La langue française

Poulet

Sommaire

  • Définitions du mot poulet
  • Étymologie de « poulet »
  • Phonétique de « poulet »
  • Citations contenant le mot « poulet »
  • Images d'illustration du mot « poulet »
  • Traductions du mot « poulet »
  • Synonymes de « poulet »

Définitions du mot poulet

Trésor de la Langue Française informatisé

POULET, subst. masc.

A.− [Poulet désigne un oiseau]
1. Petit de la poule et du coq, mâle ou femelle, entre le moment où il perd ses duvets au profit des plumes, et le moment de sa maturité sexuelle. Poulailler de 4 000 poulets, nourris à la chaîne d'alimentation automatique (Debatisse, Révol. silenc.,1963, p. 152).
Petit poulet. Poussin. Des petits poulets viennent de naître et piaulent au coin du feu (E. de Guérin, Journal,1838, p. 192).Tu as pris souvent des petits poulets, dans ta main, des petits poulets tout chauds qui tiennent juste dans le creux de la paume? (Giono, Colline,1929, p. 183).
ANTIQ. ROMAINE. Poulets sacrés. Poulets élevés par les augures afin d'en tirer des présages. Au moment de livrer bataille, il fit consulter les poulets sacrés, et comme ils refusaient toute nourriture : Qu'ils boivent, dit-il, puisqu'ils ne veulent pas manger (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 194).Les généraux ne donnaient point la bataille avant de savoir si les poulets sacrés avaient bien mangé (Alain, Propos,1924, p. 621).
2. ART CULIN.
a) Jeune coq ou jeune poule, élevé pour la consommation précoce. Poulet fermier, poulet d'élevage, poulet de Bresse; poulet aux hormones. « (...) Marthe! cria-t-il en approchant de la cure, apprête au plus vite un poulet, et donne-moi la clef de la cave. » Je soupai en tête-à-tête avec cet excellent homme, qui fit maigre pendant que je dévorais le poulet (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 380).On sait que l'en cas de l'empereur était un poulet toujours rôti à point, à quelque heure de jour et de nuit que ce fût (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 435).Thérèse (...) eut bien de la peine à finir son blanc de poulet (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 268).V. infra ex. 1 et cari ex. de Mallarmé.
Poulet nouveau. Poulet jusqu'à 600 g. Poulet de grain. V. grain I A.Poulet gras. Poulet de 1 800 à 2 000 g. − (...) Vous passerez devant la maison qu'habitait l'Aigle de Meaux. − (...) je fais moins de cas de tous les aigles du monde que d'un bon poulet gras, et ceux de la Brie sont en grande réputation (Jouy, Hermite,t. 2, 1812, p. 276).
Poulet de chair. Poulet élevé pour sa chair. (Ds GDEL).
b) P. méton. Viande de poulet. Il laisse des dettes aux estaminets, partout. Il se privait pas. À la paye il ne mangeait que du canard et du poulet, et à la fin de la quinzaine, du pain sec (Hamp, Champagne,1909, p. 93):
1. « Qu'est-ce que nous avons pour dîner? − Un petit poulet et des flageolets. » Il s'emporta. « Un poulet, encore du poulet, toujours du poulet, nom de Dieu! J'en ai assez, moi, de ton poulet. (...) ». Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Alex., 1889, p. 757.
SYNT. Poulet basquaise, chasseur, froid, plumé, rôti, sauté, à la broche, aux champignons, à la crème, à la crapaudine, au riz; aile, blanc, bouillon, chair, cou, cuisse, fricassée, morceau, os de poulet; barder, découper, manger, rôtir un poulet.
3. P. anal. Poulet d'Inde. Dindonneau. Boum! Le monsieur a gagné un superbe poulet d'Inde. Allons, au suivant! (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 45).
B.− [Poulet désigne une pers.]
1. [Terme affectueux adressé à quelqu'un] Synon. partiel poule1(v. ce mot II A).Madame la comtesse... Puis-je mieux? dit-il en regardant sa femme. − Oui, mon poulet (Balzac, Employés,1837, p. 177).Elle vidait la tire-lire où elle amassait des pièces de quatre sous, données comme des médailles par son bon ami. − Mon petit poulet, déclara enfin Bachelard en se levant, nous avons des affaires (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 129).
