Source : définition de source


Source : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SOURCE, subst. fém.

I. − Eau qui sort du sol.
A. −
1. Eau qui jaillit d'un lieu naturel; p. méton., lieu où cette eau jaillit. Synon. fontaine, griffon3.De petites sources disséminées partout rendent les prés humides (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 251).L'autre source, presque invisible, froissait l'herbe comme un serpent, s'étalait secrète au centre d'un pré où des narcisses, fleuris en ronde, attestaient seuls sa présence (Colette,Sido, 1929, p. 29):
1. Elle arriva ainsi à la source. C'était une étroite cuve naturelle creusée par l'eau dans un sol glaiseux, profonde d'environ deux pieds, entourée de mousses (...) et pavée de quelques grosses pierres. Un ruisseau s'en échappait avec un petit bruit tranquille. Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 467.
SYNT. Source claire, fraîche, limpide, pure; source chaude, ferrugineuse, incrustante, pétrifiante, salée, saline, sulfureuse; source pérenne, périodique; sources cachées, vives; le murmure d'une source; une source jaillit, tarit; capter, détourner, exploiter, trouver une source; source intermittente*, vauclusienne*.
Eau de source. Eau claire, pure et fraîche venant d'une source. Trois bouteilles de champagne, qu'on mit rafraîchir dans une cuvette d'eau de source (Erckm.-Chatr.,Ami Fritz, 1864, p. 198).Ses grands yeux, d'une limpidité verdâtre d'eau de source (Zola,Germinal, 1885, p. 1188).
HYDROL., THERM.
Source minérale. Source dont l'eau contenant des sels minéraux en proportion importante est utilisée à des fins thérapeutiques; installation permettant de distribuer cette eau. Impossible de faire un enfant. Je ne te dirai pas tous les docteurs qu'on a vus, toutes les sources minérales, tous les cierges (Pagnol,Fanny, 1932, ii, 6, p. 136).
Source thermale. Source dont l'eau a une température supérieure à la moyenne du milieu environnant et contient le plus souvent des éléments thérapeutiques (sels minéraux, substances radioactives); installation permettant de distribuer cette eau. [Une région], toute vosgienne, est celle des grandes abbayes (...), des vallées ensevelies sous les cerisiers, des sources thermales dans les fentes profondes du sol (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 236).
[Sans adj.] Le matin, je conduis Laeta à la source et, un jour sur deux, à la salle d'inhalations (Larbaud,Journal, 1934, p. 306).
2. Locutions
a) Loc. adj. et adv. [À propos de l'introduction d'une substance liquide dans un contenant] En source. De bas en haut, par la partie inférieure, par le fond. Coulée en source. Le colgrout [mortier colloïdal] est introduit en général « en source », refoulant l'air devant lui, l'opération étant terminée au moment où le mortier reflue en surface (Cléret de Langavant,Ciments et bétons, 1953, p. 185).
b) Loc. verb. fig. Verbe + de source.[Pour indiquer que qqc. se produit de manière naturelle, aisée, est spontané, va de soi] Couler, jaillir, parler, venir de source. Mais nul lieu-commun d'ailleurs, nulle déclamation: tout est de source et vient de nature (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 2, 1850, p. 128).La feuille blanche (...) gèle en moi tout ce qui voudrait se délivrer, s'épancher de source (Arnoux,Roi, 1956, p. 241).[Sans verbe] Verve libre, abondante et de source (Goncourt,Ch. Demailly, 1860, p. 143).Sagesse, Amour, Bonheur, d'un catholicisme naïf, de source (Verlaine,Corresp., t. 3, 1892, p. 302).
B. − Au sing. et au plur. Origine, début (d'un cours d'eau). Les sources du Nil; remonter un cours d'eau jusqu'à sa source. Les limites originaires et naturelles de la Louisiane (...) partent des sources connues du Mississipi (...) et finissent au golfe du Mexique (Baudry des Loz.,Voy. Louisiane, 1802, p. 160).
[Le suj. désigne un cours d'eau] Prendre sa source à, dans + subst. Naître à, dans. Prendre sa source dans la montagne. Le Pô prend sa source au mont Viso (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 363).L'Adda (...) prend sa source dans le lac de Côme (Soulier,Gdes applic. électr., 1916, p. 111).
C. −
1. P. anal. (de nature, de fonctionnement). Source de + subst.Et tu fis de ma paupière Jaillir la source des pleurs! (Musset,Nuit oct., 1837, p. 154).Ne s'arrêtant que pour essuyer avec le bras leur front où il y avait une source de sueur intarissable (Ramuz,Gde peur mont., 1926, p. 128).
2. Spécialement
a) MAR. Source du vent. Origine, lit du vent. (Ds Bonn.-Paris 1859).
b) SC. DE LA TERRE. [Le compl. de n. désigne une substance exploitable] Nappe ou point d'émergence d'une substance fluide exploitable. Des sources de gaz hydrogène carboné accompagnent ordinairement celles de pétrole liquide (Haton de La Goupillière,Exploitation mines, 1905, p. 247).
