La langue française

Patelin, pateline

Sommaire

  • Définitions du mot patelin, pateline
  • Étymologie de « patelin »
  • Phonétique de « patelin »
  • Citations contenant le mot « patelin »
  • Images d'illustration du mot « patelin »
  • Traductions du mot « patelin »
  • Synonymes de « patelin »
  • Antonymes de « patelin »

Définitions du mot patelin, pateline

Trésor de la Langue Française informatisé

PATELIN1, -INE, subst. masc. et adj.

I. − Subst. masc., vx. [Parfois avec une majuscule, p.allus. à La Farce de Maître Patelin] Personne qui affecte une douceur et une amabilité trompeuses destinées à duper son entourage et à dissimuler ses véritables intentions. Ce sont, sous le menu vair et l'hermine ou en cotte de drap, des Patelins et des Archipatelins (A. France, Génie lat., 1909, p.9).
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers.] Qui cherche à séduire, à s'attirer la bienveillance ou la confiance d'autrui par un comportement doucereux, une amabilité insinuante et feinte. Synon. onctueux, papelard, patelineur (dér. s.v. pateliner).Je la regardais avec douleur. N'éprouvant rien près de moi, elle était pateline et non pas affectueuse; elle me paraissait jouer un rôle en actrice consommée (Balzac, Peau chagr., 1831, p.144).Hume était un gros homme, patelin, flegmatique, poli, sceptique, qui se savait gré de voir toujours plutôt le côté favorable que le côté défavorable des choses (Guéhenno, Jean-Jacques, 1952, p.187).
Empl. subst. Elle était tout-à-fait jésuitique (...) c'était une pateline dont l'aspect édifiant aurait suffi pour faire sortir un saint du purgatoire ([L'Héritier],Suppl. Mém. Vidocq, t.1,1831,p.9).
B. − [En parlant des attitudes, des expressions, des manières de qqn] Doucereux, flatteur, insinuant. Bienveillance, obséquiosité pateline; ton, sourire patelin; caresse, manière pateline. Cette espèce d'hypocrisie pateline, par laquelle l'homme qui pouvait tout essayait de se faire passer pour opprimé, souleva dans le coeur de Grégoire un mépris qu'il eut peine à contenir (Thierry, Récits mérov., t.2, 1840, p.150).Un après-midi, comme ils retournaient des silex au milieu de la grande route, M. le curé passa, et, les abordant d'une voix pateline... (Flaub., Bouvard, t.1, 1880, p.83):
. ... mais plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhomie pateline et froide dont il s'accoutrait quelquefois: si malin que fût le grand Volat, on reniflait à son entour le relent de traîtrise qui invitait à la prudence; un putois a beau être fin, il n'est pas libre de ne pas puer. Genevoix, Raboliot, 1925, p.24.
C. − [En parlant d'une oeuvre littér., d'une expr. verbale ou écrite] Empreint de bonhomie feinte, de fausse bienveillance, de flatterie. Il fallait opter: ou la tragédie pateline, sournoise, fausse, et jouée, ou le drame insolemment vrai, et banni (Hugo, Cromwell, 1827, p.41).Et Zola de plaider les circonstances atténuantes de la corruption avec un tas de circonlocutions et avec des phrases patelines (Goncourt, Journal, 1893, p.362).V. parthique rem. s.v. parthe ex. de Bremond.
REM.
Patelinement, adv.D'une manière pateline. [Le second candidat] grassouillet et blond, l'air demi-libertin, demi-benêt, dit à voix basse et patelinement: −Sire, vous ferez construire une salle [de théâtre], vous payerez les costumes (Balzac, OEuvres div., t.2, 1833, p.592).
Prononc. et Orth.: [patlε ̃], fém. [-in]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. Subst. 1. 1460 «langage» (Guillaume Alexis, Les Faintes du monde, 860 ds OEuvres poétiques, éd. A. Piaget et E. Picot, t.I, 118); en partic. ca 1477 pathelin «propos sournois, artificieux» (Messieurs de Mallepaye et de Baillevent ds Théâtre fr. avant la Renaissance, éd. E. Fournier, p.118); encore mentionné ds Littré; 2. ca 1464 nom propre «nom d'un avocat retors» (La Farce de Maistre Pathelin); 1538 «homme souple et artificieux» (Est.). B. Adj. 1. 1571 «qui tâche, par des flatteries ou de belles paroles, à tromper ou simplement à arriver à ses fins» (La Porte, Epith.); 2. 1735 «(d'une attitude) empreint d'une douceur hypocrite» [regarder qqn d'] un air patelin (Mouhy, Paysanne parvenue, p.4). Dér., à l'aide du suff. -in* −prob. sur le modèle de gobelin* −du rad. onomat. patt-, v. aussi patois; la nuance «rusé, artificieux» qui caractérise très tôt «langage» vient sans doute du personnage de Maistre Pathelin qui dupe les gens par de belles paroles, d'où le sens du subst. «homme souple et artificieux», et par la suite celui de l'adj. Il est probable que le sens premier de patelin «langage» est à l'orig. du nom de Maistre Pathelin dont il est dit que «Tant de langaiges il fatroulle» (Maistre Pathelin, éd. J. Cl. Aubailly, 776) et qu'«Il ne cessera Huy de parler divers langaiges» (ibid., 854-55), cf. G. Frank ds Mod. Lang. Notes, t.56, 1941, pp.42-47; l'hyp. de Sain. Lang. Rab. t.2, p.378, qui fait de patelin un dér. de patiler, pateler (FEW t.21, p.220b) à laquelle semble se rallier Spitzer ds G. Frank, loc. cit., p.47, note 12, est peu probable.