2. Arg., pop. Inspecteur, enquêteur de police en civil; p. ext., policier. Synon. perdreau, poulaga (infra rem. 1).Allez-vous-en ou je tire... ou j'appelle la police! (...) Pas si pressé de voir arriver les poulets, il tirait avec un silencieux (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 155).Et moi, pauvre con! si je ne m'étais pas méfié, question drogue, il me filait aux poulets (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 563):
2. Le geste de Gonzague, inspiré par le mépris de la facilité (...) aboutissait à ce paradoxe : avantager un lascar qui vivait sur des principes contraires (...). C'était tout juste si maintenant il ne faisait pas figure de mouchard (...) lui (...) que les poulets n'avaient jamais su faire parler! H. Bazin, Bur. mariages,1951, p. 85.
C.− [Poulet désigne un inanimé]
1. Billet doux. Un gentleman [à Londres] demande sans inconvénient l'affiche du spectacle à une femme (...) qui se trouve sa voisine : bon moyen pour un téméraire Français de glisser un poulet en rendant l'affiche (Stendhal, Journal,1817, p. 183):
3. Contentons-nous de constater qu'émoustillé (...) par une lettre de Catherine à Gérard, un poulet naïf plus maladroit que coupable (...) le duc de Septmonts revient vers sa femme légitime... A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 59.
2. P. ext. Missive quelconque. Je t'écris ce poulet à la hâte, sur le papier de l'estaminet où nous déjeunons, après un assaut d'armes (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 370).
REM. 1.
Poulaga, subst. masc.,arg. Policier. Synon. poulet (supra B 2).Ils devaient monter sur un appel au secours, les poulagas (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953p. 154).En appos. La maison Poulaga. La police. Synon. poule1(v. ce mot II C), poulaille (v. ce mot B).Je commençais [la police ayant su me dénicher dans mon studio secret] à me méfier des idées qu'on se fait trop souvent sur la lourdeur de la maison poulaga (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953p. 46).
2.
Poulard, subst. masc.,arg., vieilli. Policier. [Pour le] sergent de ville (...) en ce moment [= 1920-1927] (...) l'on dit en langage populaire « flic », « poulet », « poulard », etc. (Dussort, Preuves exist.,1927, dép. par G. Esnault, 1938, p. 32).
3.
Poulardin, subst. masc.,arg. Même sens. Quand on est poulardin et qu'on pénètre dans un buffet de gare (...) c'est fatalement qu'on déploie le grand périscope pour tenter de repérer un quidam (San-Antonio, Au suivant de ces Messieurs,1957, p. 67 ds Cellard-Rey 1980).En appos. La maison Poulardin. La police. J'suis respectueux quand y s'agit de la maison Poulardin (A. Boudard, L. Étienne, La méthode à Mimile,Paris, La Jeune Parque, 1974 [1970], p. 176).
4.
Pouleté, adj.,hapax. Ce petit est dégoûté et Anne-Marie lui passe tout. Trop dorloté, trop pouleté. Pourrait-on bien en faire un garçon? (Pourrat, Gaspard,1931, p. 29).
Prononc. et Orth. : [pulε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1228 « petit d'une poule » en partic. « poule ou coq non adulte destiné à la consommation » poulez lardez (Jean Renard, Guillaume de Dole, éd. F. Lecoy, 1245); 1686 poulet de grain (Dancourt, Le Fonds perdu, II, 5 ds Littré); 2. 1552 « nom donné à diverses espèces d'oiseaux » poulletz d'Inde « dindonneau » (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, LX, ligne 70, p. 240); 3. 1556 poullaict « missive » (Farce du Pelerinage de mariage, 293 ds Rec. gén. des Sotties, éd. E. Picot, t. 3, p. 292); en partic. 1588 [éd.] « billet doux » (Montaigne, Essais, éd. Villey-Saulnier, III, IX, p. 989); 4. 1715-35 terme d'affection à l'égard d'un enfant ou d'une femme mon poulet (Lesage, Gil Bl., X, 10 ds Littré); 5. 1911 arg. « policier » (d'apr. Esn. 1966); cf. 1928 (Lacassagne, Arg. « milieu », p. 166). Dér. de poule1*; suff. -et*; le sens 3 peut-être parce qu'en pliant ces billets, on y faisait deux pointes qui ressemblaient à des ailes de poulet (Bl.-W.1-5). Fréq. abs. littér. : 792. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 792, b) 1 405; xxes. : a) 1 441, b) 1 072. Bbg. Schöne (M.). Poulet « billet doux ». Fr. mod. 1942, t. 10, p. 232.

