La langue française

Poule

Sommaire

  • Définitions du mot poule
  • Étymologie de « poule »
  • Phonétique de « poule »
  • Citations contenant le mot « poule »
  • Images d'illustration du mot « poule »
  • Traductions du mot « poule »
  • Synonymes de « poule »

Définitions du mot « poule »

Trésor de la Langue Française informatisé

POULE1, subst. fém.

I.− [Poule désigne un oiseau]
A.−
1. Volatile de basse-cour (de la famille des Gallinacés), femelle du coq, élevé pour ses œufs et sa chair. Poule de Bresse; poule huppée. Les volées de colombes qui s'abattent sur la cour et qui disputent le grain aux coqs et aux poules (Lamart., Tailleur pierre,1851, p. 393).L'instituteur n'élevait plus de poules depuis que les Allemands réquisitionnaient les œufs (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 261):
1. ... la jeune mère cherche à l'endormir en chantant une berceuse : Une poule blanche Couchée dans la grange Qui fait un petit coco Pour l'enfant qui fait dodo Dodo, ma poulette, Dodo, mon poulot. Menon, Lecotté, Vill. Fr.,t. 2, 1954, p. 59.
Cage à poules. Habitacle portatif à claire-voie dans lequel on enferme les poules. On voyait (...) des cages à poules avec leurs volatiles encore vivants (Verne, Île myst.,1874, p. 451).P. anal. V. cage I A 2 a, I B et II A 1 a.
ART CULIN. Bouillon de poule. Eau de cuisson d'une poule. Si l'accident est grave, on ne (...) nourrira [le malade] que de bouillons de veau ou de poule (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 350).
Lait de poule. V. lait II B.
[P. allus. hist. à Henri IV : Pouvoir mettre la poule au pot le dimanche] Poule au pot. Poule bouillie. Le plus beau mot de ce roi patriote [Henri IV] : « Je voudrais que le plus pauvre paysan de mon royaume pût du moins avoir la poule au pot le dimanche » (Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 1, 1823, p. 42).Ce peuple ne demandait certainement ni la gloire ni la liberté, mais la poule au pot et le droit d'être vert galant à la manière de cet Henri IV qu'il chantait (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 391).
Proverbe. Les poules pondent avec le bec. Les poules pondent plus si elles sont bien nourries. (Dict. xixeet xxes.).
SYNT. Belle, grosse, petite, vieille poule; poule couveuse, pondeuse; poules et chapons; poules et lapins; poule au riz; chant, cri, croupion, gloussement, œuf de poule; bande de poules; appeler, élever, nourrir, plumer, voler les/des poules; manger une poule; la poule caquette, glousse, picore, pond; entendre caqueter les poules.
2. [Compar. ou expr. fam. appliquées à une pers. p. anal. avec]
a) [une particularité phys. de la poule]
Bouche en cul-de-poule. V. bouche I D 2.
Chair de poule. V. chair I A 3 a.
b) [les attributs habituels de la poule (sa bêtise, sa couardise, son air apeuré)]
Poule laitée. V. laité dér. s.v. laite.
Poule mouillée (souvent en parlant d'un homme). Personne lâche et peureuse, qui se plaint souvent. Hier, il le méprisait, le traitait de poule mouillée. Aujourd'hui il l'observe en égal et le considère (Renard, Poil Carotte,1894, p. 278).
Être comme une poule qui a couvé un canard. V. couver I A 1.
Être comme une poule qui a trouvé un couteau. ,,Être embarrassé`` (Rey-Chantr. Expr. 1979).
c) [les habitudes, les mœurs des poules]
Mère poule. V. mère I A 1 d.
P. anal. Père poule, papa poule. C'est Karen qui gagne l'argent du loyer et des petits pots en faisant des photos de mode. Mais il [Guy Bedos] assume très bien le rôle de papa-poule (Elle,25 avr. 1983, p. 109, col. 1).
Se coucher avec/comme les poules. V. coucher1II A 1.
Une poule n'y retrouverait pas ses poussins. ,,Se dit d'un désordre, d'un fouillis inextricable`` (Rey-Chantr. Expr. 1979).
3. Expr., p. anal. (de forme). [Appliquées à un inanimé]
Nid(-)de(-)poule. ,,Cavité de forme arrondie et à bords francs pouvant se produire à la surface de la chaussée par enlèvement de matériaux`` (Choppy 1975). Marie-Jeanne me fait la charité de prendre le volant pour me laisser admirer le paysage, pendant qu'elle serpente entre les « nids de poules » dont la route est semée comme un billard japonais (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 40).
Pied-de-poule*.
4. Expr. fig.
Quand les poules auront des dents. V. dent C 4.
Plumer la poule (sans la faire crier) (vieilli). Dépouiller quelqu'un (sans qu'il s'en aperçoive). Le duc de Bassano choisit tous les préfets de France et ne leur demanda que de plumer la poule sans la faire crier (Stendhal, Napoléon,t. 1, 1842, p. 174).Sois tranquille, nous allons plumer la poule dans les règles. (...) à la guerre comme à la guerre... On ne peut pas se laisser dépérir! (Erckm.-Chatr., Conscrit 1813,1864, p. 167).
Tuer la poule pour avoir l'œuf ou, p. allus. littér. (à la fable de La Fontaine, v, 13), tuer la poule aux œufs d'or. Détruire une source d'abondants profits futurs pour un petit profit immédiat. Ceux qui vendent les vacances trop chères (...) risquent de tuer la « poule aux œufs d'or » du tourisme régional (Defert, Pol. tour. Fr.,1960, p. 49):
2. ... la fable de la poule aux œufs d'or ne peut-elle pas s'appliquer aux petits états indépendants que les grands sont jaloux de posséder? On détruit par la conquête les biens mêmes dont on désirait la possession. Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 509.
Proverbes
La poule ne doit pas chanter devant le coq. Le mari doit rester le maître du ménage. (Dict. xixeet xxes.).
Un bon renard ne mange jamais les poules de son voisin. Un homme habile ne commet pas un méfait dans un endroit où il est connu (Dict. xixeet xxes.).
B.− P. ext.
1. Femelle de certains gallinacés. Poule faisane, poule perdrix, poule de bruyère, poule d'Inde. Femelle du faisan, du coq de bruyère, du coq d'Inde ou dindon :
3. Dinde. Nacre : Il est convenu que le premier est exclusivement féminin. Mais comme dinde est l'abrégé de coq d'Inde aussi bien que de poule d'Inde [it. ds le texte], la décision des grammairiens est un peu hardie. Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 150.
2. Nom de certains oiseaux (mâles ou femelles).