PATELIN2, subst. masc.

Familier
A. − Village, pays natal, région où l'on vit. Maître, dit l'officier, je suis du patelin, j'en connais les naturels et je sais qu'ils peuvent passer de la passivité à la violence avec une rapidité déconcertante (L. Daudet, Bacchantes, 1931, p.211).Moi, je suis de Bar-le-Duc; mes vieux y habitent... J'ai pas du tout envie que mon patelin devienne un territoire allemand! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.606):
. Quant aux pierrots, aux pauvres bleus fraîchement débarqués du patelin natal, qu'ils se faisait un plaisir d'ahurir sous une grêle ininterrompue de corvées et de punitions, ils en venaient à s'entre-regarder, tout pâles, les dents serrées, sans une parole. Courteline, Train 8 h 47, 1888, 1repart., 2, p.21.
B. − Souvent péj. Village, petite localité, de peu d'importance. Synon. bled.Je suis revenu au 144eà Bordeaux. Je suis content. Par malheur, on m'envoie pour un mois (ou plus?) à Saint-Médard, petit patelin militaire des environs (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p.157).Villamartin est un patelin quelconque dont les rues blanches se coupent à angle droit sur une pente ardue: tout en haut l'église porte un bonnet d'azulejos (T'Serstevens, Itinér. esp., 1933, p.139).C'était un tout petit patelin, mais un important noeud ferroviaire (Triolet, Prem. accroc, 1945, p.210).
REM.
Patelin, -ine, subst. arg.,vieilli. Compatriote, pays(e). En qualité de patelins (...) nous avions été assez bien accueillis (A. Humbert, Mon bagne, 1880, p.26).
Prononc. et Orth.: [patlε ̃]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist.1. 1628 posguellin [sic] «pays» (O. Chéreau, Le Jargon de l'argot réformé ds Sain. Sources arg. t.1, p.198; pasguelin, éd. de 1634; pasquelin, éd. de 1660); 1847 patelin (Argot des forçats de Brest ds Esn. 1966); 2. 1800 paquelin «village, petite localité perdue ou de peu d'importance» (Les Brigands chauffeurs ds Sain. op. cit., t.2, p.94); 1888 patelin (Courteline, op.cit. p.122: un être [...] capable de les orienter à travers ce patelin de malheur). Dér. de l'a. fr. pastis, v. pâtis; encore empl. dans les parlers haut-manceaux au sens de «petit pâturage; foyer domestique» (FEW t.7, p.699a) et saint. au sens de «lieu où l'on vit et que l'on affectionne particulièrement», «petit pays, petit village, contrée, nation» (Musset, Gloss. des patois de l'Aunis et de la Saintonge, IV, 107).
STAT.Patelin1 et 2. Fréq. abs. littér.: 143.

Patelin, -ine, subst. arg.,vieilli. Compatriote, pays(e). En qualité de patelins (...) nous avions été assez bien accueillis (A. Humbert, Mon bagne, 1880, p.26).