II. − Origine.
A. − Origine (de quelque chose de concret).
1.
a) Origine d'un produit. On ignore la source de sa fortune, mais ce qui est certain, c'est que M. Stephen est devenu riche (Karr,Sous tilleuls, 1832, p. 174).Le fumier de ferme fournit, outre les éléments minéraux, les déchets organiques dont la putréfaction est une source naturelle de nitrates (Camefort, Gama,Sc. nat., 1960, p. 319).
b) FISC. Retenue, stoppage à la source. Système de recouvrement fiscal consistant à prélever l'impôt au moment même où le revenu est distribué. L'effet stabilisateur sera d'autant plus grand que le délai entre la naissance des revenus imposables et le paiement de l'impôt afférent est plus court. À cet égard, l'application du principe du stoppage à la source (...) présente des avantages décisifs (Univ. écon. et soc., 1960, p. 48-11).
[Le suj. désigne un impôt] Être retenu à la source. Être prélevé selon ce système. Retenues pour la Sécurité sociale; - retenues pour impôts lorsque ces derniers doivent être retenus à la source d'après la réglementation locale (Lubrano-Lavadera,Législ. et admin. milit., 1954, p. 204).
2.
a) Origine d'un phénomène physique, d'une énergie. Source auxiliaire (d'éclairage), éclairante, électrique, lumineuse; source de bruit, de courant, d'électricité; source de sons; rayon, rayonnement, lumière émis(e) par une source. Imaginez quelque fils de riche qui ne connaîtrait au monde d'autre source de lumière et de chaleur que l'ampoule électrique (Alain,Propos, 1921, p. 304).L'espace dans toutes ses dimensions peut être ainsi vivifié par les sources sonores (Serrière,T.N.P., 1959, p. 136).
En appos. La lumière dispersée va donner dans le plan focal d'une seconde lentille des images monochromatiques de la fente source (Prat,Opt., 1962, p. 101).
b) Spécialement
ASTROPHYS., OPT., PHYS. Source (lumineuse) ponctuelle*. Source radio. V. radiosource.Source primaire. ,,Source d'énergie rayonnante qui émet elle-même l'énergie rayonnée`` (Mill. Vision 1981). Source secondaire. Surface, objet qui n'émet pas de lumière par lui-même mais qui renvoie en partie la lumière reçue d'une source primaire. Rayonnement indirect envoyé sur les murs, cloisons et meubles qui, se comportant comme des sources secondaires, la répercutent [l'intensité lumineuse], la diffractent dans toutes les directions (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p. 60).Source de rayonnement. V. rayonnement I B 1.
ÉCON., INDUSTR. Source d'énergie. Élément naturel, système utilisant des phénomènes naturels, des matières premières (charbon, pétrole, gaz naturel, électricité, hydroélectricité, force du vent ou des marées, énergie solaire, nucléaire, géothermie, etc.) et permettant d'obtenir de la chaleur, de la lumière, de l'énergie mécanique. Le pétrole s'est affirmé comme une source d'énergie indispensable (M. Benoist, Pettier,Transp. mar., 1961, p. 11).
PHYS. NUCL. ET CORPUSC. Source radioactive. Substance, appareil émettant des particules radioactives. Les premières expériences furent menées avec tous les moyens disponibles, sources radioactives naturelles et accélérateurs de particules (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 348).
THERMODYN. Source chaude, source froide. Sources de chaleur à températures différentes, nécessaires au fonctionnement d'une machine thermique selon le principe de Carnot. Toute machine thermique suppose, comme le montre Carnot, une source chaude et une source froide et son fonctionnement entraîne le transport d'une quantité de chaleur de la première à la seconde (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1961, p. 107).
3. Vieilli, littér. Origine d'une personne, d'une famille. Ne demandez pas de quel droit Bonaparte traitait Bernadotte de misérable, oubliant qu'il ne sortait, lui Bonaparte, ni d'une source plus élevée, ni d'une autre origine: la Révolution et les armes (Chateaubr.,Mém., t. 2, 1848, p. 410).Les marquis de Lusace ont une haute tige, Et leur source est profonde à donner le vertige (Hugo,Légende, t. 1, 1859, p. 329).
4. Loc., vieilli. Les sources de la vie. Les organes essentiels à la vie et, plus particulièrement, les organes sexuels. V. mésuser ex. de Sainte-Beuve:
2. ... elle avait cherché à maigrir, et, dans cette vue, avait bu pendant un mois un verre de vinaigre chaque matin (...) les sources de la vie étaient irrémédiablement attaquées (...) l'aimable Louise (...) s'endormit pour toujours. Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p. 235.
B. − Origine (de quelque chose d'abstrait).