Poule des bois, poule des coudriers. Appellation commune de la gélinotte. V. gélinotte A.
Poule d'eau. Oiseau échassier des marais, de la taille d'un pigeon. Parfois pourtant s'envole une poule d'eau ou une sarcelle. Sans doute dans le milieu du marais hante un plus étrange gibier (Gide, Journal,1914, p. 406).
Poule(-)sultane. Oiseau voisin de la poule d'eau comprenant plusieurs espèces. Synon. vieilli porphyrion (rem. 3 s.v. porphyre).La gazelle, l'autruche (...) sautent parmi les décombres, tandis que la poule-sultane s'y tient immobile, comme un oiseau hiéroglyphique de granit et de porphyre (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 158).Notre chasse fut assez heureuse; les marécages nous fournirent de belles poules sultanes bleues au bec de corail (Dumont d'Urville, Voy. Pôle Sud, t. 6, 1844, p. 334, note).
Poule d'Afrique, de Barbarie, de Guinée, de Numidie, de Pharaon; poule peinte. Pintade. Les perdrix rouges s'envolaient au bout de leurs fusils, − et les poules-pharaons (...), et les grandes outardes (Loti, Spahi,1881, p. 316).
II.− [Poule désigne une pers.]
A.− Fam. Ma poule. [Terme affectueux adressé à une femme, à une jeune fille, un enfant] . Synon. mon poulet (v. ce mot B 1), ma poulette (v. ce mot B I).Ne te fâche pas, ma poule, viens plutôt avec moi te reposer sur ce gazon ([L'Héritier], Suppl. Mém. Vidocq, t. 2, 1830, p. 292). − (...) embrassez-moi, vite, un baiser... Là, là, pauvre bon!... − Oui, ma bonne. − Là, voyons, encore un. − Oui, encore, ma poule. − Là, là, cher ami (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 131).
B.− Pop. Femme (considérée du point de vue de ses rapports avec les hommes). Synon. arg. et pop. gonzesse.Quand j'ai fini mon service, je reviens chez moi. J'habite avec une petite poule, tu comprends. On va au cinéma, on va dans les cafés, on va dans les bals. On rigole, quoi! (Arland, Ordre,1929, p. 103).Qui est-ce qui réclamait des augmentations? Qui est-ce qui refusait les heures supplémentaires? Les autos et les vélos hein? Les petites poules, les congés payés, les dimanches à la campagne (...)? (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 211).
En partic., péj.
1. Femme, fille de conquête facile, le plus souvent entretenue. Synon. cocotte.Lorsqu'il (...) trimbalait loin des chocs [du manège des autos électriques] la belle poule qu'il venait de lever, et dont il était maintenant si épris (Queneau, Pierrot,1942, p. 77).Un couple se composant d'une poule de luxe qui sentait l'éther et d'un jeune crevé sortant de la taverne du Panthéon (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 68):
4. Une des plus belles femmes de Paris vers 1930, quand elle entrait dans une boîte tout le monde la regardait, ça faisait une sorte de silence (...). Et distinguée avec cela, pas du tout poule, une vraie femme du monde... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 59.
2. Maîtresse ou concubine d'un homme. Si toi tu reviens, mets ça dans ta poche et, par amitié, porte-le à Paris, à l'adresse ci-dessus. − Chez ta poule? − Non... un ami (Benjamin, Gaspard,1915, p. 140).
C.− Arg. Police. Synon. poulaille (v. ce mot B).[Devenu souteneur,] ayant été inquiété par la poule, il avait eu l'idée de faire le taxi (Simonin, J. Bazin, Voilà taxi!1935, p. 117).Les sirènes de la poule et des pompiers [venant à l'auto en flammes] hululèrent (Le Breton, Rififi,1953, p. 164).
REM.
Poupoule, subst. fém.[Redoublement hypocoristique pour poule (supra II A)] . Maintenant, embrasse-moi, poupoule. Céline fut abasourdie (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 125).Chaque saison quelque chanson venue d'on ne sait où, Viens Poupoule ou Madelon, impose son obsession (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 165).
Prononc. et Orth. : [pul]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. xiiies. [ms.] « femelle du coq domestique » virges poules (Renart, éd. E. Martin, 311 [éd. M. Roques, 325 : jones puceles]); cf. ca 1340 (Livre des métiers de Bruges, éd. J. Gessler, fo4, p. 12 : une poulle et deus pouchins); d'où expr. a) 1636 comme les poulles « en suivant les horaires des poules » (Peiresc, Let., VII, 342 [Impr. nat.] ds Quem. DDL t. 19); 1813 se coucher avec les poules (Desaugiers, Brazier, Merle, Monsieur Croquemitaine, 8 [Barba], ibid.); b) 1648 poule mouillée (Scarron, Virgile travesti, éd. V. Fournel, II, 1066 ds Richardson); c) 1611 [faire le] cul de poule « réunir les extrémités des cinq doigts de la main » (Cotgr., s.v. cul); 1660 id. « moue faite en avançant et en pressant les lèvres » (Oudin Esp.-Fr.); d) 1762 chair de poule (Ac.); e) 1767 tuer la poule aux œufs d'or (Du Pont de Neymours, Physiocratie, Leyde, p. 217, p. allus. à la fable, cf. La Fontaine, Fables, V, 13); 2. p. ext. nom donné à diverses espèces d'oiseaux ou de volatiles p. ex. a) 1530-31 pouilles de bois « gélinotte » (Compte, CC 31, fo25 ro, A. Mézières ds Gdf. Compl.); 1530 poulle deau (Palsgr., p. 287); b) 1555 poulles de la Guinée « pintade » (Belon, De la Nature des Oyseaux de campagne, ch. IX, p. 246); 3. nom donné aux femelles de divers gallinacés a) 1542 [éd.] poulle de Inde « femelle du dindon » (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, XXXV, p. 216, l. 69, éd. E); b) 1762 poule faisane (Ac. [1694 poule faisande (ibid.)]); c) 1776 poule de bruyère (Valm.). II. 1. Ca 1240 terme affectueux adressé à une femme m'amie et ma pole (Roman du comte de Poitiers, éd. B. Malmberg, 815); 2. 1866 pop. « femme galante » (Delvau, p. 316); 3. 1890 « maîtresse » (arg. des souteneurs ds Esn. 1966); cf. 1915 (Benjamin, Gaspard, p. 140). Du lat. pulla fem. de l'adj. pullus « tout petit » en partic. subst. « petit d'un animal » (v. poulain); pullus est att. de bonne heure au sens de « jeune coq, poulet » et c'est au sens de « jeune poule » que poule a éliminé l'a. fr. geline (v. ce mot). Bbg. Lenoble-Pinson (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, p. 233; pp. 252-253. − Quem. DDL t. 13, 16, 17, 19, 20 (et s.v. poupoule). − Spitzer (L.). Über einige Wörter der Liebessprache. Leipzig, 1918, pp. 32-33.