Wiktionnaire

Adjectif

patelin \pat.lɛ̃\

  1. Qui tâche d’en venir à ses fins par des manières flatteuses, faussement aimables, insinuantes.
    • […] une pirogue nous accosta. Trois naturels la montaient, dont l’un était évidemment un chef. À leurs manières douces et patelines, surtout au respect de ces hommes pour les objets épars sur le pont, il était facile de voir que les missionnaires avaient civilisé et catéchisé cette terre. — (Jules-Sébastien-César Dumont d’Urville, Voyage pittoresque autour du monde : résumé général des voyages de découvertes, Paris, L. Tenré, 1835, vol. 2, p. 3)
    • Il s’avança vers Léon, et, avec ce sourire de bénignité pateline que prennent les ecclésiastiques. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Ils se ressemblaient d’ailleurs comme des frères avec leurs vilaines mains bien propres, leur peau grise, leur bouche acerbe, leur propension à développer un petit ventre en brioche, au-dessous du gilet. Et toujours ce nez recourbé et patelin, ce menton en retrait, ces yeux minuscules, sombres et fureteurs. Ah ! ces messieurs Hoddy, bon sang ! — (Roald Dahl, Le Chien de Claude, nouvelle issue du recueil Bizarre ! Bizarre !, 1948 ; traduit de l’anglais par Hilda Barbéris, 1962, p. 49)

Nom commun 1

patelin \pat.lɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Village, pays natal.
    • Maître, dit l’officier, je suis du patelin, j’en connais les naturels et je sais qu’ils peuvent passer de la passivité à la violence avec une rapidité déconcertante. — (Léon Daudet, Bacchantes, 1931, p. 211)
  2. Village, petite localité de peu d’importance.
    • Dans ce patelin du bout du monde, la population est livrée à elle-même et privée de tout. — (« Serdj-El-Ghoul-La », El Watan, 7 décembre 2009)
    • Je suis revenu au 144e à Bordeaux. Je suis content. Par malheur, on m’envoie pour un mois (ou plus ?) à Saint-Médard, petit patelin militaire des environs. — (Jacques Rivière, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1906, p. 157)
    • Villamartin est un patelin quelconque dont les rues blanches se coupent à angle droit sur une pente ardue : tout en haut l’église porte un bonnet d’azulejos. — (Albert t'Serstevens, L’Itinéraire espagnol, 1933, p. 139)
  3. (Familier) Compatriote, pays, payse.
    • En qualité de patelins […] nous avions été assez bien accueillis. — (Alphonse Humbert, Mon bagne, 1880, p. 26)

Nom commun 2

patelin \pat.lɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : pateline)

  1. Homme artificieux, doucement manipulateur qui, par des manières flatteuses et insistantes, tente de faire parvenir les autres à ses fins.
    • À l’époque du procès, cette femme pouvait avoir cinquante ans ; elle était tout-à-fait jésuitique dans les manières , dans le langage et dans le ton; sa voix était mielleuse, elle baissait la vue comme une vierge; en un mot, c’était une pateline dont l’aspect édifiant aurait suffi pour faire sortir un saint du purgatoire. — (Supplément aux Mémoires de Vidocq, Paris : Librairie centrale de Boulland, 1830, p. 9)
    • Elle s’égaie en mille endroits sur les évêques : « L’évêque d’Autun prononça l’oraison funèbre de madame de Lougueville avec toute la capacité, toute la grâce et toute l’habileté dont un homme puisse être capable : ce n’était point Tartufe, ce n’était point un patelin, c’était un prélat de conséquence. » — (Du style épistolaire, dans Le Mercure du dix-neuvième siècle, Paris, 1825, vol. 11, page 84)

Forme d’adjectif

pateline \pat.lin\

  1. Féminin singulier de patelin.

Forme de verbe

pateline \pat.lin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe pateliner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe pateliner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe pateliner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe pateliner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe pateliner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATELIN. n. m.
Il se dit, par allusion au principal personnage d'une vieille comédie, d'un Homme souple et artificieux qui, par des manières flatteuses et insinuantes, tâche de faire venir les autres à ses fins. C'est un maître patelin. Il s'emploie surtout adjectivement et se dit du Ton, de l'air, des manières; son féminin est Pateline. Ton patelin. Air patelin. Voix pateline. Manières patelines.