Wiktionnaire

Nom commun 1

poulet \pu.lɛ\ masculin (pour une femelle on peut dire : poulette, poule)

  1. Petit du coq et de la poule, plus âgé que le poussin, avant d’être adulte.
    • Au village, vivre avec nouveau parmi les racontars des femmes, écouter tout le jour les piaulements des dindes et des poulets, les bêlements des moutons, cela l’attirait peu.— (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Cuisine) Viande de jeune poule ou jeune coq destiné à l’alimentation humaine.
    • Avec peu de soins et en peu de temps vous aurez des poulardes , des poulettes et des poulets d'une saveur exquise. — (Les classiques de la table à l'usage des praticiens et des gens du monde, Paris : E. Dentu & al., 1843, page 353)
    • […], ou encore Gérard Bourgoin, le très médiatique industriel du poulet, qui, fort de ses huit mille heures de vol, prend régulièrement les commandes des deux Falcon 10 de son groupe, basés dans son fief de Chailley, dans l'Yonne. — (Aymeric Mantoux, Voyage au pays des ultra-riches, éd. Flammarion, 2010)
  3. (Familier) Terme d’affection, que l’on adresse généralement aux enfants.
    • Mon petit poulet.
  4. (Familier) Nigaud.
    • Quel poulet, ce type !
  5. (Désuet) Billet doux.
    • Puis, tend le poulet qu'il pond au poulet que je suis. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Les huîtres me font bâiller, Fleuve Noir, 1995, page 229).
    • — Je vois ce que c’est, dit le petit Chose d’un air entendu ; vous avez besoin qu’on vous trousse quelques poulets galants pour envoyer à la personne, et vous avez songé à moi. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 90)

Nom commun 2

poulet \pu.lɛ\ masculin

  1. (Populaire) (Injurieux) Policier.
    • Et près de Victor, poursuivit Bob, l’type au costume à raies, il appartient à la maison Poul’mins, à la renifle : la préfecture. C’est un poulet, quoi ! — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L'autopsie. Pourquoi faire ? Tous les poulets et pandores du Calvados ont déjà identifié le Vieux Marlou à son étalage de ratiches. — (Jean-Louis Vigla, Les Poulets de Caen montrent les dents, Mon Petit Éditeur, 2015, chapitre 2)
    • On ne mesure pas l’ampleur du malaise policier si on ne saisit pas la tension générationnelle au sein de la maison. Le réflexe conservateur du « c’était mieux avant » n’est jamais bien loin quand on cuisine un ancien poulet sur l’évolution du métier. — (Nicolas Chapuis, De « Charlie » aux « gilets jaunes », la fierté perdue de la police nationale, Le Monde. Mis en ligne le 8 novembre 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POULET (pou-lè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des poulè-z engraissés ; poulets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Le petit d'une poule. La, déjeunons, dit-il ; vos poulets sont-ils tendres ? La Fontaine, Fabl. IV, 4. Il m'est, disait-elle, facile D'élever des poulets autour de ma maison ; Le renard sera bien habile, S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon, La Fontaine, ib. VII, 10. Jamais, contre un renard chicanant un poulet, Un renard de son sac n'alla charger Rolet, Boileau, Sat. VIII. Ce que l'on aperçoit d'abord dans le germe du poulet, est un point saillant, dont le mouvement perpétuel fixe agréablement l'attention de l'observateur, Bonnet, Contemplat. nat. Œuv. t. VIII, p. 52, dans POUGENS.

