La langue française

Chapon

Sommaire

  • Définitions du mot chapon
  • Étymologie de « chapon »
  • Phonétique de « chapon »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chapon »
  • Citations contenant le mot « chapon »
  • Images d'illustration du mot « chapon »
  • Traductions du mot « chapon »
  • Synonymes de « chapon »

Définitions du mot chapon

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAPON, subst. masc.

A.− Jeune coq châtré, engraissé spécialement pour la consommation :
1. Parmi tant de vie, d'amour et de joie, le chapon erre seul. Émasculé, chargé de chairs succulentes qui le font tuer de bonne heure, honni par les coqs, méprisé des poules, il paraît ressentir l'amertume de son destin de bête à part, bonne seulement pour l'engrais. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 247.
P. ext. [En parlant d'un homme] Épouser un chapon (cf. Maupassant, Contes et nouvelles, t. 1, L'Héritage, 1884, p. 507); voix de chapon (H. Bazin, La Mort du petit cheval,1949, p. 206):
2. ... je me suis fait mener à la Sixtine (à Rome) (...) Ma sensation sur ce concert de chapons enroués est la même. Stendhal, Rome, Naples et Florence,t. 2, 1817, p. 66.
B.− P. anal.
1. Jeune pousse de vigne qui ne produit pas encore de raisin.
2. P. antiphrase, iron. ,,Morceau de pain humecté de bouillon ou frotté d'ail`` (Colin 1971) et tenant lieu de chapon pour les pauvres :
3. J'admirais beaucoup mon oncle, le capitaine (...) parce qu'il apprêtait de ses propres mains, (...) des chapons à l'ail, ... A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 287.
C.− DR. ANC. Vol du chapon. Préciput donné à l'aîné des familles nobles selon certaines coutumes et qui comprenait le château principal et une certaine étendue de terre (que pouvait franchir le vol d'un chapon) autour de celui-ci (d'apr. Fén. 1970). L'été, mon père prenait le divertissement de la pêche, visitait ses potagers, se promenait dans l'étendue du vol du chapon (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 109).
Prononc. et Orth. : [ʃapɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1150 chiapun [ms. de la dernière part. du xiies.] « coq châtré » (Lapidaire de Marbode, MS BN lat. 14470 ds Lapidaires français, éd. Pannier, p. 38, vers 128) graphie isolée; ca 1175 chapon (Chr. de Troyes, Chevalier au Lion, éd. M. Roques, 1048); 2. 1425 suisse rom. choupon « jeune pousse de vigne » (Pat. Suisse rom., Lutry ds le canton de Vaud, 1425) graphie isolée; 1461 chappon « id. » (ibid., Canton de Fribourg, Comptes Hôp., Archives cantonales), terme attesté aussi ds la partie lyonn. du domaine franco-prov. (Du Puitsp.), signalé en Bourgogne par Cotgr. 1611; 3. a) 1690 « morceau de pain trempé dans un bouillon gras et servi sur un potage maigre » (Fur.); b) 1787 « croûte de pain frottée d'ail, qu'on met dans la salade » (Fér. Crit.). Du b. lat. *cappō, « chapon », var. avec géminée expressive du lat. capō, -ōnis, « id. » (dep. Martial ds TLL s.v., 353, 80). Cf. aussi lat. capus, -i, « id. », attesté un peu antérieurement (Varron ds TLL 384, 20). Prob. dér. d'une racine i.-e. *(s)kap-, « couper avec un instrument tranchant, fendre » (IEW t. 1, p. 930). Le sens 2 s'explique, d'apr. Trév. 1732 par le fait que l'extrémité inférieure de ces rejetons est faite ,,de vieux bois qui fait comme un cul de chapon``; le sens peut être aussi issu de la notion de « morceau coupé » en quelque sorte « châtré »; le sens 3 soit par ironie (la frottée d'ail ayant souvent été le chapon du pauvre paysan) soit en relation avec chap(e)ler* [« enlever le dessus de la croûte »]. Fréq. abs. littér. : 88.
DÉR.
Chaponneau, subst. masc.Jeune chapon. (Peu usité pour Ac. 1835-1878). [ʃapɔno]. Ds Ac. 1694-1932 sauf 1762. 1reattest. 1363 chapponeauls (B. Prost, Inventaires mobiliers..., Paris, 1902-04, t. 1, p. 18 cité par Delboulle ds Quem.); de chapon, suff. -eau*.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 103. − Lew., 1960, p. 309.