POULE2, subst. fém.

A.− JEUX
1. Mise engagée par chacun des joueurs au début d'une partie; total des mises. Victor accourut du fond de la salle de billard (...) criant (...) qu'il avait gagné la poule; une poule superbe! une poule de cinquante francs! (Gozlan, Notaire,1836, p. 123).C'est moi qui ai inventé les courses d'écrevisses, à bord. Et c'est toi qui as gagné la poule, la grande poule, tu sais! (Mille, Barnavaux,1908, p. 254).
2. P. méton. Partie où la totalité des mises individuelles revient au gagnant final. Ce soir-là il y avait poule et concours pour une queue d'honneur au billard Charpentier (Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1835, p. 54).
Poule au gibier. Partie où l'enjeu est une pièce de gibier. Le soir, au café de la rue François-Ier, il va jouer « à la poule au gibier » (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 160).
B.− HIPPISME
Poule d'essai. Épreuve annuelle réservée aux jeunes chevaux de trois ans n'ayant jamais couru en vue d'une première qualification. Naguère, ces Poules d'Essai avaient beaucoup de prestige, parce qu'elles sont la copie exacte des deux fameuses épreuves anglaises (Zitrone, Courses,1962, p. 241).
Poule des produits. Épreuve pour les jeunes chevaux de trois ans engagés très jeunes ou même avant leur croissance par le propriétaire. Je l'ai vue, Nana, après la grande poule des produits, trempée, le poil mort, un battement de flanc à crever (Zola, Nana,1880, p. 1400).
C.− SPORTS. Épreuve dans laquelle chacun des adversaires individuels ou chacune des équipes se rencontrent successivement. Poule à l'épée, au pistolet (Ac.1935).
P. méton. Groupe d'adversaires ou groupe d'équipes destinés à se rencontrer; en partic., ensemble des équipes qualifiées pour le championnat de France de rugby ou de hand-ball. Poule A, poule B. Water-polo (...). Le dernier match des poules (...) venant d'avoir lieu, il est bon de songer au critérium de seconde série (L'Œuvre,20 janv. 1941, p. 4):
Trente-deux clubs, on le sait restent en course pour le titre, répartis en huit poules de quatre : donc trois tours à jouer, à l'issue desquels les deux premiers de chaque poule se trouveront qualifiés pour le tableau final. Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 8, col. 5.
Prononc. et Orth. V. poule1. Étymol. et Hist. 1. 1665 [éd.] « quantité d'argent ou de jeton qui résulte de la mise de chacun des joueurs et qui appartient à celui qui gagne le coup » (Maison des Jeux Académiques, Paris, 1659, éd. 1665, p. 74 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 62, p. 36); en partic. 1832 au billard (Raymond); cf. 1847 (Balzac, Cous. Bette, p. 347); 2. 1856 turf poule d'essai (Le Sport, 26 mars ds Petiot); cf. 1862 des poules de 140 F au Derby (Goncourt, Journal, p. 1069); 3. 1870 sports (Almanach Vélocipède Illustré ds Petiot). Terme d'arg. des joueurs dont le développement sém. est obsc., peut-être une création métaph. à partir de poule1* (v. E. G. Lindfors-Nordin ds Z. fr. Spr. Lit. t. 62, pp. 36-39).
STAT. − Poule1 et 2. Fréq. abs. littér. : 1 442. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 215, b) 2 167; xxes. : a) 2 912, b) 2 182.
BBG. − Quem. DDL t. 4.

Wiktionnaire

Nom commun 1

poule \pul\ féminin (pour le mâle on dit : coq)