Littré (1872-1877)

PATELIN (pa-te-lin) s. m.
  • 1Nom d'un personnage d'une vieille comédie de la fin du XIVe siècle ou du commencement du XVe, qui, par ses flatteries, se fait vendre à crédit du drap, et, par de vaines paroles et des contes en l'air, échappe au payement. Les hoirs de défunt Patelin, Inconnus chez Plaute et Térence, Ont envahi toute la France, Car ils sont bénis du malin, Les hoirs de défunt Patelin, Génin, Patelin, dédicace.
  • 2 Fig. Celui qui tâche, par des flatteries et de belles paroles, de tromper, ou, simplement, d'en venir à ses fins (avec un p minuscule). Ce n'était point Tartufe, ce n'était point un patelin, c'était un prélat de conséquence, prêchant avec dignité et parcourant toute la vie de cette princesse [la duchesse de Longueville] avec une adresse incroyable, Sévigné, 12 avril 1680. Une preuve qu'elle [la comédie] a eu un grand succès, c'est qu'elle a donné de nouveaux mots à la langue et fait des proverbes : Patelin, qui n'était qu'un nom fait à plaisir comme Tartufe, est devenu un mot de la langue qui signifie flatteur et trompeur, de la même manière que Tartufe signifie présentement un faux dévot, Fontenelle, Hist. théâtr. fr. Œuv. t. III, p. 49, dans POUGENS. Ah ! combien j'ai connu de ces amis bénins Qui marchent à leur but en rusés patelins ! Al. Duval, Manie des grand. II, 7.

    Archi-patelin, voy. ARCHI.

    Adj. Il se dit du ton, des manières. Le zélé père, charmé de l'ouverture, devint radieux, caressant, et, après plusieurs circonvolutions patelines, des mots entrecoupés : ce n'est pas tout, dit-il…, Duclos, Œuvr. t. VI, p. 101. Un petit homme à ces mots s'approche avec un air patelin, et d'une voix de fausset…, Gilbert, le Carnaval des auteurs. La vieille, qui devenait de jour en jour plus flagorneuse et plus pateline avec moi, Rousseau, Confess. IX. L'égoïsme patelin des hommes ambitieux leur enseigne l'art de combiner les raisonnements opposés, afin de se mêler de tout comme un païen, et de se soumettre à tout comme un chrétien, Staël, Allem. III, 13.

  • 3Langage de patelin (inusité en ce sens). Le pauvre tu détruis, la veuve et l'orphelin, Et ruines chacun avec ton patelin, Régnier, Sat. X.

SYNONYME

1. PATELIN, PAPELARD., Le patelin flatte et trompe. Le papelard trompe aussi, mais c'est en simulant la dévotion.

2. PATELIN, PATELINEUR., Le patelin est, de sa nature, flatteur pour tromper. Le patelineur est celui qui pateline ; il peut n'être pas patelin de nature, et pateliner seulement par occasion et circonstance.

HISTORIQUE

XVe s. B. J'ay train de seigneur. - M. Pas de saige. - B. Ressourdant, comme bel Alain. - B. Pathelin en main. - M. Dire raige, Villon, Baillevent et malepaie.

XVIe s. C'estoit un tour de patelin, Bouchet, Serées, liv. II, p. 90, dans LACURNE. Le bruyt avez d'estre fourbisseresses ; Par cueur sçavez les ruses Pathelin, Roger de Collerye, Œuv. p. 167, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « patelin »

(Adjectif) (XVe siècle) Voir l’ancien français patelin (« boniment, baragouin »), le sens de « rusé, artificieux », est une allusion au personnage principal de La Farce de Maître Pathelin qui dupe les gens par de belles paroles.
(Nom) (XIXe siècle) Corruption du moyen français pasquelin, dérivé de pasquis (« pâturage »), apparenté à pastis, pâtis, « petit pâturage, foyer domestique ». Voir le sens figuré de pré carré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

