un style plat, simple», p.oppos. au style poétique (Flaub., loc. cit.); de prosaïque, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 14.

Prosaïque : définition du Wiktionnaire

Adjectif

prosaïque \pʁo.za.ik\ ou \pʁɔ.za.ik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tient de la prose, qui tient trop de la prose.
    • Terme, expression, style prosaïque.
    • Vers prosaïques.
  2. (Figuré) Qui manque d’élégance, de distinction.
    • Oui, plaisanterie à part, elle contient ce que je souhaitais, une expression de sentiments prosaïques aussi nécessaires à la famille que l’air au poumon. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La troisième est une ère prosaïque et pédantesque; à elle la dernière partie du Roman de la Rose, recueil de science aride, dans lequel il n’y a de remarquable que la satire, la satire toujours puissante contre une époque qui approche de sa fin. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Le sociographe s'interroge : « Quoi de neuf dans le domestique ? » Ah ! Quelqu'un s'intéresse au domestique ! Mais n'est-ce pas vraiment trop prosaïque, voire un tantinet vulgaire, le domestique ? Au fait, qu'est-ce que le domestique ? — (Le Sociographe, n°11 : Quoi de neuf dans le domestique, Champ social Éditions, 2003)

Forme de verbe

prosaïque \pʁo.za.ik\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de prosaïquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de prosaïquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de prosaïquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de prosaïquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de prosaïquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prosaïque : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROSAÏQUE. adj. des deux genres
. Qui tient de la prose, qui appartient à la prose. Il s'emploie ordinairement pour condamner, dans la poésie, une expression, un style qui tient trop de la prose. Terme prosaïque. Expression prosaïque. Style prosaïque. Tour prosaïque. Vers prosaïques. Il s'emploie aussi au figuré. Une nature prosaïque. On dit, en parlant des Personnes : Vous êtes bien prosaïque.

Prosaïque : définition du Littré (1872-1877)

PROSAÏQUE (pro-za-i-k') adj.
  • 1Qui tient trop de la prose. Il faut, dans une tragédie, certains vers qui semblent prosaïques, pour relever les autres, et pour conserver la nature du dialogue, Voltaire, Lett. d'Argental, sept. 1751. La composition du Moïse sauvé de Saint-Amant est languissante, le vers lâche et prosaïque, Chateaubriand, Génie, II, I, 4.
  • 2 Fig. et néologisme. Vulgaire, sans éclat, en parlant des personnes et des choses. Tout est commun, tout est prosaïque dans l'extérieur de la plupart de nos villes européennes, Staël, Corinne, IV, 4. Je ne sais, mais d'abord il est bien prosaïque, Collin D'Harleville, les Artistes, II, 8. Jamais physionomie n'exprima mieux que la physionomie matoise de Vespasien la nature d'un personnage historique, habile, prosaïque, ironique, qui savait administrer et mépriser les hommes, Ampère, Hist. rom. à Rome, Introd. p. LI.

HISTORIQUE

XVIe s. Le style prosaïque est ennemy capital de l'eloquence poetique, Ronsard, 581. Mille poetes traisnent et languissent à la prosaïque, Montaigne, IV, 137.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prosaïque »

Étymologie de prosaïque - Littré

Lat. prosaicus, de prosa, prose. Christine de Pisan, Charles V, 1, Prologue, a dit : stille prosal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prosaïque - Wiktionnaire

(XVe siècle) Du latin prosaicus (« écrit en prose »), de prosa (« prose »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prosaïque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prosaïque prɔsaik play_arrow

Citations contenant le mot « prosaïque »

  • Avant d’en arriver à cette conclusion toute prosaïque, cet habitué des camps climat, engagé dans le mouvement Ende Gelände (qui bloque des mines de lignite à ciel ouvert en Allemagne), procède à un raisonnement logique. Depuis la première COP en 1995, les écologistes ont invariablement été pacifiques. Sages comme des images, même : “Jusqu’ici, le mouvement pour empêcher la catastrophe climatique n’a pas été seulement civil : il a été d’une douceur et d’une modération extrêmes”, écrit-il. Les Inrockuptibles, Et si le mouvement écolo se mettait au sabotage ?
  • La vérité est heureusement un peu plus prosaïque. Lorsque l’on cherche à recalculer la ventilation de la dette par niveau d’administration, celle-ci, d’après nos calculs et sur la base de ceux opérés par la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques 2020 (p.83), apparaît comme la suivante : , Le coronavirus impacte-t-il de +22 points de PIB la dette publique ? | Fondation IFRAP
  • Mais notre homme peut être prosaïque, voire pragmatique. « Il nous appartient de promouvoir les services publics, soutenir la transition écologique, favoriser l’accès aux transports, à l’éducation et la santé », ambition qu’il entend décliner aux quatre coins du département. , Elections sénatoriales dans l'Eure, Timour Veyri (PS) prône l'union de la gauche | La Dépêche Évreux
  • Ainsi, les déclarations de bonnes intentions du gouvernement français cacheraient une réalité plus prosaïque : Huawei n’accéderait plus au réseau 5G français d’ici huit ans et le géant asiatique peut sans doute craindre une mesure de rétorsion encore plus rapide sur la 6G. La France aura donc voulu épargner à court terme les investissements 5G de Bouygues et de SFR tout en suivant de loin les recommandations américaines concernant une entreprise soupçonnée d’espionnage et de collusion avec le gouvernement chinois. KultureGeek.fr, Huawei pourrait être banni du réseau 5G français d'ici 8 ans | KultureGeek
  • Qui jette son soulier sur ses bienfaiteurs va balancer dans la soupe distinguée de l'intelligence un gros pavé prosaïque : le Goulag et l'esclavage qu'il désigne. De André Glucksmann / Une rage d’enfant
  • Quoi de plus banal, de plus prosaïque que la mort ? Elle est à la portée du premier venu. Mais vivre est une autre affaire ! De Pierre Gélinas / L'or des Indes

Traductions du mot « prosaïque »

Langue Traduction
Corse prosaic
Basque arrunta
Japonais 平凡
Russe прозаический
Portugais prosaico
Arabe ركيك
Chinois 平淡的
Allemand prosaisch
Italien prosaico
Espagnol prosaico
Anglais prosaic
Source : Google Translate API

Synonymes de « prosaïque »

Source : synonymes de prosaïque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prosaïque »



mots du mois

Mots similaires