  1. Femelle du coq.
    • Les enfants riaient, très excités ; et ces fils des champs, plus proches des bêtes, éprouvaient ce besoin cruel qui pousse les poules d’une basse-cour à achever l’une d’entre elles aussitôt qu’elle est blessée. — (Guy de Maupassant , Le papa de Simon, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 171.)
    • Les fermes elles-mêmes dorment profondément. Seuls, les chats rôdent et les poules gloussent alentour. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Nous nous précipitons tous trois vers la grange pour trouver l’œuf d’une poule qui chante, ayant trouvé le moyen de pondre entre les deux premier cris du coq. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • […] on avait rassemblé une pyramide de cocos que le chef me présenta, pendant que les indigènes s’évertuaient à courir après des poules pour me les offrir. — (Alain Gerbault, À la poursuite du Soleil ; t. 1, De New-York à Tahiti, 1929)
    • Une poule n'est rien d'autre que le meilleur moyen qu'a trouvé un oeuf pour faire un autre oeuf. — (Éric-Emmanuel Schmidt, Les aventures de Poussin 1er, t. 1, Cui suis-je? Dupuis, 2013)
  2. (Cuisine) Viande de cette volaille.
    • En réalité, ce vin du Caucase, quelque peu aigrelet, accompagne convenablement la poule bouillie, disons le « pilau », – ce qui permet de lui trouver une saveur spéciale. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  3. (Par extension) Femelle d’autres espèces de volatiles (poule faisane, poule d’eau, poule d’Inde, poule de Barbarie…)
    • Comme, parmi les perdrix, il naît un tiers plus de mâles que de femelles, il arrive, dans le temps de la pariade, que plusieurs coqs se disputent la même poule qui, à force d'être tourmentée, déserte souvent le canton; […]. — (Dictionnaire des forêts et des chasses publié par le Journal des Chasseurs, sous la direction de Léon Bertrand, Paris, 1846, page 346)
  4. (Populaire) (Vieilli) Prostituée.
    • Comme il avait une poule dans la même boîte où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir […] puis il s’barrait plumer avec une autre. C’est quelque chose, hein, comme affront ! — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il y avait quelques poules ; elles n’étaient pas belles. — (Pierre Drieu la Rochelle, Gilles, Gallimard, Paris, 1939)
  5. (Populaire) (Par extension) Fille, femme.
    • Avec ça, je m’exhibe dans les boîtes de nuit et les grands restaurants la plus superbe poule qui se puisse rêver, ma dactylo, Suzanne, une enfant de dix-huit ans, fraîche, brune, émoustillante en diable, avec des yeux spirituels, dans une frimousse d’ingénue. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • Plus une poule a de sex-appeal, plus elle peut vous causer d’emmerdements. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 77)
    • Il n’était pas comme Miles le dandy, qui tombait toutes les poules, ou Bird le génie qui laissait derrière lui une traînée de bouches béantes et de regards humides. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 131)
  6. (Populaire) (Souvent précédé d'un déterminant possessif) Amie de cœur, épouse, concubine, maîtresse.
    • Ah ! si vous connaissiez ma poule,
      Vous en perdriez tous la boule.
      — (Albert Willemetz, chanson « Ah ! si vous connaissiez ma poule », popularisée par Maurice Chevalier , 1938)
    • Encore hier, à la récréation, il a lancé un coup de poing à Bernard, en disant : « Je te défends d’embêter ma poule ! » (Un sourire entendu de vieille personne.) Tu comprends bien que je ne suis pas sa poule, mais enfin c’est gentil tout de même. — (Léon Frapié, La bonne visite, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 40)
    • Ils étaient réguliers : Angélique était sa poule. Pas touche ! — (Raymond Guérin, Les Poulpes, Gallimard, Paris, 1953)
  7. (Zoologie) (Par ellipse) Vénus poule (espèce de mollusque).

Nom commun 2

poule \pul\ féminin

  1. Mise engagée par chacun des joueurs au début d’une partie, total des mises.
    • Victor accourut du fond de la salle de billard […] criant […] qu’il avait gagné la poule ; une poule superbe ! Une poule de cinquante francs ! (Gozlan, Notaire, vbg 1836, p. 123)
    • C’est moi qui ai inventé les courses d’écrevisses, à bord. Et c’est toi qui as gagné la poule, la grande poule, tu sais ! — (Mille, Barnavaux, 1908, p. 254)
  2. (Par métonymie) Partie où la totalité des mises individuelles revient au gagnant final.
    • Ce soir-là il y avait poule et concours pour une queue d’honneur au billard Charpentier. — (Stendhal, Lucien Leuwen, t. 2, 1835, p. 54)
    • Le café était plein de monde ; c’était jour de poule au billard. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 116)
  3. (Sport) Épreuve dans laquelle chacun des adversaires individuels ou chacune des équipes se rencontrent successivement. Groupe d’équipes qui se rencontrent lors des éliminatoires ou de la phase de qualification d’un championnat.
    • Poule à l’épée, au pistolet.
  4. (Par métonymie) Groupe d’adversaires ou groupe d’équipes destinés à se rencontrer.
  5. (En particulier) Ensemble des équipes qualifiées pour le championnat de France de rugby, de hand-ball, de water-polo, etc.
    • Poule A, poule B.
    • Le dernier match des poules […] venant d’avoir lieu, il est bon de songer au critérium de seconde série. — (L’Œuvre, 20 janvier 1941, p. 4)
    • Trente-deux clubs, on le sait restent en course pour le titre, répartis en huit poules de quatre : donc trois tours à jouer, à l’issue desquels les deux premiers de chaque poule se trouveront qualifiés pour le tableau final. — (Le Figaro, 19-20 janvier 1952, p. 8, col. 5)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POULE (pou-l') s. f.
  • 1La femelle du coq. Une poule ne fait-elle pas des œufs sans coq ? Pascal, Pens. XXIV, 20 bis, édit. HAVET. Elle voit paraître [en songe] ce que Jésus-Christ n'a pas dédaigné de nous donner comme l'image de sa tendresse : une poule devenue mère, empressée autour des petits qu'elle conduisait, Bossuet, Anne de Gonz. Ordonné qu'il sera fait rapport à la cour Du foin que peut manger une poule en un jour, Racine, Plaid. I, 7. Il en faut revenir à ce proverbe populaire : la poule a-t-elle été avant l'œuf, ou l'œuf avant la poule ? le proverbe est bas, mais il confond la plus haute sagesse, Voltaire, Poëmes, Dés. de Lisb. Les bonnes fermières donnent la préférence aux poules noires, comme étant plus fécondes que les blanches, Buffon, Ois. t. III, p. 97. Une bonne poule peut produire cent œufs dans une seule saison, depuis le printemps jusqu'en automne, Buffon, ib. t. I, p. 74. Les poules craignent le froid, la trop grande chaleur, l'humidité et les mauvaises odeurs ; elles aiment la propreté, Genlis, Maison rust. t. I, p. 156, dans POUGENS. Les jeunes poules se reconnaissent à la crête et aux pattes, qui sont lisses et douces au toucher, Genlis, ib. t. I, p. 310.

    Il est empêché comme une poule qui n'a qu'un poussin, comme une poule à trois poussins, c'est-à-dire il est embarrassé de peu de chose.

    Fig. Faire pondre la poule, se procurer des profits. Chantez, messieurs, faites pondre la poule ; Envahissez croix, titres, biens et rangs, Béranger, Dix m. fr.

    Fig. Vendre la poule au renard, voy. RENARD.

    Fig. C'est le fils de la poule blanche, c'est un homme heureux (locution vieillie). Du siècle les mignons, fils de la poule blanche, Ils tiennent à leur gré la fortune en la manche, Régnier, Sat. III.

    La poule au pot, voy. POT, n° 7.

    La poule aux œufs d'or, poule qui, suivant la fable, pondait des œufs d'or, et que l'avaricieux tua croyant y trouver un trésor. L'avarice perd tout en voulant tout gagner ; Je ne veux, pour le témoigner, Que celui dont la poule, à ce que dit la fable, Pondait tous les jours un œuf d'or, La Fontaine, Fabl. V, 13.