On ne sait d'où vient ce nom de comédie qui, du théâtre, passa promptement dans le langage commun. Cependant du Cange paraît offrir la vraie origine au mot paterinus. Il y eut, dans le XIe siècle, des hérétiques qu'on nomma paterins, patalins, palatins ; il rapporte ceci du XIIIe siècle : Et por ce sunt il dit paterins, et est autant à dire come deviseres. Paterin avait pris le sens de deviseur, parleur, celui qui trompe par la parole ; c'est la signification même de patelin, et, quant au changement de l'r en l, rien de plus facile. Les auteurs sont en désaccord sur l'étymologie du met paterin (voy. PATARIN). Il n'est pas vraisemblable que l'ancien verbe pateller, qui signifiait le chant inarticulé d'un jeune oiseau (to chytter as a yonge byrde dothe, byfore she can synge her tune : Ce petit oiselet commence à pateller, mais il ne sçayt pas encore chanter son lay à playn, PALSGRAVE, p. 484) ait rien de commun avec patelin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « patelin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patelin patœlɛ̃

Citations contenant le mot « patelin »

  • L’Uruguay est un patelin inimportant, connu seulement des joueurs de Scrabble à cause de ses trois u. De Frédéric Dard / Réflexions sur les gens de chez nous et d’ailleurs
  • Cyrarno du patelin en concert plein-air 2020-08-09 15:30:00 15:30:00 – 2020-08-09 Carrouges Orne Carrouges Unidivers, Cyrarno du patelin en concert plein-air Carrouges dimanche 9 août 2020
  • C’est l’histoire du berger qui a fini par décrocher la lune. Rahal Essoulami, premier du nom, quitte son patelin de la région de Marrakech à l’âge de 8 ans pour travailler dans une pâtisserie de Casablanca. Son sens inné des affaires l’incite plus tard à se mettre à son propre compte. JeuneAfrique.com, Maroc : Rahal, un maître-traiteur au service du royaume (1/4) – Jeune Afrique
  • En nouveauté, le public peut découvrir le village avec une visite guidée. Les personnages historiques présentent avec fierté leur patelin par l’entremise d’un parcours ponctué de scènes à la fois humoristiques et éducatives. L'Express, Le retour en force du Village québécois d'antan - L'Express
  • Ça se fait à la bonne franquette, on vous tape sur l’épaule. Quand vous détectez quelque chose qui ne va pas très bien, on vous dit « allons, allons », ça se fait de façon pateline. Il y a des choses qui se font à la bonne franquette. Un ami me disait : a bisto de nas. On ne s’embarrasse trop des exigences, ça fait entre amis   ladepeche.fr, Jean-Claude Andrieu, référent 47 d'Anticor : « En Lot-et-Garonne, la corruption se fait de façon pateline » - ladepeche.fr
  • Ça se fait à la bonne franquette, on vous tape sur l’épaule. Quand vous détectez quelque chose qui ne va pas très bien, on vous dit "allons, allons", ça se fait de façon pateline. Un ami me disait : a bisto de nas. On ne s’embarrasse trop des exigences, ça fait entre amis ladepeche.fr, Jean-Claude Andrieu, référent 47 de l'association Anticor : "Ici la corruption se fait de façon pateline" - ladepeche.fr
  • En premier lieu, la chef (Catherine Jacob), froidement calculatrice et dont les discours sont prélevés dans les speeches marinistes ; puis le cadre du parti, notable local (André Dussollier), tout en séduction bourgeoise, pateline et machiavélique ; le jeune identitaire (Guillaume Gouix), radical, violent, prêt à toutes les ratonnades ; la petite bourgeoise (Anne Marivin) non politisée mais qui commence à adhérer aux idées extrémistes à force de voir la réalité uniquement à travers les gros titres de l’actu. Les Inrockuptibles, "Chez nous": Critiqué par le FN, le film est assez conforme à la réalité
  • On s’était croisés, il y a longtemps, à bord d’un voilier qui voguait vers l’Irlande. On retrouve Didier Decoin au Café de la Paix, lieu très réaménagé où il arrive inchangé. Le nouveau président de l’académie Goncourt a toujours cette belle et lourde silhouette d’ampleur pateline, entre aubergiste à la bonne franquette et ogre débonnaire à qui on ne peut rien refuser. Il a surtout cet art de la conversation qui donne le bras au sens du récit. Chez lui, bons mots et anecdotes savoureuses se passent le sel, et tant mieux s’il ne sait pas faire court. Il débarque de sa maison normande, située près de Vernon, qu’il refuse de quitter plus de trois jours d’affilée malgré sa fonction qui le satellise aux quatre coins de la francophonie. Il y a le jardin à soigner, la chatte adorée à cajoler, les deux, trois livres par jour à compulser, les deux, trois films ou séries à s’infuser, en insomniaque qui a produit 50 livres et 40 scénarios. Libération.fr, Didier Decoin, il fait bon vivre - Culture / Next