    Poulet de grain, petit poulet nourri avec du grain, sans être enfermé pour être engraissé. Il n'a point voulu manger ? - Pardonnez-moi, madame ; mais fort peu de chose, un poulet de grain seulement, un dindon et un lapereau, Dancourt, le Fonds perdu, II, 5.

    Poulets sacrés, voy. SACRÉ.

    Fig. Manger le poulet, s'entendre avec un entrepreneur pour partager un bénéfice illicite.

    Four à poulets, voy. FOUR, n° 3.

  • 2Poulet d'Inde, dindonneau. Engraisser des poulets d'Inde avec du gland.

    Gardeur, gardeuse de poulets d'Inde, ou, simplement, de poulets, s'est dit, par dérision, des gentilshommes campagnards et des dames de campagne.

    Poulet de bois, la huppe.

    Poulet de mer, nom donné, dans la Loire-Inférieure, à l'espèce de crabe que l'on mange, ainsi dit à cause de sa bonté.

  • 3Fig. Terme de caresse qu'on emploie en parlant à un enfant, à un jeune homme, à une jeune femme. Hé bien, mon poulet, me dit-il, lorsque nous fûmes hors de table, es-tu content de mon ordinaire ? Lesage, Gil Bl. X, 10.
  • 4 Fig. Billet de galanterie, missive d'amour. S'elle baille en cachette, ou reçoit un poulet, Régnier, Élég. II. Mademoiselle, j'aurais à cette heure de quoi vous écrire un beau poulet, et je pourrais dire, sans mentir, que je passe les jours sans lumière, et les nuits sans fermer l'œil, Voiture, Lett. 38. Enfin le président le Coigneux, qui s'impatienta de toutes ces niaiseries, prit le billet, qui avait effectivement plus l'air d'un poulet que d'une lettre de négociation ; il l'ouvrit, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 327, dans POUGENS. Et m'a droit dans ma chambre une boîte jetée Qui renferme une lettre en poulet cachetée, Molière, Éc. des mar. II, 5. …Le déplaisir que j'ai eu d'avoir été trouvée dans le nombre de celles qui lui ont écrit [à Fouquet] ; il est vrai que ce n'était ni la galanterie, ni l'intérêt… mais cela n'empêche pas que je n'aie été fort touchée de voir qu'il les avait mises [mes lettres] dans la cassette de ses poulets, Sévigné, à Ménage, 9 oct. 1661. Il [Fouquet de Varenne] fit en peu de temps une fortune si considérable, que la duchesse de Bar lui dit : tu as plus gagné à porter les poulets de mon frère [Henri IV], qu'à piquer les miens, Duclos, Œuv. t. X, p. 261.

    Il se dit quelquefois, par plaisanterie, de toute autre missive. N'ai-je pas bien fait de vous envoyer le poulet apostolique du saint-père à Mme Chaulnes ? Sévigné, 18 décemb. 1689.

  • 5Papier doré propre à écrire des poulets.