Wiktionnaire

Nom commun

chapon \ʃa.pɔ̃\ masculin

  1. Coq châtré que l’on engraisse.
    • Chapon gras. Chapon du Mans. Chapon bouilli. Chapon rôti. Aile, cuisse, blanc de chapon.
    • Eh ! votre stupide république me donne des nausées ! nous ne saurions découper tranquillement un chapon sans y trouver la loi agraire. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • C'était une table toute servie pour quatre convives, dont les quatre sièges étaient disposés autour d'un pâté revêtu de sa croûte dorée, d'un chapon flanqué de bécassines, d'autres victuailles et de nombreux flacons vénérables. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. (Par extension) Mâle châtré d'une autre espèce de volaille.
    • Un chapon de pintade.
  3. (Cuisine) Gros morceau de pain qu’on met bouillir dans le pot et qu’on sert sur un potage maigre.
  4. (Cuisine) Croûte de pain frottée d’ail qu’on met dans une salade.
  5. (Viticulture) (Vieilli) Sarment de l'année, détaché pour servir de plant.
  6. (Vieilli) (Désuet) Peau de bouc sans défaut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAPON. n. m.
Coq châtré que l'on engraisse. Chapon gras. Chapon du Mans. Chapon bouilli. Chapon rôti. Aile, cuisse, blanc de chapon. Il se dit aussi d'un Gros morceau de pain qu'on met bouillir dans le pot et qu'on sert sur un potage maigre. Il se dit également d'une Croûte de pain frottée d'ail qu'on met dans une salade.

Littré (1872-1877)

CHAPON (cha-pon) s. m.
  • 1Coq châtré que l'on engraisse pour la table. Un coq y paraissait en pompeux équipage, Qui, changeant sur ce plat et d'état et de nom, Par tous les conviés fut appelé chapon, Boileau, Sat. III. Voici le fait : un chien vient dans une cuisine ; Il y trouve un chapon, lequel a bonne mine… Et quand il serait vrai que Citron, ma partie, Aurait mangé, messieurs, le tout ou bien partie Du dit chapon…, Racine, Plaid. III, 3.

    Familièrement. Il a les mains faites en chapon rôti, se dit d'un homme qui a les doigts crochus ; et fig. qui est un fripon.

    Se coucher en chapon, se coucher après avoir bien mangé.

    En droit coutumier, le vol du chapon, une certaine étendue de terre autour du manoir.

  • 2Morceau de pain bouilli au pot et servi sur un potage maigre.

    Chapon de Gascogne, ou, simplement, chapon, croûte frottée d'ail qu'on met dans une salade.

    Une gousse d'ail.

    Chapon de Normandie, une croûte de pain dans la bouillie.

  • 3Branche de vigne qu'on détache pour en faire une bouture.

    Nom donné à la vigne jusqu'à ce qu'elle produise, c'est-à-dire jusqu'à cinq ou six ans. Ces chapons ont deux ans. Des chapons de trois ans ou de trois feuilles.

  • 4 Terme de métallurgie. Support d'une tuyère.
  • 5 Terme de commerce. Grande peau d'élan ou de bouc, sans défaut.
  • 6 Terme de zoologie. Chapon de Pharaon, vautour d'Égypte.

PROVERBES

Ce sont deux chapons de rente, se dit de deux personnes, l'une grasse, l'autre maigre, à cause que le fermier n'a pas l'habitude d'envoyer deux chapons gras.

Qui chapon mange, chapon lui vient, c'est-à-dire le bien vient à ceux qui en ont déjà.

Il en porte le nom, mais n'en mange pas les chapons, c'est-à-dire il porte le nom d'une terre, sans en toucher les revenus.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne remist [resta] buef ne vache ne chapuns ne geline, Cheval, porc ne berbiz, ne de blé plaine mine, Th. le mart. 120.