  • Il y avait répondu à sa manière pateline et subjonctive, avec ce débit de mitraillette à bille et cette politesse cardinalice de la langue française qui, sous ces latitudes et depuis la mort de Senghor, n’appartient qu’à lui, mais dont les circonvolutions échappent à la majorité de ses compatriotes au risque de passer pour une forme d’arrogance. JeuneAfrique.com, Les dernières heures d’IBK : récit exclusif de la chute du président malien – Jeune Afrique
  • Cela n’avait certes rien de claquant, de spectaculaire ni de spécialement reluisant narcissiquement : de quoi se retrouver avec la vague impression d’être une tasse de tisane « digestion sereine » sur fond taupe, d’être attaché avec une bonhomie pateline aux bonnes vieilles valeurs sociales-démocrates, d’avoir la puissance idéologique d’une praire, de penser ton sur ton, d’avoir loué un petit F2 dans le village de l’affiche « La force tranquille » de Mitterrand. L'Obs, Les métamorphosés de la gauche laïque
  • Vous me faites penser à ces curés de catéchisme (pas tous), qui d'une voix pateline exhortaient d'être bons, tandis qu'ils tripotaient dans la sacristie des gamins de 8 ans. Vous êtes, ce qu'en d'autres temps on appelait "un honnête homme", un humaniste, de ces hommes qui se prenaient de tout savoir. Sans jamais manifester ni colère ni haine. Liberté d'expression, La jeunesse n'a pas à payer pour le Covid - Liberté d'expression
  • Ses deux grands-pères sont en effet d’origine espagnole, l’un venant de Valence, l’autre de la région de Murcie. Il est donc un enfant de la guerre civile espagnole et des luttes révolutionnaires des années 1960 sur le sol latino-américain. Il porte dans ses gênes ces luttes, cette violence, dissimulées aujourd’hui sous une forme pateline et rigolarde. L’ancien militant trotskiste se prétend bolivarien ? Que cache donc cette filiation ? Regardons de plus près. L'Obs, Jean-Luc Mélenchon et le bobard Bolivar
  • Il fait chaud à Bizerte. Bermudas et tee-shirts sont légion chez les hommes. Un petit 28 degrés, une température pateline pour un début d'octobre. Dans le local du parti Au cœur de la Tunisie, Emir Ben Messid, 28 ans, regarde son téléphone avec compulsion. Il attend de savoir si « Nabil est libéré ». Après avoir milité à Nidaa Tounes, pour « Béji », il a rejoint Khalil Tounes pour « tenter de raccommoder les inégalités entre Tunisiens ». Il parle de ceux qui peuvent « dépenser un smic en boîte de nuit et ceux qui n'ont pas l'eau courante ». Il dit que cette disparité « le met mal à l'aise ». Il raconte le 23 août, jour de l'arrestation de son candidat. « Nous nous sommes retrouvés brusquement sans président de parti, sans tête de liste à Bizerte, sans directeur de campagne. » Le mandat de dépôt signé à l'aube par le juge concernait les deux frères. Ghazi et Nabil. Depuis, Nabil Karoui est à la prison de La Monarguia et Ghazi, en fuite. Le second, tout en mesure et réflexion, canalise les débordements du premier. Un éruptif et un organisateur. Un instinctif et un planificateur. Ghazi est candidat aux législatives dans ce fief natal de Bizerte. Il a mis en place toute « la machine électorale du parti, des fondations à la cimenterie en deux mois », raconte son fils Skander. Les militants et candidats comme Émir mènent campagne avec « de sérieux handicaps ». Depuis son incarcération, Nabil Karoui a perdu dix points par rapport aux sondages effectués début août. Aux législatives, le parti a décroché de dix points, demeurant cependant le favori ténu. Le Point, Tunisie : à Bizerte, dans le fief de Nabil Karoui - Le Point

Images d'illustration du mot « patelin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « patelin »

Langue Traduction
Anglais boondocks
Espagnol barrios lejanos
Italien luogo remoto
Allemand wildnis
Chinois ondo子
Arabe بلدة
Portugais boondocks
Russe дебри
Japonais ボンドック
Basque boondocks
Corse boondocks
Source : Google Translate API

Synonymes de « patelin »

Source : synonymes de patelin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « patelin »

Partager