REMARQUE

Il y a plusieurs explications de poulet au sens de billet doux. D'après quelques-uns, porter un poulet est une locution qui vient de ce que ceux qui se chargeaient de remettre un billet d'amour, portant des poulets sous prétexte de les vendre, mettaient le billet sous l'aile du plus gros, ce qui était un avertissement à la dame avec qui on était d'intelligence. D'après Génin, Récréat. t. II, p. 135, le Vocabulaire napolitain, 1789, interprète portapollastri par rufien, disant que, parmi les paysans, un amant est heureux, s'il peut attendrir le cœur de sa belle par le don de quelque paire de poulets ou de pigeons ; et que de là, porter poulets, porter pigeons est devenu une expression injurieuse pour désigner ceux qui servent d'entremetteurs. Génin adopte cette explication. Lamonnoye reconnaît bien que l'italien pollastriere est expliqué dans Oudin par entremetteur, et portar polli par faire le métier d'entremetteur ; mais comme les Italiens n'emploient pas pollo dans le sens de lettre amoureuse, il ne pense pas que notre mot poulet vienne de ces locutions italiennes, et il adopte l'explication de Furetière, qui dit qu'on a ainsi nommé ces billets parce que, en les pliant, on y faisait deux pointes qui représentaient les ailes d'un poulet ; on remarquera que sans doute Molière adoptait cette dernière explication, puisqu'il a dit cachetée en poulet ; elle a le plus de vraisemblance.

HISTORIQUE

XIIIe s. Au vert jus de nouvele grape Lui donna Blonde un froit poulet, Bl. et Jeh. 1342.

XVIe s. Veau mal cuit et poulets crus Font les cimetieres bossus, H. Estienne, Précell. p. 173. De ce mesme papier où il vient d'escrire l'arrest de condamnation contre un adultere, le juge en desrobe un lopin pour en faire un poulet à la femme de son compagnon, Montaigne, IV, 128. [Henri IV disait en 1597 que] Mlle de Guise aimoit bien autant les poulets en papier qu'en fricassée, Sully, Mém. 2e partie, p. 114, dans GÉNIN, Récréat. t. II, p. 135. Un porte poulet [un entremetteur], Sully, dans GÉNIN, ib. p. 136.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POULET.
2Poulet d'Inde. Ajoutez :

En argot militaire, poulet d'Inde, le cheval de cavalerie. Manœuvres fort utiles à la tête d'un régiment, mais tout à fait superflues lorsqu'au lieu d'un poulet d'Inde on a une chaise entre les jambes, H. Malot, Clotilde Martory, ch. XXXVIII.

6Poulet de carême, nom populaire des harengs blancs.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « poulet »

 Dérivé de poule avec le suffixe -et.
En 1871, la caserne de la Cité est mise à disposition de la préfecture de police par Jules Ferry. Ce bâtiment étant construit à l’emplacement de l’ancien marché aux volailles de Paris, le terme de « poulet » a été donné aux policiers de cette caserne, puis étendu au reste des policiers. [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de poule ; wallon, polet ; bourguig. poulô ; genev. poulet, un robinet ; provenç. polet, pollet, pollat ; espagn. pollito.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « poulet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poulet pulɛ

Citations contenant le mot « poulet »