1. Origine, principe, point de départ, raison de quelque chose d'abstrait. Le maire de Paris est mal entouré, voilà la source de sa conduite bizarre, incertaine, pusillanime (Marat,Pamphlets, MePétion, 1792, p. 344).Il n'y a pas d'autre source de connaissance que l'expérience (Bergson,Deux sources, 1932, p. 263).Sources de joie, les fleurs lui étaient aussi motifs de fierté et d'orgueil (Guèvremont,Survenant, 1945, p. 60).
SYNT. Source abondante, essentielle, féconde, importante, inépuisable, première, unique de qqc.; sources éternelles, profondes de qqc.; seule, vraie source de qqc.; différentes, mêmes sources de qqc.; nouvelles, principales sources de qqc.; source de bonheur, de conflits, de difficultés, d'erreurs, d'inspiration, de peines, de plaisir(s), de progrès, de vertus; sources des idées, de tous les maux; qqn/qqc. est source de qqc.; chercher, connaître la source, les sources de qqc.; prendre, trouver sa source dans qqc.; tarir la source de qqc.; tirer sa source de qqc.; être, remonter à la source de qqc.; se couper de ses sources; puiser qqc. à des sources, dans une source, dans des sources; tirer qqc. d'une source; avoir qqc. pour source.
2. Loc. et expr.
a) Subst. + aux sources (de qqc.)
Pèlerinage aux sources (de qqc.). Voyage, démarche à la recherche d'un passé, d'un savoir. M. Balladur [nommé ministre de l'Économie et des Finances] s'est précipité (...) chez M. Antoine Pinay (...). Visite hautement symbolique. Ce n'est pas nous qui le disons, mais M. Balladur lui-même qui a accepté qu'on caractérise ainsi ce pèlerinage aux sources. Aux sources d'un mythe tenace (Le Monde aujourd'hui, 30-31 mars 1986, p. ii, col. 5).
Retour* aux sources (de qqc.).
b) [Dans des loc. indiquant qu'on agit sur qqc. à son orig. même] Verbe + qqc. à, dans sa source. Étudier, prendre qqc. à sa source. [Notre législation] s'est efforcée de tarir de plus en plus dans leur source les causes d'élévation du prix de revient (Pradelle,Serv. P.T.T. en Fr., 1903, p. 205).Oui, on m'a gâché ma vie, on l'a corrompue à sa source (Arnoux,Crimes innoc., 1952, p. 91).
3. En partic.
a) Origine d'une information. Source d'information(s). Ils étaient allés aux sources. Ils avaient questionné le bedeau après boire (Villiers de L'I.-A.,Contes cruels, 1883, p. 248).La T.S.F. allemande (...) était une de nos sources les plus précieuses de renseignements (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 437).
Verbe + de source + adj.; de + adj. + source. Savoir, tenir qqc. de source autorisée, de source certaine, de source sûre. J'ai entendu dire, je crois, de bonne source, que l'ouverture du chemin de fer de Cherbourg aura lieu le 2 août prochain (Tocqueville,Corresp.[avec Reeve], 1858, p. 261).Le soir même, nous apprîmes, cette fois-ci de source belge, qu'aucun fort n'avait succombé (Joffre,Mém., t. 2, 1931, p. 246).
En compos. Logiquement cette recherche de l'observateur-source n'est pas inconcevable; les anciens recueils de traditions arabes donnent ainsi la chaîne des garants successifs d'une tradition (Langlois, Seignobos,Introd. ét. hist., 1898, p. 151).
b) Souvent au plur. Courant, auteur, œuvre dont s'inspire un écrivain, un artiste, un philosophe. C'est apparemment à cette source [musique semi-populaire de l'Italie] (...) que Mozart a puisé le motif de la jolie canzonette au IIIeacte de l'Enlèvement au Sérail (Gevaert,Harm., 1885, p. 325).Éclairer la pensée de saint Thomas par l'étude de ses sources, qui sont ici en partie Avicenne, Maimonide et les Motecallemin (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 945).
c) Gén. au plur. Textes originaux; documents, ouvrages auxquels l'auteur d'un écrit scientifique se réfère et qu'il cite généralement en note. Sources bibliographiques, documentaires, écrites, historiques, statistiques; citer, indiquer ses sources; faire la critique des sources; références aux sources; d'après les sources. Je rappris les langues mortes que j'avais oubliées, je lus pour la première fois, dans les sources mêmes, l'histoire des religions et des philosophies (Sand,Péché de M. Antoine, t. 1, 1845, p. 217).Recours aux sources de première main que constituent les « archives économiques » (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 1151).
d) Gén. au sing. [Sans art., suivi ou non de deux points, situé dans le corps d'un écrit ou à la fin d'un paragraphe, annonce la ou les réf. utilisées par l'aut. de l'écrit] Au 1erjanvier 1958 (source INSEE), on comptait environ 320 000 enfants d'agriculteurs âgés de 14 à 17 ans (Debatisse,Révol. silenc., 1963, p. 67).On peut citer quelques coefficients de hausse entre 1910 et 1955 comme points de repère (...) (Source : Fourastié, Documents, op. cit., t. I, p. 765-783 et Sellier et Tiano, Économie du travail, op. cit., p. 286-287.) (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p. 99).
4. Spécialement
a) DR. Sources du droit. ,,Ensemble des règles juridiques sur lesquelles s'appuient les juges`` (Favr.-Vettr. 1981).