    Fig. Tuer la poule pour avoir l'œuf, se priver de ressources à venir pour un moindre intérêt du moment.

    On dit dans le même sens : il en fait comme de la poule aux œufs d'or.

    Plumer la poule, se dit de soldats qui vivent à discrétion chez le paysan.

    Fig. Plumer la poule sans la faire crier, être pillard, concussionnaire, sans qu'il s'élève des plaintes. (Le Dict. de l'Académie dit : Tuer, plumer la poule ; mais c'est plumer qu'on dit ; tuer ferait contre-sens.)

    Fig. Une poule à plumer, une dupe à faire. Le chevalier est un jeune fou, qui faute de biens s'attachait à tout ce qui se présentait, dans l'espoir de trouver quelque bonne poule à plumer, Marivaux, Pays. parv. part. 7.

    Fig. C'est une poule mouillée, c'est une personne sans résolution et sans courage, et aussi une personne qui craint la moindre incommodité (locution tirée de la triste figure que fait une poule mouillée). Là [sur les bords de l'Achéron], comme des poules mouillées, Les âmes, des corps dépouillées, Attendent sur le bord de l'eau L'heure fatale du bateau, Scarron, Virg. VI. J'ai couché à Courance, où je me serais bien promenée, si je n'étais point encore une sotte poule mouillée ; c'est mouillée, au pied de la lettre, car je sue tout le jour, Sévigné, 274. Vous ririez bien de me voir une poule mouillée comme je suis, regardant à ma montre, et trouvant que quatre heures et demie est une heure indue [pour rester dehors], Sévigné, 15 mars 1676. Je déteste les poules mouillées et les âmes faibles, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 12 déc. 1768.

    Frisé comme une poule mouillée. se dit, par moquerie, d'une personne qui a les cheveux plats.

    Fig. C'est une poule laitée, voy. LAITÉ 1.

    Un cœur de poule, un homme sans courage. Ah ! poltron, dont j'enrage, Lâche, vrai cœur de poule ! Molière, Sgan. 21.

    N'avoir pas plus de vigueur qu'une poule, être sans vigueur. Voilà de mes damoiseaux fluets qui n'ont pas plus de vigueur que des poules, Molière, Avare, I, 6.

    Populairement. C'est un jocrisse qui mène les poules pisser, se dit de celui qui s'occupe des petits soins du ménage, et qui ne fait que des choses inutiles ou absurdes.

  • 2Poule huppée, sorte de poules introduites en France par Stanislas roi de Pologne, et dites d'abord pompadour ou pandoure, et par corruption, poules de Padoue ; on les nomme aussi poules polonaises.

    La poule pattue, celle dont les pattes sont garnies de plumes jusqu'aux ongles.

    La poule de soie, celle qui est couverte de plumes soyeuses.

    La poule nègre, celle dont la crête, les barbillons et le périoste de tout le squelette sont noirs. La poule veuve qui a de petites larmes blanches semées sur un fond rembruni ; la poule couleur de feu ; la poule pierrée, dont le plumage fond blanc est marqueté de noir ou de chamois, ou d'ardoise ou de doré ; la poule naine de Java, de la grosseur d'un pigeon, Buffon, Ois. t. III, p. 165 et 169. Les races singulières, telles que la poule naine, la poule frisée, la poule nègre, la poule sans croupion, viennent toutes originairement des pays étrangers, Buffon, ib. t. III, p. 181.

  • 3Se dit familièrement et par amitié, en parlant à une femme, une fille. Oh çà, nous sommes parfaitement seuls ; ne me cachez rien, ma petite poule, Destouches, Fausse Agnès, III, 4.
  • 4Faire le cul de poule, faire une espèce de moue, en avançant et pressant les lèvres.
  • 5Lait de poule, voy. LAIT, n° 11.
  • 6Peau de poule, peau qui n'est pas lisse, ayant de petites élevures semblables à celles de la peau d'une poule plumée.

    On dit dans le même sens et plus souvent : chair de poule.

    Cela fait venir la chair de poule, la peau de poule, cela fait frissonner.

  • 7Cuir de poule. Ce sont les peaussiers qui lèvent de dessus les peaux de mouton cette espèce de cuir léger, ou plutôt cette pellicule que l'on nomme cuir de poule ou canepin, dont les marchands gantiers font des gants, et les marchands éventaillistes des éventails, Dict. des arts et mét. Peaussier.
  • 8Se dit des femelles de plusieurs espèces d'oiseaux. Poule faisane ou faisande. Poule perdrix. Poule pintade.

    Poule d'Inde, voy. DINDE.

  • 9Se dit de différentes espèces d'oiseaux.

    Poule de Barbarie, d'Afrique ou de Numidie, la pintade.

    Poule de bois, des coudriers ou poule sauvage, la gélinotte.

    Poule de bruyère ou de Limoges, le tétras.

    Poule d'eau, fulica chloropus, Linné, échassiers.

    Poule de neige, le lagopède.

    Poule sultane, voy. SULTANE.

  • 10 Terme de jeu. La mise de chacun des joueurs, qui appartient à celui qui gagne le coup. Si Dangeau est de ce jeu, il gagnera toutes les poules, c'est un aigle, Sévigné, 437. On quitte le jeu à l'heure que je vous ai dit ; on n'a du tout point de peine à faire les comptes ; il n'y a point de jetons ni de marques, les poules sont au moins de cinq, six ou sept cents louis, les grosses de mille, de douze cents, Sévigné, 299.

    Au billard, au trictac et à quelques autres jeux, faire une poule, faire une partie où tous les joueurs mettent une somme, formant une mise totale qui appartient au joueur qui a gagné successivement tous les autres. À propos de billard, quand tout votre monde sera venu, il faudra jouer à la poule, Picard, les Deux Philibert, II, 4.

    Sur le turf, la masse des mises des parieurs. Poule au programme, poule au tableau, poule aux engagements.

    Poule d'essai, la première épreuve subie par les poulains et les pouliches de trois ans ; cette course a lieu au mois d'avril, et donne l'occasion de tenter une première classification ; la distance est de 1500 mètres.