XIIIe s. Il devra à chascune fois, qui le perdra, un chapon ou douze deniers por le chapon à celui qui la coustume lou roy guardera de par le roi, Livre des mét. 9. Si prist une robe à un garchon, et se mit en la cuisine à tourner les capons, Chr. de Rains, 46. Il vos covendroit gelinetes, Chapons, oisons, tendres pouletes, Ren. 16538. Renart, qui tant aime gelines, D'un des chapons se r'est dinez, Ren. 15241. Plenteïve estoit sa mesons De gelines et de chapons, Ren. 1278. Capons de rentes ; cascuns capons est prisiés six deniers, et le [la] geline quatre deniers, Beaumanoir, XVII, 16. Mais se li contens fu pour autres rentes, comme de blé, d'aveines, ou de vin ou de chepons, Beaumanoir, XXIV, 9. Ne pain ne vin ne char ne capons ne perdris Ne truevent qu'achater, li mengiers est faillis, Ch. d'Ant. III, 281.

XVe s. [Les Gantois] avoient au Noël recueilli ses rentes et ses chapons en ses villes, dont fort deplaisoit au dit seigneur, Froissart, II, II, 221. Et lui dist qu'elle print les deux plus gras chapons de la chaponnerie, Louis XI, Nouv. LIX.

XVIe s. Chappons roustiz avecques leur degoust, poulles bouillies et graz chappons on blanc manger, Rabelais, Pant. IV, 69. Il mangea très bien ce soir et s'en alla coucher en chapon ; de la table au lit, ayant encore le morceau au bec, Rabelais, dans LE ROUX, Dict. comique. Cependant Perot tranchoit le chapon, D'Aubigné, Faen. IV, 5. L'aisné prenant le vol du chapon, qui est un arpent de terre ou jardin, Loysel, 614. Si tu te trouves sans chapon, sois content de pain et d'oignon, Cotgrave Chapon de huict mois, manger de rois, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 155.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHAPON, s. m. (Œconom. rust.) poulet mâle à qui on a ôté les testicules. Cette méthode d’avoir des volailles grasses & délicates est très-ancienne : il est parlé dans le Deuteronome de poulets chaponnés par le frottement, par le feu, ou par l’extraction totale ou partielle des testicules. On pratiqua la même opération à Rome sur les poules ; on les engraissoit délicatement, & il y en eut qui pesoient jusqu’à seize livres. Il fut défendu de châtrer les poules ; & ce fut pour éluder cette loi qu’on chaponna de jeunes coqs. Columelle dit qu’outre la maniere ordinaire de chaponner, on y réussit également en coupant jusqu’au vif les ergots avec un fer chaud, & les frottant ensuite avec de la terre à potier.

On chaponne les poulets à trois mois, au mois de Juin, tems où il ne fait ni trop chaud ni trop froid : on leur ouvre le corps à l’endroit où sont les testicules, on les tire dehors avec l’index, on recoud la blessure, on la frotte ensuite avec du beurre ou du baume, & l’opération est faite. L’animal semble sentir pendant quelques jours l’importance de la perte qu’il a faite, car il est triste. Les chapons sont excellens à six & huit mois.

On en tire un service singulier : on les employe à conduire & élever les poussins, quand on ne veut pas laisser perdre de tems aux poules. On choisit un chapon vigoureux ; on lui plume le ventre ; on lui pique la partie plumée avec des orties ; on l’enyvre avec du pain trempé dans du vin ; & l’on réitere cette cérémonie deux ou trois jours de suite, le tenant bien enfermé : le quatrieme on le met sous une cage, & on lui associe deux ou trois poulets un peu grands ; ces poulets, en lui passant sous le ventre, adoucissent la cuisson de ses piquûres : ce soulagement l’habitue à les recevoir ; bien-tôt il s’y attache, il les aime, il les appelle ; on lui en donne un plus grand nombre, qu’il reçoit & couvre de ses ailes, qu’il conduit, qu’il éleve, & qu’il garde plus long-tems que la mere n’auroit fait.

Chapon, (Diete, Mat mad.) La chair de chapon, soit bouillie soit rôtie, est très-nourrissante, & de facile digestion ; c’est pourquoi elle est très-convenable aux convalescens auxquels on commence à accorder un peu d’alimens solides. On prépare aussi avec le chapon, pour le même usage, des consommés qui conviennent non-seulement dans les cas de convalescence, mais encore dans les maladies chroniques, où l’on est obligé de soûtenir le malade par des alimens qui contiennent beaucoup de parties nutritives sous une petite masse, & qui peuvent être digérés sans réveiller que le moins qu’il est possible l’action de l’estomac, comme dans les ulceres internes, sur-tout ceux du poumon.