− Dans un domaine partic. du dr. et éventuellement au sing.Respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international (Charte Nations Unies, 1946, p. 61).On voit que la coutume peut bien être une source du droit politique sur les points où la Constitution ou la loi sont lacunaires (Vedel,Dr. constit., 1949, p. 122).
b) INFORM., LING. Ce qui est à l'origine d'un message (personne, appareil, système, etc.). Utilisation d'un seul code original, commun à la source et au destinataire (Coyaud,Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 14).
En partic. Langue source. Dans les opérations de traduction, langue de départ qu'on traduit dans une autre langue (d'apr. D. D. L. 1976).
c) INFORMATIQUE
Code, programme source ou, p. ell., source, subst. masc. Ensemble des instructions écrites par le programmeur dans un langage de programmation déterminé, formant un programme non exécutable avant sa traduction en langage machine. Les sources sont systématiquement fournis, chaque utilisateur étant libre ainsi de les adapter (Soft et Micro, janv. 1988, n o37, p. 80).Pouvoir conserver par devers soi le code source de son travail (PCompatibles Magazine, mai/juin 1988, n o15, p. 88).
Langage source. Langage différent du langage machine, utilisé par un programmeur pour écrire un programme (d'apr. Ging.-Lauret 1982).
d) THÉOL. Les sources de la grâce. Les sacrements. (Ds Ac. 1798-1935).
REM. 1.
Sourcement, subst. masc.,rare. [Dans un cont. métaph.] Action de sourdre; résultat de cette action. Et toute prière monte vers moi (...). Non plus seulement dans son texte (...). Mais dans son invention même et dans son sourcement (Péguy,Myst. Sts Innoc., 1912, p. 48).
2.
Sourcer, verbe intrans.Synon. rare de sourdre.Telle est (...) la force de vie et de promesse qui source au cœur de l'espérance (Péguy,Porche Myst., 1911, pp. 248-249).
Prononc. et Orth.: [suʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. 1170-83 sorse « eau qui sort de terre; endroit où un cours prend sa source » (Wace, Rou, III, éd. J. Holden, 9882); d'où a) 1607 prendre sa source (H. d'Urfé, L'Astrée, t. 1, p. 9); 1633 remonter à sa source, en parlant d'un ruisseau (A. Godeau, Poésies chrétiennes, p. 19); b) fig. 1654 venir de source (J.-L. Guez de Balzac, Dissertations Politiques, p. 446); 1671 id. couler de source (Le Père Bouhours, Entretiens Aristide et Eugénie, p. 37); 2. 1630 p. anal. « liquide quelconque qui sort de terre » (A. d'Aubigné, Printemps, Hécatombes, Stances, p. 147). B. P. métaph. 1. ca 1225 (d'une personne de qui découlent les biens) (Gautier de Coinci, Miracles de Nostre-Dame, I Mir 44, 869, éd. V.-F. Koenig, t. 3, p. 247); 2. 1601 (d'une partie du corps humain qui produit un liquide dont l'écoulement évoque celui des eaux d'une source) (A. de Montchrestien, La Reine d'Écosse, p. 182); 3. 1610 « endroit où certaines choses se trouvent en abondance » (Béroalde de Verville, Le Moyen de Parvenir, éd. H. Moreau et A. Tournon, p. 226a); 4. 1610 source de vie « le feu: principe de la vie » (H. d'Urfé, op. cit., t. 2, p. 302); 1624 (J.-L. Guez de Balzac, Lettres, p. 68: cette grande source de vie que vous avez dans le cœur); 1692 (J. de La Fontaine, Poeme de Quiquina, 326: le sang, source de vie). II. 1. 1174-76 « origine, principe » (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 5276); 2. a) 1538 « origine d'une lignée » (Est., s.v. genus); b) 1623 (Le Père F. Garasse, Doctrine Curieuse, Beaux Esprits, p. 67: si on va jusques à la source de leur naissance et extraction); 3. 1610 « naissance d'une pensée » (P. de Deimier, L'Ac. de l'Art poét., p. 471: L'erreur de ce bel inventeur avoit prins source en l'opinion qu'expose Ronsard); 4. 1615 « origine, provenance d'un bien matériel » (A. de Montchrestien, Traicté Oeconomie Politique, p. 360); 5. 1623 « témoignage ayant servi de base à une étude » (Le Père F. Garasse, op. cit., p. 619); 1635 puiser aux sources (M. de Gournay, Préf. sur Essais Montaigne, p. 9); 6. 1662 « élément constitutif d'une doctrine » la source du Pyrrhonisme (N. Arnauld, P. Nicole, La Log. ou Art de penser, p. 11). III. 1633 « système qui fournit de la lumière, de la chaleur, de l'énergie » (A. Godeau, op. cit., p. 119: le soleil cette vive source de richesses et de clartés); 1686 source de lumière (Fontenelle, Mond. 5esoir ds Littré); 1885 source électrique (H. Fontaine, Électrolyse, p. 13); 1930 sources sonores (Bouasse, Instrum. à vent, p. 227). Fém. subst. du part. anc. fr. sours de sourdre* (issu de la forme *sursus, qui avait remplacé la forme class. surrectus). Fréq. abs. littér.: 6 777. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 12 632, b) 7 343; xxes.: a) 8 283, b) 9 125. Bbg. Gall. 1955, p. 483. − Quem. DDL t. 33 (s.v. bleu source), t. 35 (s.v. sourcement).