    Poule des produits, épreuve pour poulains et pouliches de trois ans, engagés avant leur naissance ; la distance est de 1900 mètres.

  • 11Poule au jeu du renard, chacune des pièces du jeu qui servent à enfermer le renard.
  • 12 Terme de danse. La troisième des figures du quadrille ordinaire, dite aussi main droite. En voici la composition : 1° le cavalier et la dame en face traversent et retraversent [8 mesures] ; 2° en avant deux, donnez la main aux vis-à-vis et balancez [8 mes.] ; 3° en avant quatre et en arrière [8 mes.] ; 4° chaîne anglaise [8 mes.] ; total 32 mesures. L'air de la poule est toujours à 6/8, d'un caractère très doux, et se joue quatre fois.
  • 13Poule grasse, la mâche cultivée.

    Poule de mer, le zée forgeron.

  • 14Acier poule, acier de cémentation, lequel est caractérisé par des ampoules nombreuses ou soufflures.

PROVERBES

Un bon renard ne mange jamais les poules de son voisin, c'est-à-dire quand on veut faire quelque chose de mal, il ne faut pas être en pays de connaissance.

Ce n'est pas à la poule à chanter devant le coq, voy. COQ.

À la poule, serre-lui le poing, et elle te serrera le cul, si tu ne lui donnes pas à manger, elle ne te pondra pas d'œufs.

HISTORIQUE

XIIIe s. C'est chose qui moult me desplait, Quand poule parle et coq se taist, Clopinel, dans LACURNE.

XVe s. Ces capitaines rançonnoient tout le pays, excepté la terre au comte de Foix ; mais en celle ils n'osassent pas prendre une poule sans payer, Froissart, II, III, 6.

XVIe s. Mais je y receuz si grand coup de faucon, Qu'il me fallut soudain faire la poulle, Et m'en fuyr, de peur, hors de la foulle, Marot, II, 36. Quand nous sommes par païs, si c'est à la guerre, nous plumons la poule sans crier, D'Aubigné, Faen. III, 1. Quelques gentils-hommes, incertains de parti, mais desirans de deffendre leurs poules, allerent voir Drou, D'Aubigné, Hist. II, 425. De poulles et de pauvreté on est bientost engé, Cotgrave Le regnard est pris, lasche les poules, Cotgrave Le regnard presche aux poules, Cotgrave Qui suit les poules apprend à grater, Cotgrave L'aigle [Charles-Quint] qui a fait la poule devant le coq [François Ier] à Landrecy, Titre d'un ouvrage de Claude Chappuis, Paris, 1543.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POULE.
9Ajoutez :

Poule de Carthage, un des noms de l'outarde, Journ. offic. 15 oct. 1873, p. 6384, 3e col.

15Poule d'eau, se dit, dans la Nièvre, des individus qui, le long des cours d'eau, ont soin que les bois flottés suivent le fil du courant. Alors une armée d'hommes, de femmes, d'enfants, des poules d'eau, comme on les nomme, veillent, des crocs à la main, le long des ruisseaux et des rivières, Th. Bentzon, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1876, p. 553.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POULE grasse, (Botan.) nom que les gens de la campagne donnent à la mâche, ou, pour parler en botaniste, à la grande espece de valérianelle sauvage, appellée par Tournefort, valerianella præcox, arvensis, humilis, semine compresso. Voyez Valérianelle. (D. J.)

Poule, s. f. (Otnitholog.) femelle du coq ; voyez Coq. Les poules dont on n’a pas négligé de se procurer les belles especes, offrent aux yeux une parure digne d’être admirée : les unes ont des taches distribuées avec une sorte de régularité, d’un blanc si vif, qu’il les a fait nommer des poules argentées ; d’autres portent le nom de poules dorées, parce qu’elles sont marquetées de taches qui brillent au soleil comme de l’or. Ce genre d’oiseaux, destinés à être toujours sous nos yeux, offre des couleurs dont on auroit peine à trouver les différentes nuances, en les cherchant dans ceux des forêts, des rivieres & de la mer, d’un très-grand nombre d’especes. Si nous ne leur voyons pas des couleurs aussi décidées que celles qui nous frappent dans certains oiseaux, ce n’est pas qu’elles n’aient été accordées à quelques-unes de leurs especes, mais c’est que nous avons négligé de nous rendre propres ces especes d’une singuliere beauté. Nous avons accoutumé à nos climats des poules des Indes orientales, des poules d’Afrique, quoique leur pays natal soit plus chaud que celui des provinces de la Chine, où vivent ces poules & ces coqs dorés par excellence, dont le plumage nous fait voir en même tems le vrai & le beau bleu, le rouge de ces oiseaux que nous nommons cardinaux, & le plus beau jaune du loriot. (D. J.)

Poule, Poularde, &c. (Diete & Mat. méd.) On applique quelquefois sur la tête ou sur le côté, dans les maladies de ces parties, une poule ou un poulet qu’on a ouvert en vie, & encore tout chaud ; ce remede simple & domestique est peut-être trop négligé dans la pratique ordinaire de la Médecine. Au reste (comme nous l’avons déja observé du pigeon qu’on emploie au même usage), la poule n’a en ceci aucune qualité particuliere. Voyez Pigeon.

On fait sécher & on réduit en poudre la membrane du gésier de poule, & on la croit propre, étant prise intérieurement, à fortifier l’estomac, à arrêter le cours de ventre, & à exciter les urines ; mais ce remede qui est très-peu usité, paroît mériter très-peu de confiance.

La fiente de poule est regardée comme ayant à-peu-près les mêmes effets que celle de pigeon ; elle est recommandée pour les mêmes usages. On la croit cependant un peu moins chaude, moins active, & moins nitreuse.

Il y a dans ce Dictionnaire un article Coq, & un article Chapon. (b)

Poule d’Afrique, voyez Peintade.

Poule d’Inde, (Diete.) la poule d’Inde engraissée, lorsqu’elle est sur le point d’avoir acquis tout son accroissement, c’est-à-dire lorsqu’elle a environ 9 ou 10 mois, ce qui arrive vers le mois de Janvier, fournit un mets très-salutaire & excellent quoique commun.