  • Après une première collaboration sortie en février 2020, la marque canadienne Crocs et le géant du fast-food américain KFC remettent le couvert. Pleins feux sur cette chaussure douteuse… Qui sent le poulet frit. Marie France, magazine féminin, Crocs et KFC signent une collaboration mode délurée (et qui sent le poulet) !
  • Quand court le renard, le poulet a des ailes. De Proverbe français
  • On ne peut pas faire du bouillon de poule avec des fientes de poulet. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Un oeuf aujourd’hui vaut mieux qu’un poulet pour demain. De Proverbe français
  • L’Europe de l’Ouest ne s’intéresse qu’à la grande bouffe. Elle est sous le joug du poulet, du vin et de l’abstraction. De Hassan II / Le Figaro-Magazine - 25 Février 1984
  • Le pilon dans le poulet, c'est bon ; dans l'ancien combattant, c'est émouvant ; dans l'édition, c'est déprimant. De José Artur
  • Un poulet ne doit pas s'immiscer dans une querelle qui oppose deux couteaux, sinon il risque fort de se faire trancher le cou. De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • Celui qui met sa tête dans le son se fait picorer par les poulets. De Proverbe marocain
  • Je vis modestement, on ne peut pas manger sept poulets par jour. De Marcel Dassault / Le Nouvel Observateur - 12 Février 1973
  • Facile à cuisiner, le poulet plaît à toutes les générations de gastronomes, à commencer par les enfants, et a servi de victime expiatoire à la restauration rapide. Il est heureusement possible de déguster du vrai poulet, goûteux et de qualité. Élevés en plein air ou en liberté, au moins deux fois plus longtemps qu'en élevage intensif, les poulets fermiers bénéficient du Label rouge souvent doublé d'une IGP (indication géographique protégée). Ils peuvent être bio et, pour les volailles de Bresse uniquement, faire l'objet d'une appellation d'origine contrôlée. De façon artisanale, de nombreux petits éleveurs produisent également des volailles de grande qualité, sans label mais délicieuses, vendues le plus souvent à la ferme ou sur les marchés locaux. Le Point, Que boire avec un poulet frites ? - Le Point
  • • 4 poitrines de poulet sans peau• 15 ml (1 c. à soupe) épices tex-mex• Demi-poivrons de couleurs variées coupés en lanières• 250 ml (1 tasse) mélange de fromages râpés de type tex-mex• 375 ml (1 ½ tasse) salsa doucePrévoir aussi : 1  petit oignon rouge coupé en demi-rondellesFacultatif : 80 ml (1/3 de tasse) de crème sûre Le Soleil, La recette de la semaine: poulet à la fajitas | Le Mag | Le Soleil - Québec
  • Très simple et rapide à réaliser, la tourte au poulet est la recette idéale pour un dîner délicieux. Choisissez de l'associer à de nombreux ingrédients et il y en aura pour tous les goûts ! Femme Actuelle, Nos meilleures recettes de tourtes au poulet : Femme Actuelle Le MAG
  • L’avantage du poulet crapaudine est de raccourcir le temps de cuisson et de favoriser le transfert de goût de la marinade à la viande puisque la zone de contact est plus grande. Radio-Canada, Chronique Végane ou carnivore : poulet de grain en crapaudine | Facteur matinal
  • Voilà une recette qui fleure bon la Bigorre ! Il faut choisir deux poulets de 1,6 kg chacun afin de le cuisiner pour 8 personnes. À cela, il s’agit d’ajouter des têtes d’ail, 8 au total, 4 tomates d’environ 100 gr chacune, du pain en baguette, environ 200 g, de la farine et de l’eau pour buter et enfin du thym, du romarin, une branche de céleri, de l’huile d’olive, du sel, du poivre et encore un peu de farine. nrpyrenees.fr, Le poulet en cocotte aux parfums du Pibeste - nrpyrenees.fr
  • Tyga, en partenariat avec le célèbre restaurateur Robert Earl, a lancé un « concept de restauration virtuelle » avec livraison uniquement proposant des bouchées de poulet cuites au four dans plus de 30 grands marchés à travers les États-Unis. Urban Fusions, Tyga lance la livraison de bouchées de poulet cuites au four avec une nouvelle collaboration avec Grubhub | Hip Hop
  • On n'arrête pas le progrès. À tel point que la chaîne de fast-foods KFC, spécialisée dans le poulet frit, collabore avec une entreprise russe de bio-impression 3D afin d'élaborer ses fameux "tenders" en laboratoire. Premiers tests prévus à la fin de l'année.    lindependant.fr, "La viande du futur" : KFC crée des beignets de poulet avec des imprimantes 3D - lindependant.fr

Images d'illustration du mot « poulet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poulet »

Langue Traduction
Anglais chicken
Espagnol pollo
Italien pollo
Allemand hähnchen
Chinois
Arabe دجاج
Portugais frango
Russe курица
Japonais チキン
Basque oilasko
Corse pollastru
Source : Google Translate API

Synonymes de « poulet »

Source : synonymes de poulet sur lebonsynonyme.fr
Partager