Source : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

source \suʁs\ féminin

  1. Endroit d’où sort l’eau qui est transportée ensuite dans les rivières.
    • En vain, j’avais cherché un ru, […], ou bien une source, […], une petite source qui dort dans sa niche de terre moussue, pareille aux niches où nichent les saints campagnards. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • C’est un pays très isolé qu’il n’est pas facile d’atteindre. […]. Il s’agit d’une vallée qui dépend de la Sèvre Nantaise, dont la source est d’ailleurs assez proche ; […]. — (Bulletin de la Société française d’histoire de la médecine, vol. 11-12, 1912, page 362)
    • Pour procéder méthodiquement, il commença par se rendre chez le maire et s’enquit de l’état des sources alimentant la commune. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Après huit heures de marche en terrain souvent difficile, par un sirocco étouffant et une température qui doit dépasser 60° au soleil, nous atteignons Ras El-Ma, la source de l’oued Fez, à douze kilomètres de la capitale. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 255)
  2. (Par extension) Endroit d’où sort quelque liquide.
    • Ce bouillonnement provenait d’une source sous-marine de naphte, et il a suffi de ce fragment de cigare pour l’enflammer. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892, Page:Verne - Claudius Bombarnac.djvu/43)
  3. (Figuré) Origine ; principe ; cause.
    • Il jugea que l’enquête rigoureuse et sévère qui s’imposait devait lui faire découvrir la source occulte de cette extraordinaire épidémie. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Dans beaucoup de cas, les artisans, obligés de se rendre aux nouvelles sources de labeur, se sont déracinés et sont devenus, loin de leur contrée natale, des sans-foyer… — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La poésie du Divan et la poésie populaire, issues de classes sociales différentes, ont su parfois puiser aux mêmes sources d’inspiration : mais ce qui forme entre elles cloison étanche, c’est la forme de la langue : […]. — (Nimet Arzık, Anthologie des poètes turcs contemporains, Gallimard (NRF), 1953, page 10)
    • De toute façon, l’État d’Europe occidentale, en tant qu’expression de la réalité politique et source impersonnelle du droit public, est une institution relativement récente. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Si elles sont voraces, les araignées sont aussi une source de nourriture très importante, dont dépendent quelque 8.000 espèces d’oiseaux, de parasites et d’autres prédateurs.— (Une étude révèle l’appétit vorace des araignées, sur le site de France Info (www.francetvinfo.fr), le 14 mars 2016)
    1. (Nucléaire) Matière, appareil ou installation pouvant émettre des rayonnements ionisants ou contenant des substances radioactives.
  4. Référence ou indication de l’origine d’une information ou d’une citation.
    • Un système continu de notes met le lecteur à même de vérifier d'après les sources toutes les propositions du texte. Dans ces notes, on s’est borné strictement aux citations de première main, je veux dire à l’indication des passages originaux sur lesquels chaque assertion ou chaque conjecture s’appuie. — (Ernest Renan, Vie de Jésus, 1863)
    • L’indication des sources est un gage de sérieux. - « La Judée l’attirait comme par un charme ; il voulut tenter un dernier effort pour gagner la ville rebelle, et sembla prendre à tâche de justifier le proverbe qu’un prophète ne doit point mourir hors de Jérusalem [939]
      939 - On ignore à quel livre est empruntée cette citation. »
      — (Ernest Renan, Vie de Jésus, 1863)
    • Les sources auxquelles j’ai puisé pour mon travail sont malheureusement loin d’être abondantes. On sait que les commentaires de Sylla ont péri, ainsi que les livres de Tite-Live qui racontaient la guerre sociale. — (Prosper Mérimée, Essai sur la guerre sociale, Firmin Didot frères, Paris, 1841, page 3)
    • Une longue fréquentation des ouvrages ésotériques m’a souvent fait croiser des ouvrages bourrés d’affirmations non vérifiées et […] garnis de citations introuvables, car les sources n’étaient pas fournies […]. — (Les grands esprits manipulés par les astrologues, dans Le Québec sceptique, no 56, printemps 2005, page 29)
  5. (Cartographie) Ensemble des documents représentés sur la carte et éventuellement des autres informations portées sur elle[1].
  6. Fontaine héraldique avec une source. (sens 6)
    (Héraldique) Fasce ondée (bande horizontale formant des vagues) traversant en un nombre défini de fois la surface d’une fontaine héraldique.
    • Coupé de gueules à la grappe de raisin feuillée accostée à dextre d’une croix ancrée et à senestre d’un vase le tout d’or ; et d’azur à la fontaine héraldique d’or remplie d’azur, traversé par une source d’argent, qui est de la commune de Sommelonne de la Meuse → voir illustration « Fontaine héraldique avec une source »

Nom commun 2

source \suʁs\ masculin

  1. (Par ellipse) Code source, lorsqu’il n’y a qu’un fichier ou lorsque considéré collectivement.
    • Vérifie le source de la page web.

Forme de verbe

source \suʁs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de sourcer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de sourcer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de sourcer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de sourcer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de sourcer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Source : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOURCE. n. f.
Eau qui sourd, qui sort de terre; Endroit d'où l'eau sort. Source claire, vive, limpide. Source qui ne tarit jamais. Ce ruisseau coule de source. Découvrir, trouver un source. Cette rivière prend sa source en tel lieu. Remonter une rivière jusqu'à sa source. Le sources du Nil. Empoisonner une source. Détourner une source. Source d'eau minérale. Source sulfureuse, ferrugineuse, etc. Source intermittente, Source qui ne coule que par intervalles. Eau de source, Eau vive qui vient d'un source. Fig. et fam., Cela coule de source se dit en parlant de Ce qu'une personne dit ou écrit d'une manière naturelle, facile, ou conformément à son génie, au caractère de son esprit, aux sentiments de son cœur. Il écrit facilement, cela coule de source.

SOURCE désigne figurément le Principe, la cause d'où une chose procède, l'origine, le premier auteur de quelque chose. La source de tous les biens. Ce fatal événement est la source de tous nos maux. La vanité est une source inépuisable, intarissable de ridicules. Vos malheurs et les miens viennent de la même source. Ses infortunes eurent leur source dans un amour-propre sans mesure. Ce préjugé prend sa source dans un sentiment louable. Remonter à la source. Aller à la source du mal. Être à la source des nouvelles. Je tiens cette nouvelle de bonne source, Je la tiens de personnes qui doivent être bien informées. Fig., Les sources de la vie, Les principaux organes nécessaires à la vie. Un mal qui s'attaque aux sources de la vie. Fig., en termes de Théologie, Les sources de la grâce, Les sacrements. En termes de Marine, La source du vent, Le point d'où il souffle.

SOURCE se dit absolument des Textes originaux. Cet historien a utilisé toutes les sources. Il travaille sur les sources. Faire la critique des sources.