La chair de la poule d’Inde est plus savoureuse ou d’un meilleur suc que celle du dindonneau qu’on mange à la fin de l’été & en automne, parce qu’elle est plus faite. Elle est plus délicate que celle du mâle, c’est-à-dire du jeune coq d’Inde du même âge. Voyez Coq d’Inde. C’est pour cette raison qu’on n’envoie jamais du Périgord, du Limousin, du Quercy, &c. dans les autres provinces du royaume & principalement à Paris, que des jeunes poules d’Inde, farcies de truffes, & jamais des jeunes coqs d’Inde.

Au reste l’envoi de ces poules d’Inde farcies de truffes, fournit une observation, ou du-moins à un soupçon très-plausible, savoir que le parfum des truffes est antisceptique ou assaisonnant, condiens, car les poules d’Inde ainsi farcies de truffes, & par conséquent vuidées, sont encore très-fraiches au bout d’un mois, tandis que la volaille sent le relan si après l’avoir vuidée on la garde seulement 24 heures sans la faire cuire. (b)

Poule de Guinée, voyez Peintade.

Poule de mer, voyez Vielle.

Poule d’eau, Foulque, Foucque, Foulcre, Diable, Judelle, Jodelle, Joudarde, Belleque, fulica. Oiseau qui pese une livre huit onces ; il a environ un pié deux pouces & demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu’au bout des doigts, & un pié 8 pouces jusqu’à l’extrémité de la queue. Le bec est pointu, d’un blanc bleuâtre, & un peu applati ; il a un pouce & demi de longueur : la piece du dessus n’excede pas la piece du dessous. Les piés sont bleuâtres ou d’un brun verdâtre ; le doigt de derriere est petit ; il n’a qu’une seule membrane qui n’est pas faite en demi cercle comme dans les autres doigts, elle s’etend sur toute la longueur de celui de derriere. Les doigts de devant n’ont pas tous la même longueur, l’interne est un peu plus court que l’externe ; ils ont tous deux des membranes en demi cercle ; l’intérieur en a deux, celui du milieu trois, & l’extérieur en a quatre. Il y a sur la base du bec une excroissance charnue & molle, arrondie & dégarnie de plumes. La poule d’eau est presqu’entierement noire ; cette couleur se trouve plus foncée près de la tête que sur les autres parties du corps. La poitrine & le ventre ont une couleur brune bleuâtre. Les plumes du cou sont foibles, molles & fort serrées les unes contre les autres. Les 10 premieres grandes plumes des ailes ont une couleur brune noirâtre ; celle des 8 plumes qui suivent est plus claire ; enfin les intérieures sont d’une couleur noirâtre plus foncée. La queue a deux pouces de longueur, & elle est composée de 12 plumes. La poule d’eau fait son nid avec des tiges de chien-dent & des feuilles de roseau, sur les roseaux mêmes qui sont dans les eaux. Willughbi, ornit. Voyez Oiseau.

Poule d’eau, (Diéte.) on mange beaucoup d’especes de cet oiseau : il est rare d’en trouver de bonnes ; elles sentent ordinairement le limon ou le poisson. Celles qui sont exemptes de ce défaut & qui sont grasses, ont une saveur très-délicate. Cependant on peut dire assez généralement que cet aliment ne convient qu’aux personnes qui se portent bien & aux bons estomacs. Il ne seroit pas prudent d’en servir aux convalescens, & aux estomacs foibles & difficiles. Ces oiseaux vivant principalement de vers, & peut-être de petits poissons, ce que nous avons observé à cet égard du vaneau peut leur être appliqué aussi. Voyez Vaneau. (b)

Poule d’eau, petite, voyez Poulette d’eau.

Poule peintade, voyez Peintade.

Poule sultane, M. Perrault a décrit sous ce nom dans les mémoires de l’académie des sciences, un oiseau qu’il croit être le même que le porphirion des anciens, & l’oiseau pourpré des modernes. Cet oiseau avoit 2 piés 1 pouce de longueur depuis la pointe du bec jusqu’au bout des ongles, & 2 piés & demi d’envergure. Ordinairement les oiseaux qui ont de longues jambes, ont aussi le cou long ; cependant dans celui-ci le cou étoit court & gros, il n’avoit que 3 pouces & demi de longueur, tandis que les jambes avoient 9 pouces depuis terre jusqu’au ventre. Le pié étoit très-long, car il avoit 7 pouces de longueur depuis l’extrémité de l’ongle des plus grands doigts, jusqu’au bout du doigt postérieur. Cet oiseau se servoit de son pié comme les perroquets, pour prendre sa nourriture : son plumage étoit de cinq couleurs ; savoir, le bleu, le violet, le vert, le gris brun & le blanc. Il y avoit autour des yeux, sur le devant de la tête & au-dessous du cou, du bleu qui se changeoit insensiblement en violet sur le ventre & sur le derriere du cou. Le dessous & le derriere de la tête étoient d’un violet sale & tirant sur le gris brun ; le ventre & les cuisses avoient une couleur grise brune : le dos étoit vert, & les extrémités des petites plumes avoient une couleur mêlée de vert & de bleu, ce qui étoit cause que le dos paroissoit tantôt vert & tantôt bleu, parce que selon les différens aspects, il n’y avoit que l’une ou l’autre de ces couleurs qui fût apparente. La face supérieure des aîles étoit violette, & l’inférieure d’un gris brun ; les grandes plumes avoient les barbes intérieures noires ; cette couleur ne paroissoit que lorsqu’on étendoit les aîles. La queue étoit blanche en dessous, & d’un gris brun mêlé de noir en dessus. Le bec avoit une couleur rouge ; il étoit gros, long, pointu & un peu crochu à l’extrémité : la piece supérieure avoit à sa racine un long prolongement qui s’étendoit jusqu’au-dessus de la tête, où il s’élargissoit en ovale d’un pouce de longueur, sur six lignes de largeur ; les jambes étoient rouges, & couvertes d’écailles toutes en forme de table ; il y avoit quatre doigts à chaque pié, trois en avant & un en arriere ; & ses ongles étoient longs, pointus & médiocrement crochus. Mémoires pour servir à l’histoire nat. des animaux, par M. Perrault, tom. III. part. III. Voyez Oiseau.

Poule, cul de poule, farcin cul de poule, (Maréchal.) est une espece de farcin qui vient aux chevaux, & auquel on a donné ce nom à cause de sa figure. Voyez Farcin.