On trouve dans la plûpart des vieux dispensaires, des eaux distillées de chapon, soit simples, soit composées, toûjours vantées comme des analeptiques ou des restaurans admirables : mais nous sommes trop instruits aujourd’hui sur la nature des parties alimenteuses, pour pouvoir les regarder comme mobiles, ou capables de s’élever dans la distillation. Zwelfer avoit observé avant Boerhaave, que l’eau distillée de chapon ne participoit point de la vertu restaurante de la viande dont elle étoit tirée. Voyez Distillation, & Eau distillée.

La graisse de chapon récente est adoucissante & relâchante ; mais cette propriété lui est commune avec toutes les matieres de la même espece, c’est-à-dire avec toutes les matieres huileuses, douces, & non rencies, comme le beurre frais, la bonne huile d’olive, &c. (b)

Chapon, (vol du) Jurisp. voyez Vol du Chapon. (A)

* Chapon, sub. m. (Agric.) sarmens de l’année qu’on détache pour servir de plant, observant d’y laisser un peu du bois de la taille précédente, & de les mettre tremper dans l’eau pendant huit jours, afin que leurs fibres se dilatent & se disposent à la végétation. Voyez l’article Vigne.

Chapon, (Serrurerie.) patte de chapon, voyez Patte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chapon »

Du latin capo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. chaipon ; picard, capon ; provenç. et espagn. capon ; catal. capó ; portug. capao ; ital. cappone ; du latin caponem, chapon ; comparez CHAPOTER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chapon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chapon ʃapɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chapon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chapon »

  • Il s’agit d’un plat emblématique des fêtes de fin d’année. Le chapon va se retrouver dans de nombreuses assiettes lors du réveillon de Noël ou du 31 décembre. Un éleveur de Volailles fermières d'Auvergne nous explique tout sur cette volaille si appréciée des Français.   France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Repas de Noël : cinq questions sur le chapon d'Auvergne, star des fêtes
  • Qui s’y frotte s’y pique! Pas question ici du hérisson, adorable mais chétif résident des bois et fonds de jardins, recroquevillé en boule au moindre bruissement. S’ils venaient à se croiser, par un improbable concours de circonstances, gageons d’ailleurs que le chapon n’en ferait qu’une bouchée. N’allez pas le confondre non plus avec son homonyme gallinacé, le coq castré, farci de marrons et rôti au four à chaque réveillon. Le Figaro.fr, Le chapon de Méditerranée par Arnaud Donckele
  • Ce week-end aurait dû être celui de la fête des Chapons, si nous n’avions pas connu le coronavirus. À défaut de rassemblement au Vert-Bois, la ville propose de suivre une recette de cuisine à base de chapon via internet et un concours de dessins pour préparer l’affiche de 2021. La Voix du Nord, Marquette-lez-Lille : ce week-end, puisqu’il n’y a pas de fête des Chapons, faites des chapons !
  • Le chapon concurrence depuis quelques années la traditionnelle dinde de Noël. Ces deux volailles, à priori identiques, n'ont pourtant pas tout à fait les mêmes saveurs, ni les mêmes apports nutritionnels. Des experts font le point pour nous aider à faire le bon choix.   Santé Magazine, Dinde ou chapon, quelle volaille choisir pour Noël ? | Santé Magazine
  • Nous avions croisé Jacques Canteneur au premier marché fermier organisé au Carré Louvain de Sarreguemines le week-end des 14 et 15 décembre où les clients étaient venus en nombre acheter leurs délices des fêtes. L’agriculteur est céréalier mais élève également de la volaille. Il avait ramené dans son panier des beaux chapons nourris au grand air dans sa ferme de Conthil, près de Mohrange. Si vous n’avez toujours pas d’idée de recette pour ce soir, la section hôtelière du LP Lazard de Sarreguemines nous en livre une réalisable très facilement. Mais c’est quoi exactement un chapon ? , Edition Sarreguemines - Bitche | Neuf mois pour faire un bon chapon fermier

Images d'illustration du mot « chapon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chapon »

Langue Traduction
Anglais capon
Espagnol capón
Italien cappone
Allemand kapaun
Portugais capão
Source : Google Translate API

Synonymes de « chapon »

Source : synonymes de chapon sur lebonsynonyme.fr
Partager