Source : définition du Littré (1872-1877)

SOURCE (sour-s') s. f.
  • 1L'eau qui commence à sourdre, qui sort de terre, et qui est l'origine d'un cours d'eau grand ou petit. Sources salées. Sources sulfureuses, ferrugineuses. La Seine prend sa source en Bourgogne. La source est à chercher plutôt que les ruisseaux, Tristan, M. de Chrispe, IV, 11. Les anciens ont mis les sources du Nil dans les montagnes appelées vulgairement les Montagnes de la Lune, au 10e degré de latitude méridionale, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 30, dans POUGENS. L'Asie… est coupée en plus grands morceaux par les mers ; et, comme elle est plus au midi, les sources y sont plus aisément taries, Montesquieu, Esp. XVII, 6. Le fleuve Mississipi a plus de sept cents lieues d'étendue depuis son embouchure jusqu'à quelques-unes de ses sources, qui ne sont pas éloignées du lac des Assiniboils, Buffon, Hist. nat. preuv. th. terr. Œuvr. t. II, p. 69. Quelques jours après, nous montâmes à la source de la fontaine Castalie, dont les eaux pures et d'une fraîcheur délicieuse forment de belles cascades sur la pente de la montagne, Barthélemy, Anach. ch. 22. Source limpide et murmurante, Qui de la fente du rocher Jaillis en nappe transparente, Lamartine, Harm. II, 5.

    Source intermittente, source qui a des intervalles où elle cesse de couler.

    Sources inflammables, feux naturels produits par du gaz hydrogène carboné.

    Couper une source, l'intercepter, l'empêcher d'arriver là où sa pente la conduisait.

    Fig. Hélas ! Que ne peut-il [le prince de Conti] voir le mal et en couper la source ! Rousseau, Lett. à du Peyrou, 9 oct. 1757.

    Couler de source, se dit d'une eau vive qui vient d'une source.

    Fig. Cela coule, cela vient de source, cela est dit, écrit ou fait d'une manière facile et naturelle. Vous êtes intarissable, et vos lettres viennent de source, on le voit bien, Sévigné, 14 juill. 7167. Vous écrivez divinement, je suis sûre que vous n'y pensez pas, et que tout ce que vous dites… coule de source de votre cœur au bout de votre plume, Sévigné, à Mme de Grignan, 15 déc. 1688. Quand il [l'amour divin] sera tourné en habitude, les actes couleront de source sans aucun besoin de les exciter, Bossuet, Ét. d'orais. v, 28. Rien ne coule de source et avec liberté ; ils parlent proprement et ennuyeusement, La Bruyère, V. On sent que tant de beautés ont coulé de source, et n'ont rien coûté à celui qui les a produites, D'Alembert, Él. Massillon.

  • 2L'endroit d'où l'eau sort. Remonter une rivière jusqu'à sa source.
  • 3 Fig. Il se dit des pays qui sont abondants, fertiles en certaines choses et qui les répandent au dehors. Le Pérou est une source abondante de métaux précieux. Je lui ai proposé d'aller à Paris, comme à la source de tous les biens et de tous les maux, Sévigné, 16 oct. 1680. Ce pays est très beau, et Caen la plus jolie ville, la plus avenante… et enfin la source de tous nos plus beaux esprits, Sévigné, 5 mai 1689.
  • 4 Fig. Ce qui laisse découler de soi, comme la source laisse découler son eau ; origine, principe. Vous devez pourtant me permettre d'être galant à cette heure que je me trouve à la source de la galanterie et au lieu d'où elle s'est répandue par le monde, Voiture, Lett. 38. Comme son pouvoir est la source du tien, Corneille, Nicom. IV, 4. Ce sont des larmes douces, dont la source n'est point amère, Sévigné, 19 nov. 1688. Les villes les plus célèbres venaient apprendre en Égypte leurs antiquités et la source de leurs plus belles institutions, Bossuet, Hist. III, 3. Ô Seigneur, dit le roi-prophète, mon cœur ne s'est point haussé ; voilà l'orgueil attaqué dans sa source, Bossuet, Mar.-Thér. Allons à la source du mal, et apprenez une bonne fois à vous connaître vous-mêmes, Bourdaloue, Myst. Résurrec. de J. C. t. I, p. 355. La pensée de la mort fut la source féconde de tant d'œuvres de justice et de charité que Mme d'Aiguillon a pratiquées, Fléchier, Aiguill. Des larmes d'Octavie on peut tarir la source, Racine, Brit. III, 3. Ciel ! verra-t-on toujours par de cruels esprits Des princes les plus doux l'oreille environnée, Et du bonheur public la source empoisonnée ? Racine, Esth. III, 4. Le cœur est la source de toutes les erreurs dont nous avons besoin ; il ne nous refuse rien dans cette matière-là, Fontenelle, Dial. 2, Morts anc. Comment un soleil peut-il s'obscurcir et s'éteindre, dit la marquise, lui qui est en lui-même une source de lumière ? Fontenelle, Mond. 5e soir. Remontez à la source de ces frayeurs excessives qui vous rendent l'image et la pensée de la mort si terrible, Massillon, Carême, Mort. Ne vous en tenez pas à la surface de vos désirs qui vous trompent, en ne vous offrant rien que de louable ; allez à la source ; sondez-en les vues les plus secrètes, Massillon, Myst. Œuvr. de misér. Le prince de Conti était à la source des bons conseils et des grands exemples, Massillon, Or. fun. Conti. Ce changement continuel de magistrats était une source inépuisable d'intrigues et de désordres, Raynal, Hist. phil. XIX, 2. Ce commandement [le 4e du Décalogue] est pris à la source même de la nature, Chateaubriand, Génie, I, II, 4.
  • 5 Fig. Il se dit d'une personne de qui découlent des biens, des avantages. Ne négligez jamais de consulter M. l'archevêque [d'Arles] ; c'est la source du bon sens, de la sagesse des expédients, Sévigné, 20 nov. 1673. De la retraite de M. le Tellier coulait une source secrète de sages conseils sur tous les serviteurs fidèles, Bossuet, le Tellier. Elle [madame la Dauphine] allait à la source des grâces [le roi] avec une humble confiance, Fléchier, Dauphine. Ne serez-vous pas trop heureux, ô Idoménée, d'être la source de tant de biens ? Fénelon, Tél. XI. Est-il de plaisir plus doux pour un bon cœur que de devenir une source de salut et de bénédiction pour ses frères ? Massillon, Pet. carême, Vices et vert. des gr.
  • 6Il se dit des ancêtres, de l'origine des familles. Ce n'est point chez nous que nous trouvons ces titres, c'est dans des chartes anciennes et dans des histoires ; ce commencement de maison me plaît fort : on n'en voit point la source, Sévigné, à Bussy, 22 juill. 1685. Dieu, qui d'un seul homme a voulu former tout le genre humain, et de cette source commune le répandre sur toute la terre, Bossuet, Mar.-Thér. Quelque glorieuse que fût la source dont il sortait, l'hérésie des derniers temps l'avait infectée, Fléchier, Duc de Mont. Un sang qui prend sa première source dans le trône, qui coule sans interruption depuis tant de siècles, Massillon, Or. fun. Louis le Gr. Je n'ai point de mon sang déshonoré la source, Voltaire, Brutus, III, 8. Le sang de Dardanus vient retrouver sa source, Delille, Én. VII.
  • 7Les sources de la vie, les organes principaux nécessaires à la vie. Et cette émotion dont son âme est remplie A bientôt épuisé les sources de sa vie, Voltaire, Zaïre, III, 4.