Poule, au jeu de l’Ambigu, signifie les jettons que l’on a mis au jeu avant de faire pour la premiere fois.

Poule, en terme de jeu du Reversis, c’est les jettons que chaque joueur a mis dans un corbillon ou sur le tapis, dans un ou plusieurs tours.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poule »

Wallon, poïe ; provenç. pola ; esp. polla ; bas-lat. pulla, dérivé du lat. pullus, petit d'animal (voy. POULAIN 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) Comme « poulet », « poussin », « poulain », ce mot est lié à l’indo-européen commun *pu (« petit de l’animal » ou « petit animal ») qui a donné pullarius (« qui concerne les petits des animaux ») mais aussi puer ou puella (« jeune garçon, jeune fille ») en latin, παῖς, pais (« enfant ») en grec ancien. De cette racine est également issu pulluler.
(Nom 2) Origine incertaine, sans doute un terme d’argot des joueurs, possiblement issu du jeu de poule.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poule pul

Citations contenant le mot « poule »

  • La poule ne doit pas chanter avant le coq. De Proverbe français
  • La poule naît au village, on la mange en ville. De Proverbe espagnol
  • Grain à grain, la poule emplit son gosier. De Proverbe espagnol
  • Quand le vautour meurt, la poule ne pleure pas. De Proverbe allemand
  • Le renard qui attend que la poule tombe reste affamé. De Proverbe grec antique
  • Le pied de la poule ne tue jamais ses enfants. De Jean-Marie Adiaffi / La Carte d'identité
  • Est-ce l'oeuf le père de la poule ou la poule la mère de l'oeuf ? De Raymond Devos
  • Ne comptez pas les oeufs dans le derrière d’une poule. De Proverbe guadeloupéen
  • La maison est à l'envers lorsque la poule chante aussi haut que le coq. Noël Du Fail seigneur de La Hérissaye, Contes et discours d'Eutrapel
  • Deux coqs vivaient en paix : une poule survint, Et voilà la guerre allumée. Jean de La Fontaine, Fables, les Deux Coqs
  • Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris. Jean de La Fontaine, Fables, le Renard et la Cigogne
  • Faites pondre le coq, la poule parlera. Henri Michaux, Tranches de savoir, Cercle des Arts
  • Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot. Henri IV, Déclaration attribuée à Henri IV par l'archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe dans son Histoire du roy Henry le Grand (1681)
  • Notre littérature est comme une poule, elle pond sans cesse. Et les ufs se ressemblent terriblement. Jalmari Finne, Jeune Finlande
  • Qui naît poule aime à gratter. De Proverbe français
  • Le coq gratte puis la poule ramasse. De Proverbe québécois
  • Chaque poule vit de ce qu’elle gratte. De Proverbe auvergnat
  • D'une vieille poule, on fait un meilleur bouillon. De Pierre de Brantôme
  • Quand on tient la poule, il faut la plumer. De Proverbe français
  • Habituées depuis longtemps aux poulaillers, les poules domestiques se frayent désormais une place dans nos jardins. , Une poule à la maison : nos 10 conseils pour en prendre soin au quotidien | Le Ploërmelais
  • Les ingrédients pour une poule au pot dans les règles de l’art : nrpyrenees.fr, La poule au pot à la Noire d’Astarac-Bigorre - nrpyrenees.fr
  • De plus en plus de particuliers se lancent dans l'élévage de poules. Pourquoi pas vous ? France Bleu, Comment choisir une bonne poule pondeuse ?
  • Recherches faites, ces poules de toutes les couleurs trouvent leur origine rue Bruat, dans le quartier Saint-Martin. Chez Jean-Yves Le Fourn, illustrateur et caricaturiste.  , Après avoir fait de Brest un poulailler géant, ses poules envahissent le monde entier ! | Côté Brest
  • Avoir des poules (et de bons œufs frais !) à la maison n'est pas aussi simple que cela en à l'air. Voici cinq choses à savoir avant d'envisager l'installation d'un poulailler.  www.lamontagne.fr, Avoir des poules à la maison : cinq spécialistes du secteur d'Issoire donnent des conseils avant de se lancer - Issoire (63500)
  • La filière des œufs a atteint cette année son objectif de 50 % de poules élevées en système alternatif, avec deux ans d’avance. C’est ce qu’annonce le 3 juillet 2020 le CNPO (interprofession) dans un communiqué. Terres et Territoires, Plus d'une poule pondeuse sur deux élevée en plein air -
  • Les poules trop âgées pour la filière traditionnelle (18 mois) qui devaient finir à l’abattoir sont sauvées pour terminer leurs jours paisiblement dans la « maison de retraite » Poulehouse. La vente des œufs finance la nourriture des animaux. En parallèle de ce sauvetage, les trois amis des gallinacés ont lancé un groupe Facebook pour proposer à l’adoption les poules sauvées. C’est de là qu’est venue l’idée de lancer une plateforme de mise en relation entre les éleveurs et les particuliers. , Adopte1poule, une plateforme pour sauver les poules de l’abattage
  • Bruno Lomenède fait partie de ceux-là. Intarissable sur ladite poule et président pendant plusieurs années du CSRAN (Club de Sauvegarde des Races Avicoles Normandes), il revient sur son histoire : , La poule de Gournay, une volaille haut de gamme made in Normandie | L'Éclaireur - La Dépêche
  • Caen a hérité d’une poule orientée côté est qui lui permettra de changer radicalement de décor avec la saison dernière. Chartres, grand favori à la montée il y a quelques mois, figure dans ce groupe. Le Havre, Boulogne-sur-Mer et Orchies y sont aussi, comme Andrézieux, Saint-Vallier ou le GET Vosges. La première phase s’annonce donc très relevée… , Basket - Nationale 1. Caen passe à l'est : sa poule l'emmènera d'Orchies à Avignon | Sport à Caen

Images d'illustration du mot « poule »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poule »

Langue Traduction
Anglais hen
Espagnol gallina
Italien gallina
Allemand henne
Chinois 母鸡
Arabe دجاجة
Portugais galinha
Russe курица
Japonais
Basque oilo
Corse ghjallina
Source : Google Translate API

Synonymes de « poule »

Source : synonymes de poule sur lebonsynonyme.fr
Partager