    Les sources de la vie, se dit aussi des fonctions de la génération. Il y a deux siècles qu'une maladie inconnue à nos pères passa du nouveau monde dans celui-ci, et vint attaquer la nature humaine jusque dans la source de la vie et des plaisirs, Montesquieu, Esp. XI, 11.

  • 8 Terme de théologie. Les sources de la grâce, les sacrements.
  • 9En un sens particulier. Texte original. Si l'on allait à la source, on verrait qu'il y enseigne tout le contraire, Pascal, Prov. XI. Quand les jeunes gens ont lu ces auteurs en français, ils en savent les choses, et ils sont plus disposés à s'instruire dans les sources, Dumarsais, Œuvr. t. I, p. 230. L'abbé Dubos a puisé dans de mauvaises sources pour un historien, Montesquieu, Esp. XXVIII, 3. On a cité souvent dans l'Encyclopédie française les sources primitives, D'Alembert, Préf. 3e vol. Encycl. Œuvr. t. I, p. 379.
  • 10Il se dit de l'origine d'une nouvelle, d'un bruit, de ceux qui en sont les auteurs. Tenir une nouvelle de bonne source. Il sait toujours des nouvelles, il est à la source, il puise à la source. Je voudrais bien que ce que je vous ai mandé de M. de la Trousse ne retournât point à sa source, Sévigné, 26 août 1685. Examinons ce bruit, remontons à sa source, Racine, Phèdre, II, 6.
  • 11 En termes de marine. La source du vent, le point d'où il souffle.
  • 12S. f. pl. Terme d'architecture. Ensemble de fontaines et de ruisseaux artificiels, formant une espèce de labyrinthe d'eau, orné çà et là de bouillons. Bosquet de sources.

HISTORIQUE

XIIe s. Car n'est de mei la surse de la suspension, Mais d'Alissandre pape…, Th. le mart. 141. Li prophetes alad as surses des eves, Rois, 350.

XIIIe s. Nostre dame sainte Marie, Qui fontaine est de cortoisie, Et de douceur sourse est et dois (voy. DOIT 2), G. de Coinci, Du cierge. Li lox [le loup] à la sorse beveit, E li aigniaus à vaul esteit, Marie de France, Fabl. 2.

XVe s. Le roy se departit de l'eglise pour venir au palais ; et y avoit au milieu de ce palais une fontaine qui rendoit vin blanc et vin vermeil par plusieurs sources, Froissart, IV, p. 339, dans LACURNE.

XVIe s. À Ronsard, l'Apollon de la source des Muses, Vers mis par Marie Stuart à un cadeau qu'elle fit à Ronsard, dans D'ALEMBERT, Éloges, Malet.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SOURCE. Ajoutez :

PROVERBE

Sources hautes, blé cher ; sources basses, blé à bon marché.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Source : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOURCE, s. f. (Physique.) est une eau qui sort de la terre en plus ou moins grande quantité, & qui forme les puits, les fontaines, les rivieres. Voyez Fontaine, Fleuve, &c.

Sources, (Archit. Hydraul.) ce sont plusieurs rigoles de plomb, de rocaille ou de marbre, qui sont bordées de mousse ou de gazon, & qui par leurs sinnuosités & détours, forment dans un bosquet planté sans symmétrie, sur un terrein en pente, une espece de labyrinthe d’eau, ayant quelques jets aux endroits où elles se croisent Il y a de ces sortes de sources au jardin de Trianon. Daviler. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « source »

Étymologie de source - Littré

Féminin de l'ancien participe sors ou sours, du verbe sourdre (voy. ce mot) ; bourg. sorce.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de source - Wiktionnaire

Ancien participe passé féminin substantivé de sourdre (masculin : sours), issu du bas latin sursus, simplification du latin classique surrectus du participe de surgere (« surgir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « source »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
source surs play_arrow

Citations contenant le mot « source »

  • Bonjour Florian et merci pour votre tentative de réponse à la question concernant la source de la géothermie. Mais non la chaleur présente dans l’écorce terrestre et qui est exploitée par la géothermique n’émane pas (ou pas principalement) du magma. Une autre cause en est responsable … mais j’attends que d’autres trouvent éventuellement la réponse. Quant à vos autres questions : Non, je ne pense pas que la théorie de la 5e force, si elle est prouvée, puisse unifier les autres théories …. mais nous devrions en savoir plus dans quelques années, notamment après le résultat des expériences préparées par… Lire plus » Révolution Énergétique, Des chercheurs hongrois auraient découvert une 5e force fondamentale : source potentielle d’une nouvelle énergie ? - Révolution Énergétique
  • Tsunami ne sera pas un produit officiel de Google mais sera plutôt entretenu par la communauté open-source, de la même manière que Google a d'abord mis Kubernetes (un autre outil interne de Google) à la disposition du grand public. ZDNet France, Google met en open source son scanner de vulnérabilité Tsunami - ZDNet
  • De source industrielle, on confirme qu’Airbus ne veut pas attendre octobre et la réplique de l’Union européenne aux sanctions américaines. La crise due au coronavirus est passée par là et a fragilisé tout le secteur de l’aéronautique. Mais jusqu’à présent Washington s’est opposé à un règlement accéléré du conflit. Au contraire, les autorités américaines – en refusant la nomination des trois juges de la chambre d’appel de l’OMC – ont bloqué la procédure devant l’instance lancée par Airbus pour faire reconnaître que ses contrats sont désormais conformes à la réglementation. Le Monde.fr, Airbus veut solder au plus vite son litige avec Boeing devant l’OMC
  • Si son delta, qui se jette dans la Méditerranée, est bien connu, sa source demeure plus mystérieuse. Le quatrième épisode de Chasseurs de science vous emmène aux côtés des explorateurs qui ont tenté de répondre à une question simple : où se situe la source du Nil ? Futura, Au fil de l'eau, à la recherche des sources du Nil : un nouveau podcast Futura
  • Pourtant, LeBron aurait une face cachée toute aussi difficile à maîtriser que celles de Sa Majesté et du Mamba. C’est ce que rapporte le journaliste Henry Abbott, s’appuyant sur une source proche du joueur : Parlons Basket, NBA - Une source proche de LeBron se lâche sur le King
  • Mark Hamilton espère désormais que MosAIc sera utilisée dans de nombreux autres domaines allant des sciences sociales à la médecine. « Ces domaines sont riches d'informations qui n'ont jamais été traitées avec ces techniques et peuvent être une source d'inspiration importante pour les informaticiens et les experts du domaine », a fait savoir le chercheur. ZDNet France, Cette IA permet de découvrir des liens cachés entre de grandes œuvres d'art - ZDNet
  • Un nouveau cap dans la pandémie a été franchi dans le monde avec plus de 17 millions de cas de contamination – dont plus de 673 000 mortels – enregistrés depuis l’apparition de la maladie, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles vendredi à 13 heures. Le Monde.fr, Coronavirus : le nombre de cas ne cesse d’augmenter en Espagne
  • Se projeter dans l'avenir et se fixer des objectifs à long terme aide à prendre confiance en soi et à avancer. Il s'agit donc d'un paramètre précieux dans la quête du bien-être émotionnel. Excepté si cette volonté devient source d'anxiété. C'est précisément ce que soulignent des chercheuses des universités de Zurich (Suisse) et de Radboud (Pays-Bas) dans une méta-analyse publiée cette semaine sur le site du journal Personality and Social Psychology.  Futura, Bien-être et farniente vu par les scientifiques
  • Le code open source est à présent stocké à une centaine de mètres, dans le permafrost du pôle Nord. ZDNet France, Libre et open source: code libre au frais, communs numériques, Mattermost, levées de fonds - ZDNet
  • Au-delà de toi est la source du bien, une source qui peut toujours jaillir, si tu creuses toujours. De Marc-Aurèle
  • L'amour est une source de problèmes respiratoires. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Tout sentiment est une source de faiblesse coupable. De Jean-Marie Adiaffi / La carte d'identité
  • La douceur envers soi est la source de toute politesse. De Marcel Jouhandeau / Réflexions sur la vieillesse et la mort
  • La société des femmes est la source du bon usage. De Johann Wolfgang von Goethe
  • La volupté élève, quelle qu’en soit la source. De Amélie Nothomb / Les Catilinaires
  • Le désir est une source de trouble et de souffrance... De Alexandra David-Néel
  • Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse. De Sénèque / La vie heureuse
  • Le client n’est pas la source de l’innovation. De Joseph Schumpeter
  • La force de l’eau vient de la source. De Proverbe persan
  • L'éloquence est la source des richesses. De Proverbe oriental
  • L'Amour : une source qui a soif. De Marie Noël
  • L'hésitation est source de complication. De John Grisham / L'Associé
  • Le langage est source de malentendus. De Antoine de Saint-Exupéry / Le petit prince
  • Jeunesse du prince, source des belles fortunes. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • L'eau de la source reste claire tant qu'elle coule dans la montagne ; dès qu'elle la quitte elle se souille. Du Fu, Traduction D. Tsan
  • Ne jette pas de pierre dans la source où tu t'es désaltéré. , Talmud, Baba Kamma, 92b
  • Source délicieuse, en misères féconde, Que voulez-vous de moi, flatteuses voluptés ? Pierre Corneille, Polyeucte, IV, 2, Polyeucte
  • L'eau est lourde à un jour de la source. René Char, Seuls demeurent, Gallimard

Images d'illustration du mot « source »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « source »

Langue Traduction
Corse surghjente
Basque iturria
Japonais ソース
Russe источник
Portugais fonte
Arabe مصدر
Chinois 资源
Allemand quelle
Italien fonte
Espagnol fuente
Anglais source
Source : Google Translate API

Synonymes de « source »

Source : synonymes de source sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « source »



mots du mois

Mots similaires